Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Ça passe ou ça casse (Église)

Ça passe ou ça casse (Église)

Les grands enjeux de l'Église de notre temps

 

Le suivi des principaux évènements qui marquent les temps que nous vivons me conduit à partager avec vous les réflexions qu’ils m’inspirent. Le monde vit une époque charnière et déterminante quant à son avenir. Cet enjeu touche tout autant le devenir politique, économique et social de nos sociétés que le devenir des Églises et de façon toute particulière de l’Église catholique. Nous sommes tout à la fois témoins et acteurs de ces changements qui peuvent conduire l’humanité tout autant à la catastrophe finale qu’à un avenir de croissance et de paix.

L’ampleur des sujets traités m’amène à vous présenter ces réflexions en deux articles dont le premier portera sur les enjeux politiques, économiques et sociaux. Le second article portera sur les enjeux d’une Église confrontée à un monde qui l’oblige à sortir de ses murs pour aller là où est le maître avec les pauvres et les exclus de nos sociétés.

D’une Église doctrinale à une Église d'Évangélique

Avec l’arrivée du pape François au Siège de Pierre, ce sont les rideaux du temple qui se déchirent pour laisser voir la véritable réalité de l’Église. Le pape François, par son attitude, sa simplicité et humilité, met en contraste tous ces personnages qui se complaisent davantage dans leurs titres de noblesse que dans celui de pasteur. Évêques et cardinaux se retrouvent confrontés à un homme qui, tout en occupant la plus haute fonction de l’Église, se préoccupe d’être avant tout un pasteur avec l’odeur de ses brebis.

En plaçant son pontificat sous le signe de François d’Assise, il s’attaque à la reconstruction de l’Église, non pas celle faite de pierres, mais celle faite de chair. Ses quatre références principales, sont Jésus de Nazareth, les Évangiles, les pauvres et exclus de notre monde. Dans ses multiples interventions, il parle le langage des Évangiles pour les hommes et les femmes de notre temps. Son maître, étant Jésus de Nazareth, sa liberté d’agir et de parler s’en trouve renforcée. Il ne se laisse pas guider par le discours et les intérêts des grands et des puissants, mais par celui que lui inspire le Nazaréen. Il est de ce monde sans en être vraiment, comme le suggère Jésus à ses disciples.

Cette approche du pape François met en évidence les deux grandes tendances qui conditionnent fondamentalement l’action de l’Église dans le monde. Il y a ceux pour qui la doctrine est au cœur de la pastorale de l’Église et ceux pour qui l’Évangile, Jésus et les pauvres doivent en être les fondements.

 

Ceux qui font de la doctrine les fondements de la pastorale de l’Église

Lorsque nous parlons de doctrine, il faut bien comprendre qu’il s’agit de celle qui s’est formulée tout au long des siècles à travers les conciles et les déclarations solennelles des papes. Sur le plan pastoral, elle se ramène surtout à définir et à encadrer les activités du culte sacramentel et à fixer la valeur morale des comportements humains.

Dans ce contexte, les célébrations religieuses des sept sacrements deviennent l’expression par excellence de la foi et de sa pratique. L’église de pierre demeure le lieu tout indiqué pour vivre et témoigner de cette foi.

En ce qui a trait à la morale, les thèmes les plus souvent retenus et commentés se réfèrent à la vie sexuelle des personnes et aux relations auxquelles elle donne lieu. Il est évidemment question de la famille, des divorcés, des contraceptifs, de l’homosexualité, de l’avortement, etc. Il y a bien évidemment la morale des guerres, celle de l’exploitation et de domination des peuples, mais ce ne sera que très occasionnellement qu’on s’y référera et, encore là, avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas indisposer leurs auteurs qui sont bien souvent leurs bienfaiteurs et alliés. Le rappel se fera toutefois plus pressant auprès des peuples pour qu’ils soient des agents de paix et des collaborateurs soumis à leurs autorités.

Cette Église est dirigée par des « Princes », des Éminences, des Excellences, des « Saintetés » qui se plaisent à parader dans le décorum de leurs soutanes où le rouge du sang des martyrs, comme ils disent, occupe une place qui ne peut échapper à aucun regard. Ce sont des « personnages » d’une institution devenue monarchique dans sa hiérarchie et l’expression de son autorité. Le pasteur n’émerge pas de ces personnages pas plus que l’Évangile de ses doctrines. Une Église qui est en voie de disparaître avec tous ses apparats et ses personnages de fonction.

 

Ceux qui font de l’Évangile le fondement de la pastorale de l’Église au service de l'humanité

Je pense que de tous les temps il y a eu des hommes et des femmes, des prêtres et évêques qui ont été des témoins d’Évangile. S’ils n’ont pas laissé leurs traces dans l’Institution ecclésiale, ils les auront laissées dans le peuple de Dieu.

L’Amérique latine qui compte le plus grand nombre de catholiques se démarque par le dynamisme d’une foi qui prend ses distances d’une Église-institution, telle que définie dans la section antérieure, pour donner vie à une Église émergente de la foi dans les Évangiles et en Jésus de Nazareth. En elle renaît ce Jésus prenant de nouveau la parole sur la montagne pour y proclamer les béatitudes de justice, de vérité, de solidarité, de compassion, mais aussi pour y condamner ceux qui font de leurs richesses et de leurs pouvoirs des armes d’oppression et de domination. Un Jésus qui se fait pauvre avec les pauvres, indulgents avec les pécheurs, mais cinglant avec les docteurs de la loi, les scribes et les pharisiens qui mettent sur les épaules des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent eux-mêmes portés. Ce Jésus n’est-il pas celui qui a donné pour consigne à ses disciples « Ne prenez rien pour le voyage, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n`ayez pas deux tuniques. »

C’est de cette Amérique latine que nous vient le pape François. Sensible à ces impératifs évangéliques il en fera le centre de son pontificat. Il ne fait aucun doute que pour lui, l’évangile, Jésus de Nazareth et les pauvres doivent retrouver la place centrale qui leur revient dans la vie de l’Église. Pour cela, il est urgent que l’institution ecclésiale se transforme radicalement, que les évêques et cardinaux se dépouillent du vieil homme avec tous ses apparats et se revêtent de l’homme nouveau pour être pasteurs au milieu des humbles de la terre. Si les doctrines sont importantes, les Évangiles et l’action imprévisible de l’Esprit de Jésus le sont encore davantage.

Pour le pape François, l’Église doit sortir des églises de pierre pour aller à la périphérie et y faire sa demeure. Dans son Exhortation apostolique Evangelii Gaudium, il trace la voie de cette Église à renaître au milieu des peuples pour témoigner des Évangiles en solidarité avec les pauvres et les exclus de la terre.

 

Du 27 au 29 octobre, plus d’une centaine de représentants des milieux sociaux venus d’un peu partout d’à travers le monde, ont répondu à l’invitation du pape pour échanger sur leur vécu et les graves problèmes qui doivent être résolus. À cette occasion, le pape a pris la parole qui fut accueillie avec enthousiasme par les participants et qui fit scandale pour un certain establishment interne à l’Église. Le président de la Bolivie, Evo Morales, le seul Président invité à cette rencontre, pour être le seul Président indien de l’Amérique latine, s’est levé pour aller félicité le pape et pour lui donner une accolade chaleureuse, ce qui provoqua un courant de grande émotion entre tous les participants. Le pape François l’invita à partager son repas du soir de façon très fraternelle. Ce fut l’occasion pour les deux hommes d’échanger pendant plus d’une heure et demie sur les grands défis qui se posent à l’humanité et à l’Église.

Que conclure ?

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que le passage d’une Église doctrinale à une Église d’Évangile est incontournable et que ceux qui s’y résistent ont un choix fondamental à faire. L’Église, héritée des empires et de la féodalité, a fait son temps. L’heure n’est plus aux cultes des temples de pierre mais à ceux des temples de chair. Ces derniers témoignent de la foi en Jésus et en ses Évangiles à travers des l’engagements qui servent la justice, la vérité, la solidarité, la compassion, la miséricorde et le don de soi. 

« Cessez d'apporter de vaines offrandes : J'ai en horreur l'encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; je ne puis voir le crime s'associer aux solennités. Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; quand vous multipliez les prières, je n'écoute pas : vos mains sont pleines de sang. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l'opprimé ; faites droit à l'orphelin, défendez la veuve. (Is.1, 13-17) »

Je vous laisse avec ces considérations qui sont celles d’un observateur toujours à la recherche du grand courant de conscience qui traverse l’humanité des temps présents.

 

Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com

10 novembre 2014

 

http://nsae.fr/2014/10/30/au-vatican-rencontre-mondiale-des-mouvements-populaires/

http://humanisme.blogspot.ca/2013/10/v-behaviorurldefaultvmlo.html

http://humanisme.blogspot.ca/2012/10/une-eglise-la-recherche-delle-meme-ou.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • SAOREK SAOREK 14 novembre 2014 05:55


    Bonjour monsieur Fortin,

    Merci pour ces réflexions : c’est un équilibre difficile à conserver. Entre la science (pourtant indispensable pour connaître les finalités) et la charité (laquelle sans la science risque de se dénaturer). Notre progression doit se soucier des deux.

    Mais la défense de la science ne s’accompagne pas nécessairement des vanités de ce monde. Et le souci de la précision intellectuelle permet parfois de mieux comprendre certains problèmes. Concernant le récent synode, peut-être avez-vous eu connaissance des analyses d’une québécoise : http://asso-afcp.fr/?page_id=5784

    Amicalement


    • oscar fortin oscar fortin 14 novembre 2014 07:41

      SAOREK : Merci pour votre commentaire et le lien que vous nous suggérez. La recherche de l’équilibre fait appel à une activité rationnelle conduisant à donner une valeur relative aux réalités. Dans le monde de la foi et celui de l’Esprit qui distribue ses dons comme bon il l’entend, l’approche devient inévitablement différente. La bonne foi et le discernement de chaque personne deviennent les références qui donnent aux actions leur véritable valeur. La pastorale permet d’accompagner les personnes dans cette démarche de bonne foi et de discernement. En ce sens, nous pouvons dire que nous sommes des pèlerins qui avançons sur un sentier à découvrir au quotidien. Les grands phares qui en assurent la direction sont la vérité, la justice, la compassion, la solidarité, la miséricorde que l’amour coiffe du don gratuit de soi-même pour que les autres aient la vie en abondance. Dans ce dernier cas l’équilibre est fonction de la grâce dont chacun dispose.


      Voilà une réflexion que me suggère votre commentaire et le lien donné.

      • Neymare Neymare 14 novembre 2014 11:18

        Bravo Oscar pour ce bel article. Le véritable Christ est en vous et non pas dans des dogmes, des murs de pierre, il est dans la sincérité et non dans l’apparence. Les dogmes et les esprits étriqués qui en font des règles insurpassables se privent du meilleur.
        Le Christ c’est d’abord l’acceptation, l’acceptation de l’autre, de sa différence, de ses forces ou de ses faiblesses par delà toutes les apparences de la vie car chacun est comme Dieu l’a fait, si vous jugez quelqu’un c’est l’oeuvre de Dieu que vous jugez. Celui qui forme son esprit a dissoudre les apparences pour voir ce qui est derrière aura trouvé le christ, et le pape est dans cette veine (les Jésuites vont un peu plus loin que la vision dogmatique des grenouilles de bénitier).
        Ne recherchez plus ce grand courant de conscience qui traverse l’humanité, visiblement il est en vous


        • Scual 14 novembre 2014 11:20

          Sinon on peut aussi se passer de l’église.

          C’est pas très compliqué et ça permettrait à une part gigantesque de l’humanité de se mêler un peu plus des affaires des hommes parce que jusqu’ici le refuge dans la religion n’a servit qu’à consoler ET contrôler les justes afin de permettre aux pires de régner.

          L’humanité ferait mieux de se prendre en main plutôt que de continuer à se laisser tenir en laisse. La morale et la justice n’appartiennent ni à la religion ni à Dieu. Elles appartiennent aux hommes et ils ont le devoir de les faire régner ou bien il est normal qu’ils en soient privés par ceux qui font régner les leurs.

          Ce n’est pas Dieu qui veut l’ordre injuste mondial actuel qui serait donc naturel, c’est les hommes qui laissent faire et dans l’immense majorité des cas la religion est la principale raison de cette acceptation.

          Je ne sais pas si l’humanité est assez mure pour créer un paradis sur terre cette voie à prendre, cette utopie est tout de même quoi qu’il arrive bien meilleure que d’attendre et laisser faire l’apocalypse. Je ne suis pas si sur qu’il soit plus facile d’être pardonné ni même de se pardonner soi-même d’avoir laissé faire et collaboré avec le Mal, que d’avoir échoué à faire le bien en notre âme et conscience.


          • rubicon rubicon 14 novembre 2014 12:13

            @Scual.
            Quelle est votre définition du mot « église » ici ? Est-ce l’Eglise catholique en France ? dans le monde ?
            Est-ce une église protestante ? laquelle ? Une église orthodoxe ?

            Je veux dire, c’est gentil de supprimer l’Eglise. Et ensuite, quand un groupe de croyant veut se rassembler, s’organiser, que proposez-vous ?


          • oscar fortin oscar fortin 14 novembre 2014 14:35

            Il s’agit évidemment de l’Église dont nous parle l’apôtre Paul dans ses lettres aux Romains, aux Éphésiens, aux Corinthiens et dans les Actes des Apôtres. Il s’agit de Corps dont la tête est le Christ lui-même, son Esprit, celui qui distribue les dons et les charismes comme bon il l’entend à l’ensemble des membres pour témoigner de cette humanité nouvelle dont le premier né est le Ressuscité lui-même. Vue sous cet angle l’Église est une présence d’avant garde dans l’humanité au service de sa croissance et de son développement à travers ses engagements au service de la vérité, de la justice, de la solidarité, de la compassion, de la miséricorde et de l’amour allant jusqu’au don de sa propre vie.


          • Scual 15 novembre 2014 00:06

            @Rubicon : Je ne vois absolument aucune raison pour un groupe de croyant de vouloir se rassembler ou s’organiser.

            Je plaisante bien sur, je sais que la religion est presque dans tout les cas clivantes de nature et donc créatrices de communautés et de fractures dans la société, puis c’est la guerre.

            @Oscar Fortin : A vrai dire quand je parle de l’Église, je vois plutôt ça comme un mélange de secte et de mafia qui bien souvent est l’antithèse quasi parfaite de la religion qu’elle exploite. Bien sur les échelons les plus bas dans la hiérarchie et un certain nombre d’exceptions servent à maintenir l’illusion mais au final... c’est des affaires qui marchent bien. ça sert juste à ramasser le pognon et à vendre le consentement créé par la religion.


          • oscar fortin oscar fortin 15 novembre 2014 00:58

            Rubicon : l’Église, la vraie, est fondamentalement une communauté de croyant, la foi est au coeur de leur vie. Il évidemment difficile pour celui qui n’a pas cette foi d’en comprendre et le mystère et la vie. Ceci dit, je ne minimise en rien ceux et celles qui ne partagent pas cette foi. Au contraire je me retrouve ne eux et en elles chaque fois que nos chemins se croises dans les luttes pour la justice, la vérité, la solidarité, la compassion, la miséricorde et l’amour. Ce sont là les grandes valeurs qui transcendent tout le reste et qui témoignent de nos véritables convictions humaines.


            Merci pour votre intervention et bonne fin de soirée.

          • njama njama 14 novembre 2014 11:51

            Il faudrait que l’Église se débarrasse de la Croix, ça encombre, c’est d’un dolorisme triste à mourir ... complétement superfétatoire pour pratiquer la vie évangélique
            Il faudrait supprimer également le Vatican, cet espèce de komintern antidémocratique, misogyne, au visage ploutocratique ...
            Le Collège des cardinaux comptait, au 19 février 2012, 213 cardinaux, dont 125 électeurs (âgés de moins de 80 ans). moyenne d’âge atteint 77,5 ans ; celle des électeurs est de 71,7 ans.
            une organisation qui aurait grand besoin d’un peu de fraicheur dans ses rangs ...
            Vous vous rendez compte, Jésus avec ses 30 balais ... il aurait eu encore bien du chemin à faire ! il ne serait même pas à mi-route pour arriver à St Pierre ! smiley
            Tant pis si je vous choque Oscar Fortin, ... dans la vie civile, on appelle ça une « restructuration », c’est même très « tendance » dans notre époque de mutations tous azimuts ... il serait temps que l’Église se débarrasse de ses vieux oripeaux, revête un manteau neuf ... qui n’est autre qu’un rappel, et une nouvelle feuille de route pour les générations qui nous suivront. Un nouvel Exode d’une certaine manière, métaphoriquement. Dieu est patient, le principal est juste de repartir dans la bonne direction après tant d’égarements, d’inefficacité à faire des ritournelles ...
            Faut pas trop compter sur le haut du panier pour changer l’Église, où chacun tient assez légitiment à son fauteuil, à cette Institution dont la majesté éblouit, encore que l’on pourrait y trouver de bonnes volontés, comme ce pape François sûrement ou peut-être ?. En fait, il serait plus juste de dire faut pas compter que sur ces notables de l’Église, la révolution comme toujours sera impulsée par la base qui comprend facilement la nécessité de revoir sa copie ...


            • rubicon rubicon 14 novembre 2014 12:27

              @l’auteur,
              Vous dites : Nous sommes tout à la fois témoins et acteurs de ces changements qui peuvent conduire l’humanité tout autant à la catastrophe finale qu’à un avenir de croissance et de paix.
              Quel est selon vous ce qui justifie que « croissance » apparaisse avant « paix » dans votre phrase ? Est-ce fortuit ?

              Vous dites : D’une Église doctrinale à une Église d’Évangélique etc...
              Je ne suis pas d’accord avec cette opposition. La doctrine, c’est un ensemble de repères et de concepts lié à la foi, aux événement de la vie de Jésus sur terre, de son action en tant que vrai Dieu et vrai homme, et aussi la somme de toutes les décisions prises par les différents conciles, où furent discutées les questions des croyants. Malheureusement certaines de ces discussions ont conduit à des séparations (1054 avec les orthodoxes notamment), mais elles ont aussi permis de clarifier certaines idées et de les expliciter/rejeter. Exemple : l’arianisme est déclaré comme hérésie.
              La doctrine n’a aucun sens sans évangiles, elle est fondée sur eux.
              Si vous faites l’approximation « évangélique » = « proche des gens », je vous rassure, l’Eglise est active. Selon le proverbe « le bien ne fait pas de bruit », il y a de nombreux prêtres, évêques, laïcs, couples, étudiants, jeunes, qui s’engagent pour le prochain, qui vivent une vie de prière et ont une relation personnelle avec le Christ. Et l’unité entre doctrine et action est vitale.
              Après je vous concède que l’Eglise n’est pas parfaite, et qu’il y a certainement des hommes qui ne font pas toujours honneur à Dieu, son fils Jésus et ses enseignements.
              Mais pourquoi tout réduire à ces personnes et jeter le bébé avec l’eau du bain ??
              L’opposition que vous faites est contre-productive. Si vous essayiez plutôt de vous engager pour renouveler l’Eglise de l’intérieur, conduit par l’Esprit Saint, je vous souhaite de plus et mieux faire connaître Jésus à nos contemporains.


              • njama njama 14 novembre 2014 13:25

                Exemple : l’arianisme est déclaré comme hérésie.

                ce n’est pas parce que l’arianisme fût considérée comme une hérésie (du grec hairesis, choix, opinion particulière) que cela fait de la doctrine trinitaire une vérité.
                La Liste interreligieuse des hérésies est impressionnante

                En fait toutes ces considérations sur la nature de Jésus me paraissent sans importance ni ne semblent nécessaire pour exercer la vie évangélique, l’amour du prochain (terme dont la traduction anglaise neighbor, voisin, me paraît bien meilleure que « prochain » qui sous-entendrait celui qui est proche de ce que je pense, ou de ce que je vis, alter ego ...)
                Est-ce que finalement la doctrine, si elle a la vertu de rassembler, n’entretient-elle pas en même temps la division, le communautarisme, la division ?
                Le christianisme, c’est 350 sectes environ ... une poignée seulement étant beaucoup plus importantes que d’autres


              • rubicon rubicon 14 novembre 2014 14:41

                Bonjour njama,
                ce n’est pas parce que l’arianisme fût considérée comme une hérésie (du grec hairesis, choix, opinion particulière) que cela fait de la doctrine trinitaire une vérité.
                =>votre propos est incomplet.
                Je la reformulerais ainsi : L’arianisme a été qualifié d’hérésie, ce qui fait de la divinité de Jésus un vérité de foi.
                L’arianisme croit que Jésus était un homme, et n’était pas Dieu, et a divisé les croyants de l’époque.
                Finalement, les représentants des croyants,au concile de Nicée Constantinople, ont tranché : Jésus est vrai Dieu et vrai homme. C’est une vérité de foi.
                Évidemment, seuls les croyants qui adhèrent à cette vérité disent que c’est une vérité de foi, les autres disent que c’est une croyance parmi d’autres. La liberté de chacun est respectée ainsi.
                Évidemment, une hérésie est vue comme telle uniquement d’un côté. Les partisans d’Arius eux pensent le contraire.

                En fait toutes ces considérations sur la nature de Jésus me paraissent sans importance ni ne semblent nécessaire pour exercer la vie évangélique, l’amour du prochain (terme dont la traduction anglaise neighbor, voisin, me paraît bien meilleure que « prochain » qui sous-entendrait celui qui est proche de ce que je pense, ou de ce que je vis, alter ego ...)
                Là nos croyances divergent. Pour moi, la personne de Jésus est le commencement (et la fin). la vie évangélique est résumée par les deux commandements « Aime Dieu, et ton prochain comme toi-même ». Donc Aime Dieu est un commandement qui correspond aussi à Jésus. Séparer Jésus du prochain, pourquoi pas, mais ce n’est pas la religion chrétienne et ses confessions.
                Par ailleurs, le mot prochain me parait convenable. C’est tout simplement la personne qui m’est proche, que ce soit affectivement, familialement, géographiquement, professionnellement, scolairement etc... en fait ça peut être n’importe qui d’atteignable, où j’ai donc la possibilité de l’aimer concrètement (à la manière dont le Christ nous aime).

                Est-ce que finalement la doctrine, si elle a la vertu de rassembler, n’entretient-elle pas en même temps la division, le communautarisme, la division ?
                Et alors ? Bien sûr. Vous enfoncez une porte ouverte, ou vous essayez à la lapalissade. Toute doctrine, toute hypothèse, thèse etc.. aura ses pour, ses contres, ses indifférents.

                Le christianisme, c’est 350 sectes environ ... une poignée seulement étant beaucoup plus importantes que d’autres
                Et ?


              • njama njama 15 novembre 2014 12:16

                @ rubicon
                la divinité de Jésus un vérité de foi.
                la divinité de Jésus, dans le sens devenu Dieu ok, (plus exactement, Dieu en fait « un » Dieu, parce qu Il en avait les raisons que notre raison ignore, mais on peut subodorer ... qu’en raison de ses œuvres, de l’amour pour ses frères ...etc. ) mais la divinité de Jésus dès la naissance n’a aucun sens, ou alors les dès sont pipés d’avance, et quel mérite attribuer à ses œuvres puisqu’il était une sorte de superman et que l’homme de sa Galilée ne lui serait pas arrivé par nature à la cheville ...
                Comment ses coreligionnaires auraient-ils pu être ses frères puisqu’ils n’étaient pas des dieux aussi ?
                et il ne serait pas mort puisque le minimum syndical chez un Dieu (ou Dieu) est d’être immortel
                et donc Jésus Dieu n’est pas mort sur la croix, puisque cela ne se pourrait qu’il serait mort ! et c’était donc juste un faux semblant ...
                La foi n’empêche pas la logique, et réciproquement.


              • oscar fortin oscar fortin 15 novembre 2014 12:43

                Il y de ces débats théologiques qui nous éloignent de l’essentiel. L’essentiel c’est ce que fait Jésus. N’a-t-il pas dit à ceux qui pouvaient douter de sa parole « Si vous ne croyez pas en moi, croyez au moins à cause des oeuvres que je fais. » Jn 14,11 Quelles sont les oeuvres qui nous définissent le mieux ? Nous serons jugé moins par les convictions intellectuelles que par les oeuvres que nous aurons réalisées. Le jugement dernier que nous raconte Mathieu ch.25 en est une belle illustration. Jésus aux docteurs de la loi, aux scribes et pharisiens il leur reprochait, entre autres, de faire des lois tout en négligeant l’essentiel, à savoir la justice, l’accueil des démunis, la bonne foi. (Mt.23) Notre foi se laissera découvrir dans sa profondeur, moins par les discours, que par les oeuvres qu’elle suscitera.


                Bonne journée à vous

              • oscar fortin oscar fortin 15 novembre 2014 14:03

                Sampiero : vous comprenez pourquoi il est urgent de faire un « reset » de la foi telle que vécue à travers les institutions ecclésiales qui l’encadrent.


                C’est en ce sens qu’il faut lire et comprendre mes interventions sur l’Église.

                Merci et bonne fin de journée

              • epicure 15 novembre 2014 21:13

                @Par njama (---.---.---.44) 14 novembre 13:25

                Les religions monothéistes reposent sur l’autoritarisme, et ce que tu mets en avant n’est que la résultante de la logique autoritaire :
                l’autoritarisme crée à la fois du lien entre ceux qui se soumettent à la même autorité (par exemple une église particulière), mais aussi divise entre ceux qui sont soumis (considérés comme les bons croyants), et ceux qui ne s’y soumettent pas ( les mécréants, les hérétiques etc.... ).
                Avec le christianisme on a atteint le sommet avec toutes les chapelles qui se sont battues et même combattues ( avec l’aide de l’empire romain , puis des rois francs et de leurs descendants, l’église catholique a pourchassée les hérésies en Europe et dans l’empire romain par les armes avant l’inquisition ).
                A partir du moment où toutes ces religions font de la soumission à l’autorité religieuse la source du salut, elles ne peuvent que créer de al discorde, d’où les guerres de religions en europe aprés la renaissance.

                Si j’ai bien compris l’article, l’auteur voudrait que l’église catholique sorte de cette logique, grâce au pape françois.


              • Baasiste 2 15 novembre 2014 22:48

                « Les religions monothéistes reposent sur l’autoritarisme, et ce que tu mets en avant n’est que la résultante de la logique autoritaire :

                l’autoritarisme crée à la fois du lien entre ceux qui se soumettent à la même autorité (par exemple une église particulière), mais aussi divise entre ceux qui sont soumis (considérés comme les bons croyants), et ceux qui ne s’y soumettent pas ( les mécréants, les hérétiques etc.... ).
                Avec le christianisme on a atteint le sommet avec toutes les chapelles qui se sont battues et même combattues ( avec l’aide de l’empire romain , puis des rois francs et de leurs descendants, l’église catholique a pourchassée les hérésies en Europe et dans l’empire romain par les armes avant l’inquisition ).
                A partir du moment où toutes ces religions font de la soumission à l’autorité religieuse la source du salut, elles ne peuvent que créer de al discorde, d’où les guerres de religions en europe aprés la renaissance.

                Si j’ai bien compris l’article, l’auteur voudrait que l’église catholique sorte de cette logique, grâce au pape françois. »


                quand on pense être dans la vérité, parfois ça créé des excès, un peu comme les libéraux, les socialistes, les démocrates, les fachos, les nationalistes, les communistes... qui eux imposent leur croyance idéologique qui est le « bien » la « vérité » par des tonnes de morts et par la police mais refusent bizarrement que les religieux imposent leur croyance. la soumission (que nous impose les croyances idéologiques) à la nation, au collectif, aux plaisirs égoïstes et individualistes, etc... no problem mais à Dieu de très graves pbs, alors que les croyants n’ont pas besoin de l’Etat pour être soumis à Dieu, ils el font librement, pas le cas du socialisme ayant besoin de l’Etat.


                quand au « pape » François c’est un hérétique de la secte vatican ii hérétique qui est la grande prostituée de babylone de la fin des temps remplaçant l’épouse du christ c-à-d la véritable Eglise catho.


                relisez la tradition catholique la laïcité et le libéralisme sont condamné.


              • Crab2 14 novembre 2014 14:03

                Mondes athéophobes

                Dans la mesure ou il n’existe rien de surnaturel, donc pas de dieu ni d’arrières-mondes, le mérite d’un athée est de faire ce qui apparaît parfois comme le bien en sachant que si ses actes devaient-être récompensés ça ne pourrait-être qu’ ICI

                Suites :

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/11/mondes-atheophobes.html

                ou sur :

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/11/14/mondes-atheophobes-5489655.html


                • njama njama 14 novembre 2014 14:25

                  L’athéisme ne serait-il pas simplement la résultante de l’incurie des religions ... ?
                  C’est facile de comprendre que l’on puisse se détourner d’oeuvres stériles, l’évangile nous y invite même ... 
                  Comme dirait Frédéric Lenoir, « La chrétienté est morte. Vive l’Evangile ! »
                  http://www.youtube.com/watch?v=fELBzF4iSg4


                  • Crab2 14 novembre 2014 18:05

                    L’athéisme ce n’est pas : ’’ voilà ce que que vous devez penser ’’ mais de continuer de penser


                  • ELCHETORIX 14 novembre 2014 17:32

                    Bonjour l’auteur , d’accord avec votre conclusion , plutôt que l’Eglise de pierre (Rome ) le temple de chair( chaque individu ) !
                    Face à cette nouvelle « religion » , la « laïcité » promue par les élites , il faut approfondir notre spiritualité dans la Chrétienté et mieux dans le Catholicisme indépendant de ce Vatican qui a toujours soutenu les « puissants » comme au temps du colonialisme du 17ème siècle jusqu’à nos jours ( le néo- colonialisme ) .
                    Pour ma part je reviens à ma religion d’éducation pour faire face aux critères imposés par les judéo-protestants et leur nouvelle « religion » la laïcité dans l’athéïsme source de tous les dysfonctionnements des sociétés dites modernes .
                    De plus je pense que le bien et le mal est en nous tous , càd que DIEU et le diable sont en nous , chaque être humain sur cette terre .
                    Il suffit d’appliquer les DIX Commandements et le MONDE ira mieux , n’est-il pas ?
                    RA .


                    • epicure 15 novembre 2014 21:27

                      encore un croyant qui ne comprends pas ce dont il parle au sujet de la laïcité.
                      La laïcité c’est ceux qui la connaisse le moins qui en parlent le plus.

                      Encore une personne incapable de distinguer un contenant du contenu, qui confond le flacon avec l’ivresse de la boisson, la carte avec les territoires qu’elle contient.

                      La laïcité est la chose la moins bien partagée par les élites, suffit de voir les génuflexions de sarkozy ou valls, les trois K de merkel et son parti (pas klu klux klan mais en allemand cuisine, enfants, église pour les femmes ), la religiosité impérative aux états unis pour les présidents etc....
                      Rien de laïque ou d’athée dans tout ça.

                      SI la France avait été laïque e tout temps, il n’y aurait pas eu de croisade des albigeois, d’inquisition, de guerre des religions, d’exécution du chevalier de la barre etc... et pas de monarchie de droit divin non plus.
                       Et l’église catholique n’aurait pas été une cible de la révolution.
                      Mais comme la France n’était pas laïque on a eu tout ça.

                      Oui oui c’est terrible la laïcité...

                      Bref encore un religieux totalitaire qui ne supporte pas que les peuples soient libérés vis à vis des dogmes de sa religion, et donc se sent obligé d’attaquer les deux symboles de cette liberté vis à vis des institutions et des dogmes religieux : l’athéisme et la laïcité..


                    • Baasiste 2 15 novembre 2014 22:35

                      « encore un croyant qui ne comprends pas ce dont il parle au sujet de la laïcité.
                      La laïcité c’est ceux qui la connaisse le moins qui en parlent le plus.

                      Encore une personne incapable de distinguer un contenant du contenu, qui confond le flacon avec l’ivresse de la boisson, la carte avec les territoires qu’elle contient. »

                      la laïcité séparation etat/religion, en effet la laïcité est la politique religieuse de tous les Etats pro NOM qui veulent laisser la liberté dévastatrice.


                      « La laïcité est la chose la moins bien partagée par les élites, suffit de voir les génuflexions de sarkozy ou valls, les trois K de merkel et son parti (pas klu klux klan mais en allemand cuisine, enfants, église pour les femmes ), la religiosité impérative aux états unis pour les présidents etc.... »

                      gros con pourquoi toutes les révolutions libérales ont installé des Etats laïcs , pk tous les Etats occidentaux mondialistes sont laïcs ?


                      « 
                      Rien de laïque ou d’athée dans tout ça.

                      SI la France avait été laïque e tout temps, il n’y aurait pas eu de croisade des albigeois, d’inquisition, de guerre des religions, d’exécution du chevalier de la barre etc... et pas de monarchie de droit divin non plus. »

                      l’inquisition a fait quasiment aucun morts : http://www.linquisitionpourlesnuls.com/2012/07/386/combien-linquisition-a-t-elle-fait-de-victimes/

                      et est un mythe dans la manière dont elle est dépeinte 

                      pareil pour les croisades diabolisés et caricaturés http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-mise-au-point-sur-les-155105

                      http://nemesistv.info/video/NOBNND9R9WOY/justification-des-saintes-croisades-bataille-d-antioche-main-de-dieu


                       « Et l’église catholique n’aurait pas été une cible de la révolution.
                      Mais comme la France n’était pas laïque on a eu tout ça.

                      Oui oui c’est terrible la laïcité... »

                      la révolution des satanistes, des juifs, des illuminés de Bavière, de la maçonnerie, du libéralisme, de la bourgeoisie et du capitalisme ? faut être fier d’avoir de tels ennemis.


                      « Bref encore un religieux totalitaire qui ne supporte pas que les peuples soient libérés vis à vis des dogmes de sa religion, et donc se sent obligé d’attaquer les deux symboles de cette liberté vis à vis des institutions et des dogmes religieux : l’athéisme et la laïcité.. »

                      gros con, l’athéisme et la laïcité sont de pseudo libertés comme toutes les « libertés » individuelles du capitalisme et de la libéralisme qui n’ont jamais rendu l’homme aussi asservi. faut être fort pour dire que le libéralisme, le consumérisme et la culture du NOM et de l’occident : ça libère. le totalitaire c’est bien ta gueule, un totalitarisme light.


                    • Baasiste 2 15 novembre 2014 23:29

                      je rappelle le nombre de morts de la révolution laïque et libérale de 1789 à 1815 : 2 millions.


                    • Baasiste 2 15 novembre 2014 23:33

                      morts français uniquement.


                    • ELCHETORIX 16 novembre 2014 00:51

                      Merci Baasiste2 pour vos post
                      Je ne ferai donc pas de réponse à l’autre « fervent » de la «  laïcité » , façon NOM !
                      La France reste pour moi « la fille aînée de l’Eglise Catholique » qui respecte de par sa constitution issue des droits de l’homme ET du citoyen respectueuse des différents cultes de ses citoyens .
                      RA .


                    • epicure 16 novembre 2014 20:59

                      @Par ELCHETORIX (---.---.---.32) 16 novembre 00:51

                      merci pour son étalage de bêtise habituelle tu veux dire.

                      Oui pas la peine de répondre, puisque si c’est pour continuer dans les mensonges et amalgames, ça ne sert à rien.

                      Tes propos sur la laïcité sont mensonger donc que monsieur multipseudo aligne des dizaines de post, ne rendra pas tes propos plus véridiques.
                      C’est bine parce que la France est une république basée sur les droits de l’homme qu’elle est laïque.
                      Car il n’yu a que la laïcité qui permet à la république de respecter les différentes opinions religieuses de ses citoyens, notamment ceux qui n’ont pas de religion, ceux qui ne pratiquent pas etc... c’est à dire 90% du peuple français ( les cathos soumis au curé tous les dimanches plus les musulmans pratiquants ça fais moins de 10% de la population ).
                      C’est parce que la laïcité vient de la pensée des droits de l’homme qu’elle retire tout privilège à toutes les religions, en remettant la liberté à sa place : au niveau des individus.


                    • Baasiste 2 16 novembre 2014 22:43

                      « merci pour son étalage de bêtise habituelle tu veux dire.

                      Oui pas la peine de répondre, puisque si c’est pour continuer dans les mensonges et amalgames, ça ne sert à rien. »

                      tu parles à toi même ?



                      « Tes propos sur la laïcité sont mensonger donc que monsieur multipseudo aligne des dizaines de post, ne rendra pas tes propos plus véridiques. »

                      laïcité c’est pas la séparation de l’Eglise et de l’État ducon ?

                      c’est quoi alors ? la théocratie ? sinon argumentes.



                      « C’est bine parce que la France est une république basée sur les droits de l’homme qu’elle est laïque. »

                      les « droits de l’homme » de mes couilles le libéralisme est un irrespect total de l’humain, ses pseudo-droits qui assurent la liberté du désastre humain, sont maudits.



                      « Car il n’yu a que la laïcité qui permet à la république de respecter les différentes opinions religieuses de ses citoyens, notamment ceux qui n’ont pas de religion, ceux qui ne pratiquent pas etc... c’est à dire 90% du peuple français ( les cathos soumis au curé tous les dimanches plus les musulmans pratiquants ça fais moins de 10% de la population ). »

                      c’est 20 %, 8 % de cathos allant à la messe une fois par semaine et 20 % si on compte au moins 1 x par semaine, si on compte les muslims et juifs ou protestants pratiquants, ça fait plus de 25 % largement. mais comme je l’’ai dis no problems c’est la gd apostasie le christ te détruira et te fera cramer en enfer pour l’éternité dans pas longtemps avec tous ceux qui se sont soumis à la bête et l’antéchrist. aucun pbs les prophéties se réalisent, les merdes de ton genre subiront un châtiment des plus douloureux le capitalisme/le satanisme/la dépravation sexuelle/le fascisme/le totalitarisme/le libertinage/le consumérisme toutes ces valeurs perverses dont tu te réjouis seront bientôt anéanties. et je vais te le dire les messes de vatican ii sont des pseudo-messes, donc des vraies messes il n’y en a plus, cette défaite est temporelle, savoures bien ta victoire après ça sera l’échec éternel une fois christ revenu, défaite éternelle dans la géhenne fait pour le diable et ses démons. savoures, uniquement quelques décennies de réjouissance que tu as devant toi, c’est éphémère, tu seras jugé au bout du compte.



                      « C’est parce que la laïcité vient de la pensée des droits de l’homme qu’elle retire tout privilège à toutes les religions, en remettant la liberté à sa place : au niveau des individus. »

                      les pseudo droits de l’homme je m’en cogne, l’homme n’a pas le droit à tous et n’imp quoi.


                    • epicure 17 novembre 2014 19:30

                      bon à part de faire le perroquet , insulter,, et aligner des mots aléatoirement, tu as un soupçon de vrai réflexion ?
                      Tu as raison sombre crétin des alpes, l’esclavagisme, l’extermination raciale, les bûchers, les mariages forcés de gamines avec des vieux pervers etc... ( ajouter l’interminable liste des horreurs , crimes contraires aux droits de l’homme ) c’est mieux que les droits de l’homme.
                      Comme disait audiard :
                      « les cons on les reconnait à ce qu’ils osent tout. »

                      Que la laïcité implique notamment la séparation des églises et de l’état, donc aussi la non main mise de l’état sur les relgions, ne change rien au fait que elchetorix dit n’importe quoi sur al laïcité comme toi.
                      Tu as beau ajouter des insultes, ça rends tes propos encore moins intelligents, mais pas plus intéressant ou argumentés.

                      Si tu es contre les droits de l’homme, n’uses pas de ces droits alors, sois cohérent.
                      Fermes là, n’utilises pas le droit à la liberté des opinions, puisque tu es contre les droits de l’homme.


                    • Baasiste 2 17 novembre 2014 22:42

                      « bon à part de faire le perroquet , insulter,, et aligner des mots aléatoirement, tu as un soupçon de vrai réflexion ? »

                      0 arguments bref.


                      « Tu as raison sombre crétin des alpes »

                      désolé je préfère être un « beauf » des alpes qu’un pédé dépravé, sataniste, franc-maçon, bourgeois et dopé au consumérisme, des quartiers riches de saint germain.

                      mais au final c’est toi le con tu accumules les deux identités.


                      « l’esclavagisme »

                      droits de l’homme=esclavagisme libéral, je rappelle que le christianisme a aboli l’esclavage hormis celui noir mais les papes l’ont condamné.


                      « l’extermination raciale »

                      l’extermination raciale germanique ou mondialiste : deux faces d’une même pièce, l’un utilise la force, l’autre la propagande et l’immigration-invasion.


                      « les bûchers »

                      le chiffrage du nb de morts par bûcher peux tu me le donner, évites car tous les dossier dessus montrent un faible nb de tués par l’inquisition et la chasse aux sorcière,s surtout quand ces condamnations étaient faites par des tribunaux laïques.

                      maintenant le nbv de morts pour les droits de l’homme : guerres atlantistes, rév fr, ultra-libéralisme et ses désastres, colonialisme, fmi, etc...



                      « le no les mariages forcés de gamines avec des vieux pervers etc... ( ajouter l’interminable liste des horreurs , crimes contraires aux droits de l’homme ) c’est mieux que les droits de l’homme. »

                      les droits de l’homme vont ré-autoriser la pédophilie, pédophilie condamné depuis le moyen-âge. surtout quand la baise se faisait que pour la reproduction. les fiançailles par exemple ne mettait pas la jeune fille en concubinage avec un tel, non les fiançailles donnent lieu à un mariage uniquement quand la fille a 16 ans environ s’il elle le voulait. et puis les filles n’ont jamais été aussi baisés à droite à gauche que maintenant.



                      « Comme disait audiard :
                      « les cons on les reconnait à ce qu’ils osent tout. » »

                      tu parles à toi même ?


                      « Que la laïcité implique notamment la séparation des églises et de l’état, donc aussi la non main mise de l’état sur les relgions, ne change rien au fait que elchetorix dit n’importe quoi sur al laïcité comme toi. »

                      la religion doit prendre le contrôle de l’etat, le libéralisme c’est « faites n’importe quoi tous ce que vous voulez » ça ne marche pas comme ça.




                      « Tu as beau ajouter des insultes, ça rends tes propos encore moins intelligents, mais pas plus intéressant ou argumentés. »

                      les insultes sont toujours accompagnés d’arguments.



                      « Si tu es contre les droits de l’homme, n’uses pas de ces droits alors, sois cohérent. »

                      dans ce cas là toi qui veut imposer ta dictature communiste, renies les n’est ce pas ?

                      les droits de l’homme permet au moins de les combattre, si ce n’est pas le cas on passe du libéralisme au libéral-fascisme.

                      « 
                      Fermes là, n’utilises pas le droit à la liberté des opinions, puisque tu es contre les droits de l’homme. »

                      la politique c’est la guerre j’use de toutes les armes qui sont à ma disposition pour anéantir ou combattre mes adversaires.


                    • ELCHETORIX 25 novembre 2014 17:55

                      epicure ne me cherches pas ou tu vas me trouver, je ne suis pas du genre à tendre la joue gauche , bien que j’essaye de respecter les X Commandements  !
                      Je me répète donc , votre laïcité de Me.., ne mène qu’à la dépravation de la société que l’on constate tous les jours , donc je maintiens ce que j’ai écris et j’ajouterai que l’Eglise ne devrait pas suivre le dogme de l’état du Vatican qui persiste dans ses erreurs et son conservatisme : je suis , par exemple pour le mariage des prêtres avec leurs consoeurs prêtresses ou curées ou Cardinales , pas entre-eux , hein !
                      Hasta siempre !
                      RA.


                    • oscar fortin oscar fortin 14 novembre 2014 17:42

                      Je voudrais préciser, à cette étape-ci des commentaires, certains points qui m’apparaissent essentiels pour comprendre le sens de mon intervention. Il ne s’agit surtout pas une charge contre la foi pas plus que contre l’Église, mais une charge pour libérer ces deux réalités fondamentales de tous les apparats qui en trahissent les réalités. Il s’agit d’un retour aux sources de la foi et d’un retour aux sources des réalités à l’intérieur desquelles elles s’inscrivent.  Les Évangiles et Jésus doivent de comprendre dans le cadre du monde dans lequel nous vivons. Ce sont deux réalités qui s’éclairent mutuellement. L’Évangile ne se laisse découvrir qu’en la méditant à partir de la réalités des humbles, des pauvres, des exclus, des malades et des laissés pour compte. Elle n’est pas faite pour être comprise dans les châteaux et la vie des bien nantis. 

                      Je suis croyant et catholique dans le sens plus haut mentionné et je me permets d’ajouter en référence quelques articles publiés sur mon site internet qui traite de cette question sous divers angles. Je veux ainsi lever toute ambiguïté sur ma foi et mon engagement dans l’Église. 

                      http://humanisme.blogspot.ca/2011/10/sortir-du-temple-de-pierre-pour-aller.html

                      Une réflexion qui complète le présent article.


                      • Crab2 14 novembre 2014 18:05

                        La Passion Selon Anne-Cécile Mailfert

                        Quand des mouvements « féministes » ( merci de tenir compte des guillemets ) ne cessent de faire ’’ fausse route ’’, en faisant de l’anti féminisme tout en le sachant - sinon n’est-ce pas plus grave ?

                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/11/la-passion-selon-anne-cecile-mailfert.html

                        ou sur :

                        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/11/14/la-passion-selon-anne-cecile-mailfert-5489930.html


                        • njama njama 14 novembre 2014 18:34

                          Vous avez raison Oscar Fortin, il y a un profond décalage entre l’Église doctrinale et l’Église d’Évangile, tout comme il y a un décalage entre la doctrine et ce que disent réellement les évangiles.
                          Admettons qu’il y eut des contingences historiques durant des siècles qui ont fait le visage qu’elle a aujourd’hui. La doctrine pèse très lourd sur le catholicisme. Ne faudrait-il pas revenir à des fondamentaux, faire un « reset » ... convoquer des Etats-Généraux associant au moins une moitié de fidèles, hommes et femmes, fidèles qui n’ont à peu près jamais voix au chapitre dans la barque de Pierre.
                          « Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.
                          [...]
                          Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ » .
                          (Mt 23/2, puis 8-11)


                          • oscar fortin oscar fortin 14 novembre 2014 19:06

                            Njama : j’aime beaucoup votre expression « reset ». C’est bien de cela qu’il s’agit. De noombreux virus sont venus tout au long des siècles à rendre inopérante une Église qui a pourtant tout pour transformer notre monde. Un reset à tous les niveaux.


                            Merci pour cette image qui rend bien le sens de la démarche.

                            Bonne journée

                            • lsga lsga 14 novembre 2014 19:07

                              c’est vrai que pour changer le monde, passer des curés par les fenêtres c’est toujours très utile smiley 


                            • oscar fortin oscar fortin 14 novembre 2014 19:14

                              Isga, mieux vaut les faire passer par la porte et les inviter à se joindre aux humbles et exclus de la terre. D’ailleurs, il s’agit d’une démarche bien personnelle. Ce n’est pas un travail de bras qu’il faut faire mais un travail d’humanité. Plusieurs sont devenus curés un peu comme on devient fonctionnaire. La démarche d’un mode de vie et d’un engagement avec les plus démunis de la terre n’est pas donné à tout le monde. Un reset de l’institution et de ses cultes devrait permettre à chacun de pouvoir s’insérer là où l’appelle la voix de l’Esprit qui s’accompagne toujours de la joie de vivre et de servir.


                              Il me fait plaisir de vous saluer et vous souhaiter bonne fin de journée

                            • njama njama 14 novembre 2014 19:44

                              Un reset à tous les niveaux.

                              oui, bien sûr, à tous les niveaux, et que chacun amène sa petite pierre. N’était-ce pas ce que Pierre disait :
                              "Vous approchant du Seigneur comme de la pierre vivante que les hommes avaient rejetée, mais que Dieu a choisie et mise en honneur, entrez vous-mêmes aussi dans la structure de l’édifice, comme étant des pierres vivantes pour composer une maison spirituelle«  (1 Pierre 2,4).
                              .
                              une maison spirituelle ...
                              l’important serait-il qu’elle soit en pierres ?
                              la vie évangélique ainsi qu’il l’enseignait, voulait-elle autre chose que de »responsabiliser" chacun ? dans la logique que chacun est responsable de ses actes. Et, que chacun juge par lui-même de ce qui est juste ? qu’on s’occupe des malades, pas des bien-portants ...
                              le chemin devrait logiquement conduire vers une émancipation spirituelle, et que chacun s’élève ... 
                              très fraternellement cher Oscar
                              njama

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès