Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Au Liban, une exposition artistique qui unit chrétiens et musulmans

Au Liban, une exposition artistique qui unit chrétiens et musulmans

Alors que l’humanité, et plus particulièrement le Liban, fêtent cette année conjointement la naissance du Christ et celle du Prophète Mohamed, l’église Saint-Joseph (Mar-Youssef) de Haret Hreik, dans la banlieue sud de Beyrouth, a pris l’initiative de traduire ce hasard du calendrier en œuvres d’art unifiant chrétiens et musulmans. 

C’est sous le slogan « Maouled wa Milad » (Naissance et Nativité), que cent quatre-quinze artistes libanais ont participé à une exposition artistique, sur le parvis de l’église Saint-Joseph (Mar-Youssef), dans la banlieue-sud de la capitale, ayant pour thème l’unité christiano-musulmane au pays du Cèdre, et dans le monde arabe. 

L’événement organisé par l’établissement ecclésiastique cité précédemment et la mairie de Haret Hreik, en étroite collaboration avec l’Association Al-Ibda’ et l’Institut des Beaux-Arts du Moyen-Orient, s’est déroulé sous les yeux enchantés et émerveillés de dizaines de citoyens et de la presse libanaise. 

Etaient également présents, le maire de Haret Hreik, Ziad Wakad, son conseiller, l’ingénieur Ahmad Hatoum, le président de l’Association Al-Ibda’, le poète Ali Abbas, sa coordinatrice artistique, Eva Hachem, ainsi que le président de l’Institut des Beaux-Arts du Moyen-Orient, le Professeur Bernard Reno. 

Interrogé par le reporter du site d’information Bintjbeil.org, Samer Wehbé, le maire de Haret Hreik, Ziad Wakad, a mis l’accent sur l’importance d’un tel événement : « Ce n’est pas la première fois que la mairie de Haret Hreik et l’Association Al-Ibda’ organisent un événement de ce genre, afin d’unifier d’avantage les différentes composante de notre municipalité, et du Liban dans son ensemble. Nous avons à cœur en effet, de montrer la véritable image de ce pays et de son peuple »

Ziad Wakad de poursuivre : « Cette année Noël et le Maouloud el Nabaoui ont coïncidé le même jour, pour la première fois depuis plus de quatre siècles ; c’est cette union que les artistes présents aujourd’hui ont voulu immortaliser »

Le président de l’Association Al-Ibda’, le poète Ali Abbas a à son tour encensé l’exposition artistique, en déclarant : « Notre association, et la mairie de Haret Hreik, ont voulu fêter le Miled et le Maouloud d’une façon singulière, en démontrant à travers des œuvres d’art que les Libanais sont unis en humanité, en patrie et en pensée »

Le président de l’Institut des Beaux-Arts du Moyen-Orient, le Professeur Bernard Reno, qui a lui-même exposé un tableau peignant le lien entre la terre et les cieux, a confié au reporter de Bintjbeil.org être extrêmement heureux de sa participation à l’exposition « Naissance et Nativité », félicitant les organisateurs pour le sérieux de l’événement. 

La coordinatrice au sein de l’Association Al-Ibda’, Eva Hachem a remarqué : « Cette exposition est la preuve de notre unité nationale. Des centaines d’artistes de toutes les régions libanaises et de toutes confessions ont tenu à être présents pour démontrer au monde que le pays du Cèdre restera à jamais le pays de la coexistence pacifique »

Le professeur à l’Ecole supérieur des Beaux-Arts, Hussein Jomaa, a quant à lui décrit son tableau en ces termes : « On retrouve dans mon tableau plusieurs caractéristiques, celle de la nature au Liban, de l’entente, et de l’union du croissant et de la croix. Nous voulons transmettre à travers l’art l’amour, favorisant ainsi la coexistence pacifique entre les individus »

Enfin, l’artiste Nina Daher, a déclaré : « A travers mon tableau, j’ai voulu démontrer à quel point le Christ et le Prophète Mohamed se ressemblent »

A noter qu’au terme de l’exposition, les artistes se sont vus remettre des certificats de participation. 

Précision historique

Pour la première fois depuis 457 ans, les deux fêtes religieuses ont coïncidé le jour de Noël. Un événement rarissime. Comme la naissance de Jésus-Christ, la fête du Maouled, célèbre la venue au monde du prophète Mohamed.Historiquement, la fête du Mouloud est célébrée depuis l’an 36, suite à son instauration par le Calife Al Muizz li-Dîn Allah mais ne se retrouve pas dans les textes religieux et n’est pas inscrite dans le Coran ou encore la sunna. La date de naissance du prophète Mahomet étant toujours inconnue.

Le Maouled el Nabaoui intervient donc cette année au même moment que le Noël catholique qui est symbolisé par la naissance du Christ et instaure le début de l’ère chrétienne. Ce fait rare a été observé pour la première fois en 1558 et s’est répété trois ou quatre fois avant de se reproduire cette année. 

Source : Samer Wehbé, Bintjbeil.org



 



 



 




 




 




 





Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jacques_M 28 décembre 2015 17:57

    Beaucoup de fraîcheur, beaucoup de lumière et beaucoup d’espoir !

    Merci Mohamad.


    • OMAR 29 décembre 2015 19:45

      Omar9

      Article très instructif, merci Mohamad Ezzedine.

      Durant la période coloniale, à la Casbah d’Alger, les enfants, des trois communautés religieuses fêtaient ensemble le Mawlid, la Noël et Pessah....

      La synagogue « Djamâa Lihoud » était située au coeur de la Casbah, la cathédrale « Djamâa En Sara », au pied de la Casbah et la mosquée "DjamâaEjDid, 200 mètres plus loin, face à la pêcherie.
      C’était le temps beni de la convivialité et du respect réciproque.

      Alors je prie Dieu que cette union en humanité, en patrie et en pensée du peuple libanais soit éternelle. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamad Ezzedine

Mohamad Ezzedine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès