Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

La religion, loin de rapprocher les hommes de Dieu, les en a plutôt éloignés. C’est du moins ce qu’on peut penser en scrutant l’histoire des religions et de ce qu’en ont fait les hommes. La religion a rassemblé les hommes autour de textes, édifices, pratiques, observances, mais en favorisant les liens intercommunautaires, elle a éloigné les hommes de confessions différentes à un point tel que des massacres ont eu lieu.

La religion est-elle un moyen pour accéder à Dieu ? Voilà une question qu’on pourrait poser aussi dans d’autres champs. André Rieu est-il un moyen pour accéder à la musique ? Va-t-on vers la littérature en lisant Marc Lévy ? Ou vers la sagesse en étudiant les homélies de Michel Onfray ? Le hamburger permet-il de goûter les plaisirs suprêmes de la gastronomie ?

La religion, hélas, a dû s’abaisser à hauteur d’homme, en proposant un discours relevant plus de l’apprentissage que de la compréhension. Du coup, la messe est devenue une école de Dieu et les responsables religieux une institution comme l’Education nationale, mais séparée de l’Etat. Le ministère de l’Education religieuse catholique siège au Vatican. Quant aux gens d’islam, ils ont un Recteur, mais aussi un représentant élu suite à une proposition politique d’un ex-ministre de l’Intérieur, un certain N. S. Les gens de confession juive ont un Grand Rabbin, en France. Ailleurs, d’autres rabbins, ou bien imams, assurent l’administration des cultes. Les catholiques sont les seuls de par le monde à s’en remettre à l’autorité d’un pape. Quoique les bouddhistes se reconnaissent dans le Dalaï-Lama, mais s’agit-il d’une religion ? Quant aux organisateurs de grands prix automobiles, ils reconnaissent tous l’autorité du président de la Fifa. Là, on est sûr que ce n’est pas une religion, bien qu’il y ait des spectateurs pratiquant une véritable dévotion à l’égard de ce sport, qui a ses saints, comme du reste l’Eglise, saint Ayrton notamment. Mais avec tout ce bruit sur un circuit il est difficile de se recueillir.

La question de la religion et de Dieu se pose sur deux plans essentiels. Celui de la morale et celui de la vérité. Avec deux questions pratiques, comment bien agir et qui est Dieu en vérité ? A ces deux questions, les écrits religieux ont fourni des réponses simples, pour ce qui concerne la morale, et compliquées, pour ce qui relève de la vérité de Dieu, consigné dans des textes de théologies aussi abscons que peuvent l’être la Phénoménologie de Hegel ou Etre et temps de Heidegger. Ce n’est pas un hasard si ceux qui ont le mieux compris Heidegger sont des gens d’Eglise, ou alors des individus ayant quelques penchants mystiques. D’ailleurs, le mystique a aussi quelques dispositions morales et sait comment agir ; il sait aussi que Dieu libère bien plus qu’il n’aliène.

Pour finir cet exposé trop rapide, nous pourrions dire que la religion constitue un apprentissage de Dieu à travers quelques écrits commentés et quelques préceptes à appliquer pour mettre en pratique une éventuelle existence conforme à ce qu’aurait voulu Dieu. Dans le pire des cas, la religion forme des gens ignorants, sectaires et dangereux, mais, sur ce point, ce n’est pas pire que la politique. D’ailleurs, le terrorisme islamiste et les intégrismes catholiques, juifs, bouddhiques sont plus du registre politique que de la religion. Dans le meilleur des cas, l’enseignement religieux peut engendrer une sagesse, susciter un éveil, surtout chez les sujets jeunes capables de s’émerveiller et pas encore blasés par l’existence urbaine et prosaïque. Cela dit, il n’est pas nécessaire de passer par un enseignement religieux pour s’éveiller au divin, surtout quand on est un sujet dans la force de l’âge, chargé d’existence et pénétré de profondeur spirituelle.

Religion égale apprentissage ? En admettant que ce postulat soit exact, alors on comprend que la contestation des athées n’a aucun sens et se situe au niveau infantile. C’est un peu comme si, dans une classe, un collégien se met soudain à contester son prof de math et lui affirmer que 2 et 2 font 5. Dieu merci, l’homme a inventé les mathématiques offrant un point de consensus sur les vérités rationnelles. Mais, pour la question de Dieu, les choses sont plus complexes et se décident sur le plan intellectuel, soit dans l’irrationnel, soit dans le suprarationnel. Avec des textes ardus. Et pour le côté moral, c’est une question de rencontre, d’existence, de compréhension immédiate, d’éveil spirituel. Certains passent une vie sans avoir pu entendre la musique de Debussy. Ils l’ont simplement écoutée, captant des sons. Pour Dieu, c’est pareil et il n’y a pas de reproche. D’ailleurs la plupart n’accèdent pas à la mécanique quantique. Mais Dieu est universel, infini, inépuisable, ses énergies sont en libre accès pour tous. Les religieux ont cherché le mode d’emploi. Ils ont fait les missels et les prières pour le plus grand nombre. C’est un peu comme le catalogue Ikéa qui, faut-il le préciser, est l’ouvrage le plus diffusé de par le monde, devant la Bible. Que dire de Michel Onfray et de tous ces exégètes de pacotille qui ne font rien que d’embêter les cathos en disant des méchancetés sur les curés et en niant que Jésus ait existé. D’ailleurs, un authentique homme de Dieu ne se pose plus cette question, reconnaissant en Jésus un frère parmi tant d’autres. Quelque part, les athées militants sont aussi sectaires que l’intégriste religieux. Ça les emmerde de voir que des gens croient en quelque chose et ça peut même les rendre tristes que ces gens soient de surcroît heureux. L’athée virulent est pétri de ressentiment. Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray.

Dieu est une bonne nouvelle éternelle. Et chaque homme qui rencontre Dieu est une bonne nouvelle temporelle. On n’est plus dans le même registre. Il s’agit de foi et non d’adhésion, de compréhension et non d’apprentissage. Pour un homme du divin, perdu dans une meute de mécréant, c’est toujours une joie que de rencontrer un coreligionnaire, un vrai, ou bien de lire des témoignages écrits. Il se sent moins seul et ce serait dommage que de perdre la pratique de ces textes, y compris la sagesse védique des Upanishads. Comprendre Dieu, voilà l’essentiel et pour ainsi dire, presque une feuille de route pour chacun en ce XXIe siècle. Une feuille de route sans destination assignée, pas comme en politique, car c’est bien cela la liberté accordée à une divine existence, qui conduit quelque part sans aucune route ni destination prédéterminée. Dieu a inventé le GPS avant l’homme. Il a chargé saint Pierre de tourner les clés. Pour les chercheurs de vérité, il est possible de comprendre comment fonctionne la « mécanique divine ». C’est un jeu de réflexion interne, de processus supraphysiques, un subtil jeu de miroirs invisibles conférant aux trajectoires des êtres de subtiles résonances au cours du temps. La Trinité comme processus théophysique, je l’ai comprise après un travail de conceptualisation de la substance, une lecture des mystiques suprarationnels du soufisme et le Etre et temps de Heidegger. Ce travail est en libre accès, officiellement publié comme doctorat de philosophie soutenu à l’université de Poitiers.

Documents joints à cet article

Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 8 juillet 2008 11:34

    Suggérer que la religion est l’apprentissage d’un dieu me parait assez réducteur. La réalité, quand on observe un échantillonage suffisant de religions, et que celle-ci constitue plutôt la formalisation d’une foi ou d’une croyance. Dans ce cadre, l’apprentissage constitue une étape nécessaire mais loin d’être suffisante : une religion comprend un ou plusieurs dogmes (théorisation de cette foi), un ensemble de règles pratiques, souvent une hiérarchie, et bien sûr une théologie, qui est peut être ce qui se rapproche le plus de votre concept, mais ne constitue pas à elle-seule une religion.

    Ainsi, ce n’est donc pas l’apprentissage d’un dieu mais bien la foi qui constitue l’élément de base de toute religion. Et très logiquement, c’est bien cette foi qui peut être contestée, non pas dans son choix mais dans sa justification, ce qui n’empêche pas bien sûr de contester aussi les autres éléments d’une religion. Suggérer qu’un dieu est universel est un acte de foi, qui peut donc être parfaitement être contesté : il repose sur une croyance personnelle, et non universelle...


    • stephanemot stephanemot 9 juillet 2008 01:41

      La religion ne se resume effectivement pas a l’apprentissage d’un dieu.

      Et surtout, la religion ne doit pas s’immiscer dans l’education.

      L’enseignement des religions est utile, mais un enseignement fonde sur la religion est incompatible avec l’objectif essentiel de l’education (apprendre a penser et agir avec autonomie et discernement).


    • el bourrico 8 juillet 2008 11:43

      C’est un peu comme si dans une classe, un collégien se met soudain à contester son prof de math et lui affirmer que 2 et 2 font 5.

      Démontres moi l’existence de Dieu, et après on pourra éventuellement se risquer à cette comparaison pour le moins osée. C’est impossible, comme il est impossible d’en démontrer la non existence.

      Je veux bien être qualifié d’intégriste, mais cet intégrisme proviens d’un dégout de la connerie religieuse qui est étalée partout. La religion ne rends pas meilleur, pas plus qu’elle ne rends heureux, quelle idée grotesque, elle engendre le malheur car elle est détournée, la religion est dangereuse, aliénante. L’athée virulent que je suis est déprimé de voir ses semblables s’abrutir avec ça, c’est tout. La simple croyance ne me dérange pas, parler de dieu ne me gène pas, mais faut pas me gonfler avec la religion et ses dogmes, je deviens fou.

      Et d’abord, de quoi parlons nous hein ? qu’entendez vous par Dieu ?
      Si c’est Dieu le père, alors là, oubliez, c’est du même niveau que le père noël.
      C’est quoi dieu, à part un mot, tentez de définir le concept dont vous parlez, et après on en reparle.

      Ah oui, je persiste dans ce que je pense, si un dieu existe, il n’a rien à voir avec la religion, la religion est un instrument politique, un outil de contrôle et de domination.

      L’humanité à vénéré des milliers de divinités depuis des millénaires... alors le rigolo qui arrive et me dit que son dieu est le seul, le vrai, l’unique... j’ai presque envie d’en pleurer.


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:56

        <la religion est un instrument politique, un outil de contrôle et de domination.>
        c’est vrai, trop souvent.
        mais je pense beaucoup trop reducteur.


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:54

        @le furtif
        quand vous ecrivez < Le tu aimeras ton prochain comme toi-même est aussi fréquent chez les uns que chez les autres.>
        qui sont les uns et les autres. les religieux et les non religieux ou des religieux de confession differente ?


      • claude claude 8 juillet 2008 13:32

        bonjour le furtif

        la foi n’a rien à voir avec un jeu de hasard. ce n’est pas un pari sur l’avenir.


        la foi du XXI° siècle se rapproche des "dialogues avec l’ange" : elle peut enfin devenir adulte et s’émanciper des frontières inter-confessionnelles, afin de rechercher ce qui nous unis dans nos croyances, plutôt que ce qui nous sépare.http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialogues_avec_l’ange

        c’est un peu ce que JPll avait essayé de faire en rassemblant les représentants des grandes religions (afrique et amérique compris) dans une prière universelle pour la paix à Assise le 27 octobre 1986.
        www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp


        les "bondieuseries" sont à Dieu ce que le mac’do est à la gastronomie...

        ce n’est pas parce que vous n’avez pas rencontré Dieu qu’il n’existe pas. vous n’y croyez pas, c’est tout.
        à toutes les époques, des personnes de toutes confessions l’ont rencontré et retranscrit leur expérience.
        je vous crois assez ouvert d’esprit, pour ne pas cantonner les religions aux rites superstitieux de certains de leurs croyants, ni aux délires de fanatiques de bien d’autre ; mais à l’action et la pensée de personnes comme dom helder camara, l’abbé pierre, martin luther king...




      • claude claude 8 juillet 2008 14:14

        ah, vous voyez ! smiley smiley

        chacun d’entre nous vit son expérience spirituelle comme il l’entend.

        ce que je n’aime pas, c’est la crétinisation de la foi . aussi bien par les religieux que par les laïcs ou les non croyants.

        personne n’a réussi à me démonter que ma foi est "meilleure" que celle d’une autre confession ou d’une autre religion ; qu’il est de meilleur aloi de croire par rapport aux athées ...

        si je crois, c’est par conviction et non par imitation.


      • claude claude 8 juillet 2008 14:22

        cher furtif,

        • L’aspiration au monopole de l’honorabilité des croyants par contre m’insupporte .Ah comme j’aimerais que ces tenants de la Toute Puissance manifestent un peu d’humilité..
        si vous saviez comme je suis d’accord avec vous !!! smiley

      • claude claude 8 juillet 2008 14:37

        @ furtif,

        loin de moi l’idée d’être supérieure à cause de ma foi. je n’en tire aucune fierté. je me suis emportée, car de même que je ne supporte pas les croyants qui se croient être "élus" parce qu’il le sont, je déteste les athées qui caricaturent les religions et leurs croyants, rajoutant au passage un tacle, laissant supposer que ces derniers sont des parfaits crétins.

        mille excuses, si je me suis mal exprimée.

        je crois en Dieu , vous en la Licorne Rose ; point barre.
        je ne vois pas où est la supériorité de l’un ou de l’autre. c’est au contraire la promesse d’un échange de point de vues fructueux. smiley


      • claude claude 8 juillet 2008 20:20

        @ furtif,

        merci beaucoup !
        cela me fait très plaisir smiley


      • claude claude 8 juillet 2008 21:08

        bien cher philippe,

        merci pour votrre post.

        • Soyons sérieux, Claude : combien de « croyants » sont vraiment dans cet esprit ? 1% ou plutôt 1 ppm ?
        en réglant le robinet sur le goutte à goutte, on arrive à remplir le vase... il suffit juste de l’ouvrir. smiley pour les hommes, c’est pareil : il faut juste avoir envie de tendre la main. ça commence toujours par 1, puis 2, puis ...on arrive aux dizaines... centaines... milliers... millions.... paris ne s’est pas construit en un jour !

        et tant pis si je suis idéaliste( mes copains d’enfance me le serinent depuis plus de 30 ans...), il y a au fond de moi, une idécrottable foi en l’homme. smiley

        en oct 86, à assises, jean-paul avait invité ses copains prêtres de multiples religions, et même amérindiennes ou africaines, à une prière universelle pour la paix.
        • Une religion nie nécessairement les autres et vit plus dans l’opposition aux autres que dans le rapprochement : l’œcuménisme n’est qu’une occasion d’agréables sauteries…
        la religion est le lien privilégié entre l’homme et Dieu. et celui-ci peut s’exprimer de multiples façons. les religions du livre ont été révélées il y a 30 siècles pour le judaïsme, 20 pour le christianisme, 13 pour l’islam.

        le monde d’aujourd’hui et la connaissance de celui-ci n’ont plus rien avoir avec celui de ces époques. 

        de quel droit aurais-je la prétention de croire que ma tradition religieuse (le christianisme) est meilleure de l’hindouisme ou que la tradition amérindienne ou que celle de la Très sainte et lumineuse Licorne rose.. ? dans chacune des traditions, il y a eu des hommes et des femmes de paix qui ont souligné l’apport des celles-ci à l’histoire de l’humanité. malheureusement, on ne les écoute pas, on ne retient que ceux qui ont fait des religions un instrument de guerre et de pouvoir.

        si on ne veut pas que le monde nous pète à la gueule, il va falloir que chaque homme apprenne à respecter l’autre avec sa manière de vivre, de penser ou de croire. bref respecter l’article premier des droits de la déclaration des droits de l’homme.

        et il y a du boulot sur la planche !
        • Et Pascal, ça sert à quoi qu’il se décarcasse ? ...
        euh... en ce moment, il est surtout remplacé par ducros !  smiley
        • J’avais ajouté un smiley "clin d’oeil" pour conclure, mais en ce moment Carlo les garde pour lui.
        il faut les taper à la mimine maintenant, car les nouveaux smilleys ne sont pas pris dans leur nouvelle version !


        bonne soirée ! smiley)

      • claude claude 9 juillet 2008 20:48

        @ philippe,

         smiley smiley c’est pas grave, il y a plein de bons dentistes !


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:53

        Merci popur l’article.
        je ne suis pas du tout religieux et me considere comme athee.... mais non virulent. respectueux de ceux qui croient vraiment .... et peut etre parfois envieux.
        je retiens cette phrase :
        <chaque homme qui rencontre Dieu est une bonne nouvelle temporelle>
        interessant quand on lit la reaction de Bourricot. Oui les religions ont ete detournees... mais en dhors de ces detournements, le fond, leur essence est un message d’amour et l’Homme qui entend ce message est une bonne nouvelle car il en est meilleur.



        • Marsupilami Marsupilami 8 juillet 2008 12:00

           @ Bernard

          Bon article provocateur qui va en énerver plus d’un.

          Rien que pour cette admirable phrase : "L’athée virulent est pétri de ressentiment. Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray", il devait être écrit, foi d’agnostique.


          • JL JL 8 juillet 2008 12:24

            Vous dites : ""Religion égale apprentissage ? En admettant que ce postulat soit exact, alors on comprend que la contestation des athées n’a aucun sens et se situe au niveau infantile.""

            Vous voilà rassuré ? Bon, je vous laisse entre experts, faites comme si je n’avais rien dit.


            • Christoff_M Christoff_M 8 juillet 2008 12:52

               c’est assez drole comme tout le monde confond les religions et ce qu’en fait l’homme...

              les guerres sont provoquées par des hommes qui se réfugient derrière Dieu, les politiques font de meme quand cela les arrangent... le Vatican est un royaume doré, je ne suis pas sur que Jésus l’aurait cautionné...

              il est mort jugé par des nobles, des prètres, des politiques, trahi par des "amis" achetés et délateurs, visiblement en 2008 beaucoup n’ont pas compris le message.... l’homme fait la guerre, détruit la planète, ne pardonne pas facilement, et s’empare à tort et à travers des textes des livres por justifier ses actes.... les croisades au Moyen age et la guerre d’IRAK maintenant sont l’oeuvre de gens intéréssés menteurs, vénaux qui sont envoyés par des monarques belliqueux, maintenant des dictateurs déguisés en démocrates qui ne pensent qu’a assouvir kleurs besoins d’argent.... très peu de foi la dedans...

              ne confondez pas mercenaires armés guidés par des instincts qui les rapprochent des betes, et encore j’insulte les animaux, et chevaliers qui n’existent lus dans le monde actuel ou alors qui se cachent bien....


              • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:02

                @ Bernard Dugué :

                Très bon article, probablement inspiré et en réponse à celui de "morice" publié hier "Bad news for Jesus" ... ?

                Votre article provoque, mais avec talent il faut le dire...

                Hier Marx écrivait : "Religion, opium du peuple" ...

                Aujourd’hui, se référant au sport automobile et aux grands prix, Bernard Dugué suggère que le sport spectacle est devenu le nouvel opium du peuple lorsqu’il écrit : "Quant aux organisateurs de grands prix automobiles, ils reconnaissent tous l’autorité du président de la Fifa. Là, on est sûr que ce n’est pas une religion, bien qu’il y ait des spectateurs pratiquant une véritable dévotion à l’égard de ce sport, qui a ses saints, comme du reste l’Eglise, saint Ayrton notamment. Mais avec tout ce bruit sur un circuit il est difficile de se recueillir." 

                Plus loin :

                "Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray."


                Bernard Dugué, pour vous plagiez, et les osties étant des armes balistiques bien trop bégnines, auriez-vous quant à vous "foutu une tarte à la crème à la gueule de morice ?..."

                Bien à vous !



                • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:25

                  "... les hosties ..." et non " ... les osties ... "naturellement !

                  Avec mes excuses !


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:35

                  Merci pour l’appréciation,
                  inspiré je ne sais pas, mais vu la rapidité pour l’écrire il y a quelque chose de ça


                • morice morice 8 juillet 2008 13:04

                   "Dieu est une bonne nouvelle éternelle". Et Satan une meilleure nouvelle encore ? On ’a pas fini d’avoir un monde qui se déchire : des Dieux, il n’y en a pas qu’un.... 

                  Pour les chercheurs de vérité, il est possible de comprendre comment fonctionne la « mécanique divine ». Pourtant c’est simple et ce n’est pas ce que vous....CROYEZ : c’est votre cerveau qui le crée. Boyer ne dit rien d’autre !

                  "Cela peut sembler frustrant parce que la religion telle que je la définis ne serait qu’un effet secondaire du fonctionnement de notre cerveau, ce qui manque apparemment de grandeur."

                  La religion, ça manque en effet de grandeur...

                  "Les concepts religieux fonctionnent comme cela, il réalise le miracle d’être exactement ce que les gens vont transmettre parce que les autres variantes ont été oubliées ou abandonnées en chemin. La magie qui semble produire des concepts parfaits à l’esprit humain est simplement la conséquence d’événements sélectionnés."


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:34

                    Boyer, c’est bien le type qui a écrit, l’Evangile selon sainte Synapse ?

                    Morice, je reconnais en toi le parfait mécroyant, fidèle au dogme de la trinité au nom de la substance grise, de la substance blanche et du corps calleux, amen !



                  • masuyer masuyer 8 juillet 2008 13:34

                    On ’a pas fini d’avoir un monde qui se déchire : des Dieux, il n’y en a pas qu’un...

                    je ne crois pas en Dieu, je n’ai reçu aucune éducation religieuse, par contre j’aime pas le simplisme.

                    Les religions divisent le monde, ça me rappelle, les Arabes volent les autoradios, les Juifs sont banquiers, etc, etc....

                    Le XXe siècle a connu deux guerres mondiales qui n’ont pas eu besoin de Dieu.


                  • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:44

                    Bonjour Masuyer !

                    Avec votre nouvel avatar, j’ai failli vous rater !

                    Ce nouvel avatar est-ce une représentation de la Sainte-Cène ou une oeuvre de Courbet représentant des agapes à Ornans ?

                    Bien à vous et bonne journée !


                  • masuyer masuyer 8 juillet 2008 13:51

                    Bonjour Parpaillot,

                    c’est un avatar provisoire. C’est une photo d’un banquet avec quelques amis environ 30 ans après moi-même.


                  • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:04

                    >The universe

                    Le mot original est : "le monde" - sans parler de la représentation graphique qui est une perversion de l’originale.


                    • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:10

                      > saurez vous le comprendre

                      "JE" ne comprend pas, ... "JE" intègre.


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:29

                      Peu importe la représentation, l’essentiel est la symbolique de ce dernier arcane, mais vous avez le droit de me passer un savon..... de Marseille


                    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 8 juillet 2008 17:31

                      Idoine vous n’aimez pas Crowley. et je ne vois pas en quoi c’est une perversion de l’original


                      Question je me fous que vous n’aimiez pas Crowley ? Mais qu’avez vous lu de lui ?




                    • Marc Viot idoine 9 juillet 2008 08:55

                      Disons plutôt que l’interprétation que Crawley fait du tarot dans ce cas précis me parait de nature à vous entrainer dans un univers précis plutôt qu’à vous ouvrir le monde dans sa globalité.

                      Et c’est pourquoi, j’ai utilisé le mot perversion et il est tout à fait dans la nature de Crawley de faire ce genre de provocation.

                      Mais vous avez le droit d’avoir un sentiment différent.


                    • geo63 8 juillet 2008 13:07

                      Après Morice voilà Dugué, autre accro du clavier qui va nous enseigner Dieu ou l’absence de Dieu.

                      Mais je préfère nettement la version de Dugué qui nous incite à une réflexion interne...même si cette réflexion nous habite depuis longtemps.


                      • tvargentine.com lerma 8 juillet 2008 13:08

                        Oui,maintenant en exclusivité sur AGORAVOX ,nous pouvons vous révélez que DUGUE c’est DIEU !

                        ce qui explique toute sa connaissance


                        • Zalka Zalka 8 juillet 2008 13:21

                          Ta gueule Lerma.


                        • Maximilian_Slade 8 juillet 2008 13:21

                          Un scientifique, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose dans une pièce où il fait noir.

                          Un phylosophe, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose qui n’existe pas dans une pièce où il fait noir.

                          Un religieux, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose qui n’existe pas dans une pièce où il fait noir et qui s’écrie : ’J’ai trouvé’.


                          • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:25

                            Sans compter tout ceux qui n’existent pas à force de ne pas se poser de question.

                             smiley


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:26

                            Non,
                            Un scientifique cherche quelque chose là où le lampadaire éclaire un peu comme le type qui cherche ses clés

                            Un philosophe éclaire la réalité mais on est pas sûr que là où il pointe son projecteur, il y a quelque chose

                            L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière


                          • Radix Radix 8 juillet 2008 14:17

                            Bonjour


                            " L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière"

                            Il fait de l’auto-allumage en quelque sorte, pratique !

                            Radix


                          • morice morice 8 juillet 2008 13:31

                             
                            "L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière"

                             superbe : tout dépend des piles, alors. Au lithium-ion, la foi dure plus longtemps. C’est bien connu.


                            • Stephan Hoebeeck Stephanesh 8 juillet 2008 13:33

                               Sympa d’avoir mis une carte du tarot d’Aleister Crowley


                              • Martin D 8 juillet 2008 14:19

                                un forum où il n’y a que des égarés...


                                • frédéric lyon 8 juillet 2008 15:22

                                  De Bernard Dugué, notre savant auteur :



                                  La religion est-elle un moyen pour accéder à Dieu ? Voilà une question qu’on pourrait poser aussi dans d’autres champs. André Rieu est-il un moyen pour accéder à la musique ? Va-t-on vers la littérature en lisant Marc Lévy ? Ou vers la sagesse en étudiant les homélies de Michel Onfray ? Le hamburger permet-il de goûter les plaisirs suprêmes de la gastronomie ? 

                                  ...........................................

                                  Bernard Dugué est-il un moyen d’accéder à la connaissance ? Va-t-on vers la lumière lorsqu’on lit Bernard Dugué ?

                                  Rien n’est moins sûr.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès