Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Désolé, Très Saint Père : la Shoah, c’est non-négociable

Désolé, Très Saint Père : la Shoah, c’est non-négociable

Pour la première fois de ma vie de croyant, je ne me sens pas tenu par ce que certains lâches, certains béni-oui-oui et certains idéologues appellent "l’accueil filial des décisions du Saint Père". Williamson et ses acolytes réhabilités ? Au plan de la communication, c’est désastreux ; au plan doctrinal, c’est douteux ; au plan théologal, c’est révoltant.

Il y a dix ans, j’étais en train d’écrire un livre qui connut un certain retentissement et que certains ont même qualifié de « manifeste de la Génération Jean Paul II ». Dans la fougue de mes vingt ans, je lui avais donné un titre un peu grandiloquent, La Révolution de Dieu, et un sous-titre sans ambiguïté : Jeune, catholique et heureux de l’être. Dans ce livre, je dévoilais la joie qu’un jeune du XXI° siècle peut éprouver à découvrir que le Christ Jésus est proche de lui, partout et tout le temps. S’il fallait le ré-écrire, je le ferais sans problème – quoique avec moins d’ardeur, le temps ayant fait son œuvre et douché maintes illusions…

Et pourtant, aujourd’hui, pour la première fois de ma vie de croyant, j’ai honte d’être catholique.

Le pape Benoît XVI vient de mettre fin à l’excommunication qui touchait les quatre évêques schismatiques ordonnés par Mgr Lefèvre. A la rigueur, le principe de cette mesure où, d’après le Cardinal Re, signataire du décret, le pape se montre « sensible, comme le serait un père, au malaise spirituel manifesté par les intéressés à cause de la sanction d’excommunication », peut se comprendre. Il ne m’appartient pas d’en juger.

En revanche, je ne comprends pas – et c’est la raison même de ma honte – qu’on ouvre les bras à un homme, Mgr Richard Williamson, dont l’antisémitisme et le négationnisme sont désormais de notoriété publique, puisqu’il a déclaré, il y a peu, à une télévision suédoise : "Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200 000 à 300 000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz."

C’est en effet extrêmement troublant. Peut-on croire que les services de la Curie romaine n’aient jamais eu vent des pensées et des propos douteux de ce prélat ? Si c’est le cas, on regrettera l’extraordinaire légèreté avec laquelle cette administration a agi, négligeant de se pencher sur les positions de Mgr Williamson concernant le judaïsme, domaine pourtant crucial puisque le judaïsme n’est rien de moins, selon le pape lui-même, que « la matrice éternellement vivante et valable » de la foi catholique. Et si la Curie romaine savait et a malgré tout œuvré pour que soit levée l’excommunication de cet homme, il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer et nos prières pour supplier le pardon de Dieu.

Car, dans ces conditions, cela signifie que les analyses un peu faciles selon lesquelles le pape et son entourage ont décidé, au nom de la lutte contre le relativisme, de fermer les écoutilles et de ne plus prêter attention au monde qui les entoure – ces analyses ne relèveraient pas que du fantasme. Le pape est-il vraiment en train de faire reculer l’Eglise ?

Je suis un esprit libéral, certes, mais dans un corps conservateur ; l’obéissance à l’autorité légitime est pour moi une question de principe ; je crois avoir toujours fait preuve, en tant que baptisé, de la plus grande fidélité possible au Saint Père ; je répugne même à critiquer en public les enseignements du Magistère avec lesquels je suis en désaccord total – non parce que je n’en aurais pas le droit, mais parce que, dans mon esprit, le chef est le chef…

Mais là, désolé, non. Non possum.

Il me serait facile, et sans démagogie aucune, de mettre en balance le sort réservé à Mgr Williamson, négationniste affiché qu’on vient de rétablir dans la communion de l’Eglise, et celui des paroissiens de base, comme j’en connais beaucoup, qui sont divorcés-remariés et ne peuvent pas, eux, communier au Corps et au Sang du Christ. Le personnel de l’Eglise donne au monde la détestable impression que, pour les catholiques, il vaut mieux être antisémite que divorcé…

Depuis qu’il est arrivé sur le trône de Saint Pierre, Benoît XVI a placé au cœur de son action pastorale la notion de non-négociable, c’est-à-dire l’idée selon laquelle certains enseignements de l’Eglise, qui ne relèvent pourtant pas de la Révélation et du dépôt de la Foi, n’en constituent pas moins des pierres d’achoppement sur lesquelles il n’est pas possible de transiger. Il s’agit notamment de toutes les questions d’anthropologie, de morale sexuelle, de défense de la vie. A titre personnel, j’estime qu’il s’agit d’une fuite en avant de nature idéologique, à rebours de l’Evangile. Mais, après tout, qui suis-je pour juger les idées du pape…

En revanche, je crois être en droit de réclamer, comme beaucoup de catholiques, et pas uniquement les officines progressistes, une explication sur le point suivant : voter pour un candidat compétent mais qui refuse de s’engager contre la loi Veil, c’est non-négociable ; par contre, rendre toute sa place à un évêque qui nie la Shoah et tient des propos inhumains, c’est tout à fait négociable – et ce au nom d’une unité qui, du reste, constitue un véritable leurre.

Eh bien pour moi, la Shoah, c’est non-négociable. Et, dans les jours qui viennent, quand je serai amené, à travers mon engagement au service de l’amitié judéo-chrétienne, à rencontrer mes « frères aînés dans la foi » de l’Alliance Israélite Universelle ou de l’Union des Patrons Juifs de France, « je ne rougirai certainement pas du Christ », comme le dit saint Paul – mais, oui, j’aurai honte d’être catholique.

 

Matthieu Grimpret

Essayiste, professeur d’histoire, chercheur en théologie politique

Auteur de La Révolution de Dieu – Jeune, catholique et heureux de l’être (Anne Carrière, 2000), J’ai vu une porte ouverte dans le Ciel (Anne Carrière, 2000), Dieu est dans l’isoloir (Presses de la Renaissance, 2007), Liquider Mai 68 ? (Presses de la Renaissance, 2008), Traité sur la France de Diam’s (Anne Carrière, 2008)


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

179 réactions à cet article    


  • jako jako 27 janvier 2009 10:57

    Et bien cette fois-ci je n’hésite pas à vous plusser


    • Gasty Gasty 27 janvier 2009 12:59

      Je plusse Jako pour vous avoir plussé.


    • Yannick J. Yannick J. 27 janvier 2009 15:32

      je plusse mon gasty qui a plussé jako qui a plussé l’auteur.......

      comment vas-tu mon miaou à cravatte ? meilleurs voeux !

      à la tienne !


    • Romain Desbois 27 janvier 2009 19:23

      et bien moi je plusserais bien le "très saint père" dans les orties !!!!!


    • Gasty Gasty 27 janvier 2009 19:30

      Une coupe de champagne mon yannick ? Tous mes voeux également. smiley


    • vienzy 27 janvier 2009 10:57

      Il est temps de prendre la religion pour ce qu’elle est : une organisation politique née de (politiquement incorrect) visant à attribuer à un groupe, le droit de controle sur le reste de la population
      On en a rien à faire


      • Romain Desbois 27 janvier 2009 19:30

        Mais les religions ne sont que des prêts à penser.
        Chacun est libre d’exercer ou non son (saint) esprit critique !
        Là où je ne suis pas d’accord c’est quand le prêt à porter s’impose comme règle obligatoire !

        D’autant que ces religions en sont à leur chant du cigne (je croix ? ) smiley

        La majorité des humains ne sont pas pratiquants voire croyants.
        STOP ! ne ressortez pas les chiffres bidons des baptisés ( dont je suis) pour compter les catholiques (dont je ne suis pas) ; idem pour les musulmans qu’on confond avec les arabes etc.....



      • Lairderien 27 janvier 2009 22:46

        la meilleure preuve du recul de la religion réside dans cet article ou un croyant qui plus est peu enclin à contester le chef de son église, en vient à contester la décision de son pape de réintegrer les intégristes réacs, au motif que au moins l’un d’entre eux et négationniste.

        C’est déja le début du bon chemin qui mène au rejet des dogmes religieux et à l’agnostisme, qui est l’instrument qui ouvre la porte des athées !!!

        Par ailleurs, même s’il ne poursuit pas son rejet plus loin, j’approuve cette contestation forte du négationisme.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 14 février 2009 10:15

        Si les historiens pouvaient faire librement leur travail, comme dans les autres domaines de l’histoire, il n’y aurait pas de négationnisme et on n’aurait pas à le contester.

        Le 5 septembre 1996, l’historien allemand Ernst Nolte écrivait à son collègue français François Furet :

         

        « Il faut répondre aux arguments révisionnistes par des arguments et non en engageant des procès. [...] Je me sens provoqué par [le révisionnisme], et je ne me vois pourtant pas m’associer à ceux qui veulent mobiliser les procureurs et la police contre lui. [...] Je considère comme fondamentalement fausse l’affirmation selon laquelle, si l’essentiel est incontestable, aucune affirmation particulière n’aurait plus besoin d’examen, et tous les doutes ne pourraient provenir que d’intentions mauvaises. Je crois qu’on menace au contraire le noyau de la chose lorsque on veut soustraire l’écorce à la discussion, non pas certes le caractère factuel de ce noyau mais le rang et l’importance qu’on lui accorde. »

         

        Ce à quoi François Furet répondait le 30 septembre 1996 :

         

        « Rien n’est pire que de vouloir bloquer la marche du savoir, sous quelque prétexte que ce soit, même avec les meilleures intentions du monde. C’est d’ailleurs une attitude qui n’est pas tenable à la longue, et qui risquerait d’aboutir à des résultats inverses de ceux qu’elle prétend rechercher. C’est pourquoi je partage votre hostilité au traitement législatif ou autoritaire des questions historiques. L’Holocauste fait hélas partie de l’histoire du XXe siècle européen. Il doit d’autant moins faire l’objet d’un interdit préalable que bien des éléments en restent mystérieux et que l’historiographie sur le sujet n’en est qu’à son commencement. »


      • Zalka Zalka 27 janvier 2009 11:15

        Il faut voir que les conditions de réintégration de ces évêques intégristes n’ont rien à voir avec ces propos négationnistes. L’excomunication venait d’un désaccord religieux, la réintégration se fait sur les mêmes motifs. Par ailleurs, le négationisme pourrait être le fait d’un évêque non excomunié, et dans ce cas, y aurait il exclusion ?

        Il reste bien sûr, que ces propos sont choquants. Les circonstances aggravent le problème, car ces propos sont émis au moment même où a lieu la réintégration, donnant une apparence d’adoubement du négationisme. Et le tout par un pape allemand d’une génération ayant été intégrée aux jeunesses hitlérienne.

        Tout cela ne serait pas arrivé si Benoit XVI n’avait pas fait la danse du ventre devant ces intégristes, et chercher à réunifier l’église par tout les moyens, y compris la tolérance envers ces excités.


        Je gage que cet article sera bientôt pollués par les négationistes usuels d’agoravox, ces messieurs non666 et internaute, qui au nom de la liberté d’expression, tenterons de nous interdire de penser ce que l’on veut des négationistes.


        • Zalka Zalka 27 janvier 2009 11:27

          J’attire d’ailleurs l’attention sur la discussion qui a eu lieu sur agoravox tv. La vidéo donne un extrait de l’interview dont il est question, et comme d’habitude sur agoravox, la discussion donne le malsain : les commentaires félicitant l’évêques pours sa liberté de penser et sa liberté d’expression, sont abondamment plussé quand ceux qui sont choqués par le négationisme sont moinssés.

          Bravo donc également à hyéronimus et diva, pour leur superbe numéros de nazillons (car nier le génocide, c’est être un nazillon).

          Et surtout à Agora Vox qui confond liberté d’expression et négation du génocide.


        • appoline appoline 27 janvier 2009 17:24

          @ Zalka,
          Pour un peu vous alliez m’oublier. Sachez que je ne mets pas l’histoire en cause. Mais à propos d’histoire, il me semble que le vatican a eu du mal à se bouger le cul pendant la deuxième guerre mondiale, non ? Quand on pense que Jésus a vécu dans la misère, quand on voit tous ces guignols parés d’or et d’argent tenter de régner à toute fin sur les populations, quelle honte.
          Certains faits sont glauques, d’après vous pourquoi les pompes funèbres étaient sur place avec même que Jean Paul I ne rende l’âme. Vous voyez, la vermine est partout et en plus quand elle veut donner des leçons de morale, c’est à mourir de rire. On comprend davantage pourquoi la religion a du plomb dans l’aile.


        • faxtronic faxtronic 28 janvier 2009 10:21

          zalka, n insulte pas les nazis !. Les nazis ne sont pas revisionniste en general.


        • mcm 27 janvier 2009 11:26

          @Matthieu Grimpet,

          Bravo pour votre foi sincère, que je partage et respecte.

          De "très saint père" vous n’en avez qu’un, le fait même qu’un homme s’approprie cette appellation est une preuve de forfaiture.

          Peut-être est-il temps pour vous de vous écarter de toutes les sectes, comme je l’ai fait moi-même, pour le plus grand bonheur de ma foi personnelle, qui s’en est trouvée grandement renforcée.
           
          Je vous le dis comme je le pense Matthieu, les hommes qui se réunissent en sectes ne le font pas par amour de Dieu, mais par amour des glorioles humaines. 


          • Grasyop 27 janvier 2009 11:32

            « chercheur en théologie politique »

            Kézako ?


            • Pierre de Vienne Pierre Gangloff 27 janvier 2009 11:39

              D’habitude, vos thèses et vos écrits m’exaspèrent, mais là chapeau, belle leçon de lucidité .J’espère que vous n’êtes pas trop seul, parmi les cathos à avoir le même discernement.


              • morice morice 27 janvier 2009 12:06

                VIREZ-MOI CE MENSONGER ! 


              • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 11:43

                La Shoah est peut être non négociable ,mais trop de Shoah tue la Shoah et se rentrancher derrière un crime contre l’humanité vieux de plus de soixante ans pour ne pas être inquiété pour ses crimes de guerre actuels est immoral ! même si le devoir de mémoire reste , il ne faut pas nier les crimes présents des survivants de la Shoah , cela non plus n’est pas négociable !


                • Zalka Zalka 27 janvier 2009 11:50

                  Le chat, le sujet présent n’est pas Israël et la Palestine, mais le négationisme.

                  Devrions nous nier la shoah pour faire rétorsion de l’activité d’Israël ?


                • Redj Redj 27 janvier 2009 11:51

                  La shoah est non négociable, mais la pédophilie non plus à ce que je sache. Que l’on pense d’abord aux vivants, de surcroit des enfants, avant de s’offusquer des morts !
                  C’est marrant, on n’entend jamais les cathos là-dessus.


                • Grasyop 27 janvier 2009 11:56

                  Hors sujet, le Chat. La Shoah n’est pas un alibi dans cet article où il n’est nullement question du Proche-Orient.


                • Grasyop 27 janvier 2009 12:00

                  Désolé Zalka, des fois j’écris sans vérifier que quelqu’un n’a pas fait le même commentaire entre temps...


                • morice morice 27 janvier 2009 12:19

                   la croyance s’occupe des morts !


                • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 13:30

                  @zalka

                  ça a parfaitement à voir avec la question , parce a chaque fois que les juifs ont quelque chose à se reprocher , on nous ressort la Shoah pour nous donner mauvaise conscience de leur chercher des poux dans la tête ! ras le bol !


                • Zalka Zalka 27 janvier 2009 14:03

                  OK, montrez moi exactement où l’auteur prend la shoah comme argument pour soutenir Israël dans la guerre qui vient d’avoir lieu.


                • Flanby Flanby 27 janvier 2009 14:51

                  Les molahs iraniens ne veulent pas être en reste :



                  AFP 
                  27/01/2009 
                  Le porte-parole du gouvernement iranien a qualifié l’holocauste des juifs de "gros mensonge", créé selon lui pour instaurer l’Etat d’Israël au Proche-orient.

                  Le 27 janvier marque la journée internationale de la commémoration de l’Holocauste.
                  Ce n’est pas la première fois qu’un responsable de l’administration du président Mahmoud Ahmadinejad met en doute la réalité historique de l’holocauste. Le président iranien l’avait qualifié de "mythe" en décembre 2005, avant que le ministère des Affaires étrangères organise à la fin 2006 une conférence sur ce thème qui avait rassemblé essentiellement des négationnistes.

                  http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/27/01011-20090127FILWWW00453-iran-la-shoah-un-gros-mensonge.php


                • Yannick J. Yannick J. 27 janvier 2009 15:41

                  Moi le devoir de mémoire je veux bien....
                  Mais si j’ai elsheimmer je fais comment ????????

                  hein ?


                  bon d’accord je sors...................

                  euhh cela dit messieurs on s’éloigne du sujet......


                • appoline appoline 27 janvier 2009 17:32

                  @ Morice,
                  Et bien, les cathos feraient de s’occuper des vivants. Les grenouilles préfèrent pleurer et prier pour leur propre sort pour acheter leur part de paradis. Le pape est de moins en moins crédible, on ne peut pas dire une chose et faire son contraire. L’état le plus riche du monde n’arrête pas de geindre sur ses finances alors que des millions de gamins meurent de faim . peut-être trop occupés à critiquer les autres religions, qui, somme toute, ne valent pas mieux qu’elle.


                • gimo 27 janvier 2009 20:33

                  @ apoline bien bravo
                  de toute façon les religion c’est de la merde des voleurs  manipulateurs pour  les pauvres esprits


                • Lairderien 27 janvier 2009 22:56

                  Vous avez raison, mais ce n’est pas de shoah qu’il faut parler, ce mot est trop connoté, c’est de génocide qu’il s’agit.

                  Ce qui compte c’est bien que des humains barbares et immoraux ont voulu éliminer d’autres Humains du fait de leurs idées, de leur croyance,, ou de leur commnunauté. Le fait que le plus gros de ces Humains assassinés sont des juifs, au fond importe peu. Cela aurait pu être d’autres groupes Humains, des arabes, des noirs, des chrétiens ou tout ce que vous voulez.
                  Dans tous les cas ce génocide aurait été le même et ce qui a été accompli par les nazis ne peut être nié devant les preuves accablantes existantes.


                • morice morice 27 janvier 2009 11:44

                   Grimpret, égal à lui-même : le négationniste est certes enfoncé mais ce n’est pas pour autant qu’il se mouille, l Grimpret : aucune remise en cause ici des réactionnaires de l’église, car Grimpret, qui est le double des prédicateurs US débarqué en France pour tenter d’évangéliser à nouveau le pays se garde bien de se priver d’une partie de son public. Bref, Grimpret, vous faites, pardonnez-moi, votre faux-cul habituel. Vous enfourchez le vélo de l’attaque négationniste, mais il ne vous viendrait pas à l’idée de nous parler ici de Pie XII, ce SAINT PERE comme vous l’appelez, votre maître spirituel. Il avait l’occasion de la dénoncer, la Shoah, il ne l’a pas fait. Vous auriez pu aussi nous expliquer le lourd passé de votre saint machin Benoît number xxx, là : enrôlé dans les jeunesses hitlériennes, votre fameux saint-père a ét un temps nazillon. Mais ça,votre prosélytisme outrancier ici évite de nous le rappeler. Votre fameux saint père ne fait aujourd’hui que continuer un penchant naturel pour l’ORDRE. Celui de l’Eglise, celui que vous tenter de mettre en place vous-même en bon petit soldat de l’évangélisation : Grimpret, pour parler du pape, autant tout dire, pas la moitié : en ce sens, ce matin, Grimpret, vous niez la jeunesse de votre idole : vous faites aussi dans le négationnisme, Grimpret, j’ai le regret de vous le dire. Je ne vois pas de différence entre vos écrits et ceux des Chevaliers de Colomb, dont j’ai démontré ici la dangerosité en politique américaine. Vos propos sont identiques.


                  • mcm 27 janvier 2009 11:55

                    Votre sévérité pour les christiannistes n’a dégal que votre mansuétude pour les islamistes.


                  • morice morice 27 janvier 2009 12:07

                     pour un athée, ça me semble difficile !


                  • Tonton Tall 27 janvier 2009 12:46

                    j’oubliais, le moinssage à la matraque ( sous multi-pseudos ) de ceux qui le dénoncent...


                  • Pierrot Pierrot 27 janvier 2009 12:47

                    à @ morice,

                    Ne mélangons pas tout.

                    Il convient de porter un avis sur l’écrit de l’auteur et non sur l’ensemble de ses écrits.

                    De même la condannation du négationnisme ne doit pas faire oublier d’autres obscurantisme et crimes abominables.
                    Ne pas juger cet article à la lecture des récents crimes d’Israel à Gaza, sinon tout devient relatif et neutre.
                    Chaque action de la France en fonction des guerres Napoléonnielles ou des crimes de la colonisation n’aurait aucun autre intérêt quee d’embrouiller la pensée.


                  • Tonton Tall 27 janvier 2009 14:59

                    ( version remasterisée )

                    morice "l’athée"

                    Quand on s’attaque au Coran, il contre-attaque la Bible.... jamais l’inverse.
                    Il n’a jamais blasphémé le Coran depuis le 9 mars 2008, mais il m’a demandé d’insulter le Pape et le Roi des Belges.
                    Il écrit que les curés sont des pédophiles nazis tandis qu’il défend le terrorisme islamiste contre Geert Wilders et nie même l’existence d’Al Qaeda.
                    Il écrit que Mahomet existe mais pas Jesus

                    C’est le comportement d’un athée, ça ?
                    Parce que je connais des musulmans qui ont fait leur pélerinage à la Mecque et qui sont bien + modérés que ça
                    Ils déplorent l’existence d’Al Qaeda au lieu de la nier, par exemple.
                     


                  • mcm 27 janvier 2009 15:50

                    Un athée hallal ?


                  • Cogno2 27 janvier 2009 12:20

                    Il est temps de prendre la religion pour ce qu’elle est : une organisation politique née de (politiquement incorrect) visant à attribuer à un groupe, le droit de controle sur le reste de la population

                    Joli résumé qui corresponds à ce que je pense des religions, bravo.



                    Votre sévérité pour les christiannistes n’a dégal que votre mansuétude pour les islamistes.

                    Toi, quelque soit l’article, tu es toujours aussi intelligent, ça fait peur.


                    • Nobody knows me Nobody knows me 27 janvier 2009 13:26

                      Que des camps de concentration...

                      Ben tiens, rien que ça ? Alors c’est pas si grave hein ? Et quand on laisse crever les prisonniers de faim, de maladie, d’épuisement, intentionnellement et par milliers dans ces camps, c’est quoi la nuance par rapport aux chambres à gaz ??!!


                    • Pierrot Pierrot 27 janvier 2009 12:37

                      à @ l’auteur Matthieu,

                      Je pense comme vous que la réhabilitation de cet évêque anglais est immonde.

                      Bien que le pape Benoist XVI ne l’ait pas réabilité pour ses propos, il est trop fin politique pour ne pas savoir que cela donne sa caution aux propos niant l’existance des chambres à gaz.

                      Il devrait être informé par les archives du Vatican, secrètes et non ouvertes au publique, et l’ensemble de la littérature et témoignages sur ce sujet.

                      Cela renforce encore le sentiment que Benoist XVI est non seulement conservateur dans le domaine théologique mais de plus réactionnaire et même faschiste dans son idéologie.

                      Je ne peut que souhaiter que les nombreuses intervention des évêques, catholiques, démocrates, juifs, musulmans, athés ... lui ouvrent enfin des yeux mais est-ce encore possible ?
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès