Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > What’s next Tony ?

What’s next Tony ?

Tony Blair, actuel Premier ministre britannique, doit quitter le 10 Downing Street le 27 juin prochain et laisser la chaise toute chaude (après dix longues années au pouvoir, la chaise doit même être bouillante...) à son allié au Labour (parti travailliste) et au gouvernement, le chancelier de l’Échiquier (ministre de l’Économie et des Finances du Royaume-Uni), Gordon Brown.

Bye Bye Tony...Contrairement au système français où la démission du chef de l’Etat impose de consulter le peuple pour choisir le prochain président, la démission du Premier ministre britannique n’entraîne aucune élection. Le chef de la majorité, dans ce cas le leader du Labour, Gordon Brown, devient le nouveau Premier ministre.

A présent, on parle de Tony Blair partout. On l’annonce d’ailleurs partout : certaines rumeurs le disent prêt à rejoindre le groupe Carlyle, une société d’investissements américaine, d’autres le voient à la présidence de la Banque mondiale pour succéder à Paul Wolfowitz, ou encore futur président de la Commission européenne, voire futur président de l’Union européenne (idée apparemment soutenue par le président français Nicolas Sarkozy).

Mais voilà que la presse américaine semble pencher tout d’un coup pour une nomination de Blair comme « Envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient » (Quartette : États-Unis, Union européenne, Nations unies et Russie). Et l’on dit que la Maison-Blanche serait derrière cette nomination. Sa fonction : il serait chargé des questions de gouvernement et des affaires économiques palestiniennes. Son action porterait sur le fonctionnement d’un futur État palestinien. Mais aucune fonction liée aux négociations entre les gouvernements arabes, israélien et palestinien.

Deux petits problèmes cependant :
- Tony Blair s’étant engagé aux côtés de George W. Bush dans la guerre en Irak, sa fonction d’ « envoyé » pourrait très bien être contestée au Proche-Orient.
- Un membre du Quartette s’opposerait à cette nomination, la Russie, après le litige judiciaire qui oppose Londres et Moscou dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien espion russe Alexandre Litvinenko au polonium 210 (poison radioactif), cette affaire ayant considérablement tendu les relations entre les deux pays.

Le gouvernement britannique s’est pour le moment refusé à tout commentaire sur ces rumeurs.

Un gig avec les Rolling Stones ?Alors qui croire ? Que fera Tony Blair après le 26 juin ? Un gig avec les Rolling Stones ? Une visite privée au ranch texan de son grand ami George W. ? Des conférences payées 300.000 euros comme Bill Clinton ? Ou peut-être rendra-t-il tout simplement visite à un autre ancien chef de l’Etat retraité depuis peu, Jacques Chirac !


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • stephanemot stephanemot 26 juin 2007 12:03

    Born again Tony a visité Joseph R. en son château : le futur-ex Premier Ministre sera bientôt aussi catholique que son épouse, ses enfants, et son ami George.

    C’est là où l’on saisit le mieux la véritable personnalité des grands fauves politiques : au moment où ils quittent la fonction suprême, s’abandonnent enfin à leur passion, à ce rêve qu’ils n’avaient jamais eu ni le temps ni la liberté d’assumer.

    Lassé d’années de combats, de Gaulle s’était mis à d’innocentes crapettes et réussites. Chirac entame une tournée des grands tribunaux. Tony part en croisade.


    • tvargentine.com lerma 26 juin 2007 13:35

      Il aura donner un coup de jeune et de modernité à la politique et servi de modèle.

      Là ou Jospin et Chirac (ensemble) on échoué lamentablement, Tony Blair aura su rassembler derrière lui tout un peuple pour une modernisation de la société britannique et se faire réelire sans problème.

      Dans le même temps,la France est devenue vieille et n’a pas su faire les réformes necessaires pour permettre aux chomeurs d’avoir un travail.

      100.000 français travaillent en Anglettre de Tony Blair et ces français semblent heureux.

      Avec Nicolas Sarkozy,la France doit rattraper 10 ans de retard dans tous les domaines(université,recherche,emploi...)

      En dans le même temps,Mr Chirac devrait normalement aller entre la prison de Fresne et la prison de la Santé smiley


      • armand armand 26 juin 2007 13:47

        Et des centaines de milliers d’anglais voient dans la France un Eldorado où les trains marchent bien et vite, les soins médicaux sont de qualité et couverts par la Sécu, les villes n’ont pas été laminées au nom de redéveloppement incessant.

        En GB Blair, comme d’autres avant lui, a gouverné d’une façon quasi dictatoriale, reformatant les institutions à l’envi, sans référendum, sans même être personnellement élu, car il n’est que le chef du parti qui a gagné les élections.

        A l’origine, depuis la dernière grande crise constitutionnelle (1689) le gouvernement en GB est en théorie exercé par la Couronne, la Chambre des Lords, la Chambre des Communes. A l’heure actuelle, par un coup d’état en douceur, les Communes se sont arrogés tous les pouvoirs (notamment celui d’abroger celui de la Chambre Haute et de déterminer sa composition) et les Communes sont dirigées par un chef de parti, devenu automatiquement premier ministre. Cela s’appelle en anglais un ’elected dictatorship’.

        Gordon Brown ? Celui qui s’est arrogé le droit de vendre la moitié de l’or de la Banque d’Angleterre (pourtant le gage de la monnaie nationale) quand l’or était au plus bas il y a trois ans. Et qui trouve toujours qu’il a pris une bonne décision.


        • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2007 14:01

          et s’il profitait un peu de la vie après tout , loin des contraintes protocolaires . Tout le monde est pas accro au pouvoir jusqu’à attendre l’alzheimer avant de lâcher prise .....

          Aznar l’a bien fait en espagne ; vive les jeunes retraités smiley


          • Anne 26 juin 2007 14:55

            Je pense que le chef de l’état en Grande-Bretagne est la Reine. Monsieur Blair était premier ministre du parti élu par le suffrage universel. Rien d’étrange donc à ce que Gordon Brown le remplace sans nouvelle élection. Il s’agissait d’ailleurs d’un accord pris au moment des dernières élections.


            • armand armand 27 juin 2007 00:02

              Nuance... Blair est le chef du parti politique qui a gagné le plus de sièges. La coutume veut que la Reine choisisse comme premier ministre ce chef de parti. Mais je trouve choquant que Brown comme Blair se comportent comme s’ils avaient le pouvoir de raboter davantage la prérogative royale et la composition des Lords (pour le bénéfice de leurs ’cronies’) sans aucun contre-pouvoir. Et sans consultation du Chef d’Etat qui est, comme vous l’écrivez, la Reine.


            • Allonneau Patrick Allonneau Patrick 26 juin 2007 16:01

              Pour avoir une idée nuancée, sérieuse et approfondie de l’action de T. Blair je conseille aux internautes l’excellent livre de J-M Four « Tony Blair,l’iconoclaste:un modèle à suivre ? ».Ed lignes de repères.(www.diploweb.com).Les socialistes français en panne de doctrine, d’idées et de stratégies pourraient aussi y trouver des éléments utiles à leur rénovation au lieu de pousser des cris d’orfraie à l’évocation de T Blair !!


              • ZEN ZEN 26 juin 2007 17:05

                On peut lire aussi« Le monde enchanté de Tony Blair » de Philippe Auclair (Fayard), pour une bonne analyse de la face cachée du blairisme...


              • Awa 27 juin 2007 11:46

                J’ai trouvé cet article très intéressant. Il montre bien à mes yeux ce que Tony Blair a fait du Parti Travailliste anglais avec le New Labour. Je vais tenter de retrouver ma source, mais Margaret thatcher aurait dit que la meilleure chose qu’elle ait laissé au Royaume-Uni c’est Tony Blair... Ceci m’amène à un problème de transparence journalistique. Je sais qu’il est difficile de se souvenir où nous avons vu ou lu une information. Mais si c’est le cas, je pense qu’il vaut mieux le dire honnêtement (voire faire un appel au lecteurs pour combler le manque de source), ou, puisque l’on prend la peine d’écrire un article, de tenter citer la source en question. Bien entendu, je dis cela dans le but de faire une remarque constructive et non pas du tout une critique gratuite. Bien cordialement, Eve Morel


                • caramico 4 juillet 2007 16:36

                  J’avais parié que, pour services rendus, Blair allait se retrouver dans une entreprise pétrolière à fonds US.

                  Je tiens encore mon pari pour les années à venir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès