Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Charlie Hebdo : Le deuil n’empêche pas le sens critique

Charlie Hebdo : Le deuil n’empêche pas le sens critique

De plus en plus, dans le débat public, des voix se font entendre pour corriger ce qu’il y avait de sentimental dans le « Je suis Charlie ». Beaucoup de gens sympathisent avec Charlie ; Cependant, il s’avère que peu de gens sont Charlie. La laïcité n’est pas le droit de cracher gratuitement sur tous ceux qui croient à une forme de transcendance.

Voici la lettre adressée le 17 janvier 2015 par un psychiatre du 94 à Patrick Cohen, responsable du 7/9 sur France Inter.

La tour de Babel {JPEG} Monsieur,

Je me permets de réagir aux journaux d’hier matin par une remarque que je souhaite bienveillante, connaissant la qualité des intervenants. Elle concerne l’information relative aux propos du pape qui soutient la liberté d’expression mais avec la limite de ne pas offenser la religion d’autrui.

Une journaliste a introduit cette information en disant que c’était probablement jeter de l’huile sur le feu, un autre en la rapprochant de ce que pensent beaucoup de musulmans. J’estime pour ma part que la déclaration papale est sage et apaisante et que beaucoup de Français, dans leurs convictions diverses, pensent comme lui.

Peut-on occulter le sens du sacré ?

Chrétien non catholique, j’ai participé avec un mélange d’affliction et de bonheur à la grande manifestation du dimanche 11. Maintenant que le soufflé de la fusion émotionnelle retombe, je m’interroge sur la pauvreté du sens du sacré dans notre pays. C’est pourtant sur lui aussi que s’érigent bien des personnalités, des familles et des communautés ; cela va du meilleur au pire, de l’accueil de soi et d’autrui, jusqu’à la kalach. Il contribue à la structuration psychique individuelle et collective et relève donc de l’intime. Il est opérant au point de réapparaître dans notre contexte sous forme de sacré laïcisé. Telle, par exemple et fort justement, la liberté d’expression, déclarée intangible et illimitée…ou presque.

On se prend à confesser depuis quelques jours qu’elle est dieu et que l’humoriste est son prophète.

Dans le cadre de la responsabilité individuelle où j’ai quelque compétence, et qui me semble déterminante après les événements récents, je retiens par conséquent qu’aborder le sacré nécessite beaucoup de tact et de compréhension envers autrui. Car le risque de réactions défensives est grand, de l’évitement à l’affrontement, avec comme conséquence la rupture de la relation. Je crains que Charlie Hebdo, brandi ici comme le signe de la tolérance, soit perçu ailleurs comme celui de l’intolérance, du mépris et de l’impossible compréhension entre notre République et la mentalité musulmane. Il était plus judicieux d’aborder celle-ci par « l’affaire » du voile que par celle des caricatures. Les gentils crayons qui font mine d’ignorer le choc des images se conduisent en innocents qu’ils ne sont pas.

L’esprit français, c’est aussi les égards pour autrui

Malgré la compassion que m’inspire leur deuil tragique, je les renvoie à la multitude des gens qui essaient de maintenir des liens de bonne entente avec les musulmans, conscients des limites qu’impose pour le moment l’altérité. De convictions diverses, y compris musulmane, il se peut qu’ils ne rigolent pas de tout sans être pour autant tristes, censeurs ou cons. Comme Charlie Hebdo, ils incarnent pour moi une part non négligeable de l’esprit français.

Les terroristes auront réussi à nous diviser si, à force d’insister à juste titre mais sans retenue sur la liberté d’expression, nous devenons pour nous-mêmes comme pour l’étranger le pays de Charlie. Il est temps que ce dernier redevienne discret, que la diversité des opinions s’exprime dans les médias et que Marianne occupe la place.

 

C.B.

 

En complément, on pourra se reporter aux articles récemment postés par Pale Rider :

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/je-suis-avec-charlie-162013

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/taubira-contre-charlie-hebdo-162244?pn=1000


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 22 janvier 2015 17:45

    «  Les gentils crayons qui font mine d’ignorer le choc des images se conduisent en innocents qu’ils ne sont pas. »


    Et les bisounours qui nient le choc des civilisations - pas celui de Huntington, celui, très présent, de la cage d’escalier - se conduisent en inconscients qu’ils sont.

    • jacques 22 janvier 2015 18:20

      Incroyable ! banque rothshild venait de s’en rendre propriétaire ainsi que de libération...


      • Bergegoviers Bergegoviers 23 janvier 2015 02:58

        Pas d’amalgame !

        Les Rothshild sont des déséquilibrés isolés s’étant radicalisés tout seul sur internet et n’ayant rien compris au message de paix et de tolérance du Protocole des Sages de Sion.

      • Zip_N Zip_N 22 janvier 2015 20:28

        Les religions anciennes se sont achevées et mortes à cause des caricatures 

        « inexactes » que sont devenues leur dieux et symboles. Sont devenu des dieux caricatures trop loin de la réalité. Dire que l ’’univers s’est fait en 5 ou 6 jours avec des calculs tout aussi perfectible que démesuré est pour moi un symbole, sinon le 1er, de la caricature, de l’excès et de l’inachevé. Voudriez-vous expliquer que les religions vertueuses ne sont jamais entré dans la caricature ?


        • Bergegoviers Bergegoviers 23 janvier 2015 03:02

          Celui qui prétend que le Vrai Unique Dieu Créateur De Tout et Tout Puissant est assassiné par des caricatures ne peut être autre chose qu’une caricature.

          Et encore plus s’il ne s’en rend pas compte.

        • tf1Groupie 23 janvier 2015 12:12

          Confondre « symbole » et « caricature » est en effet superbement caricatural !


        • philouie 23 janvier 2015 12:33

          Celui qui prétend que le Vrai Unique Dieu Créateur De Tout et Tout Puissant est assassiné par des caricatures ne peut être autre chose qu’une caricature.

          Sauf que personne ne prétend ça. surtout pas un musulman pour qui Dieu est indifférent aux affaires humaines.


        • Zip_N Zip_N 23 janvier 2015 14:30

          Leur dieux et symboles associés sont « morts » à cause de croyances caricatures qui ont été fait sur une réalité divine, et qui avaient pas lieu d’être et devenir. C’est vous qui confondez les mots tf1Gr.


        • tf1Groupie 23 janvier 2015 22:15

          Dites-donc Zip_N, c’est de la bonne !

          Je peux avoir l’adresse de votre dealer SVP ?


        • Zip_N Zip_N 24 janvier 2015 11:58

          Vous en connaissez un rayon sur le sujet smiley bravo les arguments !


        • Pale Rider Pale Rider 23 janvier 2015 09:05

          A lire, ce savoureux article qui en dit long sur l’extrême susceptibilité de toutes les « communautés » dans notre République indivisible :
          http://www.atlantico.fr/decryptage/tribunal-va-juger-nouveau-delit-atteinte-consideration-et-honneur-jeunes-banlieue-benoit-rayski-1961413.html
          A force de ne respecter personne, on tombe dans l’excès inverse : il n’est plus possible d’énoncer des faits que tout le monde connaît, et pour lesquels il y a plus que des preuves.


          • philouie 23 janvier 2015 12:03

            Trop excellent,

            Arnod Klarsfeld convoqué au tribunal pour un acte de type antisémite.

            trop trop fort.


          • tf1Groupie 23 janvier 2015 12:17

            D’accord avec l’article :
            comment peut-on dire que la liberté d’expression est sacrée, que les valeurs de la République sont sacrées, mais que le Sacré n’est pas sacré ?

            C’est aussi contradictoire que défendre la laïcité et l’athéisme comme on défend une religion.

            On m’a d’ailleurs fait la remarque suivante : pourquoi l’athéisme n’est-il pas étudié au même titre que les autres religions ?


            • Alren Alren 23 janvier 2015 12:49

              À tf1Groupie,

              C’est vous qui dites que les valeurs de la République française sont « sacrées » et personne d’autres !

              Ces valeurs ou plutôt ces dispositions sont dans la Constitution votée par une majorité de citoyens.

              Si vous voulez en changer pour par exemple, étendre le délit de blasphème qui a toujours cours en Alsace-Moselle, à l’ensemble du territoire, réunissez une majorité politique pour changer cette constitution !

              Les tenants de la laïcité (que vous appelez sans doute péjorativement « laïcards », n’est-ce pas ?) défendent ce principe avec des arguments. Défendez de même votre mythologie religieuse avec des arguments fondés sur la rationalité et non par la violence qu’utilise les religieux de toutes les époques QUAND ILS EN ONT LE POUVOIR. (Car évidemment quand il ne l’ont pas ils sont beaucoup plus accommodants !)

              Je vous souhaite bon courage, quelle que soit la religion que vous défendrez car il y a belle lurette que les théologiens ont renoncé à cette joute verbale !


            • tf1Groupie 23 janvier 2015 22:24

              Si vous n’avez pas entendu dire que « les valeurs de la République sont sacrées » c’est bon signe : c’est que vous n’écoutez pas nos politiques dire à qui mieux-mieux que ces valeurs vont être re-sermonnées aux écoliers, que vous n’écoutez pas la télé ni la radio ni les journaux (poil au dos !).

              Vous confondez deux attitudes :
              soit on défend ces valeurs comme des dogmes, arc-bouté sur son piedestal, du genre : »c’est un viol !", chaque fois que la laïcité est vaguement effleurée,
              soit on est un peu plus modéré et ne voit pas un monde en noir-et-blanc.


            • Pale Rider Pale Rider 23 janvier 2015 15:26

              @Cassino
              La diffamation est (heureusement) interdite puisqu’il s’agit de colporter de fausses nouvelles sur quelqu’un.
              Quant à la pédophilie, elle a été prônée dans les années 68-70 pour éveiller les enfants à la sexualité. L’un des tenants de cette théorie était Cohn-Bendit, ce qui lui a valu une mémorable passe d’armes avec Bayrou (ça a coûté cher à Bayrou alors qu’il avait raison et que Cohn Bendit a regretté ses errements bien à la mode à cette époque).
              S’il y a un journaliste qui a envie de faire un livre sur l’évolution des interdits depuis 50 ans, ce serait fort intéressant.
              Tout ça pour dire que même ceux qui n’ont ni Dieu ni maître ont quand même des absolus et des idoles. Cette horrible affaire d’assassinats a eu moins le « mérite » de nous le rappeler.
              NB : Vous savez que deux orthodoxes ont été emprisonnés en Russie pour avoir aspergé d’eau bénite le corps de Lénine, reliquat d’un régime athée où on n’était plus censé adorer personne...


              • bright13 bright13 23 janvier 2015 15:55

                « Tout ça pour dire que même ceux qui n’ont ni Dieu ni maître ont quand même des absolus et des idoles. » 

                idole ?? vous vous méprenez ... ou alors si vous nommez ainsi la Raison.


              • Pale Rider Pale Rider 23 janvier 2015 16:06

                @bright13
                Oui, la Raison peut être une idole quand elle est érigée en absolu. Relire Pascal : à côté de l’esprit de géométrie, il y a place pour l’esprit de finesse. Nous les avons tous, et les deux peuvent s’épauler mutuellement.


              • gogoRat gogoRat 24 janvier 2015 20:33

                ’ Le plein emploi de la rationalité s’effectue dans le dialogue avec un réel qui n’est pas totalement rationalisable’ - Edgar Morin (?)


              • gogoRat gogoRat 24 janvier 2015 18:20

                Le neuropsy Boris Cyrulink dit que « Un mot peut d’ailleurs déclencher une souffrance physique plus sûrement qu’un coup »  (cf http://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Inconscient/Articles-et-Dossiers/Boris-Cyrulnik-L-ame-et-le-corps-enfin-reconcilies/3)

                 
                 Même en dehors des questions de foi, croyances ou confessions religieuses, quiconque sait qu’une expression est susceptible de blesser, n’a pas besoin d’éplucher la loi en vigueur pour décider d’user ou non de cette expression ...surtout si son intention affichée est de faire rire !

                Notons, au passage, cet autre propos : (cf http://www.paperblog.fr/4488270/j-ai-lu-pour-vous-l-ensorcellement-du-monde-de-boris-cyrulnik/
                « La non-intégration des individus désorganise le fonctionnement du groupe. 
                 Mais une trop bonne intégration charpente un groupe stéréotypé.
                 Peut-être une intégration imparfaite serait-elle parfaite ? En donnant place aux individus mal adaptés, insoumis, donc apte à provoquer des changements, elle constitue une réserve de potentiels évolutifs . »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès