Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Créationnisme : arnaque ou réalité ?

Créationnisme : arnaque ou réalité ?

Hier soir, le 8 décembre 2009, et durant près de cinq heures au total, ARTE et la 5 diffusaient des docu-fictions sur la création de l’univers et de l’homme. Dans les débats qui ont suivi, on apprend que pour beaucoup de pays occidentaux, notamment les États-Unis d’Amérique, près de 50 % de la population croit que la Création divine date de quelques 6 000 ans, 10 000 au plus. Cette thèse, à l’encontre de la science, est largement soutenue par ceux qui disent que la Bible est authentique et qu’elle ne peut dire que la vérité, car elle émane de la parole de Dieu. Leur Dieu ! En cela, ils sont soutenus par de nombreux lobbies qui remettent en cause le darwinisme, notamment à travers un courant appelé : le créationnisme.

Arnaque, réalité ? Que disent vraiment les textes religieux ? Essayons d’y voir plus clair afin de former notre propre opinion. C’est ce que je vous propose, en plusieurs articles, versets à l’appui.

 Et Dieu créa la Terre, le ciel, la Lune, le Soleil, les étoiles, les plantes … les animaux et les hommes en six jours. Puis, le 7ème jour, son œuvre achevée, Dieu se reposa.
 
Quelle que soit la croyance des uns et des autres, nous, occidentaux, avons quasiment tous à l’esprit les mots ci-dessus, caractéristiques de la Création divine. Ces mots sont ceux des premières phrases de la Genèse, le premier des cinq récits du Pentateuque.
 
Le Pentateuque, appelé aussi Torah ou Loi, est la première partie de la Bible hébraïque. Cette Bible, qui comprend dans ses deux autres parties les récits des Prophètes et des Ecrits, est le grand Livre originel constitutif de l’Ancien testament. Ancien testament repris dans toutes les Bibles chrétiennes et implicitement, sous une forme différente, dans le Coran.
 
La Loi, livre fondateur du peuple hébreu, aurait été révélée par Dieu à Moïse – d’où son qualificatif de Loi mosaïque – après l’exode d’Egypte vers 1 400-1 300 ans avant Jésus-Christ. Elle est composée de cinq narrations emblématiques : la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. C’est ainsi qu’à travers quelques phrases écrites dans ce Livre fondamental, est relatée toute la Création divine, selon une chronologie en sept jours (Genèse 1-1 à 31) :
 
1er jour : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la Terre …Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour ».
 
2ème jour : « Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux … Dieu appela l’étendue ciel … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le second jour ».
 
3ème jour : « Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, … Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers … Que la Terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers … ayant en eux leur semence selon leur espèce … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le troisième jour ».
 
4ème jour : « Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, … Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand pour présider au jour, et le plus petit luminaire à la nuit ; il fit aussi les étoiles ... il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour ».
 
5ème jour : « Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent vers l’étendue du ciel … Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour ».
 
6ème jour : « Dieu dit : Que la Terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres … Faisons l’homme à notre image … il créa l’homme et la femme … Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la Terre … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour ».
 
7ème jour : « Ainsi furent achevés les cieux et la Terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre et il se reposa ».
 
Ces faits et leur chronologie ont eu une importance considérable. Ils ont structuré les trois religions monothéistes, dites aussi abrahamiques, d’abord autour du judaïsme fondateur puis du christianisme et de l’islam. Ces religions sont attribuées aujourd’hui à près de la moitié de la population terrestre qui considère les événements de ces six jours comme seuls explicatifs de la création du Monde et de l’Humanité toute entière.
 
Ces faits ont aussi conduit à faire du premier humain biblique, Adam, l’ancêtre emblématique de Jésus-Christ de Nazareth, fils de Dieu dans la Bible chrétienne. Puis, faire de la naissance de celui-ci, le point de départ de la croyance chrétienne ainsi que le point de référence du calendrier courant, devenu le calendrier grégorien – sous le pape Grégoire XIII (1502-1585). Calendrier utilisé aujourd’hui sur toute la planète. Beaucoup de comportements de notre époque, dits judéo-chrétiens, sont basés sur les premières phrases de la Genèse.
 
Pourtant, et aussi incroyable que cela puisse paraître, depuis la révélation du Pentateuque, ou Loi ou Torah, tout s’est quasiment transmis oralement durant plus de 3 000 ans.
 
Ce n’est qu’avec la démocratisation et la popularisation de l’édition, plusieurs siècles après le procédé d’imprimerie de Gutenberg en 1 440 de notre ère, que la société lettrée a eu véritablement accès de manière tangible à ces fameuses phrases. Non pas à travers la Bible hébraïque, mais essentiellement à travers les Bibles chrétiennes catholiques et protestantes.
 
Les phrases relatives à la Création divine voient, ensuite, leur explication éludée par le fulgurant développement du prosélytisme de deux des grandes croyances planétaires que sont l’islam et le christianisme. Prosélytismes fondés non plus sur la Genèse, fondatrice du monothéisme abrahamique, mais uniquement sur le Coran et sur les Evangiles du Nouveau testament. Démarches porteuses de leurs messages respectifs et paradoxalement sensiblement différentes.
 
Chacun de nous a aussi entendu, en bruit de fond de ces « recrutements » au monothéisme, le quand, le où, le comment, le pourquoi … de la Création divine. Cependant, très peu de personnes ont porté une attention particulière à l’examen minutieux de ce fabuleux phénomène. La foi semble-t-il suffisait et il paraissait peut-être inutile d’aller plus loin, faute de matériel !
 
Si durant des millénaires, l’accès à la description de cette Création n’a pas été aisée, car sa formalisation n’existait quasiment pas et que, quand elle a existé, très peu de personnes savaient lire.
 
Aujourd’hui cela n’est plus du tout le cas. Les Livres saints sont là. Tous là et à la disposition de chacune et de chacun, expert ou non en théologie, en sciences de la Vie et de la Terre et/ou en archéologie des religions.
 
Alors, éclairé par la possibilité de tout lire, voire même de mettre ces livres sur ordinateur pour faciliter telle ou telle recherche, il paraît aujourd’hui absolument nécessaire de regarder en détail les faits relatés dans la Genèse. De le faire d’une manière objective, mais aussi critique et constructive sous l’angle de la simple science, de la rationalité et du bon sens, tel que peut l’appréhender tout humain de base.
 
La Création divine a-t-elle vraiment eu lieu comme le relate si précisément les Saintes écritures du monothéisme ? L’homme a-t-il été créé, tel qu’il est aujourd’hui, le 6ème jour de cette Création et, en même temps que les animaux ? La Lune et les étoiles ont-elles bien été créées deux jours avant l’homme ? Les continents, les mers et le ciel ont-ils bien surgit le 3ème jour de la Création divine. La Terre a-t-elle vraiment été créée en tout premier et le Soleil trois jours après ? Est-ce que les végétaux ont aussi été créés porteurs de leurs propres graines ?
 
Aujourd’hui les outils pour apprécier tout cela existent. Ils sont nombreux, notamment scientifiques, à pouvoir nous aider à vérifier si cela s’est bien passé comme c’est écrit et selon la cinématique évoquée. L’enjeu est donc important, voire immense. Et, il n’est pas trop tard pour mieux éclairer ses tenants et ses aboutissants. Sans pour autant opposer la science à Dieu !
 
Hier, des milliers de personnes ont été victimes de n’avoir pas cru à chronologie des faits générateurs du monothéiste. Aujourd’hui encore, d’autres s’affrontent en disant que cela s’est bien passé comme ça, mais que le fils du Dieu créateur n’est finalement pas le prophète que certaines croyances imposent.
 
D’autres aussi voudraient que l’enseignement des sciences de la Vie et de la Terre soit dispensé à l’aune du récit explicatif de la Genèse.
 
Demain et toujours sur le même texte, certains voudront peut-être avancer que le Dieu cité dans la Genèse et dans tout l’Ancien testament, n’est pas le bon. En effet, Dieu étant Dieu, pourquoi aurait-il eu besoin de justifier son existence avec autant de précision, d’information et de détails à travers des milliers et des milliers de mots ? Pourquoi en faisant ainsi aurait-il pris le risque d’être interprété, d’être mal compris, voire même d’être corrigé ?
 
L’enjeu est véritablement de taille. Il n’est pas trop tard pour mieux le comprendre !
 
Alors, autant que faire se peut, ayons un regard objectif sur cette chronologie et sur ses propres faits. Faisons avancer la réflexion. Nous le pouvons. Sans quasiment aucune crainte, aujourd’hui. Non croyants et libres penseurs, nous supposons être de ceux qui peuvent avoir un tel regard.
 
Ayant lu la Bible chrétienne, le Coran et la Bible hébraïque, nous n’avons sur le monothéisme aucun a priori, d’aucune sorte. Pas non plus sur ses trois composantes fondamentales.
 
A suivre demain.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Boduacus 9 décembre 2009 12:30

    Le récit de la Genèse, comme beaucoup de passage de l’Ancien Testament, est une création poétique qui n’est pas sans charme, mais qui ne saurait en aucun cas traduire une réalité. Il faut pour croire à la création en 7 jours il y a 6000 ans, être aussi débile intellectuellement que la majorité des Étatsuniens. Il existe même, au Texas je crois, un musée ou est reconstituée une scène représentant une famille des débuts de l’humanité. On y voit des enfants jouer avec des bébés dinosaures !! Et l’administration Bush a fait inscrire dans les programme d’Histoire le récit biblique.

    Cela dit, je suis persuadé que les « créationnistes militants » ne sont en rien différents des sectes les plus dangereuses. Il en ont d’ailleurs les moyens financiers.


    • ZEN ZEN 9 décembre 2009 12:33

      Réponse= arnaque !
      Mais le problème est mal posé...


      • sisyphe sisyphe 10 décembre 2009 02:29

        Comment ça, arnaque ?

        Mais moi-même suis un être entièrement créé : pas de parents, ni d’ascendants quelconques ; Dieu m’a un jour fait surgir du néant (après demande officielle sur formulaire dument avalisé par Lui), où je commençais à m’emmerder avec tous les ringards qui y trainent....

        En échange, il m’ a chargé d’une mission : expliquer l’utilité et le bienfait de la création des morpions, puces, poux, microbes, virus ; et là, je dois dire que je rame..
        Pas grave, j’ai l’éternité devant moi...


      • stephanemot stephanemot 10 décembre 2009 03:05

        Je rejoins ZEN :

        - des le titre, ce papier adresse franchement mal le sujet

        - le creationnisme est plus qu’une arnaque, une tres dangereuse imposture politique.



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 décembre 2009 09:38
        @ Zen, l’auteur, croyantes et mécréants...

         Ardi m’intéresse. Ce qu’on veut lui faire dire, cependant, me les casse un peu...

        Je ne crois pas en un dieu créateur. L’évolution, d’autre part, pourrait constituer une théorie staisfaisante, mais est pleine de lacunes qui exigent une infinité d’actes de foi. Peut-être dans 100 ans ou mille ans on saura... 

        Pour l’instant il n’y a que le solipsisme qui soit d’une logique sans failles : rien n« existe que les fanfasmes de ma conscience, que rien n’explique, mais dont ma conscience est la preuve qu’ils SONT. Logique, mais pas très motivant... Mais, bah... Il fait soleil et la mer est verte.

         » Les sages d’antan, pensaient peu... "  ( Citation sans doute apocryphe d’un gourou anonyme )


         PJCA


      • kiouty 9 décembre 2009 12:34

        Je ne sais pas si le créationisme supplante le darwinisme, (enfin j’ai une petite idée quand même), mais en tout cas, je peux dire que l’auteur a la science du délayage et du blablatage. Comment ne rien dire avec le maximum de mots possibles. Bravo, belle leçon de pipotage. Amen, comme vous dites chez vous.


        • astus astus 9 décembre 2009 15:07

          La critique est aisée, mais l’art est difficile...surtout pour ceux qui se contentent de lancer leurs flèches en s’abritant derrière leur vide en écriture.


        • kiouty 10 décembre 2009 11:00

          Humpf, avec ce genre d’argument (la critique est facile, l’art difficile), c’est sur que la critique a n’importe quel sujet devient du coup impossible. C’est un peu le truc qui permet de ne pas réfléchir et juste de contredire (maladroitement) ceux avec qui on n’est pas d’accord. Quant au supposé « vide » de ma critique, elle correspond probablement au vide abyssal de l’article.

          Bon, puisqu’on me demande de justifier quelque part, je signale qu’arrivé à la fin de l’article on n’est toujours pas plus avancé qu’au début. L’article est une extension en plein de mots du titre. Il n’y a pas l’ombre de quelque chose qui ait du sens ou d’une construction intellectuelle un peu solide ou d’un chemin ou d’un raisonnement. L’auteur se fait plaisir, ça se sent, il entremêle tous les thèmes qui lui sont probablement chers, il fait une construction personnelle, un peu de branlette de la cervelle quoi. Mais pas l’ombre d’une avancée à la problématique qu’il pose au début.

          A mon avis, c’est tout simplement parce qu’on n’est plus dans le domaine du rationnel mais de la croyance. On ne peut avoir de sens quand on discute de « croyances », il n’y a pas de discussion possible en fait. Sauf a discuter de la validité de sa propre croyance confrontée à celle des autres.


        • dup 9 décembre 2009 12:51

          Créationnisme : arnaque ou réalité ? ARNAQUE !!

          au meme titre que ça http://fr.wikipedia.org/wiki/Xenu

          ce n’est pas entièrement Darwin ,mais c’est le seul qui repose sur des faits ,bien qu’incomplets ils sont les seuls enseignables


          • kitamissa kitamissa 9 décembre 2009 13:36

            donc si j’ai bien compris,c’est Dieu qui a dicté la bible ......

            j’ai plein d’interrogations !....

            et qui c’est qu’a fabriqué le papier dans le ciel,hein ? ....

            Dieu a-t-il utilisé un stylo bille ou à encre pour écrire ?......

            dans l’un ou l’autre des cas,y’a-t-il des papetiers ou des bureaux de tabac dans l’univers pour acheter papier et stylos ?....

            Dieu a-t-il utilisé une sono pour parler à Moise . ?

            pourquoi Dieu quand il a crée l’homme lui a-t-il donné une si petite quéquette ? ( si si ...regardez sur le tableau )

            est ce que Eve portait des porte - jarretelles et bas résille pour séduire Adam ?


            ah oui j’oubliais,dans quelle langue Dieu s’exprimait-il pour écrire et pour parler,et faisait-il des fautes d’orthographe ?

            Dieu a-t-il eu la facture de flotte à payer après avoir rempli les océans ?

            lors de leur premier rapport, Adam et Eve ont -ils-adopté la position du missionnaire ou la levrette ?

            est ce que Adam ,forcément puceau a eu des difficultés d’érection ,et Eve lui a-t-elle dit « c’est pas grave mon Cheri,ça arrive souvent,détends toi,je vais te faire une petite gâterie »

            est ce que les serpent planqué dans l’arbre a maté et filmé la scène avec son portable pour le diffuser sur Youtube ?  smiley smiley


            • robin 9 décembre 2009 13:48

              Je signale pour ceux qui l’ignorait que la bible avant tout autre dit que la terre est ronde ronde (job 37-12) et qu’elle est suspendu dans le vide(job 26-7), ce qui n’est pas une mince intuition pour l’époque.

              Maintenant quand Génèse parle de « terre » faut-il y voir la planète ou « l’élément Terre » c’est à dire la matière solide ?

              De même quand elle parle des « eaux » faut-il y voir H2O ou l’allégorie d’un élément ondulant ?


              • Abû Lahab 9 décembre 2009 14:25

                37 12 C’est ainsi qu’il les fait circuler en tous sens,
                pour qu’ils accomplissent, selon ses intentions,
                out ce qu’il leur a commandé dans l’univers.


                http://www.interbible.org/interBible/ecritures/bu/index.php
                Où est-il dit que la terre est ronde.

                26 7 C’est Dieu qui étend le nord du ciel sur le vide
                et qui suspend la terre au-dessus du néant.

                f Les v. 5-14 traitent du même thème que 25.2-6. C’est pourquoi certains considèrent ce passage comme la suite du discours de Bildad. g de la pleine lune : d’après une interprétation juive ancienne ; certains traduisent de (son) trône. h Voir 7.12 et la note ; comparer 9.13. i Comparer És 27.1.


                concernant job 29-7, là je reconnais qu’il est bien dit que la terre ne repose sur rien, mais le nord du ciel me chiffonne un peu


              • sleeping-zombie 10 décembre 2009 09:08

                Les Grecs savaient que la Terre est une boule quelques 500 ans avant l’ere chrétienne. Et ils se sont pas appuyés sur une révélation divine pour ça.
                Ils avaient même calculé sa circonférence à 10% près, sans jamais en avoir fait le tour.
                Ah, la force de la géométrie....


              • Abû Lahab 9 décembre 2009 13:56

                1er jour : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la Terre …Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit … il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour ».

                Rien que cela remet tout le récit de la Genèse en cause.
                Tout le monde sait, du moins je l’espère, que les notions de soir et matin, levé et couché du soleil, se rapporte à un point géographique unique sur le globe terrestre Ce pont bien entendu est en mouvement perpétuel, cela revient à dire qu’à chaque seconde, le soleil se couche où se lève en un point précis de la terre. Cela est valable aussi bien en latitude qu’en longitude.


                • robin 9 décembre 2009 17:28

                  job 37-12, je maintiens : "

                  Et sous sa conduite elles tournoient en tout sens, pour accomplir leur œuvre, tout ce qu’il leur commande sur la face du cercle* de la terre,« 

                  Quant aux »jours" de Dieu, évidemment ce ne sont pas des jours de 24h et encore moins des jours délimités par des soirs et des matins (c’est de la poésie simplement) il esit dit à d’autres endroits (je ne sais plus) que le temps de Dieu n’est pas celui des hommes.

                  Ce ne peut être le jour des hommes puisque les luminaires de délimitation du temps sont réalisés plus tard


                • L'enfoiré L’enfoiré 9 décembre 2009 13:58

                  Si dieu avait existé (conception de l’homme), il serait venu bien avant tout être humain pour préparer le terrain.
                  La nature, c’est ce qu’elle a fait. Le soleil, par exemple.
                  Lui donne de la chaleur. La photosynthèse continue son travail.


                  • non666 non666 9 décembre 2009 14:14

                    Au commencement , il n’y a pas le pentateuque , il y a les écrits de toutes les religions polytheistes , en particulier celles de la Mediterranée.
                    Continuer a prendre le pentateuque comme point originel n’est pas neutre.
                    Cela revient a dire que le judaisme est l’Origine alors qu’il n’est qu’un copieur des mythes et legendes de l’humanité et des religions antérieures.
                    On peut voir et revoir zeitgeist sur ce sujet, entre autre

                    http://video.google.com/videoplay?docid=3767487358149440770#


                    • Abû Lahab 9 décembre 2009 14:28

                      Continuer a prendre le pentateuque comme point originel n’est pas neutre.

                      Bien entendu cela, mais c’est pour les trois grandes religions monothéistes le point de départ et ainsi pouvoir nier tout ce qui a existé avant cela.


                    • Pacalvotan Pacalvotan 9 décembre 2009 16:18

                      Zeitgeist est un gros raté concernant la première partie sur la religion ! De la propagande athéiste. D’innombrables erreurs ou mensonges notamment au sujet d’Horus, Mithra... Le lien avec jésus est des plus ridicule ! Horus n’a jamais été crucifié, et toutes la symbolique sur le chiffre 12 est inventée. Pour ceux qui veulent faire de la théologie, évitez Zeitgeist, et vérifiez vos sources.


                    • Abû Lahab 9 décembre 2009 17:30

                      Il existe de nombreuse ressemblances entre Jésus né d’une vierge et d’autres divinités ayant existé pas nécessairement physiquement bien avant lui.
                      De plus il n’existe aucune preuve tangible de l’existence de Jésus.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 9 décembre 2009 14:50

                      Je ne sais si l’émission d’ARTE mentionnée était celle-ci mais ce n’était pas une docu fiction.


                      • Boris 9 décembre 2009 15:49

                        La Genèse est un livre qui ne se lit pas à la manière d’un livre d’aujourd’hui.
                        Les mots employés n’ont pas toujours la même signification que ceux d’aujourd’hui.

                        La création du monde en 7 jours. Mais qui sont les plus idiots si ce n’est ceux qui critiquent en pensant qu’il est parlé de 7 jours comme les nôtres ?
                        Quand il est parlé de 7 jours, il est parlé de 7 jours pour Dieu.
                        La Bible est loin d’être un livre d’abrutis comme beaucoup d’« idiots » peuvent d’ailleurs le penser.

                        « arnaque ou réalité », ca ne manque vraiment pas d’humilité. Parler ainsi avec tant de légèreté d’un livre qui depuis près de 2000 ans n’a pas cessé de questionner petit et grand.

                        Penser pouvoir juger de la Bible sur la Genèse, comme le font d’ailleurs les musulmans pour dire que la Bible n’est pas de Dieu car le Soleil a été fait avant la Terre, c’est faire preuve d’une profonde incompréhension et défaut de réflexion. La Bible se revendique comme la parole de Dieu et parle de choses divines. Vous pensez alors pouvoir la lire et la comprendre en prenant une position d’homme terrestre et charnel.

                        non666 ton intervention mérité le respect, la modestie n’a pas l’air d’être ton point fort. Affirmer ce que tu dis comme si c’était une verité en t’appuyant sur le film Zeitgeist montre un véritable manque de rigueur et de sérieux. Ce film est loin d’être une référence archéologique, mais il est plutôt l’encyclopédie d’ignorants qui ouvrent un livre que très rarement. Va parler à des archéologues, à un bouddhiste, à un théologien et dit leur ta grande découverte ! Il faut croire qu’ils sont les plus grands abrutis au monde pour n’avoir pas réalisé ce que tu as dit depuis les siècles que leur science existe.

                        Il est déplorable je trouve de penser pouvoir affirmer des choses aussi monumentales, ou penser détenir la vérité par des moyens aussi déplorables.
                        Certains pensent pouvoir conclure et affirmer des vérités tout en étant malhonnêtes, sans rigueur, de mauvaise foi, et incompétent, ils devraient repenser leur manière de faire en y ajoutant un peu plus de modestie.

                        Tout le monde a le droit de dire son opinion, mais de là avec tant de légèreté. De un c’est de la désinformation et de deux ça rend plus idiot qu’autre chose.


                        • Abû Lahab 9 décembre 2009 17:39

                          La création du monde en 7 jours. Mais qui sont les plus idiots si ce n’est ceux qui critiquent en pensant qu’il est parlé de 7 jours comme les nôtres ?
                          Quand il est parlé de 7 jours, il est parlé de 7 jours pour Dieu.
                          La Bible est loin d’être un livre d’abrutis comme beaucoup d’« idiots » peuvent d’ailleurs le penser.

                          Et c’est nous (les évolutionnistes) les idiots ?
                          Il est quand même bien écrit, il y eut un soir, il y eut un matin et ce fut le premier jour ! (ce qui est déjà faux, comme je l’ai écrit)
                          Jusqu’à nouvel ordre la terre a toujours tourné sur elle même en 24 h et autour du soleil en 365 jours environs (on va pas chicaner pour quelques minutes).
                          Donc un jour de dieu a exactement la même longueur que le mien, il faudra trouver autre chose.
                          L’essence même d’un dieu étant d’être partout en même temps, pour lui il ne peut y avoir de jour (calendrier) ni de soir ni de matin mais à ça les inventeur de la bible n’y avait pas pensé.


                        • Png persona-nongrata 9 décembre 2009 15:52

                          @ L’auteur ,


                          Et n’avez vous pas penser à la deuxiéme religion de France avec ses 10 millions d’adeptes ?

                          Leur livre est le Coran et il serait grand temps que vous l’intégriez dans vos recherches ;

                          Un exemple précit : les 7 jours dans le Coran sont des périodes et non des jours terrestres de 24 heures.....

                          Saviez vous qu’un jour sur Uranus dure 17H et 14 minutes ? C’est bien la preuve que tout est relatif et que vous étes enfermé dans votre cadre spatio-temporel .

                          Un article sans grand inéteret .

                          • j-p. bédol 9 décembre 2009 16:36

                            J’en parlerai demain, versets à l’appui.
                             
                            Mais, comme vous le savez, le Coran tire sa base du Livre... comme il le dit dans de nombreuses Sourates.


                          • Png persona-nongrata 9 décembre 2009 16:48


                            En effet il confirme le message précédent des gens du livre ( juifs et chrétiens) mais annule et remplace donc certaines erreurs notament scientifiques.

                            A demain et bravo pour votre initiative ;

                          • Cascabel Cascabel 10 décembre 2009 11:37

                            @ personan non grata

                            Le nombre de musulmans serait donc un argument d’autorité scientifique ?
                            Ou un argument dissuasif ?
                            Je ne comprends pas bien.


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 décembre 2009 03:48

                            J’ai un article en modération « Pas plus de Musulmans en France ! » ... Vous n’en saurez pas plus si vous ne l’approuvez pas...


                             PJCA

                          • Cascabel Cascabel 11 décembre 2009 15:25

                            C’est entendu.


                          • Krusty Krusty 9 décembre 2009 16:27

                            N’étant pas un expert en Théologie (je serais plutôt genre agnostique dirons nous...) , je me suis malgré tout permis, à mon tour, de decrypter les étapes de la Création et là, franchement, je tombe de haut...

                            Donc, pour résumer :
                            Dieu a travaillé le premier jour...
                            Il a passé son temps a parler (« Dieu dit... »), faire des promesses les 5 jours qui ont suivi...
                            Et pour finir, il a rien branlé le dernier jour...

                            Donc, il ne manquerait plus qu’on apprenne qu’il porte des talonnettes, qu’il est marié avec un ex top-model et qu’il s’est reposé le 7ème jour sur le yacht à Bolloré pour comprendre parfaitement qui est l’incarnation de Dieu sur terre et faire ainsi tomber le plus grand mystère de l’humanité...

                            Du coup ca explique aussi la fin du monde pour 2012 s’il n’est pas réélu...

                            Putain ca craint...


                            • j-p. bédol 9 décembre 2009 16:28

                              Comme je le dis j’ai aussi lu le Coran. Le Coran reprend une grande partie des thèmes du Livre (comme il l’appelle). Il reconnaît la Genèse : la création du monde, Adam et Eve, le Dieu d’Abraham, etc.

                              La grande qualité du Coran est de ne pas citer d’âges de naissance ou de mort.

                              Son autre qualité est aussi de ne jamais dire qu’un tel ou un autre a rencontré tel ou tel chef politique du moment, comme le fait l’Ancien testament avec les 4 ou 5 Pharaons. De ces rencontres naissent forcément des dates... vérifiables.

                              (a suivre demain...)


                              • Gonzague Gonzague 9 décembre 2009 16:49

                                Je n’aurai qu’une réponse à apporter à ce texte, celle-ci.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 9 décembre 2009 20:19

                                  Gonzague,

                                   Duplication de ce que j’ai écrit sur votre site.

                                   « ’être humain est une créature absolument géniale »
                                  Un peu d’humilité. Je dirais dès la cellule, cela devient génial.
                                  La vie est bien plus belle que l’homme.
                                  A l’âge de la Terre réduite sur 24 heures, la vie est arrivée à 5h, les mollusques à 20h, l’homme à 23h55.
                                  Tous les « autres » font partie du buisson des êtres vivants.
                                  L’homme n’est pas un successeur du singe, c’est un singe un peu plus spécial.
                                  L’intelligence n’existe pas uniquement chez l’homme. Elle est seulement plus subtile.
                                  L’ambition n’est pas une preuve de l’intelligence que du contraire.
                                  La propension à bâtir des empires des hommes sur des erreurs ?
                                  L’évolution le fait bien avant lui. Les empires existaient déjà dans la ruche.
                                  « e rôle principal de la merveilleuse aventure humaine sur cette terre qui attend nos cadavres avec envie »
                                  Je ne vous dis pas ce qui viendra bien après cet humain, cela pourrait être bien plus fantastique.
                                  « faire du seul monde que nous connaissons un lieu de villégiature dans lequel, enfin, il fera meilleur vivre. »
                                  Il serait temps que l’homme se prenne un peu plus en main en responsable plutôt que de se tourner vers un dieu hypothétique qui donnerait un pardon illusoire.
                                  L’enfoiré


                                • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 10 décembre 2009 00:22

                                  Vous m’otez les mots de la bouche Monsieur L’enfoiré


                                • L'enfoiré L’enfoiré 10 décembre 2009 14:55

                                  Gonzague,

                                   Comme le message a disparu, je renvoie.

                                   Duplication de ce que j’ai écrit sur votre site.

                                   « ’être humain est une créature absolument géniale »
                                  Un peu d’humilité. Je dirais dès la cellule, cela devient génial.
                                  La vie est bien plus belle que l’homme.
                                  A l’âge de la Terre réduite sur 24 heures, la vie est arrivée à 5h, les mollusques à 20h, l’homme à 23h55.
                                  Tous les « autres » font partie du buisson des êtres vivants.
                                  L’homme n’est pas un successeur du singe, c’est un singe un peu plus spécial.
                                  L’intelligence n’existe pas uniquement chez l’homme. Elle est seulement plus subtile.
                                  L’ambition n’est pas une preuve de l’intelligence que du contraire.
                                  La propension à bâtir des empires des hommes sur des erreurs ?
                                  L’évolution le fait bien avant lui. Les empires existaient déjà dans la ruche.
                                  « e rôle principal de la merveilleuse aventure humaine sur cette terre qui attend nos cadavres avec envie »
                                  Je ne vous dis pas ce qui viendra bien après cet humain, cela pourrait être bien plus fantastique.
                                  « faire du seul monde que nous connaissons un lieu de villégiature dans lequel, enfin, il fera meilleur vivre. »
                                  Il serait temps que l’homme se prenne un peu plus en main en responsable plutôt que de se tourner vers un dieu hypothétique qui donnerait un pardon illusoire.
                                  L’enfoiré


                                • L'enfoiré L’enfoiré 10 décembre 2009 14:56

                                  Autant pour moi. Il n’avait pas disparu.
                                  Sorry pour cette réintroduction.


                                • Eve 9 décembre 2009 16:53

                                  Création poétique (premier intervenant) ?

                                  « ...simple science, de la rationalité et du bon sens » (l’auteur) ?

                                  Et le symbolisme ?
                                  Un point de vue passionnant : Le Symbolisme de la Bible, par Paul Diel.*
                                  On ne pourra après lecture qu’attaquer du même auteur, Le Symbolisme dans la mythologie grecque...

                                  * Quelques extraits (souligné par moi) :

                                  - Ce qu’il importe de démonter, c’est que la sagesse mythique et sa vision unifiante du problème des origines désignent par l’expression « Dieu Créateur » l’insondable mystère de l’existence du monde et de la vie. Le mystère n’est point ce que nous ne savons pas encore, mais ce que l’esprit humain - quels que soient les progrès de la science - ne saisira jamais. (...)
                                  L’image « divinité créatrice » est symbole de l’apparition et de la disparition, symbole du mystère de la vie et de la mort. (...) Aiguillonnée par l’émotion surconsciente, l’imagination mythique dépasse les bornes de l’existence spatio-temporelle, seule réalité donnée. Mais en le faisant, elle ne cherche nullement une explication logique ; elle rêve une réponse illogique mais symboliquement véridique en ce qui concerne l’orientation sensée de l’intentionnalité humaine. (...)

                                  Pour la pré-science symbolique, comprise selon son intention profonde, le terme « Dieu » est un mot, une dénomination inventée pour désigner l’intentionnalité mystérieuse. Ainsi compris, il est aussi absurde de prétendre que « Dieu » (le mystère de l’intentionnalité) n’existe pas que de croire qu’il existe personnellement sous la forme transcendante et quasi humaine que lui prête la façade du mythe. (...)

                                  Ni l’image linguistique ni l’image mythique ne sont explicatives. Le langage est obligé de nommer l’innommable et en le nommant il l’anthropomorphise. (...)
                                  Le mystère des Origines n’exsite pas en soi mais uniquement pour l’esprit humain et sa capacité imitée de compréhension. Il n’existe que par l’homme et pour l’homme.(...)

                                  - La métaphysique symbolique n’est pas explicative, mais significative.
                                  Par contre, les explications post-mythiques touchant l’existence ou la non-existence de Dieu sont de vaines spéculations métaphysiques.

                                  - Théisme et athéisme, spiritualisme et matérialisme, pour opposés qu’ils soient, s’unissent dans la vaine tentative d’expliquer le mystère des Origines.
                                  Pour le théisme, Dieu existe réellement dans un espace hors de l’espace réel, dans un Au-delà métaphysique.
                                  L’athéisme croit saisir dans la matière le principe créateur. Incréée, elle aurait existé depuis l’éternité. A la place de l’espace en dehors de l’espace réel du spiritualisme, le matérialisme introduit un temps en dehors du temps réel, pure supposition métaphysique. L’éternité, elle aussi, n’est que symbole mythique.

                                  - Des problèmes insolubles se posent par suite de l’erreur que prend l’image « Dieu » pour un concept et qui confond le Nom de Dieu, pur concept, avec Dieu vivant, mystère émotivement vécu.

                                  - (...) Le blasphème - ou, comme il est dit, l’abomination est précisément la compréhension à la lettre de la fiction mythique. L’abomination (dont parle Salomon à l’occasion de la consécration du temple de Jérusalem) est dénoncée à travers tous les textes bibliques. Dieu est l’Invisible et l’Innommable. Il est textuellement interdit de faire de lui - en dehors de la pensée symbolique- une représentation concrète, statue ou portait. Il faut pourtant nommer Dieu pour pouvoir en parler. Mais ce dont on parle n’est que « le nom de Dieu ». (...)

                                  - Tout comme l’Ancien Testament, le Nouveau Testament s’oppose à l’idolâtrie métaphysique et à sa conséquente destruction du sens éthique. Le sens du mythe chrétien se trouve condené en une seule et unique formule : « le Ciel est en vous ». Si le Ciel est en nous, son habitant « Dieu » est en nous, tout comme « l’Enfer et Satan ».
                                  Ce qui est en réalité « en nous », ce sont les intentions dishamonisantes, honteusement cachées dans le subconscient, mais aussi les intentions harmonisantes de la surconscience. (...)

                                  - La spéculation métaphysique commence sitôt que le « comme si » symboliquement profond est transformé en explication plate « c’est ainsi » ou « ce n’est pas ainsi ». C’est l’erreur à double face, liant de manière ambivalente le théisme et l’athéisme.
                                  Le théiste affirme : ce n’est pas seulement comme si Dieu avait intentionnellement créé le monde, c’est ainsi.
                                  L’athée affirme, ce n’est pas ainsi, l’aspect intentionnel de la nature - pour manifeste qu’il soit - n’est en réalité que leurre et jeu de hasard. Le théisme et l’athéisme sont confrontés avec l’intentionnalité finaliste de la nature. Mais au lieu d’en reconnaître l’aspect mystérieux, ils s’efforcent soit de l’expliquer en niant toute intentionnalité - même l’intentionnalité humaine - faisant de la nature entière un automatisme et de la vie - la vie humaine incluse - un épiphénomène d’une « Matière » douée d’omnipotence.

                                  Les croyances religieuses sont encore de nos jours bien plus profondément ancrées dans l’image naïve et touchante du « Bon Dieu » et de son amour providentiel que dans le Dieu théorique des théologies. Même chez l’athée, dans les moments de désarroi face aux coups du sort, se réveille l’ancestrale croyance magique en une providence.

                                  Mais la croyance dans la providence, pour profondément enracinée qu’elle soit dans la couche magique et animiste, risque d’étouffer la seule vraie religiosité : l’effroi devant l’insondable profondeur mystérieuse de la vie et de la mort. Qui donc n’aurait pas vécu l’émotion devant le mystère, soit face à l’immensité du ciel étoilé, soit devant la mort d’un être aimé ?

                                  Trop fugace, le réveil de la religiosité s’évanouit rapidement face aux conventions matérielles qui accaparent trop exclusivement l’attention, mais aussi du fait des conventions religieuses qui se font fort d’expliquer l’inexplicable. Un mystère expliqué n’est ni explication, ni mystère. L’effroi sacré ne se réveille que devant le mystère, vécu sous la forme du sentiment de la solitude implacable de l’homme devant son destin. La religiosité s’intensifie à mesure que l’homme se détache, jusque dans l’enracinement magique, de l’idée d’une providence, et commence à entrevoir, à sentir, à savoir, que personne ne s’occupe de lui et surtout pas Dieu.

                                  Dieu est l’image du mystère et l’homme n’est responsable que de ses propres intentions sensées ou insensées ; le mystère n’est pas une chose ou un être existant en dehors de l’existence du monde et de la vie. Le mystère ne commence pas et ne cesse pas ; il est avant la vie, durant la vie et après la mort. La vie humaine n’a de sens et de valeur que dans la mesure où elle repose dans le mystère ; où l’émotion devant le mystère de la vie et de la mort calme l’angoisse métaphysique au lieu de l’exalter spéculativement ; où l’homme aime la vie en dépit de la mort (seul amour qui n’est pas sentimentalisme), sachant que le mystère est partout autour de lui et en lui.

                                  La vie humaine n’a de sens et de valeur que dans la mesure où l’homme se respecte lui-même, autrui, tout ce qui vit et tout ce qui existe, comme mystérieuse apparition destinée à disparaître, tout en sentant ou sachant que malgré la disparition rien ne s’accomplit hors du mystère. Comparée avec cette émotion religieuse, sous-jacente signification de toutes les images mythiques, fabuleuses selon leur façade, la croyance dans les images prises pour réalité et toutes les théologies explicatives ne sont que des émois superficiels, une sorte de convention sociale.

                                  La religiosité n’est pas un sentiment surnaturel et métaphysique. Son fondement véridique et naturel est le sentiment éthique : la certitude de l’auto-responsabilité. L’homme est sa propre providence : de lui seul dépendent son sort essentiel, sa joie ou son angoisse de vivre, expressions de sa valeur ou de sa non-valeur vitale. L’immanence de l’éthos - autant dire : la justice immanente - n’est pas une imagination fabuleuse mais une réalité surconsciente, créatrice de toutes les images métaphysiques, de toutes les divinités (juges de la conduite humaine) créées par l’esprit humain, de l’animisme au monothéisme.


                                  Paul Diel aborde bien évidemment l’explication symbolique de la ’création’ du monde, en fait de l’évolution (mais l’Homme lui-même a besoin d’un point de départ d’où « au commencement ») que je résume (ayant déjà été longue) par : « Chaque jour de la création est le symbole d’une étape évolutive ».

                                  Enfin, concernant « Dieu crée l’homme à son image » est, je cite : L’inversion est d’autre part un procédé fréquent du symbolisme. C’est en vérité l’homme qui crée Dieu à son image, il en fait l’être pensant et volitif qu’il est lui-même. Cela signifie, analogiquement à ce qui vient d’être développé l’apparition la plus évoluée parmi les êtres vivants, l’homme, doué d’intentions conscientes, et l’organisation la plus adéquate pour rendre compte de la mystérieuse capacité organisatrice de la nature, symbolisée par Dieu.


                                  • Eve 9 décembre 2009 16:58

                                    ps : quelques coquilles, sorry, dont « ce qu’il importe de démontRer »
                                    et puis les soulignés ne passent pas, de même que la plupart des italiques pffff


                                    • Philou017 Philou017 9 décembre 2009 17:18

                                      Merci de l’esprit relativement ouvert de cet article (pour l’instant).

                                      Je releve néanmoins des imprécisions :

                                      "En cela, ils sont soutenus par de nombreux lobbies qui remettent en cause le darwinisme, notamment à travers un courant appelé : le créationnisme.« 

                                      Vouloir réduire la pensée créationniste à des lobbys est réducteur et simplificateur, à la sauce débile des médias. Il y a des gens qui croient au créationnisme, point. Apres, quand ils sont nombreux, ils essaient de se faire entendre.
                                      la science n’est-elle pas un lobby elle aussi ?

                                       »Cette thèse, à l’encontre de la science, est largement soutenue par ceux qui disent que la Bible est authentique et qu’elle ne peut dire que la vérité, car elle émane de la parole de Dieu.« 
                                      On peut être créationniste et ne pas s’appuyer sur la bible ou sur une religion. Là aussi, c’est simplificateur, et penche vers une opposition assez artificielle religions-Athéisme. Un coté polémique bien dans la sauce médiatique. Vous regardez trop la télé.

                                       »C’est ainsi qu’à travers quelques phrases écrites dans ce Livre fondamental, est relatée toute la Création divine, selon une chronologie en sept jours (Genèse 1-1 à 31) :« 

                                      Je pense que la bible est s’exprime avant tout symboliquement. Prendre le mot jour au pied de la lettre est une erreur. Comme le dit un intervenant, il s’agirait plutôt de période.
                                      Prendre un texte religieux de façon aussi littérale est mal venu.

                                       »Pourtant, et aussi incroyable que cela puisse paraître, depuis la révélation du Pentateuque, ou Loi ou Torah, tout s’est quasiment transmis oralement durant plus de 3 000 ans.« 
                                      L’homme savait écrire bien avant l’imprimerie. Erreur grossiere qui j’espere ne présage pas de la suite.

                                       »Aujourd’hui les outils pour apprécier tout cela existent. Ils sont nombreux, notamment scientifiques, à pouvoir nous aider à vérifier si cela s’est bien passé comme c’est écrit et selon la cinématique évoquée.« 
                                      Je ne saurais trop vous inviter à la modestie, comme notre ami Zen. Les outils dont vous parlez sont dans des domaines limités et interprétables.
                                      Le mot »vérifier" est rigolo. Alors comme ca, vous allez vérifier la création ?
                                      Je pense que dans ce domaine, on ignore encore plus de choses que l’on a de certitudes.
                                      Il est vrai que la science transforme souvent des hypothèses en dogmes avérés.

                                      Espérons que vous éviterez ce piege.


                                      • ARMINIUS ARMINIUS 9 décembre 2009 17:31

                                        Un sujet analogue était traité sur une chaine concurrente : la genèse a repris les croyances d’une civilisation assyrienne antérieure. La question portait aussi sur le big bang dont le principe ne heurte aucune des trois religions : catholique,islam,juive. Les croyances en un créationnisme vieux de 5 ou 6000 ans sont l’apanage de quelques illuminés de certaines églises évangéliques, dont fait partie l’inénarrable Sarah Palin. Les sept jours peuvent être traduits en sept périodes. Les religions monothéistes ont beaucoup de points commun, elles parlent du même dieu, avec une langue différente (Babel ?) il serait temps qu’ils s’en rendent enfin compte,ça éviterait entre autres de transformer en skudes les minarets !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès