Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Yang dit à Clinton : « ce ne sera pas la faute de la Chine si la situation (...)

Yang dit à Clinton : « ce ne sera pas la faute de la Chine si la situation se déteriore »


Il n’y a pas que les grandes manoeuvres Etats-Unis/ Corée du Sud du côté de la Corée qui exaspèrent la Chine, le Ministre des Affaires étrangères chinois monsieur Yang a mis en garde madame Clinton, secrétaire d’Etat étasunienne au sujet de la Mer de Chine méridionale : Pékin repousse une « internationalisation » des disputes territoriales que Beijing peut avoir avec ses voisins sur la mer de Chine Méridionale.

La tension a monté à l’occasion du 17 e forum régional de l’ASEAN qui s’est ouvert à Hanoï le 26 juillet 2019. Le forum annuel de l’ASEAN est le principal canal pour le dialogue et la coopération sur la sécurité multinationale dans la région asie-pacifique. En effet, L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est(ANASE ou ASEAN) est une organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est. Elle a été fondée en 1967 à Bangkok(Thaïlande) par cinq pays dans le contexte de la guerre froide pour faire barrage aux mouvements communistes, développer la croissance et le développement et assurer la stabilité dans la région. Mais au fil du temps, l’organisation a évolué avec l’entrée du du Vietnam (1995), puis du Laos et de la Birmanie (1997) et enfin du Cambodge (1999).
L’ASEAN regroupe alors la quasi-totalité des États d’Asie du Sud-Est. E. Le forum se déroule en présence d’autres partenaires de la zone du pacifique parmi eux la Chine, le japon, la Russie et les Etats-Unis.(voir carte en fin d’article)

 

Le contexte de l’ASEAN, celui d’influence chinoise accrue ce qui permet de desserrer l’étau des Etats-Unis

En 2002, la Chine et l’ASEAN ont signé un accord de libre échange avec entrée en 2010d’abord de brunei, l’Indonésie, la malaisie, les philippines,la Thailande, Singapour alors que le cambodge, le Vietnam , la Birmanie ont demandé à attendre jusqu’en 2015. Peuplée aujourd’hui de 1,7 milliard de personnes, la nouvelle zone née représente un PIB de 2000 milliards de dollars. Quant aux échanges commerciaux bilatéraux entre les deux blocs, ils se montent à 1200 milliards de dollars. La Chine a réussi a apprivoiser cette zone et à y apparaître comme un partenaire qui tire le développement de la zone, grâce à la politique chinoise de non ingérence et d’accord mutuellement avantageux. L’ASEAN a également entamé des pourparlers avec le Japon et la Corée du Sud, dans le même esprit de libéralisation. Objectif : constituer un bloc régional uni, attractif pour les investisseurs et de moins en moins dépendant du marché américain.

Cette sourde concurrence est une première raison de conflit. mais il y en a d’autres. La question du terrorisme islamiste émerge après les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center.L’indonesie est la plus grande nation musulmanes. L’ASEAN a signé trois accords antiterroristes avec la Chine, le Japon et les États-Unis. Ce dernier est le plus important des trois et a été signé suite à une pression considérable exercée par les États-Unis.

Les Etats-Unis perdent plus ou moins pied dans la région, alors que la Chine développe son implantation. ce dont les accuse la Chine c’est d’exaspérer les conflits territoriaux que la Chine peut avoir avec ses voisins pour se donner un pretexte d’intervention et imposer une négociation élargie au lieu des contacts bi-latéraux habituels.

Le contexte de l’affaire nord-Coréenne, tout le monde est là !

En outre le forum s’est ouvert dans le contexte trés tendu de l’affaire de la corvette sud-Coréenne suivie des sanctions prises unilatéralement par la Corée du Sud et les Etats-Unis au grand déplaisir de la CHine.
A cette réunion étaient présents les six négociateurs de l’affaire de la Corée du Nord, le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, le ministre des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) Pak Ui Chun, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le chef de la diplomatie sud-Coréenne Yu Myung-hwan, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi que le chef de la diplomatie japonaise, Katsuya Okada.

A cette réunion étaient présents les six négociateurs de l’affaire de la Corée du Nord, le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, le ministre des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) Pak Ui Chun, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le chef de la diplomatie sud-Coréenne Yu Myung-hwan, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi que le chef de la diplomatie japonaise, Katsuya Okada.

Les délégués à la réunion devraient adopter le Plan d’action de Hanoï visant à mettre en application la Déclaration de Vision du Forum régional de l’ASEAN d’ici 2020. La déclaration contient les directives sur les politiques du forum régional dans le but de mieux développer et de contribuer à la paix et à la sécurité dans la région.

« La liberté de navigation, l’accès ouvert à l’espace maritime commun en Asie et le respect des lois internationales en Mer de Chine Méridionale sont de l’intérêt national des Etats-Unis », a dit Mme Clinton lors du plus grand dialogue sur la sécurité en Asie.

Washington a demandé un accès sans limites à la zone et accusé Beijing d’adopter une attitude de plus en plus agressive sur le sujet de la haute mer.

On rapprochera cette demande de la déclaration du ministre de la défense Robert gates à propos des satellites chinois qui ont surveillé le trajet du porte avion Georges washington depuis le japon jusqu’au port sud Coréen de Busan, il a effectivement déclaré que la Chine devrait s’habituer à ce que les Etats-Unis se sentent partout chez eux en mer de Chine.

on appréciera d’autant plus la mise en garde de la Chine

Le Ministre chinois des affaires étrangères a mis en garde dimanche certains pays contre une « internationalisation » des disputes territoriales que Beijing a avec ses voisins au sujet de la Mer de Chine Méridionale, suite aux commentaires faits par la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton sur le sujet lors d’une réunion sur la sécurité régionale.

« Quelles seront les conséquences si ce sujet est transformé en problème international ou multilatéral ? Cela ne fera que rendre le problème plus complexe et sa solution plus difficile », a dit M. Yang, dont les propos ont été cités dans un communiqué de presse publié dimanche sur le site internet du Ministère.

« Les pratiques internationales montrent que la meilleure façon de résoudre ce genre de conflits est d’avoir, pour les pays concernés, des négociations bilatérales », a-t-il dit.

M. Yang a fait ces remarques après que Mme Clinton se soit exprimée lors du Forum Régional de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations, Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) qui s’est tenu au Vietnam, où elle a déclaré que la résolution des disputes concernant la Mer de Chine Méridionale était « essentielle » à la stabilité régionale et suggéré l’établissement d’un mécanisme international pour résoudre le problème.

La Mer de Chine Méridionale est actuellement une zone pacifique ou règne la liberté de navigation, a dit M. Yang. « Dans cette région, le commerce a connu une croissance rapide et la Chine est devenu le partenaire commercial No1 de nombreux pays de la région », a-t-il ajouté. « Lors de mes discussions bilatérales, tant avec mes collègues de l’ASEAN qu’avec d’autres, tous ont dit qu’il n’y avait aucune menace à la paix régionale et à la stabilité ».

Il a également dit que ce n’était pas la Chine, mais d’autres pays qui « forçaient » les pays de la région à prendre parti sur ce sujet, et que l’Asie peut résoudre ses propres problèmes sans interférences de pays extérieurs à la région.

L’ASEAN n’est pas non plus un forum approprié pour résoudre le problème, a dit M. Yang.

« La Chine et certains pays de l’ASEAN ont des disputes en matière de droits territoriaux et maritimes, parce que nous sommes voisins. Et ces disputes ne devraient pas être considérées comme des disputes entre la Chine et l’ASEAN en tant que telle, pour la seule raison que les pays concernés sont membres de l’ASEAN », a-t-il dit.

M. Yang a précisé que la Déclaration sur le Comportement des Parties en Mer de Chine Méridionale signée par la Chine et les membres de l’ASEAN en 2002 a joué un rôle précieux dans la prévention des conflits régionaux, et des réunions à haut niveau auront lieu quand les conditions s’y prêteront. Dans cette déclaration, les pays signataires se sont engagés à « agir avec retenue et à ne pas en faire un problème international ou multilatéral ».

« Les canaux de discussion sont là, et ils sont ouverts et aisés », a dit M. Yang.

Une douzaine de délégués d’Asie se sont dirigés vers M. Yang après son discours, disant que les remarques faites par M. Yang offraient une explication claire de la politique de la Chine au sujet du problème de la Mer de Chine Méridionale.

Les Etats-Unis font à nouveau rouler leurs muscles en mer de Chine méridionale pour prendre les ressources

Su Hao, Chercheur en études sur la Région Asie-Pacifique à l’Université de Diplomatie de Beijing, a dit qu’il y avait eu de nombreux « changements subtils » au sujet du problème de la Mer de Chine Méridionale l’année dernière, avec des pays comme le Vietnam ayant adopté une attitude beaucoup plus dure et Washington qui se départit de son ton modéré d’avant.

« Je suis certain que les Etats-Unis sont la raison de base derrière ce changement ; ils soutiennent les pays de l’autre bord », a dit M. Su.

« Durant une récente visite au Vietnam, j’ai dit à un officier vietnamien, qui avait une formation diplomatique, que feu notre leader Deng Xiaoping avait dit ‘puisque nous ne pouvons pas résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale, nous pouvons laisser ce soin à la génération suivante, qui sera plus intelligente’ », a-t-il dit.

Et l’officier a répondu à M. Su que c’était justement pour cela qu’il fallait résoudre le problème maintenant.

« Si la situation se détériore, ce n’est pas la faute de la Chine », a dit M. Su.

D’après Shi Zhan, Chercheur en études internationales à l’Université de Diplomatie de Beijing, les Etats-Unis font à nouveau jouer leurs muscles en Mer de Chine Méridionale en partie du fait des ressources présentes dans la zone.

La Chine et à ce titre son point de vue est à rapprocher de celui des acteurs d’autres zones de tension ne souhaite pas que les Etats-Unis prétendent imposer leur « médiation » musclée dans le cas de conflits qui jusqu’ici ont été traité par la négociation entre parties concernées. Cette attitude réclamant la régionalisation des conflits est proche de celle rencontrée actuellement en Amérique latine mais aussi en Afghanistan. En gros la plupart des protagonistes repoussent une intervention qui sous prétexte de ramner paux et sécurité divise pour mieux régner et le fait y compris à coup d’interventions militaires.

présentation par danielle Bleitrach du contexte et des positions exposées dans le Quotidien du Peuple en ligne du 26 juillet.

Sont notés en rouge les pays membre de l’ASEAN et en jaune les pays assistant au forum en tant que membres de la zone pacifique et étant liés par différents accords avec l’ASEAN

 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • katalizeur 27 juillet 2010 10:03

    @ auteur

    bonjour a vous et tous....

    quand vont ils nous sortir «  » el qaida extreme - orient " ? avec permission de tapisser la zone de bombes pour lutter contre le terrorisme taoiste extremiste...bien sur..


    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 27 juillet 2010 21:59


      Cette Chine qui colonise l’Afrique et se construit un empire auquel il ne fera pas bon se frotter.
      Non, les chinois ne sont pas « gentils » et les USA « méchants ».
      Ce sont les deux des monstres dont le pouvoir se veut sans partage.

      Nom de Dieu, je suis du même avis smiley


    • Antoine 27 juillet 2010 10:33

      Les USA se comportent comme un sale gosse en mal de connerie : Que puis je faire pour armer un chaos total ??? Ou plutot comment faire quelque chose qui fera oublier l’echec en Irak et en Afghanistan ?

      Ben, on titille la Chine, on menace la Coree du Nord ou l’Iran, etc. Finira bien par en sortir quelque chose non ?


      • liberta 27 juillet 2010 10:54


        je crains que la vraie raison de ce remue ménage etatsunisien n’est pas seulement faire oublier l’Irak et l’afghanistan

        Ils doivent élargir leur d’action, de destruction et de pillages !!!!et placer leurs pions


      • Antoine 27 juillet 2010 11:05

        Tres certainement oui, le probleme est qu’ils n’ont plus les moyens humains (ni economiques) de guerroyer seuls. L’armee US est trop engagée dans la ’guerre contre le terrorisme’.

        Vue leur facheuse tendance a la fuite en avant, je ne crois qu’ils hesiteront à declencher une grosse guerre, histoire d’impliquer tout le monde, avec l’espoir d’en sortir grand vainqueur et prendre, enfin, possession de ces ressources.


      • Tarouilan Tarouilan 27 juillet 2010 18:04

        Le problème, c’est que les USA..... ont perdu toute crédibilité depuis....... le 11/9...... ou il ne fait aucun doute que cela avait été préparé et organisé..... depuis les USA......

        La destruction en mer devant la Corée, du navire par un engin explosif... dont on ne peut attribuer la paternité avec certitude, mais dont, par son comportement (et surtout propos habituellement débiles) habituel, la Corée du Nord devient l’auteur le plus vraisemblable... pose problème, car le machiavélisme des USA....... est tel, que l’on ne peut exclure une manipulation...  il est évident que tout cela, vise avant tout, la Chine, ce qui justifierait une mise en oeuvre de cette explosion par les meilleurs saboteurs US...


      • goc goc 27 juillet 2010 12:11

        Il ne faut pas oublier aussi que les USA ont failli se faire virer du Japon (je pense d’ailleurs que ce n’es que partie remise) et ont compris tous le danger que pourrait présenter pour eux un rapprochement Japon-Chine
        Donc ce choc les a un peu réveillé alors qu’ils somnolaient assis sur leurs certitudes (Hawaï et Japon)
        De plus il ne faut pas oublier qu’aux USA le communisme reste quelque chose de diabolique voir satanique, alors se faire damer le pion dans la zone pacifique par le dernier régime communiste déguise en régime (ultra)libéral, cela ne peut être admissible, même inconsciemment

        Voila pourquoi on ne peut rien attendre de bon de cette politique interventionniste et impérialiste


        • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 12:41

          je suis bien sûr d’accord avec la plupart des remarques mais je voudrais insiter sur deux aspects de mon article
          ’ le premier est la multiplication de poudrières, avec l’installation de véritables armadas. Partout il y a le risque nucléaire. C’est vrai qu’au Japon il y a d’immenses manifestations pour réclamer la fermeture de la base d’Okinawa, mais comme le dit Shi Zhan dans l’article : les Usa roulent les gros bras pour s’approprier les ressources.

          -Il faut voir que de ce point de vue partout la Chine s’implante y compris en Afghanistan où elle a réussi l’exploit d’exploiter une mine de cuivre en plein territoire Taliban à 50 km de Kaboul, damant le pion non seulement aux occidentaux mais y compris à l’Inde qui est complètement pétrifié par sa rivalité avec le pakistan. Dans l’Asie du Sud-est c’est pareil. Et non seulement elle offre des contrats avantageux mais elle permet de secouer la tutelle nord’ américaine, celle de ses alliés européens et leur interventionnisme militaire.

          - Je crois qu’il y a une grande méconnaissance de la Chine et en particulier de son système politique et surtout économique. La Chine reste pour l’essentiel dominé par la propriété étatique et celle des collectivités territoriales, de ce fait une des raisons de son succès dans les rapports internationaux est le faible retour sur investissement qu’elle exige de ses capitaux et de surcroît elle ne conserve pas le secret sur ses technologies comme les occidentaux. Il s’avère que j’ai commencé une licence de chinois et je travaille beaucoup ces questions.

          -Enfin et ce sera mon dernier point la Chine pratique la non ingérence politique et privilégie à la fois la dimension régionale de la solution des problèmes et quand c’est possible les négociations bi-latérales comme en témoigne l’article.

          Danielle Bleitrach


          • plancherDesVaches 27 juillet 2010 15:32

            Hhmm..
            Il me semble que vous oubliez un aspect important.

            La Chine est une dictature. Cela est prouvé entre autre par un verrouillage de l’information et une maîtrise du peuple et de l’économie.
            Et une dictature ne peut pas s’ouvrir à l’international. D’un point de vue politique. Car ce serait une perte de maîtrise en interne.

            La non-ingérence politique trouve peut-être plus son origine par ce fait.


          • À Mehdi Thé OuLaLA33 28 juillet 2010 05:19

            Bonsoir Danielle,

            Je vous rejoint sur vos 3 points surtout les 2 derniers.En effet la Chine ne cherche pas à s ingerer dans les affaires des pays avec lesquel elle commerce donc le rapport se fait d egale à égale avec le respect.C est pour sa que les pays africains preferent negocier avec les chinois.Contrairement aux pays occidentaux qui ont toujours cette manie de se sentir superieurs aux autres.

            Ensuite la Chine à une economie et un systeme financier qui travaillent pour l Etat(le peuple)contrairement à nous où l Etat(le peuple) travaillent pour les financiers et l economie.

            Peace =)


          • paul 27 juillet 2010 13:12

            Mal barrés les US dans leur confrontation avec la Chine . Il ne leur suffit plus de rouler les mécaniques pour imposer leur stratégie .
            La crise économique les rend fragiles devant le dynamisme des chinois : ceux-ci possèdent aussi
            les 2/3 de leurs devises étrangères en dollars : alors c’est un peu « je te tiens, tu me tiens par la
            barbichette ».
            Empêtrés dans leurs guerres pourries en Irak et en Afghanistan, les US ne peuvent que faire valoir
            qu’ils appuieront la Chine pour qu’elle prenne toute sa place dans les institutions internationales :
            banque mondiale,FMI...Parce qu’en définitive, c’est la Finance qui décide la diplomatie, non ?


            • plancherDesVaches 27 juillet 2010 15:34

              Non.

              Les Américains ont envoyé par deux fois dans les mur les Chinois, car ils demandaient plus de droits de vote au FMI et à la banque mondiale.


            • zelectron zelectron 27 juillet 2010 13:38

              La Chine pratique l’Anschluß avec une morgue inouïe !


              • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 17:53

                la Chine à l’inverse de notre France glorieuse n’a jamais envahi aucune pays, vous allez me parler du Tibet, il n’y a qu’un petit problème c’est que le Tibet est chinois depuis la dynstie Yuan au XIII e siècle... Si ces questions vous intéressent et si vous avez réllement envie de vous documenter sur la Chine, je vous conseille d’aller sur mon blog vous y trouverez de nombreux débats et références.
                Par ailleurs je me demande à quel titre les Occidentaux , les Européens s’imaginent avoir le droit de juger le reste de la planète -dont ils ignorent tout en général- leur palmarés est pourtant éloquent.
                Je passe sur quelques bagatelles comme les croisades mais pour me borner à quelques méfaits des temps modernes et contemporains :
                ils ont pratiqué le génocide sur les Amérindiens... L’esclavage massif en Afrique, La guerre de l’opium en Chine, ils sont à l’origine de deux guerres mondiales, la Shoah sans parler de leur aveuglement devant leur rejeton sanglant que sont les Etats-Unis à qui ils tolèrent tout d’Hiroshima à l’assassinat de 500.000 indonésiens, la guerre du Viet-nam etc... 
                A quel titre se permettent-ils non seulement de juger des moeurs des autres peuples, et non content de les juger vertueusement et hypocritement de prétendre les envahir pour leur apprendre la démocratie... comme à Guantanamo ou en Afghanistan.. ; Il n’y a que dans la maffia où l’on confond le juge, le policier et le tueur... Le monde entier les vomit, il s’agirait de s’en rendre compte et donc d’arrêter de donner des leçons à ceux qui ne les demandent pas. le jour où les Européens arrêteront leur mentalité colonialiste consistant à éduquer les peuples dits barbares, la planète se portera mieux.
                Apprenez à connaitre les peuples, cela demande beaucoup de temps, de curiosité intellectuelle et d’ouverture.. ne serait-ce que pour s’initier à leurs langues, regardez quand nous avons envahis l’Afrique nous n’avons même pas daigné apprendre leur langue nous nous moquions de ces indigènes imbéciles qui parlaient « petit nège » et nous étions chez eux...
                Danielle bleitrach


              • zelectron zelectron 27 juillet 2010 20:35

                @danielle bleitrach
                je ne vous demande pas si votre grand mère fait du velo et je reconnais bien là une dialectique de contournement qui essaie de culpabiliser et/ou de minorer les connaissances d’icelui qui ne navigue pas sur vos positions. Je suppose que vous ne voulez pas que j’évoque la liste effrayante des crimes marxo-lenino-stalino-communistes.
                Revenons à la Chine et à sa propension à une hégémonie héritée d’une pratique prolétario-dictatoriale et par conséquent souffrez que je ne soit pas d’accord avec vous Madame.
                nota bene : le « ß » aurait du vous alerter, Я не приветствую.


              • À Mehdi Thé OuLaLA33 28 juillet 2010 05:23

                @Zelectron
                Pourquoi tu crois que le capitalisme n a pas de sang sur les mains ????Tous les pillages ,exclavages et guerres qu on fait les pays capitaliste compte pour du beurre ??
                Je dirai meme que la difference avec le communisme c est que ce n est pas le systeme qui a tué les gens mais plutot des personnes qui ont trahi la conception ideologique de marxisme alors que le capitalisme t incite à ecraser ton voisin pour gagner plus de part de marché...

                Alors zebulon soit plus poli et evite de croire que tu vis dans un systeme meilleur que les autres...c est seulement se que l on te fait croire et tu gobes la bouche ouverte....


              • ELCHETORIX 27 juillet 2010 15:20

                bonjour madame
                encore un très bon article sur le sujet majeur qui est celui-ci :
                est-ce que l’empire ( politique économique et stratégique des USA de l’UE et de la GB de leadership mondial ) souhaite un monde multipolaire ou un monde unipolaire,càd de garder leur leadership de nation dominatrice ?
                La CHINE , pratique les échanges commerciaux basés sur des rapports respectueux des états avec lesquelles , elle négocie , pas un rapport de force et de domination comme les USA et ses « alliés » !
                RA .


                • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 15:35

                  je vous remercie monsieur de votre lecture attentive et de la peine que vous prenez à comprendre le fond. Oui la question est bien celle d’un monde multipolaire, et c’est ce que veulent empêcher les Etats-Unis et leurs alliés. Il s’agit de réfléchir dans des temps qui se sont transformés à la question fondamentale d’un nouvel ordre international ou par exemple tout ne conduirait pas aux anciennes métropoles mais où pourraient s’établir des rapports sud-sud. La Cine par sa dimension même, alors qu’elle demeure un pays sous développé, bouleverse la donne.D’autres pays émergent ceux du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) mais pas seulement il y en a d’autres comme la Turquie, l’iran, l’alliance bolivarienne en Amérique latine, tous se détournent de plus en plus de l’ancien centre d’hégémonie, les anciennes puissances coloniales comme la Grande bretagne et la France auquel a succedé les Etats-Unis après la deuxième guerre mondiale. Effectivement il faut arrêter de se poser les questions d’une manière stupidement manichéenne, c’est épuisant d’avoir si souvent des gens incapables de penser et condamnés aux ornières de l’ancien, mais bien se dire comment gérer un monde dont les ressources s’épuisent... Il est clair que la domination impériale que l’occident a exercé sur la planète est caduque, la seule solution est de tenter de comprendre, de rechercher la paix, malgré les terrorismes de toutes sortes dont le moindre (le père de tous les autres comme la CIA a frabriqué Ben laden) n’est pas la volonté de pillage et de colonisation pour entretenir un mode de vie délirant... Danielle Bleitrach


                • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 21:00

                  En arriver à soutenlr le libre-échange, la concurrence, l’esprit de libéralisation, etc, juste par antiaméricanisme est une chose curieuse de la part de la vieille garde et je ne suis pas certain que ce soit bien dans la ligne.

                  Mais certainement le commerce et le libre-échange nous mèneront vers un monde plus apaisé et surtout plus heureux.

                  NB
                  J’ai trouvé l’écriture lourde, les tournures malhabiles... Un effet de la traduction automatique ?

                   smiley


                  • oj 27 juillet 2010 21:58

                    adepte du libre echange dans la paix ?

                    pensez-vous que dans le contexte de la finitude terrestre, un pays , quel que soit son passé non invasif, qui est en pleine dynamique de croissance avec 1,3 milliards d’h. et devenant le leader d’une région de 1,7 milliards d’h. reste un adepte du libre echange dans la paix ?

                    le pouvoir modifie la nature des hommes.
                    vous ne pensez pas qu’il est de meme au sein des pays ?

                    enfin.. peut-etre mais l’histoire n’est pas en train de se reproduire donc il est inutile de se référer au passé . le chine de demain sera un monstre economique dans une cage qui n’a pas grandi. alors la suite !!!!!


                    • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 22:08

                      quand vous avez envie de papoter un conseil le péripate choisissez un sujet sur lequel vous avez un minimum de connaissances, vous ignorez tout visiblement de ce qu’est l’économie chinoise, et le fait que face à la crise les mesures qui ont été prises sont du pur keynesisme, et que cela est possible parce le pouvoir chinois tient toutes les manettes de l’économie en particulier le secteur bancaire et financier, les grandes transnationales qu’il lance et qui je le répète ne réclament de ce fait qu’un taux de profit très réduit (de l’ordre de 3% rien à voir avec nos pieuvres financières).

                      Comme le disait Deng xiao ping, l’économie est un oiseau, si on la tient serré dans son poing on l’étouffe, si on la lâche on la perd, il faut donc mettre l’oiseau en cage et tenir la cage d’une main ferme... tout en laissant l’oiseau voler dans la cage, rien ne définit mieux le socialisme de marché...
                      Quant au style, rassurez vous il ne s’agit pas d’une traduction google, mon chinois reste encore ridimentaire et j’ai du utilider une traduction des chinois eux(mêmes qui est toujours dans un style un peu fleuri... Moi j’aime bien... Quand par exemple ils disent qu’« ils ne souhaitent qu’une modeste aisance »...
                      Danielle Bleitrach


                      • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 22:25

                        Ah bon, parce que les marxistes connaissent quelques choses à l’économie ? Comme Trotsky qui recommandait le travail forcé sans doute.
                        Mais la question n’est pas là. Ces mots sont dans votre traduction (pouf.... smiley ), et je vous demande juste quelle effet ça fait d’écrire « libéralisation », « concurrence » ? Avez-vous des sueurs, des tremblements, des crampes peut-être ?

                        Bon ce n’est pas grave et je ne veux pas ajouter à votre embarras et, ensemble, militons pour la paix et le commerce.

                         smiley


                      • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 22:31

                        mais pourquoi voulez-vous que je m’identifie à la Chine ou à quoique ce soit, j’essaye seulement de comprendre et d’anlyser, je trouve qu’il se dit beaucoup de bêtises sur la question par ignorance par tendance au bavardage type café... du commerce...
                        Mais j’apprécie votre proposition finale et je vous propose de rester sur cette belle note : ensemble militons pour la paix... Et le commerce correct entre êtres humains plein de bonne volonté...

                        Et si vous vouliez faore l’effort d’un peu vous documenter tout serait parfait...
                        DB


                        • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 22:39

                          Oui Madame.
                          Le truc c’est que dans la bibliothèque de ma ville il n’y a rien que du Bourdieu, du Derrida, du Naomi Klein, et que je trouve que ce n’est pas très utile pour comprendre quelque chose à l’économie.
                          D’ailleurs, à propos de Keynes, il me revient qu’il avait écrit des pages louangeuses sur l’URSS, disant que ses théories trouveraient là un bien meilleur champ d’application qu’en occident capitaliste.
                          Amusant, non ?


                        • Waldgänger 27 juillet 2010 23:16

                          Aussi fin que Morice, avec une tentative d’amalgame entre la pensée de Keynes et le totalitarisme, mais ça ne vaut pas mieux que les sagas de l’autre abruti sur la CIA. 

                          Le cheminement qui mène de Keynes aux procès de Moscou est particulièrement long et obscur, pas sur qu’il y ait un chemin, mais on ne voit pas le lien entre une théorie économique basée sur la demande et le Goulag. Et d’ailleurs, pourquoi Keynes le disait ? Des réponses, il y en aurait, comme de dire qu’au début des année 30, les théories économiques libérales souffraient de discrédit à la suite d’une crise qui avait amené des taux de chômage énormes en Allemagne ou aux USA, la production industrielle allemande ayant baissé de 40 %. Et où Keynes dit-il sa sympathie pour le stalinisme ? Confond-il un bon endroit pour un essai et la sympathie ? Il était bien trop malin pour cela. 

                          Pas mieux que momo, mais drapé d’une aura contestataire, on se demande bien pourquoi d’ailleurs. 

                        • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 23:37

                          Aussi délicat qu’un Sysiphe, Wald. Ce n’est pas moi qui ai évoqué Keynes à propos de l’économie chinoise. À partir du moment où cela a été fait, par pure association d’idées il était naturel de rappeler les positions du Grand Homme sur l’Union soviétique. Est-ce interdit ?
                          Que penser de son intervention dans une émission radiophonique de la BBC (1936, texte disponible dans le tome 28 de ses oeuvres complètes), émission où il est question d’un livre « Soviet Communism », livre bien sûr traduit et apprécié sous Staline. Il déclare lors de cette émission :
                          Jusqu’il y a peu, les évènements en Russie se succédaient à une telle rapidité et la brèche entre la théorie et les gains effectifs était si large qu’il était impossible de faire une valorisation. Toutefois le nouveau régime est, maintenant, suffisamment cristallisé pour être examiné. Le résultat est impressionnant. Les innovateurs russes ont dépassé non seulement l’étape révolutionnaire, mais également la période doctrinaire. Il ne reste que peu ou pratiquement rien qui maintienne une relation spéciale avec Marx ou le marxisme et qui le distingue des autres systèmes de socialisme. Les soviétiques sont occupés à la vaste tentative administrative de faire fonctionner de forme tranquille et avec succès, sur un territoire si grand qu’il occupe la sixième partie de la superficie terrestre, toute une nouvelle série d’institutions sociales et économiques. Les procédures varient rapidement pour s’ajuster aux nouvelles expériences. Nous sommes en train d’assister au plus grand degré d’expérimentalisme et d’empirisme jamais tenté par des administrateurs désintéressés. En ce sens, les Webb, avec leur livre nous ont permis de contempler la direction vers laquelle semblent se diriger les choses et jusqu’où elles sont arrivées pour l’instant.
                          Vous vous rappelez qui étaient les Webb ?


                        • Waldgänger 28 juillet 2010 00:15

                          En fait, j’ai un peu de mal à voir comment Keynes aurait pu connaitre toute la réalité des moyens utilisés par les Soviétiques. Les témoignages de l’époque sont contradictoires, si l’on avait su la vérité, ce qu’a bien voulu dire Khrouchtchev en 1956 au XXème congrès n’aurait eu aucun intérêt ni retentissement. Miglioli, Welles ou Barbusse s’y laissent prendre aussi dans les années 20 et 30. Keynes n’en sait pas plus, comme les occidentaux avant d’avoir en main les archives de Smolensk, ou ce qui n’avait pas été récupéré. 

                          Et pour les observateurs de 1936, l’URSS est un pays qui était ruiné en 1921 (et pas le plus par les méchants communistes) et qui a réussi son décollage économique 15 ans plus tard. Vouloir à tout prix faire croire qu’ils connaissent la réalité d’une URSS qui est bouclée à double tour et où aucun occidental ne peut mettre les pieds librement est complètement faux.

                          Et en 1936, la grande terreur de Ejov commence à peine, tout comme les procès de Moscou. Vouloir glisser aussi vite de l’interventionnisme étatique en Occident à la famine ukrainienne de 1932-33 et aux grandes purges me semble pour le moins léger, pour ne pas dire que c’est une grossière tentative d’amalgame. 

                        • Waldgänger 28 juillet 2010 00:23

                          Et pour la comparaison avec Sisyphe, il était inutile de la mentionner, puisqu’entre électeurs de gauche, quelles que soient nos idées ou nos réticences, on se vaut à partir du moment où l’on remet en cause le dogme de l’équilibre spontané du marché. 


                        • À Mehdi Thé OuLaLA33 28 juillet 2010 05:32

                          L une des idees de Keynes etait pour un Etat fort qui regule le marché parcequ il estimait que la marché ne pouvait se regulait toute seule.le Front populaire pratiquait une politique Keynesienne ainsi que le CNR d apres guerre.

                          Aujourd hui on voit les derives du marché ,elle ne prend pas en compte le bien etre des gens !!Le marché cherche juste à maximiser les profits au detriment des citoyens de ce monde.La politque française est à mille lieu des idees de Keynes,d ailleurs sa ne m etonnerait pas que cet economiste soit retirer du programme d economie au lycée, deja qu il retire tous les combats syndicaux qu on menait nos ailleuls je ne sais pas comment finira « l education nationale » qui deviendra « education liberale »


                        • Waldgänger 28 juillet 2010 08:16

                          C’est très juste, Keynes ne croit pas à l’équilibre du marché, il n’est d’ailleurs pas le seul économiste sérieux. De là à vouloir en faire un homme dont les idées ne peuvent s’épanouir que dans des régimes totalitaires, il y avait un pas que certains auteurs sur Internet, et je ne parle pas de péripate, ont allègrement franchi (taper « keynes urss » sur google suffit).


                        • Le péripate Le péripate 28 juillet 2010 08:47

                          Visiblement ce monsieur est une Icône intouchable. Mais à propos de l’URSS, il aurait simplement pu lire Hayek, qui a été bien plus pénétrant, ou d’autres.
                          Mais que vient faire l’équilibre spontané du marché ici ? C’est une théorie neo-classique. Vous êtes donc à côté de la plaque et c’est même un peu gênant pour moi de vous le faire remarquer.


                        • Le péripate Le péripate 28 juillet 2010 09:57

                          Admirons donc aussi le Grand Homme qui faisait part des ses vues malthusiennes dans la revue « Eugenics Reviews » avec un papier plein de hauteur intitulé « Some economics conséquences of a declining population ».
                           smiley


                        • Waldgänger 28 juillet 2010 11:45

                          Je ne faisais que reprendre les vraies raisons qui le font accuser de sympathie pour le stalinisme. Ca n’apprend pas plus sur la pensée keynésienne que de savoir, pour celui qui étudie la logique aristotélicienne, que le philosophe étaitn contre la démocratie et pour l’esclavage, mais on utilise les arguments que l’on peut.


                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 28 juillet 2010 06:12

                          Il se dit beaucoup de choses parfaitement fausses sur l’économie chinoise et sur le socialisme de marché, je vous renvoie à ce texte d’un économiste chinois que j’ai publié sur mon site avec une foule d’autres analyses :
                          L’économie socialiste de marché chinoise [1] par Yu Wenlie ...

                          danielle Bleitrach

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès