Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Arrêt des soins d’Eluana Englaro, diversion parfaite

Arrêt des soins d’Eluana Englaro, diversion parfaite

Eluana Englaro, la femme de 38 ans plongée dans le coma depuis 1992, est décédée ce lundi 9 février 2009 à 20 h 10. Eluana, dont le cas a provoqué une crise politique en Italie sur fond de débat entre partisans et opposants de l’euthanasie.

Drôle de calendrier pour le pouvoir et l’Eglise catholique en Italie.

L’affaire de la jeune femme sous alimentation artificielle, plongée dans un coma profond depuis 17 ans, dont la Justice après dix ans d’instruction a autorisé l’arrêt des soins intensifs, a fait couler non seulement beaucoup d’encre, mais aussi descendre dans la rue des milliers de manifestants des deux camps philosophiques opposés en quelques jours. Il est singulier de voir le Président du Conseil, Silvio Berlusconi prendre fait et cause pour empêcher par décret le décès officiel programmé de Eluana Englaro, à toute vitesse. Las, le temps leur a manqué.

Eux, nos amis transalpins, qui aiment l’invective mais n’aiment pas les coups-de-boule et ne descendent quasiment jamais dans la rue. Eux qui, par exemple, ne furent pas tenus au courant de la signature du Traité Constitutionnel Européen il y a quelques années, ont foulé le pavé cette fois-ci, bravant le froid pour le sort de la malheureuse accidentée, dont il n’était plus raisonnable de laisser dégénerer le corps dans un coma dépassé.

Les partisans “pro-life” italiens croient aux miracles et Silvio Berlusconi qui a leur écoute, a demandé une minute de silence au Sénat. Le sulfureux avocat Carlo Taormina porte plainte pour “homicide” (contre la Cour d’Appel ?) et a adressé au Seigneur une requête concernant la demoiselle décédée, puis a imploré le pardon “pour ceux qui l’ont amenés à ce point”.
Vous avez dit laïcité ? Pour des gens attachés aux valeurs chrétiennes de la Famille, il n’aurait pas été étrange qu’ils déclarentSi tel est le souhait de la famille, alors nous ne pouvons que nous incliner, etc.”...
Non, Silvio Berlusconi a justifié cette hâte législative sans précédent dans l’histoire parlementaire italienne par la volonté de ne pas "être accusé de non-assistance à personne en danger". On vit moins de compassion contrite lorsqu’il s’est agi d’envoyer des milliers de soldats Italiens en Afghanistan...

Le pouvoir italien sous-entend que les juges, les médecins, la famille de la jeune femme, ont pris une décision contre "la Vie", entendez contre l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine. Eglise qui n’est vraiment pas à une contradiction près, et ne trouve pas mieux -pour faire diversion à ses querelles intestines peut-être- que de soutenir ce qui reste de plus matériel chez une personne, son corps, après que la pensée l’ait quittée !
Drôle de combat spirituel, drôle de pensée chrétienne, ne trouvez-vous pas ? Pour l’Eglise catholique, la décision de justice ne vise pas à éviter l’agonie interminable et les complications qui sont à la clé de cette survie artificielle, non, il s’agit d’un “meurtre”... Sans commentaire.

Pour le gouvernement, il vaut mieux 100 manifestants pro-life sur le pavé que 50 contre la vie chère ou les délocalisations accélérées, voire sur les affaires de corruption, d’exploitation du travail clandestin dont toute l’Italie s’indigne, sauf les pouvoirs en place. Mobiliser pour les valeurs de l’Eglise fait oublier les maux ordinaires et place le débat à un niveau philosophique qui revigore la gauche endormie et la droite bien-pensante, dans un état totalement comateux, elles aussi. Diversion qui tombe bien au calendrier des avanies ordinaires des pouvoirs usés. La Rai Uno consacrait une soirée spéciale au non-événement, c’est dire si les questions d’éthiques sont sensibles en Italie...

La question que je me pose est : comment se réveille une personne dont le cerveau n’a pas fonctionné depuis 17 ans ? Le site ieb-eib.org (chrétien) donne des renseignements : "En moyenne, un patient en EVP présente une longévité de 2 à 5 ans ; mais dans certains cas, cette dernière peut s’élever à 10, voire à 20 ans. Le degré de dépendance d’un patient en état végétatif est comparable à celui d’un nourrisson : il concerne les fonctions d’alimentation, d’hygiène et de prévention de maladies ou de complications, notamment l’apparition d’escarres.“ (lire sur ce pdf le cas de Madeleine de Launoit pourtant restée seulement 8 mois dans le coma, c’est édifiant.)

On aurait pu penser que dans un pays développé ou soi-disant développé comme l’Italie, la vox populi eut fait confiance à la Science ou au moins en sa Justice. C’est peut-être de là que vient le tourment. Ni la science ni la justice ne sont plus des repères dans cette société post-industrielle.

Le Vatican, secoué en ce moment par des scandales de pédophilie en son sein, des réintégrations de dirigeants catholiques déviants, redore son blason. Comme l’a dit le pape Benoît XVI hier soir : “Je veux être seul”. Pour sabler le champagne ou pour méditer sur les contradictions explosives de son clocher ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 12 février 2009 09:13

    Personne n’a été tué, pas plus qu’il n’y a eu euthanasie.

    On a mis fin, tout simplement, à un acharnement thérapeutique.


  • Shaytan666 Shaytan666 11 février 2009 17:53

    Heureusement en Belgique de pareils cas n’existent plus.


    • Louisiane 11 février 2009 19:57

      Je trouve assez nauséabond cet acharnement à vouloir maintenir en vie une personne dans le coma depuis tant d’années.
      A tous les "pro-life" : vous pensez qu’il faut préserver la vie à tout prix ? Précipitez vous en Afrique, en Asie, en Amérique latine où des enfants, bien vivants et qui veulent rester en vie, crèvent par paquets de cent de faim, de manque de médicaments, de guerre, d’exploitation et de tout ce que l’être humain a pu inventer comme saloperies pour dominer son prochain.
      Manifester pour maintenit un comateux en vie, contre l’avortement, contre l’euthanasie, bien installé dans son petit confort occidental, ça pue à l’heure où un milliard d’humain crève de faim et où presque 4 milliards vivent avec moins de deux dollars par jour avec les conséquence sanitaires qui vont avec. Là, il y a des vie à sauver ! Allez-y, ça nous reposera de votre harangue habituelle de fauteuil de salon.


      • Shaytan666 Shaytan666 12 février 2009 11:03

        Commentaire plein de réalisme et de bon sens. Bravo


      • Pie 3,14 11 février 2009 20:34

        Ah ah ah ah staying alive, staying alive

        staying aliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ive. Ahhhhhhhhhhhhhhh.


        • Ben Ouar y Villón Brisefer 13 février 2009 15:46

           4 milliards d’être humains survivent avec 2 dollars par jour alors que nous avons les moyens de maintenir artificiellement en survie végétative un être humain pendant 17 ans, à raison de 2000 Euros/JOUR...
          Vous avez dit répartition des richesses ?
          CQFD

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès