Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Yade que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

Yade que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

La très séduisante et causante secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l’homme, Rama Yade, a rangé son paillasson. Nicolas Sarkozy serait donc bien le président qui défend « des valeurs », et Mouammar Kadhafi un terroriste en route pour la respectabilité. De l’art d’avaler son chapeau.

On ingurgite bien les galurins, au gouvernement. Après le très ouvert Bernard Kouchner, contraint de placer ses beaux principes sous son sac de riz sous son mouchoir sous son couvre-chef, et de faire comme si rien n’était anormal dans la réception grandiloquente d’un grand homme de tracteur de torture et d’oasis frais par le « pays des droits de l’homme » si cher à ceux que Sarkozy appelle « les intellectuels du Flore », après donc la contrition affichée de ce ministre des Affaires étrangères étranger à ses propres affaires, c’est au tour de Rama Yade de ne plus trop la ramener.

Rama Yade, acte 1 : « Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n’est pas un paillasson sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits ». « La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort ». Déclarations, qui, selon Le Canard enchaîné de mercredi, n’ont pas été prononcés sans que l’Elysée n’en soit préalablement averti. Guéant, notamment, savait que Yade allait parler. Elle a été autorisée à le faire, « à condition qu’elle modère ses propos ». Plus étonnant, toujours selon Le Canard : Sarkozy n’aurait pas été « prévenu » que la première journée de Kadhafi coïncidait avec la fameuse « Journée internationale des droits de l’homme ». Quoi qu’il en soit, Yade a été rappelé à l’ordre, avec fermeté, par le chef de l’Etat, qui répète à l’envie qu’il « l’aime beaucoup ».

Rama Yade, acte 2 : « C’est par le dialogue que nous souhaitons que la situation des droits de l’homme en Libye s’améliore » (...), « C’est cela la nouvelle politique étrangère de notre pays, fermeté sur les principes, défense de nos intérêts (...) et dialogue avec tout le monde » (...), « Nicolas Sarkozy est le premier président à ériger la diplomatie des valeurs au premier plan  » et « il a démontré à l’occasion de cette visite qu’il est le plus déterminé à mettre en adéquation ses paroles avec ses actes ou ses actes avec ses paroles ». La leçon, visiblement, a été bien apprise. On sent derrière ce revirement spectaculaire toute la mainmise de Sarkozy sur ses collaborateurs, tout son art, surtout, de leur laisser dire ce qu’ils ont envie, pour ne pas être accusé de « museler » ses ministres, avant ensuite de les inviter à rectifier le tir et faire entendre la voix de leur maître, la queue entre les jambes et le chapeau, donc, sacré chapeau, prêt à être digéré.

Avant même cette volte-face, Rama Yade était déjà dans la contradiction, elle qui avait serré la main de Kadhafi, en Libye, aux côtés de Sarkozy, à l’époque de l’âge d’or des infirmières bulgares, avant de déclarer que « certains gestes donnent envie de se laver les mains ». Et l’on peut du coup se demander si cette Yade-là ne serait pas une fausse ingénue. L’air de rien, elle a une certaine façon de communiquer, une sorte « politique de la bourde » qui est peut-être moins innocent qu’on ne l’imagine. La jeune femme, née en 1976, est loin d’être bête, et n’est pas dupe non plus. Elle sait mieux que quiconque que Kadhafi se moque des grands principes comme de son premier tracteur, et que Nicolas Sarkozy n’agite les valeurs que lorsque, visiblement, il n’en a cure. Plus c’est énorme, plus ça passe. Rama Yade, par son nouveau retournement de veste (de tailleur), démontre aussi qu’elle n’est en aucun cas un électron libre, qu’elle possède au contraire déjà les qualités des meilleurs : se contredire sans rougir, s’affirmer en se reniant, se mettre au garde à vous quand le général le commande. Elle démontre qu’elle n’est pas là pour amuser la galerie, mais bien au contraire s’inscrit déjà dans la durée. Nicolas Sarkozy aime plus que tout ces personnalités volages, bruyantes et souples, parfait reflet de sa politique à vue, comme on dirait d’une navigation. Ne pas trop savoir où l’on va, mais avancer quand même, quitte à rebrousser chemin par la suite.

En deux déclarations apparemment diamétralement opposées, Rama Yade, le plus beau sourire du gouvernement, nous éclaire davantage sur Sarkozy que tous les analystes du « microcosme ». Elle met en lumière les tergiversations, les improvisations, une certaine forme de légèreté aussi, l’à-peu-près du chef, dynamique, agité et présent, en surface, mais tourmenté, impuissant et fragile en profondeur. Elle nous dit surtout combien la visite de Kadhafi en France était un non événement, un panneau magistral dans lequel sont tombés tous les médias français. Pendant les tribulations du chef d’Etat libyen en France, les affaires continuent, mais personne n’en parle. C’est toujours cela de gagné.

Ne sous-estimons donc pas la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères chargée des droits de l’homme : en quelques mois, elle a pris plus d’épaisseur que l’ex-compagne de François Hollande en un an. Le charme en plus.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 14 décembre 2007 09:35

    Dans un 1er gouvernement il y a toujours des erreurs de casting.

    Rama Yade en fait partie et on peut lui faire confiance qu’elle avait déjà compris qu’elle ne ferait pas partie du nouveau gouvernement.

    La venue à Paris de KADHAFI lui aura permis de jouer sur plusieurs tableau à plus long terme puisque Ségolène ROYAL lui à rendu hommage après son coup médiatique.

    Ce ministère est « des droits de l’homme » en France ne sert à rien a pars coûter de l’argent aux contribuables en masse salariale et primes occupant des gens qui ont toujours passé leurs vacances dans des dictatures au soleil à l’heure de la rigueur budgetaire des administrations

    Oui à la suppression de ce ministère qui ne sert à rien


    • Gazi BORAT 14 décembre 2007 13:48

      « ..Oui à la suppression de ce ministère qui ne sert à rien.. »

      En attendant la suppression des « Droits de l’Homme » ?

      gAZi bORAt


    • aurelien aurelien 14 décembre 2007 09:55

      Et pendant ce temps là, la France vent des armes à des pays non-démocratiques et passe des contrats juteux dont les modalités financières restent bien à l’abri des regards.

      Mais le citoyen moyen ne s’intéresse plus vraisemblablement à ces questions là, obnubilé qu’il est par les personnes et la peoplisation de la vie politique.

      Drôle d’époque


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 14 décembre 2007 11:16

        La France le fait, c’est un pays de salaud.

        L’Allemagne le fait, c’est un pays qui donne du travail à ses habitants.

        Si la réaction de la France vous gène, allez en Allemagne, encore mieux prenez les armes et rendez-vous en Libye pour libérer le peuple opprimé.

        Les grands discours n’ont jamais libérer les peuples, surtout ceux qui sont fait à 3000km.


      • Fred 14 décembre 2007 11:24

        Ouai mais bon ca fait un moment que c’est comme ca. Vous croyez que le confort de pays occidental se fait completement dans l’honnetete ?


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 12:54

        C’est assez étonnant de justifier ce genre de procédés en réduisant cela au dogme politicien du travail, et en entrant des considérations comparatives entre des états soumis aux mêmes dogmes idéologiques.

        J’habite sur le territoire français et observe ce qui se passe dans ce pays. L’économie de croissance inclut l’économie de guerre, et nous le voyons bien avec la politique du gouvernement français. Il n’y a vraisemblablement aucune éthique dans ces hautes sphères dominées par le pouvoir de l’argent et les réseaux industriels, seulement des stratégies budgétaires à court terme.

        Peut-être, Fred, pensez-vous que la France est un pays libre ? Aucune institution n’est libre. Et si les citoyens français ont un confort de vie et une certaine sécurité n’existant pas dans d’autres pays, ces derniers ne sont pas libres pour autant, face aux idéologies du pouvoir et aux réseaux d’influence à l’oeuvre dans la société.

        Lorsque l’on vend des armes de guerre, on ne prépare pas la paix, tant que les politiciens ne feront pas un effort réflexif en profondeur sur leur rôle dans la société et dans le monde, il n’y aura aucun espoir de paix.


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 13:06

        Pour revenir à l’article, Si vraiment Yama Rade pensait ce qu’elle a dit au sujet des droits de l’homme et en était vraiment indignée, elle aurait quitté le gouvernement en démissionnant.

        Seulement, la plupart des politiciens n’ont aucune conviction éthique personnelle et dès qu’il faut remettre en question des actions discutables, la contestation est vite éteinte et le compromis reprend le dessus, souvent pour des questions budgétaires, ou de carrière personnelle.


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 13:37

        Cela dit, la démission est encore discutable : étant donné les circonstances, une rupture de contrat de travail est envisageable, et un passage devant les Prud’hommes lui permettrait sûrement de garder ses droits aux allocations assedic smiley


      • SlyTheSly 14 décembre 2007 13:46

        L’allemagne ne reçoit pas Kadhafi en grandes pompes, enfin pas autant que je sache. L’Allemagne sait parfaitement faire des affaires TOUT EN ETANT SEVERE le cas échéant.


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 13:47

        Le cas échéant quoi ?


      • dbug 14 décembre 2007 14:49

        L’Allemagne est dépendante de la Russie pour son gaz naturelle, par exemple et elle ne mache pas ses mots quand il s’agit de critiquer le gouvernement russe à propos de la Tchetchenie ...


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 17:21

        euuh les gars, vous faites une fixation sur l’Allemagne ou quoi ? C’est un état Gourou ? smiley


      • faxtronic faxtronic 14 décembre 2007 17:30

        A aurelien :

        Le monde est par essence meme immoral car il est surpeuplé. Il est immroal car il est humain.


      • aurelien aurelien 14 décembre 2007 21:23

        Facile de justifier l’immoralité par le fait que le monde est surpeuplé : n’est-ce pas plutôt une manière de se dédouaner de sa propre immoralité ?


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 décembre 2007 03:08

        Quand on peut intégrer l’opposition au palais présidentiel, tout se fait à l’amiable. Droite et gauche discutent, le Prince arbitre, tout le monde se rallie. On gagne du temps. Vivement la VIè

        http://nouvellesociete.org/5171.html

        Pierre JC Allard


      • morice morice 14 décembre 2007 10:38

        Elle avait un chapeau, Yade ? Car là, logiquement, il est au fond de son estomac...


        • morice morice 14 décembre 2007 10:39

          Seb59, raciste, mais ça ne nous étonne pas des masses...


        • morice morice 14 décembre 2007 10:42

          Lerma : « dans un 1er gouvernement il y a toujours des erreurs de casting. » L’ensemble du gouvernement est une erreur de casting : vous avez entendu son chef putatif, dans cette visite ? Ah non il était parti subrepticement en Argentine.. ancienne terre d’accueil des dictatures, il est vrai...


        • ZEN ZEN 14 décembre 2007 11:03

          @ Morice

          Non, pas raciste Seb59, il n’aime pas les noir(e)s, c’est tout...


        • koton 14 décembre 2007 14:39

          ça fait drole de lire seb 59 traiter les autre de fasciste ???!!!!!!!

          si y’a bien un fascho,ici,c’est toi !


        • koton 14 décembre 2007 14:42

          t’excuses pas d’insulter tes amis,c’est ton seul mode d’expréssion.serais tu frustré ?

          on te connait...


        • dbug 14 décembre 2007 14:58

          Je ne sais pas ce que Seb59 vous a tous fait mais votre règlement de compte n’a pas sa place ici ...

          Je ne pense pas que les propos sur la beauté de Rama Yade aient quelque chose a faire ici non plus ... C’est pas une call girl ni un mannequin que je sache, juste un ministre, homme ou femme ...

          SVP relevez le débat, il y a aussi des femmes qui vous lisent ... smiley


        • koton 14 décembre 2007 15:17

          seb 59,c’est sur que toi t’es blanc comme neige... on te connait,alors fais pas la vierge éffarouchée

          d bug,les ministres de sarko servent à quelque chose ?première nouvelle !


        • koton 14 décembre 2007 16:38

          t’as tout compris,il faut bien secouer le fascho sinon le bulbe il reste en bas...


        • vigie 14 décembre 2007 11:31

          Yade la joie dans les volte face de rama, c’est vraiment de la politique spectacle, ses atermoiements et ses virages a 360° me laisse, de la vrai langue (hum !) de bois, en si peu de temps elle se paie le luxe de se faire une pirouette Kadhafienne, décidément elle a de l’avenir en politique, bon maintenant tu va t’indigner sur quoi ?...

          arête rama, t’attaque la falaise.


          • Chichile Chichile 14 décembre 2007 17:41

            En même temps, le virage à 360°, ça fait un tour complet... De là à dire que le commentateur a fait le tour de la question , il n’y a qu’un pas, HOP, que l’on franchit.


          • Marsupilami Marsupilami 14 décembre 2007 13:14

            @ Léon

            Tu as raison. En apparté j’aimerais avoir ton avis sur ma réaction à ton commentaire sur le fil de mon article sur le Nouveau Contrat Social. Merci d’avance.


          • erasmus 14 décembre 2007 14:17

            Ce n’est pas le cas de Rachda Dati, qui est une catastrophe : nulle, arriviste, courtisane et prétentieuse. A cette phrase lapidaire il nous joint un superbe lien qui ne mène à rien.

            En cherchant un peu je finis par suivre le lien. Il eu été vraiment dommage de louper ça : un simple torchon sur une tribune libre d’un certain Frédéric Moreau. Je ne saurais dire s’il s’agit de l’écrivain mort au 19me siècle ou le violoniste (Léon pourrait’il nous éclairer sur ses références ?), mais ce ne peut être qu’un éminent homme de loi parfaitement rompu à la politique et lui même extrêmement compétent. Il faut au moins ça pour oser sortir le centième des jugements moraux et en compétence que ce permet cet odieux personnage. Le tout sur une tribune d’un magazine on ne peut plus objectif, une référence de l’analyse politique.

            Si vous n’avez rien de mieux à nous proposer pour étayer vos « opinions » tout juste d’un niveau tout juste compatible avec le bistrot du commerce du coin, épargnez-nous-les. Vos attaques ad hominem sur cette femme parce qu’elle ne peut vous répondre sont lamentables, on peut ne pas être d’accord sans en arriver à tant de médiocrité et de bassesses. Ne venez pas vous plaindre quand ce sera votre tour.


          • koton 14 décembre 2007 14:51

            lamentable,plutot...


          • erasmus 14 décembre 2007 15:16

            Erasmus-115, serait-ce mon numéro atomique ? quel est le vôtre ?

            N’essayez pas de noyer le poisson, vous faites des accusations graves et péremptoires sur la base de références dont vous avouez vous même ne rien savoir. Télérama, décidément vos références sont à hurler de rire.

            Dominique Barella est un syndicaliste dont nous connaissons tous les mauvaises habitudes de freiner des 4 fers dès que l’on essaie de réformer quoi que ce soit. Cela fait 20 ans que la France n’arrive à réformer quoi que ce soit sans que les syndicats bloquent tout. Nous savons tous que tous les ministres qui ont un jour essayé de réformer dans leur ministère se sont retrouver face aux syndicats et on ne compte plus ceux qui ont dû démissionner. Pourtant l’immense majorité des français sont favorable à la réforme de l’état et souhaitent qu’elle soit poursuivi.

            Mais là n’est pas le sujet, je doute que Dominique Barella (pourtant autrement plus légitime que vous pour critiquer) se soit permis le centième de vos attaques sur cette femme.


          • dbug 14 décembre 2007 15:25

            Je suis impressionné comment tous ces commentaires volent bas, entre les uns qui traite de raciste le premier qui trouve Rama Yade moche (c’est son droit même si on s’en fiche) et l’autre qui traite d’abruti un commentaire assez argumenté pour faire avancer le débat (même si on est pas d’accord avec lui)

            Bref de la politique politicienne ... Y en a quelques uns ici qui ne valent pas mieux que ceux qu’ils critiques ...

            @Thierry Jacob Ne pas intervenir en Lybie tient presque de l’humanisme : quand on voit le résultat de l’intervention en Irak en terme de pertes humaines et intellectuelles (ceux qui auraient pu renverser le gouvernement avec des mots dans quelques années ? La révolution n’est pas impossible ailleurs qu’en France ...) Et puis on ne peut pas intervenir partout où les droits de l’homme sont bafoués (Tchétchénie, Russie, Tibet, Chine ...)

            Par contre on peut peut-être réussir à changer les mentalités de ces dictateurs encombrants afin d’ouvrir la porte à la démocratie et à l’humanisme ... Sur ce dernier point je vous suis, en espérant que ce ne soient pas que des mots ...


          • Imhotep Imhotep 14 décembre 2007 15:32

            Tout ce petit monde politique à coup sur coup médiatique s’est focalisé sur l’Algérie. On a obtenu cette condamnation alors qu’en même temps au Liban et en Irak deux attentats sanglants étaient aussi perpétrés. L’un par - sans doute - les amis Hezbollah(s) et la Syrie et l’autre par l’une deux factions qui se font la guerre à mort chi’ites contre sunnites et sunnites contre chi’ites. Le service de presse de Kadhafi a indiqué que le Guide vert et rouge avait déjà avant la demande de Sarkozy condamné ces deux attentats auprès du grand démocrate Boutéflika.

            Donc dans le tout communication et l’obligation d’avoir à dire, dans la courte vue et la réaction immédiate notre grand Manitou a oublié les deux autres attentats. Le général qui devait prendre une place importante au Liban dégommé, entraînant une confusion encore plus grande et une déstabilisation décuplée quand ce pays n’arrive pas à élire son président.

            Politique spectacle à la petite semaine.


          • erasmus 14 décembre 2007 19:46

            Je me fiche de votre article, c’est à la portée du premier imbécile venu de rassembler un dossier à charge ou à décharge sur un sujet. L’opinion de « Léon » ne m’intéresse pas plus que celui du « boulanger du coin ». C’est beaucoup plus difficile de faire un article équilibré, objectif et suffisament informatif pour que l’on puisse se faire sa propre opinion.

            N’y voyez rien de personnel, d’ailleurs je ne sais pas qui vous êtes, mais vous représentez tout ce que je ne supporte plus à gauche. Ce côté dogmatique, suffisant, prétentieux de tous ces éléphants qu’il est plus que temps de mettre à la retraite. Cette gauche qui nous a conduits au désastre auquel nous sommes confrontés depuis plus de 10 ans.

            Et je dis bien « nous » car contrairement à ce que vous semblez sous-entendre (toujours ces certitudes mal placées), les dernières élections ont été les premières où je n’ai pas voté à Gauche. J’ai aujourd’hui complètement quitté le PS parce que j’en avais marre de ces attaques et ces critiques perpétuelles contre tout et n’importe quoi et je pense que nous sommes nombreux dans ce cas. Marre de gens dogmatiques, arrogants, suffisants, méprisants et persuadés de détenir la science infuse. Et oui monsieur, il n’y a pas les imbéciles d’un côté et les gens « supérieurement intelligents » de l’autre. Et le rôle d’une opposition n’est pas que de critiquer, mettre les bâtons dans les roues du gouvernement et organiser le désordre social comme nous l’avons vu lors des dernières manifs.

            Nous l’avons vu avec les résultats de Bayrou, les électeurs veulent des députés qui travaillent conjointement pour la France (la lutte des classes et tout le folklore socialiste c’est fini). Voila aussi pourquoi l’ouverture de Sarkozy est plébiscitée. Et les partis de gauche pourront traiter de « traitres » tous les ministres et personnalités de gauche qui y participent qu’ils ne feront que se discréditer un peu plus.

            Quant à Montebourg, ne vous enfoncez pas plus avec vos références. Porte parole de Ségolène il nous à conduit au désastre. Ce « bouffon », qui n’a conservé son poste de député que de justesse (50,34%) aux dernières élections, n’a toujours pas compris qu’à systématiquement critiquer tout et n’importe quoi, il n’intéresse plus que son petit fan club qui se réduit à vue d’œil.

            J’espère que vous aurez compris à quel point nous parler d’« idolâtrie » à chaque fois que l’on n’est pas de votre avis, est fatiguant et puéril. De même que ce n’est pas parce que la réforme de madame Dati ne vous convient pas où ne convient pas à quelque uns, qu’elle est incompétente.


          • Gilles Gilles 15 décembre 2007 07:49

            Je suis seb cette fois

            Je vois bien Rachida en première dame. Effectivement, elle est Sarko sont très bien assortis. L’arrivisme est leur moteur, leur a bien réussi (tous les deux ont fait leur carrière grâce au piston des puissants qu’ils ont léchés...avant de les poignarder dans le dos), la culture n’est qu’un vernis effrité chez eux, ils ont le goût du clinquant et la répression est une fin en soi pour eux.

            En plus il peuvent se soutenir dans l’adversité, étant eux mêmes sans cesse menacés par leur incompétence

            Par contre, je me demande comment ça se passera intimement. Rachida elle doit être pas mal dominatrice et la matraque elle a l’air d’aimer ça.....


          • Jean-Paul Doguet 15 décembre 2007 17:18

            @Gilles

            Je suis bien d’accord avec Gilles. Ils se ressemblent beaucoup. Rachida doit y penser sans arrêt c’est évident. Par exemple personne n’a relevé qu’ils ont en commun d’avoir tous les deux menti dans leur cv respectifs, et de la même façon. Rachida Dati a fait croire qu’elle avait fait une année de MBA à HEC (alors que c’était faux, elle n’avait pas été jusqu’au bout) et Sarkozy a fait croire qu’il avait un diplome de Science Po, alors que lui aussi était sorti sans rien. C’est exactement le même procédé des gens qui ont plus d’ambition que d’honnêteé et de capacités.


          • Gilles Gilles 16 décembre 2007 09:46

            Effectivelent Jean Paul

            C’est marrant de voir ces gens vilipender énarques, intellos et autre crâne d’oeufs bac+10, les accuser de monopoliser les hautes sphères de l’Etat pour défendre leurs prés carré....... parler de méritocratie, de self made man comme emblême social et ensuite de les voir eux mêmes se gargariser de hauts diplômes qu’ils n’ont pas été foutus d’obtenir

            Méthodes de petits, de mesquins, d’ENVIEUX, d’AIGRIS. Comme ils sont nuls, du moins plus nuls que ceux qu’ils critiquent, et bien ils les attaquent, feignant le mépris, sur ce qu’eux même n’ont pas été capables de faire mais rêvaient d’obtenir

            Quel gouvernement de chiotte, même pas foutus d’assumer, gouvernant par la division, l’envie...

            Les américians rejette Bush l’inculte

            Les italiens ont rejété Berlu le pourris

            Les français rejetteront Sarko l’arriviste inculte et pourri. Et même les gens de droite, vous verrez ; ils reviendront finalement aux classiques type Villepin, Chirac ou autres


          • vieuxcon vieuxcon 14 décembre 2007 11:37

            Bof... Va bien finir par partir Kadhafi. A moins qu’il ne s’installe en banlieue, là ou il veut allumer le feu. mais j’en doute. Pas de son standing.

            Rama Yade ? Bien sur que Sarkozy n’est pas si innocent que ça dans le choix de ses ministres. C’est un manipulateur, et il sait manipuler les foules comme il sait qu’il peut manipuler ceux qu’il a choisi pour former son gouvernement. Il les avait tous rencontré. Il avait discuté avec chacun d’eux. Et il savait bien que sous des airs de rebelle ne se cachait qu’un petit envieux.

            Aucun anarchiste dans ce gouvernement. Pas la trace de l’ombre d’un homme qui se respecte et donc respectera les autres. Simplement une bande de cheffaillons qui se verraient bien calife à la place du calife.


            • morice morice 14 décembre 2007 11:50

              Jacob : et où est la honte ? Chez Kouchner, Robert. Euh, Mr Jacob je ne voudrais pas revenir sur Lafayette mais « Ne soyons pas plus royaliste que le roi »... euh... ça me rappelle des choses... Seriez vous euh.. royaliste ? (j’ai pas dit Ségoléniste, attention...)...Car on s’y perd un peu chez vous.. un jour Jean-marie, un jour le roi...


              • koton 14 décembre 2007 12:27

                du coups le paillasson,c’est elle !

                pire, la république fascisante se torche le cul avec la démocratie et la démocratie c’est nous (démos et kratos)

                mais non les français sont trop sage,peut etre sont ils pas au courant mais il se passe des choses grave en france,trés grave meme,et ça empire depuis 2002...mais apparament ça ne dérange personne ,alors....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès