Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Christianophobie : il y a urgence à agir

Christianophobie : il y a urgence à agir

Cela empire de jour en jour !

Des propos christianophobes aux profanations des lieux de culte catholique en passant par les incitations à la haine contre les catholiques, les exemples ne manquent malheureusement pas pour illustrer ces dangereux dérapages qui semblent préoccuper les autorités politiques .

On se souvient des propos de Alain Minc reprochant au Pape d’être allemand (!) et plus récemment du rendez-vous donné à Barcelone par des militants homosexuels pour une opération kiss in contre l’Eglise et Benoît XVI, véhiculant un climat délétère et haineux.

La christianophobie, loin de diminuer, s’aggrave en effet de jour en jour et de plus en plus de voix s’élèvent pour la dénoncer et réclamer des pouvoirs publics qu’ils se mobilisent.

Parmi ces voix, il y a bien sûr les Evèques avec par exemple les interpellations de Mgr Duboscq et plus récemment de Mgr Aillet.

Le site Indignations se fait l’écho de la montée grandissante des profanations des sites catholiques, de loin les plus nombreux : 95% des actes de profanations le sont contre les sites catholiques comme le souligne Monseigneur Aillet dans son communiqué sans que cela suscite la même indignation générale que concernant les profanations de sites musulmans ou juifs, tout aussi condamnables.

Dans le monde des médias, quelques voix commencent cependant à s’élever pour dénoncer ces dérapages. Comme celle de Jacques Julliard du nouvel obs titrant son édito du 14 octobre ’" la chasse aux chrétiens" et écrivant « Le christianisme est devenu, de loin, la religion la plus persécutée » ou  les dernières nouvelles d’Alsace relevant les 485 cimetières et lieux de culte dégradés en France entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010.

Le patriarche orthodoxe russe Kirill lors de sa rencontre avec le président allemand Christian Wulff , s’est alarmé de cette dangereuse dérive :

"Je suis effrayé par ce qui se passe dans certains pays notamment en Europe Occidentale [où l’on dit qu’il] faut supprimer les croix des écoles, écarter la religion de la vie publique au nom des droits de l’Homme. Je suis convaincu que la civilisation moderne fait les mêmes erreurs que l’Union soviétique, [où] l’athéisme était une idéologie officielle. Cela ne fait pas de différence au nom de quoi vous le faites. Au final le signal est le même : liquider, démonter la conscience religieuse"

La christianophobie, il faut avoir le courage et la lucidité d’en dénoncer non seulement la nature mais aussi les causes jusqu’à y compris des manifestations culturelles, quelquefois subventionnées par les pouvoirs publics, qui en sont un des vecteurs. Comment ne pas s’interroger sur la différence de traitement le groupe homophobe Sexion d’assaut et la fête de l’enfer, le hellfest ? La cathophobie est-elle plus acceptable que l’homophobie ? Certes, non !

La christianophobie se doit donc d’ être combattue avec au moins autant d’énergie que l’antisémitisme ou l’islamophobie, non pas seulement parce qu’elle est une atteinte à la liberté de croyance et de culte, mais aussi parce qu’elle renferme les germes de la dislocation sociale et de la liberté d’agression élevée au rang de droit.

Dans l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881, modifiée en 1992 par Jean-Claude Gayssot, il est écrit pourtant que « Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement  ».

Visiblement, l’esprit de la loi est aujourd’hui allègrement piétinée ! Pourquoi tant de haine s’interroge le blog Radio Métal à propos du hellfest ?

Il est temps de prendre ce problème à bras le corps. Et de ne pas avoir peur d’envisager toutes les causes possibles, y compris les dérives sectaires.

Le politique semble avoir pris la mesure de la situation : une commission parlementaire concernant l’état de la situation sur les profanations et présidée par le député Claude Bodin s’est mise en place : il y en effet urgence à agir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (114 votes)




Réagissez à l'article

177 réactions à cet article    


  • Rounga Roungalashinga 17 novembre 2010 10:35

    Il faut arrêter de vouloir mettre le suffixe « -phobie » à toutes les sauces. Parlons directement d’anti-christianisme.


    • Hortus 17 novembre 2010 16:53

      Une réponse ?
      http://www.dailymotion.com/video/x6enkb_religion-foutaise_fun
      Avec toutes mes excuses si je heurte vos convictions, ce n’est qu’un point de vue que je partage...
       smiley


    • bob 17 novembre 2010 19:27

      Tiens, une fois de plus le catholicisme est réduit aux prêtres pédophiles et aux guerres de religion. Finalement rien n’est plus prévisible que l’opinion d’un franc-maçon.
      Le préjugé est vraiment une grande marque d’intelligence.


    • thaumaetopea 18 novembre 2010 10:21

      Merci à la censure.
      Quand on voit la photo ci-dessus, on peut s’estimer heureux qu’il n’ait pas été empalé... en plus faire un doigt en place de signe de croix eut été déplacé !


    • oncle archibald 17 novembre 2010 10:53

      D’un simple point de l’athéisme bien compris et de l’équité, il n’y a aucune raison de stigmatiser les actes portant atteinte aux communautés Juives ou Musulmanes, et de trouver simplement les chrétiens bien chatouilleux lorsque les mêmes actes sont commis à l’encontre de leur communauté.

      La seule raison que je vois à cette différence de traitement est la force des lobbies juifs et musulmans face à l’absence d’un lobbie Chrétien capable de peser sur l’opinion. 
      Je me rejouis de cette absence de lobbie Chrétien, mais je déplore l’indifférence générale à l’égard des actes malveillants lorsqu’ils sont commis au détriment de la communauté chrétienne, partout dans le monde. Qui est conscient qu’il n’y a jamais eu autant de martyrs chrétiens qu’au cours du dernier siècle ? Qui s’en émeut ?

      • romaeterna romaeterna 17 novembre 2010 21:05

        Il y a aussi le fait que la religion chrétienne repose (actuellement surtout) en grande partie son prosélytisme sur l’exemple tandis que pour l’islam (étant la dernière arrivé sur le marché) tous les moyens sont bons pour convertir : de la sagesse supposée de ses représentants à la pire violence physique et psychique.

        Tandis que le judaïsme repose sur la notion d’élite et où la notion de violence (de son point de vue !) n’existe que pour sa propre défense et ne fait -pour ce que j’en sais- pas ou très peu de prosélytisme !

        Comment voulez-vous que les chrétiens se défendent ? Surtout que ses théoriciens ont basé leur religion en grande partie sur l’intelligence ou tout du moins le raisonnement ? Dans cette religion tout est prêt pour combattre l’athéisme et le chamanisme mais pas l’islam bien sur !


      • thaumaetopea 18 novembre 2010 10:30

        Votre commentaire a été supprimé car il ne respecte pas la cathédrale de Chartres.


      • JL JL 17 novembre 2010 11:05

        Ce que vous appelez « christianophobie » n’est-ce pas aussi et surtout la haine de l’occident ?

        archibald écrit ci-dessus : « La seule raison que je vois à cette différence de traitement est la force des lobbies juifs et musulmans face à l’absence d’un lobbie Chrétien capable de peser sur l’opinion. »

        Je crois que c’est mélanger les genres puisque de toute évidence, le problème n’est pas religieux : la religion est un moyen pour les intérêts qui sont derrière ces lobbies, et la solution n’est pas religieuse : en d’autre termes, la réponse de l’« occident au pied du mur » ne doit pas passer par la religion.


        • OMAR 17 novembre 2010 19:12

          Omar 33

          JL  :"la force des lobbies juifs et musulmans...

          Levez la tête et ouvrez les yeux ; l’Humanité n’est pas uniquement constituée de chrétiens, juifs et musulmans.

          Il y a aussi les autres, et parmi eux, malheureusement, existent des extrémistes, des assassins.

          Vérifiez la situation des chrétiens en Inde...


        • Yvance77 17 novembre 2010 11:21

          Salut,

          La terre de France de par son passé, sa culture et ses croyances était, est (et espérons) restera un sol judéo-chrétien.

          Ceci étant, il clair clair que le siècle dernier a été l’amorce de la déchristinisation des citoyens de l’ex Gaule. Mais de là à parler de phobie, il y a un pas que je me garderais de franchir.


          • Massaliote 17 novembre 2010 11:44

            Yvance, lorsqu’on voit les réactions sur les articles traitant de la condamnation à mort par pendaison pour blasphème d’Asia Bibi, au Pakistan, on voit bien que christianophobie n’est pas exagéré.


          • Satournenkare 17 novembre 2010 12:18

            Depuis quand la culture française serait elle judéo chrétienne. Jusqu’à preuve du contraire elle serait plutôt romano-chrétienne. C’est quoi cette légende urbaine ? des preuves svp
            « ce n’est pas parce que le mensonge se propage qu’il devient vérité » Gandhi


          • Yvance77 17 novembre 2010 13:20

            Le Chirst il vient d’ou ? De Rome ou de terres voisine de la Judée ?


          • Yvance77 17 novembre 2010 13:21

            *terres voisines


          • Massaliote 17 novembre 2010 13:33

            « Depuis quand la culture française serait elle judéo chrétienne. » Depuis des SIECLES. Depuis le baptême de Clovis, les lois et règles de la société françaises découlent de « la Loi » (les 10 commandements).


          • Phryné 17 novembre 2010 15:02

            Le Chirst il vient d’ou ? De Rome ou de terres voisine de la Judée ?

            Je me disais bien qu’il n’était pas français ce gars-là.

            S’il n’aime pas la France qu’il retourne chez lui ! La France tu l’aimes où tu la quittes.


          • Abderraouf 17 novembre 2010 16:39

            Y tourne en rond77, vous devriez lire un peu (ou pas hein, c’est vous qui voyez) :
             
            Pour ce qui concerne les décennies qui suivirent la mission de Jésus, il faut savoir que les événements ne se sont pas du tout déroulés comme on l’a dit et que l’arrivée de Pierre à Rome n’a nullement établi l’Eglise sur ses fondements. Bien au contraire, entre le moment où Jésus quitta cette terre et jusqu’à la moitié du IIe siècle, soit pendant plus d’un siècle, on assista à une lutte entre deux tendances, entre ce que l’on peut appeler le christianisme paulinien et le judéo-christianisme ; ce n’est que très progressivement que le premier supplanta le second et que le paulinisme triompha du judéo-christianisme.
            Après Jésus, le « petit groupe des apôtres » forme une « secte juive fidèle aux observances et au culte du temple ». Toutefois, lorsque se joint à eux celle des convertis venus du paganisme, on leur propose, si l’on peut dire, un régime spécial : le concile de Jérusalem de 49 les dispense de la circoncision et des observances juives ; « beaucoup de judéo-chrétiens se refusent à cette concession ». Ce groupe est complètement séparé de Paul. Qui plus est, à propos des païens venus au christianisme, Paul et les judéo-chrétiens se heurtent (incident d’Antioche de l’an 49). « Pour Paul, la circoncision, le sabbat, le culte du temple étaient désormais périmés, même pour les juifs. Le christianisme devait se libérer de son appartenance politico-religieuse au judaïsme pour s’ouvrir aux Gentils. »
            Pour les judéo-chrétiens restant de « loyaux Israélites », Paul est un traître : des documents judéo-chrétiens le qualifient d’ « ennemi », l’accusent de « duplicité tactique », mais « le judéo-christianisme représente, jusqu’en 70, la majorité de l’Eglise » et « Paul reste un isolé ». Le chef de la communauté est alors Jacques, parent de Jésus. Avec lui, il y a Pierre (au début) et Jean. « Jacques peut être considéré comme la colonne du judéo-christianisme, qui reste délibérément engagé dans le judaïsme en face du christianisme paulinien. » La famille de Jésus tient une grande place dans cette église judéo-chrétienne de Jérusalem. « Le successeur de Jacques sera Siméon, fils de Cléopas, cousin du Seigneur. »
            Le cardinal Daniélou cite ici les écrits judéo-chrétiens traduisant les vues sur Jésus de cette communauté formée initialement autour des apôtres : l’Evangile des Hébreux (relevant d’une communauté judéo-chrétienne d’Egypte), les Hypotyposes de Clément, les Reconnaissances clémentines, la seconde Apocalypse de Jacques, l’Evangile de Thomas l. « C’est à ces judéo-chrétiens qu’il faut sans doute rattacher les plus antiques monuments de la littérature chrétienne », dont le cardinal Daniélou fait une mention détaillée.
             « Ce n’est pas seulement à Jérusalem et en Palestine que le judéo-christianisme est dominant durant le premier siècle de l’Eglise. Partout, la mission judéo-chrétienne paraît s’être, développée antérieurement à la mission paulinienne. C’est bien ce qui explique que les épîtres de Paul fassent sans cesse allusion à un conflit. » Ce sont les mêmes adversaires qu’il rencontrera partout, en Galatie, à Corinthe, à Colosses, à Rome, à Antioche.
            La côte syro-palestinienne, de Gaza à Antioche, est judéo-chrétienne « comme en témoignent les Actes des Apôtres et les écrits Clémentins ». En Asie Mineure, l’existence de judéo-chrétiens est attestée par les épîtres aux Galates et aux Colossiens de Paul.
            Les écrits de Papias renseignent sur le judéo-christianisme de Phrygie. En Grèce, la première épître de Paul aux Corinthiens fait état de judéo-chrétiens, à Apollos en particulier. Rome est un « centre important » selon l’épître de Clément et le Pasteur d’Hermias. Pour Suétone et Tacite, les chrétiens forment une secte juive. Le cardinal Daniélou pense que la première évangélisation de l’Afrique fut judéo-chrétienne. L’Evangile des Hébreux et des écrits de Clément d’Alexandrie s’y rattachent.
            Il est capital de connaître ces faits pour comprendre dans quelle ambiance de lutte entre communautés ont été écrits les Evangiles. La mise à jour des textes que nous avons aujourd’hui, après bien des remaniements des sources, va commencer autour de l’an 70, époque où les deux communautés rivales sont en pleine lutte, les judéo-chrétiens dominant encore. Mais avec la guerre juive et la chute de Jérusalem en 70, la situation va se renverser. Le cardinal Daniélou explique ainsi le déclin :
            « Les Juifs étant discrédités dans l’Empire, les chrétiens tendent à se désolidariser d’eux. Les chrétientés hellénistiques prendront alors le dessus : Paul remportera une victoire posthume ; le christianisme se dégagera sociologiquement et politiquement du judaïsme ; il deviendra le troisième peuple. Toutefois jusqu’à la dernière révolte juive, en 140, le judéo-christianisme restera dominant culturellement. »
            De 70 à une période que l’on situe avant 110 vont être produits les Evangiles de Marc, Matthieu, Luc et Jean. Ils ne constituent pas les premiers documents chrétiens fixés : les épîtres de Paul leur sont bien antérieures. Selon O. Culmann, Paul aurait rédigé en 50 son épître aux Thessaloniciens. Mais il avait disparu sans doute depuis quelques années lorsque l’Evangile de Marc fut achevé.
            Figure la plus discutée du christianisme, considéré comme traître à la pensée de Jésus par la famille de celui-ci et par les apôtres restés à Jérusalem autour de Jacques, Paul a fait le christianisme aux dépens de ceux que Jésus avait réunis autour de lui pour propager ses enseignements. N’ayant pas connu Jésus vivant, il justifia la légitimité de sa mission en affirmant que Jésus ressuscité lui était apparu sur le chemin de Damas. Il est permis de se demander ce qu’eût été le christianisme sans Paul et l’on pourrait à ce sujet échafauder de multiples hypothèses. Mais, pour ce qui concerne les Evangiles, il y a fort à parier que si l’atmosphère de lutte entre communautés créée par la dissidence paulinienne n’avait pas existé, nous n’aurions pas les écrits que nous avons aujourd’hui. Apparus dans la période de lutte intense entre les deux communautés, ces « écrits de combat », comme les qualifie le R.P. Kannengiesser, ont émergé de la multitude des écrits parus sur Jésus, lorsque le christianisme de style paulinien définitivement triomphant constitua son recueil de textes officiels, le « Canon » qui exclut et condamna comme contraires à l’orthodoxie tous autres documents qui ne convenaient pas à la ligne choisie par l’Eglise.
            Les judéo-chrétiens disparus en tant que communauté influente, on entend encore parler d’eux sous le vocable général de « judaïsant ». Le cardinal Daniélou évoque ainsi leur fin :
            « Coupés de la Grande Eglise qui se libère progressivement de ses attaches juives, ils dépériront très vite en Occident. Mais on suit leurs traces du IIIème au IV siècle en Orient, en particulier en Palestine, en Arabie, en Transjordanie, en Syrie, en Mésopotamie. Certains seront absorbés par l’Islam, qui en est pour une part l’héritier ; d’autres se rallieront à l’orthodoxie de la Grande Eglise tout en conservant un fond de culture sémitique et quelque chose en persiste dans les Eglises d’Ethiopie et de Chaldée. »
            1. Remarquons que tous ces écrits vont être plus tard jugés apocryphes, c’est-à-dire comme devant être cachés, par l’Eglise triomphante qui va naître du succès de Paul. Faisant des coupes sombres dans la littérature évangélique, elle ne va retenir que les quatre Evangiles canoniques.

            Extrait de Maurice Bucaille, La Bible, le Coran et la Science


          • kemilein 17 novembre 2010 16:41

            la France était un territoire païen, pas judéocrétin.
            tellement païen que je crois que même les dieux greco-romains ont pas réussi à s’imposer.
            le christianisme et tout le touti sont surtout le fait d’un matraquage et de l’apparition de l’histoire écrite (papier/livre).


          • non667 17 novembre 2010 17:14

            à satournenkare
             vous avez raison
             « Depuis quand la culture française serait elle judéo chrétienne. »
            associer judaïsme et christianisme  c’est montrer que l’on a rien compris de ces 2 religions ,c’est particulièrement graves car elles ont des influences politiques importantes et partant les méconnaitre c’est ne rien comprendre à la politique.

            pour une vision intelligente des 3 religions voici une synthèse forcément caricaturale :
            le judaïsme :
             sa naissance , ses bases , le 1° et principal commandement ,sont contenues dans le chapitre XVII de la genèse c’est une religion raciale : l’alliance du dieu unique ( à eux seuls ) avec la descendance d’abraham par isaac puis par les femmes (c’est plus sur ! ).
             c’est le fondement du judaïsme = un dieu ,une race , une terre (promise ) tout cela est indivisible et est cultivé depuis + de 4000 ans le prosélytisme , les conversions n’ont pas de sens ( on ne peut pas se convertir descendant d’abraham ! )de même que les mariages mixtes sont interdit ( mais chut il ne faut pas que cela se sache ) cela se vérifie à 90%
            alliance originelle et éternelle de dieu avec le peuple élu est le 1° et le plus important des commandement
            c’ est une déclaration de guerre au reste du monde par la ruse et l’intelligence.tout ce qui arrive aux juifs (victoires , défaites ,shoa , palestine ,11/9 ) est une conséquence de ce commandement ,de cette stratégie . la terre promise (cana-an ) s’est transformé en conquête du monde avec comme maïtres le peuple élu .
             
            le judaïsme est une religion ethnique, leur dieu est un dieu raciste ( dieu parle de race au lieu de descendance( d’abraham ) )
            le christianisme :

            jésus profondément juif a voulu donner au reste du monde sa religion , faire une alliance nouvelle ,universelle et éternelle ,c’est la raison pour laquelle le grand sanhédrin (tribunal des prêtre juifs ) l’a fait crucifier par les romains .

            il s’en suit que pour un juif abandonner l’alliance originelle et exclusive pour l’ouvrir au goyim c’est devenir chrétien 
            l’autre façon est d’accepter et de multiplier les mariages mixtes

            l’islam :

            si les voisins juifs de mahomet l’ avait accepté dans leur religion comme il le souhaitait ,il n’aurait pas entendu dieu lui dicter le coran et il n’y aurait pas d’islam et de conflit israëlo-arabe/palestinien
            mais cela était impossible pour les juifs car dieu avait exclu de l’alliance ismaël pourtant fils d’abraham mais avec agar la servante égyptienne ! c’est dire a quel point le judaïsme refusera toujours à s’associer à d’autres religions 

            les conflits politico-religieux résultent de ces antagonismes irréductibles et dans les combats souterrains le judaïsme à 4000 ans d’avance !


          • Octavarium Octavarium 17 novembre 2010 11:32

            L’article mélange un peu tout.
            Chrétien et Catholique ne sont pas synonymes.
            Les dégradations d’églises ou les profanations de sépultures sont bien entendu à condamner.

            Manifester contre le pape, se n’est pas insulter les chrétiens, c’est exprimer son opposition à des propos intolérants - que le pape s’occupe de fidèles et qu’il laisse les autres tranquille, en insultant athées, homosexuels et même simplement la laïcité.

            La religion chrétienne la plus persécutée ?
            Mais que veux dire être persécuté ? J’ai l’impression que pour beaucoup de chrétiens, c’est :
            - ne plus avoir le monopole de l’enseignement,
            - ne plus être le repère moral de la société,
            - ne plus être rémunéré par l’impôt,
            - ne plus voir des crucifix partout,
            - avoir à rendre des comptes d’abord à la justice des hommes,
            - entendre des gens d’autres religions s’exprimer en public,
            etc...


            • Massaliote 17 novembre 2010 11:49

              1 - Le pape n’insulte personne, il donne son opinion et je me demande bien pourquoi il n’aurait pas droit à la liberté d’expression.
              2-Persécutions de catholiques dans le monde | DICI
              3-Les nouvelles persécutions antichrétiennes - L’Eglise aujourd’hui ...
              CACHEZ DONC CES FAITS QUE NOUS NE VOUDRIONS VOIR

              TARTUFFE PAS MORT smiley


            • Octavarium Octavarium 17 novembre 2010 12:12

              Massaliote,
              insulter, c’est en quelque sorte donner son opinion. Quand le pape accuse les athées de tous les maux, c’est en plus de la désinformation.
              Il y a un problème d’intégrisme dans le monde, c’est ce que montre vos liens : les chrétiens seraient victimes d’intégristes hindous, d’islamistes, de pays communistes, etc...
              Mais le problème est bel et bien l’intégrisme et pas l’anti-christianisme, et les chrétiens sont loin d’en être les seules victimes.


            • Massaliote 17 novembre 2010 13:36

              « insulter, c’est en quelque sorte donner son opinion » Alors vous admettez que toute personne qui donne son opinion INSULTE ? Belle ouverture d’esprit, niant de fait tout débat démocratique.


            • oncle archibald 17 novembre 2010 14:00

              « nsulter, c’est en quelque sorte donner son opinion » dit Octavarium sans sourciller, tout en donnant la sienne et en ne se sentant bien entendu insulter personne ...

              Tout ca parce que des opinions, il y en a des plus respectables que d’autres, selon beaucoup de ceux qui se revendiquent à grands cris les chantres de la liberté et de la tolérance ..... Je pouffe en pensant à Coluche avec l’histoire des gens « plus égaux que d’autres » ...

            • Octavarium Octavarium 17 novembre 2010 15:07

              Ce que je voulais dire, c’est que lorsque je dis « vous êtes des cons », je vous insulte, et j’exprime mon opinion. (attention, c’est seulement un exemple, ce n’est pas ce que je pense, et j’évite en général d’insulter les gens avec lesquels je débats).

              Lorsque le pape dit que l’athéisme mène au nazisme, le pape a beau exprimer son opinion, en tant qu’athée je me sens insulté.


            • Deneb Deneb 17 novembre 2010 16:06

              ...mais se fait insulter par un vieux nazi qui traumatise les enfants en leur exhibant un cadavre mutilé sur une croix et qui déblatère des insanités, ça nous conforte dans l’idée que l’on soit sur la bonne voie.


            • Arafel Arafel 18 novembre 2010 01:54

              Par Deneb (xxx.xxx.xxx.73) 17 novembre 16:06

              ...mais se fait insulter par un vieux nazi qui traumatise les enfants en leur exhibant un cadavre mutilé sur une croix et qui déblatère des insanités, ça nous conforte dans l’idée que l’on soit sur la bonne voie.

              Soyez courageux.......dites nous un peu la même chose sur Mahomet.............mais je doute que vous ayez les couilles pour ça...insulter les chrétiens et Jésus, c’est sans risque, et cela vous donne l’impression de jouer les rebelles.....alors que insulter les musulmans et Mahomet, ben c’est pas la même histoire.

              Alors voyons voir ce que vous valez vraiment.........écrivez la même chose sur l’islam.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 18 novembre 2010 03:33

              Deneb, défenseur du prophète... Vous allez en faire marrer plus d’un sur ce site...
              Ni Dieu ni Allah ni Bouddha, Moon ou Hubbart... vous pouvez le concevoir ? Ou c’est trop tard ?


            • Deneb Deneb 18 novembre 2010 05:19

              Arafel : entre la pedophilie et la nécrophilie généralisé, je n’ai que l’embarras du choix. Christianisme, c’est comme Paris-match : le choc des images. Dés la naissance. Pour pas croire que l’on est ici-bas pour rigoler, n’est-ce pas ? Regarde, comme il a souffert, il en est tout ensanglanté, transpercé... Il est beau, le cadavre, embrasse le, va ! Et il faut être sage, sinon tu finiras comme ça, toi aussi !

              Exhiber un cadavre violenté aux petits enfants, c’est bien pire que de leur montrer des gens en train de faire l’amour. En somme , le christianisme est la religion qui favorise l’image de cadavre, mais diabolise les images d’amour.

              Croyez vous sincèrement à la pertinence des écrits de l’époque où 1 humain sur mille savait lire et écrire ? Du moment qu’il daignait écrire quelque chose, c’était tout de suite sacré. Dans 2000 ans, les gens se demanderont si Mickey a vraiment existé, en suivant cette logique.


            • Axel de Saint Mauxe Nico 18 novembre 2010 09:24

              «  c’est exprimer son opposition à des propos intolérants »


              Qu’on me cite les propos intolérants tenus par le pape ! Le problème c’et que vous forgez votre opinion sur la base de ce que vous relate la presse officielle type libé, le monde etc...
              Souvenez vous de l’affaire ridicule du vol Rome Yaoundé et de la déformation grotesque des propos tenus par le pape sur les préservatifs ! Nous avons été très peu à dénoncer cette manipulation qui tombait comme par hasard en plein Sidaction....

              A ma connaissance l’Eglise ne tient pas de propos intolérants contrairement aux divers lobbies soutenus par la caste politico médiatique.

              Mais que veux dire être persécuté ?

              En France ? Rien de tout ce que vous dites ! Principalement :

              - être la seule religion a être raillée par le show-biz (pour les autres religions, c’est soit interdit - Cf. Dieudonné - soit trop dangereux - Cf. affaire des caricatures)...

              - être interdit de droit de réponse dans les médias officiels

              Vous serez surpris d’apprendre que je suis tout à fait favorable à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, que l’Etat et surtout les politiques ne se mêlent pas de religion...

              Benoît XVI agit pour moi un contre pouvoir à la pensée unique. 



            • thaumaetopea 18 novembre 2010 10:25

              Merci à la censure.
              Quand on voit la photo ci-dessus, on peut s’estimer heureux qu’il n’ait pas été empalé... en plus faire un doigt en place de signe de croix eut été déplacé !


            • Arafel Arafel 19 novembre 2010 04:23

              Je ne dis pas que ce monsieur défend l’islam, et je m’en fiche complètement.
              Simplement à lire sa prose anti chrétienne, je me demande s’il a les « couilles » nécessaires pour dire la même chose sur l’islam et son prophète...
              Et il semble bien que non.
              Alors, c’est très facile de se la jouer rebelle contre les chrétiens, mais dire quelque chose contre le prophète, c’est une autre histoire, il en faut dans le calbut pour ça de nos jours.
              C’est vrai que la religion « de paix, d’amour et de tolérance » risque d’avoir une réaction qui lui serait très fortement préjudiciable, alors il préfère certainement rester prudent...tandis que d’insulter Jésus, les chrétiens et le pape, ca coute rien, et cela peut rapporter gros...


            • Deneb Deneb 19 novembre 2010 05:52

              Arafel : C’est un article sur la nécrophilie, la pédophilie n’étant pas officiellement reconnue dans cette secte-là ; elle y est pourtant pratiquée par bien de dépositaires de la force divine ...


            • Emmanuel Aguéra LeManu 22 novembre 2010 19:52

              Qu’a dit Jésus quand il était sur la croix ?
              « Seigneur, avant je croyais, maintenant je suis fixé !
               »
              Rien de bien méchant, Deneb...


            • cmoy patou 22 novembre 2010 22:46

              On n’est jamais trop aidé dans la vie.


            • titi 17 novembre 2010 13:32

              Il n’empêche que les flux migratoires issus de l’Afrique apportent également les coutumes et le folklore local : tu crois pas au même dieu que moi je te casse la gueule et je mets le feu à ton lieu de culte. tu me regardes, je te casse la gueule.

              Un jour sur une radio suisse, un intervenant affirmait que les querelles entre francophones/germanophones et autresphones et catho/calvino/ et autres auraient dégénéré en génocides si la Suisse avait été sur le continent africain.

              En ce qui concerne la France, patience : si tu ne vas pas à l’Afrique, l’Afrique vient à toi...


            • Manggiofagioli 18 novembre 2010 00:13

              Oui, mais non...
              Je suis entièrement d’accord avec vous sur le début de votre commentaire.
              Mais je crois bien que la très forte augmentation de l’immigration a été voulu par des politiques qui veulent importer ici les même problèmes qu’au moyen orient, dans l’espoir de créer une forme de cautionnement de leur façon de résoudre les problèmes (a coup de phosphore).
              La France est traditionnellement tolérante et cela ne plait pas a tout le monde, certains pays aimerai plus de soutiens dans leurs massacres.
              Il est dommage que les choses se radicalisent comme cela à cause, d’une part de politiques trop proche d’une religion et d’un état étranger et d’autre part de quelques abrutis reptiliens encagoulés.
              Il faut être aveugle pour ne pas voir que, même à l’heure actuelle, la grande majorité des immigrés se comportent de façon tout à fait républicaine.
              Malheureusement, certains se sentent attaqués dans leur identité, par l’ambiance générale, par la politique intérieure et extérieure, et donc se radicalisent, une sorte de regroupement identitaire
              Ils se replient vers ce qui représente une différence face à la supposée identitée de ceux qui les attaquent.
              Pour éviter la libanisation, comme vous dites, il faudrait déjà réellement vouloir maitriser l’immigration et être bien plus sévère avec les encagoulés haineux qui ternissent l’image d’une population beaucoup moins bien définissable qu’on veux bien nous le faire croire (c’est quoi l’immigration islamique, réellement ?),
              Mais aussi dépassionner le débat, arréter de bombarder et d’assassiner en Afghanistan, prendre ses distances avec les abrutis évangélistes et autres néoconservateurs et arréter de nous prendre pour des texans avec ces histoire d’Al qaïda qui va débarquer sur nos cotes en zodiac et déguisés en chêvres.


            • titi 18 novembre 2010 07:15

              « Mais aussi dépassionner le débat, arréter de bombarder et d’assassiner en Afghanistan, prendre ses distances avec les abrutis évangélistes et autres néoconservateurs et arréter de nous prendre pour des texans avec ces histoire d’Al qaïda qui va débarquer sur nos cotes en zodiac et déguisés en chêvres. »

              Hors sujet.

              La libanisation n’est pas le fait ni des Irakiens, ni des Afghans issus des pays sur lesquels je vois que vous faite une fixette.
              Lorsqu’on se promène à Barbès les mecs en ont rien à foutre de l’Irak de l’Afghanistan.

              La libanisation c’est surtout l’absence de limites donner aux nouveaux venus, encouragés par une justice dont les acteurs n’ont pas tourné la page du tiersmondisme révolutionnaire des années 70.
              Comme ce fut le cas du deuxième braqueur du casino d’Uriage.
              Comme c’est encore le cas aujourd’hui : http://www.lepoint.fr/societe/la-remise-en-liberte-d-un-trafiquant-de-drogue-provoque-la-fureur-de-policiers-17-11-2010-1263374_23.php

              La justice francaise c’est la fête du slip.
              Le système social francais c’est de l’argent braguette pour tous les parasites de l’humanité.


            • Kalki Kalki 17 novembre 2010 11:39

              Qu’est ce qu’il y a de pire après un capitaliste, un syndicaliste et un communiste ?

              Un catholique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Cité & culture


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès