Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Bientôt le mariage pour tous… les prêtres ?

Bientôt le mariage pour tous… les prêtres ?

Alors que le projet de loi sur le mariage pour tous vient d’être adopté par l’Assemblée nationale, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et primat des Gaules, vient de relancer la polémique sur le délicat problème du mariage des prêtres, sujet qui reste un véritable tabou au sein de l’Eglise catholique.

Des prêtres mariés jusqu’au Moyen-Age

Considéré comme l’un des principaux opposants au mariage pour tous parmi les prélats catholiques, le cardinal Philippe Barbarin s’est fait remarquer mardi soir lors d’une rencontre avec le Club de la presse de Lyon. Il devait réagir à la démission du pape Benoît XVI. Interrogé sur le mariage des prêtres, il a répondu : « Autoriser les prêtres à se marier ? Ça a déjà existé. Et la situation actuelle peut changer. »

Le célibat des prêtres a été officialisé au IVe siècle. Toutefois, au début du Moyen-Age, il existait encore de nombreux prêtres mariés. C’est ce qui a poussé le pape Grégoire VII (1073-1085) à réaffirmer de toute sa force la loi du célibat pour les évêques et les prêtres, en interdisant notamment aux fidèles d’assister à la messe d’un prêtre marié. En 1123, sous le pontificat du pape Calliste II : le premier Concile du Latran décrète que les mariages avec des hommes d'Église sont invalides. Le second Concile du Latran en 1139, sous le pontificat du pape Innocent II, confirme le décret du précédent Concile. Ces décisions ont été à nouveau rappelées lors du Concile de Trente (1545-1563). On constate donc que les prêtres catholiques ont pu être mariés pendant de nombreux siècles. Il convient également de rappeler que la plupart des apôtres du Christ étaient mariés et pères de famille.

Le mariage des prêtres, un remède à la crise des vocations ?

L’Eglise catholique traverse une crise des vocations sans précédent, en particulier dans les pays occidentaux. En France, par exemple, un prêtre est responsable de plusieurs paroisses. Il n’a plus la possibilité d’être disponible pour ses fidèles. On fait également venir de nombreux prêtres de l’étranger, en particulier du continent africain. Les célébrations d’obsèques sont très souvent animées par des laïcs, ce qui peut parfois poser quelques problèmes. Les familles endeuillées n’arrivent pas à comprendre que la présence d’un prêtre n’est pas indispensable car il ne s’agit pas d’un sacrement.

Le mariage des prêtres serait certainement un remède à la crise des vocations. Les prêtres sont chargés d’unir un homme et une femme or eux-mêmes ne peuvent se marier… Certains ont envie de se marier, de fonder une famille. D’autres mènent une vie cachée… C’est une réalité qu’il faudrait prendre en compte afin de mettre fin à une grande hypocrisie sur ce sujet.

Dans son exhortation apostolique « Sacramentum caritatis », en 2007, Benoît XVI avait à nouveau souligné l’importance, selon lui, que les prêtres soient célibataires : « « Le dévouement qui conforme le prêtre au Christ et l’offrande exclusive de lui-même pour le Règne de Dieu trouvent une expression particulière. Le fait que le Christ lui-même Fils de Dieu par Nature, ait vécu sa mission jusqu’au Sacrifice de la croix dans l’état de virginité constitue le point de référence sûr pour recueillir le sens de la tradition de l’Église latine sur cette question. Il n’est donc pas suffisant de comprendre le célibat sacerdotal en termes purement fonctionnels. En réalité, il est une conformation particulière au style de vie du Christ lui-même. » Le Christ n’était pas marié ? Etait-il encore vierge lors de sa crucifixion ? En l’état actuel de nos connaissances, il est impossible de répondre à ces questions.

Le célibat des prêtres n’est pas une loi divine mais une loi ecclésiastique propre à certaines Eglises. Dans l’histoire de la chrétienté, la montée en puissance du courant monastique et peut-être une notion de péché attachée à la sexualité ont entraîné des positions éloignées de l’esprit des Evangiles et des premiers chrétiens. Et si le prochain pape, qui sera élu dans quelques semaines, décidait de se pencher sur ce sujet, ne serait-ce pas une bonne chose ? Pour terminer sur une note d’humour, on entend souvent dire : « Avec les prêtres, les homos sont les seuls à vouloir se marier »…


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • robin 16 février 2013 09:17

    Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec cet article.

    Le célibat des prêtres n’a strcitement rien de Biblique, c’est une invention d’écclésiastique sujet par conséquent à l’erreur humaine, voilà ce que disait 1 timothée 4 : « Cepenant la parole inspirée dit clairement que dans les périodes à venir, quelque uns abandonneront la foi faisant attention à des paroles inspirées trompeuses et à des enseignements de démons, par hypocrisie d’hommes qui disant des mensonges étant comme marqués au fer rouge dans leur conscience, interdisant de se marier, ordonnant de s’abstenir d’aliments que Dieu a Créés..... »

     


    • jmdest62 jmdest62 16 février 2013 09:56

      et ils pourront aussi divorcer , se marier entre eux et porter capote quel pied ... smiley
      les cathos vont pouvoir remettre leurs enfants au « catéchisme » sans crainte ...ou pas !

      @+


      • Aldous Aldous 16 février 2013 11:50

        Tiens pour une fois je suis d’accord avec Di Bella...


        Petit correctif cependant : Les prêtres ne pouvaient pas se marier. Ce sont les hommes mariés qui pouvaient devenir pretres.

        La doxa chrétienne traditionnelle ne l’interdit pas. La preuve dans les églises orthodoxes il y a toujours eu des popes mariés. 

        Par contre ils ne peuvent pas devenir évêques, cardinaux ou papes (on dit épiscopes, archi-épiscopes ou patriarche chez les orthodoxes)

        Une telle reforme ne serait donc pas progressiste mais orthodoxe...


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 février 2013 22:26

          Vrai.

          Petite anecdote peu connue. Les pasteurs protestant mariés, pères de famille, qui se convertissent au catholicisme peuvent accéder au séminaire puis officier en tant que prêtres. Avec femme et enfants.


        • Deneb Deneb 16 février 2013 22:36

          Oui, mais peuvent-ils encore consommer ?


        • Deneb Deneb 16 février 2013 22:36

          Voir enfanter


        • sawsane13 18 février 2013 19:12
          L’orthodoxie

          L’orthodoxie russe a su, au fil des siècles, affirmer son identité, que l’on peut reconnaître dans l’architecture de ses édifices religieux. Moscou et Saint-Petersbourg, notamment, célèbres pour le Kremlin et le Musée de L’Hermitage, recèlent de ces splendides églises de style médiéval russe, très colorées, resplendissantes, et dont les mosaïques représentant des images religieuses recouvrent parfois l’intégralité des murs, des sols et des plafonds.

          Histoire

          L’orthodoxie est l’une des trois grandes confessions de la religion chrétienne.

          L’orthodoxie, du grec « orthos » (« droit ») et « doxa » (« doctrine »), désigne, étymologiquement, la « vraie foi ». L’orthodoxie est l’une des trois grandes confessions de la religion chrétienne. L’année 1054 voit une séparation entre chrétiens d’Occident et chrétiens d’Orient : par ce schisme, le christianisme d’Orient prend le nom d’orthodoxie et couvre une large zone allant de la Russie à la Grèce. L’orthodoxie russe serait née en 988, par le baptême de Vladimir Ier, prince de Kiev, qui, pour des raisons politiques, avait choisi d’adopter la religion chrétiens d’Orient, devenue...suivez ici l’article http://saintpetersbourg.fr/lorthodoxie/


        • Mammon 16 février 2013 11:54

          Pourquoi pas le mariage des prêtres... après tout, la plupart des autres traditions religieuses autorisent le mariage de leurs religieux (rabbins, pasteurs, imams etc.) sans que cela leur soit préjudiciable.
          Attendons de voir la position du nouveau pape.


          • focalix focalix 16 février 2013 13:49

            Concernant le pape actuel, c’est la position du démissionnaire, dixit le dernier "Canard enchaîné !


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 février 2013 18:51

            Je suis impatient de voir un prêtre gay épouser un imam homosexuel (ou un rabbin, je suis pas sectaire) !


            Là on va rigoler !

          • voxagora voxagora 16 février 2013 12:02

            je ne regrette pas de m’être démariée, moi, tiens, ça devient d’un commun.


            • Loup Rebel Loup Rebel 16 février 2013 12:07

              Dans la hiérarchie du clergé, tous ne sont pas recrutés parmi les célibataires.

              Je cite : Diacre« signifie »serviteur« en grec. On précise diacre »permanent" pour faire la distinction avec le diacre qui va devenir prêtre. Il peut donc être célibataire ou marié.

              Source : Les Diacres - Église catholique de France

              Auriez-vous besoin des athées pour éclairer votre lanterne ?  smiley


              • fcpgismo fcpgismo 16 février 2013 12:10

                Si j’ avais pu me marier avec mon amoureux je crois que j’ aurais embrassé la fonction, car j’ avais la vocation.


                • Furax Furax 16 février 2013 12:48

                  Vous avez raison mais votre article est incomplet.
                  Beaucoup de prêtres (et même de cardinaux) africains vivent avec femme et enfants aujourd’hui.
                  Caroline Pigozzi, l’envoyée spéciale de Paris-Match au Vatican, à qui Zemmour demandait si nous pourrions avoir un Pape africain a répondu
                  -Certainement pas. Il faudrait annoncer à l’issue du conclave, « habemus Papam...et la ribambelle de fistons derrière » !
                  Pourquoi ne pas avoir légalisé tout ça ?
                  Certainement pour ne pas avoir à marier, chez nous, de prêtres homos ! smiley


                  • bernard29 bernard29 16 février 2013 13:15

                    ce qui est épatant , ici , c’est que l’auteur s’intéresse tant à la religion catholique. Il passe maintenant la brosse à reluire en feignant un intérêt quelconque, après avoir honni et traité de tous les noms les cathos et autres religions. Pour quelqu’un qui ne veut pas se marier, ça vous turlupine ou ça vous travaille, le mariage !! Vous voulez suivre les préceptes de Benoît 16 ??

                    C’est votre problème que les prêtres se marient ou pas ?? Vous êtes amoureux d’un curé ?? 


                    • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 16 février 2013 18:02

                      Je vais vous étonner mais je me suis toujours intéressé à la religion catholique. J’ai même été profès temporaire dans un Ordre régulier catholique. J’ai également été ordonné à la prêtrise dans une Eglise chrétienne qui autorisait le mariage des prêtres. Aujourd’hui, je me considère comme un déiste.

                      J’ai connu des prêtres catholiques qui souffraient du célibat et même un archevêque catholique français, aujourd’hui en retraite, qui s’était marié secrètement à l’étranger et qui avait plusieurs enfants.

                      J’ai juste trouvé la déclaration du cardinal Barbarin très surprenante, surtout venant de l’un des prélats catholiques les plus opposés au mariage pour tous.

                       


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 février 2013 18:53

                      Peut-on considérer les prêtres comme étant de fait mariés avec le Christ comme les nonnes le sont ?


                      Dans ce cas, le mariage Gay, c’est déjà fait !

                    • Montagnais Montagnais 16 février 2013 17:32

                      C’est non monsieur Bella .. c’est non ! et non .. et non ..


                      Faites tout ce que vous voulez

                      Nous, c’est non .. on veut pas 

                      N’insistez pas !

                      Et comme le dit Karam, le monde croule devant derrière, pire encore .. obscène et horrifique et fou à lier massacreur ..


                      Et vous, vous venez tous les jours avec vos non-évènements .. vos non-idées .. vos noirceurs ..

                      Quelle perverse obsession vous poussent à vous occuper tant de choses qui ne vous regardent pas ?..

                      Un peu de tolérance Monsieur Bella ! notre ultime droit à la différence ..

                      Tiens, vous feriez mieux d’aller occuper Wall Street .. ça nous changera.





                      • Papybom Papybom 16 février 2013 17:43

                        Bonjour Giuseppe Di Bella,

                        Votre timidité vous empêche d’effeuiller le corps du problème  ?

                        L’église est contre le mariage des prêtres…pour une sordide histoire d’argent. Que l’obole des croyants serve à payer une pension à la veuve d’un curé, sacrilège  !

                        Les prostituées, passe encore. Il manque de bénévoles pour cet office.

                        Pourtant, nous n’aurions pas le problème actuel, Pape de père en fils…

                        Cordialement.


                        • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 16 février 2013 19:22

                          Bonsoir Papybom,

                          Je n’ai pas songé aux conséquences financières que vous évoquez...

                          Il y a également les histoires d’héritage...

                          Après tout, le Vatican étant une monarchie, absolue il faut le souligner, pourquoi pas des papes héréditaires...

                          Cordialement.


                        • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 16 février 2013 19:23

                          Ce qui leur fait plaisir : entre eux ou pas smiley


                        • eric 16 février 2013 21:05

                          Des cures mariés ? Pourquoi pas des élus socialistes non fonctionnaires pendant que vous y êtes !
                          Ces deux religions, comme toutes les autres, ont un héritage historique et sociologique.
                          Les choix sur lequel leur expérience débouche peuvent surprendre, choquer, mais ont en général des racines extrêmement fortes et des justifications qui ne le sont pas moins.
                          Savoir ce que l’on est et ce a quoi on croit, est plus important que savoir si on est « dans le vent », ce qui comme chacun sait, est une ambition de feuille morte.
                          Dans beaucoup d’Églises protestantes, nous avons des femmes pasteur. Pas toutes. Certains courants évangéliques y sont hostiles. Il n’y a aucune corrélation avec le nombre de vocations.
                          Nous avons des églises, super ouvertes et modernes, qui ne produisent pas de ministre de l’Église, d’autres quasis sectaires qui ne savent pas quoi faire de leurs nombreux pasteurs ou peu s’en faut.
                          De même, il existe des branches du catholicisme Romain, les maronites par exemple, avec des prêtres officiellement maries. Question de contexte.

                          Le célibat ecclésiastique dans l’église catholique est un marqueur identitaire fort. Il est une image de la recherche de l’excellence, de l’entièreté de l’engagement chrétien, et en cela, il est signe important. On peut en discuter sur les plans théologiques et ecclésiologiques. Comme protestant, je ne suis pas très chaud évidemment. En discuter sur le plan de l’opportunité, du marketing ( on recrutera plus...), ou d’une conformité aux régression néo païennes qu’on essaye de nous vendre sous le nom de « modernisme »me parait etre faire un grand contresens. C’est méconnaitre l’aspect « révolutionnaire » du christianisme. Le chrétien n’est pas appelle a « faire comme les autres ».
                          De ce point de vue, cet article me parait être une de ces « n iemes » agressions anti papistes qui témoignent essentiellement de la crise spirituelle des alterecolobiosocialo devant l’effondrement de leur religiosité.
                          Comment des gens qui ne sont pas toujours prêt a sacrifier leurs RTT pour le service des autres pourraient ils ne pas être agaces par l’exemple par ceux qui renoncent pour cela a leur sexualité. Il est plus confortable de les titiller que de se demander quel est cet engagement qui les pousse.


                          • Mugiwara 17 février 2013 21:30

                            je contre l’obligation de se marier, mais pour que des prêtres veuillent se marier. en revanche, sur la possibilité de donner aux femmes le droit être d’être prêtresses, je me réserve la réponse. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès