Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > 21-12-2012 : Pas Bugarach !!! Bucarest

21-12-2012 : Pas Bugarach !!! Bucarest

Quand on pense que des milliers de personnes, à cause d’une simple erreur de traduction, vont aller se geler les cacahuètes en haut d’une montagne, et probablement y perdre la vie, du fait du manque de professionnalisme d’un traducteur frivole, trompé par une pierre usagée.

Bon il faut comprendre la complexité du problème.

La 1ère difficulté est liée au fait que les Mayas n’ont pas moins de 6 calendriers qui en plus ne se succèdent pas mais empiètent les uns sur les autres, avec des méthodes de calcul différentes. Ainsi celui qui représente, dans le sud du Yucatan, un oiseau se préparant à migrer, répond à une période donnée de l’année. Or si un oiseau similaire effectue la même préparation dans le nord du Yucatan, nous sommes deux semaines plus tôt. Pire, les Mayas n’avaient pas de « pierre de rosette », impossible donc de paramétrer entre eux ces calendriers. Le pire exemple dans l’histoire des Mayas est l’éclipse totale de soleil qui a eu lieu en 126 avant jésus christ et qui n’était visible que dans le nord du Yucatan, entraînant des suicides collectifs et des sacrifices humains, qui n’ont duré que quelques minutes, le temps que l’éclipse passe. On ne trouve aucune trace de cet événement dans le Yucatan du sud.

Ensuite leur écriture répond à des paramètres peu définis voire individualisés par les scribes : je cite « L’écriture maya est un système d'écriture qui servait à retranscrire les langues mayas (cet art appartenait aux scribes, qui faisaient partie de la haute société). Cette écriture ne possédait pas d'alphabet. L'écriture maya utilisait soit un glyphe correspondant au mot que l'on voulait écrire, soit, pour représenter le même mot, des glyphes symbolisant une syllabe (une syllabe avait une multitude de façons d'être dessinée : pour un même son, plusieurs choix de dessins étaient donc possibles, laissant aux scribes une grande liberté de composition) ; enfin, ce même mot pouvait être composé à la fois du glyphe « idéographique » et de glyphes syllabiques, pour plus de précision dans la lecture du mot écrit ». (source wikipedia).

Nous avons donc un dessin a mi-chemin entre le glyphe, le logogramme et le syllabogramme... à y perdre son Maya.

Plus difficile, la pierre la plus fréquemment utilisée était le calcaire, bonjour la conservation et les erreurs. Et aussi les conflits dans les familles « prends pas celle-là pour écrire au tableau, c’est la liste des courses ! »

Encore plus délicat, ces dessins donnent naissance à des prononciations et donc à des traductions, interprétations. Dans l’ouvrage « Relation des choses du Yucatan », de Diego de Landa, diffusé par l’université de Harvard, nous disposons d’un dictionnaire maya-français qui ne manque pas de piquant. Voir ce lien : http://books.google.fr/books?id=exorAAAAYAAJ&pg=PA480#v=onepage&q&f=false (attention, l’ouvrage fait 516 pages)

Prenons quelques exemples :

AHKULEL , que l’on se plait à prononcer « ankulé », signifie magistrat.

ATANTAH, prononcer « atenta », signifie se marier

CAY, prononcer « caille », signifie poisson

CON, prononcer « conne » signifie vendre

CUCUL, prononcer « cucu » signifie petite marmite

ÇABAL prononcer « chabal » signifie emporter, enlever

HALAL, prononcer « halal » signifie jonque

YAAH, prononcer « ya » signifie poison

YAAM, prononcer « yam » signifie marmite

MAAX, prononcer « max » signifie singe

TUNIC, prononcer « tunique » signifie pierre

OLAH, prononcer « hola » signifie liberté

ZEB, prononcer « zeb » signifie rapide

Avec ces quelques mots vous imaginez déjà les qui pro quo, voire les accidents dramatiques dont ont été victimes nos explorateurs. Le brave religieux voulant manger et montrant une marmite s’entend dire « Yaam Yaah, Yaam yaah » de là à comprendre Miam miam … L’autre montrant une pierre s’entend dire « tu niques ». Et ne parlons pas du pauvre explorateur prénommé « max » et déclenchant l’hilarité générale !

Mais revenons à notre erreur géographique. En maya le « Ç » se prononce « ch », en roumain c’est le « Ş » qui se prononce ainsi. Nous avons donc un terrible phénomène d’allitération qui entraîne une erreur d’aiguillage de 2.800 kilomètres !

Ainsi les gogos qui prennent le train à Paris devraient choisir la Gare de l’Est, pas la gare d’Austerlitz et encore moins celle du Mont Parnasse.

Ici, à Bucarest, les gens attendent avec sérénité cette date du 21/12/2012, sachant en plus que nous sommes sur GMT+2, donc vous ne serez pas encore sorti du lit que nous serons déjà sauvés. Déjà de nombreux pickpockets déguisés en guides touristiques ont pris position aux alentours de Gara de Nord (la gare principale de Bucarest), attendant nos findumondistes pour leur offrir un Bucarest by Night « de neuitat ! ». (trad. : inoubliable)

Car n’oublions pas, à l’époque de Ceausescu, Bucarest, appelée « le Petit Paris », a gagné un autre surnom « Las Vegas de l’Est » grâce à ses très nombreux casinos et bars à putes accueillant israéliens, syriens, iraniens et autres ressortissants de pays où ce genre d’activités était interdit.

Alors comme disait Georges Marchais « viendez, viendez ! », d’autant plus que l’immense « Casa Poporului » (http://casapoporului.ro/ ) , la maison du peuple, aussi grande que le Pentagone (même un peu plus grande à partir du 11 septembre 2001) dispose de 10 étages hors sol et de 12 étages en sous-sol, de quoi abriter un sacré paquet de pèlerins.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Soi même Soi même 20 décembre 2012 14:22

    Version fin du monde Est est plus ludique que la version Ouest

    Merci de nous donnez la version César de l’événement qui fait pendant à la version d’Auguste !


    • Laurenzola Laurenzola 20 décembre 2012 15:33

      GMT+x n’y change rien, les Mayas avait établis leur calendrier sur la base des cycles terrestres autours du soleil, qu’est-ce que GMT et les traductions viennent foutre là-dedans ???

      Hors sujet !!!


      • miha 20 décembre 2012 15:54

        Si vous allez à la gare de l’est, intuile de partir jusqu’à Bucarest : contentez-vous d’aller en Lorraine et vous aussi, vous serez sauvés :

        http://www.loractu.fr/metz/2832-lorraine-un-village-va-t-il-echapper-a-la-fin-du-monde-.html

         smiley)


        • lebreton 20 décembre 2012 21:11

          je ne trouve qu’un mot con !!!!!!!!!!!!!!!!


          • Gérard Luçon Gerard Lucon 21 décembre 2012 07:08

            je sais, j’ai honte


            • GRESILLAUD 21 décembre 2012 11:32

              Bucuresti, Bugarach... il est vrai que les Roumains n’étaient pas loin de la fin du monde en 1989 avec cet illuminé de Ceaucescu... !
              Mais les Roumains connaissent aussi les séismes.... en 1977, Bucarest vivait une petit fin du monde lors du terrible séisme qui a fait plusieurs milliers de victimes. Le plus fort séisme de Roumanie depuis bien longtemps.
              La France, sismiquement est beaucoup plus tranquille... le plus fort séisme survenu depuis un demi-siècle a eu une magnitude de 5.6.... une bricole pour les Roumains. C’était le 18 février 1996 près de Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales, 3 semaines après le dernier essai nucléaire français du Pacifique et 1 moins avant la signature de traités d’interdiction des essais. L’épicentre principal se trouve sous la carrière souterraine de gypse du village de Lesquerde à 13 km au Sud-Est du Pic de Bugarach. Officiellement ce séisme est naturel et a eu des centaines de petites répliques concentrées au sud de l’épicentre, essentiellement sous la commune de Saint-Arnac (si, si le nom existe mais il est un dérivé du nom Centenach). En mai 2004, un nouvel essain de séisme a eu lieu juste au nord de cet épicentre entre Lesquerde et St-Paul de Fenouillet... réveil de pleins de micro-séismes de magnitude avoisinant 2. Bien concentrée et isolée dans le temps, cette série de séismes de 2004 a fait venir en urgence les sismologues qui ont installés des sismographes a proximité et ont réalisé une étude rectificative sur le premier séisme de 1996... qui finalement reste très mystérieux et difficile à analyser.
              Déclencher des signatures sismiques naturelles à partir d’explosion souterraine profonde... un vrai rêve de tout pays disposant de la force nucléaire !


              • Nashda 31 janvier 2013 14:41

                "revenons à notre erreur géographique. En maya le « Ç » se prononce « ch », en roumain c’est le « Ş » qui se prononce ainsi. Nous avons donc un terrible phénomène d’allitération qui entraîne une erreur d’aiguillage de 2.800 kilomètres !"

                L’article est rigolo mais pour seule argumentation du titre, la phrase ci-dessus... ? C’est pas un peu hautement spéculatif ou bien je ne suis pas au courant de tout ? ou bien je n’ai pas tout compris et je vois pas le fil conducteur logique... Mais merci d’évoquer le sujet

                Par contre si on veut manifester pour une justice plus rapide, on pourra faire des slogans en Maya...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès