• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Blasphème scatologique au Théatre de la Ville : un manifestant catho blessé (...)

Blasphème scatologique au Théatre de la Ville : un manifestant catho blessé par la police et placé en garde à vue

Sur le concept du visage du fils de Dieu, de Roméo Castellucci (résumé) est une pièce devant laquelle le Tout-Paris cultureux se pâme. Très audacieuse, si si si, elle consiste essentiellement à tout tartiner de merde, y compris un portrait du Christ.

Cette oeuvre immortelle, venue tout droit du plus profond de l’homme, ses intestins, est subventionnée à outrance et jouée au Théatre de la Ville à Paris à partir du jeudi 20 octobre.

Une manifestation des contribuables parisiens devant le théatre eût été appropriée, car la perception de subventions n'est jamais un droit, même pour une pièce qui se flatte de choquer. Un minimum de qualité est requis quand le contribuable met la main à la poche.

A mon grand regret, ce ne sont pas les contribuables qui ont manifesté, mais une poignée de chrétiens et de gens d'Action française, et ils se sont placés sur le terrain du blasphème.

C'est leur droit. Ils ont le droit de manifester pacifiquement. Ce qu'ils ont fait : de toutes petites manifestations (sur plusieurs jours) de quelques dizaines de personnes, à base de tractage, de déploiement de banderolles et de récitations de chapelets. Rien qui mette quiconque en danger ni qui justifie une réponse policière massive.

La réplique de la bien-pensance a été totalement disproportionnée, la Ville de Paris et le théatre portant plainte. les manifestants en sont, sur plusieurs jours, à 150 arrestations et 3 comparutions immédiates.

Plus grave encore : dans un silence médiatique assourdissant, un jeune homme a eu la jambe écrasée par un car de police alors qu'il était menotté. D'après l'hôpital, il ne perd quand même pas sa jambe. Tant mieux, mais ce n'était pas une raison pour le mettre en garde à vue à sa sortie d'hôpital.

Qu'on me comprenne bien :

JE SUIS A 200 % FAVORABLE A UNE CERTAINE LIBERTE D'ACTION DES FORCES DE POLICES

Quand deux petits voyous fuyant la police vont se jeter tous seuls sur un transformateur EDF, je leur laisse la responsabilité de leur mort. Quand des policiers recourrent à la force, je leur reconnais ce droit. Quand un malfrat est abîmé, je ne verse pas une larme sur lui.

Mais ici, je ne comprends plus : voici une manifestation de petite dimensions, regroupant des associations droitières mais minoritaires, de type Action Française. Au programme : tractage, déploiement de banderolles, scansions de slogans et récitation de chapelets par quelques dizaines de jeunes gens.

Rien qui justifie la mise en place de trois cars de CRS, ni ce qui suit, relaté par Présent :

"Pendant ce temps, un groupe de jeunes de l’Action française a trompé la vigilance de trois cars de CRS pour venir s’enchaîner pacifiquement aux grilles du Théâtre de la Ville. La police les a violemment délogés, passés à tabac, aspergés de lacrymogènes et menottés avant de procéder à 17 interpellations. L’un des jeunes qui avait été menotté et plaqué à terre se trouvait partiellement sur la chaussée. En faisant une marche arrière, l’un des cars de police a roulé sur le pied du jeune homme. Hurlant de douleur, celui-ci a été évacué par les pompiers vers l’Hôtel-Dieu tout proche où l’on a pu constater que par chance, la blessure n’avait pas atteint les os du pied. Il a été embarqué à sa sortie de l’hôpital pour être lui aussi placé en garde à vue. Trois jeunes ont été mis en examen pour rébellion, et un pour vol – un policier n’arrivant pas à remettre la main sur sa calotte…"

JE SUIS A 200 % FAVORABLE A LA LIBERTE D'EXPRESSION ET AU DROIT AU BLASPHEME

 Le droit au blasphème fut conquis au Siècle des Lumière, et il coûta du sang, en particulier celui du Chevallier de la Barre, torturé et tué pour avoir peut-être chahuté au passage d'une procession.

Ce droit, que l'on croyait acquis pour toujours, est en réalité plus fragile que jamais. On se contentera de citer le cas d'Asia Bibi, cette chétienne pakistanaise condamnée à mort pour avoir osé poser ses lèvres impures de kouffares sur un verre où devait boire sa voisine musulmane.

L'interdiction de "diffamer les religions "(comprendre : l'islam) fait l'objet, sous la pression de l'OCI (qui représente 47 nations islamiques) de résolutions de l'ONU qui reviennent tous les ans comme les marroniers. Même le Vatican refuse de les voter, conscient qu'il est qu'elles pourraient donner prétexte à des persécutions de chrétiens. Ce qui n'empêche pas certaines nations chrétiennes de réactiver ou de compléter leurs législation anti-blasphèmes et de les faire jouer en cas de blasphème de l'islam (1, 2). D'une façon générale, en matière de blasphème, les forces chrétiennes oscillent entre deux attitudes : celle consistant à s'allier à l'islam pour tenter d'interdire le blasphème. Et celle consistant à se rendre compte qu'en pays musulman, les chrétiens sont en première ligne, et que les accusations de blasphème plus ou moins sérieuses sont un élément essentiel des persécutions.

 L'affaire qui nous occupe pour l'intant, celle du Théatre de la Ville, a des aspects comiques, quand des islamistes se piquent de soutenir les manifestants chrétiens dans leur demande de respects des religions, y compris le très violent Forsanne Alizza, un groupuscule de forcenés qui a réussi à se faire condamner en justice, un exploit pour des communautaristes.

Tout ceci pour vous dire qu'il n'est pas question de faire des concessions sur le droit au blasphème, même quand la pièce "blasphématrice" est aussi peu talentueuse que celle présentée au Théatre de la Ville.

Pour autant :

1 la liberté d'expression et le droit au blasphème n'impliquent pas le droit d'être subventionné  ; quand une pièce blasphématrice est nulle, le contribuable, même laïc et républicain, garde son droit de protester

2 le droit au blasphème n'implique pas l'interdiction pour les "anti-blasphème" de manifester pacifiquement ; eux aussi ont droit à la liberté d'expression ; leur manifestation n'entrave pas le droit au blasphème ; celui-ci n'est entravé que si une autorité ou un pouvoir (politique, médiatique ou de lobby) se mêle de faire interdire le blasphème de façon autoritaire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

207 réactions à cet article    


  • chria chria 27 octobre 2011 10:36

    « Un minimum de qualité est requis quand le contribuable met la main à la poche. »
    Et c’est vous qui aller décider de la qualité des œuvres depuis votre bureau de la pensée ?
    « La réplique de la bien-pensance »
    Heu, ce ne serait pas vous la bien pensante ?


    • Nums Nums 27 octobre 2011 22:31

      « un manifestant catho blessé par la police et placé en garde à vue »


      Segurane s’insurge quant aux dérapages policiers.

      Une première. A noter dans les annales.

      A n’en point en douter, elle s’insurgera avec autant de ferveur lorsqu’il s’agira (là encore) d’un manifestant pacifiste qui réclamait un peu plus de démocratie.

    • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 11:34

      Segurane s’exprime en toute honneteté et transparence dans un espace pluraliste où ceux qui pensent le contraire d’elle ont de larges possibilités de répondre.


      Ecrivez des articles sourcés et argumentés au lieu de m’insulter ; proposez les ; mettez les sources que vous voulez du moment qu’elles sont proches de l’événement ; et vous verrez, Agoravox prendra vos articles.



    • chria chria 27 octobre 2011 11:39

      Beurk aussi
      Et je vomis tient


    • focalix focalix 27 octobre 2011 13:39

      ...Et souvenez-vous : les articles de pêche de qualité s’achètent chez Moulinot smiley


    • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 14:53

      Lady Panam en remet une couche :

      On est bien là dans quequ’ chose qu’ailleurs on appellerait de la retape.

      On vient sur un espace « pluraliste » distribuer des liens vers des sites qui ne le sont pas du tout !

      Une forme de racolage..


    • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:20

      Je moinsse derechef cet immondice.
      On se lave les fesses, douce Cathy, avant de les exhiber.


    • Rodbertus 27 octobre 2011 19:28

      Le problème de ces cathos intégristes, c’est leur manque de charité chrétienne smiley


    • Nums Nums 27 octobre 2011 22:40

      « Le problème de ces cathos intégristes, c’est leur manque de charité chrétienne »


      Les cathos intégristes ? Je m’en lave les mains...

    • blh 29 octobre 2011 01:39

      La gauche et son extrême dans leur suffisance et argumentation ad hominem/ad autorité habituels.


    • foufouille foufouille 27 octobre 2011 11:05

      les « oeuvres » sont de toute facon nulle a chier
      5000 la toile peinte en orange
      et pour une fois, ils se sont fait tabasser par des keufs


      • Ali 27 octobre 2011 11:13

        Pauvre humanité, s’extasié pour des excréments.


        Et la France manque d’argent c’est ça ? 

        • krachunka 27 octobre 2011 11:33

          Oh mon dieu tout puissant, les gentils agneaux de l’Action Francaise malmenés par les forces de l’Ordres, manquerait plus qu’on retire la tétine des Skin Head et que Minute perde son agrément Walt Disney ! Mais franchement ou va t’on !!

          Article symbolique de cette franche de notre pays qui ne s’exprime que par le rejet de l’autre et d’un autre coté passe son temps à geindre... Serait-ce à force de fréquenter des cranes d’oeufs que l’on devient Caliméro ?


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 11:39

            Calimero a fini par être acquitté à hauteur d’appel, mais après des mois de persécution et d’angoisses.


            C’est quand même dingue :

            - un « blasphème » scatologique anti-islam envoie sont auteur devant la justice

            - un « blasphème » scatologique anti-chrétien est subventionné par la Ville de Paris, joué dans un de ses théatres, protégé par les forces de l’ordre, et ce sont les protestataires qui sont en garde à vue !

            Et personne ne s’indigne de la bavure policière (jambe écrasée par un véhicule de police) qui, ici, était inexcusable (manifestants peu nombreux et non violents).


          • krachunka 27 octobre 2011 11:55

            +1 pour la différence de traitement qui n’est pas normal !

            Mais dans ce cas il faut porter plainte ! Ce n’est pas l’Etat ou la ville de Paris qui va au tribunal mais des associations qui ne supportent pas la liberté d’expression (ou plutôt qui sont « Pour la liberté d’expression tant que.... »).

            A la rigueur au lieu de geindre vous pourriez vous gausser d’une plus grande largesse d’esprit des associations chrétiennes. Grosso modo vous regrettez de ne pas être aussi intégristes que les plus intégristes....


          • Scual 27 octobre 2011 13:15

            Un blasphème envoie son auteur devant la justice ?

            Ah bon ?

            Je voudrait bien avoir un exemple tiens.


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 13:22

            Un exemple ?


            Calimero.

            Relaxé in extrémis quand même, sous les cris d’indignation de la police de la pensée.


          • krachunka 27 octobre 2011 13:47

            Caliméro de Milan aurait été persécuté et condamné par les juges socialo islamo communistes de la Veme république ?

            Fichtre je vais vite reprendre des cours d’histoire, j’suis plus à la page moi !


          • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 14:56

            Lady Panam prend l’auteur(e ?) en flag’

            Lorsqu’elle écrit :

            « Et personne ne s’indigne de la bavure policière »

            C’est totalement FAUX !

            Catherine Segurane (herself !) s’en indigne.. et distribue tous azimuts des liens vers des sites où l’on s’en indigne...


          • Scual 27 octobre 2011 15:25

            Il n’a pas été poursuivi pour blasphème.

            Il a été poursuivi pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

            Le problème n’était pas de pisser sur le coran, mais de faire croire que tout les musulmans étaient responsables des attentats du 11 septembre et des terroristes en puissance à qui on doit s’en prendre. Effectivement au vu de ce qu’il a fait dans sa vidéo, ça se discute et la justice a tranché, mais a aucun moment il n’a été question de blasphème.

            Les seuls blasphèmes reconnus aujourd’hui en France sont l’atteinte au drapeau ou à l’hymne national. Des blasphèmes nationalistes (tiens, tiens...) et non pas religieux puisque la laïcité nous en préserve...

            Mais je vous en prie, vous avez une deuxième chance !

            Alors citez moi un cas de quelqu’un qui aurait des problème devant la justice pour blasphème...


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 15:31

            Les poursuites contre Caliméro recherchaient bien à faire punir le blasphème sous couleur d’incitation à la haine raciale (incrimination élastique à l’infini).


            Rien dans sa vidéo ne laissait entendre qu’il tenait TOUS les musulmans pour responsables du 11 septembre.

            Si l’on analyse sa gestuelle et qu’on cherche à lui trouver un sens politique, on trouve que ce geste incrimine un texte : en faisant des avions avec des pages du Coran et en les « jetant » sur deux « tours », le geste de Caliméro nous dit : « C’est ce texte qui a tué, ce texte a un potentiel criminogène ».

            Attaque d’un texte, don, et non pas attaque de personnes. C’était visible dès de départ, mais il y avait acharnement pour le condamner.



          • minidou 27 octobre 2011 16:55

            Un blasphème anti-musulman est soutenu par toute l’inteligensia française de sarko au ps en passant pas tous nos intellos pourris (BHL, fourrest et consort), avec capagne de soutien dans toute la presse : (les caricatures de mahomet). Les heraults de la soit-disant laïcité à la française, se sentent pousser des ailes. Alors que quoi, pas un manif, pas une réaction des musulmans, si ce n’est légale (tentative de faire interdire le numéro de Charlie, finalement déboutée), et Un pauvre type qui envoit des menace par mail.

            Et là quand il s’agit des cathos tendance dure, on nous explique que les réactions sont exagérées, que les anti-laïcs ont aussi le droit d’exprimer leurs opinions (ce avec quoi je suis d’accord). Les facho soit disant laïcs tendance ségurane nous arrachent des larmes de crocodile sur la pauvre église, menacée par ces salauds de théatreux. Ici on a pourtant une bande d’énergumènes qui tentent d’empecher la tenue d’un spectacle...
            Je me marre en repensant aux pleurs de la Segurane sur la liberté de création à la française mise en cause par les barbares orientaux, quand ici il n’y a plus de créateurs, mais une juste bande de salauds dilapideurs de deniers publics...
            La liberté de création n’est elle défendable qu’elle permet de mettre en cause les musulmans ? Ou l’est-elle en tout temps et en tout lieu...

             


          • Scual 27 octobre 2011 20:07

            Effectivement au final puisque c’est le coran et pas les musulmans qui était la cible de Calimero... il a été relaxé.

            Le procès d’intention que vous faites à ceux qui ont porté plainte est l’égal de celui qui a été fait à Calimero...

            Je ne suis pas surpris qu’il y ait eu procès, mais cela n’a rien à voir avec un blasphème. C’est bien de racisme et d’incitation à la haine qu’il s’agit.


          • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:04

            « Calimero. Relaxé in extrémis »

            Oui enfin relaxé, quoi. La notion de « relaxé in-extremis » n’existe pas, juridiquement.


          • Reactor 27 octobre 2011 11:45

            Cacō ergo sum.


            • Taverne Taverne 27 octobre 2011 11:47

              Cette oeuvre n’est pas très scatolique. Elle est digne de l’Age du bronze.

              Mais ce qui me terrifie, c’est qu’un vieillard qui chie dans sa couche doive demander pardon à dieu. Dieu, on l’emmerde !


              • Polo 27 octobre 2011 11:55

                Un point de vue original, pertinent et intéressant.


                • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:21

                  lol ! 


                • orage mécanique orage mécanique 27 octobre 2011 12:09

                  depuis le temps que dieu fout l’humanité dans la merde,
                  il peut bien prendre un peu sa tartine comme tout le monde !


                  • Loatse Loatse 27 octobre 2011 13:06

                    @Catherine,

                    bientôt il ne restera plus que les musulmans pour être choqués que l’on tartine le visage d’Issa (jesus) de merde...

                    http://www.forsane-alizza.com/toute-lactualite/blaspheme-contre-jesus-que-la-paix-soit-sur-lui-action-du-renouveau-francais-19391

                    Si c’est cela que la culture occidentale donne comme modèle, il ne faut pas s’étonner qu’elle soit de plus en plus rejetée à travers le monde...Cela amène la question de nos responsabilités quand aux montées des extrémismes de tous poils...


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 06:55

                      Pas d’accord avec cette phrase :


                      « Si c’est cela que la culture occidentale donne comme modèle, il ne faut pas s’étonner qu’elle soit de plus en plus rejetée à travers le monde.. »

                      C’est une généralisation qui serait considérée comme raciste qui elle visait d’autres que cet occident sur lequel chacun a le droit de taper impunément, et qui est sommé de battre sa coulpe à l’infini.

                      La responsabilité de cette pièce merdeuse ne doit être attribuée qu’à son auteur et à ceux qui la produisent et la financent.

                      Si certains, à travers le monde, rejettent la culture occidentale en général, ils sont responsables de leur racisme anti-blancs.

                      On ne va quand même pas s’excuser d’être la cible de haineux.

                      Ceux-ci auront d’ailleurs toujours un prétexte.


                    • Scual 27 octobre 2011 13:23

                      Tiens voila une bonne nouvelle pour une fois dans le climat si puant de la France actuelle.

                      Donc la laïcité n’est pas systématiquement utilisée pour s’en prendre aux musulmans qui dépassent les bornes, en fait des fois elle remet aussi les chrétiens qui dépassent les bornes à leur place !!!

                      Décidément la république à de beaux reste. On ne peut que s’en réjouir.

                      Par contre la brutalité n’est pas nécessaire. Mais bon il serait quand même plus sage d’avoir des sources plus fiables qu’un article de Segurane pour savoir ce qui s’est vraiment passé et donc de juger.

                      En tout cas il faut que la police et l’État restent ferme : Pas de manifestations religieuses intégristes ici.


                      • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 14:03

                        Moi aussi, j’aimerais bien qu’il y ait d’autres sources que le blog de l’Action française et Novopress.


                        Mais ce n’est pas ma faute si la presse mainstream s’en fout du jeune homme blessé et placé en garde à vue à sa sortie d’hôpital.

                        Quand la presse mainstream censure, il faut bien rechercher l’info sur les blogs militants.



                      • blh 29 octobre 2011 01:54

                        Tout ce que vous avez écrit est parfaitement vrai, à un détail près : cette « pièce » a été écrite uniquement pour mettre le feu aux poudres et dézinguer les gens de l’A.F, le maire de Paris ( pas la merde) voulant « la peau » de ce mouvement. Ce qui ne date pas d’hier.
                        Vous avez remarqué sans doute dans quelques commentaires le parfait manuel du bobo d’école. Faut se dire que tout ce qui est excessif n ’est pas crédible.


                      • Traroth Traroth 29 octobre 2011 10:49

                        @blh : vos affirmations gratuites, qui en a quelque chose à foutre ? Et quand bien même ce serait vrai, on a encore le droit dans ce pays d’être contre une organisation et de l’exprimer, sans avoir à subir l’intimidation de quelques nervis !


                      • blh 30 octobre 2011 02:48

                        bien sur, mais TOUTES les organisations ? Non. Ah bon.


                      • Traroth Traroth 30 octobre 2011 18:55

                        Pourquoi, vous voyez une organisation qu’on n’aurait pas le droit de critiquer ?


                      • frugeky 27 octobre 2011 14:15

                        Pacifique ? En balançant de l’huile de vidange sur les spectateurs ?
                        Quelles conneries les croyances !
                        Le droit au blasphème est un droit d’expression, nom de dieu de bordel de merde.
                        Mais c’est vrai que l’extrême droite et le droit d’expression, c’est pas raccord.


                        • tikhomir 27 octobre 2011 14:44

                          « Pacifique ? En balançant de l’huile de vidange sur les spectateurs ? »

                          Bien sûr que c’est pacifique, les spectateurs viennent voir des trucs crades et scato alors si certains les arrosent avec de l’huile de vidange, c’est dans le même esprit. Ça aide les spectateurs à se mettre dans l’ambiance, etc.

                          C’est leur rendre service justement que de leur balancer ça. Il s’agit d’une immersion préalable dans ladite pièce de « théâtre ». Non parce qu’il faut bien le dire, la 3D nous avait blasés (pas assez réaliste), avec le théâtre, c’est joué en live 3D réaliste et tout, maintenant, il y a l’apport technique du réalisme sur le spectateur même ! Odeur en prime !

                          Ces personnes voulant jeter de l’huile de vidange sont des visionnaires.

                          Et puis laissez-les s’exprimer en balançant de l’huile de vidange, c’est aussi de l’art contemporain en plus d’un apport de réalisme à un spectacle, vous ne pouvez pas comprendre et vous n’aimez pas la liberté d’expression on dirait.

                           smiley


                        • frugeky 27 octobre 2011 15:05

                          En balançant de la merde sur un portrait du christ, les acteurs ne s’en prennent à l’intégrité de personne. C’est toute la différence. Ce que ne peuvent concevoir tous les intégristes du monde, qu’ils soient juifs, catholiques, musulmans, communistes, néoconservateurs, d’extrême droite.


                        • tikhomir 27 octobre 2011 16:43

                          Oh les gens arrosés (s’il y en a eu) conservent toute leur intégrité physique, mentale, morale, etc.. Personne ne s’en prend à leur intégrité là. Un peu d’huile de vidange n’a jamais fait de mal à personne, au pire, ça coûte un peu d’argent pour les vêtements (mais quand on va voir des pièces de « théâtre » où on jette des excréments, on n’est pas tellement à cheval sur l’argent).

                          Le problème lorsqu’on s’en prend à un symbole, que ce soit le christ, le drapeau, l’hymne national ou ce que vous voulez, vous vous en prenez implicitement aux gens qui adhèrent à ce symbole.

                          Qu’on le veuille ou non, la symbolique a une importance non négligeable, ne serait-ce que par son côté fédérateur.

                          Maintenant, lorsque l’on cautionne une pièce qui balance de la merde sur le symbole d’un groupe d’individus donné, il ne faut pas s’étonner d’avoir une réponse similaire : qu’on se prenne de la merde sur la tronche.

                          Franchement, autant je ne cautionne pas le coup de l’huile, autant je ne suis pas étonné et il n’y a pas vraiment de quoi se plaindre.

                          Comme on dit : qui cherche trouve. Les personnes cautionnant cette pièce, l’organisant, la produisant, la subventionnant, etc. on allumé le feu de la haine et il est logique d’avoir quelques réponses haineuses.

                          Vous me direz : mais qu’est-ce qu’on en a à faire ? Eh bien ne vous étonnez pas que d’autres n’en ai rien à faire de vous et de la pseudo intégrité physique des gens. Voilà tout.

                          Fort heureusement, la majorité des réponses sont surtout en chapelets et autres prières et c’est très bien comme ça.

                          Globalement donc : oui la manifestation est pacifique et vous ne pouvez généraliser quelques réponses tout à fait compréhensibles (sceaux d’huiles) à l’ensemble des manifestants. Ce serait intellectuellement malhonnête et assez éloigné de la réalité.

                          Pour votre histoire d’intégristes, ce mot est tellement ressassé, que ça ne veut plus rien dire, ne vous étonnez pas que les vrais intégristes ne se cachent que de moins en moins. Au pire, dites-vous que ceux qui gravitent autour de cette pièce de théâtre sont des intégristes aussi à leur manière (intégristes athées ou anti-chrétiens ou ce que vous voulez, peu importe).


                        • Walid Haïdar 27 octobre 2011 21:09

                          « quand on va voir une pièce où on chie sur le christ, faut s’étonner de recevoir de l’huile de vidange sur la gueule. »


                          D’accord. Et quand on balance de l’huile de vidange sur les gens, faut pas s’étonner de se faire casser les dents par la police. vous êtes d’accord ou est-ce que vous pensez que ce que je viens de dire est aussi stupide que votre argument à deux balles ?

                          Alors je vous explique : on est dans un état de droit. Si t’es pas content, tu manifeste ton mécontentement, mais tu ne fais pas du vandalisme, surtout quand il s’agit d’un vandalisme qui, avec une petite cigarette peut se transformer en crime.

                          Tu peux aussi intenter un procès, et si le traitement policier fut à ce point abusif que ne le prétend les nazillons et autres copains de Segurane, ils n’ont qu’à porter plainte. C’est ce que font les gens civilisés et courageux qui s’estiment lésés.



                        • Deneb Deneb 28 octobre 2011 06:12

                          tikhomir « Qu’on le veuille ou non, la symbolique a une importance non négligeable, ne serait-ce que par son côté fédérateur. »

                          Vous oubliez de mentionner le côté manipulateur.


                        • tikhomir 28 octobre 2011 09:54

                          @Walid

                          Non mais je suis d’accord avec vous que les mecs se fassent tabasser par la police en retour. Sauf que vous comparez 2 mecs qui essayent de jeter de l’huile depuis les balcons et le nombre de violences policières et d’interpellations. Et vous constatez que la haine n’ajoute qu’à la haine.

                          Ce que vous ne comprenez pas, c’est que je n’ai pas dit que je le cautionnais, j’ai dit que je trouvais ça logique. Donc je n’apportais pas d’argument à ce niveau là comme vous le dites, ce serait n’importe quoi sinon.


                        • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:11

                          « Non mais je suis d’accord avec vous que les mecs se fassent tabasser par la police en retour »

                          Et après, on règle ça à coups de flingues. A l’aube, comme au Far-West...

                          Franchement, vous devriez vous servir un peu de votre cerveau avant d’écrire, ça vous éviterait de vous ridiculiser !


                        • tikhomir 28 octobre 2011 11:49

                          @Traroth

                          Savez-vous lire ? Je n’ai pas dit que je cautionnais, j’ai dit que c’était logique puisque la haine n’engendre que la haine. Donc oui, il est logique qu’à un moment où à un autre, ça se « règle à coups de flingues » comme vous le dites.

                          Résumé :
                          - des gens font une pièce de théâtre où on jette des excréments sur un « symbole »
                          - des gens (2 personnes) reconnaissant ce symbole et se reconnaissant dedans répliquent en essayant de balancer des sceaux d’huile de vidange sur d’autres gens (les spectateurs)
                          - des gens (les policiers) répliquent en étant violents avec beaucoup d’autres
                          - il est logique que d’autres personnes montent encore d’un cran dans l’avenir, pour cette manifestation ou pour une autre

                          Maintenant, si vous trouvez que c’est idiot, vous avez raison, ça l’est (la haine c’est idiot) mais vous devez vous confronter à la réalité au lieu de m’insulter en me prêtant des intentions que je n’ai pas. Vous mêmes prenez part à la haine en m’insultant et je vous demande donc de maîtriser un peu vos émotions avant de m’insulter sans raison.

                          Par contre, je cautionne les gens manifestant pacifiquement, là, pas de problème.


                        • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:53

                          Vous mettez le contenu de la pièce, qui est parfaitement légal et ne constitue pas une voie de fait, à égalité avec le fait de jeter de l’huile de vidange sur les spectateurs. Et je ne vois pas comment on peut vous suivre sur ce terrain.


                        • tikhomir 28 octobre 2011 12:07

                          Légal ou pas, comme je l’ai dit, un symbole (le christ, le drapeau, l’hymne national, ou ce que vous voulez), ne serait-ce que de par son côté fédérateur est toujours un sujet sensible. Lorsque vous touchez à un symbole, il ne faut pas s’étonner que les gens se reconnaissant dans ce symbole s’énervent un peu.

                          Justement, je ne mets pas non plus la pièce de théâtre sur un pied d’égalité avec le coup de l’huile, je dis qu’il s’agit de l’escalade de la haine. Où avez-vous vu que je mettais ça au même plan ?

                          La légalité n’a rien à voir là dedans, la loi, ce n’est pas quelque chose de fixe, fut un temps cette pièce aurait été interdite, aujourd’hui, c’est légal, demain, cela ne le sera peut-être plus et ainsi de suite au cours du temps. Il y a bien des lois pour « outrage au drapeau » par exemple, et quoi ? C’est un symbole, demain, cela ne le sera peut-être plus et peut-être que ça le sera mais que ces lois disparaîtront, allez savoir. N’allez pas déduire que je demande une loi anti-blasphème (avec votre lecture bizarre de ce que j’écris, je prends des précautions), mais néanmoins, je comprends l’escalade de la violence, sans la cautionner.

                          On peut très bien faire des choses ignobles et tout à fait légales. Invoquer la loi, n’est pas forcément la meilleure approche pour justifier quelque chose.

                          Contrairement à l’article, je ne dirais pas qu’il y a le droit au blasphème (cela voudrait dire que ce droit est encadré par la loi), je parlerais plutôt pour ma part de la liberté de blasphémer. C’est tout à fait différent.


                        • Traroth Traroth 28 octobre 2011 13:59

                          « Où avez-vous vu que je mettais ça au même plan ? »

                          Je vous cite :

                          "Bien sûr que c’est pacifique, les spectateurs viennent voir des trucs crades et scato alors si certains les arrosent avec de l’huile de vidange, c’est dans le même esprit. Ça aide les spectateurs à se mettre dans l’ambiance, etc.

                          C’est leur rendre service justement que de leur balancer ça. Il s’agit d’une immersion préalable dans ladite pièce de « théâtre »« 

                           » la loi, ce n’est pas quelque chose de fixe" : Inutile, donc, de la respecter, si je vous suis bien.

                          Moi, je suis pour la liberté d’expression. Cette pièce de théâtre est une forme d’expression. Jeter de l’huile de vidange sur les spectateurs une forme d’agression et une tentative de censure.


                        • tikhomir 28 octobre 2011 14:37

                          J’ai dit que c’était le même esprit (de haine) et non que c’était la même chose. Vous avez vraiment une drôle de lecture.

                          Non, cette pièce scatologique est une forme d’agression aussi, même si différente.

                          Pour la question de la loi, si, c’est utile de la respecter, mais la loi, ce n’est pas quelque chose de fixe. La loi, c’est une chose, mais il y a aussi l’esprit. Il est évident que, la haine appelant la haine, on quelques personnes en viennent à ne plus avoir rien à faire des lois.

                          Cette pièce de toute évidence nuit au bien commun, au sacro-saint « Vivre-Ensemble » comme on dit de nos jours. Le problème est justement qu’il est encouragé de cracher sur le christianisme, ça fait rire tout le monde.

                          La méchanceté gratuite à l’encontre des chrétiens, ça passe bien surtout sous couvert de liberté d’expression. Regardez quelques commentaires ici aussi. Vous trouvez vraiment que ça élève le niveau ? Vous pensez que ça amène quelque chose de bon ? Vous pensez que c’est une bonne chose ?

                          Si pour vous, un mode d’expression, c’est jeter des excréments sur un « symbole », tant mieux pour vous, pour ma part, je ne le considère pas ainsi. Cela ne grandit personne et en face, vous risquez un comportement petit (le coup de l’huile).

                          Certains ont perdu l’esprit de la liberté d’expression qui normalement devrait pouvoir élever la société et confronter toutes les idées librement. Mais là, ce n’est plus la liberté d’expression, c’est la méchanceté, l’insulte, la haine, l’abaissement, le minable.

                          Abuser de quelque chose pour n’importe quelle stupidité, reste un abus.


                        • Traroth Traroth 28 octobre 2011 15:11

                          « Non, cette pièce scatologique est une forme d’agression aussi, même si différente » : Non. C’est du domaine de la liberté d’expression !

                          Comme d’habitude, les religieux sont d’accord pour que tout le monde s’exprime, sauf ceux qui ne le sont pas. Désolé, mais athées et agnostiques ont aussi le droit de s’exprimer !


                        • joelim joelim 27 octobre 2011 15:29

                          bah, c’est plutôt marrant : Ségurane qui soutient les prières de rue maintenant...


                        • Ronald Thatcher rienafoutiste 27 octobre 2011 15:47

                          « Quand est ce que agoravox va enfin se décider à cesser de publier ce genre d’article de propagande d’extrême droite ? »


                          quand ils décideront de cesser de publier ceux des démocraaaates d’extrème gauche, tendance « indignés »  smiley


                        • blh 29 octobre 2011 01:59

                          lol smiley


                        • Traroth Traroth 29 octobre 2011 10:50

                          @blh : merci pour cette pensée profonde...


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 15:51

                          Complément


                          Ce qui est assez marrant, c’est de voir le soutien aux manifestants de deux sites islamistes bon teint

                          Islaminfo.com s’en prend à «  ces attaques Christianophobes faites par les extrémistes laïcards qui camouflent leur haine de la religion derrière la liberté d’expression à géométrie variable… » et rappelle que Jésus/Issa est reconnu comme prophète par l’islam (on aimerait qu’ils le rappellent plus souvent, qu’ils le disent à ceux de leurs coréligionnaires qui persécutent les chrétiens d’Orient et du Pakistan, et surtout qu’ils se penchent sur le contenu du message d’amour du Christ tel qu’il est exprimé dans les Evangiles)

                          Mêmes thématiques sur le site de Forsanne Alizza, et même rappel que Jésus/Issa serait un prophète de l’Islam. Parmi les commentateurs, un certain Alili va jusqu’à suggérer : « pourquoi ne pas aller manifester devant ce théatre ? » . Là franchement, ça deviendrait folklo ... 

                          • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:14

                            Ça risquerait de virer au pogrom, vu le profil des « manifestants »...


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 27 octobre 2011 15:52

                            « la liberté d’expression et le droit au blasphème n’impliquent pas le droit d’être subventionné  ; quand une pièce blasphématrice est nulle, le contribuable, même laïc et républicain, garde son droit de protester » dit l’auteur qui aurait aussi bien écrire que la liberté d’expression et le droit au blasphème n’interdisent nullement d’être subventionné. 

                            C’est simplement hors sujet puisque la notion de blasphème ne concerne que certaines religions, et que ceux qui n’en sont pas ignorent le mot, comme l’ignore le code pénal.Pour donner des subventions, les critères existent forcément mais sont nécessairement ailleurs.

                            Quant à la qualité du spectacle, comment se mesure-t-elle ? A l’avis de Mme Ségurane ?
                            Existe-t-il des oeuvres jugées nulles à une époque et magnifiques aujourd’hui ?

                            Ceci dit je regrette que dans notre République laïque il y ait tant de gens qui ne la respectent pas, car la laïcité est le respect de chacun.
                            Voir« Laïcité de notre République et de chacun »http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=196

                            Les ennemis de la laïcité, Opus Déi en tête, l’attaquent finalement dangereusement pour eux, un tel spectacle est un retour de bâton.

                            « Ecole, République, Opus Déi »

                            Mais on a sans doute mieux à faire en France, et il conviendrait de séparer à nouveau la sphère privée de la sphère publique, - revenir à l’application intégrale de la loi de 1905. On fait le contraire à la remorque de l’Europe.Les religions n’ont pas fini d’être attaquées, elles récolteront la haine qu’elles sèment, celle ci étant toujours un boomerang.

                            • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 16:32

                              @ Barratier


                              1 le blasphème ne reçoit pas de définition juridique en France, et pour cause, puisque ce n’est pas un délit et qu’il ne reçoit donc pas de caractéristiques pénales ; pour autant, c’est un mot de la langue française et j’ai le droit de l’utiliser ; pour le dictionnaire de l’Académie française, 8 ème édition, c’est une « Parole qui outrage la Divinité ou qui insulte à la religion ». Pour autant, j’ai assez bataillé en faveur du droit au blasphème pour n’avoir pas à me justifier.

                              2 j’ai parfaitement le droit, ne vous en déplaise, de trouver un spectacle nul et de regretter qu’il soit subventionner

                              3 moi aussi, je souhaite que la laïcité soit mieux respectée ; mais cela n’empêche que les cathos, même tradi, ont le droit de manifester pacifiquement.


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:31

                              Chère Cathy.
                              On t’explique que le blasphème, avéré ou non, défini ou non,
                              n’EXISTE QUE DANS LA TETE DU FANATIK...
                              T’es hors sujet. C’est con, c’est le tien, mdr.
                              Salut au passage au commentaire de CB, auquel je souscris en plein.


                            • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:17

                              « j’ai parfaitement le droit, ne vous en déplaise, de trouver un spectacle nul et de regretter qu’il soit subventionner » : Et j’ai parfaitement le droit de n’en avoir rien à cirer de votre avis, et même d’être content que votre avis n’entre pas en ligne de compte quant aux attributions de subventions !


                            • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 octobre 2011 09:10

                              J’ajoute que je n’ai pas de leçons de laïcité à recevoir, et que je n’ai pas à m’excuser d’avoir utilisé le mot « blasphème ».


                              Ce mot a été utilisé par tous les grands du siècle des Lumières et tous les militants historiques de la laïcité, et bien sur, ce n’était pas pour demander que le blasphème soit puni, bien au contraire.

                              Grâce à leurs combats, le blasphème n’est pas au Code pénal : il ne reçoit donc pas une définition juridique précise, mais il demeure que c’est un mot de la langue française.

                              Il y a des tas de mots français qui ne sont pas des incriminations du Code Pénal, et, bien sur, cela n’empeche pas de les utiliser.

                              L’autorité suprême, en matière de langue française, ce n’est pas de Code pénal, c’est le Dictionnaire de l’Académie française.

                              Je signale d’ailleurs qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser le mot « blasphème » pour pénaliser ou tenter de pénaliser la critique des religions.

                              L’OCI, dans ses manoeuvres à l’international pour faire interdire la critique de l’islam, utilise les mots « diffamation des religions », et non « blasphème ».

                              En France, les tentatives de pénalisation de la critique de l’islam prennent le masque de l’incitation à la haine raciale.


                            • Traroth Traroth 30 octobre 2011 18:59

                              « J’ajoute que je n’ai pas de leçons de laïcité à recevoir » : Et bien manifestement, si, vu la différence que vous faites entre catholicisme et islam. Vous reconnaissez au catholicisme des droits que vous ne reconnaissez pas à l’islam. Le droit de prier dans la rue, par exemple.

                              Je vous rappelle, au cas où vous ne le sauriez pas, que la laïcité est justement la neutralité face aux religions et la séparation des religions et de l’état.

                              Estimez-vous être neutre face aux différentes religions ?


                            • Catherine Segurane Catherine Segurane 31 octobre 2011 10:19

                              @ Traroth

                              Non, la laïcité n’est las la neutralité vis à vis de toutes les religions ; ça, c’est ce que les religieux essaient de nous faire croire ; c’est la « laïcité positive » à la Sarko. C’est la laïcité telle que les religieux la rêvent : des laïcs qui sont neutres sur tout et qui ferment leur gueule.

                              Désolée, mais, voir la loi de 1905, la laïcité n’est pas la neutralité.

                              La loi de 1905 assure la liberté DE CONSCIENCE, et non pas la seule liberté religieuse (la liberté vaut aussi pour les non-croyants).

                              De plus, la liberté de culte ne marche que si le culte ne trouble pas l’ordre public. On n’a donc pas, au nom de la neutralité exigée des laïcs, à tout accepter dès que c’est couvert par le mot religion ; ou alors demain on acceptera les sacrifices humains si un fou décide de faire revivre les vieilles religions incas.

                              La laïcité, c’est la séparation du politique et du religieux.

                              La République ne reconnait ni ne subventionne aucun culte.


                            • Traroth Traroth 31 octobre 2011 10:33

                              "La loi de 1905 assure la liberté DE CONSCIENCE, et non pas la seule liberté religieuse (la liberté vaut aussi pour les non-croyants)«  : Ce qui revient au final exactement à ce que j’ai dit. Amusez-vous bien à couper les cheveux en quatre, surtout...

                               »la liberté de culte ne marche que si le culte ne trouble pas l’ordre public«  : Quand on vous lit, on a peine à croire que vous venez d’écrire un article qui défend des catholiques agressant des gens allant voir une pièce de théâtre »blasphématoire" ! Vous vous foutez vraiment de la gueule du monde ! smiley


                            • ficelle 27 octobre 2011 15:59

                              Catherine, mon colon,

                              comment osez-vous critiquer cette oeuvre toute de sensibilité, qui personnellement m’a mis la larme à l’oeil et la crotte au cul ?

                              bien sûr que nous devons subsidier cet effort de sensibilisation. Les artistes doivent, eux aussi manger, si nous, esprits libres, tolérants , leur demandons de déféquer. La mairie ouverte , l’a elle, bien compris.

                              vous êtes une merdophobe !
                              Et, avec mes amis contributeurs et progressistes, je clame en poussant cris et crépi : 
                              Non aux langes, non à la rétention, 

                              et, tous ensembleu, tous ensembleu, exonérons !

                              • BlackMatter 27 octobre 2011 16:02

                                Chère Catherine,


                                Qui êtes vous pour juger de ce qui est blasphématoire ou non ?
                                C’est votre croyance merci de ne pas l’imposer aux autres.
                                Ne croyant pas en Dieu, il ne peut pour moi y avoir blasphème contre quelque chose qui n’existe pas. Or en décrétant vous même ce qui est blasphématoire ou non, vous portez atteinte à ma liberté. Certes, ce spectacle n’est pas de très bon gout mais après tout, encore faut il se demander quel est le message derrière. Moi je pense que depuis que l’homme à créer les religions, il est bien dans la merde à se faire la guerre au nom d’un principe invérifiable.

                                Par ailleurs, vous vous plaignez des subventions. Mais pour les spectacles ou les manifestations qui vont dans votre sens, vous êtes beaucoup moins bavarde.

                                Quand à ces gens qui s’enchaînent pour un malheureux spectacle, qui sont ils pour dire ce qui est bien ou non ? Si le spectacle ne leurs plait pas, ils ne sont pas obligés de le regarder. Ils n’ont pas à empêcher d’une manière ou d’une autre sa présentation. Ils ont donc violer l’ordre public que vous chérissez tant et en conséquence la police est intervenu. Rien de plus normal.

                                Enfin, le malheureux dont vous parlez ne risquait pas de perdre sa jambe puisque on ne lui à pas rouler dessus mais sur le pied par inadvertance. Ça arrive malheureusement assez souvent.

                                • chria chria 27 octobre 2011 16:07

                                  Tout juste +100


                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 16:14

                                  On s’en doute que c’est par inadvertance qu’on a roulé sur la jambe du jeune homme. Encore heureux !


                                  N’empêche que cette inadvertance elle-même est inexcusable dans le contexte d’une manif peu nombreuse et sans violence.

                                  Il n’était pas non plus excusable de mettre le jeune homme en garde à vue à sa sortie de l’hopital.

                                  Ni d’arrêter quiconque, d’ailleurs.

                                  Quand il ne se produit rien de plus grave que des tractages, récitations de chapelets et choses de ce genre, il n’y a pas de quoi en faire un fromage !

                                  Pour les prières de rues islamiques, qui bloquaient totalement la circulation, elles ont été tolérées pendant des années ; excusées sous prétexte que « les pauvres, ils n’ont pas de mosquées » ; et récompensées par la création de mosquées aux frais du contribuable. Ces subventions provenant de cette même Ville de Paris qui porte plainte contre les manifestants catho. Il y a quand même deux poids deux mesures !



                                • BlackMatter 27 octobre 2011 16:34

                                  Justement on a à tolérer ni l’un ni l’autre.

                                  Quand au coté pacifique de la manifestation, je demande à voir.
                                  Pour avoir déjà subit ce genre de désagrément pour un film, je ne suis pas convaincu.
                                  Enfin, la mise en garde à vue après l’hospitalisation, c’est la procédure légale.
                                  Quand une personne devant être interpellée est blessée, elle est soignée puis mis en garde à vue une fois que son état est compatible. Conformément au droit.

                                  Pour le reste, les policiers sont des hommes, et comme tout homme, ils peuvent se tromper. Après tout, quand il y a mort de jeunes dans des circonstances inexpliqués, vous êtes beaucoup plus tolérante envers les policiers.

                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 07:00

                                  Blackmatter :


                                  « Enfin, le malheureux dont vous parlez ne risquait pas de perdre sa jambe puisque on ne lui à pas rouler dessus mais sur le pied par inadvertance. »
                                  ____

                                  J’adore cette nuance.

                                  Le pied ne fait pas partie de la jambe ?


                                • blh 29 octobre 2011 01:12

                                  je serais curieuxs de savoir votre réaction si ce blasphème se déployait envers le Coran ou le Talmud.
                                  Et qui êtes-vous pour affirmer que Dieu n’existe pas ? Dieu lui-même sans doute ? Auto proclamé savant et devin..
                                  Bref, on reconnaît là dans votre prose, et celle de quelques autres, nageant dans le subjectivisme le plus consensuel : le bien, c’est ce qui est bon pour moi, le vrai, c’est ce que je juge profitable pour moi ; ce qui conduit à la négation de toutes règles imposées à à l’individu, qu’ils s’agissent de principes métaphysiques ou religieux, d’exigences morales ou de règles esthétiques. Seul compte le bon plaisir de l’individu. Le subjectivisme conduit obligatoirement au relativisme, selon lequel toutes les opinions se valent : mon point de vue doit forcément prévaloir puisque c’est le mien. Les notions de bien commun, de vérité, de beauté, de justice et d’objectivité, n’ont plus de raison d’être.la relativité de le pensée des lumières qui place l’homme au sommet de toute civilisation, arguant de son savoir absolu et ne jurant que par lui-même. On arrive de façon évidente à Orwel : 1984.
                                  Et bien sur, par contre-coup, vous vous satisfesez du malheur de ces jeunes tabassés et écrasé, on voit de suite la belle et bonne pensée bobo-gocho-trosko.
                                  Et non moins évidemment, vous applaudissez au matraquage policier autant que vous applaudissez quand les même se font tirer dessus à la kalach .
                                  belle logique§


                                • Traroth Traroth 29 octobre 2011 10:54

                                  Le tribunal de Strasbourg vient de relaxer un type qui avait mis sur Youtube une vidéo où il brûlait un coran. Je m’en suis félicité.

                                  Par contre, Ségurane a visiblement une attitude TRÈS DIFFÉRENTE concernant les prières de rue selon que les fidèles soient catholiques ou musulmans. Pour les juifs, je ne sais pas. J’imagine que ça dépend si elle est plutôt Marine ou plutôt Jean-Marie...


                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 octobre 2011 09:21

                                  « Par contre, Ségurane a visiblement une attitude TRÈS DIFFÉRENTE concernant les prières de rue selon que les fidèles soient catholiques ou musulmans.  »

                                  _____

                                  Non, ce sont les autorités qui ont une attitude très différente.

                                  Les prières de rue musulmanes, elles les laissent faire malgré la gêne occasionnée à tout un quartier (« les pôvres, ils manquent de mosquées ») et elles les récompensent (futures mosquées sur fonds publics à Paris). C’est un excès dans le sens de l’acceptation.

                                  Par contre, pour une manif catholique qui retarde un spectacle d’une heure, on arrête les gens par cent, on les met en garde à vue, on les menotte, et on leur roule sur la jambe. C’est un excès dans l’autre sens.

                                  Si des flics avaient roulé avec un véhicule sur des prieurs musulmans, j’aurais protesté de la même façon contre la bavure (mais là, pas de risque ; ces prieurs là, on ne leur demande même pas de se pousser).

                                  Si une autorité (par exemple le tribunal que l’AGRIF avait saisi) avait accepté d’interdire la pièce, j’aurais protesté contre la censure. Mais là, pas risque non plus. L’abus est dans l’autre sens : il ne fallait pas interdire la pièce, mais il ne fallait pas non plus la subventionner.

                                  Il n’est pas interdit à nos autorités « responsables » d’avoir le sens de la mesure, du juste milieu, et, surtout, surtout, surtout, de traiter tous les prieurs de rue de la même façon.


                                • Traroth Traroth 30 octobre 2011 19:00

                                  Vous détournez la conversation. C’est de vous qu’il est question ici, pas « des autorités ».


                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 16:23

                                  Ce n’est pas moi qui ai la première relié l’islam à cette manif catho-tradi-Action française.


                                  Ce sont les sites Islaminfo et Forsanne Alizza qui ont décidé de se « solidariser » avec les manifestants chrétiens au motif que Jésus est aussi un de leurs prophètes.



                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 16:44

                                  Dans leur rôle ? Quel rôle ? Ce sont deux sites extrémistes qui n’ont d’autre rôle que d’appeler à la haine.


                                  Ils se sont souvenus que Jésus/Issa est aussi un prophète de l’islam opportunément pour essayer de construire une alliance des religions contre la République laïque.

                                  Ces sites ne produisent aucune réflexion théologique ou philosophique ; le fait que Jésus/Issa soit selon eux un de leurs prophète ne les incite pas à lire les Evangiles.


                                • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 16:55

                                  Lady Panam approuve :

                                  Ambivalent ? Tout à fait !

                                  C’est une technique « attrape-tout » classique..


                                • BlackMatter 27 octobre 2011 16:58

                                  C’est à dire que la laïcité pour l’auteur est à dimension variable et surtout très orientée.


                                • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 17:15

                                  Lady Panam’, confuse..

                                  Yapadkoi !


                                • tikhomir 27 octobre 2011 16:50

                                  « Sûrement de l’ art progressiste »

                                  On a dû sérieusement réviser ce qu’est l’art, tout comme on a dû complètement revoir la définition du progrès :)


                                • tikhomir 27 octobre 2011 16:49

                                  comme quoi avec ce commentaire, vous avouez ne connaître ni le communisme ni ce que racontait Jésus...


                                • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 17:00

                                  Lady Panam’ s’en mêle :

                                  « Communisme et discours christique » ?

                                  Cela fit pourtant longtemps débat dans l’Eglise... Avec longues discussions théologiques pour trancher sur la question :

                                  « Le Christ était-il, ou non, propriétaire de sa tunique ? »

                                  Nombre de mouvements millénaristes, condamnés comme hérétiques, réclamaient le partage des richesses en prenant comme exemple le partage des ressources dans la communauté des Apôtres..

                                  Au bûcher ces Hérétiques ! Tranchèrent les Inquisiteurs...
                                  Mais bon, je vous l’accorde, c’était bien avant la publication du Capital et du Manifeste..


                                • tikhomir 27 octobre 2011 17:17

                                  « Un peu d’humour que DIABLE !!... »

                                  Vous devriez suivre votre conseil : essayez d’avoir de l’humour. Quand personne ne rit, c’est que ce n’était pas drôle, donc je dirais « peut mieux faire » smiley


                                • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:23

                                  @tikhomir :

                                  « Quand personne ne rit, c’est que ce n’était pas drôle » : Je dirais plutôt que quand VOUS ne riez pas, il est bien possible que VOUS pensiez que personne ne rit !


                                • docdory docdory 27 octobre 2011 16:56

                                  Bonjour Catherine 

                                  Votre article appelle plusieurs réflexions :

                                  1°) Il faut remettre au moins partiellement en question le principe de la culture subventionnée. Pour l’Etat ou pour une collectivité locale, subventionner un spectacle revient à faire payer à tous les citoyens des impôts pour que ce spectacle ait lieu.

                                  Revenons en aux fondamentaux de la République, i.e. la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Que dit cette déclaration à propos des impôts ?

                                  Je cite : 

                                  "Article XIII

                                  Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés.

                                  Article XIV

                                  Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée ".

                                  Or, la représentation d’une « pièce de théâtre » scatologique ( et d’ailleurs celle d’une pièce de théâtre en général ) n’est ni une dépense d’entretien de la force publique, ni une dépense d’administration. Par conséquent, la subvention publique du théâtre n’est nullement conforme à la déclaration des droits de l’homme, puisqu’elle oblige tout citoyen à payer une fraction, si minime soit-elle, d’un billet d’entrée à un spectacle auquel il n’est, selon toute vraisemblance, pas dans ses intentions d’assister.

                                  Par ailleurs, je me demande bien à quel citoyen on a laissé le droit de constater par lui-même la nécessité de cette contribution, de la consentir et d’en suivre l’emploi...

                                  Je suis à peu près persuadé que si on demandait aux citoyens par référendum « êtes vous pour ou contre le fait de payer des impôts afin que des entreprises de théâtre aient la possibilité, lors d’un spectacle d’étaler des excréments devant un parterre d’intellectuels » ? il ne se trouverait même pas 0,001 % de français pour voter oui a une proposition aussi manifestement extravagante.

                                  Evidemment, je ne voudrais pas passer pour un ultra-libéral que je ne suis pas. Il est bien certain que sans subventions publiques à la culture, il n’y aurait plus guère de concerts de musique classique ni de représentations de pièce de Molière, Racine ou Corneille en France. Or ce patrimoine culturel en péril mérite d’être sauvegardé, ce qui passe par des subventions. Mais je doute fort qu’une pièce scatologique telle que celle qui est décrite dans la critique mise en lien sur l’article fasse un jour partie du patrimoine culturel de l’humanité ... 

                                  2°) Il faut rappeler que l’internaute Calimero a eu très abusivement droit à un procès en blasphème ( rebaptisé procès en incitation à la haine raciale ) pour avoir diffusé sur internet une vidéo dans laquelle il brûle le coran et pisse dessus . Fort heureusement, Caliméro vient d’être acquitté en appel, ce qui ne l’a pas empêché de devoir payer fort cher ces avocats, alors que la plainte aurait du normalement être classée sans suite par les juges, et n’aurais jamais du aboutir à une instruction ni à un procès.

                                  Par conséquent, le droit au blasphème existe, y compris celui de pisser où déféquer sur les symboles de n’importe quelle religion, le droit pour des adeptes de religions de manifester pacifiquement pour protester contre un blasphème existe aussi, dans un pays ou la liberté d’expression est un principe fondateur.

                                  3° )Il y a dans cette histoire un « deux poids et deux mesures » tout à fait révélateur.

                                  Imaginons qu’une entreprise de théâtre décide de monter un spectacle dans lequel on déféquerait sur le coran, cette entreprise a t-elle la moindre chance de récolter un centime de subvention ? Certainement pas ! Si des adeptes de l’islam décidaient de manifester contre une telle pièce, les en empêcherait-on, et la police interviendrait-elle aussi brutalement ? Pas la moindre chance ! 

                                  A noter, pour illustrer cette hypothèse, que l’une des meilleurs pièces de l’histoire du théâtre français, « Mahomet le prophète » de Voltaire, n’ a pas pu être jouée à Genève lors de commémorations voltairiennes, et a eu les pires difficultés à être jouée en France dans une petite localité. Et pourtant, l’on n’y défèque pas sur le coran ...



                                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 17:12

                                    Bonjour, Docdory


                                    Je vois que nous sommes d’accord.


                                  • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 17:14

                                    Lady Panam tape sur les doigts..

                                    ... du vilain docteur !

                                    D’habitude, M’sieur Doctory, drapé dans une pose laïque, milite pour le droit au blasphème.. et ici.. il invoque la qualité culturelle pour s’y opposer.. Dans cette logique, l’a-t-on vu faire la fine bouche devant des caricatures de prophète sous prétexte qu’elles auraient été d’un piètre qualité artistique ? Non, bien sûr..

                                    Je me souviens d’une mise en lien, sur l’un de ces articles traitant d’une sombre histoire de WC publics anglais.. vers un site où l’on voyait ce qui ressemblait à un Coran plongé dans une cuvette de chiotte. Ici, la dimension scatologique de l’humour ne semblait guère offusquer ses narines délicates..

                                    Vous me direz, c’était pas subventionné par la ville de Paris..

                                    Sinon, pour ce qui est du subventionnement de la culture par les mairies... Cela se débat lors de conseils municipaux auxquelles le public peut assister..

                                    Par contre, les commandes par tonnes de vaccins inutiles aux labos amis... ce sont des dépenses d’un tout autre montant !


                                  • chria chria 27 octobre 2011 17:14

                                    Ne nivelons pas par le bas. Ce n’est pas parce la religion musulmane censure violemment tout ce qui touche à son dogme que les chrétiens de france, qui ont appris à rester en retrait face à la république et la liberté d’expression, fassent de nouveau pareil. D’être tolérant est tout en leur honneur, et les chrétiens doivent agir avec les laïques pour éviter que des intégristes (islamistes compris) ne brûlent notre cher république et vienne rompre cette équilibre fragile qu’on a réussi à obtenir.
                                    Après, vous savez, l’art, c’est un produit de nos jours, si c’est vraiment nul, ça ne marchera pas, et on oubliera tout ça vite fait. Si les croyants avaient autant foi en leur religion, ils ne s’indigneraient pas d’un tel spectacle.
                                    Mais bon, la foi aveugle rend fou, on dirait.


                                  • tikhomir 27 octobre 2011 17:23

                                    « Si les croyants avaient autant foi en leur religion, ils ne s’indigneraient pas d’un tel spectacle. »

                                    La question n’est pas là, il n’est évidemment pas question que les chrétiens se la ferment tout le temps comme vous le suggérez simplement par foi. Ils ont raison de s’indigner et ils ont raison de le faire le plus possible pacifiquement.

                                    De plus, que ce soit le christ ou non : n’importe qui pourrait s’indigner qu’on subventionne une pièce où on jette des excréments, d’autant plus qu’il paraît que c’est la crise. Et ça, ça n’a rien à voir avec le christianisme.


                                  • docdory docdory 27 octobre 2011 19:05

                                    @ Lady 75

                                    Ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce que j’écris dans mon commentaire : que je sache, les caricatures de Mahomet n’ont pas été subventionnés par l’état danois, et le vidéaste Caliméro n’a pas été subventionné par sa région pour mettre le feu au coran, pisser dessus et diffuser la vidéo sur internet.
                                    Donc, de la même façon, je ne vois pas l’utilité de subventionner une pièce de théâtre, scatologique ou non. 
                                    Si la pièce est bonne, le public se précipitera pour aller la voir, et donc elle n’a pas besoin de subvention, si la pièce est mauvaise, personne n’ira la voir et ce ne sera que justice, et l’on voit mal pourquoi l’état ou une quelconque collectivité locale subventionnerait des pièces de théâtre que personne n’a envie de voir, c’est du mauvais usage de l’argent du contribuable..

                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:34

                                    Ca sent la méchante aigreur, tout ça, Doc....


                                  • docdory docdory 27 octobre 2011 19:40

                                    @ Le Manu

                                    Ce qui m’énerve, c’est que dans un pays qui a des centaines de milliards de dettes, il y ait des politiciens suffisamment irresponsables pour financer des pièces de théâtre d’un goût douteux sur l’argent des contribuables.

                                  • baska 27 octobre 2011 20:27

                                    Au doryphore, Lady Panam a parfaitement saisi votre double discours : quand il s’agit des musulmans, on invoque la déclaration universelle des droits de l’homme et son article 19 "Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit«  mais quand des cathos s’attaquent à un théâtre et agressent le public, en l’aspergeant d’huile de vidange et en le menaçant, le doryphore invoque la qualité culturelle et dénonce la subvention de la pièce par l’état. Le fait que des cathos tentent d’interdire une pièce de théâtre jugée blasphématoire ne semble pas l’offusquer, il perd subitement sa verve laicarde. Il tente d’esquiver sur autre chose et cherche des excuses pour justifier l’agression de ses amis cathos. Aux oubliettes la sacro-sainte liberté d’expression !

                                    La conception de la laïcité du doryphore et de sa copine »bouddhiste" est la laïcité dite à géométrie variable : stigmatiser exclusivement les musulmans. 

                                  • docdory docdory 27 octobre 2011 21:30

                                    @ Baska 

                                    Je n’ai pas de double discours. Si cette manifestation de catholiques était pacifique et autorisée, il n’y avait aucune raison d’un déferlement de violence policière. Si cette manifestation était violente et non autorisée, il est tout à fait normal que la police soit intervenue avec fermeté, mais le terme de fermeté n’implique pas de rouler sur les gens qui manifestent. Il ne faudrait pas que la police française suive l’exemple détestable de la police égyptienne qui écrase les coptes avec ses fourgons.
                                    Je pourrais vous soupçonner d’un double discours. Je suis sûr que vous auriez crié au fascisme si les autorités françaises avaient dispersé, courtoisement ou avec fermeté, les prières musulmanes illégales qui empoisonnaient la vie des habitants du quartier de la Goutte d’Or en encombrant abusivement les rues.

                                  • docdory docdory 27 octobre 2011 21:34

                                    @ Baska

                                    J’ajoute que je n’ai pas été informé avec fiabilité au sujet du déroulement de cette manifestation, ce qui m’empêche de porter un jugement sur le caractère violent ou pacifique de celle-ci, et donc de la légitimité ou non du fait qu’il y ait eu intervention policière...

                                  • baska 27 octobre 2011 23:53

                                    Pourquoi insistez-vous sur l’intervention policière ? Est-ce une tactique de diversion pour ne pas aborder la question de la tentative d’interdiction de la pièce jugée blasphématoire par des cathos intégristes ? 

                                    Au lieu de chercher des excuses bidons pour justifier l’attaque du théâtre, vous devez condamner les comportements des maurrasiens de l’action française et des fanatiques de la mouvance lefebvriste. Vous dites que vous n’êtes pas de mauvaise foi et que vous n’avez pas de double discours, alors qu’attendez-vous pour fustiger cette atteinte à la liberté d’expression et dénoncer les « ennemis des Lumières et de la liberté » que sont ces groupuscules.
                                    Une pétition est en ligne, initiée par le comité de soutien à la liberté de représentation du spectacle de Castelluci au théâtre de la ville, qu’en pensez-vous ? Allez-vous signer cette pétition ?


                                  • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:27

                                    @docdory : donc, juste pour poser clairement les choses, l’aspect blasphématoire de la pièce, où on enduit le visage de Jésus de merde, ne vous dérange pas du tout, si je comprends bien ?


                                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 octobre 2011 10:48

                                    @ Docdory


                                    MISE A JOUR SUR LA QUESTION TOUCHANT A DE POSSIBLES VIOLENCES

                                    Il y a eu un débat contradictoire sur le plateau de Paul Amar.

                                    Il est confirmé, dans ce cadre très propice à la contradiction et au controle, qu’il n’y a pas eu d’autres « violences » que deux jeunes qui ont versé de l’huile et des oeufs :





                                  • Traroth Traroth 30 octobre 2011 19:01

                                    Pas de réponse de docdory, bien évidemment...


                                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 octobre 2011 19:08

                                    @ Traroth


                                    Docdory ne doit pas de réponse à mon dernier message.

                                    C’est moi qui ai tenu à lui en faire une.

                                    Il se jugeait insuffisamment renseigné sur l’éventuel niveau de violence de la manif.

                                    Sur le coup, je ne lui ai pas répondu, car je n’avais pas d’info supplémentaire à lui donné.

                                    Quand il m’a semblé possible de lui répondre parce que j’avais de l’info supplémentaire, je l’ai fait.

                                    Je ne vois pas en quoi cela vous autorise à lui demander des comptes en quelque sorte en mon nom.

                                  • Georges Yang 27 octobre 2011 17:08

                                    Je ne dirai rien de la qualité de la pièce, ne l’ayant pas vu, mais cela me fait penser au Balcon de Jean Genet et au Ciel et la merde d’Arrabal. Il faut blasphémer et pas seulement contre le catholiscime, mais ausi l’islam et le judaisme, et ceux qui s sentent touchés ont bien sur le droit de protester
                                    Cela dit le lancer de grenade ou l’incendie volontaire dans un cinéma comme cela à eu lieu dans le passé peut êttre considéré comme un peu excessif


                                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 17:18

                                      @ Georges Yang


                                      Si les manifestants de ces derniers jours avaient lancé des grenades, je serais la première à féliciter les pouvoirs publics pour leur réponse musclée.

                                      Encore une fois :

                                      1 le blasphème est permis

                                      2 donc il est permis de monter une pièce de théatre tartinant de merde le visage du Christ

                                      3 à condition qu’elle trouve elle-même son public, sans faire appel au contribuable

                                      4 les cathos, dans ce cas, ne sont pas en droit d’exiger l’interdiction de la pièce

                                      5 mais ils ont parfaitement le droit, comme tout le monde, de manifester pacifiquement, pour faire connaître leur protestation

                                      6 tant que la manif reste pacifique (tractages, déploiement de banderolles, prières), aucune répression n’est justifiée

                                      7 et de toutes façons, devant une manif peu nombreuse et pas violente, rien n’explique la bavure policière (pied écrasé)
                                       

                                    • BlackMatter 27 octobre 2011 17:25

                                      Néanmoins jeter des oeufs et de l’huile de vidange sur le public qui veut rentrer pour voir le spectacle, c’est une forme de violence.


                                      Que penseriez vous si on faisant pareil sur vous ou dans le cadre d’une manifestation anti Marine ? Vous seriez choqué, n’est ce pas ?

                                    • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 17:27

                                      Lady Panam se marre..

                                      Devant la mauvaise foi de la Dame Segurane.

                                      Sur le fil récent d’un de ses articulets, elle renvoyait à leur responsabilité les morts de la répression du 17 octobre 1961, au principe que la manifestation était interdite..

                                      Celle-ci l’était-elle ?

                                      Bon, Ok, j’exagère... Y a pas eu de cadavres flottant sur la Seine..


                                    • Georges Yang 28 octobre 2011 01:07

                                      Je n’ai pas dit que ceux qui se sentaient indignés par la pièce n’avait pas le droit de protester


                                    • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:29

                                      @Catherine Segurane : J’aimerais une réponse claire à une question simple. D’après vous, peut-on oui ou non prier dans la rue ?


                                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 octobre 2011 09:27

                                      Traroth :

                                      @Catherine Segurane : J’aimerais une réponse claire à une question simple. D’après vous, peut-on oui ou non prier dans la rue ?

                                      ____

                                      Réponse :
                                      Je ne réponds jamais à ce genre de questionnement prononcé sur un ton commitatoire, comme si vous étiez policier et que je sois un délinquant qui vous doive des réponses.

                                      Ne vous en déplaise, ce n’est pas encore un délit d’avoir d’autres opinions que les votres, et vous n’êtes pas encore commissaire de la police de la pensée.



                                    • Traroth Traroth 30 octobre 2011 19:03

                                      Vous ne répondez pas car votre duplicité apparaitrait au grand jour, voila vérité.


                                    • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 17:22

                                      Lady Panam’ en rajoute :

                                      Sur les manifestants pacifiques d’extrème droite et le droit au blasphème...

                                      L’année dernière, un « Kiss in » organisés par des mouvements se réclamant du droit à l’homosexualité avaient organisé un « Kiss in » devant la Cathédrale St Jean à Lyon..

                                      Nul apparemment, ne déféquait devant le saint lieu, nul ne semblait subventionné pour se rouler des pelles ... et pourtant, s’énervèrent des opposants à ces épanchements publiques, bien loin des comportements « cool » que nous décrit la Dame Ségurane..


                                      • tikhomir 27 octobre 2011 17:28

                                        Euh non pareil, globalement c’était pacifique du côté catholique (chapelets, etc.) surtout si on enlève les quelques FAFs qui étaient surtout là pour vomir leur haine... un peu comme les homosexuels présents venus vomir leur haine, souvent masqués en plus.

                                        Pour revendiquer quoi ? Le droit à l’homosexualité vous dites ? Il faudra expliquer combien de temps que ce n’est pas l’Église qui fait le droit en France et que ces personnes ont tout à fait le droit de faire ce qu’elles veulent. Pourquoi ne pas aller faire ça devant l’Élisée ou autre structure bâtiment de l’État ?

                                        La haine bien entendu.


                                      • tikhomir 27 octobre 2011 17:30

                                        oups/ « Elysée » et « structure ou bâtiment »


                                      • docdory docdory 27 octobre 2011 20:00

                                        @LadyPaname75

                                        Il est curieux de constater que les « kiss-in » des mouvements en faveur des droits des homosexuel(le) s ( lesquels sont parfaitement reconnus par la République ) se déroulent devant les églises et non devant les mosquées . En effet, ce n’est pas dans les pays chrétiens ou laïques que les homosexuels sont victimes de persécutions, c’est bien dans les états musulmans qu’ils sont pendus, lapidés , bastonnés, fouettés ou emprisonnés de longues années. De même, ce ne sont pas dans les « quartiers à églises » que l’on voit des homosexuel(le)s se faire tabasser, brûler et envoyer à l’hôpital, mais dans les quartiers à mosquées.

                                        Je ne vois que deux hypothèses concernant cette erreur de localisation des kiss-in 

                                        1°) Les homosexuel(le)s ne font pas de kiss-in devant les mosquées parce qu’il est fort probable qu’il s’y feraient sérieusement tabasser, voire pire, du coup, il les organisent devant les églises , où ils ne risquent pas grand-chose

                                        2°) Les homosexuel(le)s adhèrent à la théorie politiquement correcte selon laquelle les religions ne sont pas des « races » à l’exception notable de la religion musulmane. Par conséquent, s’ils faisaient leur kiss-in devant les mosquées , cela laisserait supposer qu’ils penseraient, ô horreur, que la religion mahométane n’aime pas les homosexuel(e)s ! Certaines vérités ne sont pas bonnes à dire, ils auraient peur de faire de la « stigmatisation » ou bien du « racisme » .

                                        En tout état de cause, si les homosexuel(le)s veulent des droits supplémentaires, ce n’est pas l’église qui peut les leur accorder, mais l’Assemblée Nationale. La logique voudrait donc que ces « kiss-in » soient organisés devant l’Assemblée Nationale ...



                                      • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 07:09

                                        Moi aussi, j’ai eu l’impression que la manif était, globalement pacifique.


                                        Si on devait juger toutes les manifs à l’aune de la poignée de cons qui débordent toujours (ici : l’huile de vidange), il n’y a pas beaucoup de manifs auxquelles on accorderait un brevet de pacifisme.

                                        Je rappelle d’ailleurs que, d’après ce que j’ai compris, l’arrosage s’est produit le SECOND jour, et n’excuse donc pas les brutalités du PREMIER jour, dont le jeune homme à la jambe écrasée.


                                      • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 07:37

                                        Lady Panam’ renvoie..

                                        Les soutiens de l’Action Française à la mesure..

                                        Ici, pris sur le fait, ceux-ci évoquent des « poignées de cons qui débordent »... Soit !

                                        Mais ailleurs, la moindre poignées de casseurs devient la preuve de la dangerosité de mouvements qui n’ont l’heur de leur plaire..

                                        Mais tout ceci n’est que tartufferies.. On ouvre un article par « c’est bien fait ! » pour deux gosses de quartiers popus électrocutés... et on en appelle à l’empathie pour un fils de bonne famille (c’est bien là, historiquement, que recrute l’Action Française) qui se fait rouler sur le pied !

                                        Chercher l’erreur ?

                                        L’indice est dans le picto de l’auteur(e) : de la retap’ pour le Front National, le parti attrape-tout en phase de relooking..


                                      • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 07:46

                                        Lady Panam’ renvoie..

                                        Le toubib à ses opinions sur les Homosexuels...

                                        Que ce « kiss-in » fut une crétinerie, je l’admets volontiers... Fait amusant, c’esty à quelques dizaines de mètres que des « pacifiques » organisateurs d’apéro-saucissonnade brisèrent la vitrine d’un kebab qui passait par là et aurait heurté, sans doute volontairement et dans une stratégie victimaire, la batte de base-ball d’un skinhead local !

                                        Le dit « apéro-saucisson » était prévu, non pas « dans un quartier à mosquées » (C’est quoi au juste, un « quartier à mosquées ? ») mais en face de l’Hotel de Ville et dérapa de l’autre côté de la Saône en une sorte de déferlement de Doc Martens sur un site touristique..

                                        De ces deux manifestations à St Jean, retenons ceci : les Homosexuels surent mieux se tenir que les crânes rasés conviés par les satellites du Front National..

                                        (Vos sites de référence.. ainsi que ceux de Dame Ségurane..)


                                      • njama njama 27 octobre 2011 17:46

                                        Ségurane, C’est une pièce magnifiquement évangélique ! Allez-y et faites-vous votre opinion !«  qu’il dit le journaliste de La Croix Bruno Bouvet ICI
                                        Comme quoi dans le milieu catho ils ne sont pas tous d’accord ...

                                        Perso, je trouve qu’il n’a pas l’air bien typé oriental (genre libanais ou syrien) ce visage du fils de Dieu. Bizarre tout de même, pour un galiléen !
                                        il est même plutôt très efféminé sur cette image ... mais il ne faut pas que j’oublie que c’est seulement un concept ... selon Castellucci.

                                        L’article dit :
                                         »Certains ont quitté la salle devant un spectacle qui franchit sans transiger les frontières du visible. D’autres sont restés qui ont hurlé « escrocs » à la fin des 55 mn. ..."
                                        Où est passé le bon temps où l’on jetait des tomates blettes sur les acteurs pour sanctionner le mauvais spectacle !
                                        Passez donc à Carrefour la prochaine fois avant d’aller au Théatre ... histoire de vous défoulez sans se faire de mal ! smiley


                                        • njama njama 27 octobre 2011 18:10

                                          C’est l’Institut Civitas qui a foutu le souk Ségurane ...
                                          Qui sommes-nous ?
                                          "L’Institut CIVITAS est un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l’Église et regroupant des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier.« 
                                           »L’institut CIVITAS est une œuvre de reconquête politique et sociale visant à rechristianiser la France."
                                          Le système politique actuel rejette toute idée de référence officielle à Dieu ...

                                          > un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l’Église ???
                                          késako ?
                                          La religion doit se cantonner dans la sphère privée il me semble !

                                          > l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples ?
                                          des impérialistes ?

                                          Vous vous trompez pas de cible dans votre article Ségurane ?


                                          • baska 27 octobre 2011 18:57

                                            Vous avez raison de souligner la responsabilité de cet institut. Tête de pont de la protestation, Civista est aussi liée à la mouvance lefebvriste, les cathos intégristes qui occupent illégalement depuis plus de 30 ans l’église Saint-Nicolas du Chardonnet. La copine de la « bouddhiste », l’héritière de la PME LE PEN, a ses entrées dans cette église. Elle y a d’ailleurs fait baptiser ses trois enfants.

                                            Le secrétaire général de cet institut, Alain Escada, a précisé au monde.fr du 18.04.11 le but de civitas : « nous sommes un mouvement politique visant à restaurer une France catholique, à réorienter les décisions politiques et les lois selon une vision catholique ». No comment !

                                          • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 07:54

                                            Lady Panam’ se remémore :

                                            La Royauté sociale du Christ ?

                                            Sympathique.. Cela renvoie au mouvement Christus Rex.. dont le leader (Léon Degrelle) finit sa carrière comme officier dans la Waffen SS, avant de prudemment se replier en Espagne pour s’adonner aux escroqueries immobilières..

                                            Pour un peu d’exotisme, la page Metapedia (le wiki des néo-nazes) en espagnol !

                                            http://es.metapedia.org/wiki/L%C3%A9on_Degrelle

                                            On est bien là dans la fachosphère, malgré le vernis bouddhiste, féministe, laïque et j’en passe !


                                          • baska 28 octobre 2011 09:17

                                            Léon Degrelle est fort apprécié par la mouvance lefebvriste. L’abbé Xavier Beauvais de l’église Saint Nicolas du Chardonnet, une figure de l’institut civitas, a d’ailleurs fait un sermon pour Degrelle en mai 2009 et voue une admiration pour ce fils spirituel d’hitler. Il cite régulièrement dans ses sermons cette figure de l’extrême droite belge.

                                            Voici un lien relatant le sermon pro-degrelle et une messe pour franco chez les lefebvristes :



                                          • blh 29 octobre 2011 23:00

                                            On est bien chez vous dans la bobo-gauchosphère, sous couvert de compassion pour les pauvres immigrés sans cesse électrocutés par les méchants policiers nazis.
                                            Vous n’en n’avez pas marre de vos stupides attaques ad hitlerum ? à ce point, à ce point, ça frise l’appel urgent du corps médical. .


                                          • Traroth Traroth 29 octobre 2011 23:58

                                            C’est ça, blh, les fascistes n’existent pas et n’ont jamais existé. A ce niveau là, on n’est pas loin du négationnisme, surtout !


                                          • baska 27 octobre 2011 18:44

                                            Je ne vois pas le rapport entre la blessure par inadvertance d’un jeune catho par la police et les jeunes Zied et Bouna pris en chasse par des agents de ce corps avant de mourir électrocutés dans un transformateur edf. La « bouddhiste » n’a-t-elle pas trouvé d’autre équivalent ? Sinon, pourquoi les assimile-t-elle à des « voyous » ? En exprimant l’imputation selon laquelle les 2 adolescents innocents seraient des « voyous » , elle enfreint une fois de plus la charte de ce média. Cette nouvelle diffamation s’ajoute à la longue liste des propos xénophobes et islamophobes écrits ici par cette personne. Que fait la modo ? 


                                            • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 07:58

                                              Lady Panam’ est ...

                                              Toutafédakor !

                                              D’un côté deux gamins de quartiers populaires MORTS et de l’autre un fils de bonne famille (L’Action Française ne recrute pas souvent dans les banlieues de nos villes).

                                              Je serais mauvaise langue, j’ dirais que les deux premiers, z’étaient pt’êt un peu bronzé pour une zêlatrice de Marine Le Pen, toute bouddhiste-féministe-laïque-défenseure-de-liberté-d’expression se dise-t-elle !


                                            • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:38

                                              « Que fait la modo » : Une question que je me pose de plus en plus souvent en lisant certains articles...


                                            • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:40

                                              @LADY75 : Sans compter la différence entre une chasse à l’homme (aux gamins, en fait) qui se termine par la mort des gibiers et un simple accident de la route...


                                            • blh 29 octobre 2011 23:02

                                              Que connaissez-vous de l’AF ? Rien, seulement des on-dits. Et Wikipédia.
                                              mdr.


                                            • Traroth Traroth 29 octobre 2011 23:59

                                              Vous, vous avez l’air de bien connaitre, par contre...


                                            • blh 30 octobre 2011 02:00

                                              plutôt, oui.
                                              pourquoi, c’est pas bien ?


                                            • Traroth Traroth 30 octobre 2011 19:06

                                              @blh : non, parce que moi, en tant que Français, je me reconnais dans la devise « liberté, égalité, fraternité ». Et vous ?


                                            • focalix focalix 27 octobre 2011 19:46

                                              Même « Le Figaro » et « La Croix » condamnent l’action de ces fous de Dieu, qui « pacifiquement » sont venus tenter d’empêcher les gens d’entrer, ont interrompu la représentation et agressé les spectateurs et les acteurs dans la salle et sur scène.

                                              Cette video en date du 20 octobre illustre le mot « pacifiquement » selon notre jusqu’au-bouddiste de la droite extrême.

                                              Je rapproche deux faits qui résument tout l’humanisme de l’auteur :

                                              - Le « camarade » blessé.
                                              Sur le site de Novopresse donné par Catherine Ségurane, l’article est intitulé : « Un militant de l’Action Française écrasé par un véhicule de police [vidéo] ». Dans le corps du texte, seule la jambe est écrasée. Et dans la vidéo, c’est de nouveau le camarade tout entier qui a été écrabouillé.
                                              Notre candidat martyr a été conduit à l’hôpital, plus précisément à l’Hôtel Dieu vous l’aviez deviné. Il en est reparti sans un orteil fêlé, ce qui prouve qu’en matière de miracles, l’établissement n’a rien à envier à La grotte de Lourdes. J’ai comme l’impression que ce camarade est aux catholiques intégristes ce que le Soldat Inconnu est à la Grande Guerre...

                                              - Les deux jeunes électrocutés dans un transformateur.
                                              « Quand deux petits voyous fuyant la police vont se jeter tous seuls sur un transformateur EDF, je leur laisse la responsabilité de leur mort. »
                                              Conclusion : un voyou, c’est quelqu’un qui est coursé par la police. Il se trouve que rien, dans le passé de ces jeunes, ne justifie cette injure post-mortem.
                                              Pour la compassion, Ségurane devrait aller voir dans un institut médico-légal des parents qui doivent reconnaître un enfant arrivé là suite à une imprudence, une connerie ou que sais-je. Mais il est vrai que chez les identitaires, on est tatoué velu couillu de partout, et la compassion c’est une histoire de tafioles ou de bisounours.

                                              Pour le reste, rien que de la retape pour les sites de haine. La routine.
                                              _______________________________________________________

                                              Et souvenez-vous. Les articles de pêche de qualité s’achètent chez Moulinot.


                                              • TigerSean TigerSean 27 octobre 2011 20:21

                                                En dehors du contenu de l’article que je m’abstiendrais de commenter, il y a certaines choses que j’ai du mal à comprendre. Quelques uns revendiquent le droit de blasphénmer, sous couvert de la liberté d’expression. Soit. Est-on forcément obligé de flirter avec les limites de la lois et de la morale pour être un bon citoyen ?

                                                Je pense qu’il faut quand même un peu d’auto-modération, en utilisant un principe simple : l’empathie. Aurions-nous aimé que les choses que l’on aime soient trainées dans la boue ? Si pour certains, l’exercice est difficile, pour d’autres, il s’agit là simplement de bon sens. Je ne pense pas constructif de s’attaquer à une religion, aussi petite soit-elle, car cela fait du mal à des gens. Je sais, je sais... ça semble être un discours tiré d’une emission pour les 4-7 ans... mais quand on y réfléchit bien, le respect commence comme ça. Que ce soient des choses importantes, comme une guerre, ou un petit délit banal, on peut parfois retrouver les traces de cette arrogance, cette haine, ce mépris des croyances de l’autre (ou de ses passions).

                                                Et justement, en parlant d’empathie, je me dis que si toutefois je devais m’attaquer à un symbôle religieux, ce ne serait sans doute que par pure haine. Ohhh, j’entends déjà les menteurs dire « je suis catholique, et je dessine Jesus avec un ’god’ dans le cul »... Faux... si tu es dans l’adoration, la passion de ton Dieu, tu n’arriveras même pas à penser dessiner cela. Par contre... si tu es dans le « je-baptisé-donc-je-suis-catho », et qu’en fait, tu t’en fous, et même, tu es contre certaines positions de l’église, c’est une BD que tu feras... Si tu es dans la grande mode de la société, c’est à dire de n’avoir strictement aucune spiritualité, et de ne croire qu’en l’homme, là, tu ne peux que t’ériger en donneur de leçon provocateur, qui ne comprends toujours pas pourquoi il y a autant de mésentente sur cette terre.

                                                En gros, respectons les autres, même ceux que l’on croit être en dessous de nous. Un musulman, quand il voit des caricatures, ne se sent pas aimé. Un catholique, quand il voit deverser des immondices sur l’objet de sa foi, ne se sent pas aimé. Et de là, certaines tension naissent...


                                                • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:42

                                                  Donc les seuls dont on exigerait le silence en matière spirituelle seraient les athées et les agnostiques, si je vous suis bien. Et bien pas d’accord !


                                                • OMAR 27 octobre 2011 20:36

                                                  Omar 33

                                                  Pauvre Saugrenue...

                                                  Voila maintenant, que pour attiser sa haine islamophobe ( le cas d’Asia Bibi..) elle se sert d’une contestation animée par l’institut Civitas, célebre pour son intégrisme religieux, et dans laquelle aucun musulman n’est impliqué ou concerné...

                                                  Mais qu’attendre d’une fausse bouddhiste, mais d’une vraie F. Hainiste...

                                                  ,


                                                  • njama njama 27 octobre 2011 20:39

                                                    Et si Catherine Ségurane n’avait pas correctement analysé la question ?

                                                    Elle se trompe de cible dans son article ... assez visiblement, au lieu de renvoyer les parties (cathos) dos à dos.
                                                    Elle se trompe de cible, car les actions d’Institut Civitas n’ont pas à s’en prendre aux public (supposé laïc, supposé venu se faire son opinion) ... qui doit, selon le bon principe laïc (liberté d’expression, de conscience (donc de choix) ...) ne pas être tenu pour responsable de ce désordre.
                                                    Bien vu peut-être que ces manifestants réac_cathos, se soient faits alpagués par les forces de l’ordre.

                                                    Par analogie, troubler l’ordre public lors d’un culte est passible de ....
                                                    Les actions de l’Institut Civitas sont une atteintes à la liberté d’expression ...

                                                    Il faut trouver un ring catho pour permettre à l’Institut Civitas de venir en découdre avec les autres factions cathos


                                                    • njama njama 27 octobre 2011 21:26

                                                      Je vous trouve tous dur avec Catherine Ségurane ...

                                                      Au lieu d’essayer de contribuer au débat que soulève son article, ET son sujet ... la plupart des commentateurs s’en tiennent à la lapider ...

                                                      Le sujet de cette pièce de théâtre, aussi « révoltante » ou « irritante » puisse-t-il paraître est très défendable.

                                                      Le côté scato, y-en-a-t-il un d’ailleurs ? ... (une pièce qui « pue » ?) c’est le problème du lavement de cul (pas des pieds, plus orthodoxe ou doctrinal, plus clean, comme on voudra, mais ça revient un peu au même ...)

                                                      ICI une bonne critique avec un bout de vidéo (03:47) de la pièce ... qui me fait penser à ce qu’il dit le journaliste de La Croix Bruno Bouvet "C’est une pièce magnifiquement évangélique ! Allez-y et faites-vous votre opinion !"

                                                      Je suis un voyeur fasciné. Je cherche d’où vient cette putain de merde. Il ne change pas de canapé à chaque représentation tout de même ? Ça pue . Cela empeste, mais les gestes du fils chassent l’odeur : l’amour est un don surnaturel. Il le nettoie, le déplace, le rechange, s’agenouille, se relève. Cela n’en finit pas. C’est un chemin de croix, sous l’œil impassible de Jésus. Cette liturgie me touche jusqu’à prier pour lui : « faites qu’ils puissent partir ». Pitié pour eux. Merde, je suis presque à genoux.

                                                      Mes voisins rient, c’est plus fort qu’eux. Ils chient du rire. Je me retiens.

                                                      Le fils pose sa main sur le dos du père pour le laver. Il s’arrête. Bouffée de chaleur et d’émotion face à cette image pieuse. Jésus est dans la merde. Moi aussi. Le blanc. Je vois du blanc. Cette main de Dieu, cette main du diable…Comment vous l’écrire…Cette merde me revient. Du sang du Christ, au sang impur qui abreuvait nos sillons jusqu’à la merde du vieux…Est-ce là notre chemin ? Cette main sur ce dos est un miracle : de la Shoah à ce geste, toute l’humanité se nettoie pour recréer sans cesse la toile, celle qui redonne visage à notre regard, à la figure du« bon berger ».


                                                      • Yrvan 27 octobre 2011 23:35

                                                        On parle beaucoup de religiosité avec Castellucci... malheureusement pas beaucoup de théâtre...

                                                        Le pauvre Castellucci… pauvre petit martyr boboïsé… Il est bien incapable de blasphème, car il n’a rien à dire, ne pouvant rien dire… La parole, il la hait, qu’elle soit théâtrale ou poétique. Ce n’est pas la parole qu’il sert. La parole l’écrase. Et comme tous les nabots jaloux de la parole des créateurs, des poètes, il tente de la contourner en usant de la vieille recette rance de la provoc à deux balles… Mettre en scène des corps qui n’ont rien à dire voilà son job, mais le problème c’est qu’il n’est pas danseur ni chorégraphe… (même soupe éculée que le flamand J.Fabre…Arrabal dans les années 70 avait déjà largement explorée cette voix – au moins l’espagnol expulsé par Franco est un authentique auteur).

                                                        Pour qu’il y ait « blasphème », encore faudrait-il qu’il y ait consistance ou persistance dans le ‘péché’... Au moins cela deviendrait intéressant (mais le povero n’a pas les ailes d’un Pasolini, qui était avant tout poète). Castellucci blasphémateur... laissez-moi rire ! Parlons plutôt de parasitisme esthétique chez lui. Voilà un “metteur en scène” (comme d’autres d’ailleurs) qui n’est justement que cela. Incapable de servir un texte, une parole théâtrale. Citez-moi une mise en scène de lui d’un véritable auteur ? Il en est tout simplement incapable...à part mettre en scène son minuscule nombril. Mais les pitreries de potaches, çà plait aux gogos impuissants...


                                                        • RogerTroutman RogerTroutman 28 octobre 2011 04:34

                                                          L’Action Française sur qui tout le monde chie allègrement, c’est pas ceux qui ont organisé la Résistance avec De Gaulle ? Gilbert Renault, Philippe de Hautecloque, Henri d’Astier de la Vigerie, Jacques Renouvin, Pierre de Bénouville, Paul Dungler, Luc Robet, Daniel Cordier, Honoré d’Estienne d’Orves...


                                                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 06:43

                                                            Tout à fait.



                                                          • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 08:09

                                                            Lady Panam’ en rajoute :

                                                            L’Action Française, ne serait-ce pas ce fameux « parti des Fusillés » ?

                                                            Je plaisante, c’est du mauvais esprit..

                                                            Ne serait-ce pas pas les troupes de choc de la tentative de coup d’état fasciste de février 1934 ? Ne serait-ce pas un mouvement à qui l’on doit des manifestations antisémites dès l’affaire Dreyfus et pour lequel le jeune François Mitterrand eut des sympathies ?

                                                            Je vous rassure, De Gaulle aussi, en sa jeunesse, fut maurrassien.. En fait, tout ce qui était bourgeois et quelque peu droitier y faisait un passage.. comme aujourd’hui on trouve quantité d’ex-maos devenus néo réacs dans les cercles sarkoziens..

                                                            L’Action Française organisatrice de la Résistance ? Habile manipulation !
                                                            On balance quelques people ayant eu, à un moment ou à un autre, des liens avec les « nationalistes intégraux » et on fait de l’AF un mouvement de résistance.... Un peu tiré par les cheveux, non ?...

                                                            Charles Maurras, le dirigeant historique du mouvement, après avoir salué la « Divine surprise » de l’arrivée de Pétain au pouvoir, lança-t-il des « messages personnels » sur les ondes de la BBC ?

                                                            Nullement ! Il fut condamné à l’indignité nationale à la Libération..


                                                          • baska 28 octobre 2011 08:56

                                                            Lady Panam tape dans le mille encore une fois !

                                                            Peut-être que certains militants de l’action française ont rejoint la résistance mais l’engagement de ce mouvement aux côtés du régime de Vichy est incontestable et sa complicité avec l’occupant est un fait avéré. Sinon comment expliquer que le fondateur de l’action française, Maurice Pujol, et l’idéologue attitré, Mauras, soient condamnés à la sortie de la seconde guerre mondiale pour « intelligence avec l’ennemi ». En plus d’avoir des sympathies pour le fascisme italien et de soutenir les régimes dictatoriaux de salazar et de franco, ce mouvement a été collaborationniste et anti-gaulliste. 
                                                             


                                                          • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 09:37

                                                            Lady Panam’ en rajoute..

                                                            et salue M’sieur Baska !

                                                            Un peu tiré par les cheveux, tout ça ! C’était le va-et-vient dans l’Action Française.. dont les effectifs fondaient et se regonflaient selon les époques..

                                                            A un moment, le trouble vint d’un excommunication prononcée par le Pape à tout Catholique encarté au mouvement..

                                                            Etonnant ? Non, Maurras voyait la doctrine chrétienne comme un formidable outil de contention du peuple.. et l’Eglise, se voyant ravalée au rang d’auxiliaire, n’apprécia guère.. D’où, fonte un temps des effectifs du mouvement..

                                                            Ca allait et ça venait.. Et, pour tout fils de bonne famille, l’AF était un moyen de se défouler (avec le bordel) durant la crise d’adolescence, à la différence que la famille voyait ç a d’un bon oeil, le fiston pouvant y nouer des relations utiles plus tard pour sa carrière..

                                                            D’où cette manipulation aisée, d’ex-militants enregistrés comme militants à vie.. et toutes leurs actions comptabilisées au bénéfice de l’Action Française.

                                                            Par contre, je défie Mr Troutman et Miss Segurane de me trouver un seul appel à la résistance au nazisme émanant de l’Action Française !


                                                          • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:46

                                                            « L’Action Française sur qui tout le monde chie allègrement, c’est pas ceux qui ont organisé la Résistance avec De Gaulle »

                                                            Contrairement au PCF, qui n’a rien branlé, pendant ce temps, n’est-ce pas ?


                                                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 12:56

                                                            @ celle qui se prend pour Louis XIV et parle d’elle-même à la troisième personne du singulier (ça se soigne). Elle écrit :

                                                            « Par contre, je défie Mr Troutman et Miss Segurane de me trouver un seul appel à la résistance au nazisme émanant de l’Action Française ! »

                                                            _____

                                                            Je réponds ;

                                                             Est-ce que par harsars ça vous est venu à l’idée que la Résistance était chose dangereuse et illégale ; qu’on y appelait pas « officiellement » ( !!!) mais clandestinement ; que seuls les plus courageux d’un mouvement s’y engageaient ; que ces engagements étaient donc chose assez individuelle ; que de Gaulle fut longtemps proche de l’Action française ?



                                                          • LADY75 LADY75 28 octobre 2011 13:22

                                                            Lady Panam’ répond à La Segurane :

                                                            En tous les cas, les appels à la Résistance de l’AF .. y z-étaient on ne peut plus clandestin... qu’on ne trouve pas trace !

                                                            Etonnant, non ?

                                                            Bon.. C’est l’heure de la digestion.. M’en voudrez pas d’être un peu couleuvre.. et de vous copier un extrait Wiki sur l’organe officiel du mouvement :

                                                            Après l’armistice de 1940, le journal se replie à Limoges puis à Lyon en octobre 1940. La sympathie de Maurras et de ses proches pour le régime de Vichy en fait un des piliers idéologiques du nouveau régime. Après l’occupation de la totalité du pays en novembre 1942, l’alignement sur la puissance occupante, l’Allemagne nazie est plus sensible.

                                                            Plusieurs journalistes sont impliqués dans la collaboration avec les nazis Le journal est violemment hostile aux résistants, qui sont appelés les « terroristes » Maurras appelle à exécuter les résistants et les membres de leurs familles

                                                            À la Libération de la France le quotidien est interdit pour collaboration, et ses principaux animateurs Charles Maurras et Maurice Pujo sont emprisonnés."

                                                            Je vous laisse à vos gesticulations historiques..

                                                            Au fait, juste en passant :

                                                            La galaxie identitaire vient ici se faire des mamours (Le Doc de Riposte Laïque ne manque jamais de v’nir vous taper la bise) mais par contre, un ex-mégretiste que’qu’peu allumé publie aujourd’hui.. et vous l’ignorez ostensiblement..

                                                            Serait-ce parcque la Marine l’a éjecté récemment ?

                                                            Pourtant, l’éconduit lui affirme encore son indéfectible soutien..

                                                            M’a pas l’air si uni qu’ça l’Front..

                                                            Mauvais tout ça, au regard des élections qui s’approchent !


                                                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 13:51

                                                            Je ne tiens de fiches sur personne.

                                                            Et je ne snobe personne volontairement (sauf les grossiers personnages qui m’ont insultée ou menacée personnellement). Mais je ne réponds pas non plus sytématiquement à tout message. Il peut y avoir des tas de raisons qui font que je trouve qu’un message appelle une réponse, ou pas.

                                                            Si j’ai « snobé » un « ex-mégrettiste », c’est sans le savoir, et je le prie de m’en excuser.


                                                          • Traroth Traroth 28 octobre 2011 14:26

                                                            ...sans compter que c’est une excellent moyen d’esquiver les sujets délicats, où on pourrait être mise en difficulté, pas vrai ? smiley


                                                          • blh 29 octobre 2011 23:09

                                                            Et vous en oublier...
                                                            merci cependant de rappeler qu’un Estienne d’Orves vaut autant qu’un Môquet.


                                                          • blh 30 octobre 2011 02:11

                                                            C’est çà votre connaissance de l’histoire ? Wiki ! mais mdr... Allez donc dans les locaux de l’AF compulser tous les documents de l’époque et vous verrez qui a fait quoi ?
                                                            Dans le même temps, demandez donc à Eric Zemmour ce qu’il pense des résistants, surtout ceux de la 25 ème heure...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès