Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Arabe et Athée… et Histoire du voile

Arabe et Athée… et Histoire du voile

Depuis quelques temps, sur le net des personnes avec des origines dites arabes s’expriment pour dire : nous ne sommes pas musulmans et voulons que cela soit respecté sans subir de pressions, de haines de la part de nos propres compatriotes.

Je suis moi-même en partie arabe, et je peux dire qu’en effet il y a des formes de pressions pour imposer une croyance, parfois on peut devenir persona non grata car on affirme clairement que l’on n’est pas musulman.

Il y a très peu de pays arabes où la liberté de conscience est respectée, et en sus même en occident, il existe une forme de refus de voir des arabes d’origines dire ok je ne suis pas de religion musulmane même de la part de l’occident qui pense qu’arabe égal musulman, que les arabes ne sont pas capables d’être traités à égalité avec les occidentaux, qu’il faut prendre des pincettes car ils en peuvent pas comprendre…une sorte de racisme qui ne dit pas son nom.

Divers faits divers montrent une sorte de violence à l’encontre de ceux qui ne font pas le ramadan par exemple, ses personnes s’attaquant à ceux qui ne respectent pas liberté de conscience que je nomme les philistins, des sortes de « wesh » sans aucune connaissance de l’histoire des religions, sans aucune connaissance réelle de l’islam et se croient autoriser à dire à autrui ce qu’il doit être ce qui en soit est une atteinte féroce à sa liberté d’opinion, de croyance, c’est l’une des totalitarisme les plus odieux que de vouloir imposer sa vision des choses à autrui, comme si ce dernier n’était qu’une chose, un objet à qui on doit dire ce qu’il est où pas.

Evidemment la 1ere réaction est de penser que l’islam la religion en est responsable que c’est le coran qui impose une dictature or la réalité est différente, le coran n’impose pas l’islam, il est écrit « Nulle contrainte en religion », « la voie droite se distingue clairement de l’égarement » ainsi si on prend cette partie du verset il n’est pas permis d’imposer l’islam à quiconque, on a là une base pour la fameuse liberté de conscience. Ibn Kathîr dit dans l’exégèse du premier verset : qu’il ne faut contraindre personne à embrasser la religion islamique car elle est explicite et claire, ses arguments et ses preuves sont limpides, et n’a pas besoin de recourir à la contrainte pour qu’on l’embrasse.

Après cette courte explication du verset, on peut se poser légitiment la question du pourquoi donc y a-t-il tant de gens qui se prennent le droit d’imposer une croyance ce que montre au passage une peur face à la possibilité de voir d’autres gens être différents, mais surtout expose une réelle inculture de l’histoire de l’islam aboutissant à des crimes qui se perpétuent encore de nos jours.

6271-000003.jpg?v=1&c=IWSAsset&k=2&d=EDF6F2F4F969CEBDD01E496690D97BBB76F4EAB8C1C8BBAF2199905FD68818BBE30A760B0D811297

La méconnaissance de ceux qui se disent musulman de l’islam est l’un des plus grands drames de cette religion, d’ailleurs on trouve le plus grands nombre d’analphabètes dans les adhérents à cette croyance. La pauvreté, l’illettrisme, la corruption sont les fléaux qui ont contaminés le monde dit musulman depuis des siècles.

John Daniel, sous-directeur général de l'UNESCO pour l'Éducation, sonne l'alarme : « Les pays arabes enregistrent les taux d'alphabétisme des adultes les plus bas du monde ; entre 2000 et 2004, seuls 62,2% des plus de 15 ans étaient capables de lire et d'écrire ; ce taux est nettement inférieure la moyenne mondiale [84%] et à celle des pays en développement (76,4%) ».4

Pour la tranche d'âge de 15 à 24 ans, les résultats sont plus satisfaisants puisque le taux d'alphabétisme atteint 90% et plus dans onze pays, soit nettement plus que la moyenne internationale, soit 87,6% (Jordanie, EAU, Bahreïn, Syrie, Qatar, Koweït, Algérie, Libye, Arabie Saoudite, Oman, Tunisie), la Jordanie enregistrant le taux le plus élevé (99,4%). Ces pays « hautement alphabétisés » contrastent avec les cinq pays arabes à la fois « faiblement alphabétisés » et les plus peuplés, dans lesquels la moyenne est inférieure à celle des pays en développement, soit 85,2% (Soudan, Egypte, Maroc, Mauritanie et Yémen).

En occident on se trouve face au même problème, la ghettoïsation des deux côtés, combinée à différents problèmes comme des parents ne parlant la langue française et une forme de discrimination perpétuent cette inculture.

Selon un rapport interne de l’Organisation arabe pour l’Education, la Science et la Culture (ALESCO), le livre est une denrée rare dans le monde arabe. Aucune importance n’est accordée à ce « vénérable instrument de connaissance qu’est le livre ».

Les livres publiés dans le monde arabe ne représentent que 1,1% de la production mondiale. Et la traduction ? Nulle !

Indépendamment des chiffres, les auteurs du rapport montrent du doigt le modèle d’éducation dans le monde arabe. La famille est fondée sur l’autorité parentale qui refuse à l’enfant le droit d’exprimer son désaccord.

C’est un problème grave étant donné la place du savoir en Islam. L’ordre d’étudier est le premier verset du Coran et cela signifie que le savoir revêt plus d’importance que la prière où le jeûne.

Et en effet l’un des plus importants versets du Coran demande que l’on étudie et soit curieux, or c’est exactement le contraire qui se passe on a érigé un coran sans esprit sans fond, une sorte d’islam au rabais où les versets sont incompris, où l’histoire même des versets est totalement ignorée, ce qui est le terreau des fondamentalistes et du terrorisme. Voici maintenant la liste de ces Dix Commandements destinés aux athées : Extrait

1. Ne méprise pas les autres et ne discrimine pas contre eux de part le sexe ou la race. Sois bon, loyal, sincère et respectueux envers ton prochain. 2. Ne pratique pas l’endoctrinement sur tes enfants, apprends-leur à réfléchir par eux-mêmes et à examiner les preuves ; explique-leur qu’ils ont tout droit d’avoir un avis différent du tien et de l’exprimer dans une atmosphère d’aisance et de révérence.
 

Histoire du voile

Pour l’affaire du voile nous avons le même problème il n’existe aucun verset qui dit que la femme doit se voiler le visage où les cheveux, il n’y a rien dans le Coran de la sorte. Mohamed Kacimi dans son livre Voile, une antique aliénation donne une explication culturelle et historique.

« Le Coran consacre au voile ces deux passages : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur étoffe sur leurs poitrines. » Coran (24 : 31). Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzab (les Coalisés), au verset 59, il est dit : « Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles de grandes étoffes : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. » Coran (33 : 59).

« Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à recouvrir leurs poitrines. La très sérieuse Encyclopédie de l’Islam (éditions Leyde) apporte cette explication : « Dans l’Arabie préislamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montent en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux guerriers pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes ». Le verset en question aurait été inspiré au Prophète pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus.

Quant au deuxième verset, il a fait l’objet de maintes lectures et controverses, la plus intéressante étant celle d’un grand imam qui, à l’âge d’or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture : « Le Seigneur n’a recommandé le voile qu’aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet. » Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines et demeura inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux qu’ils leur confiaient. »

La préservation de la pudeur des femmes inscrites dans le coran concernaient le fait de se couvrir la poitrine à l’origine et ne pas montrer ses bijoux, pourtant des interprétations hors contexte historique, et dont le but était de faire du corps un paria prirent le dessus et sont l’une des raisons du déclin après deux siècles de relatives croissance du monde dit musulman.

Par ailleurs, le thème du hijab est abordé huit fois dans le Coran dans les sourates 7, 17, 19, 38, 41, 42, 83 et 33. Et pas une seule fois pour désigner l’habit dont la femme devrait se couvrir la tête. Les seuls versets qui contiennent des recommandations vestimentaires et de pudeur sont les versets 30 et 31 de la sourate 24 ou sourate « Al Nour ». Egalement, dans le verset 59 de la sourate 33 ou sourate « Al Ahzab », Allah conseille aux femmes du Prophète de se faire reconnaître en dépliant sur elles leurs jalabib (manteau ou cape). Il ne s’agit pas donc d’un nouvel élément vestimentaire, mais d’une nouvelle façon de porter l’ancien, de se distinguer au niveau des gestuelles. 
 
Nouvelles considérations sur le voile islamique Iqbal AL GHARBI, professeur à l’Université Zeïtouna écrira un article dans la presse tunisienne dénonçant l’imposture, et le mensonge du voile.
« Article paru dans le quotidien tunisien La Presse En outre, ce verset concerne effectivement les femmes, mais pas n’importe quelles femmes. Il vise clairement les mères des croyants qui ne sont autres que les femmes du Prophète, auxquelles on doit respect, et que l’on ne peut prendre pour épouses, veuves ou divorcées, puisque le Coran leur a octroyé le titre de Mères de tous les croyants. Certains exégètes rappellent que la différence de traitement en ce qui concerne leur impossibilité de se remarier, citée dans le même verset que le hijab, et le double châtiment ou la double récompense qui ne s’adressaient qu’à elles souligne bien qu’il ne s’agit pas d’une règle universelle mais d’une spécifique et contextuelle s’appliquant exclusivement aux épouses du Prophète. 
 
La décision arbitraire de certains exégètes de considérer ce verset comme ayant une portée générale, c’est-à-dire intemporelle, universelle, valable pour toutes les situations, est contraire aux exigences orthodoxes de l’exégèse qui prescrit de tenir compte des causalités, « asbab annuzul ». Cette supercherie constitue le principal fonds de commerce des positions rétrogrades de l’islamisme et des milieux conservateurs en niant l’historicité et la relativité du texte sacré ».
 
Dans ces passages d’une incroyable phallocratie on peut lire que les femmes sont des sujets, elles sont assujetties aux hommes, elles devraient respect aux hommes en cachant ces corps diaboliques, érotiques, tentateurs et autres qualificatifs faisant de l’autre car femme un bouc émissaire qui devrait se comporter d’après les délires de certains hommes et se conformer à leurs idéologies.

Utiliser et s’approprier ce corps de femmes, littéralement dépossédées de leurs corps, ce n’est plus à elles, elles sont comme littéralement dépouillées de leurs propriétés, d’elles-mêmes. Les méthodes utilisées pour spolier les femmes de leurs corps est la même que celle que l’on utilisa pour s’approprier le bien de minorités comme les juifs, et autres populations. Or, quand vous commencez à dépouiller un peuple, une ethnie de ses possessions, c’est l’annonce ni plus ni moins de sa domination. Et en effet la dépossession du corps des femmes et son appropriation par un système "patriarcal" a été la prémisse de sa domination.

108310447jpg8e9b-07c45.jpg

Le corps féminin est un enjeu de géopolitique et stratégique. Au niveau national et mondial, politique et religieux se sont appropriés le corps de cette dernière considérant le corps féminin comme des signes sur l’état d’une nation, ce qui n'est pas faux, la manière dont on traite les enfants et les femmes montrent le degré de civilisation atteint... on se rend compte aussi de cette vision de la femme, la femme est réduite à une idée, à ceux que pensent certains hommes du corps de cette dernière, d’où d’ailleurs différents marquages, le viol, la tonte, la burka et une certaine apologie de la pornoisation de la femme en l’a mettant dans des positions toujours très dégradantes.

Il est intéressant de noter la stigmatisation du corps de la femme, dont certains hommes parlent comme si ce corps était vide, comme si les femmes étaient dépourvues de conscience, comme si nous étions des choses, comme si nous étions des robots, des Stepford wives…

Le parallèle avec l’histoire des noirs au usa montre parfaitement comment on s’empara du corps de ses derniers, ses hommes n’existaient pas, ils étaient des choses, un enjeu économique, politique et rien d’autres on parlait d’eux comme du bétail.

Dans le monde on peut lire : Le témoignage de MEIBM, déposé sur le site Internet Resist Harassment Lebanon, est l'un des nombreux récits publiés lundi 20 juin à l'occasion de la journée du bloguing et du tweet contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes en Egypte, au Liban, en Syrie et au Soudan. Pendant une journée, la Toile s'est mobilisée sur Twitter (#endSH), Facebook et sur les blogs, dans l'espoir de briser enfin les tabous.

Le harcèlement est depuis longtemps un problème au Moyen-Orient. Mais jusqu’à il y a trois ans, on n’en parlait à peine. C’est alors que des blogs ont publié des vidéos amateurs montrant une foule d’hommes agressé des femmes dans le centre du Caire au cours d’une des principales fêtes religieuses musulmanes.

Une attitude qui se répète et qui va jusqu’à même nier l’importance du problème de la part de certains hommes qui assurent qu’il ne faut pas exagérer les choses. On entend souvent des propos du genre « Ce sont les femmes qui provoquent avec des tenues légères et qui, par conséquent, s’exposent au harcèlement ».

Un avis qui est loin de refléter la vérité, comme le prouvent les histoires des femmes qui ont répondu aux questionnaires. «  Des femmes portant le voile, le niqab (tenue islamique couvrant même le visage de la femme), des femmes âgées et même des femmes enceintes subissent différents genres de harcèlements qui vont jusqu’aux attouchements ». 

 Mais la révolte gronde chez les jeunes femmes, de plus en plus nombreuses à vouloir apprendre à se défendre "Une Egyptienne doit apprendre à se défendre car nous sommes dans une société où les hommes nous font beaucoup de mal".

 SH3-300x63jp6908-5f45f.jpg

"Je veux vivre dans un pays où je n'ai pas à m'inquiéter pour ma petite amie, ma femme, ma soeur, ma fille, ma mère ou de ce qu'elles portent"

 SH2-300x51jp01ff-5a4e4.jpg

"Je vois des femmes portant le niqab se faire harceler. Rejeter la faute sur les attraits de la femme est faible, peu sincère et perpétue le problème.

 Je blâme les personnes qui accusent les femmes d'être entièrement responsables du harcèlement sexuel parce qu'elles, de part leur tenue vestimentaire, encouragent les hommes à les harceler. Si cela était vrai, alors pourquoi les femmes portant le niqab, le hijab et des tenues couvrantes ne sont pas à l'abri du harcèlement ? Même les enfants, surtout les pauvres, qui passent tout leur temps dans la rue, sont victimes de harcèlement sexuel ! Dans les années 60 et 70, les femmes portaient des jupes et des hauts talons, prenaient les transports publics et étonnament, le pourcentage de cas de harcèlement était très bas". (Maggie Osama, sur son blog The world through Egyptian eyes)

Un autre témoignage, celle de la journaliste Lara Logan de CBS montre que les nations les plus violentes envers les femmes, sont bien celles qui bannirent de l’espèce publique la visibilité du corps féminin comme cela se pratique parfois au Moyen-Orient. 

Ainsi on constate que le Coran sert à certaines personnes malveillantes pour imposer une vision du religieux rétrogrades et archaïques, ces attaques contre le religieux est le fait d’une vision politique des peuples consistant à les écraser et à en faire une arme contre le savoir, la seule arme que craignent en réalité les dogmatiques et les haineux. Utiliser le religieux pour en faire une arme d’oppression contre les peuples eux-mêmes, qui parfois aveuglement suivent des propagandes grises pensées pour empêcher justement l’élévation et maintenir les peuples dans un état de paupérisation aussi bien spirituelle que matérielle n’est pas une nouveauté.

En occident on a eu le même problème avec le christianisme et on l’a aussi avec d’autres domaines qui pointent leurs nez pour justement maintenir les gens dans une spirale descendante, la science où disons la pseudo science peut aussi servir via des drogues et autres bourrages de cranes où on fait croire que ceux qui vous avilit est une liberté où soigner devient lobotomiser et électrocuter le cerveau des gens. D’ailleurs le matraquage de ses lobbys pseudos scientifiques à leurs tours vous font croire que la différence est un crime, qu’il faut l’a « soigner » et on se sert des peuples là aussi pour qu’ils jouent le rôle de la police de la pensée et se mettent à faire des inquisitions d’une sorte où d’une autre à l’encontre de groupe telle la médecine alternative ainsi de suite.


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 10:06

    Salut Lorelei,


    Sur les possibilités d’évolution positive de l’islam (si les musulmans le veulent), on peut recommander cet article, qui distingue plusieurs sortes de musulmans modérés (les faux modérés, les tièdes, les laïque, les « coranistes » ...) :




    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 1er novembre 2011 10:24

      Je viens de lire cet « article » auquel vous renvoyez, n’ai pas lu celui que vous commentez pour lors.

      Il est évident que cette catégorisation de « musulmans modérés » en sous-catégories arbitraires et stupides existe pour complaire à un esprit non pas occidental-modéré mais occidentalissiste immodéré smiley

      Quelles catégories pour les autres ? Parce que j’imagine que les « musulmans modérés » ne sont pas, dans cette analyse profonde et étayée, les seuls à être ensardinés.

      Le problème du fondamentalisme c’est la place que lui offre la déculturation, phénomènes aussi réels l’un que l’autre, ceci au plan sociologique (lisez Hugues Lagrange, encore une fois !). Au plan politique, c’est autre chose, cela relève du domaine idéologique.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 10:40

      Cosmic Dancer, je vois que vous êtes toujours aussi modeste.


      Qui êtes-vous pour décreter que « cette catégorisation de »musulmans modérés« en sous-catégories arbitraires et stupides ».

      Je pense, pour ma part, que l’article de Poste de Veille distingue des catégories très pertinentes, à savoir :

      - les faux modérés, en réalité adeptes du double langage
      - les opportunistes et les tièdes : modérés par indifférence
      - les laïques : ils sont musulmans, mais en séparant le politique du religieux, comme il existe des chrétiens qui tiennent à la laïcité
      - les « coranistes » : ils ont mené une réflexion de type théologique qui les conduit à refuser les textes paracoraniques (souvent pires que le coran en matière de charia) et aussi à ne pas voir en Mahomet un modèle à imiter mais simplement celui qui a reçu un message.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 1er novembre 2011 10:56

      Ere du soupçon : derrière chaque « musulman modéré » se cache soit un faussaire, soit un pauvre type passif, et éventuellement un laïc que l’on distinguera d’un autre laïc fonction de son accès intellectuel à la laïcité.
      Et je suis censée juger ça intelligent et pertinent ?

      Et puis arrêtez de me demander qui je suis, c’est puéril.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 11:06

      Vous caricaturez mon message en omettant certaines des hypothèses énumérées. 


      J’ai aussi cité les « coranistes », qui refusent la charia à la suite d’une réflexion théologique élaborée.

      C’est vous qui pratiquez « l’ère du soupçon » à mon égard.

      Je ne vois pas ce qu’il y a d’offensant à dire que :

      1 certains modérés sont de faux modérés (désolée : c’est vrai ; et nous avons le droit d’être assez circonspects pour nous en défendre)

      2 certains le sont par indifférence ; je ne vois pas ce qu’il y a de mal à être indifférent à la religion

      3 certains le sont par conviction laïque ; leur démarche est donc surtout politique

      4 certains (les « coranistes ») le sont pat choix théologique



    • FRIDA FRIDA 1er novembre 2011 11:50

      @ C. Segurane

      « Je pense, pour ma part, que l’article de Poste de Veille distingue des catégories très pertinentes, à savoir :

        les faux modérés, en réalité adeptes du double langage

        - les opportunistes et les tièdes : modérés par indifférence

        - les laïques : ils sont musulmans, mais en séparant le politique du religieux, comme il existe des chrétiens qui tiennent à la laïcité

        - les « coranistes » : ils ont mené une réflexion de type théologique qui les conduit à refuser les textes paracoraniques (souvent pires que le coran en matière de charia) et aussi à ne pas voir en Mahomet un modèle à imiter mais simplement celui qui a reçu un message. »

      C’est bien jolie tout ça, mais qu’est l’on fait après. On n’est pas sorti de l’auberge.

      C’est ce que je reproche à l’article de Lorelei. Il ne sert absolument de faire ni de l’exégèse, ni de l’histoire, ni de l’épistémologie, ni je ne sais quoi encore.


      @Lorelei

      Je salue l’effort pour nous expliquer que le problème n’est pas la religion mais la mauvaise application et l’interprétation des uns et des autres. Voilà un argument typique des extrémistes et notamment des salafistes, qui prétendent que la corruption et tous les maux de la société musulmane sont la mauvaise application de la religion.

      La question ne doit pas être posée de la manière des islamistes, à savoir si on applique ou interprète correctement l’islam. On ne veut pas de religion dans nos vies imposée par qui que se soit. Qu’ils interprètent comme ils veulent, on s’en moque, mais loin de nous et sans conséquence sur nos vies.

      Vous faites une grave erreur, celle des bobos, qui cherchent du folklore oriental, l’exotisme et le dépaysement ici même en Occident. Ce n’est ni anodin ni sans danger.

      Excusez-moi d’insister et de vous dire que vous prenez le problème par le mauvais bout. L’islam bon ou mauvais, comprenant uniquement le coran ou ce dernier et la sunna, fondamentaliste ou non etc, on n’en veux pas. C’est dire non, non non et archi-non. C’est être cohérent avec sa logique, pas de confusion entre le religieux et le politique, le politique cèdera devant le religieux, c’est inévitable. De même que le politique en Europe a cédé devant le fait économique. Nous devons dire haut et fort non à l’islam de quelque forme, de quelque appartenance que se soit . Cela ne remet en rien la liberté religieuse laquelle est bien protégée en Occident.

      L’islam doit rester au musée de l’histoire ou du moins dans ses frontières naturelles ; la loi humaine temporelle, laïque doit s’appliquer en fonction de l’évolution des sociétés, et non une révélation.

      Vous allez sur le terrain des islamistes quand vous vous mettez dans l’esprit de prouver l’aberration de leurs aspirations.

      Votre démonstration est bien intéressante, sauf qu’elle ne fait pas le tour de tous les textes sacrés. Et vous ne pouvez raisonnablement demandez à un musulman de se contenter uniquement de la version Lorelei et de ne pas suivre ceux qui ont fait le(s) dogme(s) en islam. Les Occidentaux pensent à tort que l’islam n’a pas de clergé, d’institutions religieuses. C’est entièrement faux. Donc vos explications ne seront pas écoutées. Le musulman s’adresse à celui qui est versé dans ce qui est appelé la science théologique, et il doit être un musulman. Et son interprétation et sa lecture de n’importe quel texte sacré est pieusement suivie par le croyant. Il y a bien une aliénation en plus de la contrainte. Que croyez-vous, dans un couple, une femme va faire son interprétation du verset sur la polygamie et le mari en fera une autre mais qui va donner raison à la femme ? Généralement, la société, une communauté de personne (disons ses leaders) choisit un dogme qui fait loi et s’impose à tout le monde. Et personne n’a le droit de dire qu’il a sa vision personnelle de l’islam ou du coran. Comment voulez-vous résoudre ce genre de problème. Comme le disent certains intervenants, tant pis si les Tunisiens ont choisi la charia, c’est leur problème. Mais je crains que l’on s’achemine vers un éclatement dans la société française ou on donnera à des leaders de communautés religieuses le pouvoir de faire justice pour des questions religieuses (succession, divorce, adoption). L’islam, n’est pas seulement le voile, c’est un système juridique et politique que beaucoup oublie de rappeler. J’ai en tête malheureusement l’expérience indienne, elle interdit la polygamie aux hindous et l’autorise aux musulmans, (entre autres concessions faites ses musulmans uniquement pour faire face à un voisin malveillant qui s’est institué sur une base religieuse), et pourtant c’est un Etat qui se dit laïc dans sa constitution.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 13:20

      @ Frida


      Vous m’écrivez ceci :

      « C’est bien jolie tout ça, mais qu’est l’on fait après. On n’est pas sorti de l’auberge. »

      Ma réponse sera à deux niveaux

      Niveau pragmatique

      Au niveau le plus pragmatique, mais oh ! combien important, c’est vrai qu’il ne faut pas trop couper les cheveux en quatre. L’islam, qui n’est pas qu’une religion mais aussi et surtout un système politique, présente des textes extrèmement dangereux. La question est de savoir comment nous en protéger et comment distinguer un imam qui se contente de diriger la prière d’un fanatique dangereux. Tout autre questionnement ne fait que polluer le débat.

      Au niveau pragmatique, vous avez aussi raison, dans votre réponse à Lorelei, de souligner que ce n’est pas vrai que l’islam n’a pas de hiérarchie ecclésiale. En réalité, c’est sournois, mais il sait très bien faire taire les voix discordantes comme par exemple les Coranistes (voir point suivant).

      Au niveau théologique

      Il se trouve que la théologie est un sujet qui m’interesse, et que j’aime bien savoir par quel cheminement intellectuel certains musulmans s’écartent des textes les plus violents.

      Un certain nombre ne s’en écartent pas :ce sont les faux modérés.

      D’autres s’en écartent en étant peu musulmans : ce sont les tièdes et les laïques.

      D’autres enfin - et le sujet est très interessant philosophiquement - réussissent à être profondément musulmans tout en écartant certains textes par une critique théologique interne, et je trouve interessant de voir par quels mécanismes ils y parviennent.

      Dans le cas du « coranisme » (courant comportant de nombreuses personnalités très respectables et vraiment pacifiques), ils se dégagent du marais islamique par un raisonnement en deux temps :

      - ils éliminent les textes para-coraniques pour ne garder que le coran
      - puis, à l’intérieur du coran, ils ne gardent que la révélation ; ils refusent toute autorité à ce qui n’est qu’une action de Mahomet, en disant que celui-ci n’est qu’un message et non pas un modèle parfait à imiter en tous points.

      De la sorte, avec ces raisonnements, ils réussissent à éliminer bien des problèmes tels que le meurtre obligatoire de l’apostat par exemple.

      Par ailleurs, d’un point de vue purement spirituel, je trouve interessante et même émouvante l’idée que Dieu s’adresse aux hommes par l’intermédiaire d’êtres imparfaits.

      On retrouve aussi cette idée dans le judaïsme ; voir la façon dont les défauts de Jacob sont soulignés presque avec gourmandise : il trompe son père, il trompe son beau-père, il dépouille son frère, etc ...

      C’est pour la brebis boiteuse que le berger se donne le plus de mal.



    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 13:27

      Puisque je me suis lancée dans la discussion théologique, j’en profite pour donner les références du


      CORAN PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE

      traduit par le Professeur Sami Aldeeb (un chrétien) :


      L’ordre chronologique apporte une meilleur compréhension, en particulier il permet de bien distinguer les sourates mecquoises des médinoises.


    • FRIDA FRIDA 1er novembre 2011 13:51

      @C Segurane

      J’entends bien ce que vous dites.

      « La question est de savoir comment nous en protéger et comment distinguer un imam qui se contente de diriger la prière d’un fanatique dangereux. Tout autre questionnement ne fait que polluer le débat. »

      On ne peut pas distinguer un imam fanatique dangereux d’un autre plus respectueux des lois de la République, à moins de s’immiscer dans le culte. C’est à la Répubique de se défendre dès que ses lois sont bafouées, elle a une chose à faire, cantonner le religieux dans sa sphère que la loi lui accorde, la sphère privée. C’est pareil pour la loi pénale. On ne peut pas détecter les criminels avant l’acte ou un commencement d’acte (tentative) illégal, malheureusement c’est ainsi. La peur peut générer des comportements antidémocratiques bien appréciés par les islamistes pour se victimiser ou contre attaquer.
      D’où l’intérêt de mettre l’accent sur la laïcité et de surtout rester vigilant. Ne pas leur laisser le champs libre, ne pas les suivre dans leurs arguments, nous devons parler la langue de la légalité républicaine.

      Personnellement, je m’intéresse également au fait religieux, et en ce concerne l’islam j’en connais un rayon non négligeable. Le débat téologique peut se révéler très enrichissant, mais entre esprits tolérants, surtout moins dogmatique. Il n’y a rien de pénible que de discuter avec quelqu’un qui se met dans la tête de convertir à ses thèses son contradicteur.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 14:13

      Frida :

      Personnellement, je m’intéresse également au fait religieux, et en ce concerne l’islam j’en connais un rayon non négligeable. Le débat téologique peut se révéler très enrichissant, mais entre esprits tolérants, surtout moins dogmatique. 
      ____

      Les esprits tolérants et non dogmatiques avec lesquels on peut discuter théologie, je vous y inclus, Lorelei et vous.

      Mais c’est vrai qu’en principe, il faut éviter de sortir du cadre conceptuel purement laïque.



    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 15:23

      persus vous etes

       un fervent de la police de la pensée et d’inquisition d’où votre constant envie de faire du blabla


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 15:48

      slt segurane et frida

      l’article dit en substance que l’islam n’existe pas en realité de nos jours, peu de gens lisent l’islam où d’autres religions dans le contexte historique, on sait tous que la bible a été transformé par des concile, l’histoire de la réincarnation est l’un des points qui a changés alors que ce point etait dans la bible à l’origine.

      l’islam sert le 1 pour cent croire il sert de moyen d’asservissement l’idée même d’un dieu où d’un déesse où de dieux de soumissions est une façon de détruire la spiritualité, cela sert de conditionnement à l’homme pour lui faire croire que le monde est fait de dominants et dominés etc..

      l’islam où une autre religion lu dans son contexte dans son histoire montre que l’objectif n’a jamais été de soumettre l’homme à un dieu


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 16:41

      mon pauvre persus....je ne suis pas censurée, ça vous en fiche un coup....hé bien j’ai une idée un coup de jus sur votre cerveau par vos amis devrait vous aidez à supporter mon héresie...et vous donnez la force de pratiquer l’inquisition...allez au travail...comme je l’ai dis dans l’expérience milgram on voit 80 pour cent de soumis à l’autorité et vous en êtes une bonne presentation


    • baska 1er novembre 2011 16:53

      La fausse bouddhiste ne peut s’empêcher de faire sa pub quotidienne pour les sites sales. Aujourd’hui, elle s’appuie sur le mal nommé « poste de veille », un nid de tous les islamophobes québécois. Ce site est censé être impartial d’après cette personne : je ne sais pas si elle fait exprès de nous balancer à chaque fois le pire de la fachosphère ou si elle croit sincèrement à l’impartialité de ce tas d’immondices. Dans les deux cas, la « bouddhiste » prend les gens pour des imbéciles. Qu’elle arrête son petit jeu malsain, elle ne trompe plus personne ! Elle est mal-placée pour donner la moindre leçon de laïcité ou de vivre-ensemble car elle a soutenu ici les maurrassiens de l’action française, les intégristes catholiques de la mouvance lefebvrite et « le renouveau français » qui est un groupuscule luttant contre la laicité et la République. 

      L’air devient irrespirable sur ce média à cause de ses déjections chopées dans le pire des sites sales. Que cette pollution cesse !
       
       

    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 17:06

      vous me faites rire, en tout cas vous semblez toujours dans le même trip...bah pourquoi pas


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 17:09

      baska

      l’islam est une religion et non une race et donc la liberté de conscience doit exister avec la liberté de critiquer les dogmes et autres idéologies et user d’un mot fabriqué par des criminels est bizarre aussi
      Forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines, le terme d’« islamophobie », calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent. Or une confession n’est pas une race, pas plus que ne l’est une idéologie séculière : l’islam, comme le christianisme, est révéré par des Arabes, des Africains, des Asiatiques, des Européens, de même que des hommes de tous pays sont ou ont été marxistes, libéraux, anarchistes. Jusqu’à preuve du contraire, on a le droit, dans un régime démocratique, de juger les religions mensongères et rétrogrades et de ne pas les aimer


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 17:20

      votre niveau de comprehension est tres drôle on dirait un truc dit au 1er degré sans savoir ni rien...on dirait le blabla classique des integristes qui ne veulent pas que l’on puisse comprendre des notions et faire de la shahada un truc aussi stupide montre surtout votre niveau


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 18:44

      je vois que votre comprehension de la profession de foi est à votre image....que le mot islam veuille dire soumission n’implique pas de croire les choses au 1er degré mais de toute evidence c’est trop vous demander...


    • OMAR 1er novembre 2011 19:16

      Omar 33

      La Saugrenue :l’islam j’en connais un rayon non négligeable...

      Oh oui, tout comme le bouddhisme oû vous avez été confondue.....

      Quant à votre référence, Sami Eldeeb (le Loup...), ce suisse se fait le nouveau champion dans la publication de textes et lisvres islamophobes...

      http://www.agoravox.tv/actualites/religions/article/la-circoncision-31918

      Les livres de votre chevet quoi....


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 19:34

      enfin je vois que l’on a un persus toujours à la pointe du korriganisme


    • T.REX T.REX 1er novembre 2011 19:57

      Qu’est ce que cela change que le Coran dise ou ne dise pas telle ou telle chose, de toute façon cela n’a pas plus de crédit que les autres écritures saintes ou écrits religieux puisque comme la bible tous ces textes ont été écrit par des hommes avec plus ou moins de fidélité. Ils ont écrits ce qu’ils ont bien voulu. Les écritures saintes ne sont que paroles d’évangiles et non lois des dieux. De toute façon, les religieux en font ce qu’ils veulent et les détournent à l’envi.

      Le pavé dans la mare de l’Islam c’est Charlie Hebdo qui va le lancer avec son prochain numéro où c’est Mahomet le Rédacteur en Chef, invité exceptionnellement suite au succès des Islamistes et de la Charia dans les pays du printemps arabe. ça va décoiffer !!
      L’hiver sera rude !


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 20:07

      Omar, ce n’est pas moi qui ai écrit : « l’islam j’en connais un rayon non négligeable... »


      Faut lire avant d’insulter.


    • FRIDA FRIDA 1er novembre 2011 20:23

      @C. S

      C’est moi qui l’est écrite cette phrase « l’islam j’en connais un rayon non négligeable », et je n’ai pas peur de le dire.
      Je n’ai jamais pensé quand j’ai commencé son étude (dans sa langue d’origine il y a bien des années) que cela me sera utile dans un débat sur internet. Donc quand j’interviens j’estime ne pas dire trop de choses érronées sur l’slam. Même si ma démarche, je le concois, peut choquer les croyants.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er novembre 2011 21:06

      @ Frida,


      Vous étiez en mesure de prononcer cette phrase mais pas moi, car je « n’en connais pas un rayon » sur la théologie islamique (même si j’ai lu quelques bons auteurs).

      Quand je ne connais pas, je ne dis pas que je connais. C’est pourquoi j’ai rembarré Perseus.

    • baska 1er novembre 2011 21:07
      Lorelei, le post est adressé à la fausse bouddhiste qui se fait passer pour une laïque tout en soutenant les cathos intégristes du saint-nicolas de chardonnet et les anti-laics du « renouveau français ». Une adepte de la laïcité à géométrie variable ! 
      Sinon, votre copié-collé émane d’un article de pascal bruckner, torchon repris par toute la fachosphère (les poste-de-veille et autre machinsouche). Vous n’êtes pas sans savoir que ce personnage est un farouche pro-israélien et un néo-con patenté membre du cercle de l’oratoire. Cet individu reprend à son compte le bobard de la faussaire fourest, le terme « islamophobie » n’a été pas inventé par les « mollahs » iraniens pour la simple raison que ce mot était déjà utilisé au début du siècle en France. 


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 21:18

      sauf que le sens donné actuellement est celui de refuser la critique d’un dogme, l’islam est une croyance comme une autre autant je suis pour liberté de conscience comme celle de critiquer les religions avec justesse bien sur car le blabla contre les religions me déplait autant que ceux qui pensent que l’on doit se prosterner devant


    • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 21:25

      frida

      bravo et je ne pense qu’un texte appartiennent à une quelconque classe clan auto décrété le savoir est possible pour la majorité, quant à persus laissons tomber c’est fou comme la maladie du « korriganisme » provoque comme ravages, il capte tout de manière littéraliste un peu comme les islamistes


    • jaja 1er novembre 2011 10:08

      Bonjour , cela dépasse le cadre de la religion.
      Dans la vie ordinaire sociale et au travail vous ne pouvez avoir de position tranchée sur un certain nombre d’événements our de situations sinon vous êtes exclus de la « communauté »


      • linformateur 1er novembre 2011 15:45

        Depuis quelques temps, sur le net des personnes avec des origines dites arabes s’expriment pour dire : nous ne sommes pas musulmans et voulons que cela soit respecté sans subir de pressions, de haines de la part de nos propres compatriotes.

        Je suis moi-même en partie arabe, et je peux dire qu’en effet il y a des formes de pressions pour imposer une croyance, parfois on peut devenir persona non grata car on affirme clairement que l’on n’est pas musulman.

        --->Le contraire est juste aussi pour les athées convertis à l’Islam...

        Il y a très peu de pays arabes où la liberté de conscience est respectée, et en sus même en occident, il existe une forme de refus de voir des arabes d’origines dire ok je ne suis pas de religion musulmane même de la part de l’occident qui pense qu’arabe égal musulman, que les arabes ne sont pas capables d’être traités à égalité avec les occidentaux, qu’il faut prendre des pincettes car ils en peuvent pas comprendre…une sorte de racisme qui ne dit pas son nom.

        --->En France non plus la liberté de conscience n’est pas respecté et viole l’article 18 de la déclaration des droits de l’homme. Donc refuser le voile à l’école est une violation flagreante.

        Divers faits divers montrent une sorte de violence à l’encontre de ceux qui ne font pas le ramadan par exemple, ses personnes s’attaquant à ceux qui ne respectent pas liberté de conscience que je nomme les philistins, des sortes de « wesh » sans aucune connaissance de l’histoire des religions, sans aucune connaissance réelle de l’islam et se croient autoriser à dire à autrui ce qu’il doit être ce qui en soit est une atteinte féroce à sa liberté d’opinion, de croyance, c’est l’une des totalitarisme les plus odieux que de vouloir imposer sa vision des choses à autrui, comme si ce dernier n’était qu’une chose, un objet à qui on doit dire ce qu’il est où pas.

        —>Sur 10 millions de musulmans en France, pourriez vous nous rassembler ces ‘faits divers’ ?

        Evidemment la 1ere réaction est de penser que l’islam la religion en est responsable que c’est le coran qui impose une dictature or la réalité est différente, le coran n’impose pas l’islam, il est écrit « Nulle contrainte en religion », « la voie droite se distingue clairement de l’égarement » ainsi si on prend cette partie du verset il n’est pas permis d’imposer l’islam à quiconque, on a là une base pour la fameuse liberté de conscience. Ibn Kathîr dit dans l’exégèse du premier verset : qu’il ne faut contraindre personne à embrasser la religion islamique car elle est explicite et claire, ses arguments et ses preuves sont limpides, et n’a pas besoin de recourir à la contrainte pour qu’on l’embrasse.

        --->Tout à fait, c’est pour ça que tout les peuples conquis ont adopté l’Islam par amour. Faire adopter la religion par la force est un mythe.

        Après cette courte explication du verset, on peut se poser légitiment la question du pourquoi donc y a-t-il tant de gens qui se prennent le droit d’imposer une croyance ce que montre au passage une peur face à la possibilité de voir d’autres gens être différents, mais surtout expose une réelle inculture de l’histoire de l’islam aboutissant à des crimes qui se perpétuent encore de nos jours.

        ---> vous dites ‘autant de gens’. Nous voulons des chiffres. C’est un ramassis de blabla votre texte.

        La méconnaissance de ceux qui se disent musulman de l’islam est l’un des plus grands drames de cette religion, d’ailleurs on trouve le plus grands nombre d’analphabètes dans les adhérents à cette croyance. La pauvreté, l’illettrisme, la corruption sont les fléaux qui ont contaminés le monde dit musulman depuis des siècles.

        Depuis des siècles non, depuis un siècle seulement. Soit depuis la chute de l’Empire Othoman. Pour rappel :
        George Sarton :

        « Les Musulmans ont accompli une tâche essentielle pour l’humanité. Le plus grand philosophe, al-Farabi, était Musulman. Les plus grands mathématiciens, Abu Kamil et Ibrahim ibn Sinan, étaient Musulmans. Le plus grand géographe et encyclopédiste, al-Mas`udi, était Musulman. Le plus grand historien, al-Tabari, était également Musulman. »
        Introduction to the History of Science, George Sarton éd. Williams & Wilkins, 1927, p. 624
        George Sarton a écrit plusieurs classiques de l’histoire des sciences et est considéré comme le père du développement de l’histoire des sciences aux États-Unis.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Sarton

        John Daniel, sous-directeur général de l’UNESCO pour l’Éducation, sonne l’alarme : « Les pays arabes enregistrent les taux d’alphabétisme des adultes les plus bas du monde ; entre 2000 et 2004, seuls 62,2% des plus de 15 ans étaient capables de lire et d’écrire ; ce taux est nettement inférieure la moyenne mondiale [84%] et à celle des pays en développement (76,4%) ».4

        Pour la tranche d’âge de 15 à 24 ans, les résultats sont plus satisfaisants puisque le taux d’alphabétisme atteint 90% et plus dans onze pays, soit nettement plus que la moyenne internationale, soit 87,6% (Jordanie, EAU, Bahreïn, Syrie, Qatar, Koweït, Algérie, Libye, Arabie Saoudite, Oman, Tunisie), la Jordanie enregistrant le taux le plus élevé (99,4%). Ces pays « hautement alphabétisés » contrastent avec les cinq pays arabes à la fois « faiblement alphabétisés » et les plus peuplés, dans lesquels la moyenne est inférieure à celle des pays en développement, soit 85,2% (Soudan, Egypte, Maroc, Mauritanie et Yémen).

        --->Mise a part le constat réel et cruel, je dois rajouter que l’alphabètisation ne rend pas un peuple plus intelligent. Il suffit de regarder le peuple occidental dans son ensemble...Comme le dit si bien Soral, la ou il y a le plus d’abrutis de manipulés et de soumis au système.

        .
        Selon un rapport interne de l’Organisation arabe pour l’Education, la Science et la Culture (ALESCO), le livre est une denrée rare dans le monde arabe. Aucune importance n’est accordée à ce « vénérable instrument de connaissance qu’est le livre ».

        Les livres publiés dans le monde arabe ne représentent que 1,1% de la production mondiale. Et la traduction ? Nulle !

        --->Faut il encore analyser ce qu’on lis dans les librairies française. Combien on lu les grands auteurs occidentaux ? T’as lu un seul livre de Voltaire toi ? de Rousseau ? de Montesquieu ? et j’en passe...Comme le dit si bien Soral une fois de plus, le livre aujourd’hui c’est de la ‘merde’. Les ‘vrais’ livre ne se vendent pas et terminent au pilon.Quel interet de brasser du papier inutilement ?

        Indépendamment des chiffres, les auteurs du rapport montrent du doigt le modèle d’éducation dans le monde arabe. La famille est fondée sur l’autorité parentale qui refuse à l’enfant le droit d’exprimer son désaccord.

        —>C’est une règle Islamique. Vous n’avez le droit de contredir vos parents si et seulement si ils vous poussent à renier l’Islam. En Occident c’est exactement le contraire, contredire ses parents est hérigé au rang de vertus.

        C’est un problème grave étant donné la place du savoir en Islam. L’ordre d’étudier est le premier verset du Coran et cela signifie que le savoir revêt plus d’importance que la prière où le jeûne.

        --->Strictement faux.J’invite les gens à lire le premier versets du Coran.En plus analyse délirante fruit de votre propre imagination. Le savoir au meme titre que la prière et le jeune sont tout aussi important en Islam.Il n’y a pas de hièrarchisation.

        Et en effet l’un des plus importants versets du Coran demande que l’on étudie et soit curieux, or c’est exactement le contraire qui se passe on a érigé un coran sans esprit sans fond, une sorte d’islam au rabais où les versets sont incompris, où l’histoire même des versets est totalement ignorée, ce qui est le terreau des fondamentalistes et du terrorisme.

        --->Non c’est pas un des versets les plus importants.C’est un verset tout aussi important que les autres.Cependant votre remarque est juste concernant le manque de curiosité des musulmans. Contredisant effectivement le Coran.

        Histoire du voile

        Pour l’affaire du voile nous avons le même problème il n’existe aucun verset qui dit que la femme doit se voiler le visage où les cheveux, il n’y a rien dans le Coran de la sorte. Mohamed Kacimi dans son livre Voile, une antique aliénation donne une explication culturelle et historique.

        --->Dans un premier temps il serait bon de nous avancer des arguments concret sur le supposé aliénation du voile, je n’y vois que des avantages.
        D’ailleurs, Marie, mère de Jésus portait le Hijab(voile) :

        http://www.dailymotion.com/video/xikanz_la-vierge-marie-etait-une-islamiste_webcam

        « Le Coran consacre au voile ces deux passages : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur étoffe sur leurs poitrines. » Coran (24 : 31). Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzab (les Coalisés), au verset 59, il est dit : « Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles de grandes étoffes : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. » Coran (33 : 59).

        « Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à recouvrir leurs poitrines. La très sérieuse Encyclopédie de l’Islam (éditions Leyde) apporte cette explication : « Dans l’Arabie préislamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montent en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux guerriers pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes ». Le verset en question aurait été inspiré au Prophète pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus.

        ---->C’est faux il est dit de ne pas montrer ses atours.Les cheveux ont font parties.


      • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 15:51

        votre croyance en la soumission est tres forte d’où vos propos les religions ne servent pas à criminaliser la beauté ni à dire que les hommes sont des porcs toutes interpretations allant dans ce sens n’est rien d’autre que la propagande pour conditionner l’homme à croire qu’il est un soumis et non un être doué de raison et que son but est de pouvoir s’elever de prendre responsabilité etc...


      • linformateur 1er novembre 2011 15:52

        Suite...

        Quant au deuxième verset, il a fait l’objet de maintes lectures et controverses, la plus intéressante étant celle d’un grand imam qui, à l’âge d’or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture : « Le Seigneur n’a recommandé le voile qu’aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet. » Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines et demeura inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux qu’ils leur confiaient. »

        --->Quel mensonge ! Non seulement la sunnah du Prophète sont remplis d’exemple sur le port du voile, mais en plus son avis est marginal et n’a aucune valeur juridique ni théologique.Selon les 7 écoles de jurisprudence islamique, le voile est obligatoire quand on se réclame musulmane.Que ce soit les 4 écoles sunnite, les chiites, les salafistes etc etc
        Non il n’y a aucune contreverse, seulement dans votre petite tete.

        La préservation de la pudeur des femmes inscrites dans le coran concernaient le fait de se couvrir la poitrine à l’origine et ne pas montrer ses bijoux, pourtant des interprétations hors contexte historique, et dont le but était de faire du corps un paria prirent le dessus et sont l’une des raisons du déclin après deux siècles de relatives croissance du monde dit musulman.
        Par ailleurs, le thème du hijab est abordé huit fois dans le Coran dans les sourates 7, 17, 19, 38, 41, 42, 83 et 33. Et pas une seule fois pour désigner l’habit dont la femme devrait se couvrir la tête. Les seuls versets qui contiennent des recommandations vestimentaires et de pudeur sont les versets 30 et 31 de la sourate 24 ou sourate « Al Nour ». Egalement, dans le verset 59 de la sourate 33 ou sourate « Al Ahzab », Allah conseille aux femmes du Prophète de se faire reconnaître en dépliant sur elles leurs jalabib (manteau ou cape). Il ne s’agit pas donc d’un nouvel élément vestimentaire, mais d’une nouvelle façon de porter l’ancien, de se distinguer au niveau des gestuelles.

        --->Faux je viens de vous le monter, on parle des atours.Hors il est évident que les cheveux font parti des atours.

        Nouvelles considérations sur le voile islamique Iqbal AL GHARBI, professeur à l’Université Zeïtouna écrira un article dans la presse tunisienne dénonçant l’imposture, et le mensonge du voile.
        « Article paru dans le quotidien tunisien La Presse En outre, ce verset concerne effectivement les femmes, mais pas n’importe quelles femmes. Il vise clairement les mères des croyants qui ne sont autres que les femmes du Prophète, auxquelles on doit respect, et que l’on ne peut prendre pour épouses, veuves ou divorcées, puisque le Coran leur a octroyé le titre de Mères de tous les croyants. Certains exégètes rappellent que la différence de traitement en ce qui concerne leur impossibilité de se remarier, citée dans le même verset que le hijab, et le double châtiment ou la double récompense qui ne s’adressaient qu’à elles souligne bien qu’il ne s’agit pas d’une règle universelle mais d’une spécifique et contextuelle s’appliquant exclusivement aux épouses du Prophète.

        La décision arbitraire de certains exégètes de considérer ce verset comme ayant une portée générale, c’est-à-dire intemporelle, universelle, valable pour toutes les situations, est contraire aux exigences orthodoxes de l’exégèse qui prescrit de tenir compte des causalités, « asbab annuzul ». Cette supercherie constitue le principal fonds de commerce des positions rétrogrades de l’islamisme et des milieux conservateurs en niant l’historicité et la relativité du texte sacré ».

        --->Gros mensonge théologique de la part de ce pseudo islamologue.C’est pas ’certains’ mais TOUS (consensus) dans un premier temps.En plus, Il mélange voile/Hijab obligatoire pour toutes les musulmanes, avec des versets contextuel parlant des épouses du Prophète précisant que si une épouse commet un peché son chatiment sera doublé par 2, et au contraire si elle commet un bien, sa récompense sera doublé par 2. Donc absolument aucun rapport avec ces 2 éléments.Cela relève meme de la délinquance intellectuel. Et c’est totalement contradictoire puisque les musulmanes doivent prendre exemple sur les mères des croyantes, et il s’avère effectivement que les épouses portaient le Hijab. Donc votre théorie s’éffondre point par point.Ainsi que celle de votre pseudo islamologue.

        Dans ces passages d’une incroyable phallocratie on peut lire que les femmes sont des sujets, elles sont assujetties aux hommes, elles devraient respect aux hommes en cachant ces corps diaboliques, érotiques, tentateurs et autres qualificatifs faisant de l’autre car femme un bouc émissaire qui devrait se comporter d’après les délires de certains hommes et se conformer à leurs idéologies.

        —>C’est pas des corps diabolique, mais au contraire des corps dont il faut préserver pour pas qu’elle ne soit pas prisionnière de son propre corps dont Dieu a donné beaucoup plus d’atours qu’à l’homme. En effet si je vous pose la question si vous rencontrez la Reine d’Angleterre, allez vous lui serrez la main ? La réponse est non,Et bien en Islam c’est idem, la femme est une reine aussi.

        Utiliser et s’approprier ce corps de femmes, littéralement dépossédées de leurs corps, ce n’est plus à elles, elles sont comme littéralement dépouillées de leurs propriétés, d’elles-mêmes. Les méthodes utilisées pour spolier les femmes de leurs corps est la même que celle que l’on utilisa pour s’approprier le bien de minorités comme les juifs, et autres populations. Or, quand vous commencez à dépouiller un peuple, une ethnie de ses possessions, c’est l’annonce ni plus ni moins de sa domination. Et en effet la dépossession du corps des femmes et son appropriation par un système « patriarcal » a été la prémisse de sa domination.

        --->Texte absolument délirant et paranoiaque.

        Le corps féminin est un enjeu de géopolitique et stratégique. Au niveau national et mondial, politique et religieux se sont appropriés le corps de cette dernière considérant le corps féminin comme des signes sur l’état d’une nation, ce qui n’est pas faux, la manière dont on traite les enfants et les femmes montrent le degré de civilisation atteint... on se rend compte aussi de cette vision de la femme, la femme est réduite à une idée, à ceux que pensent certains hommes du corps de cette dernière, d’où d’ailleurs différents marquages, le viol, la tonte, la burka et une certaine apologie de la pornoisation de la femme en l’a mettant dans des positions toujours très dégradantes.

        --->Celle qui dégrade la femme c’est l’Occident actuel, et surement pas l’Islam.La preuve en es que beaucoup de femmes se convertissent à l’Islam.

        Il est intéressant de noter la stigmatisation du corps de la femme, dont certains hommes parlent comme si ce corps était vide, comme si les femmes étaient dépourvues de conscience, comme si nous étions des choses, comme si nous étions des robots, des Stepford wives…

        --->En Islam la femme a une conscience et possède une égalité méthaphysique à celle de l’homme.

        Le parallèle avec l’histoire des noirs au usa montre parfaitement comment on s’empara du corps de ses derniers, ses hommes n’existaient pas, ils étaient des choses, un enjeu économique, politique et rien d’autres on parlait d’eux comme du bétail.

        --->N’importe quoi.Pas en Islam en tout cas.

        Le harcèlement est depuis longtemps un problème au Moyen-Orient. Mais jusqu’à il y a trois ans, on n’en parlait à peine. C’est alors que des blogs ont publié des vidéos amateurs montrant une foule d’hommes agressé des femmes dans le centre du Caire au cours d’une des principales fêtes religieuses musulmanes.

        Une attitude qui se répète et qui va jusqu’à même nier l’importance du problème de la part de certains hommes qui assurent qu’il ne faut pas exagérer les choses. On entend souvent des propos du genre « Ce sont les femmes qui provoquent avec des tenues légères et qui, par conséquent, s’exposent au harcèlement ».

        --->’On entend souvent’. Donnez nous les sources du on entend souvent s’il vous plait.

        Un avis qui est loin de refléter la vérité, comme le prouvent les histoires des femmes qui ont répondu aux questionnaires. « Des femmes portant le voile, le niqab (tenue islamique couvrant même le visage de la femme), des femmes âgées et même des femmes enceintes subissent différents genres de harcèlements qui vont jusqu’aux attouchements ».

        Mais la révolte gronde chez les jeunes femmes, de plus en plus nombreuses à vouloir apprendre à se défendre « Une Egyptienne doit apprendre à se défendre car nous sommes dans une société où les hommes nous font beaucoup de mal ».

        --->Il y a beaucoup moins d’agression et de viols sur les femmes dans les pays musulman que dans les pays occidentaux.Chiffres à l’appui.

        Un autre témoignage, celle de la journaliste Lara Logan de CBS montre que les nations les plus violentes envers les femmes, sont bien celles qui bannirent de l’espèce publique la visibilité du corps féminin comme cela se pratique parfois au Moyen-Orient.

        --->Strictement faux, j’ai les chiffres, c’est bien en Occident ou les records sont battus...

        Ainsi on constate que le Coran sert à certaines personnes malveillantes pour imposer une vision du religieux rétrogrades et archaïques, ces attaques contre le religieux est le fait d’une vision politique des peuples consistant à les écraser et à en faire une arme contre le savoir, la seule arme que craignent en réalité les dogmatiques et les haineux. Utiliser le religieux pour en faire une arme d’oppression contre les peuples eux-mêmes, qui parfois aveuglement suivent des propagandes grises pensées pour empêcher justement l’élévation et maintenir les peuples dans un état de paupérisation aussi bien spirituelle que matérielle n’est pas une nouveauté.

        --->Bravo, enfin un commentaire intelligent.

        Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’Islam et la femme voici une série de hadith prophètique sur la femme :

        http://www.islamopedia.fr/pages/famille/affaires-de-couple.html

        http://www.islamopedia.fr/pages/famille/devoirs-femme.html


      • linformateur 1er novembre 2011 15:57

        @l’auteur de l’article

        Pourriez vous citer s’il vous plait ou j’ai tenus de tels propos dont vous m’accusez ?
        Soumission forte ? Effectivement, l’Islam vous libère de l’esclavage mental dans lequel toi tu es plongé.Soumission, mais à Dieu seul.

        Meme Alain Soral, qui ne croyait pas en Dieu, après avoir lu le Coran, croit en Dieu, je sais pas si tu vois la puissance du concept...

         « Alors que l‘occident commence à s‘installer familièrement dans la contingence, l‘enchevêtrement et la particularité, il fallait que la direction contraire apparaisse dans le monde pour l‘intégration du tout, et ceci se produisait dans la révolution de l‘orient, qui écrasa toute particularité et toute dépendance et éclaircit et purifia les esprits complètement, en faisant de l‘Unique abstrait l’Objet absolu ainsi que de la conscience subjective pure, de la connaissance de cet Unique la seule destination de la réalité, de l‘incommensurabilité la relation de l‘existence. »
        ”Mais l‘islam n‘est pas cette immersion contemplative des indiens ou des moines dans l‘absolu, la subjectivité est ici au contraire vivante et infinie, une activité qui, en sortant dans le monde profane nie celui-ci et ne devient effective et médiatrice que dans l‘affirmation qu‘il faut exclusivement vénérer l‘Unique. L‘objet de l‘islam est purement intellectuel, il ne tolère ni image ni représentation d‘Allah. Les principes de l‘islam contiennent ceci, que dans la réalité rien ne peut devenir fixe, mais que tout part dans l‘espace infini de l‘univers de manière active et vivante, et c‘est ainsi que la vénération de l‘Unique reste le seul lien qui doit donner cohérence au tout. Dans cet espace, dans cette puissance disparaissent toutes les bornes, toute différence nationale et de caste ; aucune tribu, aucun droit politique de la naissance ou de la propriété n‘ont une valeur sauf l‘homme en tant que croyant. Vénérer l‘Unique, croire en lui, jeûner, se défaire de la sensation corporelle de sa particularité, donner des aumônes, c‘est-à-dire se sevrer de la propriété particulière : voilà les commandements simples : le plus grand mérite pourtant est de mourir pour la foi, et celui qui meurt pour elle en bataille, est sûr d‘entrer au paradis.“ Leçons sur la philosophie de l’histoire, Georg Wilhelm Friedrich Hegel


      • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 16:07

        vous savez comme moi enfin je le pense que le coran comme la bible et la torah sont issus des tablettes sumériennes, au passage, que le combat va au delà de ce que vous pensez les religions ne sont pas faites pour criminaliser les corps des hommes où des femmes, les religions ne sont pas faites pour soumettre l’homme à une notion de dieu fausse, je me pose une question simple vous trouvez normal de faire d’un dieu, qui est un concept de cause en realité, de causalité de raison d’en faire une chose de domination de soumission et posez vous la question à qui cela sert il ?

        Lucifer : La légende du paradis perdu...
        enfin laissez tombé les hadits ce n’est pas le coran, ce qui n’est pas ecrit dans le coran n’est pas vrai, et interpretez la vie de mahomet pour faire dire des choses n’est rien d’autre que de la manipulation, il a epousé une gamine mais ça ne veut pas dire que mahomet cautionne la pédophilie ni la polygamie, le contexte historique montre qu’il y a eu des raisons à épouser plusieurs femmes et on ne trouve pas un mot sur le coran criminalisant les corps ni les cheveux vous vous voulez lire les choses hors realité historique et faire ça est une façon totalitaire d’agir et c’est comme ça que font les islamistes qui sont si incultes qu’ils ont réduit le monde arabe à avoir peur de son ombre

      • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 16:12
        L’islam sans soumission, par Abdennour Bidar  : l’homme qui venait d’Allahhttp://www.nice-premium.com/cultures-spectacles,1/livres,36/l-islam-sans-soumission-par-abdennour-bidar-l-homme-qui-venait-d-allah,4629.html
        faire d’un dieu une chose de soumission est une marque de propagande....quiconque criminalise les corps, cherche à faire de l’héresie pour imposer sa police de la pensée fait juste du blabla pour faire de l’homme un animal sans raison sans spiritualité

      • linformateur 1er novembre 2011 16:19

        Mas de quoi tu parles ?
        je viens de démonter point par point tes mensonges, et maintenant tu changes le sujet de la discussion ?

        je t’en prie, évite de donner ton avis...t’as franchement pas le niveau.
        t’as jamais lu une seul fois le Coran de ta vie, et tu commences à donner des leçons aux musulmans sur le Coran et l’Islam ? et maintenant tu viens nous expliquer l’histoire des religions ?

        J’ai envie de te dire : ’KIKOULOOOOL ’


      • linformateur 1er novembre 2011 16:24

         L’islam sans soumission, par Abdennour Bidar

        Non ça existe pas. Islam veut dire soumission.
        Ton auteur est un auteur médiocre qui n’est pas meme musulman(contrairement à ce qu’il dit).Et j’en ai les preuves que c’est un imposteur. Oportuniste tout au plus.
        Toi par contre j’ai décelé le syndrome du larbin en toi.
        En fait tu as un complexe d’infériorité intellectuel et pour justifier tes mensonges, tu t’appuis sur des pseudo spécialiste de l’islam aux noms ’arabisant’ pour donner du poids à tes arguments. .
        Tu sais , c’est pas parcequ’ils portent un nom arabisan que ses arguments valent quoi que ce soit...


      • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 16:36

        l’islam sans soumission n’existe pas, bien sur vous croyez en une notion de dieu barbare, inique et qui a pour but de conditionner l’homme pour en faire une chose, un truc de prosternation face à une notion du mot dieu qui veut dire roi absolu or ce n’est pas ça la spiritualité votre croyance en la soumission est de l’ordre du totalitarisme, les nazis pensaient la même chose au passage


      • FRIDA FRIDA 1er novembre 2011 16:37

        @Lorelei

        Vous avez là l’exemple type
        vous vous êtes coltinée la tâche ingrate de réponde à quelqu’un comme linformateur, il est plus dans le prêche dégusé qu’autre chose.
        Est ce que cela vaut la peine ? c’est toujours l’impasse avec des gens comme lui. 
        A mon avis non. Je réponds à un individu comme lui, je ne connais rien à l’islam et je ne veux rien en connaître. Ma religion c’est la République, la laïcité, le reste « reste » personnel, chez moi en privé.
         
        Il ose même dire que Soral croit en Dieu à la suite de la lecture du Coran. C’est hallucinant.


      • baska 1er novembre 2011 17:00
        Frida, dans un post plus haut vous écrivez ceci : « Personnellement, je m’intéresse également au fait religieux, et en ce concerne l’islam j’en connais un rayon non négligeable » et ensuite vous confessez ne rien savoir sur l’islam. Que signifie cette contradiction flagrante ?

      • Lorelei Lorelei 1er novembre 2011 17:04

        bah votre niveau de comprehension est plutôt minable en effet persus, bien sur qu’hitler admirait l’islam des islamistes....la soumission et tout le blabla consistant à faire croire que la religion c’est la violence, la soumission ce n’est rien d’autre que du nazisme à un degré où un autre mais vous bien entendu comme à votre habitude vous défendez ce qui va dans cette direction...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès