Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Des religieux, dont le Dalaï-Lama, veulent que l’interdiction du (...)

Des religieux, dont le Dalaï-Lama, veulent que l’interdiction du blasphème soit inscrite parmi les droits de l’Homme

La deuxième conférence mondiale sur les religions après le 11 septembre s'est tenue à Montréal dans une grande discrétion. Dommage. Elle aurait mérité plus d'attention, car il y a été très sérieusement question de s'adresser à l'ONU pour faire inscrire l'interdiction du blasphème au nombre des droits de l'homme. 

Et toutes les religions étaient là, y compris le bouddhisme, représenté par le Dalaï Lama.

L'événement s'est tenu le 7 septembre 2011 au Palais des Congrès de Montréal.

Y participaient des représentants de toutes les religions, dont le Dalaï Lama et Tariq Ramadan, celui qui demande un simple moratoire sur la lapidation.

Il en est résulté principalement une Déclaration universelle des droits de la personne par les religions du monde un peu spéciale, puisqu'on peut y lire ceci (article 12 alinéas 4 et 5) :

"(4) Chacun a le droit que sa religion ne soit pas dénigrée dans les médias ou dans les maisons d'enseignement

(5) Il est du devoir de l'adepte de chaque religion de s'assurer qu'aucune religion n'est dénigrée dans les médias ou dans les maisons d'enseignement."

Oui, vous avez bien lu : il est demandé que l'interdiction du blasphème, et même la simple interdiction de critiquer les religions, soit inscrite au rang des Droits de l'Homme.

Tout en ayant approuvé, comme les autres participants, cet appel à la censure, le Dalaï-Lama critiqua cependant la censure en Chine. Allez comprendre ... Ou plutôt, on comprend très bien : les religions veulent pouvoir censurer les autres sans être censurées par le pouvoir politique. En fait, elles veulent la théocratie.

Et ce n'est pas tout : cette "Déclaration des droits de l'homme" à la sauce religieuse a l'ambition de remplacer la vraie, celle qui a été adoptée à l'ONU. On peut y lire en effet  :

"Ce document vise à reformuler la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948 (...) C'est un fait connu, la Déclaration des Nations-Unis a été largement critiquée, d'« occidentale », critique qui tire son origine de l'impression que, lorsque de tels efforts viennent de l'Occident, ils sont une prolongation de l'impérialisme, c'est-à-dire, un effort continu de la part de l'hémisphère occidental d'imposer ses propres valeurs au reste du monde en vue de déguiser l'universalisme."

Le document de travail originel a été proposé par le Département des affaires religieuses de l'Université Mc Gill de Montréal.

En réalité, les religions réclament le droit d'opprimer les individus. Le théologien Grégory Baum, de l'Université Mc Gill, déclara en conférence de presse que l'Occident ne doit pas imposer ses valeurs de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Il ajouta ;

 « Dans certains pays, la religion fait partie de la culture. Se convertir, c'est renier la culture, se couper du reste de la société.L'ONU reconnaît le droit des peuples de défendre leur culture. On peut considérer que ça peut amener à interdire les conversions. Il existe aussi des droits collectifs, un peu comme le Québec qui réglemente la langue. »

Patrice Brodeur, professeur de théologie à l'université de Montréal, expliqua que « La Déclaration fait abstraction de l'importance de la religion ... Après la fin de la guerre froide, on a redécouvert son importance. »

Ces changements rendraient-ils inacceptables les caricatures danoises sur l'islam et la violence ? « Seulement celle où on voit Mahomet avec un turban en forme de bombe, estime M. Brodeur. Le monde musulman vivra éventuellement une modernisation comme celle de la chrétienté, qui a appris à tolérer ce genre de critique. »

Cette revendication d'interdiction du blasphème rejoint une revencation de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) réitérée depuis de nombreuses années dans toutes les enceintes possibles (1, 2, 3)

Elle met en grave danger de nombreuses personnes, dont des chrétiens persécutés au Pakistan sous de fausses accusations de blasphème, ce qui explique le refus du Saint-Siège de soutenir à l'ONU les résolutions anti-blasphème qui y sont votées de façon continue (1, 2, 3).


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (85 votes)




Réagissez à l'article

248 réactions à cet article    


  • MKT 16 septembre 2011 10:23

    Eh oui, le Dalaï-Lama est un Jean-Paul II comme les autres.

    Cela dit je ne suis pas étonné que ce soit en amérique du nord que cette conférence se soit déroulée. Ces terres sont imprégnées de la pensée déiste.

    Lors d’un voyage au US il y a quelques années j’avais été frappé par le fait que l’athéisme ou la simple supposition qu’il ne puisse pas avoir de dieux leur était insupportable.

    Alors pour les septiques, un seul conseil : « une langue longue raccourcit la vie ».


    • Tarouilan Tarouilan 16 septembre 2011 12:01

      >Ce n’est pas une religion comme les autres, mais la pire qu’il n’y a jamais eu sur terre…… avec le sacrifice humain, pratiqué de façon habituel avant 1948 et une théocratie des plus immonde, qui existait antérieurement à 1948, la population était réduite en majorité à l’état d’esclave, le supplice était la règle au moindre haussement de sourcil, …… c’est ce D.L. qui doit être traduit devant une cour de justice internationale pour crime contre l’humanité !


    • Furax Furax 16 septembre 2011 12:19

      MKT

      « Alors pour les septiques, un seul conseil : »une langue longue raccourcit la vie"
      Les septiques, à la fosse commune !


    • docdory docdory 16 septembre 2011 13:57

      @ Le correcteur

      Oui, on sait bien que si un islamofasciste tel que vous avait un jour le pouvoir, l’islam deviendrait la religion obligatoire de toute l’humanité, et vous postuleriez immédiatement au poste de « correcteur » pour corriger les contrevenants ou ceux qui ne se seraient pas convertis, par la lapidation, la décapitation ou l’amputation.
      A ce propos, votre pseudonyme semble fort mal adapté à votre personne, puisque vous commencez par oublier de corriger vos fautes d’orthographe : j’en compte trois sur votre deuxième ligne et quatre si l’on considère l’utilisation intempestive du B majuscule pour blasphème !

    • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 septembre 2011 13:59

      @ Le Correcteur

      Te réjouis pas si vite, c’est juste une proposition.


    • docdory docdory 16 septembre 2011 14:27

      @ Le correcteur

      Correction : j’avais omis une quatrième faute sur votre deuxième ligne !

    • docdory docdory 16 septembre 2011 14:38

      @ Le correcteur

      En critiquant les bobos, tu risques de te mettre à dos tes meilleurs alliés !
      En effet, qui préconise le financement public des mosquées, qui organise des « barbecue hallal » dans les écoles censées être laïques, qui organise à Paris des « fêtes de fin de ramadan », qui réclame l’immigration sans restriction et la régularisation de tous les « sans-papiers » , qui plaide pour le « multiculturalisme », qui a protesté contre les lois sur les signes religieux à l’école et contre le voile intégral, sinon les bobos ?
      @ l’intention des bobos :
       Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous aura pas prévenus ! Même vos meilleurs amis vous informent de ce qui vous attend !

    • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 14:51

      « A toi l’orthographe, à moi le reste ! » suivit de « Cadeau pour toi ! : George Sarton : [citation] ».

      Bilan : dédain pour les techniques de la parole elle-même empruntée aux autres ...
      Hé bé ... Même BHL à fait mieux.
       smiley


    • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 15:43

      « Si je te dit la même chose sans te dire qui l’a dit, tu aurais dit que c’est faux...blablabla... »

      Héhé ... En ce qui me concerne, ne paries pas la dessus.

      Je prône l’émancipation, le libre-arbitre et la responsabilité. Et si j’ai un goût prononcé pour les beaux mots, surtout lorsqu’ils sont plein de sens et de sagesse, je demeure -et de loin- la personne qui je cite le plus.

      Exemples :
      « La liberté n’est pas un droit mais un devoir ! » Moi.

      « Le plus difficile n’est pas savoir mais d’accepter. » Moi.

      « Ce n’est pas parce que la voix est petite que la parole l’est aussi. » Moi.


    • Renaud Séchiant 16 septembre 2011 16:10

      Les ennemies de la religion catholique sont les ennemies de la France

      Et j’imagine que les musulmans sont ses ennemis non ? C’est ca la suite ?

      La religion catholique... mdr... C’est pas ceux qui pensent qu’un ancien nazi a hériter de la parole et de l’esprit divin ? Quand on entend les conneries qu’il sort le Ratzinger de mon cul... on se demande si c’est pas l’esprit de satan qu’il a reçu.

      Cette phrase est une perle ! Du coup je la remet encore pour le plaisir de la lire : Attention ca respire des années de philosophie pour en arriver la : Les ennemies de la religion catholique sont les ennemies de la France


    • Tarouilan Tarouilan 16 septembre 2011 16:22

      Docdory, couché........ et toutes les dépenses somptuaires et anormales de la mairie de Paris, pour une autre communauté, si tu vois à laquelle je fais allusion ?


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 16 septembre 2011 17:23

      Tarouliant écrit :

      « Ce n’est pas une religion comme les autres, mais la pire qu’il n’y a jamais eu sur terre…… avec le sacrifice humain, pratiqué de façon habituel avant 1948 et une théocratie des plus immonde, qui existait antérieurement à 1948, la population était réduite en majorité à l’état d’esclave, le supplice était la règle au moindre haussement de sourcil, …… c’est ce D.L. qui doit être traduit devant une cour de justice internationale pour crime contre l’humanité ! »

      Je réponds :
      N’exagérons quand même pas. Tout ce qui est excessif est insignifiant.


    • xray 16 septembre 2011 18:45


      « Amour, paix,  haine et guerres » 

      L’hypocrisie religieuse 
      http://echo-athees.over-blog.com/ 

      Il faut vraiment être le dernier des crétins pour accepter de se laisser manipuler par quelque chose qui n’existe pas. 



    • Tarouilan Tarouilan 16 septembre 2011 21:14

      Accordons au D.L. d’avoir mariné dans ce milieu délétère, depuis son plus jeune âge, mais il a beaucoup voyagé aujourd’hui et a pu prendre une certaine distance avec cet univers théocratique extrême de « son » ancien Tibet, libre aujourd’hui de cette épouvantable chape théocratique religieuse, ..... il devrait aujourd’hui reconnaître les faits...... !


    • Lorelei Lorelei 16 septembre 2011 22:08

      j’en ai rien à fichtre de votre dieu génocidaire....sans rire croire à une legende sumérienne et emmerder l’humanité avec ce machin...depuis 2000 ans, vous savez que votre monotheisme n’est rien d’autre qu’un implant dont le but est l’apprentissage de la soumission


    • Lorelei Lorelei 16 septembre 2011 22:14

      sabine

      vous n’imaginez pas le nombre de haineux sur ce site, et qui exprime une vraie haine des femmes sauf que ses cons oublient que les hommes les enfants etc...sont violés


    • misajour 17 septembre 2011 10:56

      le correcteur
      Avec un pseudo semblable le correcteur est son propre fournisseur, un coup de blanco suffira à l’effacer. Il a si peu à dire


    • norbert gabriel norbert gabriel 17 septembre 2011 15:43

      «  »Le reigne des bobos jouisseurs sans entrave est bientot finis. (? ??)«  »

      et le règne des primates obscurantistes il finit quand ?


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 septembre 2011 10:47

      L’existence d’un « dieu », quel qu’il soit, demeurant improuvée, quel intérêt y a-t-il à lire et comprendre des textes contenant, supposément, les paroles d’une telle entité, à l’existence improuvée, qui auraient été révélées à un individu quelconque (qui pourrait même n’avoir jamais existé) ?

      Cette réflexion vaut pour les écrits supposément « sacrés » des bouddhistes, des juifs, des chrétiens et des musulmans ainsi que pour tout ce qui se réclame d’une « divinité » à l’existence improuvée.

      L’incroyance et la dérision sont des droits absolus et inviolables vis-à-vis de tout ce fatras et ce verbiage découlant, dégoulinant, d’un 
      postulat (principe premier d’une démonstration, admis comme un fait reconnu et indiscutable, mais qui est indémontrableirrationnel.

      Bien évidemment, cette incroyance et cette dérision ne sauraient constituer un « blasphème » ou une « hérésie » puisque provenant de personnes entièrement étrangères à ces billevesées, stupidités, inepties, et cætera ! ...

      Le IIIe millénaire sera agnostique ou ne sera pas


      • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 14:00

        « L’existence d’un »dieu", quel qu’il soit, demeurant improuvée, quel intérêt y a-t-il à lire et comprendre des textes contenant, supposément, les paroles d’une telle entité, à l’existence improuvée, qui auraient été révélées à un individu quelconque (qui pourrait même n’avoir jamais existé) ? « 

        La pire des choses qui puisse arriver à un vrai croyant (et à ses yeux, pour le monde entier) serait précisément d’avoir la preuve de l’existence de Dieu car dès lors la foi ne serait plus possible. Les gens ne pourraient plus croire : ils sauraient. Quel mérites auraient-ils alors d’en suivre l’enseignement ?

        J’entends souvent »Comment Dieu peut-il laisser faire des choses pareils ?« .
        Justement ! Ces »choses pareils" ne sont pas l’œuvre de Dieu mais des hommes. Charge à eux de faire leur choix et de prendre leur responsabilités ... C’est précisément de là que vient le mérite. On ne peut pas être réellement quelqu’un de bien ou de bon si de toute façon on n’a pas le choix de faire autrement. (D’où, soit dit en passant mon côté si pragmatique.)

         smiley


      • Aldous Aldous 16 septembre 2011 14:35

        @ lecorrecteur

        Si l’Islam est purement intellectuel comment expliquer le retard monstrueux dans ce domaine qu’accusent les pays islamiques sur ceux qui ont choisi un enseignement exempts de bigoterie ?

        Et comment expliquer l’éclipse intellectuelle des grecs, si prolifiques avant l’invasion turque ?

        Et par comparaison comment expliquer la renaissance italienne après l’afflux des érudits grecs chassés de Constantinople ?


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 septembre 2011 14:37

        Par Le Yeti (xxx.xxx.xxx.240) 16 septembre 14:00

        Il n’y a aucun mérite à croire des inepties interdisant tout esprit critique ! ! !


      • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 15:03

        « pourrais tu dévelloper le 1er paragraphe ? on a rien compris...ça à l’air complétement désorganisé la haut...  »

        MDR !
        C’est développé ! Si tu ne comprends pas, relis, y compris le second paragraphe et si tu ne saisis toujours pas alors oui je confirme : c’est « complètement désorganisé là haut » !

        Tu ne comprends donc la distinction entre croire et savoir ? Avoir le choix par le doute ou ne plus l’avoir par la preuve ?
        Formule donc l’objet de ta question ...
        (Au besoin, n’hésite pas à te faire aider. Non pas que tes propos navrant de nullité me semblent intéressants mais j’y vois la une opportunité de bien m’amuser ... A défaut de lucidité, montre au moins que le cœur y est et que tu es cool.)


      • Jean 16 septembre 2011 15:26

        « L’Islam est parfait il n’y a que des musulmans imparfait... »

        Alors l’ islam ne sert à rien.

        (ni aucune religion)


      • le moine du côté obscur 16 septembre 2011 15:47

        Je suis assez d’accord avec le yéti, si certains pouvaient « voir » Dieu, ils n’auraient plus de mérite. La foi demande de croire sans voir ! Alors est-ce de la folie ? Et bien il faudrait discuter avec ceux qui croient pour savoir s’ils sont fous ou pas. Mais la plupart de ceux que je connais et qui croient ont constaté que ce monde dans lequel nous vivons est cruel et injuste, donc ils espèrent qu’après la mort on puisse se retrouver dans un monde meilleur et juste, le paradis donc. Comment leur donner tort puisque pour moi ce monde est abominable et par bien des aspects monstrueux. Maintenant que certains voient dans les croyances en Dieu un ensemble de superstitions ça les regarde, ils sont libres de leur choix comme les croyants sont libres du leur aussi. Je pense personnellement que chacun doit faire ses choix en son âme et conscience et assumer. Je suis donc contre ceux qui veulent imposer par la force une manière de voir les choses que ces personnes soient déistes ou athées. D’ailleurs si des croyants imposent une religion c’est parfaitement stupide car quelle place pour le libre arbitre ? Or je pense que la vie même du point de vue d’un croyant (ce que je suis d’ailleurs) n’a de sens que quand on peut jouir de son libre arbitre. Quel intérêt pour un dieu d’imposer une croyance ? Créer une armée d’hypocrites ? Alors s’il plut à Dieu de laisser les humains libres de leurs choix, je ne vois pas pourquoi certains humains voudraient imposer leur point de vue aux autres. 


      • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 15:47

        «  »L’Islam est parfait il n’y a que des musulmans imparfait...« 

        Alors l’ islam ne sert à rien. »

        Et si justement l’islam, comme toute religion qui se respecte, servait précisément à s’améliorer ...


      • Renaud Séchiant 16 septembre 2011 16:05

        @ lecorrecteur

        Si l’Islam est purement intellectuel comment expliquer le retard monstrueux dans ce domaine qu’accusent les pays islamiques sur ceux qui ont choisi un enseignement exempts de bigoterie ?

        On l’explique par des années de colonisations, de pillages et de corruption généralisée dont ont bénéficié nos chers pays développés (Dictateur placé au pouvoir contre pétrole pas cher).

        Bref s’ils sont en retard c’est à cause de nous ! Et avec tout cela, forcément les plus grands cerveau ont tendance à s’expatrier là ou ca paye mieux, c’est à dire loin de l’Afrique et du Maghreb.

        Les islamophobes ne connaissent apparemment rien en histoire et en géopolitique. Pour ma part je n’en suis en rien étonné.


      • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 16:12

        « Il n’y a aucun mérite à croire des inepties interdisant tout esprit critique ! ! ! »

        Houla ! Que d’erreurs, de bêtises et d’amalgames en une seule phrase !

        Tout d’abord, même dénué de toute connotation ’divine’, les textes religieux (et apparentés) demeurent d’excellents guides de vie.
        De plus, ces textes extraordinairement riches ne doivent pas être pris à un seul degré !
        J’insiste bien : ces textes sont à lire avec plusieurs niveaux de compréhension. Cela amenant d’ailleurs à devoir réfléchir par soi-même et se poser individuellement tout un tas de questions.
        Enfin, il y a une frontière entre ce que dis un texte ’religieux’ et UN message qui m’en apporté par de soi-disant porte-paroles officiels.

        ceci étant éclairci, avant de qualifier ces textes d’ineptie, il convient de préalablement se pencher SÉRIEUSEMENT sur leur contenu et ce en tenant également compte de leur contexte ! Cela en change parfois radicalement l’interprétation* ...

        Pour ne parler que de la Bible (que je suis d’ailleurs loin de connaitre parfaitement), tout comme moi, elle prône (entre autres !) l’émancipation, c’est-à-dire l’affirmation et le respect de soi ainsi que l’autonomie*.

        * Exemple :
        « Si on te frappe sur une joue, tends l’autre joue. » => non-violence ; il vaut mieux se laisser faire ...
        GROSSIÈRE ERREUR ! ! ! Enorme contre-sens !
        Le texte dit « Si on te frappe sur la joue gauche, tends l’autre joue. » (Donc la droite ...)
        Or à l’époque la symbolique droite (pureté) / gauche (vile) était dans tous les esprits. (On mange avec la main droite et on se ’torche’ avec la gauche.) Frapper quelqu’un sur la gauche du visage est un signe de mépris, une offense signifiant « Sale chien ! ». Tendre alors la joue droite signifiant : « Viens donc me le dire en face si tu l’oses, d’homme à homme ; couille molle ! »
        Autrement dit « Il ne faut pas confondre gentillesse avec faiblesse » [ Moi. smiley ].
        Là, on n’est plus vraiment au pays des Bisounours.
         

        PS : ne pas oublier que la Bible actuelle en est à sa 4e version ...


      • Renaud Séchiant 16 septembre 2011 16:15

         Je suis assez d’accord avec le yéti, si certains pouvaient « voir » Dieu, ils n’auraient plus de mérite. La foi demande de croire sans voir ! Alors est-ce de la folie ? Et bien il faudrait discuter avec ceux qui croient pour savoir s’ils sont fous ou pas.

        Je pense qu’en l’absence de réponse (d’ou venons nous, pourquoi quelque chose plutot que rien, qu’y a t il après la mort etc), il vaut mieux croire en quelque chose que de ne croire en rien. c’est déjà faire preuve d’une certaine réflexion. Donc folie ? Je ne pense pas. Je pense qu’il est plus fou en l’absence de réponse de ne croire en rien plutôt que d’essayer de trouver des réponses et théories valables (Dieu).


      • Le Yeti Le Yeti 16 septembre 2011 17:01

        Crotibus ! J’ai bouffée la moitié de la citation, ce qui change le sens de mes propos.
        Je la refait, en entier cette fois. Désolé ...

        « [lecorrecteur]  »L’Islam est parfait il n’y a que des musulmans imparfait...« 

        [Jean] Alors l’ islam ne sert à rien.
        (ni aucune religion) »

        Et si justement l’islam, comme toute religion qui se respecte, servait précisément à s’améliorer ...

        (Je veut juste mettre le doigt sur le manque d’ouverture d’esprit de ces propos en montrant qu’il existe au moins une autre approche. Mes propos ne prouvent rien de plus et bien entendu nul n’est ’tenu’ de s’améliorer.
        Avis au poissons rouges : ne pas confondre l’outil [les textes] avec l’usage qui en est fait [la religion « officielle »]
        )


      • Lorelei Lorelei 16 septembre 2011 22:01

        le monotheisme a quelque chose de pourri et en sus c’est juste une legende de summer, et en sus c’est mal repris lucifer est celui qui apporte la lumière et yahvé est un criminel en realité


      • Aafrit Aafrit 16 septembre 2011 22:04

        « Islam est parfait et il n’y a que les musulmans imparfaits.. »Correcteur

        Vous en faites parti, alors.
        Avoir hâte de voir s’appliquer une proposition on ne peut plus liberticide, il n’y a que des stupides imparafits pouvant l’admettre.
        Imparfaits ? Oui, vous en êtes un, Abou Alala’a Almaari n’aurait jamais survécu à votre tyrannie (la votre, vous personnellement).

        Arrêtons d’être cons, et réfléchissez un moment sur ce que vous dites !


      • Lorelei Lorelei 16 septembre 2011 22:15

        l’islam est un condensé des religions du coins avec un copié collé de l’ancien testament qui est lui même une copie mal faite des religions de sumer


      • disons le 16 septembre 2011 22:27

        lecorrecteur, certains historiens sont dans le vrai...les arabes n’ont rien inventé.

        L’expansionnisme musulman s’est manifesté en Europe (Espagne par les Arabes, la conquête des Balkans et le siège de Vienne par les Turcs), mais aussi en Afrique noire dépeuplée pendant des siècles par des esclavagistes musulmans mieux armés, ainsi qu’en Inde.
        Les principaux aspects positifs ont consisté dans la récupération de certains acquis des civilisations antérieures : ainsi les premières grandes mosquées furent construites par des architectes chrétiens, la supériorité navale acquise grâce à des Raïs recrutés parmi les chrétiens renégats. La médecine et les mathématiques furent longtemps de meilleur niveau qu’en occident, grâce à l’apport de médecins juifs. Mais les Arabes, grands maîtres en matière de commerce, se sont souvent détournés de l’agriculture, activité à leurs yeux nécessaire mais peu honorable, sauf lorsque celle-ci existait déjà dans les pays conquis, comme en Égypte, en Espagne, ou en Afrique du Nord.
        L’esclavage s’est maintenu officiellement jusqu’au milieu du XXe siècle en terre d’islam

        http://www.france-jeunes.net/lire-le-monde-arabe-et-la-traite-des-noirs-3086.htm

      • Lorelei Lorelei 16 septembre 2011 22:35

        les arabes n’ont rien inventés c’est vrai ils ont pris le zero chez les indiens ainsi que les chiffres etc..mais les arabes ont permis au monde occidental de redécouvrir sa richesse et la richesse du reste du monde et c’est pas mal aussi...

        n’oubliez pas que le monde dit arabe est en l’an 1500 et non en l’an 2000 et donc laissez leurs un peu de temps pour se débarasser du monotheisme


      • norbert gabriel norbert gabriel 17 septembre 2011 15:46

        avec la proposition anti blasphème, vous avez du souci à vous faire, mais vous avez mon total soutien.


      • Guy Raynaud 16 septembre 2011 10:55

        Je me répète, mais encore une fois il ne faut pas confondre les voies spirituelles et ce qu’en font les êtres humains. Les grand rassemblements mondiaux ne m’intéresse pas, c’est du niveau « politique politiciène », cela fait parti du Système qui s’est construit sur la « Soif » dont parle Bouddha dans sa deuxième « Noble Vérité » pour expliquer les dérives humaines. J’ai toujours considéré que le Dalaï Lama avait une position ambigüe : se vouloir maître spirituel et chef politique c’est pour moi plus qu’une confusion car ces fonctions sont plutôt contradictoires.


        • Betov 16 septembre 2011 11:20

          « il ne faut pas confondre les voies spirituelles et ce qu’en font les êtres humains »

          Je suis certain qu’il a existé de gentils nazis, de généreux capitalistes, des militaires pacifistes et des religieux enclins à la mystique. En quoi cela dédouanerait-il le nazisme, le capitalisme, le militarisme et l’obscurantisme de la marée des crimes commis ?

          Sans compter que j’ai un peu de mal à comprendre en quoi l’obscurantisme pourrait être qualifié de « voie spirituelle ». Le terme lui-même - spirituel - me laisse pantois, venant d’un tenant du religieux.

          "se vouloir maître spirituel et chef politique c’est pour moi plus qu’une confusion car ces fonctions sont plutôt contradictoires.« 

          C’est quoi un  »maître spirituel". Je nie que cela puisse exister. Celui qui connait l’enstase d’expérience ne voudrait jamais jouer ce rôle morbide. Par contre, dans la catégorie du morbide, chefs religieux et chefs politiques ont toujours très bien vécu ensembles. Déjà à l’époque des druides... :

          http://betov.free.fr/wordpress/?p=106


        • Rounga Roungalashinga 16 septembre 2011 11:50

          Je suis certain qu’il a existé de gentils nazis, de généreux capitalistes, des militaires pacifistes et des religieux enclins à la mystique. En quoi cela dédouanerait-il le nazisme, le capitalisme, le militarisme et l’obscurantisme de la marée des crimes commis ?


          Le nazisme était une idéologie visant à agrandir l’espace vital de la race aryenne. C’était une idéologie raciste et qui contenait en elle-même les germes de l’épuration ethnique. Par conséquent, un « gentil nazi », en admettant que le terme « gentil » désigne une personnalité généreuse et respectueuse de l’humanité, est en contradiction avec sa propre idéologie.

          Le capitaliste est celui qui possède les moyens de production, et qui a pour but d’accumuler du capital en exploitant la force de travail des prolétaires. Par conséquent, un « généreux capitaliste » est au mieux un vague salaud qui tente de se racheter une conscience, au pire un cynique qui gère son image. Dans les deux cas il y a une distorsion due au fait que la générosité rentre en contradiction avec le capitalisme.

          Le rôle d’un militaire est de faire usage de la violence pour défendre les intérêts de son pays (en théorie, du moins). Un pacifique est une personne qui refuse l’usage de la violence. Encore une fois, il y a contradiction interne.

          Toutes les grandes religions condamnent le meurtre, le mensonge, l’avidité, la recherche du pouvoir. Par conséquent, un religieux qui appelle à la guerre ou qui manoeuvre pour augmenter son pouvoir est en contradiction avec sa doctrine.

          On voit donc bien que la comparaison que vous faites est invalide, car le gentil nazi, le généreux capitaliste et le militaire pacifique ne dédouanent pas le nazisme, le capitalisme et le militarisme, car ce sont des individus paradoxaux. En revanche, les religieux vertueux sont en accord avec leurs principes, et les clercs corrompus ne sauraient constituer un motif de condamnation envers les religions en général.


        • Betov 16 septembre 2011 13:12

          Pour qui ne différencie pas les causes des effets aucune comparaison ne sert à rien, effectivement.

          Quand on est capable d’écrire une phrase aussi absurde que « les religieux vertueux sont en accord avec leurs principes », alors que des millénaires d’histoire ont démontré l’exact inverse, dans un flot continu de monstruosités, il faudrait revenir aux fondamentaux et se ridiculiser à expliciter en quoi et pourquoi le mal est le mal, la souffrance est la souffrance, la bêtise est la bêtise, etc. C’est effectivement désespéré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès