Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > A quand un évêque noir en France ? Réflexions sur le « patrimonialisme » (...)

A quand un évêque noir en France ? Réflexions sur le « patrimonialisme » catholique

Le temps pascal est terminé depuis plusieurs semaines, mais l’atmosphère de joie procurée par la Résurrection du Christ et le retour du soleil n’en continue pas moins. En effet, s’ouvre ces jours-ci une période liturgique plus coutumière que canonique : celle des communions, professions de foi, confirmations, ordinations, etc. Les cérémonies solennelles auxquelles des milliers de familles participeront dans les semaines qui viennent, jusqu’aux vacances d’été, vont donc leur donner l’occasion de découvrir un certain visage de l’Eglise en France. Mais lequel ? La question se pose.

En France, une famille sur trois, au minimum, devrait être concernée – puisque un enfant sur trois est catéchisé dans notre pays. La plupart de ces chrétiens « sociologiques » vont très rarement à la messe – 6 à 8 % d’entre eux seulement s’y rendent une fois par mois, selon les statistiques.

Ces fêtes ne reflètent donc pas la réalité paroissiale : les églises sont pleines des oncles, tantes, cousins, parrains, marraines, amis venus pour le grand jour, affublés de caméras et appareils photos en tous genres ; les allées, le chœur, les chapelles latérales croulent sous les fleurs ; la chorale a répété pendant des semaines les chants de la cérémonie, on a même eu recours à des musiciens qui ne mettent jamais les pieds à l’église. Bref, comme dirait Charles Trenet, « y a d’la joie » et « y a d’la vie ». Mais l’envers du décor n’est pas aussi réjouissant et prometteur. En réalité, le cadavre est bien maquillé.

En dehors de ces dimanches de mai, juin et juillet où les églises se transforment en lieu de rendez-vous des familles, toute considération spirituelle mise à part, les paroisses de France sont dans un état alarmant – chacun le sait. A la campagne, seuls les vieux vont à la messe. En ville, et surtout à Paris, quelques paroisses très vivantes – souvent caractérisées par une sociologie particulière : classes moyennes supérieures, conformisme social, forte emprise de réseaux de sociabilité bien précis (scoutisme, mouvements spirituels, groupes militants, mondanités communes…) – émergent sur un océan dont l’eau croupissante s’évapore à vitesse grand V.

Et pourtant, des foyers de renouveau existent qui interdisent le défaitisme absolu. On le sait, parce que des observateurs et des spécialistes les ont vaguement repérés. Mais, surtout, on y croit, parce qu’on croit en « l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique », contre laquelle « les portes de l’Enfer ne prévaudront pas » (Mt 16, 18) et qui est « semper reformanda », c’est-à-dire en continuel renouvellement.

En réalité, ce dernier argument – qui n’est souvent qu’une posture, faute d’être une conviction – est bien commode. Sous les oripeaux de la confiance dans la Providence et son action au cœur de l’histoire, il dissimule peut-être une contradiction qu’on répugne à mettre sur la table. Travailler trop activement au renouveau de l’Eglise, dans une optique strictement religieuse et politiquement désintéressée, pourrait se révéler embarrassant pour certains catholiques… En effet, l’assurance d’un renouveau de l’Eglise catholique – ou en tout cas d’un enrayement de son déclin – ne tient pas tant à l’exercice automatisé de la vertu d’espérance (qui a le dos large !) qu’à certaines données démographiques et sociologiques.

La situation des paroisses françaises est catastrophique, avons-nous dit. Nul ne le contesterait. C’est le cas partout en Occident. De fait, l’Eglise catholique ne connaît de croissance – elle est d’ailleurs vive et semble durable – qu’en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Cette différence de situation entre – pour faire court – le Nord et le Sud n’est pas indifférent à notre question. Elle appelle certaines précisions. En effet, si certaines paroisses occidentales déclinantes résistent encore à l’appel du vide, c’est bien souvent grâce aux populations immigrées – notamment africaines. En somme, c’est par de micro-infusions de la vitalité du Sud que de nombreuses églises du Nord survivent. A l’appui de ce constat, on pourrait également évoquer le nombre grandissant de prêtres étrangers qui officient en France et la situation d’un diocèse occidental par excellence – celui du comté d’Orange County, en Californie, le plus riche, le plus bling-bling, le plus matérialiste des Etats-Unis – où depuis plusieurs années la quasi-totalité des nouveaux prêtres sont issus de la communauté vietnamienne immigrée.

Pourquoi est-il difficile d’évoquer cette réalité, auprès de certains responsables catholiques, clercs et laïcs ? A cause du patrimonialisme. Le patrimonialisme, c’est l’idée selon laquelle la conservation du patrimoine culturel, social, philosophique voire religieux de la nation relève du domaine politique et que l’entretien des « trésors du passé » compte autant que la mise en forme des « pressentiments d’avenir », pour parler comme Simone Weil. Quant à ce patrimoine, même si tous les patrimonialistes – il y en a à droite et à gauche – ne s’accordent pas sur son contenu, il est celui des « Français de souche », les Souchiens, la nouvelle chimère à la mode.

Tel qu’ils l’imaginent, les catholiques français sont particulièrement attachés à ce patrimoine, car il puise, paraît-il, dans les « racines chrétiennes de l’Europe ». Le général de Gaulle ne l’a-t-il pas dit lui-même, d’ailleurs : « La France est un pays de race blanche, de culture gréco-latine et de religion chrétienne » ? Comment accepter, dès lors, que le sang nouveau des paroisses catholiques françaises – que l’on désire si ardemment, ne serait-ce que pour faire la nique à l’islam ! – provienne des confins du Sahel ou de Cochinchine ?

En réalité, les catholiques, comme les autres, vont devoir choisir – ou plutôt ils vont devoir accompagner et profiter au mieux d’une évolution que les circonstances ont déjà imposée : soit une nation culturellement homogène, porteuse d’un seul et même patrimoine, et donc fermée aux grandes migrations humaines, soit des communautés chrétiennes disposant des ressources nécessaires à leur renaissance. Autrement dit, la « France idéale » ou l’Eglise renouvelée. Mais pas les deux. Vivement la nomination du premier évêque noir de France métropolitaine !


Matthieu Grimpret

Professeur d’histoire et essayiste

Dernier ouvrage paru : Traité à l’usage de mes potes de droite qui ont du mal à kiffer la France de Diam’s


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Djanel 18 juin 2008 18:31


  • Djanel 18 juin 2008 18:38

    .

    .

    .

     

    La question qui se pose actuellement sur internet est : comment devenir grand père tout en restant puceau ? La réponse est facile : apprenez à mentir.

     

    Je n’ai pas lu votre article néanmoins à la lecture des commentaires, j’ai cru comprendre que vous étiez un fervent défenseur de la religion mais vous n’avez pas de chance avec mon gros moi-moi l’hypertrophie de mon égo à rallonge car en effet, étant curieux de nature quoique que l’église considère la curiosité comme un vilain péché ce qui aurait pu m’empêcher de lire les Évangiles mais étant aussi curieux que désobéissant, je me souviens de mes lectures que le Christ s’était opposé à la lapidation d’une femme accusée d’adultère.

     

    Alors Monsieur à la croyance resplendissante, comment expliquez-vous vos contradictions en condamnant ce que le Christ autorise et pardonne puisqu’il a dit de la femme adultère que ses péchés lui seront pardonné parce qu’elle avait voulu être aimée. Le Christ a t’il enseigné quelque chose sur les femmes les obligeant à sauvegarder leur pureté durant toute leur vie. Non, il n’y a aucune trace d’un tel enseignement dans les Évangiles.

     

    Il est dit aussi dans les évangiles que le Christ a enseigné que l’on ne pouvait pas désunir ce que Dieu avait uni. Tout les curetons avec les papes et certains théologiens mal inspirés ont pensé qu’il s’agissait du mariage. C’est avec cet argument fallacieux que l’Église se permet d’interdire le divorce en disant pour se justifier que l’on ne pouvait pas défaire ce qui a été uni par Dieu. Or le mariage est une institution humaine qui n’existe aucunement dans la nature quoique nous savons que certain animaux soient monogame et restent uni sexuellement pour la vie. C’est le cas pour l’homme.

     

    Puisque le mariage est une institution rendue nécessaire par la législation humaine donc entièrement subjective, quelle est donc la signification de l’enseignement chrétien où il est dit que l’homme ne peut défaire ce que Dieu a uni ? La réponse ne peut être donné que par les biologistes qui observent la nature et en comprennent les rouages. Tout ce qui est vivant est mortel. Pas facile de venir me contre dire ici. Comment ce qui est mortel peut-il se maintenir en vie après la mort ? J’ai seulement voulu par cette question vous faire remarquer pourquoi les espèces animales ou végétales ne disparaissent-elles pas en même temps que les individus ... parce qu’ils se reproduisent avant de mourir.

     

    Ainsi nous pouvons comprendre que l’homme ne peut pas désunir ce que Dieu qui est selon vos croyances le créateur du monde et de tout ce qu’il contient.

     

    Partout où nous allons dans la nature nous voyons que les individus naissent uniquement pour se reproduire et par conséquent, vous êtes obligé d’admettre que l’acte sexuel est une nécessité biologique et par conséquent selon vos croyances une nécessité divine. C’est ainsi que j’arrive à la conclusion que le Christ dans l’enseignement sur la femme adultère ne commet pas un acte contre nature en la sauvant d’une condamnation humaine parce qu’il savait que son comportement avait été rendu nécessaire par Dieu qui a voulu qu’une femelle s’unisse à un mâle pour que la vie se retransmettre de génération en génération. Je ne peux pas en dire autant de ceux qui interdisent à la femme de copuler car s’il fallait leur obéir l’espèce humaine serait en grand danger d’extermination.

     

    Autrement dit défendre la virginité des femmes est un acte contre nature. Ainsi soit-il.


  • Djanel 18 juin 2008 18:39

    Il faut bien rigoler un peu


  • minagoh 28 juin 2008 22:58

    Un évêque noir en France ? n’est pas le problème !

    Les hommes étant égaux aux yeux de Dieu, l’Eglise catholique qui est autonôme par rapport à la polititique politicienne doit comprendre que l’homme noire peut avoir fait un choix sans hypocrisie et avoir une relation vraie, personnelle avec Dieu. Les "grades" viennent de DIEU et DIEU est juste pour écarter les noirs à la tête de son église car nous formons un seul corps , celui de CHRIST réssussité que nous confessons quelque soit notre couleur de peau, nos origines. La réligiosité fait de l’église ce qu’elle est dévenue. Que DIEU nous éclaire...AMEN !


  • minagoh 28 juin 2008 23:21

    Peut être que ce Forum est un simple jeu. Bon courage

     


  • ZEN ZEN 18 juin 2008 11:20

    Echange de bons procédés...ou juste retour des choses ?

    Combien d’évêques blancs ont fait la loi (pas seulement divine) en Afrique , Indochine, etc......sur le trace des marchands et des militaires, pour imposer et conforter l’ordre colonial ?


    • morice morice 18 juin 2008 11:57

       Grimpret, évangalisateur à la sauce américaine à laquelle il a été formé nous présente ce matin Barack Obama évêque. Pour mieux nous préparer à son but ultime.

      "En dehors de ces dimanches de mai, juin et juillet où les églises se transforment en lieu de rendez-vous des familles, toute considération spirituelle mise à part, les paroisses de France sont dans un état alarmant – chacun le sait. "

      .... un bon gospel, un goupe de rock à la noix comme les aime Grimpret, et les églises vont se remplir... bravo les évangélistes !!! l’américanisation de la société française ne passe pas que par Coca Cola mais désormais aussi par Grimpret, chantre des évangélistes US qui se fait passer pour ce qu’il n’est pas : un prosélyte, qui n’affiche pas ses convictions en se prétendant prof d’histoire, car pour lui, déjà, théologie et histoire c’est la même chose... alors Grimpret, pas encore fini de "liquider mai 68" ???? 

      La musique chrétienne à la conquête du monde 
      Matthieu Grimpret 

      La musique est le premier divertissement des jeunes. Sait-on qu’elle peut être un instrument d’évangélisation ? Aux Etats-Unis, le développement de la musique chrétienne contemporaine ...

      prochain article de Grimpret : Glorious. Avec ce faux prophète, facile de deviner à l’avance !! 

       prose de Grimpret ailleurs :

      Certains les avaient crus morts et enterrés. Certains les avaient voués au destin éphémère des boys-bands des années 1990 - ne disait-on pas d’eux, en effet, qu’ils étaient le « premier boys-band catho » ? Volatilisés, les Glorious ? C’était compter sans la ténacité et le panache de ces trois frères qu’un dernier larron, le batteur Jean Prat, a rejoints l’année dernière. Trois plus un : les voilà donc de moins en moins boys-band, et de plus en plus mousquetaires. Entendons-nous bien : des mousquetaires relookés par John Galliano et familiers des rythmes de Radiohead et Kyo plus que des vêpres gasconnes. 

      Sacré Grimpret, on sait pourquoi au moins il crache autant sur la laïcité, encense Sarko et n’arrête pas d’enterrer Mai 68. Tant qu’il y a aura des athées, Grimpret ne passera pas. Enfin, pas avec moi.

      Au fait, Grimpret, vous qui aimez ICi les évêques noirs, expliquez-nous pourquoi Desmond Tutu, qui n’est pas blanc et qui est évêque, a été déclaré interdit de séjour dans l’école St Thomas qui vous a formé ??? Hein, Grimpret ?? il n’est pas assez NOIR, Tutu ? ou trop prix nobel de la PAIX ??? 


      • hihoha 18 juin 2008 11:59

        Momo le zozo va donc prier sur ton tapis dans tes toilettes, bon vent...


        • ZEN ZEN 18 juin 2008 12:05

          M . G . a supprimé la référence à son blog depuis la dernière fois..Pourquoi ? Des choses à cacher ?..

          ça vaut pourtant le détour...

          dieuestdanslisoloir.blogspot.com/


          • ZEN ZEN 18 juin 2008 12:07

            Il est trop modeste. Voilà comment on le présente sur son blog :

            "Matthieu Grimpret, 28 ans, est emblématique d’une nouvelle génération qu’on pourrait qualifier de néo-évangélique. "Born again" alors qu’il était étudiant à Sciences Po, il relate cette expérience dans La Révolution de Dieu : jeune, catholique et heureux de l’être (Anne Carrière, 2000). Il fonde en même temps le premier portail catholique français (christicity.com). Puis il entre au séminaire de Toulon, attiré par le diocèse de Mgr Rey, la "Silicon Valley de la nouvelle évangélisation". Mais il n’y restera pas. Les Etats-Unis l’attirent, avec la musique chrétienne présente partout et les moyens de communication moderne mis au service de la foi. Il étudie à l’université Saint Thomas dans le Minnesota. Aujourd’hui professeur d’histoire, il rédige une thèse de doctorat sur la théologie politique américaine.
            Dans Dieu est dans l’isoloir, il analyse un phénomène nouveau : le retour en force des religions dans la vie politique française. Les catholiques, minorité en gestation, seraient en train d’adopter des comportements et modes d’action "communautaristes". Stratégie qui pourrait, selon lui, être "payante" en terme d’évangélisation.


          • Gazi BORAT 18 juin 2008 12:07

            @ l’auteur

            "Le temps pascal est terminé depuis plusieurs semaines, mais l’atmosphère de joie procurée par la Résurrection du Christ et le retour du soleil n’en continue pas moins. "

            Parlez pour vous !

            Et n’oubliez pas qu’il est des personnes que ces superstitions d’un autre âge ne mettent pas en transe...

            Par contre, la réapparition dans nos rues des mini jupes me semble un évènement plus jouissif..

            gAZi bORAt


            • 1984 18 juin 2008 15:54

              Merci Gazi


            • morice morice 18 juin 2008 12:22

               par hihoha (IP:xxx.x1.236.249) le 18 juin 2008 à 11H59 

               
              Momo le zozo va donc prier sur ton tapis dans tes toilettes, bon vent...
              monsieur est chef d’entreprise et a résolu ainsi le communautarisme professionnel ? Parfait. Au fait, vous pissez dans un violon, là, en parlant ainsi à un athée. 

              • morice morice 18 juin 2008 12:35

                 Grimpret prend le wagon en marche "Quant à ce patrimoine, même si tous les patrimonialistes – il y en a à droite et à gauche – ne s’accordent pas sur son contenu, il est celui des « Français de souche », les Souchiens, la nouvelle chimère à la mode." a part que le wagon, c’est LUI qui l’a mis sur les rails :

                 "Il faut que les habitants de la vieille France s’en inspirent. Ceux qui prétendent être des « Français de souche » (une aberration démographique, selon moi) doivent se laisser influencer par les « Barbares » (pour reprendre l’expression de Frédéric Ozanam au XIXe siècle)."

                en fait Grimpret exerce une autre influence que religieuse ; 

                grimpret vote contre mai 68 :

                En effet, je voterai blanc ou plus exactement je placerai dans mon enveloppe un petit bulletin qu’on m’a confectionné et sur lequel est imprimé : "BENOÎT XVI" et juste en-dessous la ligne suivante en plus petit : "Nos valeurs ne sont pas négociables". Techniquement, mon bulletin ne sera donc pas considéré comme blanc mais comme nul…
                Quant à mes invités d’hier au soir je crois me souvenir que Christophe Geffroy a déclaré qu’il voterait blanc, Michel De Jaeghere qu’il irait se promener, et Matthieu Grimpret qu’il voterait pour Nicolas Sarkozy.

                Rédigé par : Daniel Hamiche | 3 mai 07 10:44:53

                Matthieu Grimprer a me semble-t-il dit qu’il voterait Sarkozy. Dans la ligne de son bouquin, d’ailleurs...

                 

                 


              • Leekid 18 juin 2008 12:56

                Momo dit : "Au fait, vous pissez dans un violon, là, en parlant ainsi à un athée. "

                Ouais, un athée qui passe son temps à dézinguer du chrétien et à s’offusquer à la moindre critique de l’Islam. On a déjà connu vachement plus détaché de la religion comme athée. Super crédible


              • morice morice 18 juin 2008 13:48

                 Argumentaire de Grimpret :

                En somme, c’est par de micro-infusions de la vitalité du Sud que de nombreuses églises du Nord survivent. A l’appui de ce constat, on pourrait également évoquer le nombre grandissant de prêtres étrangers qui officient en France et la situation d’un diocèse occidental par excellence – celui du comté d’Orange County, en Californie, le plus riche, le plus bling-bling, le plus matérialiste des Etats-Unis – où depuis plusieurs années la quasi-totalité des nouveaux prêtres sont issus de la communauté vietnamienne immigrée.

                en résumé, les immigrants vont sauver les églises. Le "sud" qui sauve le "nord". Et les lapons, ils font comment ? ils attendent que Grimpret revienne de son école Blong blong du Minnesota à 27 000 dollars l’année ?


              • morice morice 18 juin 2008 13:56

                 par Forest Ent (IP:xxx.x30.45.205) le 18 juin 2008 à 13H35 

                 
                Cet article me semble exact. La France est un pays en déchristianisation avancée. exact, et Grimpret prépare la reconquête, mais pas par des chrétiens comme vous avez connu. Le christ riche, celui des donations... de riches industriels... de droite.
                 des gens qui parlent de MORALE...  des gens OUVERTS, comme ceux-là, cités par le site de Grimpret. Les anti-avortements ont la préférence, chez Grimpret, ce grand humaniste. 

              • 5A3N5D 18 juin 2008 12:46

                A la campagne, seuls les vieux vont à la messe.

                Eh, oui. C’est ce qu’on appelle l’âge d’oraison.


                • morice morice 18 juin 2008 13:17

                   Ouais, un athée qui passe son temps à dézinguer du chrétien et à s’offusquer à la moindre critique de l’Islam. On a déjà connu vachement plus détaché de la religion comme athée. Super crédible 


                  "s’offusquer à la moindre critique de l’Islam. " où ça s’il vous plaît ?? Leekid, qui ne comprend jamais rien, vous confondez islam et islamophobie. Je suis contre l’islamophobie car c’est le nouveau nom élégant du racisme. Rien d’autre. Quand aux religions, j’en ai RIEN A FAIRE. 

                  • Leekid 18 juin 2008 13:21

                    Vous aussi vous pissez dans un violon morice. Vos arguments fallacieux ne trompent plus grand monde sur ce site. Allez, bonne journée, je ne manquerai pas de repasser au troquet (vos articles) à l’occase


                  • Forest Ent Forest Ent 18 juin 2008 13:35

                    Cet article me semble exact. La France est un pays en déchristianisation avancée. Ca fait longtemps que les séminaires sont presque vides faute de vocations. Les fidèles et les prêtres sont de plus en plus d’origine étrangère. Au pifoscope, je dirais qu’il y a nettement moins de 10% de chrétiens en France.

                    J’ai fait une fois, à titre touristique, visiter une église à un groupe d’enfants stagiaires d’un parcours musical. Aucun ne savait de quoi il s’agissait.

                    Et encore faut-il s’interroger sur en quoi consiste la foi. Je me suis aussi amusé à poser quelques questions purement dogmatiques à la sortie d’une messe catholique (genre transubstantiation, communion des saints, etc ...), et tout le monde a répondu à côté.

                    Ca me fait d’autant plus rire de voir sur AV des gens qui s’acharnent à traquer les "curetons" français. C’est trop tard, il n’y en a plus.


                    • alberto alberto 18 juin 2008 14:18

                      Pour les noirs, voir les (futurs) chomeurs de l’équipe de France de foot, y a peut-être des vocations à faire éclore dans tout ça !

                      Snif !


                      • ZEN ZEN 18 juin 2008 14:21

                        Si, Forest,le cadavre bouge encore..

                        Je regrette comme toi la perte des notions religieuses, qui rendent les enfants inaptes à saisir beaucoup de choses dans le domaine de l’histoire de l’art , par exemple...

                        Il va renaître, je le crains, comme en Afrique , en Amérique latine...sous sa forme évangéliste conquérante et politiquement marquée...Bush et Sarko lui ouvrent un boulevard !

                        dieuestdanslisoloir.blogspot.com/

                        ça te convient ?


                        • Forest Ent Forest Ent 18 juin 2008 18:47

                          Il va renaître, je le crains, comme en Afrique , en Amérique latine...sous sa forme évangéliste conquérante et politiquement marquée...Bush et Sarko lui ouvrent un boulevard !

                          Oui et non. L’évangélisme que l’on trouve en Amérique latine est souvent politiquement marqué ... d’extrême gauche, dans la lignée de la "théologie de la libération". Il est réducteur de limiter le christianisme actuel à la variante "revivaliste neocon". Il est traversé d’autant de fractures que le reste de la société.

                          Quand à la France, si Sarko veut la rechristianiser, je lui souhaite bien du courage, parce qu’elle n’en a plus rien à faire. Mais je ne lui vois pas de desseins si ambitieux, et je suis plutôt, en tant que croyant, gêné de le voir instrumenter dans le mauvais sens un sujet qui me tient à coeur. AMHA, cet homme s’intéresse surtout à lui-même puis à ses copains. Bush aussi, sans doute ?


                        • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 18 juin 2008 15:43

                          On ne peut rien comprendre aux "difficultés" actuelles de l’Eglise de France si on ne fait pas le parallèle avec les difficultés que connaissent les milieux associatif, culturel, politique, syndical... Bref sans en passer par une compréhension de la modernité et de ses effets (critique de la tradition, refus des institutions et des dogmes, promotion de l’autonomie de la personne). L’Eglise n’est qu’une des institutions (avec la famille, l’école, la politique et j’en passe) qui sont en difficulté aujourd’hui. Ses problèmes sont un des symptômes d’une mutation sociale de plus grande ampleur.

                          D’autre part, je suis en désaccord avec l’idée selon laquelle les célébrations de fin d’année ne reflètent pas la vie des paroisses. Elles en font au contraire partie intégrante, même si bien sûr elles n’en sont pas le tout. Prétendre pareille chose, c’est partir du présupposé selon lequel la seule mesure de la vitalité des Eglises serait la pratique dominicale. C’est réduire la recherche sur les religions aux critères définis dans les années cinquante par le chanoine Boulard dans son ouvrage "France, pays de mission".


                          • herved 18 juin 2008 16:09

                            Je suis entierement d’accord avec vous, en ce qui concerne les célébration de mai et juin. Elles remettent de la vitalité dans nos églises. Nous nous préparons toutes l’année pour que ces célébrations soit belles et vivantes. Pour nous pratiquant, c’est agréables de voir les gens contents a l’issue d’une célébration qu’ils ont trouvé joyeuse et vivante. On peut esperer que quelques uns retrouvent ainsi le chemin de l’eglise pour nos messes dominicales, moins animés certes mais tout aussi priantes.

                             

                            Quand à avoir un eveque noir en France, attendons que les jeunes pretres issus de l’immigration ait pris de la bouteille et cela pourrait arriver bien plus tot que certain ne l’imagine.


                          • ZEN ZEN 18 juin 2008 18:25

                            A part çà, E Pic, que pensez-vous des positions religieuses de l’auteur ? Voyez son blog et ses deniers articles...


                            • morice morice 18 juin 2008 17:57

                               "Quand à avoir un eveque noir en France, attendons que les jeunes pretres issus de l’immigration ait pris de la bouteille et cela pourrait arriver bien plus tot que certain ne l’imagine."

                              avec Hortefeu c’est mal barré pour vos églises, mon cher.


                              • morice morice 18 juin 2008 17:57

                                 Hortefeuxn, Brice ; peurdon 


                              • ZEN ZEN 18 juin 2008 18:23

                                Moi, j’ai beaucoup de peine, Léon, d’autant plus que l’auteur est un habitué , qu’il n’intervient jamais et que la rédaction refuse des articles (sur les réunions de Bilderberg, par exemple) au motif qu’ils sont "sensibles"

                                J’aimerais qu’on m’explique ce qu’est un article "sensible"....


                              • Odal GOLD Odal GOLD 18 juin 2008 18:01

                                Certes, les futurs Sauveurs de l’humanité seront peut-être des pygmées et des africains. Mais je n’ai jamais compris, au jour d’aujourd’hui, des Sauveurs, mais pourquoi faire ? Pour nous sauver de quoi encore ?? 

                                 Et en plus il faudra encore les attacher, tel Prométhée sur son rocher, ou leur faire perdre la boussole et leur faire adorer une pierre noire, ou les enfermer dans des bouteilles, ou les clouer sur du bois, ou s’en débarrasser d’une autre manière ! ?

                                 Ca tombe bien, je ne me veux ni comme ceux-là, ni comme les autres.

                                 

                                 C’est indispensable mais très fatiguant - ça prendra encore du temps - et le résultat ne sera jamais que ces gyrophares et ces balises qui répètent ad aeternam : voilà ce dont la plupart des gens se revendiquent et à quoi ils aiment bien s’assimiler – voilà tout ce qu’il ne faut surtout pas faire (jouer les bons génies et les Sauveurs) ni aimer.

                                 

                                 Ces bons génies et ces sauveurs sont connus, aimés, respectés, divinisés, souvent pathétiques et maltraités. C’est fou ce que les gens les aiment et les respectent, ces balises couleur sang écarlate. Il n’y a que les brutes pur jus que les gens vénèrent autant.

                                 

                                 

                                >>> Tu vas comprendre ta douleur

                                 

                                 


                                • Gzorg 18 juin 2008 18:20

                                  Article racialiste stupide...

                                  Aucun interrêt melangeant tout et nimporte quoi ....dans l’espoir de quoi.... d’être publié ?

                                  Alors on en est là ?

                                  Vraiment ?

                                  Et apres ?

                                  Pour esperer être conforme aux doctes rectitudes bien pensantes de l’auteur, il faudra quoi la prochaine fois ? un eveque pederaste, sodomiste spécialisé dans les background Zaïrois pour faire coup double (pas homophobes-pas racistes) ?

                                  Une idée pour un prochain article peut être ?

                                   


                                  • Marsupilami Marsupilami 18 juin 2008 18:55

                                     @ L’auteur-qui-ne-répondra-pas

                                    Avoir un évêque Noir, serait-ce pour éviter d’avoir un évêque femme ? Voir même encore pire : un évêque femme Noire ? Ça aurait pourtant de la gueule. Elle rentrerait immédiatement dans le gouvernement du chanoine de Latran au titre de l’Ouverture.

                                    Bon, à part ça, un évêque Noir, pourquoi pas, aucune importance.


                                    • Odal GOLD Odal GOLD 18 juin 2008 19:53

                                      Les plus grands haineux de l’histoire ont toujours été des prêtres, de même qu’il n’y a pas de haineux plus intelligents qu’eux : - en comparaison avec l’esprit que peut mettre en œuvre la vengeance sacerdotale, tout autre effort de l’esprit n’entre guère en ligne de compte. L’histoire humaine serait une chose par trop stupide sans l’esprit dont les impuissants l’ont animée 

                                       (Frédérich Nietzsche)

                                       

                                      >>> http://odalgold.blog4ever.com/blog/lirarticle-106908-830219.html


                                      • Juan 18 juin 2008 21:28

                                        Mais des eveques noir en France il y en a déja au moins un !

                                         

                                         

                                        Mon eveque a Nice Sankalé il est considéré comme black a la sauce Obama, il vient des Iles

                                        Voir sa bouille :

                                        http://www.cef.fr/catho/imageview/personnalites/sankale.jpg

                                        Ca va il est assez crépu ou il faut une enquete ADN ?


                                        • morice morice 18 juin 2008 21:40

                                           Un évêque immigré arrivé Sankalé ??? j’ai du mal à vous suivre.. bon y répond, Judas, ou pas ??? 


                                            • Parpaillot Parpaillot 18 juin 2008 22:20

                                              @ l’Auteur :

                                              Votre conclusion :

                                              " Vivement la nomination du premier évêque noir de France métropolitaine ! "

                                              Moi je dirais plus modestement :

                                              " Vivement l’ordination de la première femme prêtre de France métropolitaine ... ou d’ailleurs ! "

                                              Quelle avancée spectaculaire, je constate que l’église catholique progresse beaucoup dans ses réflexions ...

                                              Bien à vous !

                                               

                                              • vinvin 18 juin 2008 23:40

                                                Bonjour.

                                                 

                                                Ha ha ha, on a déja des pretres homossexuels, d’ autres pédophiles,.... alors si on rajoute un eveque Black Polygame, la Secte Vaticane sera vraiment au Top !

                                                Mais bon, personnellement n’ étant pas chrét(i)en, et n’ adhérant a aucune secte Monothéiste, je m’ en contrefiche éperdument.

                                                 

                                                Cordialement.

                                                 

                                                VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès