Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Wolfgang Schäuble, petit soldat austéritaire

Wolfgang Schäuble, petit soldat austéritaire

Jeudi, le ministre des finances allemand a déclaré que « la France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie », vantant les réformes « très réussies  » de l’Espagne. Des propos qui ont suscité un tollé et révélateurs à plus d’un titre.

Arrogance totalitaire et antisociale
 
Les propos de Wolfgang Schäuble sont graves à plus d’un titre. D’abord, ils sont bien peu diplomatiques et assez inadmissibles dans le cadre traditionnel de l’amitié franco-allemande. Comment travailler avec une personne qui tient de tels propos publics ? Ensuite, il est tout assez effarant qu’il vante les réformes « très réussies » de l’Espagne. Comme ne pas y voir, au mieux, une déconnexion totale du réel, au pire, un mépris tout aristocratique vis-à-vis d’une population espagnole qui vit avec un quart de la population au chômage et qui offre à ses jeunes pour avenir immédiat l’absence d’emploi pour près de la moitié d’entre eux. Bien sûr, cela baisse maintenant, mais en 2007, le taux de chômage était à 8%.
 
Mais outre le fait d’être anti-social, le propos du ministre allemand est aussi profondément antidémocratique. En effet, il parle tout de même de « forcer le Parlement  » et pointe, semble-t-il avec une forme de regret, que « la démocratie est difficile  », comme s’il pensait qu’une bonne autocratie était finalement plus efficace que le fait de laisser au peuple et à ses élus un mot à dire dans la marche du pays. Ce n’est peut-être pas totalement étonnant de la part d’un pays qui a sorti sa politique monétaire du cadre démocratique, mais en est d’autant inquiétant et révoltant qu’il s’agit de facto de ce que pense une partie des élites, comme le notait bien Emmanuel Todd dans son livre « Après la démocratie  ».
 
La double face du Parti Socialiste
 
La majorité a dénoncé ces propos, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, affirmant que « la francophobie de Wolfgang Schäuble est insupportable, inacceptable et contre-productive  » et Michel Sapin, son homologue français, soutenant que « la France déteste qu’on la force  ». Mais ces propos sont très révélateurs à plus d’un titre. En disant cela, Cambadélis et Sapin abondent de facto dans le sens du ministre allemand, mais ne font que dénoncer le fait qu’il le dise publiquement. Pas de véritable critique du caractère impérialiste, antisocial et antidémocratique de ses propos. Michel Sapin veut bien obéir et suivre ce que dit l’Allemagne mais à condition que cela respecte les formes…
 
D’ailleurs, c’est ce que Wolgang Schäuble a dit : « si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit Michel Sapin ou Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l’opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail  ». Même si le ministre des finances a répliqué aux propos de son homologue allemand, sa réponse confirme ce qu’il a dit, comme le dit Jean-Luc Mélenchon pour qui ces propos « illustrent la nouvelle arrogance allemande à l’heure où elle domine l’Europe, qu’elle met en coupe réglée (…) encouragé par les pleurnicheries des ministres français qui se plaignent auprès de lui de leurs propres compatriotes  ».
 

Les propos de Wolfgang Schäuble sont scandaleux et démontrent l’arrogance que l’UE donne à l’Allemagne. Mais ils révèlent également l’attitude servile de nos gouvernants, et pire encore, une forme de critique de la démocratie extrêmement choquante qui révèle le côté totalitaire de la pensée dominante.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 20 avril 2015 10:20

    "Les propos de Wolfgang Schäuble sont scandaleux et démontrent l’arrogance que l’UE donne à l’Allemagne."

    L’hégémonisme est inscrit dans les gènes des Allemands. Il y a près de cent ans, en 1918, Gustave Le Bon, l’écrivait déjà, sans avoir à se référer à l’ADN

    « Guidée seulement par la raison, l’Allemagne aurait vu que, sans combats et par la simple extension d’une puissance industrielle due à sa richesse houillère et à son éducation technique, elle imposerait son hégémonie à l’Europe. Dominée par son rêve d’ambition mystique elle ne le vit pas. » p. 22

    « Le rêve d’hégémonie de l’Allemagne ayant pris une forme religieuse restera pour l’Europe une source de conflits prolongés. » p. 16 (cf Hitler)

    « Les futures tentatives d’hégémonie industrielle de l’Allemagne seront aussi redoutables que son rêve d’hégémonie militaire. » p. 107 (cf Merkel)

    « Hier et demain - Pensées brèves », Flammarion, 1918.

    Mais on ne tient pas compte des enseignements de l’histoire, surtout lorsqu’ils induisent des relents d’essentialisme. Personne n’a donc voulu se souvenir cet avertissement. Pas plus qu’il n’a été tenu compte de la séculaire vocation faillimentaire de la Grèce, lorsqu’elle a été accueillie au sein de l’U.E., puis de la zone euro.

    Chez les bien-pensants, on préfère nier les identités nationales, ou prétendre qu’elles changent tous les jours, comme l’affirmaient certains lorsque Sarkozy a lancé un débat sur ce thème. Dont il ignorait tout au demeurant.


    • tf1Groupie 20 avril 2015 11:00

      La France est immobile, pétrifiée, gélifiée depuis des années et ça vous dérange qu’on le dise ?

      Mais mon bon Monsieur continuez à vous boucher les yeux et les oreilles et à prier que tout s’améliore sans qu’on ne fasse rien...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 20:47

        @tf1Groupie
        Si les changements nous rapprochent du Bangladesh, il est à craindre que les Français ne soient pas d’accord...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 11:48

        Le couple franco- allemand n’est que du pipeau pour les gogos français.
        L’Allemagne a signé en 2004 « L’Alliance germano-américaine pour le 21e siècle ».


        Ce qui pose la question de savoir « Qui gouverne réellement la France et l’Europe ? »

        • Jason Jason 20 avril 2015 13:23

          Vous faites trop d’honneur en consacrant un article à ce type, pilier incontestable de la banque et de l’industrie outre-Rhin. Après les réformes Schröder qui ont fait exploser la pauvreté, institué les contrats de travail précaire, et fait apparaître un grand nombre de travailleurs pauvres, ce bon Monsieur Schaûble vient moissonner les récoltes du capital triomphant et en revendiquer la paternité. Avec l’aide de Mme Merkel et consorts. Quelles belles images de prospérité et d’harmonie ! « Deutschland ist so schön... »

          Le pillage des populations à de belles années devant lui outre-Rhin.


          • gerard5567 20 avril 2015 16:58

            @Jason
            M. Schaüble est aussi un politicien corrompu, compromis dans la gestion caisse noire de la CDU. Il avait touché un pot-de-vin de la part d’un trafiquant d’armes pour le compte de son parti. Il est particulièrement mal placé pour faire la leçon aux autres.


          • soi même 20 avril 2015 20:05

            Je vais vous dires depuis que les Français ont refusés le référendum de 69 , elle est à la ramasse !

            Et bien il faut avoir le courage de tiré le rideaux le rêve français c’est finie, et ce n’est pas le fondamentaliste Asselineaux qui va dire le contraire !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 20:48

              @soi même
              Et vous, génial soi-même, que proposez vous ?
              A part, bien sûr, cracher sur Asselineau ?


            • soi même 20 avril 2015 20:56

              @Fifi Brind_acier, je ne crache pas sur Asselineau, c’est le projet qui ne répond en rien à l’enjeu de notre époque, à moins que vous n’avez rien tenue de l’histoire et du rôle funeste du nationalisme !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 2015 08:35

              @soi même
              Le nationalisme, c’est être raciste et xénophobe.
              Vous devez confondre avec le patriotisme, qui aime son pays ?


              88% des pays du monde sont des pays souverains, ils ont leurs frontières, leur monnaie, leurs lois, gèrent leur budget etc Où voyez vous que les pays des BRICS, par exemple, sont des pays racistes et xénophobes ? Ils ont juste des gouvernements qui s’occupent de l’ intérêt général de leur pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès