Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Xaviel Niel, et les raisons du revirement « Hadopi »

Xaviel Niel, et les raisons du revirement « Hadopi »

Les dessous du revirement de Xavier Niel concernant la loi "Création et Internet", dite Hadopi.

Mais quelle mouche a piqué Xaviel Niel, fondateur et vice-président du fournisseur d’accès internet Free ?

Ce 28 août 2008, alors que Free publiait ses résultats semestriels, Xavier Niel allait profiter de l’occasion pour se lancer dans une violente diatribe contre le projet de loi « Création et Internet », dit Hadopi, s’opposant fermement contre le principe de cette loi (filtrage généralisé des réseaux et mise en place d’une autorité privée pouvant décider arbitrairement la déconnexion d’un internaute).

Il s’agit pourtant du même Xavier Niel qui avait signé quelques mois plus tôt l’accord Olivennes* (du nom de l’ancien PDG de la Fnac, à l’origine de cet accord), à l’origine même de la loi « Création et Internet ».

Pourquoi Monsieur Niel allait-il signer ces accords qui ne pouvaient par nature que lui être négatifs ?
Simplement : parce qu’il a senti le vent des télécoms sérieusement tourner, et que si son entreprise est en pleine forme début 2008, elle peut ne plus exister -ou sinon de façon marginale- d’ici 2010.

(...)

En effet, début 2008, la restructuration du monde des FAI s’achève. Disparus, gobés, avalés les Club-Internet, Aol, Infonie, Tiscali, Alice, et autres petits opérateurs. Tout ce beau monde a été racheté par les trois derniers survivant à ce Koh-Lanta des télécoms. A la fin, il n’en reste plus que trois : Orange, l’opérateur historique, Neuf-Cégétel, filiale de SFR et qui sera dans le courant de l’année deviendra SFR tout court, et enfin Free, l’intrus qui a fait sa place uniquement par la qualité de son service, et non par le poids historique ou commercial d’un hypothétique actionnaire.

Lorsque Free pense pouvoir souffler enfin après la rude course aux rachats d’anciens concurrents, la société se rend compte qu’elle n’est plus que entourée de mastodontes, et pire, de mastodontes bien établis dans les télécoms, notamment sur le marché des mobiles.

Elle n’a même pas le temps de se rassurer en constatant que au moins, Bouygues n’est pas présent dans la bataille qui s’annonce : SFR fait l’incroyable cadeau de revendre pour une somme dérisoire à Bouygues le droit de participer à la bataille qui s’annonce, en lui cédant l’infrastructure nécessaire pour prétendre au rang de FAI, à savoir celle de Club-Internet, sa dernière acquisition même pas encore totalement digérée.

Xavier Niel n’est pas fou : comme au temps pas si lointain de l’entente condamnée par la Cour de Cassation, les trois opérateurs « mobile » ont décidé d’exclure du jeu Free, le trublion des télécoms qui fait chuter les prix et donc, les marges...

Seulement voilà : pour lutter à égalité avec ces trois là, Free doit pouvoir proposer un service meilleur sinon égal à celui proposé par le conglomérat Orange/Bouygues/Sfr. Pour cela, il lui faut absolument disposer d’une licence 3G, qui lui permettrait de proposer des offres mobile/internet comme ne manqueront pas de le faire ces trois concurrents, ce qu’ils font d’ailleurs tous depuis cette rentrée 2008 ...

C’est donc la raison pour laquelle Xavier Niel fera le siège de Nicolas Sarkozy pour obtenir la fameuse licence, et acceptera d’avaler la couleuvre Olivennes pour favoriser, croit-il, ses chances d’obtenir une 4ème licence.

Que s’est-il passé, donc et alors, pour que Monsieur Niel opère pareil virage à 180° la bise venue (Oui, ça c’est sacrément rafraichi fin août. Si, si) ?

C’est simple : Monsieur Niel a compris qu’il s’était fait rouler en beauté par la présidence de la république. Comment ? Notamment, en lisant dans le Canard Enchainé que le Président de la République n’avait jamais eu l’intention d’attribuer une quatrième licence 3G, comme on le lui avait fait miroiter, et que pire, Martin Bouygues, ami déclaré de Nicolas Sarkozy, avait de tout temps fait obstacle à cette possibilité auprès du Président, se permettait même de déclarer dans la presse (La Tribune) : "Si je me suis payé un chateau, ce n’est pas pour que les romanichels viennent camper sur les pelouses".

Faut avouer que pour Monsieur Niel, y avait de quoi en lisant pareille injure à son égard nourrir des envies de dégoupillage de grenade.

C’est donc la raison pour laquelle ce dernier a torpillé le projet Hadopi, et pèse aujourd’hui de tout son poids contre cette loi : en usant de son pouvoir de nuisance, il espère rappeler au président de la République qu’il vaut mieux l’avoir comme allié (donc, lui attribuer la fameuse 4ème licence) que comme ennemi.

... Et c’est aussi la raison pour laquelle l’attribution de la 4ème licence, initialement prévue fin septembre, a été reportée au calendes grecques (ou la Saint GlinGlin), du moins, à une date postérieure aux débats qui entoureront à l’Assemblée nationale l’adoption de la loi Création et Internet, dite Hadopi...

Dans cette partie de poker menteur, les as semblent bel et bien encore du côté de l’Élysée.

Nicopoi - www.grandnicolas.com

* Monsieur Niel prétend qu’on lui a fait signer une feuille blanche : il est difficilement concevable qu’un homme d’affaire aussi sérieux et ayant aussi bien réussi que lui dans ses activités ait pu accorder un pareil blanc-seing, encore plus en pleines négociations entre représentants des ayants-droit, FAI et gouvernement ...



Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 19 octobre 2008 08:36

    Et le consommateur est encore le dindon de la farce...


    • Stephane 19 octobre 2008 10:23

      Article interressant sur le fond, néammoins pourquoi sous entendre que la citation de M. Bouygues s’adressait à X. Niel ? l’injure ne s’adressait aucunement à lui, et vos sources le confirment. M. Bouygues avait adressé cette phrase (peu correcte il est vrai) en 2004 (Free ne pensait certainement pas encore à la 3G) lorsque l’ARCEP menacait d’imposer des tarifs de gros pour l’acceuil de MVNO.

      Votre article est bien rédigé, mais ne vous laissez pas emporter dans la facilité smiley.


      • Le Petit Nico Le Petit Nico 19 octobre 2008 14:06

        Bien vu pour la remarque de Martin Bouygues, je me suis laissé induire en erreur par l’article du Canard Enchainé qui indexait cette citation au contexte lié à l’attribution de la 4ème Licence 3G.

        Ma faute, donc :)


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 ( le retour ) 19 octobre 2008 15:53

          et enfin Free, l’intrus qui a fait sa place uniquement par la qualité de son service, "

          Free n’est géant que par l’entremise du sexe via minitel...c’est à dire, du proxénétisme numérique...

          " il espère rappeler au président de la République qu’il vaut mieux l’avoir comme allié (donc, lui attribuer la fameuse 4ème licence) que comme ennemi. "

          N’est-ce pas en soi de l’intimidation de type mafieuse que ces pratiques de "menaces commerciales..."

          Ce type de géant qui offre des services quasi gratuits à ses membres en surfacturant ceux qui les appellent...s’enrichissent entre eux, mais seuls les membres en feront la réelle publicité, tous les autres acteurs de cette réussite peuvent constater qu’elle s’est faite à leur insu ( portable...bien sûr ! )





          • c.d.g. 19 octobre 2008 21:38

            Niel a commence dans le minitel rose mais c est parce que le porno c est un secteur ou les marges sont eleves
            Que free soit un acteur majeur dans l internet n a rien a voir avec l epoque minitel
            A ma connaissance, free n a jamais utilise comme argument le X pour recruter des clients (contrairement ca Canal +, filialle d un de ses concurents)

            Free a offert un produit qui etait nettement superieur a la concurrence et ce a un prix inferieur
            Il suffit de regarder les prix/offres dans les autres pays.
            En allemagne, la TV/internet/tel pour 30 € ca n existe pas !!

            Quand a la these de l article, je suis pas sur que l UMTS a reelement un avenir
            A la place de free, j offrirai plutot un service de type FON (http://www.fon.com/fr)
            Si un client de free peu telephoner de n importe ou avec un telephone wifi qui se connecte a une boite free des environ, pourquoi payer cher pour un tel UMTS ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès