Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Woerth porte plainte, les médias européens se déchaînent, la corruption en (...)

Woerth porte plainte, les médias européens se déchaînent, la corruption en France sera-t-elle éradiquée ?

Mercredi 7 juillet- Le ministre du Travail porte plainte contre X pour dénonciation calomnieuse. Lors d’un communiqué de ce mercredi, son ministère "dénonce les accusations mensongères dont il a fait l’objet, en particulier concernant la réception de fonds en espèces aux fins de financement illégal d’activité politique". Le ministre, qui est également trésorier de l’UMP, a chargé l’avocat Jean-Yves Le Borgne de représenter ses intérêts. Le scandale du financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, une affaire largement connue à Genève, lieu des dépôts et retraits des sommes de 2 comptes Bettencourt ne pourra plus cette fois être étouffé par des manœuvres Elyséennes.

Le parquet de Nanterre qui est chargé de l’enquête préliminaire devrait entendre prochainement le ministre actuel Ėric Woerth afin de répondre aux accusations de Claire Thibout, ex-comptable de Liliane Bettencourt. Suite aux précieuses révélations de Médiapart qu’Estrosi qualifie de « presse des années 30 », un véritable défoulement médiatique bat dans la vielle Europe. Pour la Suisse, l’exaspération est grande, Woerth, champion de l’évasion fiscale traînait fréquemment au Crowne Plaza de Genève, il avait permis de collecter jusqu’à 7 millions d’euros pour la campagne de 2007. En septembre 2009, un banquier genevois avait confié au Matin Dimanche qu’ «  Eric Woerth ne cherchait pas alors à savoir si les chèques qu’on lui remettait étaient prélevés sur des comptes suisses non déclarés au fisc français ».

Le scandale politique fait couler beaucoup d’encre, La Tribune de Genève annonçait ce matin que « jusqu’à un passé récent, la presse française d’information n’était guère intéressante à lire, à la notable exception du Canard Enchaîné. Engluée dans les réseaux de connivence avec les amis du pouvoir, une grande partie des journaux somnolait dans le conformisme. Puis, Médiapart a sonné le réveil, avec la souplesse d’intervention à moindre coût que lui confère Internet et surtout, grâce à son indépendance vis-à-vis des groupes économiques gravitant autour du président Sarkozy ». En Espagne, El Pais y consacre deux pleines pages, El Mundo également, les principaux journaux italiens évoquent eux aussi l’affaire en première page. Le Corriere della Sera lui a déclaré "Sarkozy attaqué : son élection aurait été financée avec 150.000 euros au noir". "Woerthgate : Sarkozy accusé", relève pour sa part La Libre Belgique, qui souligne que le président est "pressé au sein même de sa majorité de s’expliquer sur ce dossier". En Allemagne, le Süddeutsche Zeitung tire à boulets rouges dans un édito sur "le président français des affaires", qui "s’est immiscé dans tout, des pauses publicitaires à la télévision jusqu’au nettoyage de l’équipe nationale de football".

Le scandale Liliane Bettencourt s’est transformé en poudrière et même Nicolas Sarkozy dont les agissements étaient jusqu’alors inquiétants mais tolérés ne semble plus qu’un demi-siégeant de l’Élysée. "Notre priorité politique ce n’est pas le remaniement", a déclaré mercredi le Premier ministre François Fillon. "Nous n’ajouterons pas à la crise économique et financière une crise politique. Nous ne cèderons pas à l’agitation". Le chef de l’Etat a en outre déjà sacrifié dimanche deux ministres de second plan, suspects d’utilisation abusive des deniers publics. La déclaration la plus fracassante fut bien entendu celle de Claire Thibaut au site Media part qui indiquait que Sarkozy, qui lorsqu’il était maire de Neuilly, venait fréquemment au domicile de Mr Bettencourt pour toucher sa petite « enveloppe ».

Anthony Romagné


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 8 juillet 2010 10:16

    Il faudrait qu’il dépose effectivement plainte, parce qu’autrement .....

    Si c’est comme son épouse qui annonce, le 22 juin, à grand renfort de trompettes et tambours, qu’elle porte plainte contre, en vrac, Arnaud Montebourg, Eva Joly et Edwy Plenel. Aujourd’hui plus de 2 semaines après, toujours pas de plainte déposée !

    Annoncer que l’on Va déposer plainte, c’est une technique d’enfumage qui en vaut une autre. Une petite lette, v, change tout.

    Maintenant un petit point juridique. Pour que la Suisse livre des informations, il faudrait qu’il y ait un délit reconnu en Suisse, or, ce n’est pas le cas pour le financement d’un parti politique. Si l’on avait affaire véritablement à une instruction indépendante, celle-ci pourrait modifier un peu le chef d’accusation, par exemple parler de soupçon de détournement de fonds, alors là la Suisse donnerait des informations.
    Mais on peut toujours rêver quant à une instruction indépendante du pouvoir, le nommé Courroye n’est pas pour rien aux manettes. À moins qu’il ne sente le vent tourner et que sa carrière passe avant son amitié avec Sarko.


    • zadig 8 juillet 2010 11:25

      Impertinent3,

      Bonjour et merci pour ce commentaire judicieux.

      Un petit complément :

      Lisez ceci -le Temps de Genève 8/7/2010

      "Les éventuelles preuves du versant le plus explosif de l’affaire Bettencourt se trouvent à Genève. Tout du moins à en croire les confidences faites par l’ex-comptable de la milliardaire au site Mediapart. Selon cette dernière, c’est d’un compte suisse qu’auraient été retirés en 2007 les 100 000 euros versés en liquide à Eric Woerth pour la campagne de Nicolas Sarkozy.

      Et c’est également au bout du lac que se trouverait, selon une simple dénonciation anonyme publiée vendredi par la Tribune de Genève, une société chargée de gérer une partie de la fortune de l’héritière de L’Oréal. Un « family office à deux pas de l’Hôtel d’Angleterre » – pourtant jusque-là non identifié – « où était vue très souvent » l’épouse d’Eric Woerth.

      Entraide judiciaire limitée

      Dans le cas où les juges français voudraient vérifier ces éléments, il leur faudrait déposer une demande d’entraide judiciaire auprès des autorités helvétiques. Une entraide qui est encore tout sauf acquise. Mercredi, un porte-parole du Département de la justice a rappelé qu’une telle demande ne peut être acceptée « que si les faits exposés constituent un délit selon la loi suisse, ce qui n’est pas le cas du financement illégal des partis politiques ».« 

      Mais nos »amis" Suisses ne sont pas décidés à bouger. de si bons clients !

      Salutations
       !


    • le naif le naif 8 juillet 2010 13:02

      @ Zadig

      Bonjour,

      Entraide judiciaire limitée

      Dans le cas où les juges français voudraient vérifier ces éléments, il leur faudrait déposer une demande d’entraide judiciaire auprès des autorités helvétiques. Une entraide qui est encore tout sauf acquise. Mercredi, un porte-parole du Département de la justice a rappelé qu’une telle demande ne peut être acceptée « que si les faits exposés constituent un délit selon la loi suisse, ce qui n’est pas le cas du financement illégal des partis politiques ».« 

      Vu comment Woerth à fait le fanfaron avec sa liste (volée à HSBC) des 3000 »contribuables" français, je pense que les banquiers suisses (à défaut de la justice suisse) vont êtres très, très enclins à fournir des preuves utiles et irréfutables...

      Lorsque le fisc américain leur ont mis la pression l’année dernière afin d’obtenir des listes de contribuables, excédés, les banques suisses ont menacé de donner bien plus que ce qu’on leur demandait, à savoir la listes de personnalités hauts placés de l’administration américaine....
      Curieusement, les choses se sont calmées et la Suisse est sortie de la liste grise.....

      Slts


    • Dzan 8 juillet 2010 16:53

      C’est une Courroye de transmission de l’Elysée


    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 8 juillet 2010 23:41

      @ le naïf :

      Vu comment Woerth à fait le fanfaron avec sa liste (volée à HSBC) des 3000 « contribuables » français, je pense que les banquiers suisses (à défaut de la justice suisse) vont êtres très, très enclins à fournir des preuves utiles et irréfutables...

      Lorsque le fisc américain leur ont mis la pression l’année dernière afin d’obtenir des listes de contribuables, excédés, les banques suisses ont menacé de donner bien plus que ce qu’on leur demandait, à savoir la listes de personnalités hauts placés de l’administration américaine....
      Curieusement, les choses se sont calmées et la Suisse est sortie de la liste grise..... 
      « 

      Vous mélangez un peu tout !

      Il est exact que Woerth a fait le fanfaron au sujet de la liste (plus précisément de fichiers qui ont permis de reconstituer une liste) volée chez HSBC à Genève par Falciani. Toutefois :

      1° Si la Suisse est sortie de la liste grise des »paradis fiscaux« , c’est simplement parce qu’elle s’est conformée aux nouveaux critères de l’OCDE, ceux qui lui ont été dictés par le »G20", à savoir la conclusion d’au moins 10 accords de double imposition avec autant de pays, ce que la Suisse a fait. Rien à voir avec les pressions de l’administration américaine !

      2° Les banques suisses ne peuvent légalement fournir des données bancaires de leur propre initiative et à qui que ce soit, sous peine de transgresser le secret bancaire. La transgression du secret bancaire reste un délit en Suisse, n’en déplaise à Sarkozy qui prétendait qu’il était terminé. Seule une décision de justice peut obliger une banque à lever le secret bancaire !

      Référence : Loi fédérale sur les banques et les caisses d’épargne Voir notamment l’article 47 de cette loi.


    • jako jako 8 juillet 2010 10:38

      La photo est excellente, on dirait un gamin pris la main dans le pot de confiture :)


      • lib 8 juillet 2010 10:44

        Le fait de déposer une plainte contre x est significatif.

        Le ministre n’attaque ni MDP, ni la comptable nommément.

        S’il avait réellement toutes les raisons de contester la vérité des faits qu’on soupçonne, pourquoi ne le fait-il pas ?

        Mais aujourd’hui, que Woerth soit ou non innocent du financement occulte de la campagne de sarkozy, cela intéresse d’abord la justice.

        Il faut un juge indépendant, et déssaisir, en le mutant, le procureur Courroye, qui est en la matière partie du problème.

        Ensuite, la gestion en tant que ministre du budget de la question Béttencourt est absolument désastreuse, celle de la situation par le premier ministre l’est au moins autant.

        Quant à sarkozy, qui est le vrai premier ministre, c’est bien sûr lui le responsable.

        Dans un gouvernement normal, on aurait mis tout le monde à la porte, et on serait reparti avec un remaniement en profondeur.
        Mais avec un gang, c’est forcément difficile.

        Tout le problème est là, le ton, la teneur des discours que sortent sur tous les médias les ministres, conseillers, et secrétaires d’Etat, tout montre leur peu de hauteur, leur totale implication dans le problème, et le fait qu’on est bien dans un système.

        Jusqu’à la méthode de communication qui reprend non pas une expression individuelle, d’une sensibilité de chacun, mais la propagande arrêtée par le président.

        En fait, ce qui faisait la force dans une campagne électorale, l’unité de façade, ici, fait l’effet inverse.

        La puissance, et le saisissant du déni, massif, avec le silence à toutes les questions légitimes, au contraire, la suspicion, et la mise en cause de ceux qui questionnent, voilà qui fait peur.

        Le tout s’adosse à la force de la confiscation de tous les pouvoirs. Et particulièrement de la justice, par des procureurs, Courroye, et Marin, aux ordres, c’est avéré par leur comportement.

        Les méthodes fascistes dénoncées par Bertrand, on les connaît bien.

        Et on s’interroge de plus en plus sur la nature de ce pouvoir qui méprise à ce point la liberté de la presse, et les interrogations du peuple qui est constamment enfumé, déboussolé, et éloigné des questions graves qui exigent une réaction de salubrité, et de restauration de l’éthique républicaine.

        Merci pour votre excellent post.
         .


        • millesime 8 juillet 2010 11:09

          « on nous dit pas tout » ... ! mais espérons que cette fois on saura tout ... !
          l’oligarchie financière a décidé de laisser tomber son poulain... ; (car elle en a un autre en réserve.. !)
          http://millesime.over-blog.com


          • Alpo47 Alpo47 8 juillet 2010 11:12

            La corruption ne sera pas éradiquée puisqu’elle est inhérente au système.
            Arriver au pouvoir, s’imposer ... actuellement, suppose d’accepter des « concessions » en matière de principes moraux, de valeurs, vision de société ...
            Servir les « élites » en se servant au passage.

            Aucune chance à une personnalité intègre de franchir le palier de la représentation locale.
            Tout le système va la bloquer, la marginaliser.


            • Traroth Traroth 8 juillet 2010 11:38

              Comment confier ce dossier à Courroye, alors qu’il est lui-même cité dans les enregistrements publiés par Médiapart ???


              • jako jako 8 juillet 2010 11:45

                Si je considère que :
                1) rien en se passe jamais par hasard dans ce monde.
                2) le NOM veux DSK en place le plus vite possible vu l’état de la France et de l’Europe
                3) le fmi dispose surement de moyens d’investigations puissants
                4) l’auteur des écoutes qui lui a commis une chose illégale n’est presque pas évoqué

                Ne va t’on pas voter plus vite que prévu ?


                • le naif le naif 8 juillet 2010 13:06

                  @ jako 

                  l’auteur des écoutes qui lui a commis une chose illégale n’est presque pas évoqué

                  Celui qui a volé les listes des « contribuables français » à HSBC était également dans l’illégalité....

                  A l’époque Woerth était moins chatouilleux sur la légalité.... l’arroseur arrosé en somme

                  Slts



                • sisyphe sisyphe 8 juillet 2010 12:09

                  Quelle honte, mais quelle honte, de voir rester en place un ministre, un président, impliqués dans des affaires de prévarications, de conflits d’intérêts, voire pire (Karachigate). 

                  Dans n’importe quelle démocratie digne de ce nom, Woerth aurait été démissionné, et l’affaire remise entre les mains de la justice, pour établir la vérité des faits. 

                  Mais en sarkozye, évidemment, pas question ; il faut dire que, comme l’a dit le petit Ubu, Woerth est une « tête de pont » qu’il faut soutenir à tout prix, sous peine de voir, effectivement, se déliter tout l’agencement d’un système mafieux où le président lui-même serait en première ligne. 

                  Tête d’un pont entre le pouvoir et les puissances financières, qu’il est hors de question de voir s’écrouler ; alors, on peut compter sur l’ensemble de ces forces de la corruption (président, gouvernement, majorité aux ordres), pour faire front, et éviter de sombrer ensemble dans les eaux fangeuses des petites compromissions , des sales arrangements, et des collusions mafieuses... 

                  Il faut absolument continuer à miner les fondations de ce « pont » de la rivière sale... 


                  • sisyphe sisyphe 8 juillet 2010 12:17

                    p.s. : sans vouloir exempter la gauche de ses propres erremenst, je rappellerai, toutefois, aux gens de la droite, que DSK, alors ministre de l’Economie et des Finances, mis en cause dans l’affaire de la MNEF en 1999, avait, alors, démissionné (avant le début de toute instruction), avant de bénéificier, à la fin de l’instruction, d’un non-lieu. 

                    Jospin avait décidé, à l’époque, que tout ministre mis en cause dans des « affaires », était contraint à la démission, avant même toute instruction. 

                    Que ces temps semblent loin, en sarkozye...


                  • LE CHAT LE CHAT 8 juillet 2010 14:22

                    le AAA des agences de notations va morfler , comment faire croire à une quelconque clareté des comptes dans un pays aussi corrompu !

                    quelle honte de voir ce sbire et ses potes user de la langue de bois , ils n’abusent plus personne désormais !


                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 8 juillet 2010 15:24

                      J’aimerai tellement que ça soit le cas...
                      Mais il ne faut pas sous-estimer la propagande gouvernementale et continuer à informer nos connaissances, afin de ne pas les laisser regagner la confiance


                    • bo bo 8 juillet 2010 16:05

                      Non, la corruption en France ne sera pas éradiquée à CAUSE des « COURROYE » de transmission !!!!!.....


                      • Pyrathome pyralene 11 juillet 2010 14:14

                        Une courroye , ça se change !! il va sauter avec ses amis.....


                      • Pyrathome pyralene 11 juillet 2010 14:16

                        Il va faire les choses à moitié.....de plus il ne voit que 50 % du dossier ! smiley


                      • Dzan 8 juillet 2010 17:00

                        A la lanterne ! A la lanterne !
                        C’est ce que criait le peuple de 1789.

                        Il faut remettre en service la « bascule à Charlot » ( 2nd degré je précise)

                        Mais comme il est dit plusieurs fois, le parquet ( pas celui en chêne) est mort de trouille devant le petit despote.

                        A quand une révolte des magistrats.
                        Leur silence ainsi que celui des journalistes dignes de ce nom est assourdissant.

                        Ah si c’était en Iran ! ! !


                        • Mimi93 8 juillet 2010 20:13

                          Il y a quand même plus simple, si on avait une justice qui faisait son métier ; la mise sous curatelle de Liliane Bettencourt (on a tous les éléments pour le faire, sans aller plus avant dans l’enquête. La curatelle n’a pas les mêmes exigences que la tutelle pour être mis en place) avec un administrateur judiciaire qui pourrait alors, avoir les relevés des comptes suisses. Une fois les malversations révélées, Maistre, pour sauver sa peau, déballerait tout ce qu’il pourrait.


                          • Reinette Reinette 8 juillet 2010 20:20


                            en France, un grand nettoyage (au karcher) serait souhaitable dans TOUS les partis politiques français !

                            et puis, combien de vieux et vieilles suffisamment riches sont-ils raquetter par les partis politiques français ?

                            quant à tracfin, j’ai à moitié confiance : après tout ce bidule n’est pas indépendant de l’Etat ; ni la justice d’ailleurs

                            qué boxon !


                            • BA 8 juillet 2010 20:28

                              Florence Woerth, l’épouse du ministre du Travail éclaboussé par l’affaire Bettencourt, a demandé au parquet de Nanterre à être entendue dans les meilleurs délais, a annoncé jeudi son avocat.

                              Elle a écrit au procureur de Nanterre, Philippe Courroye, « afin de lui décrire les conditions de son embauche et les fonctions qu’elle a exercées », a dit Maître Antoine Beauquier dans un communiqué.

                              http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE6670OB20100708

                              Pourquoi Florence Woerth a-t-elle écrit au procureur de Nanterre Philippe Courroye ?

                              Parce que Philippe Courroye est un ami : lui-aussi fait partie du clan Sarkozy.

                              Lisez ces enregistrements dévastateurs : ce sont deux dialogues entre Liliane Bettencourt (L.B.), Patrice de Maistre son gestionnaire de fortune (P. de M.), et Fabrice Goguel son avocat (F.G.) :

                              12 juin 2009.

                              – P. de M. : Bonjour, Madame. – F.G. : Bonjour, comment allez-vous ? – L.B. : Bien. Ça fait longtemps que je ne vous ai pas vu ! – F.G. : Une semaine. Je suis ravi que vous trouviez le temps long quand vous ne me voyez pas, mais…– L.B. : Alors, où en sommes-nous ? – F.G. : Je sors du bureau du procureur de la République. Je suis allé discuter avec M. Courroye, le procureur, du dossier. J’ai voulu lui expliquer pourquoi vous refusiez qu’il y ait une nouvelle expertise [médicale]. – L.B. : Est-ce qu’il a compris, d’abord ? – F.G. : Je pense qu’il a compris, mais ça l’ennuie. En réalité, il voudrait faire juger l’affaire par l’expert. Pour lui, en fait, l’expertise est une façon de ne pas avoir de décision à prendre lui-même. Donc, il est déçu que vous n’acceptiez pas l’expertise. Mais je lui ai expliqué que vous aviez le sentiment que c’était votre fille qui poussait toute cette procédure. – L.B. : Il faut lui dire que je suis expertisée tout le temps ! (De Maistre rit.) – F.G. : C’est un peu ce que je lui ai dit. (Elle rit.) Je lui ai dit qu’il y avait une question de dignité de votre part, et que refuser de se contenter des expertises que vous avez déjà faites, ce serait sous-entendre qu’elles auraient pu être manipulées, qu’elles ne correspondraient pas à la vérité, et que vous trouvez que ce serait contraire à votre dignité. – L.B. : (S’adressant à de Maistre.) Vous êtes d’accord ? – P. de M. : Cent pour cent. – F.G. : La conclusion de cet entretien, c’est qu’il va réfléchir maintenant au dossier. Et il ne m’a absolument pas dit s’il allait arrêter l’affaire ou s’il allait saisir le tribunal. […] Il n’y aura en tout cas pas de juge d’instruction. – P. de M. : Moi, j’ai été appelé par l’Elysée pendant que Maître Goguel était chez le procureur, et donc j’y vais cet après-midi. Je ne sais pas ce qu’il va me dire. Mais, enfin, tout le monde suit ce cas. – L.B. : Qui va me voir ? – P. de M. : Non, moi, je vais à l’Elysée cet après-midi puisque le conseiller de Sarkozy m’a appelé ce matin – je ne lui avais rien demandé – pour me dire : « Je sais que Maître Goguel est chez le procureur et je veux vous voir. » […] Donc peut-être que cet après-midi, j’aurai quelque chose de nouveau. – L.B. : C’est quand même plutôt bon signe, non ? – P. de M. : Oui, il suit l’affaire…– L.B. : Et s’il s’en lavait les mains ? – P. de M. : Il suit l’affaire. Mais ils font ce qu’ils peuvent. C’est Courroye qui est le nœud du truc. C’est pas Sarkozy, c’est Courroye. – L.B. : Il est gêné aux entournures. – F.G. : Courroye aussi est très gêné. Il a très peur de devoir prendre une décision. Il pense qu’il y a des risques. C’est pour ça qu’il aurait préféré l’expertise, qui lui aurait évité le risque. – P. de M. : En tout cas, Maître Goguel et moi, on est tout à fait derrière vous pour dire que les expertises, ça suffit. Vous en avez eu assez. Et il ne peut pas vous l’imposer. – F.G. : D’autant plus que – il me l’a dit ce matin – l’expertise qu’il voulait aurait été quelque chose de très long et de très approfondi, donc de très désagréable pour vous. Il voulait faire beaucoup de recherches…

                              21 juillet 2009.

                              – L.B. : Vous êtes content ? – P. de M. : Je suis très content. Pour vous. – L.B. : Pourquoi ? – P. de M. : Euh, il faut vraiment que ça ne parte pas vers François-Marie [Banier] ce que je vais vous dire. J’ai eu l’Elysée et l’Elysée m’a dit que…– L.B. : Qui ? – P. de M. : Le palais de l’Elysée. Le conseiller de Nicolas Sarkozy. Il m’a appelé, il y a… – L.B. : Sarkozy ? – P. de M. : Non, son conseiller juridique, à l’Elysée, que je vois régulièrement pour vous. Et il m’a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable. Donc classer l’affaire. Donc, voilà. Mais il ne faut le dire à personne, cette fois-ci. Il faut laisser les avocats travailler. Voilà.

                              http://www.lepoint.fr/societe/document-affaire-bettencourt-les-enregistrements-secrets-05-07-2010-1211175_23.php


                              • Reinette Reinette 8 juillet 2010 20:45


                                 « Nous n’avons pas de pouvoir d’investigation  »

                                « Par définition, des remises d’argent en espèces ne se trouvent pas dans les comptes d’un parti ! » 

                                François Logerot, président de la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques

                                - trop fort ! mais elle sert à quoi cette commission ?


                                • moebius 8 juillet 2010 22:40

                                   il porte plainte..la bonne à se faire. Il va faire ce qu’il peut pour tenir jusqu’a la rentrée... et puis de toute maniére il tiendra parce qu’il ne peut que tenir . Qui a déja vu un remaniement en pleine période estivale ?
                                   Sarkosy nous étonnerait là ..ce serait un coup de maitre, mais Sarkosy comme nous tous en a marre et ne réve que d’une seule chose, s’allonger au soleil en ne pensant à rien et respirer un peu


                                  • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 15:34

                                    Nous aussi, on aimerait bien pouvoir respirer en pensant que le gouvernement soutient bien son peuple et lui vient en aide .....plutot que de se fourvoyer....il y a en bas des gens qui souffrent et les politiques s’ en contrefoutent......etonnant ? non ? .....



                                  • gimo 11 juillet 2010 17:17

                                    LA SOUFFRANCE = LA SOUS FRANCE


                                  • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 20:50

                                    la sous- france , c ’est quoi ?


                                  • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 21:00

                                    les lepreux ..il en reste ?


                                  • gimo 11 juillet 2010 21:01

                                     Par mickael jakessone  


                                    la sous France !!!c’est la France pillée par les politiques tout simplement qui met
                                    son peuple en souffrance t’as  compris  c’est dommage putain
                                      tu cherches trop loin ok
                                    car je vois ou tu veux en venir

                                  • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 21:07

                                    QUOI ?? vas y developpes au lieu de chercher la baston .............on se croirait dans les embouteillages ..


                                  • gimo 11 juillet 2010 21:26

                                     t’as vraiment l’esprit tordu mon gars

                                     dans ces conditions ta de dialogue avec toi 
                                    c’est dommage dés lors  !!!! basta ok !!!!

                                  • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 21:34

                                    ah ! pardon la science ....infu.....zzze...


                                  • Bleu Montréal 9 juillet 2010 02:24

                                    Sarkozy doit démissionner, son gouvernement avec.


                                    • dup 9 juillet 2010 08:53

                                      c’est la poule qui chante qui a fait l’oeuf


                                      • Roche 10 juillet 2010 18:28

                                        Par bo (xxx.xxx.xxx.137) 8 juillet 16:05
                                        Non, la corruption en France ne sera pas éradiquée à CAUSE des « COURROYE » de transmission !!!!!.....

                                        qui parlait de supprimer les juges déjà ? agoravox en avait fait une vedette a l’époque rappelez vous lol


                                        • bo bo 11 juillet 2010 10:37

                                          Mon mail cité était désabusé sur ce battage médiatique déjà à moitié mort ....et voulait dire que tant que le pouvoir judiciaire ne sera pas indépendant du pouvoir éxécutif et du pouvoir législatif nous serons pas dans un VERITABLE système démocratique avec une séparation complète de ces 3 pouvoirs.
                                          Ce point est enseigné un première année de droit constitutionnel.
                                          La constitution de la Véme république avait été faite sur « mesure » pour le général de Gaulle. Les modifications successives (élection directe du président de la République, etc...) ont accentué une dérive des pouvoirs présidentiels sans aucune limite.
                                          Il est TRES urgent de couper tout lien entre ces 3 pouvoirs : cela passe aussi par l’impossibilité du président de dissoudre l’assemblée nationale.
                                          En complément, il faut s’interroger sur un des méfait du système électoral majoritaire à 2 tours, qui, s’il dégage une majorité, est une prime aux 2 partis en place depuis 50 ans. Il est évident que l’assemblée sortie des urnes ne « représente pas » la réalité politique des électeurs : c’est un des points qui pousse aujourd’hui à l’abstention et éloigne les français de leurs élus.
                                          Autre défaut du système électoral c’est la « main mise » par les états majors sur le choix des élus et l’aménagement des circonscription à géométries variables....
                                          Enfin, il faut décortiquer l’ensemble du système électoral au delà de l’assemblée nationale, qui est parfaitement « huilé et verrouillé » par nos 2 grands partis« .
                                          Si cette situation qui favorise la CORRUPTION n’est pas corrigée à l’avenir, »les affaires scandaleuses« vont fleurir. En effet, jusqu’à maintenant les multiples relations entre les politiques (pouvoir en place et opposition), les médias et les dirigeants des multinationales et de la finance ont réussi à enliser, gommer et enstérer les »affaires".
                                          SEUL média non contrôlé INTERNET d’où toutes les attaques successives sous toutes formes. Le dernier rempart de la démocratie est INTERNET qui est celui aussi de notre liberté
                                          et de notre dignité.
                                          Bonne journée


                                        • mickael jakessone mickael jakessone 11 juillet 2010 12:01

                                          moi , je porterais bien plainte contre les gouvernements successifs de la france en incluant le regime actuel pour abandon de poste , non assistance a personnes en danger, mensonges, trahisons , contrats non honorés ,gaspillage de biens publics , vols en bandes organisées sur le peuple français ...........encore heureux que nous ayons internet pour dénoncer ces truands en costume cravate  !!!!!....
                                          si le sieur woerth est coupable de traffics en tous genres , ou est passé son honneur d’ homme ...ou du moins , ce qu’ il en reste...


                                          • BA 11 juillet 2010 14:44

                                            L’ex-banquière des Bettencourt Eva A. est en réalité la baronne Eva Ameil. Elle est « chargée du Secteur Luxe à BNP Paribas ».

                                            La baronne Eva Ameil fait partie d’un club très huppé, qui regroupe certains membres de l’UMP et aussi du MEDEF (entre autres). Ce club s’appelle « le Cercle MBC ».

                                            Voici la présentation des activités du « Cercle MBC » sur son site :

                                            Le MBC organise trois types de rendez-vous où les membres rencontrent ceux qui font l’actualité :

                                            - Les déjeuners débats qui accueillent des personnalités de premier plan ; hommes d’affaires, politiques, journalistes…

                                            - Les petits déjeuners Economiques où des économistes de renom dialoguent avec les membres sur les perspectives économiques, boursières, financières …

                                            Les « Causeries du MBC » vers 19 heures autour d’un cocktail avec des personnalités du monde littéraire, économique, culturel ou associatif.


                                            Quelques unes des personnalités reçues par le Cercle MBC au fil des ans : Valery Giscard d’Estaing, NICOLAS SARKOZY, Bernadette Chirac, Edouard Balladur, Christian de Boissieu, Helène Carrère d’Encausse, Henri de Castries, Serge Dassault, Jean-Charles Decaux , FRANCOIS FILLON, Alain Juppé, BERNARD KOUCHNER, CHRISTINE LAGARDE, Christophe de Margerie, Alain Minc, Laurence Parisot, Michel Pébereau , Matthieu Ricard, Jean-Marie Rouart, Geoffroy Roux de Bezieux, Jean-Claude Trichet, Hubert Védrine…

                                            http://www.mbc-club.org/site/activites/

                                             

                                            Conclusion numéro 1 : la baronne Eva Ameil est membre du Conseil d’administration, et vice-présidente du Comité Exécutif du « Cercle MBC ». Le « Cercle MBC » est un club très huppé qui regroupe certains hommes politiques de l’UMP et certains membres du MEDEF (entre autres).

                                            Basé au Fouquet’s, le « Cercle MBC » a reçu Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bernard Kouchner, Christine Lagarde, etc. pour des « causeries » autour d’un cocktail.

                                             

                                            Conclusion numéro 2 : la baronne Eva Ameil est l’ex-banquière de Liliane Bettencourt. Elle est l’amie de la soeur de Patrice de Maistre, comme elle l’a elle-même reconnu vendredi 9 juillet. Surtout, la baronne Eva Ameil s’est placée dans le camp de Patrice de Maistre, c’est-à-dire dans le camp de ceux qui nient que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques.

                                             

                                            Dans le camp d’en face, trois ex-employés des Bettencourt affirment que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques. Ces trois ex-employés des Bettencourt sont :

                                            - Claire Thibout, l’ex-comptable des Bettencourt de mai 1995 à novembre 2008 ;

                                            - Chantal Trovel, l’ex-secrétaire de la fin des années 90 à novembre 2007 ; elle disposait d’un bureau au domicile du couple Bettencourt ;

                                            - Pascal Bonnefoy, le maître d’hôtel, auteur des fameux enregistrements pirates qui ont déclenché une cascade de révélations.

                                             

                                            Quel camp dit la vérité ?

                                            Quel camp dit des mensonges ?


                                            • Reinette Reinette 11 juillet 2010 16:32


                                              LES FRANCAIS PORTENT PLAINTE (est-ce possible ?)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Anthony Romagné

Anthony Romagné
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès