Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Y a-t-il un intégrisme de la laïcité ?

Y a-t-il un intégrisme de la laïcité ?

Cet article est issu de la synthèse du Café Citoyen de Caen du 12/06/2010

Aujourd’hui encore, on associe souvent laïcité et religions. Cette attitude bien française est indubitablement issue de la sécularisation progressive – non sans périodes conflictuelles avec les instances religieuses - de notre pays. Pourtant, le terme de « laïcité » provient du grec « laos » qui signifie « peuple ». En ce sens, le laïc s’oppose donc au clerc, celui qui sait mais qui ne veut pas divulguer son savoir, source de son pouvoir. Nous aurions tort aujourd’hui de restreindre le champ du cléricalisme aux seules sphères religieuses. A contrario, l’économie n’est-elle pas de nos jours accaparées par des clercs chassant le laïc de la gouvernance de la cité ? Car lorsque l’économie s’effondre, ces clercs brandissent leurs équations. Le citoyen n’a plus alors qu’à accepter son ignorance. Éventuellement à p(a)rier. La messe est dite.

Pour l’heure, il s’agit de s’interroger sur l’existence d’une forme intégriste de la laïcité. Autrement posé, une certaine forme de laïcité peut-elle s’opposer à l’évolution de la société française ? Ce concept de laïcité n’étant pas univoque, rappelons qu’il n’en existe pas de définition. C’est pourquoi, encore aujourd’hui, plusieurs conceptions de la laïcité s’affrontent. Certains parlent aujourd’hui volontiers de « laïcité positive », de « laïcité plurielle », voire de « laïcité inclusive », insistant ainsi sur la liberté de culte et l’expression religieuse du croyant. D’autres exigent l’éviction du religieux de la sphère publique, cherchant alors à y neutraliser l’influence des concepts, signes et comportements religieux. Pour les premiers, il faut valoriser les convictions religieuses, et tout ce qui contribue à respecter l’individualité. Pour les seconds, on revendique une « laïcité de combat », cherchant à préserver les fondements d’une république subissant les assauts des intégristes. Le risque, c’est que chacun voit la laïcité à sa porte. Alors qu’elle devrait être le parvis du temple de la citoyenneté.

Le concept de laïcité n’est pas figé. Il évolue selon les époques. La quête de la laïcité – même si ce terme apparaît seulement au XIXe siècle – est une préoccupation qui berce l’histoire de la France depuis de siècles. La salle en rappelle les principes fondateurs : la tolérance, la liberté de culte, la reconnaissance du pluralisme religieux, la séparation des pouvoirs politique et administratif de l’État du pouvoir religieux.

Y-aurait-il inadéquation entre la société multiculturelle française d’aujourd’hui et l’application stricte des lois entérinées au XIXe siècle ? On peut le penser. A l’époque d’Émile Combes, même si nous parlions d’une loi de séparation des Églises et de l’État, dans les faits, cela concernait surtout l’Église catholique. Les biens religieux, propriété de l’État ou des communes, sont alors confier gratuitement aux représentants des Églises. Qu’en est-il de nos jours pour les autres religions ? Pour quelques-uns, l’État devrait, dans un souci d’équité, soutenir la construction de mosquées. Pour d’autres, l’État ne devrait pas s’investir. Et rester neutre. Nous ne pouvons nier cependant l’écueil que représente l’« Islam des caves », ni le danger que constitue l’abandon de certains de nos concitoyens au soutien financier et moral de puissances étrangères.

N’hésitons pas à suggérer une « laïcité de pédagogie » où le débat permettrait à chacun d’accepter les différences de l’autre et d’apprendre à vivre ensemble. Une laïcité vivante en somme, qui chercherait à faire participer tous les Français, de toutes origines, de toutes conditions, à la recherche du bien commun. Poursuivons en liant la laïcité à l’intégration républicaine. Intégration qui semble avoir été abandonnée en France, laissant la part belle aux communautarismes.

Le cœur du problème semble être le rôle que doit tenir l’État. Doit-il être d’une totale neutralité ? Doit-il s’engager ponctuellement ? L’intégrisme laïque résiderait peut-être dans ce refuge que constitue cette loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. En effet, l’État reste ici spectateur, voire indifférent. Alors que pour certains il devrait s’affirmer en se montrant soucieux de la concorde entre les citoyens et attentif à la bonne gouvernance de la Cité. L’État ne devrait-il pas par exemple organiser les lieux de culte ?

Rappelons que peu d’États se déclarent laïcs en Europe (la France, le Portugal, dans une moindre mesure la Turquie). Il faut indéniablement préserver ce trésor qu’est la « laïcité à la française ». Plusieurs menaces pèsent sur elle. Par exemple, l’endoctrinement religieux qui imposent des pratiques contraires à la Loi voire à la dignité humaine. Assistons-nous à la désintégration de l’unité républicaine par les revendications communautaristes ? Un des dangers est l’utilisation de la laïcité comme outil d’exclusion. Non comme un principe fédérateur. N’oublions pas que la question de la laïcité est intimement liée à celle d’un projet de société auquel chaque citoyen peut prendre part.

Car finalement, quel est le socle commun à tous les Français ? Quelles sont ces valeurs sur lesquelles fonder notre tolérance commune ? On en appelle bien évidemment à la devise républicaine « Liberté Égalité Fraternité ». Des cas concrets sont posés.

Le statut de la femme

La question du port de la burqa divise les Français. Les partisans de l’interdiction en appelle à la sécurité et à l’ordre public (dissimulation), au combat contre le prosélytisme (signe ostentatoire religieux), à la dignité de la femme (marque de domination masculine). Mais c’est sans compter qu’il existe déjà une loi permettant aux agents de l’État de dévoiler un individu lorsque son identification est nécessaire. Que nous ne pouvons présumer qu’une femme qui porte la burqa y est forcément forcée. Nous ne pouvons cependant tolérer qu’un mari se présente à la place de sa femme pour obtenir ses papiers (passeport, carte d’identité...).

La mixité et le respect de coutumes

Faut-il tolérer qu’une piscine publique réserve certaines heures d’ouverture exclusivement aux femmes musulmanes ? Faut-il accepter de supprimer certains aliments dans les cantines scolaires pour convenir aux interdits alimentaires de quelques confessions ? Certains voient là des manœuvres d’intégristes pour affaiblir la laïcité. L’intégrité de la laïcité est en danger. Nous serions trop laxistes à l’égard des prosélytes. D’autres citoyens considèrent ces aménagements comme le moyen d’intégrer des coutumes.

L’Éducation et le rôle de la Science

Le souci d’un État laïc est certainement de garantir l’épanouissement de ses membres. Quelqu’un évoque la question de l’éducation de l’enfant et de son environnement familial qui peut inculquer voire imposer des croyances. On cite la remise en cause du darwinisme par les tenants des théories créationnistes. Et les dérives sectaires. L’École Républicaine doit rester le moyen de cultiver la tolérance, d’ouvrir l’esprit des futurs citoyens et de garantir une éducation basée sur des connaissances communes. Louons cette avancée sociale en Inde : la récente décision du gouvernement indien de rendre l’enseignement gratuit et obligatoire à tous les enfants âgés de 6 à 14 ans.

L’universalisme

Au demeurant, la laïcité n’est pas la négation de la religion. Elle est avant tout garante de la coexistence des choix religieux de chaque citoyen. La question de la laïcité est certainement subordonnée à la quête de la concorde universelle. La ruine de la laïcité peut se cacher dans le refus de la diversité. Mais également dans l’abandon de l’unité républicaine. Le temps abîme les plus belles œuvres. Pour que la laïcité reste vivante, nous devons certainement chercher à échanger avec celles et ceux que nous pourrions à priori considérer comme des ennemis de la laïcité. Que partageons-nous ? Qu’avons-nous en commun ? Les fossés qui se creusent entre les citoyens ne sont peut-être finalement que le reflet de la faiblesse de nos représentants à réunir ce qui semble épars.


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 25 juin 2010 11:03

    Intégrisme et laïcité sont des termes qui me semble antinomiques pour la bonne raison que la véritable définition de la laïcité c’est le respect de toutes les religions et philosophies ainsi que la liberté de leurs pratiques tant que celles-ci n’empiètent pas sur la sphère public. C’est l’indépendance de la vie publique par rapport à toutes les obédiences religieuses et vice et versa.


    • HOUSSAYE Marc HOUSSAYE Marc 25 juin 2010 11:27

      Bonjour Gabriel,


      Vous avez raison. Le principe de laïcité permet effectivement de faire coexister les différentes obédiences religieuses. D’amoindrir l’intégrisme religieux en quelque sorte.

      Pour autant, comment appliquer cette laïcité ? Que doit faire l’Etat Français par exemple lorsque des pratiquants n’ont pas de lieu de culte ? Doit-il organiser les lieux de culte au nom du souci laïque de gestion de la Cité ? Doit-il rester indifférent à ce problème au nom d’une « neutralité laïque » ?

    • DESPERADO 25 juin 2010 14:54

      Les gens se reposent les mêmes questions qu’au 19 siècle « que faire des juifs » ?

      Au 21 è siècle nos amis français se demandent ce qu’ils vont faire des musulmans.
      Napoléon avait envoyé les juifs en Algérie, pour régler ce qu’on appelait « la question juive ».
      Quand aux intégristes laïcard, ca n’existe pas, par contre il existe de varis extremistes qui utilisent la laïcité pour cacher cette haine sourde et nauséeuse qui s’insinue de plus en plus.
      Cette haine qui est promotionnée d’ailleurs par une partie des intellectuels communautaires types Finkel ou BHl ou encore Zemmour ou encore Onfray ou en core Elisabeth Levy ou encore Claude Imbert. etc.....
      Ceci n’est pas une liste.

    • amipb amipb 25 juin 2010 15:00

      Gabriel,

      Dans votre réponse, il y a le mot respect, et je pense qu’il s’agit ici de la clef de notre problème moderne de compréhension entre les personnes pour qui la religion est nécessaire, et certains autres pensant que la religion procède de la pensée magique et de l’ésotérisme.

      Autant je comprends les réactions épidermiques contre certains intégristes qui n’ont de religieux que le nom, cherchant plus à imposer un mode de vie qu’un réel culte à Allah, autant je doute que répondre à ces intégristes par une intolérance profonde à toutes les religions apporte une solution au problème.

      Que l’on ne tolère pas les intolérants, soit, mais que l’on reste également lucides sur la nécessité du spirituel pour une grande partie de la population, et ce hors des franges dures de l’islam, du christianisme ou de toute autre religion.


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 26 juin 2010 03:07

      A mon avis un état n’a pas à respecter une ou des religions, il me semble que le terme de neutralité est plus approprié.


    • HOUSSAYE Marc HOUSSAYE Marc 28 juin 2010 16:15

      Bonjour Gabriel,


      Effectivement, le concept de laïcité paraît très simple. C’est tellement lumineux que l’on loue encore aujourd’hui les chantres de la laïcité, Robespierre, et consors.

      Vous écrivez « la liberté de leurs pratiques tant que celles-ci n’empiètent pas sur la sphère public ». Et voilà : le problème se situe dans cette délimitation de la sphère publique et de la sphère privée. Quid des manifestations publiques ? Quels évènements devons-nous considérer comme manifestations religieuses ? Quels dogmes ne doivent pas figurer sur la place publique ? Porter un foulard est-il plus dogmatique qu’afficher le t-shirt d’une grande marque ?

      Cordialement,

    • le-Joker le-Joker 25 juin 2010 11:16

      La réaction laïque se durcit ces temps-ci et pour cause !
      Après des décennies de combats en France pour séparer le religieux de l’état voilà que de toute part la laïcité est remise en cause, attaquée par une religion aux accents théocratiques et dominateurs par des ouailles lobotomisées qui tentent d’importer en France un mode de vie moyenâgeux et TOTALEMENT incompatible avec les valeurs de notre république. Nous ne sommes qu’au début de ce combat qui s’annonce de plus en plus rude et pour lequel il ne faudra en AUCUN CAS céder du terrain.
      Rappelez-vous que si vous tendez la main ils vous boufferont le bras !
      Je refuse pour mes enfants et les enfants de mes enfants qu’une religion porteuse des germes de la haine de l’autre, de l’obscurantisme le plus total et du rejet des valeurs des droits de l’homme puisse un jour s’imposer sur notre territoire.
      La lutte ne fait que commencer !!!!


      • L’islamisation de la France est bien réelle, mais contrairement aux fantasmes du Joker et de bien d’autres, il ne s’agit pas d’une « attaque de l’islam » contre le pays ou d’un complot musulman. Affirmer cela s’est se tromper sur les causes réelles de l’islamisation du pays :
        -abandon de l’assimilation républicaine par nos élites, exaltation de la diversité et valorisation des cultures d’importation sur le sol français, ce qui a conduit au communautarisme et aux revendications qui vont avec. Les religieux qui exigent qu’on leur fasse des concessions contraires à la laïcité ne font que s’engouffrer dans une brèche creusée par nos dirigeants pusillanimes ou idéologues, pas le contraire.
        -affaiblissement du catholicisme et de la foi chrétienne, toujours à cause des mêmes, ce qui a pour effet de rabattre les personnes en manque de spiritualité vers la seule religion qui manifeste encore de la foi : l’islam.
        La progression de l’islam ne se fait donc qu’en vertu de la mécanique des fluides, et en vouloir aux musulmans plutôt qu’à ceux qui ont favorisé leur progression, s’est s’interdire de considérer les vraies causes, et donc se réduire à l’impuissance politique, donc à la violence.


      • le-Joker le-Joker 25 juin 2010 11:35

        Roughalashinga je ne suis pas en désaccord avec les raisons que vous évoquez si ce n’est sur un point : La volonté expansionniste de l’Islam qui se veut conquérant par essence.


      • La volonté expansionniste de l’Islam qui se veut conquérant par essence.

        Je ne nie pas cela, mais comment expliquer que le monde musulman, qui est extrêmement faible et désuni, puisse avoir le pouvoir qu’on lui prête ? Cette considération m’amène à penser que la volonté impérialiste des musulmans n’y est que pour très peu dans le phénomène d’islamisation qu’on observe aujourd’hui. Pour que celle-ci puisse avoir lieu, il faut que certains lui aient préparé un terrain favorable.


      • DESPERADO 25 juin 2010 14:56

        L’assimilation des population à religion sémitique se passe très mal en France, on l’a vu la laïcité française au vel d’hiv.


      • DESPERADO 25 juin 2010 15:17

        Rouchlingua

        Hmmm....
        Un complot pro musulmans ?qui aurait préparé le terrain à l’islamisation de la France, c’est ça.
        Un fuhrer vite !



      • Un complot pro musulmans ?qui aurait préparé le terrain à l’islamisation de la France, c’est ça.

        Je dis que les élites françaises ont préparé un terrain favorable à l’islamisation de la France et aux entorses à la laïcité qu’on connaît, mais je ne dis pas que c’était leur but.


      • DESPERADO 25 juin 2010 16:42
        Rouchlingua
        Hmmmm....
        Donc si j’ai bien compris les élites favorisent involontairement « l’islamisation » .
        Ah......
        Je vois que même une obsession pathologique comme la votre peut s’enrober dans de la dialectique pseudo savante.
        L’islamisation, c’est quoi au juste.
        Vous découvrez que vous avez des musulmans en France ?
        Que faut il en faire ? ; et je ne parle pas des français,dans votre histoire vous faites peu de cas de la nationalité du bouc émissaire.
        L’islamisation est déjà un terme utilisé par la raclure brune.
        En réalité vous ne dupez personne.


      • saba 25 juin 2010 19:48

        Je ne sais quelle est votre religion à vous , mais elle ne vous a pas enseigné la tendresse ou l’humanité car vos propos transpirent la haîne . C’est celui qui dit qui est , comme on dit dans les cours de récréation.


      • Shaman 26 juin 2010 09:32

        A DESPERADO

        Comment expliquez-vous alors que 26 % « seulement » des Juifs français aient été déportés ? Si l’on tient compte des Juifs étrangers, cela fait 23%. (Source : Marc-André Charguéraud)
        Vous pouvez vérifier. De tous les pays européens, c’est le taux le plus bas.

        Je ne cherche pas à nier cette abomination, mais à remettre un peu les pendules à l’heure.
        La mode est à la culpabilisation et à l’auto-dénigrement systématique et il est temps que cela cesse.

        Soit dit en passant, je ne suis pas certaine que l’on ferait aussi bien aujourd’hui, mais je vous laisse en tirer les conclusions.


      • DESPERADO 26 juin 2010 10:47

        Shaman

        Je ne vais pas entrer dans des discussions chiffrées, sur ce sujet.
        Par contre je te rejoins sur la repentance, et ce n’est pas mon propos.
        Je fais une comparaison, avec une autre population non chrétienne pour comprendre le mécanisme mis en oeuvre par ceux qui voudraient voir les musulmans disparaître.
        Ce mécanisme , c’est celui du bouc émissaire. 
        Par contre ce qui est « neuf », c’est la présence importante de juifs dans ce mécanisme de stigmatisation.

      • Rounga Roungalashinga en personne 26 juin 2010 11:49

        Despe,
        l’islamisation, c’est tout simplement qu’il y a de plus en plus de musulmans en France. C’est un fait, je le constate, mais je ne porte pas de jugement dessus.

        Donc si j’ai bien compris les élites favorisent involontairement « l’islamisation » .

        Plus maintenant. En gros, ces mêmes élites essaient maintenant de lutter contre ce qu’elles ont elles-mêmes contribuer à installer.

        Je vois que même une obsession pathologique comme la votre peut s’enrober dans de la dialectique pseudo savante.

        Que me racontez-vous là ? « Obsession pathologique » ? Mais vous devriez vous adonner à la tâche très intéressante et instructive de lire mes anciens commentaires, notamment ceux datant d’environ un an, à propos de l’interdiction de la burqa.


      • DESPERADO 26 juin 2010 13:08

        Shaman

        De plus en plus de musulmans ???
        Que racontez vous. ?
        Sur base de quoi vous dites qu’il y a de plus en plus de musulmans en France ?
        Les musulmans sont là depuis des siècles, ce qui vous gène , c’est qu’ils ne se cachent plus dans des caves ?
        Je ne comprends pas de quoi vous parlez.
        Le musulman est sur le devant de la scène des rexiste et autres tenant de la guerre de civilisation.
        Quand tu auras compris que le bouc émissaire ne se laissera pas faire , tu auras franchi un grand pas.
        En effet la dernière fois que la France à connu ce genre de phénomène de stigmatisation religieuse c’était face à une autre religion sémitique , le judaïsme.
        Religion judaïque présente depuis le moyen âge en Europe orientale (khazars etc..) et en France par immigration.
        En réalité ce qui est visé derrière l’islam c’est l’humain musulman, comme l’était la critique du judaïsme par les nazis.
        C’est ce qui a permis de trouver une justification mystico religieuse, qui permis de rameuter le peuple autour de l’extermination des juifs .
        Donc ,si vous pensiez être originaux avec votre petite haine.
        On connait la suite, mais là c’est très différent, en effet je ne sais pas comment vous llez faire avec près de 2 milliards de musulmans sur cette planète.
        Lire Bruno Bauer « La question juive »






      • Rounga Roungalashinga en personne 26 juin 2010 23:20
        Sur base de quoi vous dites qu’il y a de plus en plus de musulmans en France ?
        Les musulmans sont là depuis des siècles, ce qui vous gène , c’est qu’ils ne se cachent plus dans des caves ?

        Il y a un siècle les musulmans en France métropolitaine étaient une infime minorité. Le nombre de musulmans augmente en raison de l’immigration massive en provenance du Maghreb, et également en raison d’un nombre important de conversions de français « de souche ».
        Et encore une fois je n’ai jamais dit que cela me gênait. Vous devriez lire plus calmement vos interlocuteurs car vos attaques ne sont pas fondées en ce qui me concerne.


      • DESPERADO 27 juin 2010 11:07

        Rougala

        Je ne t’incrimine pas .
        Je sens chez toi une envie de faire avancer le schmilblik
        Mais il a y a bel est bien une obsession dangereuse, dans toutes ses questions autour du musulman pas clair de peau.
        A+

      • Rounga Roungalashinga en personne 27 juin 2010 15:35

        Mais il a y a bel est bien une obsession dangereuse, dans toutes ses questions autour du musulman pas clair de peau.

        Je pense que tu te trompes à mon sujet. Mais je ne t’en veux pas.


      • DESPERADO 27 juin 2010 16:31

        rougala

        errare humanum est


      • morice morice 25 juin 2010 11:18

        non, il y a tout simplement l’extrême droite qui a envahi le débat et phagocyté Riposte Laïque : laïcité signifie RESPECT DES RELIGIONS, or Riposte Laïque est ouvertement islamophobe et le clame sans arrêt. 


        c’est simple : le principal mouvement laïc en France est aux mains de l’extrême droite identitaire. 



        c’est TRES SIMPLE !

        le dirigeant de Ripsoste Laïque a déclaré : 
        par ailleurs, je ne considère pas que le bloc identitaire soit raciste. C’est un mouvement de droite populiste. Mais pas raciste. Et notre appel à l’apéro géant, contrairement à ce qui nous a été reproché, ne comporte rien de raciste

        voilà les statuts du Bloc identitaire :
         « Assumant notre héritage, nous refusons de nous vautrer dans l’autoflagellation pour les crimes supposés de nos parents. Nous sommes fiers de notre civilisation européenne et, de la même manière que l’on considère l’Afrique comme le » continent noir « , revendiquons sans ambiguïté notre appartenance au continent blanc ».

        « continent blanc » : celui des émules de Saint-Loup (le pseudonyme de Marc Augier, qui a fini la guerre dans les Waffen SS... et est mort en 1990, après s’être réfugié en Argentine de 1945 à 1953)....

        c’est donc très simple à comprendre : le « combat » de Riposte Laïque n’a PLUS RIEN A VOIR AVEC LA LAICITE. Mais avec les néo-nazis.

        • le-Joker le-Joker 25 juin 2010 11:29

          Mais Morice je me fous de riposte laïque et du bloc identitaire !, je n’ai même jamais foutu les pieds sur leur site Internet et encore moins lu un seul de leurs articles. Vous croyez qu’il y a besoin de riposte laïque pour s’apercevoir qu’une religion tente d’envahir l’espace public et modifier à son gré les valeurs de notre république ?

          Il est où l’athée auto-proclamé qui devrait s’inquiéter de cette tentative de reniement de nos valeurs ?

          Pas chez vous Morice en tout cas !

          Non vous Morice vous leur trouvez toutes les excuses possibles et imaginables !!!


        • samir 25 juin 2010 11:33

          continent blanc, continent noir

          gentil , mechant

          beau pas beau

          riposte laique : des concepts simples pour des gens simples


        • le-Joker le-Joker 25 juin 2010 12:18
          Par samir (xxx.xxx.xxx.148) 24 juin 15:32

          ah ah ah

          l’Islam a 1400 ans

          quel age a la France ? lol

          l’Islam entererra toutes les nations de ce monde car il conquiert le coeur des hommes que vous le vouliez ou pas...

          Dois-je ajouter quelque chose pour illustrer mon propos ou t’en es-tu chargé tout seul ?


        • Mordax 25 juin 2010 20:30

          Ah parce que l’Islam c’est pas pour les gens simples : enfoularde -toi pour qu’un vilain mâle n’aie pas des pensées obscènes, coupe toi la peau du gland parce que tu sais pas te laver, tape sur la gueule aux « koufars » qui nient l’existence d’Allah et ne révèrent pas Mahomet, approche pas ta femme quand elle a ses ourses, elle est impure , mange pas du porc sinon t’iras en enfer crois pas que l’homme a évolué, il est apparu tout d’un coup, comme ça, et.
           Sans compter les considérations d’épicier- notaire sur les partages d’héritage , les indemnités de celci cela..
          Quand on lit le Coran, même dans la traduction la plus favorable, on est effectivement convaincu que cette religion politique est faite pour les intellos...


        • Nobody knows me Nobody knows me 28 juin 2010 14:42

          Sans compter les considérations d’épicier- notaire sur les partages d’héritage

          Entre les considérations d’épicier-notaire et les discussions de comptoir, mon cœur balance...
          xD


        • morice morice 25 juin 2010 11:23

           en France un mode de vie moyenâgeux et TOTALEMENT incompatible avec les valeurs de notre république


          le mode de vie du passé de Marc Augier, l’inspirateur du Bloc Indentitaire, est « incompatible avec les valeurs de notre république », qui prône au contraire le respect entre les individus et l’absence de distinction raciale.

          Le mouvement du Bloc identitaire est un mouvement raciste INCOMPATIBLE avec les valeurs de la République et il l’a déjà montré tout seul en TIRANT AU FUSIL SUR NOTRE PRESIDENT. Il n’y a pas meilleur exemple de sa dangerosité républicaine.

          • saba 25 juin 2010 20:01

            A Marc Gelone :
             « Une autre république est possible : une propre. »

            Autrement dit une blanche !

            On tombe vraiment des nues quand on lit ces commentaires fachos sur Agoravox.


          • morice morice 25 juin 2010 11:24

            Rappelez-vous que si vous tendez la main ils vous boufferont le bras !


            Maxime Brunerie a DEJA tiré sur un président. C’est plus qu’un bras bouffé.

            • jacques jacques 25 juin 2010 11:31

              La laïcité comme vous le proposez amènera le retour du blasphème et toutes critiques du fait religieux.
              La religion doit restée dans la sphère privé et être financée par les pratiquants français.


              • HOUSSAYE Marc HOUSSAYE Marc 25 juin 2010 11:37

                Bonjour Jacques,


                La laïcité comme vous le proposez amènera le retour du blasphème et toutes critiques du fait religieux.

                Vous aurez remarqué que je ne propose pas grand chose dans mon article. Il s’agit surtout de se poser des questions. 

                La religion doit restée dans la sphère privé

                Je ne suis pas si catégorique. Comment nos enfants peuvent-ils apprendre la différence et le respect de la différence si la sphère publique n’accueille pas l’expression (pacifiste bien évidemment) religieuses des citoyens. Quelle différence y-a-t’il entre porter un t-shirt « Nike » et porter un tchador  ? Pourquoi tolérer l’un et interdire l’autre ?

                et être financée par les pratiquants français.

                On sait que les musulmans ont des difficultés à se réunir car nous manquons de mosquée en France. L’Etat doit-il financer les mosquées et les prêter aux instances religieuses, chose qui est réalisée avec l’Eglise catholique ? Ou doit-on laisser les pays étrangers financer (comme l’Arabie Saoudite) des associations cultuelles pour construire des mosquées ?

              • samir 25 juin 2010 12:20
                Bonjour marc,

                "> 

                La religion doit restée dans la sphère privé

                Je ne suis pas si catégorique. Comment nos enfants peuvent-ils apprendre la différence et le respect de la différence si la sphère publique n’accueille pas l’expression (pacifiste bien évidemment) religieuses des citoyens. Quelle différence y-a-t’il entre porter un t-shirt « Nike » et porter un tchador  ? Pourquoi tolérer l’un et interdire l’autre ?« 

                Manifestement, le faire de lire ce genre d’assertions »

                La religion doit restée dans la sphère privé« me fait penser que beaucoup de personnes ne sauraient meme pas définir cette fameuse laicité.
                Et en effet un voile n’est philosophiquement pas plus ostentatoire d’une paire de baskets NIKE

                 »> 
                et être financée par les pratiquants français.

                On sait que les musulmans ont des difficultés à se réunir car nous manquons de mosquée en France. L’Etat doit-il financer les mosquées et les prêter aux instances religieuses, chose qui est réalisée avec l’Eglise catholique ? Ou doit-on laisser les pays étrangers financer (comme l’Arabie Saoudite) des associations cultuelles pour construire des mosquées ?"

                Il ne faudrait surtout pas laisser des pays wahabites financer l’Islam de france vous voulez que la France devienne comme le Pakistan ? Votre premiere proposition : le finacement des mosquées par l’etat me parait etre fondamentalement une violation de la laicité


              • Massaliote 25 juin 2010 14:03

                Les maires font des entorses à la loi en faveur de la finance islamique. Rien que l’abattage hallal génère beaucoup de profits. Et par le biais des associations « culturelles » le blanchiment d’argent est un jeu d’enfant.


              • inès 25 juin 2010 15:20

                Samir

                Qui doit financer les mosquées ?

                On pourrait dire comme en société d’économie mixte. Une partie par les collectivités locales, le reste par financement privé.

                L’Etat ou la collectivité locale a par son financement, un droit de regard essentiel sur la démarche et d’éviter des dérives des religions, le cas échéant.

                Le Ministère des Cultes en est sa fonction.


              • Mordax 25 juin 2010 20:40

                Nos enfants n’ont pas à entendre parler d’Islam systématiquement . Ils sont capables de croire n’importe quoi, la preuve, le père Noël marche très bien. Autant leur éviter les âneries inventées par le sanguinaire Mahomet au 7ème siècle.
                D’ailleurs, leurs petits copains s’en chargent : mon fils de 8 ans a été frappé deux fois parce qu’il mange du porc. J’ai dû aller faire la police anti-charia moi-même à la sortie de l’école.
                Je suis obligé de lui apprendre qu’il faut être tolérant , pour qu’il n’ait pas d’ennuis avec le politiquement correct, mais que l’Islam est une croyance comme les autres qui n’a pas à intervenir dans la vie des gens.
                Il sait aussi que nous sommes athées, il mettra donc gentiment l’Islam au rang de la Fée Carabosse, de la Courgette magique et du père Noël, ce qui l’aidera fortement à evenir à son tour un résistant quand onviendra lui expliquer que l’Islam a des droits spéciaux et qu’on doit s’y plier, tout accepter sans rien dire ( enfoulardement, insulktes quand tu bouffes du cohcon, prières dans les rues...) .


              • HOUSSAYE Marc HOUSSAYE Marc 28 juin 2010 16:38

                Bonjour Jacques, 


                Vous écrivez « La laïcité comme vous le proposez amènera le retour du blasphème et toutes critiques du fait religieux. »

                Faisons d’abord la part des choses. Le blasphème n’est pas synonyme de critique. Le blasphème n’a de sens que dans la relation croyant/Eglise (sous quelque forme que ce soit). Il est circonscrit à un dogme. Lorsque des propos sont tenus dans la sphère publique, par exemple par des humoristes, ces derniers se placent en dehors des dogmes. Il n’y a donc pas blasphème. Et si certains se trouvent choqués, c’est qu’il n’ont peut-être pas le recul nécessaire pour apprécier. Nous ne pouvons cependant pas demander à tout le monde de s’extraire de ce à quoi il croit. On peut aussi critiquer l’influence des institutions religieuses sans être athée. La laïcité n’est pas la négation de la religion. Voltaire en fut le plus bel artisan.

                La question du blasphème est aussi intéressante parce qu’elle questionne sur ce que nous considérons comme sacré. N’y-a-t-il pas une sacralisation de la laïcité également ? La République est respectable. Quelques-uns peuvent être animés par la foi dans la République. Rappelez-vous les épisodes où l’on s’offusquait que certains puissent siffler La Marseillaise. 

              • La laïcité, intégriste ? Mais c’est un sacrilège de dire ça ! Un blasphème qui devrait être puni par la loi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès