Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Woerth et la légion d’honneur

Woerth et la légion d’honneur

L’honneur est un mot qu’il faut manier avec précaution tant ceux qui en manquent l’usent avec violence. Nicolas Sarkozy qui a beaucoup lu, dont la Bible, et bien que n’ayant pu marcher sur l’eau en a retenu la multiplication des petits pains, ce qu’il fait avec la breloque qu’il distribue comme la semeuse de Larousse. Et dans la pelote qu’est cette affaire, Bettencourt pour la nommer de laquelle il suffit de tire un fil pour la dévider en son entier, on parle de milliardaire comme ceux-là mêmes du Fouquet’s dont deux amitiés furent légionnées d’honneur, sans qu’on sache pourquoi un Canadien et un Belge qui n’eurent d’autres services à rendre à la France que de ramasser pour une poignée de cacahouètes Gaz de France afin d’en faire une machine à cash (nouvelle augmentation du gaz dans les tuyaux, après 10 % c’est maintenant 5 %, ce n’est plus du gaz mais de l’or liquide que distribue Suez) eurent l’honneur de recevoir les honneurs de notre Hexagone en déconfiture (11é pays de l’Europe pour le PNB par habitant, ce pays qui selon le pouvoir en place s’en sort mieux que les autres).

Nous apprenons par Le Point que l’immaculé Woerth, alors tout nouveau ministre du budget de l’ère sarkozyaque décide de remettre à un certain Maistre, héritier d’une longue et historique famille, une rutilante (dans son sens rouge et non brillant, rouge de la honte d’être distribuée comme des bonbons à la sortie de l’école) décoration au revers de sa veste en laine peignée de mouton australien. L’immaculé Woerth décide le 13 juillet 2007, sur son propre contingent, de rendre hommage à un homme dont on se demande en quoi il a rendu de fiers services à la France si ce n’est de faire remplir les caisses de l’UMP dont il est, et toujours, le trésorier depuis 2002, et d’aider la ci-devant Bettencourt à frauder le fisc, ce qu’elle a implicitement reconnu en déclarant vouloir rapatrier des sommes soustraites à la vigilance du ministère du budget de la belle Helvétie, selon les enregistrements diffusés par Médiapart.
 
Il se trouve que la coïncidence a de l’humour, puisque France Inter n’en a plus, car, selon Le Point : Signe du destin : la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène, l’une des structures chargées de la gestion des avoirs de Liliane Bettencourt, dont M. de Maistre est le directeur général. Mais ce jour-là, André Bettencourt, ancien ministre et époux de la milliardaire, décédait des suites d’un cancer et la réception fut annulée. Elle ne put finalement se tenir qu’au début de l’année suivante, au ministère. Éric Woerth prononça alors l’éloge du récipiendaire.
 
L’immaculé Eric nous raconte que ce Maistre n’est qu’une simple connaissance, une simple connaissance qui l’appelle son ami dans les enregistrements, une simple connaissance qui engage à la demande du ministre l’extrême compétente épouse de celui-ci, une simple connaissance qui a l’honneur de recevoir les honneurs de la main du ministre du budget. Comme je l’ai écrit ce monsieur Woerth prend les Français pour le peuple le plus bête de la terre. Il est à noter, comme quoi l’humour va se nicher dans les détails où il discute avec le diable, que la réception fut donner à Bercy. On a reçu l’organisateur de la fraude de la fortunée dame dans les salons du temples de sa chasse à courre. Cela ressemble furieusement à un certain Richard, actuellement à la manœuvre commandée par le château avec Orange pour racheter Le Monde, qui était le directeur de cabinet de Christine Lagarde, imposé par Nicolas Sarkozy, son ami, alors qu’il avait été condamné pour fraude fiscale à 660 000 € dont 5 % de pénalité pour mauvaise foi, et qu’il l’avait réglé au fisc en automne 2007, faisant sans doute son chèque de son bureau du ministère !
 
L’Eric immaculé veut donc nous faire croire que les poules ont des dents. Le trésorier de l’UMP qui reçoit les dons les plus importants de façon personnalisée venant des plus fortunés, comme ce fut le cas en Suisse lors de ce fameux dîner qui rend amers les donateurs se demandant si à l’époque ce cher naïf Woerth se posait la question de savoir si les liquidités qui coulaient à flot du lac Léman venaient ou non de banques qui accumulaient frauduleusement les avoirs de Français indélicats, le ministre du budget qui doit s’occuper personnellement des plus gros contribuables français, l’homme qui fait engager son épouse par le gestionnaire de la plus grosse fortune de France, l’homme qui pique la breloque sur la poitrine du même gestionnaire veut nous faire accroire qu’il l’a à peine croisé ! Il ne manque pas de culot.
 
Nous assistons également à une autre défense de son épouse : dans ces officines dont le dernier des imbéciles sait qu’elles ont pour vocation première à éviter de payer des impôts et si possible de soustraire le maximum de blé au regard inquisiteur de Bercy, elle aurait été mise au secret et aurait ignoré tout de tout. On peut effectivement supposer qu’elle ignorât les détails ou les actions menées mais pour une si grande compétente en matière financière elle ne peut jurer sur la Bible de son époux qu’elle ne pouvait supposer une seconde qu’il y avait une possibilité que ce cabinet cherchât à frauder le fisc. C’est le principal jeu des riches et elle, la seule en France, n’émettrait pas la plus petite suspicion quant au rôle joué potentiellement dans ce jeu de l’oie de l’ultra fortuné. Et c’est cette suspicion, la plus petite fût-elle, qui aurait dû lui dicter de ni demander ni d’accepter de place dans cette officine ayant un mari trésorier de l’UMP et ministre du fisc.
 
L’immaculé Woerth a clamé qu’il était l’Attila des fraudeurs et qu’il avait divulgué les noms des fraudeurs. Cette défense était fausse et qui ment ici, ment là, non ? Or voilà qu’à une question de savoir si la fortunée dame était sur la liste des 3 000 fraudeurs, l’immaculé Eric répond secret défense. Ceci donc prouve qu’il a menti en se réclamant d’avoir fait œuvre de salubrité publique en dénonçant les voyous. Mais, si nous réfléchissons un peu plus qu’un miroir sous le soleil, nous pouvons, au moins en émettre l’hypothèse, nous pourrions dire que si la fortunée dame n’est pas dans cette liste, le dire n’est pas divulguer un secret puisqu’elle n’y est pas. Divulguer serait si elle y était, non ? Concluez-ce que vous voulez.
 
Cette pelote Bettencourt n’en finit pas de se dévider et il y a le fil rouge de la justice. Car en plus du scandale que ce même Woerth fut tout à la fois ministre du budget et trésorier de l’UMP ne peut qu’entraîner un conflit majeur d’intérêt, que les journalistes ne découvrent qu’à l’occasion de cette affaire et que j’ai dénoncé il y a déjà 3 ans, il y a celui du rapport de l’Elysée et de la subordination de la justice. Dans les enregistrements sont cités Sarkozy, Courroye, Marin (indirectement), Ouart celui qui conseillait Sarkozy pendant le procès Clearstream alors qu’il officiait au ministère de la justice ce qui était là aussi un conflit inimaginable dans un procès en cours. On apprend donc que Maistre rencontrait régulièrement Ouart et parfois à la demande de celui-ci. Evidemment ceci est gravissime. C’est une immixtion insupportable du château dans les affaires judiciaires.
 
Aujourd’hui le peuple est dans la rue, espérons que ce ne sera pas seulement pour les retraites mais pour un ras le bol généralisé.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 24 juin 2010 10:00

    Chaque jour qui passe amène son lot de boue. Ce gouvernement a atteint un tel degré dans la trahison, le déshonneur et le mensonge que les citoyens en sont abasourdis, sonnés, groggy ! Nous avons tous du mal à croire qu’une telle mafia puisse exister et nous emmener droit dans le mur ! Aucun moyen légal de lutter est possible, ayant noyauté tous les pouvoirs (Politiques, financiers, médiatiques et judiciaires) Seul nous reste la désobéissance civile par un mouvement citoyen massif exigeant la démission de ces personnages nocifs. Mais là, même pas en rêve ! Courage 2012 s’approche !


    • clostra 24 juin 2010 10:18

      Si je comprends bien il suffit d’examiner avec circonspection les décorés de la légion d’honneur depuis le début de la mandature présidentielle.

      Confidence sur l’oreiller, Mme Liliane Bettancourt ne figurait pas parmi les 3000 « évadés fiscaux », ou bien n’en reste-t-il que 2999 dont on devine qu’ils ne sont pas de grands trusteurs du blanchiment d’argent ni même faits de sportifs ou journalistiques émouluements mais de simples héritiers parfois embarasés par « la chose ».

      Connaissez-vous la franchise d’un âne qui recule ? smiley


      • jako jako 24 juin 2010 10:23

        Bien sûr Clostra, quand on voit que même un norjega l’a eue !


      • RilaX RilaX 24 juin 2010 11:54

        « Mme Liliane Bettancourt ne figurait pas parmi les 3000 »évadés fiscaux«  »

        Qui a présenté cette liste à la France ? C’est Eric Woerth. Si elle y avait figuré, vue que c’est le ministre du budget qui a eu cette liste en premier, aurait il osé enlever des noms gênants avant de la présenter ? Et au fait quelqu’un sait où l’on peut se procurer la fameuse liste de ces 3000 noms ? Je crois bien qu’Eric Woerth ne l’a pas rendu publique ...


      • clostra 24 juin 2010 12:19

        Mais pourquoi voulez-vous qu’il la publie et encore moins qu’il publie parmi ces 3000 noms ceux qui ont régularisé leur situation ou au moins leur nombre. Au moins ce serait intéressant...Mais il semble que cette liste joue les arlésiennes. Il a été très évasif sur le résultat de cette manip de haute voltige...

        Mais ! pourquoi Mme Liliane Bettancourt rapatrie-t-elle ses sous de Suisse alors qu’on a du la supplier de ne rien faire !

        Mais pourquoi Mme Woerth démissionne-t-elle alors qu’elle n’aurait pas du le faire !

        Je parie que le coup des 3000 n’est pas de Mr Woerth, ou bien c’est un Clearstream ou biern c’est rien du tout. Tu la veux ta liliste ?


      • clostra 24 juin 2010 17:07

        Je voulais pousser un peu avant le scandale des 3000. Si on suit le raisonnement qui consiste, en ne révélant pas les 3000 noms, à ce que TOUS, ceux qui ont un compte en Suisse se sentent « dans le viseur ».

        L’effet a eu lieu semblait-on nous dire. Des capitaux Suisse sont rentrés en France. Les possesseurs de ces comptes ont payé leur impôt sur les sommes rapatriées. S’il a été question de comptes dans la logique d’une succession, un parent suisse ou habitant en Suisse au moment de son décès, c’était beaucoup plus évasif sur les comptes de « blanchiment d’argent ».

        Mais la question qu’on peut se poser pour les deux comptes de Mme Liliane Bettencourt est que le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne s’est pas beaucoup inquiétée de l’urgence de déclarer ces deux comptes en France à la suite de l’annonce des 3000 et probablement encore moins ses gestionnaires.

        Il ne peut donc QU’y avoir eu des fuites sur le nom des personnes figurant où non sur cette liste des 3000.

        Je l’avais dit, je le répète : le procédé de la liste des 3000 était infect et de plus il met en lumière, la protection des grandes fortunes « gérées », a favorisé la fuite vers d’autres - disons, moins proches, moins « culturels » - paradis fiscaux, et très certainement épargné les grands circuits de blanchiment de l’argent.

        Une histoire invraisemblable !


      • Fergus Fergus 24 juin 2010 10:28

        Bonjour, Imhotep.

        Concussion, trafic d’intérêt, favoritisme, prise illégale d’intérêts, népotisme, la Sarkozye n’en finit plus, à l’image son conducator, de sombrer dans la république bananière. Sans que la moindre sanction soit prononcée contre des coupables qui auraient d’ores et déjà été virés dans les vrais pays démocratiques. Comble de malchance, le football, sur lequel le pouvoir comptait pour redorer son image et occulter ses difficultés, trahit à son tour les desseins de Sarkozy.

        En plein conflit des retraites, et devant la montée de la colère, l’Elysée en est réduit à des artifices pour éteindre l’incendie qui menace : supprimer la Garden-Party, pourtant symbole de l’unité du peuple dans ses différentes composantes, ou recevoir Henry sans comprendre que ce décérébré est devenu un symbole de la tricherie et de la vulgarité bling-bling.

        Le pouvoir est aux abois et en est réduit à des expédients, quand ce n’est pas à des prises de position scandaleuses dans l’affaire Woerth (les chiens !). A qui fera-t-on croire que la concomittance de cette remise de Légion d’Honneur est une pure coïncidence ? Sarkozy et ses amis prennent décidément les Français pour des imbéciles !


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 juin 2010 10:54

          il faudrait que l’on nous explique pourquoi cette milliardaire a mérité la légion d’honneur, dont wiki nous dit qu’elle « récompense les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation » ?
          je n’imaginais pas que remplir la caisse de l’UMP faisait partie de ces mérites éminents ?
          étrange.


          • Taverne Taverne 24 juin 2010 11:02

            Eric Woerth rejoint avec les Bleus les Légions du déshonneur.

            On y trouve, dans ces légions-là, de plus en plus de ministres Mitterrand le pédophile, Hortefeux le raciste, et les nombreux profiteurs des privilèges de la putain République. 

            Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on donne le ruban aux copains ou pour renvoi d’ascenseur. Le problème, c’est que ce gouvernement a perdu tout sens de la mesure, du nraisonnable et de la responsabilité.

            Je suis pour que Woerth reste au gouvernement, qu’il ne le quitte pas avec honneur, de façon à ce qu’il entache cette équipe de ripoux comme l’entachent déjà ceux que j’ai cités (entre autres...) Ainsi les Français les jugeront en 2012.


            • Cipango 24 juin 2010 12:30

              Petite précision, la demande et l’accceptation de décoration a due être faite avant que Woerth prenne place au ministère. Donc cela nous laisse deux questions : qui et pourquoi ?


              • BA 24 juin 2010 13:12

                Le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt s’appelle Patrice de Maistre.

                En 2007, le ministre du Budget Eric Woerth est allé voir Patrice de Maistre. Eric Woerth lui a demandé d’engager son épouse au sein de la société Clymène, pour gérer avec lui la fortune de Mme Bettencourt. Patrice de Maistre a obéi : il a engagé Florence Woerth le 12 novembre 2007.

                Le 23 avril 2010, Patrice de Maistre confie à Mme Bettencourt : « Je me suis trompé quand je l’ai engagée. (…) J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre des Finances (du Budget, NDLR), il m’a demandé de le faire. (…) Et donc si vous voulez, aujourd’hui, sans faire de bruit, je pense qu’il faut que j’aille voir son mari et que je lui dise que avec le procès et avec Nestlé, il faut qu’on soit trop manœuvrants et on peut plus avoir sa femme. Et puis on lui, on lui, on lui donnera de l’argent et puis voilà. Parce que c’est trop dangereux. »


                http://iledere.parti-socialiste.fr/2010/06/19/sarkozy-woerth-fraude-fiscale-les-secrets-voles-de-laffaire-bettencourt/

                 

                Le journal Le Point vient de publier une information très importante : pour remercier Patrice de Maistre d’avoir engagé Florence Woerth, Eric Woerth lui a donné la Légion d’Honneur !

                 

                Lisez cet article :

                La divulgation de conversations dans lesquelles Patrice de Maistre présentait Éric Woerth comme « un ami » a conduit, par ailleurs, l’actuel ministre du Travail à affirmer que l’homme d’affaires n’était pour lui qu’une « connaissance ». C’est pourtant bien sur le contingent réservé à son ministère que M. de Maistre avait été promu, le 14 juillet 2007, au grade de chevalier de la Légion d’honneur, dans la première promotion suivant l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy.

                Patrice de Maistre, a reçu les insignes de la Légion d’honneur des mains d’Éric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008 à Bercy.


                • Reinette Reinette 24 juin 2010 17:52

                  comment obtenir la breloque ?

                  Qui demande et qui décide ?

                  Les 4 étapes de la sélection

                  1. Le premier « filtre » se situe à la préfecture : c’est le préfet qui sélectionne les dossiers recevables et les adresse aux ministères concernés par les activités du « candidat ».

                  2. Le ministre réalise ensuite son choix en fonction de la qualité des dossiers. Il ne doit toutefois pas excéder le nombre annuel de nominations qui lui a été attribué.

                  3. Il adresse alors ses propositions à la Grande Chancellerie, située au Palais de Salm à Paris. Les 16 membres du Conseil de l’Ordre et le Grand chancelier étudient les dossiers avant de transmettre leur sélection au Président de la République.

                  4. C’est le Président, qui est aussi le Grand maître de l’ordre, qui donne l’accord définitif par décret.

                   

                   » Quel délai de procédure ? Depuis le dépôt du dossier de proposition à la préfecture, jusqu’à la remise de l’insigne, le traitement d’un dossier dure environ une année. Un dossier « ajourné » pour des raisons « mathématiques » (nombre limité de places) ou « techniques » (critères non remplis) peut être reproposé l’année suivante.


                  • Reinette Reinette 24 juin 2010 17:54

                    Selon quels critères ?

                     » Mérites éminents : Pour être admis dans l’ordre de la Légion d’honneur, le candidat doit, sauf cas exceptionnels, justifier d’au moins 20 ans de services publics ou d’activités professionnelles, assortis de « mérites éminents ». Qu’est-ce qu’un « mérite éminent » ? Difficile à définir, reconnaît lui-même le secrétaire général de l’Ordre : « Il faut être irréprochable dans son métier et faire quelque chose en plus, qui sorte de l’ordinaire et nous distingue : être créatif et donner aux autres en général ». Un artisan aura davantage de chances d’être distingué s’il aide à former des jeunes auprès des « Compagnons du devoir ».

                    - Un comportement irréprochable

                    http://www.linternaute.com/actualite/savoir/06/medailles-decorations/legion-honneur/1b-criteres.shtml
                    -


                  • Reinette Reinette 24 juin 2010 18:18

                    sous l’ère Sarkozy, la liste des « affaires » s’allonge de jour en jour : Chirac va bientôt ressemblait à un petit joueur


                    Contacté par le Nouvel Observateur, le cabinet d’Eric Woerth reconnaît qu’« il a remis la décoration à Maistre, mais ne l’a pas proposée ». L’idée en reviendrait à Jean-Louis Borloo, lors de son bref passage à Bercy.

                    Le ministre, comme son épouse, qui était chargée, depuis 2007, sous l’autorité du même Patrice de Maistre, dans la société financière Clymène, du placement des dividendes perçues par Liliane Bettencourt de ses actions L’Oréal, martèlent qu’ils n’avaient jamais eu connaissance de possibles fraudes fiscales.

                    C’est peut-être vrai. En revanche, il va falloir à Eric Woerth trouver une défense plus solide pour convaincre qu’il ne s’est pas immiscé dans les relations entre Patrice de Maistre et son épouse.

                    D’autant que dans les enregistrements, Patrice de Maistre assure à Liliane Bettencourt que c’est le ministre qui lui a demandé d’embaucher sa femme : "

                    J’avoue que, quand j’ai accepté, son mari était ministre des Finances [en réalité du Budget, ndlr], il m’a demandé de le faire".


                    • Τυφῶν בעל Perkele 虎 虎 虎 ! 25 juin 2010 00:33

                      Je propose la solution helvète. On supprime les décorations, et on interdit aux citoyens d’en arborer.

                      Typhon


                      • BA 28 juin 2010 08:25

                        Concernant Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, Robert Peugeot, et la fraude fiscale, voici un article très intéressant. Nous avions appris que Patrice de Maistre et Robert Peugeot avaient été décorés de la Légion d’Honneur par Eric Woerth. Nous apprenons aujourd’hui qu’ils sont de généreux donateurs de l’UMP :

                        L’homme de confiance, le ministre et les chasseurs.

                        Chasseurs et donateurs à l’UMP : Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, fait partie de ces amis « remerciés » en 2008 par Eric Woerth.

                        Photo en tête de l’article : fin 2003, dans le sud de l’Espagne, Patrice de Maistre à l’issue d’une chasse aux cerfs. En compagnie, juste derrière lui, de Robert Peugeot.

                        Le dîner a eu lieu au printemps 2008 dans un des hôtels particuliers de la République, rue de Lille. L’hôtel de Seignelay, ancien ministère du Commerce, est aujourd’hui utilisé par les trois ministres de Bercy (Economie, Budget, Industrie) qui peuvent en disposer à tour de rôle. Le jardin, juste derrière le musée d’Orsay, est agréable. Un petit coin d’histoire de France : Coco, le dernier chien de Marie-Antoinette, y est enterré. Ce soir-là, c’est Eric Woerth, ministre du Budget, qui régale. Mais c’est avec sa casquette de trésorier de l’UMP qu’il a lancé l’invitation.

                        Sont conviés à sa table une douzaine de généreux donateurs du parti, accompagnés de leurs épouses. Aux côtés de son mari, Florence Woerth reçoit son employeur, Patrice de Maistre, 61 ans, le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, accompagné de son épouse Anne. Les deux couples se connaissent. Le 23 janvier 2008, Patrice de Maistre a été décoré de la Légion d’honneur à Bercy, par le ministre du Budget en personne.

                        Sont également invités ce soir-là un ancien de la banque Rothschild, plusieurs autres financiers, un homme d’affaires de l’immobilier, un industriel alors en délicatesse avec le fisc, et Robert Peugeot, PDG de FFP, la holding qui contrôle la participation de la famille dans PSA.

                        Point commun de ces invités, outre leur surface financière et leur aide à l’UMP ? La chasse. Les hommes autour de la table sont de fines gâchettes.

                        « Ils forment un petit club très fermé. Comme la plupart des gens vraiment fortunés, ils fuient la une des journaux. Et s’échappent de Paris le plus souvent possible en Falcon pour assouvir leur passion commune », confie l’un des invités au dîner. Une passion dévorante qui les emmène aux quatre coins du monde. En Tanzanie, un des rares pays africains où est encore possible de pratiquer la chasse aux grands fauves ; au Canada, où le beau-père de l’un d’eux a un territoire de chasse grand comme la Belgique ; dans les ex-pays de l’Est, à la chasse à l’ours et à l’ibex ; dans le sud de l’Espagne ou l’Ecosse, à traquer de grands cerfs.

                         

                        Certains, comme Robert Peugeot, ont déjà tué des lions… Patrice de Maistre tire plus modestement le sanglier aux abords de sa propriété de Brinon-sur- Sauldre, en Sologne.

                        « On s’était gentiment moqué de lui parce que sa première chasse manquait un peu de rabatteurs », raconte un des invités. En clair, Patrice de Maistre n’est pas le plus aisé, même si, avec son aïeul, le philosophe Joseph de Maistre, penseur de la contre-révolution, il a de belles lettres de noblesse. Originaire de Mulhouse, puis diplômé de l’IEP de Paris et de comptabilité, « Patou » est un passionné de voile, initié par son père à la régate en Méditerranée. Etudes faites, il épouse Pascale Bru, la fille de Roland Bru, un riche entrepreneur, propriétaire forestier du Gabon des années 1950, homme des réseaux Foccart. « Patrice et sa femme Pascale ont eu un grave accident de voiture en allant à Courchevel. Malgré leurs trois enfants, ils se sont ensuite éloignés », raconte une ancienne connaissance du couple. En 1981, le descendant de l’historien épousera en seconde noce Anne Dewavrin, divorcée de Bernard Arnault, qui n’a pas encore fondé LVMH.

                        Depuis, ils partagent leurs vacances entre la propriété en Sologne, la maison d’Anne à Saint-Tropez, et le bateau. « Mais Anne n’aime pas trop la voile et Patrice pas trop Saint- Tropez… » En 2001, quittant Deloitte & Touche, le grand cabinet parisien d’expertise comptable, où il certifiait les comptes de L’Oréal, Patrice de Maistre crée sa société, Eugénia, du nom de sa fille, avec pour seule cliente Liliane Bettencourt. Puis en 2003, il entre au service exclusif de la femme la plus riche d’Europe : le voilà propulsé directeur général de Clymène et Thétys, les deux holdings chargé de la fortune de Liliane Bettencourt.

                         

                        « Patrice est homme gentil et discret. À côté des autres chasseurs, il a longtemps fait figure de second rôle. En fait, il n’est entré dans la cour des grands qu’avec son mariage avec Anne et après avoir pris ses fonctions aux côtés de Liliane Bettencourt », confie cette source. Sans les écoutes opérées par le majordome, révélées par Mediapart, voilà dix jours, la notoriété de Patrice de Maistre n’aurait pas dépassé le cercle de ses amis chasseurs.

                        A écouter les enregistrements pirates, il semble au centre de la fraude fiscale. Celui qui déplace des comptes suisses « à Singapour » ou en Amérique latine… Ces démentis seront-ils suffisamment solides ?

                        Il s’occupe du cas de l’île d’Arros, cette île bien réelle, mais dont le véritable propriétaire semble être un fantôme aux yeux du fisc français. Pour d’autres, il serait chargé de nettoyer des pratiques antérieures à son arrivée. En réaction aux écoutes, cette semaine, Liliane Bettencourt a annoncé qu’elle se mettrait en conformité avec le fisc. « C’était inévitable, intenable pour les impôts qui ne pouvaient pas ne pas s’en mêler », nous confiait en milieu de semaine une source à Bercy.

                        Dans Le Figaro de samedi, Patrice de Maistre s’explique à son tour. Il dit avoir « découvert en novembre dernier » l’existence d’un compte suisse « ancien » et « jamais déclaré » et assure que sa cliente n’est que « locataire » de l’île d’Arros. Il affirme n’avoir, quant à lui, « jamais participé à aucun transfert d’argent entre la France et un paradis fiscal ». Ces démentis seront-ils suffisamment solides face aux dégâts provoqués par les enregistrements sauvages ? En tout cas, le chasseur, en quelques jours, est devenu gibier.

                        http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/L-homme-de-confiance-le-ministre-et-les-chasseurs-203208/


                        • patdu49 patdu49 28 juin 2010 08:52

                          article interressant

                          mais ce qui me dérangerait perso, ça serait par exemple, que le mec dans la vidéo, là, qui titille en disant les choses ..

                          est ce qu’on peut le voir dans une autre vidéo, dénoncer par exemple, le scandale, des 5800€ d’argent de poche, que perçoivent chaque mois les députés, comme lui qui siègent à l’assemblée nationale ?

                          5800€ non imposables

                          alors qu’ils perçoivent par ailleur, un revenu déjà d’autant, + ils n’ont rien à payer puisque tout leurs frais quasimment sont pris en charges ..

                          ça s’appelle de l’abus de bien social légalisé ça ...

                          donc moralement parlant, même si pas aux mêmes echelles, au niveau des montants que les évasions fiscales etc de certains et certaines, on est STRICTEMENT EXACTEMENT, dans la même dégueulasserie ... dans la même mentalité, de s’en foutre plein les fouilles, sans payer d’impots.

                          pour ça que bien des gens ne croient plus dans les hommes politiques, quasi toutes tendances confondues ...
                          car on se dit « vu comment ils ne dénoncent pas leurs propres privilèges abusifs, ils ne feraient pas mieux que ceux qu’ils dénoncent, s’ils etaient à leur place » ...

                          à bons entendeurs ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès