Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Afrique : les signes des temps bibliques pour les chrétiens à travers le (...)

Afrique : les signes des temps bibliques pour les chrétiens à travers le monde

Quand les chercheurs et scientifiques cherchent l’explication aux calamités et dangers à travers le monde, les chrétiens voient ces différents phénomènes comme un signe des temps, le début de la fin du monde et la venue du Messie.

Tout ce qui se passe dans le monde, tous les événements doivent avoir une explication et les scientifiques jouent un grand rôle pour apporter des solutions aux malheurs et problèmes qui accablent le monde. Les événements qui ne trouvent pas d’explication, deviennent objets de polémique et cherchent des partenariats et colloques pour comprendre le pourquoi de tel ou tel phénomène. Mais les chrétiens ont une tout autre lecture de l’histoire et d’interprétations des événements et problèmes qui assaillent le monde actuel.

Bien qu’ils croient au progrès de la science et à son apport sur l’avenir et le développement de l’homme, les chrétiens estiment que quelque chose manque aux scientifiques malgré leur intelligence : c’est la lecture des signes des temps.

Les grands événements qui bouleversent le monde notamment les déréglémentations climatiques, les guerres, la domination de grandes nations sur les petites, les haines religieuses..., et relayés à travers les médias, ne constituent pour les chrétiens, que les signes des temps.

Les événements qui se passent actuellement dans le monde, ne sont que les signes précurseurs de ce que les chrétiens appellent la fin du monde ou en d’autres termes, la venue du Messie, un tournant dans l’histoire de l’humanité. Les guerres d’Afrique centrale où plusieurs armées étrangères sont venues combattre dans un même pays, la R. D. Congo, avaient interpellé les chrétiens de cette partie du monde aux messages bibliques de la guerre entre plusieurs Nations.

Gardez espoir et ne vous découragez pas, comme dit la Bible, puisque l’heure est venue pour que mon Royaume se manisfeste parmi les hommes.

Pour les chrétiens, tout ce qui se passe dans ce monde révèle les signes des temps et malgré le sentiment de désespoir et de ridicule dont ils sont couverts par les médias qui les considèrent comme extrémistes ou décalés de la réalité du monde, les chrétiens trouvent qu’ils ne peuvent guère oublier que tous ces événements ont été prédits par les Saintes Ecritures. Dans toutes les Eglises évangéliques en Afrique, pour illustration, les séances de prière et intercessions pour les otages sud-coréens détenus par les Talibans en Afghanistan. Bien que les médias et la poulation locale condamnent cette expédition considérée comme aventure plutôt qu’un engagement moral de ces chrétiens dans les terres de l’islam, ils ne peuvent pas oublier que les Saintes Ecritures révèlent que les chrétiens seront persécutés et pris pour les fous, à cause de leur mission d’Evangélisation. Leur libération intervenue incessamment, n’est que le résultat d’une prière et le miracle de Dieu.

La mondialisation et la globalisation des événements du monde ne font qu’accentuer cette croyance et foi en ce que les Ecritures parlent : les parents vont se détourner de leurs enfants et les sacrifier ; les affaires d’infanticides et de pédophilie, ne font que confirmer cette thèse des signes des temps.

Bien que ces faits et phénomènes se passent loin de l’Afrique, les chrétiens en Afrique prétendent savoir interpréter ces signes des temps.

Il ne se passe pas un mois, dans de grandes villes comme Kinshasa, Bujumura, Dar-Es-Salaam ou Nairobi sans que les journaux relatent la disparition d’un enfant ou l’homicide d’un bébé par sa mère.

Les psychologues ou psychiatres voudront bien chercher les explications sur ces phénomènes insensés, mais les chrétiens ne se font pas d’illusions et trouvent dans ces actes, un signe des temps.

Les incendies qui ont ravagé la Grèce pendant les derniers jours, relatés par les médias comme des incendies jamais produits dans ce pays ; ceci ne fait toujours que rappeler aux chrétiens que les temps approchent et ces événements présentent les signes précurseurs de la venue du Messie.

Pour les intellectuels et scientifiques, ces interprétations relèvent de l’héresie et de la folie puisque, disent-ils, les Etats ou individus responsables ne peuvent pas se permettre d’accomplir des actes denués de tout sens de discernement et d’analyse. Les chrétiens ne se trompent pas puisque les Ecritures Saintes ne sont que de la folie pour les incroyants.

Heureusement, là où l’opinion chrétienne et scientifique se réjoint, c’est concernant le réchauffement climatique. Tous sont unanimes que sans les mesures adéquates pour éviter ce phenomène, la terre entière court à la catastrophe. Et les responsables et grands pollueurs sont épinglés, notamment les Américains, les Chinois... Etats puissants qui exercent leurs domination et influence sur les Etats plus petits.

Malgré les controverses et incompréhensions sur les interprétations des événements du monde par différents courants politiques, religieux et scientifiques, il est évident que tous sont d’accord que les temps ont bel et bien changé et que la situation sociale des populations à travers le monde ne s’améliore guère. Si les chrétiens d’Afrique ont des raisons de croire que la fin du monde approche, on voudra bien dire que c’est la misère et les inégalités criantes qui sont à la base de ces interprétations aberrantes. Mais les citoyens du monde developpé constatent aussi globalement que leur niveau de vie ne s’améliore guère et sont pessimistes pour l’avenir de leurs enfants. Les inégalités salariales, l’accroissement du capitalisme et la recherche effrénée du profit par les grandes multinationales occidentales, laissent entrevoir un monde dominé par l’argent.

Les grands pays, considérés comme les plus puissants économiquement, à savoir les Etats-Unis, ne sont que l’illustration de ce phénomène d’inégalités criantes où plus de trente millions d’Américains vivent dans la pauvreté, alors que ce pays exporte l’excellence dans tous les domaines de la vie.

Sûrement que les temps ont bel et bien changé et la plupart des gens ont un regard pessimiste quant à leur avenir et ce phénomène est perçu comme un signe des temps pour les chrétiens.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • aurelien 3 septembre 2007 12:22

    Espérons que, si les chrétiens fabriquent un nouveau messie, celui-ci les enverra balader...


    • aurelien 3 septembre 2007 12:23

      dans le sens « d’aller se faire cuir un oeuf »


    • aurelien 3 septembre 2007 17:06

      Dommage qu’à notre époque, la folie religieuse et le culte des personnalités soit toujours d’actualité.

      Jésus se retournerait dans sa tombe, s’il pouvait voir ce qu’est devenu le culte autour de sa personne et s’il n’avait pas été ressuscité e symbole signe de la perpétuation de pouvoirs dogmatiques, d’autorités et hiérarchies religieuses diverses au sein de cette communauté de croyances.

      Lse religions modernes et leurs églises n’on rien à voir avec la religion dans son sens originel « religere » et n’a rien à voir avec les cultes et les traditions et autres ritualités.

      A ce sujet lire par exemple :

      « Discipline, ritualismes et spiritualité » de René Fouéré


    • aurelien 3 septembre 2007 17:08

      « Jésus se retournerait dans sa tombe »

      ok, j’ai dit une connerie smiley


    • quen_tin 3 septembre 2007 13:16

      C’est qui « les chrétiens » ? Qu’est ce qui te permet de parler comme ça en leurs noms ?


      • Nemo 3 septembre 2007 14:28

        @ l’auteur,

        Je ne sais pas de quelle manière vous accomplissez votre travail d’évaluation éthique des multinationales. Mais si vous mettez autant de rigueur intellectuelle dans votre activité professionnelle que dans la rédaction de cet « article », on ne peut s’empêcher de douter du sérieux des conclusions que vous apportez à Covalence...

        Vous parlez des chrétiens. Mais de quels chrétiens parlez vous ? Catholiques, protestants, orthodoxes ? Et parmi eux, de quelles traditions se réclament ceux dont vous parlez ? Sont-ils des catholiques d’Orient, des orthodoxes de quel Patriarcat, des protestants de quelle obédience ? Sont-ils Assomptionnistes, Pentecôtistes, sont-ils issus du mouvement charismatique, ou plutôt de l’Opus Dei ?

        Les chrétiens sont beaucoup plus divers que vous ne feignez de le croire. En revanche, vous pouvez lire les communications officielles de toutes les églises, aucune ne mentionne vos soi-disant « signes des temps ».

        Une fois de plus voilà une personne qui ne sait pas de quoi elle parle, qui prend un exemple isolé pour une généralité, et qui va racler les fonds, chercher la moindre miette qui, interprétée de la manière la plus tordue possible, pourra venir « à l’appui » de sa thèse fumeuse...

        Nul...


        • Tescontent 3 septembre 2007 15:01

          Il n’y a pas besoin d’etre chretien pour voir qu’on est tous dans le train de l’enfer . Pourtant les prises de conscience sur le monde de l’humain et de l’environnement sont de plus en plus nombreuses . Les africains evoques dans cet article n’en sont qu’un pilier de plus pour rever puis construire un monde decent pour nos enfants, meme si des cicatrices resteront indelebiles .


          • stephanemot stephanemot 3 septembre 2007 15:27

            Vous notez fort justement un retour au registre messianique à travers le monde. Comme pour l’Islam, je distinguerai néanmoins la masse des fidèles (pour l’essentiel des modérés vivant leur foi en phase avec leur temps) d’une minorité d’intégristes et de fondamentalistes.

            Cette minorité gagne du terrain et fait basculer de très nombreux chrétiens dans ce que j’appellerai l’« antichambre » du fondamentalisme : un espace artificiel, volontairement déconnecté du rationalisme, de l’éducation et du débat démocratiques, et où il est plus facile de faire passer les discours intégristes, de diffuser les thèses obscurantistes des plus fanatiques (ceux qui souhaitent établir une théocratie). Cet espace est particulièrement étendu chez les évangélistes, qui gagnent beaucoup de terrain dans le monde francophone, en Afrique comme en Europe et en Amérique.


            • JL JL 3 septembre 2007 15:58

              Aïe Aïe Aïe Aïe !

              Bon n’oublions pas que Monsieur est spécialisé dans l’évaluation éthique des multinationales.

              Tout est dit, non ?


              • JL JL 3 septembre 2007 16:02

                hum. explication : Je veux dire que son discours botte en touche la responsabilité des multinationales en ce qui concerne, disons sobrement, l’état de la planète.


              • Pinpin 3 septembre 2007 16:33

                Ils sont où les 4 cavaliers et les 7 coups de trompettes ?


                • zenohit zenohit 3 septembre 2007 17:35

                   smiley ça me laisse, comme les commentateurs précédents, perplexe cet article... en le décortiquant, ça a des allures de parole de prêcheur pour « rameuter » les foules : « Pour les chrétiens, tout ce qui se passe dans ce monde revèle les signes de temps » « ne font que confirmer cette thèse de signe de temps » « perçu comme un signe de temps pour les chrétiens »... etc. Répéter pour faire ancrer dans les esprits... procédé utilisé par les « sectes », avec en plus une orthographe maladroite.  smiley Que ce soit appuyé sur des faits ou sur des sentiments, tout ça pour dire : on est tous d’accord pour se dire que le monde part en sucette ou autre mot vulgaire, excusez-moi du peu, mais, c’est pas très constructif. On peut être pessimiste et avoir raison, on peut être optimiste et avoir raison. Ca fait des milliers d’années que les bouddhistes disent que le monde est souffrance (c.f. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddhisme), et ce avant la naissance du christ. Alors quoi ? parce que l’on a accès à l’information grâce à la télé, internet, la radio, on sait tout, et donc au 18è, on ne savait rien ? avant l’invention de l’imprimerie, tous les problèmes actuels n’existaient pas ? il n’y avait pas de SDF, il n’y avait pas d’opprimés à cause du travail ? il n’y avait pas de pédophilie ? ni de crimes « financiers » ? de patrons qui partent avec la caisse ? le système boursier existe depuis environ 1140 après J.C. (c.f. http://www.linternaute.com/histoire/motcle/448/a/1/1/bourse.shtml)

                  Ce n’est pas Wallstreet qui a inventé ça ! Ce n’est pas la faute aux amerloques ! La Bible est la vision d’une portion de l’histoire d’une partie de l’humanité. Il y a donc 3 aspects qui me font dire que ce n’est pas empirique, et donc à ne pas prendre au pied de la lettre :
                  - temporel
                  - géographique
                  - mental : ceux qui ont relaté les faits Faits eux-mêmes déformés par le temps, par les traductions, par l’influence recherchée par ceux qui détenaient le savoir (biblique) sur les « ignorants ». En parole biblique, moi en bon athée que je suis, avec une propension pour la philosophie bouddhiste (et non pas religion) ce que je préfère c’est : « aide-toi, le ciel t’aidera » Qu’on voie le monde en rouge, en noir, en bleu ou en rose, concrètement, le soleil continue de se lever le matin, et se coucher le soir... la Terre suit la même rotation ellyptique autour du soleil. Qu’on soit pessimiste ou optimiste. Ce que je veux dire, c’est qu’une vérité individuelle (le feu est rouge ou orange) n’est pas universelle. Exemple : quelle couleur a l’herbe ou le feu « orange » pour le daltonien ? pour la mouche ? le chien ? pour celui a qui on dit toute sa vie : l’herbe est jaune, le feu est noir ou gris... ? Alors
                  - l’Afrique,
                  - la Bible,
                  - la religion chrétienne, Tout cela n’est que concepts inventés par l’Homme pour définir respectivement
                  - un lieu,
                  - un livre,
                  - une façon de voir les choses et les actions à envisager dans certains cas lors de notre chemin de vie.


                  • zenohit zenohit 3 septembre 2007 17:50

                     smiley

                    ... où je voulais en venir c’est ça : s’apercevoir que la situation environnante est disons,... bancale, est une étape. L’engagement personnel est celle d’après. Se plaindre sert à se purger de sa peine, mais continuer à se plaindre et s’entourer de gens qui se plaignent comme nous est narcissique et n’est pas constructif, ni pour soi, ni pour son evironnement.

                     smiley


                  • Servais-Jean 3 septembre 2007 17:43

                    Les quatre cavaliers sont avec les trois autres !

                    Il est clair que l’auteur de cet article racle les fonds de tiroirs pour venir étayer sa thèse : Pédophilie, meurtre d’enfants...De tous temps cela a existé, mêmes aux temps prés chrétiens. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil et ceux qui cherchent un signe dans ce qui arrive sont les mêmes qui vont voir les diseuses de bonne aventure. Ou quelque sorcier de brousse ou de cambrousse ! Les chrétiens cités par l’auteur n’existent que dans sa tête. S’il fait son travail avec les multinationnales comme il écrit ses articles, je lui prédit pour bientôt le chomage et je ne suis pas chaman !


                    • ripouette ripouette 3 septembre 2007 18:29

                      Qu’est-ce que ce genre d’article fout sur Agoravox ? Elle est où l’information citoyenne dans ce gloubiboulga apocalyptique ?


                      • herbe herbe 3 septembre 2007 21:58

                        Citations venant de la bible elle même :

                        Luc chap 21, versets 25 à 36

                        http://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-luc/3260-chapitre-21

                        ou Marc chap 13 versets 5 à 28

                        http://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-marc/3221-chapitre-13


                        • Forest Ent Forest Ent 3 septembre 2007 22:43

                          Je n’ai pas compris de quoi cet article parle.


                          • Antoine Diederick 3 septembre 2007 22:59

                            Je crois que vous confondez les catholiques avec une secte.

                            Je crois que vous vous trompez.


                            • Antoine Diederick 3 septembre 2007 23:05

                              Sourire aux larmes, Trouver du charme Au fond du soir pourri qui mène à la mort. Viens ma dormeuse Dans la berceuse Que je te chanterai et que je cherche encore.

                              Je veux quitter ce monde en regrettant un peu. Je veux quitter ce monde, heureux.

                              Pas de suicide, Pas de morbide, Pas l’ombre d’un regret ou d’un désespoir, Pas l’ombre d’une Tache à la lune, D’un mauvais souvenir ou d’un plaisir au noir.

                              Je veux quitter ce monde en regrettant un peu. Je veux quitter ce monde, heureux.

                              Quand la peinture Sera nature, Quand on verra fleurir aux murs en chaleur Tous les délires Des sans-écrire, Des affamés de l’âme, des fous de la couleur.

                              Je veux quitter ce monde en regrettant un peu. Je veux quitter ce monde, heureux.

                              Quand, dans ses tripes, Un pauvre type Aura enfin trouvé, taillé dans du bois La chanson belle, Universelle Qui l’aura fait content, mais qui sera de moi.

                              Je veux quitter ce monde en regrettant un peu. Je veux quitter ce monde, heureux.

                              Quand ne claironne- Ra plus personne, Au nom du bien, du mal, du roi ou de Dieu, Qu’on pourra faire Un tour de terre Sans pleurer, sans vomir, sans se fermer les yeux.

                              Je veux quitter ce monde en regrettant un peu. Je veux quitter ce monde, heureux.

                              Que je te touche, Que je te couche Et retrouver l’amour qu’on fait à quinze ans, Alors ma tendre Tu vas entendre Pour la première fois, on peut faire un enfant.

                              Et puis quitter ce monde en regrettant un peu. Et puis quitter ce monde, heureux.

                              Maxime Le Forestier


                            • vinvin 4 septembre 2007 03:23

                              Bonjour.

                              (@Antoine Diéderick)

                              (Je vous cite) : je crois que vous confondez les catholiques avec une secte. ( fin de citation).

                              mais le catholicisme ce n’ est rien d’ autre qu’ une secte !

                              TOUT ce que les gens ont l’ abitude de nomer « religions » ne sont rien d’ autre que des sectes, don les pire sont toutes les sectes « Monotéistes » !

                              Les sectes Judaique, chréti(e)ienne, et mahométanes, sont les pires cancers de l’ humanité.

                              Bien cordialement.

                              VINVIN.


                              • Radix Radix 4 septembre 2007 13:20

                                Bonjour

                                Je pense qu’il voulait dire que l’on appelle religion une secte qui a« réussit » !

                                Radix


                              • Adama Adama 4 septembre 2007 06:50

                                Vinvin, il y a aussi les redoutables mantes-religieuse africaine, vous êtes expert en la matière non ? smiley


                                • mcm 4 septembre 2007 10:15

                                  L’auteur Kilosho Barthélemy, me semble doué d’un don de divination en effet il peut s’introduire dans la tête des chrétiens pour savoir ce qu’il pensent, et juger cette pensée négativement.

                                  Le fait est d’autant plus difficile que les scientifiques et les politiciens parlent eux même de la mort de la planète, mais eux ne sauraient être jugés négativement par l’auteur spécialiste de l’ethique des multinationales !

                                  C’est amusant de constater qu’un spécialiste de l’éthique ignore qu’on ne peut juger des hommes pour leur pensée mais pour des délits, mais l’erreur est volontaire.

                                  Elle permet par un tour de passe passe extraordinaire, d’absoudre les multinationales qui physiquement irradient la planète et d’accuser les hommes qui intellectuellement le déplorent et en sont effrayés.

                                  Elle permet aussi d’absoudre les musulmans Iraniens qui en attendant le Mahdi chaque printemps depuis 2005, peuvent continuer de pendre les homosexuels, amputer les voleurs, égorger les non musulmans, en toute quiètude :

                                  Ils ne sauraient être condamnables pour leurs actes, sans une ignoble islamophobie, mais les chrétiens par contre ont le rare privilège d’être condamnables pour leur pensée, sans même un délit cité à charge contre eux !!!

                                  C’est beau la justice vue par un spécialiste de l’éthique, avec l’auteur, la morale vient de franchir un nouveau mur du çon.


                                  • WOMBAT 4 septembre 2007 11:56

                                    Oh, p’tain, ne voila-t-il pas que les illuminés messianiques viennent semer leurs pollutions nocturnes jusque sur Avox. Sans être prophète, disons qu’il fallait s’y attendre, et ce, sans aucun signe des Temps. PS s’IL a l’intention de ressusciter, comme IL a menacé de le faire,je serai aux premières loges, avec mon marteau et mes clous...


                                    • pallas 4 septembre 2007 12:36

                                      Il est un peut tard pour s’inquieter du monde qui est en train de s’ecraser contre le mur, la destruction de l’environnement, l’emballement climatique, il s’agit en verité d’unj rechauffement et d’un refroidissement climatique créeant des zones de perturbations extremes, chaud ou froid, parfois dans la meme journée. Cela fait pret d’un siecle que les tous premiers avertissements ont ete emis, il y a peine une année, pratiquement tout le monde s’enfichai, se moquand de ceux les mettant en garde. Les croyants evidemments qu’ils se tournent vers Dieu, ils ont peur, ont ne va pas leurs repprocher sa ? si ?. De messie, de sauveur, de miracle, evidemment que c’est l’esperance qui touche de plus en plus de monde. A defaut d’agir, a defaut d’avoir ecouter, ont remet ces mains aux miracles, priant, parcontre n’agissant pas, laissant faire. C’est schyzophrene comme approche, c’est ce que nous sommes au fond.


                                      • jeanclaude 14 novembre 2007 18:28

                                        Le Nouveau testament parle de la fin des temps, principalement à travers le genre apocalyptique, utilisé par Jésus dans une petite partie de son discours, et dans l’Apocalypse de St Jean. Une interprétation correcte de l’ensemble de ces textes signifie qu’elle sera subite et imprévisible. Il n’y a donc pas lieu de s’interroger sur les signes des temps, comme prétend le faire l’auteur, à la suite de beaucoup d’autres ( de l’antiquité à nos jours ...). D’ailleurs les récits apocalyptiques relèvent d’un genre littéraire particulier, bien connu de - 200 avt JC à + 200. Les auteurs comme les lecteurs savaient que les évènements décrits étaient un code qu’il ne fallait pas prendre au pied de la lettre.

                                        Il est prétentieux et peu conforme au véritable esprit du christianisme de prétendre scruter et tirer les conclusion annonciatrices de quoi que ce soit en la matière. D’après St Marc, seul le Père connait le jour et l’heure. C’est une manière symbolique de dire que nous n’avons pas à nous en occuper, mais à mener notre vie le plus conformément possible à notre foi.

                                        On est bien obligé de constater que c’est la pensée africaine et des peuples dits primitifs, qui fait le lien permanent entre le visible et l’invisible, les évènements de la vie individuelle, familiale, du village, par rapport aux esprits invisibles, aux sorts jetés. Cette réalité culturelle est encore bien présente parmi les peuples de la forêt du Congo. Ce qui explique aussi le succès des églises parallèles tant en Afrique qu’en Amérique du sud, qui n’ont souvent qu’un lien fantaisiste avec la tradition chrétienne ; elles maintiennent vivant le fond de pensée et d’être au monde d’avant l’arrivée des colonisateurs.

                                        En réalité notre monde d’aujourd’hui n’est pas pire que d’autres époques - l’effondrement de l’empire romain, les invasions, les guerres civiles du moyen-âge, la peste, les famines, les exactions des armées des temps modernes, vivant sur le dos des populations, les guerres du siècle dernier. Moralement chaque génération n’est pas meilleure que la précédente. Mais ne pas voir les progrès en matière de santé, d’émancipation de la femme par rapport à l’homme, du règlement de litiges - en temps de paix du moins - par le droit là où la loi du plus fort l’emportait, tout cela ne me paraît pas très exact du point de vue de la raison.

                                        Est-ce que la vision qu’a KB de la situation ne doit pas à ses racines, dans un « être au monde » qui ne peut accepter la froideur - et donc l’angoisse du monde de l’homme occidental (fruit commun de l’héllénisme et du christianisme) ?. Où la foi chrétienne doit se maintenir et se recaler dans une weltanschauung désacralisée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès