Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Religions > Blasphème scatologique au Théatre de la Ville : un manifestant catho blessé (...)

Blasphème scatologique au Théatre de la Ville : un manifestant catho blessé par la police et placé en garde à vue

Sur le concept du visage du fils de Dieu, de Roméo Castellucci (résumé) est une pièce devant laquelle le Tout-Paris cultureux se pâme. Très audacieuse, si si si, elle consiste essentiellement à tout tartiner de merde, y compris un portrait du Christ.

Cette oeuvre immortelle, venue tout droit du plus profond de l’homme, ses intestins, est subventionnée à outrance et jouée au Théatre de la Ville à Paris à partir du jeudi 20 octobre.

Une manifestation des contribuables parisiens devant le théatre eût été appropriée, car la perception de subventions n'est jamais un droit, même pour une pièce qui se flatte de choquer. Un minimum de qualité est requis quand le contribuable met la main à la poche.

A mon grand regret, ce ne sont pas les contribuables qui ont manifesté, mais une poignée de chrétiens et de gens d'Action française, et ils se sont placés sur le terrain du blasphème.

C'est leur droit. Ils ont le droit de manifester pacifiquement. Ce qu'ils ont fait : de toutes petites manifestations (sur plusieurs jours) de quelques dizaines de personnes, à base de tractage, de déploiement de banderolles et de récitations de chapelets. Rien qui mette quiconque en danger ni qui justifie une réponse policière massive.

La réplique de la bien-pensance a été totalement disproportionnée, la Ville de Paris et le théatre portant plainte. les manifestants en sont, sur plusieurs jours, à 150 arrestations et 3 comparutions immédiates.

Plus grave encore : dans un silence médiatique assourdissant, un jeune homme a eu la jambe écrasée par un car de police alors qu'il était menotté. D'après l'hôpital, il ne perd quand même pas sa jambe. Tant mieux, mais ce n'était pas une raison pour le mettre en garde à vue à sa sortie d'hôpital.

Qu'on me comprenne bien :

JE SUIS A 200 % FAVORABLE A UNE CERTAINE LIBERTE D'ACTION DES FORCES DE POLICES

Quand deux petits voyous fuyant la police vont se jeter tous seuls sur un transformateur EDF, je leur laisse la responsabilité de leur mort. Quand des policiers recourrent à la force, je leur reconnais ce droit. Quand un malfrat est abîmé, je ne verse pas une larme sur lui.

Mais ici, je ne comprends plus : voici une manifestation de petite dimensions, regroupant des associations droitières mais minoritaires, de type Action Française. Au programme : tractage, déploiement de banderolles, scansions de slogans et récitation de chapelets par quelques dizaines de jeunes gens.

Rien qui justifie la mise en place de trois cars de CRS, ni ce qui suit, relaté par Présent :

"Pendant ce temps, un groupe de jeunes de l’Action française a trompé la vigilance de trois cars de CRS pour venir s’enchaîner pacifiquement aux grilles du Théâtre de la Ville. La police les a violemment délogés, passés à tabac, aspergés de lacrymogènes et menottés avant de procéder à 17 interpellations. L’un des jeunes qui avait été menotté et plaqué à terre se trouvait partiellement sur la chaussée. En faisant une marche arrière, l’un des cars de police a roulé sur le pied du jeune homme. Hurlant de douleur, celui-ci a été évacué par les pompiers vers l’Hôtel-Dieu tout proche où l’on a pu constater que par chance, la blessure n’avait pas atteint les os du pied. Il a été embarqué à sa sortie de l’hôpital pour être lui aussi placé en garde à vue. Trois jeunes ont été mis en examen pour rébellion, et un pour vol – un policier n’arrivant pas à remettre la main sur sa calotte…"

JE SUIS A 200 % FAVORABLE A LA LIBERTE D'EXPRESSION ET AU DROIT AU BLASPHEME

 Le droit au blasphème fut conquis au Siècle des Lumière, et il coûta du sang, en particulier celui du Chevallier de la Barre, torturé et tué pour avoir peut-être chahuté au passage d'une procession.

Ce droit, que l'on croyait acquis pour toujours, est en réalité plus fragile que jamais. On se contentera de citer le cas d'Asia Bibi, cette chétienne pakistanaise condamnée à mort pour avoir osé poser ses lèvres impures de kouffares sur un verre où devait boire sa voisine musulmane.

L'interdiction de "diffamer les religions "(comprendre : l'islam) fait l'objet, sous la pression de l'OCI (qui représente 47 nations islamiques) de résolutions de l'ONU qui reviennent tous les ans comme les marroniers. Même le Vatican refuse de les voter, conscient qu'il est qu'elles pourraient donner prétexte à des persécutions de chrétiens. Ce qui n'empêche pas certaines nations chrétiennes de réactiver ou de compléter leurs législation anti-blasphèmes et de les faire jouer en cas de blasphème de l'islam (1, 2). D'une façon générale, en matière de blasphème, les forces chrétiennes oscillent entre deux attitudes : celle consistant à s'allier à l'islam pour tenter d'interdire le blasphème. Et celle consistant à se rendre compte qu'en pays musulman, les chrétiens sont en première ligne, et que les accusations de blasphème plus ou moins sérieuses sont un élément essentiel des persécutions.

 L'affaire qui nous occupe pour l'intant, celle du Théatre de la Ville, a des aspects comiques, quand des islamistes se piquent de soutenir les manifestants chrétiens dans leur demande de respects des religions, y compris le très violent Forsanne Alizza, un groupuscule de forcenés qui a réussi à se faire condamner en justice, un exploit pour des communautaristes.

Tout ceci pour vous dire qu'il n'est pas question de faire des concessions sur le droit au blasphème, même quand la pièce "blasphématrice" est aussi peu talentueuse que celle présentée au Théatre de la Ville.

Pour autant :

1 la liberté d'expression et le droit au blasphème n'impliquent pas le droit d'être subventionné  ; quand une pièce blasphématrice est nulle, le contribuable, même laïc et républicain, garde son droit de protester

2 le droit au blasphème n'implique pas l'interdiction pour les "anti-blasphème" de manifester pacifiquement ; eux aussi ont droit à la liberté d'expression ; leur manifestation n'entrave pas le droit au blasphème ; celui-ci n'est entravé que si une autorité ou un pouvoir (politique, médiatique ou de lobby) se mêle de faire interdire le blasphème de façon autoritaire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

211 réactions à cet article    


  • chria chria 27 octobre 2011 10:36

    « Un minimum de qualité est requis quand le contribuable met la main à la poche. »
    Et c’est vous qui aller décider de la qualité des œuvres depuis votre bureau de la pensée ?
    « La réplique de la bien-pensance »
    Heu, ce ne serait pas vous la bien pensante ?


    • Nums Nums 27 octobre 2011 22:31

      « un manifestant catho blessé par la police et placé en garde à vue »


      Segurane s’insurge quant aux dérapages policiers.

      Une première. A noter dans les annales.

      A n’en point en douter, elle s’insurgera avec autant de ferveur lorsqu’il s’agira (là encore) d’un manifestant pacifiste qui réclamait un peu plus de démocratie.

    • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 11:34

      Segurane s’exprime en toute honneteté et transparence dans un espace pluraliste où ceux qui pensent le contraire d’elle ont de larges possibilités de répondre.


      Ecrivez des articles sourcés et argumentés au lieu de m’insulter ; proposez les ; mettez les sources que vous voulez du moment qu’elles sont proches de l’événement ; et vous verrez, Agoravox prendra vos articles.



    • chria chria 27 octobre 2011 11:39

      Beurk aussi
      Et je vomis tient


    • focalix focalix 27 octobre 2011 13:39

      ...Et souvenez-vous : les articles de pêche de qualité s’achètent chez Moulinot smiley


    • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 14:53

      Lady Panam en remet une couche :

      On est bien là dans quequ’ chose qu’ailleurs on appellerait de la retape.

      On vient sur un espace « pluraliste » distribuer des liens vers des sites qui ne le sont pas du tout !

      Une forme de racolage..


    • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:20

      Je moinsse derechef cet immondice.
      On se lave les fesses, douce Cathy, avant de les exhiber.


    • Rodbertus 27 octobre 2011 19:28

      Le problème de ces cathos intégristes, c’est leur manque de charité chrétienne smiley


    • Nums Nums 27 octobre 2011 22:40

      « Le problème de ces cathos intégristes, c’est leur manque de charité chrétienne »


      Les cathos intégristes ? Je m’en lave les mains...

    • blh 29 octobre 2011 01:39

      La gauche et son extrême dans leur suffisance et argumentation ad hominem/ad autorité habituels.


    • foufouille foufouille 27 octobre 2011 11:05

      les « oeuvres » sont de toute facon nulle a chier
      5000 la toile peinte en orange
      et pour une fois, ils se sont fait tabasser par des keufs


      • Ali 27 octobre 2011 11:13

        Pauvre humanité, s’extasié pour des excréments.


        Et la France manque d’argent c’est ça ? 

        • krachunka 27 octobre 2011 11:33

          Oh mon dieu tout puissant, les gentils agneaux de l’Action Francaise malmenés par les forces de l’Ordres, manquerait plus qu’on retire la tétine des Skin Head et que Minute perde son agrément Walt Disney ! Mais franchement ou va t’on !!

          Article symbolique de cette franche de notre pays qui ne s’exprime que par le rejet de l’autre et d’un autre coté passe son temps à geindre... Serait-ce à force de fréquenter des cranes d’oeufs que l’on devient Caliméro ?


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 11:39

            Calimero a fini par être acquitté à hauteur d’appel, mais après des mois de persécution et d’angoisses.


            C’est quand même dingue :

            - un « blasphème » scatologique anti-islam envoie sont auteur devant la justice

            - un « blasphème » scatologique anti-chrétien est subventionné par la Ville de Paris, joué dans un de ses théatres, protégé par les forces de l’ordre, et ce sont les protestataires qui sont en garde à vue !

            Et personne ne s’indigne de la bavure policière (jambe écrasée par un véhicule de police) qui, ici, était inexcusable (manifestants peu nombreux et non violents).


          • krachunka 27 octobre 2011 11:55

            +1 pour la différence de traitement qui n’est pas normal !

            Mais dans ce cas il faut porter plainte ! Ce n’est pas l’Etat ou la ville de Paris qui va au tribunal mais des associations qui ne supportent pas la liberté d’expression (ou plutôt qui sont « Pour la liberté d’expression tant que.... »).

            A la rigueur au lieu de geindre vous pourriez vous gausser d’une plus grande largesse d’esprit des associations chrétiennes. Grosso modo vous regrettez de ne pas être aussi intégristes que les plus intégristes....


          • Scual 27 octobre 2011 13:15

            Un blasphème envoie son auteur devant la justice ?

            Ah bon ?

            Je voudrait bien avoir un exemple tiens.


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 13:22

            Un exemple ?


            Calimero.

            Relaxé in extrémis quand même, sous les cris d’indignation de la police de la pensée.


          • krachunka 27 octobre 2011 13:47

            Caliméro de Milan aurait été persécuté et condamné par les juges socialo islamo communistes de la Veme république ?

            Fichtre je vais vite reprendre des cours d’histoire, j’suis plus à la page moi !


          • LADY75 LADY75 27 octobre 2011 14:56

            Lady Panam prend l’auteur(e ?) en flag’

            Lorsqu’elle écrit :

            « Et personne ne s’indigne de la bavure policière »

            C’est totalement FAUX !

            Catherine Segurane (herself !) s’en indigne.. et distribue tous azimuts des liens vers des sites où l’on s’en indigne...


          • Scual 27 octobre 2011 15:25

            Il n’a pas été poursuivi pour blasphème.

            Il a été poursuivi pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

            Le problème n’était pas de pisser sur le coran, mais de faire croire que tout les musulmans étaient responsables des attentats du 11 septembre et des terroristes en puissance à qui on doit s’en prendre. Effectivement au vu de ce qu’il a fait dans sa vidéo, ça se discute et la justice a tranché, mais a aucun moment il n’a été question de blasphème.

            Les seuls blasphèmes reconnus aujourd’hui en France sont l’atteinte au drapeau ou à l’hymne national. Des blasphèmes nationalistes (tiens, tiens...) et non pas religieux puisque la laïcité nous en préserve...

            Mais je vous en prie, vous avez une deuxième chance !

            Alors citez moi un cas de quelqu’un qui aurait des problème devant la justice pour blasphème...


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 15:31

            Les poursuites contre Caliméro recherchaient bien à faire punir le blasphème sous couleur d’incitation à la haine raciale (incrimination élastique à l’infini).


            Rien dans sa vidéo ne laissait entendre qu’il tenait TOUS les musulmans pour responsables du 11 septembre.

            Si l’on analyse sa gestuelle et qu’on cherche à lui trouver un sens politique, on trouve que ce geste incrimine un texte : en faisant des avions avec des pages du Coran et en les « jetant » sur deux « tours », le geste de Caliméro nous dit : « C’est ce texte qui a tué, ce texte a un potentiel criminogène ».

            Attaque d’un texte, don, et non pas attaque de personnes. C’était visible dès de départ, mais il y avait acharnement pour le condamner.



          • minidou 27 octobre 2011 16:55

            Un blasphème anti-musulman est soutenu par toute l’inteligensia française de sarko au ps en passant pas tous nos intellos pourris (BHL, fourrest et consort), avec capagne de soutien dans toute la presse : (les caricatures de mahomet). Les heraults de la soit-disant laïcité à la française, se sentent pousser des ailes. Alors que quoi, pas un manif, pas une réaction des musulmans, si ce n’est légale (tentative de faire interdire le numéro de Charlie, finalement déboutée), et Un pauvre type qui envoit des menace par mail.

            Et là quand il s’agit des cathos tendance dure, on nous explique que les réactions sont exagérées, que les anti-laïcs ont aussi le droit d’exprimer leurs opinions (ce avec quoi je suis d’accord). Les facho soit disant laïcs tendance ségurane nous arrachent des larmes de crocodile sur la pauvre église, menacée par ces salauds de théatreux. Ici on a pourtant une bande d’énergumènes qui tentent d’empecher la tenue d’un spectacle...
            Je me marre en repensant aux pleurs de la Segurane sur la liberté de création à la française mise en cause par les barbares orientaux, quand ici il n’y a plus de créateurs, mais une juste bande de salauds dilapideurs de deniers publics...
            La liberté de création n’est elle défendable qu’elle permet de mettre en cause les musulmans ? Ou l’est-elle en tout temps et en tout lieu...

             


          • Scual 27 octobre 2011 20:07

            Effectivement au final puisque c’est le coran et pas les musulmans qui était la cible de Calimero... il a été relaxé.

            Le procès d’intention que vous faites à ceux qui ont porté plainte est l’égal de celui qui a été fait à Calimero...

            Je ne suis pas surpris qu’il y ait eu procès, mais cela n’a rien à voir avec un blasphème. C’est bien de racisme et d’incitation à la haine qu’il s’agit.


          • Traroth Traroth 28 octobre 2011 11:04

            « Calimero. Relaxé in extrémis »

            Oui enfin relaxé, quoi. La notion de « relaxé in-extremis » n’existe pas, juridiquement.


          • Reactor 27 octobre 2011 11:45

            Cacō ergo sum.


            • Taverne Taverne 27 octobre 2011 11:47

              Cette oeuvre n’est pas très scatolique. Elle est digne de l’Age du bronze.

              Mais ce qui me terrifie, c’est qu’un vieillard qui chie dans sa couche doive demander pardon à dieu. Dieu, on l’emmerde !


              • Polo 27 octobre 2011 11:55

                Un point de vue original, pertinent et intéressant.


                • Emmanuel Aguéra LeManu 27 octobre 2011 19:21

                  lol ! 


                • orage mécanique orage mécanique 27 octobre 2011 12:09

                  depuis le temps que dieu fout l’humanité dans la merde,
                  il peut bien prendre un peu sa tartine comme tout le monde !


                  • Loatse Loatse 27 octobre 2011 13:06

                    @Catherine,

                    bientôt il ne restera plus que les musulmans pour être choqués que l’on tartine le visage d’Issa (jesus) de merde...

                    http://www.forsane-alizza.com/toute-lactualite/blaspheme-contre-jesus-que-la-paix-soit-sur-lui-action-du-renouveau-francais-19391

                    Si c’est cela que la culture occidentale donne comme modèle, il ne faut pas s’étonner qu’elle soit de plus en plus rejetée à travers le monde...Cela amène la question de nos responsabilités quand aux montées des extrémismes de tous poils...


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 28 octobre 2011 06:55

                      Pas d’accord avec cette phrase :


                      « Si c’est cela que la culture occidentale donne comme modèle, il ne faut pas s’étonner qu’elle soit de plus en plus rejetée à travers le monde.. »

                      C’est une généralisation qui serait considérée comme raciste qui elle visait d’autres que cet occident sur lequel chacun a le droit de taper impunément, et qui est sommé de battre sa coulpe à l’infini.

                      La responsabilité de cette pièce merdeuse ne doit être attribuée qu’à son auteur et à ceux qui la produisent et la financent.

                      Si certains, à travers le monde, rejettent la culture occidentale en général, ils sont responsables de leur racisme anti-blancs.

                      On ne va quand même pas s’excuser d’être la cible de haineux.

                      Ceux-ci auront d’ailleurs toujours un prétexte.


                    • Scual 27 octobre 2011 13:23

                      Tiens voila une bonne nouvelle pour une fois dans le climat si puant de la France actuelle.

                      Donc la laïcité n’est pas systématiquement utilisée pour s’en prendre aux musulmans qui dépassent les bornes, en fait des fois elle remet aussi les chrétiens qui dépassent les bornes à leur place !!!

                      Décidément la république à de beaux reste. On ne peut que s’en réjouir.

                      Par contre la brutalité n’est pas nécessaire. Mais bon il serait quand même plus sage d’avoir des sources plus fiables qu’un article de Segurane pour savoir ce qui s’est vraiment passé et donc de juger.

                      En tout cas il faut que la police et l’État restent ferme : Pas de manifestations religieuses intégristes ici.


                      • Catherine Segurane Catherine Segurane 27 octobre 2011 14:03

                        Moi aussi, j’aimerais bien qu’il y ait d’autres sources que le blog de l’Action française et Novopress.


                        Mais ce n’est pas ma faute si la presse mainstream s’en fout du jeune homme blessé et placé en garde à vue à sa sortie d’hôpital.

                        Quand la presse mainstream censure, il faut bien rechercher l’info sur les blogs militants.



                      • blh 29 octobre 2011 01:54

                        Tout ce que vous avez écrit est parfaitement vrai, à un détail près : cette « pièce » a été écrite uniquement pour mettre le feu aux poudres et dézinguer les gens de l’A.F, le maire de Paris ( pas la merde) voulant « la peau » de ce mouvement. Ce qui ne date pas d’hier.
                        Vous avez remarqué sans doute dans quelques commentaires le parfait manuel du bobo d’école. Faut se dire que tout ce qui est excessif n ’est pas crédible.


                      • Traroth Traroth 29 octobre 2011 10:49

                        @blh : vos affirmations gratuites, qui en a quelque chose à foutre ? Et quand bien même ce serait vrai, on a encore le droit dans ce pays d’être contre une organisation et de l’exprimer, sans avoir à subir l’intimidation de quelques nervis !


                      • blh 30 octobre 2011 02:48

                        bien sur, mais TOUTES les organisations ? Non. Ah bon.


                      • Traroth Traroth 30 octobre 2011 18:55

                        Pourquoi, vous voyez une organisation qu’on n’aurait pas le droit de critiquer ?


                      • frugeky 27 octobre 2011 14:15

                        Pacifique ? En balançant de l’huile de vidange sur les spectateurs ?
                        Quelles conneries les croyances !
                        Le droit au blasphème est un droit d’expression, nom de dieu de bordel de merde.
                        Mais c’est vrai que l’extrême droite et le droit d’expression, c’est pas raccord.


                        • tikhomir 27 octobre 2011 14:44

                          « Pacifique ? En balançant de l’huile de vidange sur les spectateurs ? »

                          Bien sûr que c’est pacifique, les spectateurs viennent voir des trucs crades et scato alors si certains les arrosent avec de l’huile de vidange, c’est dans le même esprit. Ça aide les spectateurs à se mettre dans l’ambiance, etc.

                          C’est leur rendre service justement que de leur balancer ça. Il s’agit d’une immersion préalable dans ladite pièce de « théâtre ». Non parce qu’il faut bien le dire, la 3D nous avait blasés (pas assez réaliste), avec le théâtre, c’est joué en live 3D réaliste et tout, maintenant, il y a l’apport technique du réalisme sur le spectateur même ! Odeur en prime !

                          Ces personnes voulant jeter de l’huile de vidange sont des visionnaires.

                          Et puis laissez-les s’exprimer en balançant de l’huile de vidange, c’est aussi de l’art contemporain en plus d’un apport de réalisme à un spectacle, vous ne pouvez pas comprendre et vous n’aimez pas la liberté d’expression on dirait.

                           smiley


                        • frugeky 27 octobre 2011 15:05

                          En balançant de la merde sur un portrait du christ, les acteurs ne s’en prennent à l’intégrité de personne. C’est toute la différence. Ce que ne peuvent concevoir tous les intégristes du monde, qu’ils soient juifs, catholiques, musulmans, communistes, néoconservateurs, d’extrême droite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès