Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Deux ou trois choses que je sais de l’Islam

Deux ou trois choses que je sais de l’Islam

Mon propos ici est limité à l’expérience que j’ai de l’Islam au Maroc. Mais c’est mieux que rien. Plus que ceux qui parlent sans aucune expérience du tout. Et compte tenu du niveau des débats en France, j’ai l’impression d’être un islamologue de grande envergure, car tout est relatif.

Le point central de l’Islam vécu au quotidien est le concept de Hchouma, qui se traduit par généralement par « honte », je préfère le mot « scandale », et qui correspond à notre bien classique « atteinte aux bonnes mœurs ».

J’ai mis un certain temps avant de cerner ce concept. Il est, en fait, relativement plus simple à comprendre que nos tabous sexuels occidentaux, car il obéit à une logique explicite. 

L’Islam est, avant tout, une religion de la famille. Le paria de la société musulmane est l’enfant sans famille. Tout le système de la Hchouma est construit pour éviter l’apparition de cet être hors social. L’enfant sans famille, typiquement, naît des amours hors mariage.

Le mariage musulman n’est pourtant pas religieux. Il est prononcé par un adoul, lequel joue donc le rôle de notre maire, de notre prêtre, et de notre notaire. Surtout de notre notaire. L’adoul peut procéder, par exemple, à une transaction immobilière. Le mariage musulman est donc un contrat. Ce contrat peut contenir un « chart », c’est-à-dire des clauses particulières, et qui sont fort variées. Par exemple, si la mariée est en cours d’étude, le contrat peut prévoir qu’elle terminera ses études, travaillera. Il peut prévoir des clauses de divorce, interdire une seconde femme. En fait, l’adoul constate le consentement des parties sur n’importe quoi. Dans son principe, le système est donc plus souple qu’en France. Dans la pratique, il est assez conventionnel, mais rien n’y oblige.

La dot est nommée « sadak ». Son montant peut être très varié, et parfois la somme est purement symbolique. Elle est mentionnée dans le contrat. L’existence de cette dot est l’argument allégué pour l’inégalité des parts dans l’héritage, la fille recevant moitié moins que le garçon. La dot existait en France au XIXème siècle en France, mais elle était versée par la famille de la mariée. Elle permettait à un riche bourgeois de marier sa fille à un aristocrate sans le sou, et à nobiliariser ainsi la descendance.

Le mariage musulman est donc, d’une certaine façon, laïque. Il ne constitue pas un sacrement, comme dans la tradition chrétienne. Mais il est essentiel pour que l’enfant ait une famille.

La virginité au mariage est une chose à laquelle le musulman est très attaché. Cela vient du fait que tout doit être fait pour s’assurer que l’enfant qui naîtra est bien celui du père. C’est toujours la même idée : s’assurer que l’enfant est bien de la famille.

En ce qui concerne la polygamie, elle est au Maroc en voie de disparition, car elle exige l’accord de la femme. Elle s’applique, en pratique, dans des cas spécifiques où la solution occidentale serait le divorce. Par exemple, si la femme est stérile, le but du couple étant d’avoir des enfants. Ou encore, si elle est devenue vieille. Ce sont des cas où, en Occident, l’homme aurait une maîtresse ou divorcerait.

Ce qui a le plus bouleversé les mœurs en Occident fut la pilule et le droit à l’avortement. Au Maroc, la pilule est vendue en pharmacie sans ordonnance, ce qui est plus libéral qu’en France. De manière générale, le lobby médical est beaucoup moins puissant au Maroc. Les médecines traditionnelles sont vendues sans délit d’exercice illégal de la médecine.

La séparation des hommes et des femmes est coutumière. Par exemple, les hommes et les femmes mangent séparément, du moins lorsque le groupe est important. Les tables sont séparées, mais peuvent être dans la même pièce.

Cela produit une sorte de féminisme, différent de celui de France. Les femmes, entre elles, abordent les sujets osés qu’elles ne peuvent aborder devant un homme. Elles se racontent la manière dont leurs maris font, ou ne font pas, l’amour. Circulent des blagues grivoises. Elles rigolent bien. Ceci montre que le Hchouma n’est pas du puritanisme. Les bourgeoises françaises entre elles sont beaucoup plus retenues dans leurs propos. 

Dans les hammams, les femmes se draguent, ce qui enchanteraient nos féministes portées sur les amours lesbiennes.

Les rôles masculins et féminins sont bien différenciés. Un exemple extrême : les femmes portent leurs enfants sur le dos, mais un jeune homme qui adorait les bébés s’en mit un sur le dos. Cela ne choqua personne, mais quand je voulus photographier cette scène cocasse, une femme me fit comprendre que c’était … Hchouma. Il ne fallait pas immortaliser la scène cocasse.

Les musulmans croient au paradis et à l’enfer, qu’ils nomment le Feu. Ainsi qu’au diable, qu’ils nomment Shitan (Satan). Ainsi qu’aux anges gardiens. Il y en a deux, l’un qui note les bonnes actions, l’autre les mauvaises. Au jugement, les comptes rendus des anges seront examinés. Gare au Feu !

Shitan est très exactement identifié au désir sexuel. Ils disent qu’un homme et une femme ne sont jamais seuls dans une pièce. Ils sont trois : Shitan est là. Un psychanalyste ne dirait pas le contraire.

La chaine de télévision marocaine offre de très nombreux films mexicains ou hindous. Les situations sociales mexicaines ou hindoues sont parfaitement comprises : il s’agit de famille, d’héritage, de mariage, d’argent. C’est à dire les mêmes histoires que dans les films arabes.

Ou encore que dans nos romans du XIXème siècle.

L’antisémitisme est général, mais il est dû à la question palestinienne. Il n’y a pas de mythe antisémite du genre « les Juifs contrôlent tout ». Les marocains aiment beaucoup Chirac et pensent que Sarkozy est juif.

L’Islam est une religion beaucoup plus rationnelle que le christianisme. Il n’y a pas de dogme de la transubstantiation de l’Eucharistie, de résurrection du Christ, de Sainte Trinité. L’Islam ne connaît pas les mystères sacrés de la foi. Mahomet est un homme, un homme plus grand que les autres, le plus grand de tous, mais non un Dieu. Dieu est souvent indiqué en levant un doigt vers le Ciel, à la fois pour désigner son séjour supposé, et l’unité divine. Moïse et Jésus sont des prophètes qui précédèrent Mahomet, inspirés par le même Dieu.

Il ne peut donc y avoir en Islam de caricatures de Moïse ou de Jésus, comme il y peut y avoir des caricatures de Mahomet en Occident. C’est dans ce sens que les musulmans disent que leur religion est tolérante. En fait, elle n’est pas tolérante : le Judaïsme et le Christianisme sont intégrés à l’Islam. Jésus et Moïse en font partie. Ils ne sont pas tolérés. Ce sont les Juifs et les Chrétiens qui sont tolérés, considérés comme infidèles à l’enseignement de leurs prophètes. Mais toutes les valeurs du Judaïsme et du Christianisme font partie intégrante de l’Islam. La charité, par exemple, joue un rôle encore plus grand que dans le christianisme, la famille joue un rôle aussi grand que dans le judaïsme.

Les marocains ont beaucoup de mal à comprendre que les Français ne sont pas « nasranis », c’est-à-dire chrétiens. Je leur explique, pour simplifier, qu’ils sont scientifiques, et que, pour eux, c’est une religion. Mais la plupart n’ont jamais entendu parler de Darwin (je parle du peuple, pas des médecins).

L’Islam est égalitariste. Cet égalitarisme fait que l’Islam est considéré par le peuple comme une protection contre les puissants. Il y a là un point de divergence totale avec l’Occident. Le catholicisme fut la religion de la noblesse. L’Eglise fut le pilier d’une société divisée en ordres (clergé, noblesse, le reste). Chaque ordre avait ses tribunaux et ses privilèges. L’Islam met tout le monde sur le même plan. Il n’y a ni Pape, ni évêque, ni même prêtres. L’imam dirige les prières, et ne reçoit de respect qu’à travers cette fonction. 

C’est pourquoi je considère l’Islam comme une religion de gauche, et il me paraît tout à fait naturel que l’on trouve une musulmane au NPA. Celle-ci d’ailleurs, ne voit aucune contradiction entre sa religion et son engagement politique. La contradiction vient du référentiel français, où la religion servit à l’oppression féodale, les rois étant sacrés par l’Eglise à Reims.

L’arabe est la langue sacrée des musulmans. Comme le latin pour l’Eglise, mais encore plus car le premier texte en arabe est le Coran. Toutes les formules de politesse en arabe évoquent Dieu. Aucune proposition au futur qui ne s’achève sur Incha Allah (si Dieu le veut). C’est pourquoi ce serait une grosse erreur d’enseigner l’arabe dans nos lycées. Le fanatisme qui déferla sur l’Algérie suivit, à 20 ans d’écart, l’arabisation de l’enseignement. Mais nos génies politiques qui veulent interdire le voile intégral (marginal), veulent introduire l’arabe au lycée (dont l’effet est massif).

Mais qu’est ce qu’ils veulent ? La guerre civile ?

J’arrête là, je sens que je vais de nouveau entrer dans la polémique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

252 réactions à cet article    


  • COLONEL KURTZ 11 février 2010 13:32

    ben...ta famille tu te la créee...
    la famille peut être un carcan...d’ailleurs en islam c’est ce qu’elle est.
    combien d’individus en ont assez et fuit cette prison psychologique ?
    nous avons des exemples par centaines.
    comme par hasard (auquel je ne crois pas non plus) c’est la femme et l’INDIVIDU qui soufftrent de cette situation, de cette culture.
    des la naissance cette idéologie prend le pouvoir pour modeler un zombi incapable de réfléchir par lui même...mais parfois certain(e)s s’en sortent


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 février 2010 04:56

      @ l’auteur. 


       Bravo. j’ai passé moi aussi du temps au Maroc. Cet article apporte en vrac une foule de renseignements vrais et donc utiles. Il va faire plus pour le débat en cours sur l’Islam en France que la découverte d’une étoile. Continuez.


      Pierre JC Allard



    • Pie 3,14 11 février 2010 13:33

      L’article n’est pas très structuré mais vous dites beaucoup de choses intéressantes qui sortent des clichés habituels.

      Vous évoquez votre expérience et c’est là le principal intérêt du « journalisme citoyen ».


      • COLONEL KURTZ 11 février 2010 13:38

        antisémites...ils ne connaissent pas DARWIN...ils croient au feu...
        c’est quoi ça ???
        il s’agirait de grandir, il s’agirait de grandir ! (OSS117)
        l’islam a peur de la connaissance...parce que sous la lumière, il n’est rien !


        • morice morice 12 février 2010 10:47
          « l’islam a peur de la connaissance...parce que sous la lumière, il n’est rien ! »

          mais cessez donc espèce de fou ; vous avez écrit un livre sur « l’lllumination juive » et venez tous les jours ici gerber votre islamophobie maladive ! c’est dantesque à force ! tous les jours on y a droit ,venant d’un illuminé insulteur et provocateur ! 

          ras le bol, ras le bol !

        • COLONEL KURTZ 11 février 2010 13:43

          BREF...l’islam n’a rien inventé...

          http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=6240211

          le problème est qu’il soit resté au 7é siècle !


          • Odal GOLD Odal GOLD 11 février 2010 23:13


            Au 18ème siècle, on aurait pu dire aussi que le « problème » c’était le manque d’instruction. Aujourd’"hui, il y a la télévision, Internet, les portables, les livres de poche, la radio, l’instruction publique.

            Aujourd’hui, plus d’un américain sur deux, pourtant, ne « croit » pas non plus à Darwin et « croit » au contraire que la Terre a été créée il y a 7000 ans. Pourtant, ils ont là-bas les technologies et les sciences (géologie, paléontologie, etc.) les plus pointues, et les savants de toute première pointure.

            Le problème, si tenté qu’il y ait un problème, c’est donc les gens.

             

            Ils posent dans leur ensemble un intéressant problème métaphysique, dans le genre : « les contes de fées existent-ils vraiment (et avec eux les fameuses grenouilles transformées en citoyens charmants – mais dont le « fond » persiste et demeure, en même temps qu’un certain goût pour les mouches – vous comprenez ??) ???

             

            Cela dit : « Pourquoi je ne suis pas musulman » de Ibn Warraq

             


          • Big Mac 11 février 2010 13:54

            L’antisémitisme est général, mais il est dû à la question palestinienne.

             smiley smiley smiley

            Ils en ont de la chance ces musulmans, il se trouvera toujours quelqu’un pour justifier leurs pires exactions.

            Dutrou n’aurait pas dit mieux : La pédophilie existe mais elle est due aux enfants !


            • Leila Leila 11 février 2010 13:54

              Cet article parle du mariage musulman, des relations homme femme, puis de la manière dont les musulmans voient les juifs et les chrétiens. Je ne connais pas le Maroc, mais il me semble que cette analyse est assez juste et qu’elle s’applique aussi aux autres pays du Maghreb. 

              Moïse et Jésus font partie de l’Islam, c’est vrai. Il suffit de lire le Coran. Mais ce qui est extraordinaire dans le Coran, c’est que Mahomet prétend que les juifs et les chrétiens ne comprennent rien à leur propre religion. Six siècles après la naissance du christianisme, il donne sa propre lecture de l’Evangile (façon de parler car il était analphabète), allant jusqu’à traiter Matthieu, Marc, Luc et Jean (qui savaient lire et écrire en grec) de menteurs !

              Dernière remarque : le latin n’est pas une langue sacrée pour l’Eglise. Même pour l’église catholique des premiers siècles, le latin n’a jamais été une langue sacrée. Et pour l’église byzantine des premiers siècles, le grec n’a jamais été une langue sacrée. Langues universelles, soit, mais pas sacrées. Quant à l’arabe, les musulmans ont intérêt à ce qu’il soit enseigné comme n’importe quelle autre langue vivante.


              • sentinelle 11 février 2010 14:17

                @ leila

                 ???????????? moi pas comprendre quoi toi baraguiner..si toi un peu explicites et surtout expliques-moi longtemp..peut etre moi comprendre....barak allah ou fik ( ce n’est pas une insulte c’est un remerciment )

                ( ce n’est pas mohamet.....mais mohamed (lsws)


              • COLONEL KURTZ 11 février 2010 14:43

                sentinelle...leila, ma belle... a historiquement raison.
                 Sur ce coup elle est honnête...mahomet n’était pas ce que l’on te fait croire...en clair, c’était une buse analphabète, jaloux, avide, voleur...arriviste... 


              • jako jako 11 février 2010 15:25

                colonel, « c’était une buse analphabète, jaloux, avide, voleur...arriviste...  »
                donc un excellent politique ?


              • COLONEL KURTZ 11 février 2010 15:42

                Bien jako... voila... un politique du 7é pour attardés mentaux !
                le problème c’est que les attardés ont colonisé des civilisations avancées...et l’on constate le résultat ici en Egypte, la en Perse...
                n’est ni Grecs, ni Romains qui veut ou croit !


              • COLONEL KURTZ 11 février 2010 14:05

                salut ma belle leila...en clair mahomet est un faussaire arriéré, le latin n’est pas sacré mais l’analyse de l’auteur te semble juste...
                quant à l’arabe...ils parlent tous anglais !


                • Big Mac 11 février 2010 14:28

                  J’ai beau relire l’article plusieurs je suis perplexe. Est-ce un canular dont le 2ème degré cynique est une attaque contre l’islam ou est-ce au contraire un plaidoyer si maladroit qu’il enfonce la cause défendue ?


                  • COLONEL KURTZ 11 février 2010 14:34

                    non BIG...c’est un prof de math nul en histoire et qui tente des trucs pour faire le cake en salle des profs...on dirait du morice AHAHAH !


                    • Big Mac 11 février 2010 14:39

                      Oui mais prof de math ça doit normalement être quelqu’un de logique !

                      Or quand je le vois justifier « la traçabilité de la virginité » sans s’étonner qu’elle ne s’applique qu’au femmes je me demande si il se souvient de ce qu’est qu’une bijection.


                    • COLONEL KURTZ 11 février 2010 14:44

                      normalement...oui ! AHAHAH


                    • masuyer masuyer 11 février 2010 16:49

                      Big Mac vous devez être le fast-food de la réflexion.

                      La tracabilité de la virginité est d’importance dans les sociétés patriarcales, fondant la filiation sur la biologie (donc la notre y compris), car il s’agit de s’assurer que l’héritier sera bien du « même sang » que le père.

                      Vous pouvez d’ailleurs en France demander à la justice un test de paternité pour contester un lien de filiation.


                    • Barrous Barrous 11 février 2010 17:02

                      @ Big Mac
                      « Or quand je le vois justifier »la traçabilité de la virginité« sans s’étonner qu’elle ne s’applique qu’au femmes » : Big Mac tu sais très bien que tu mélanges culture et religion pour tromper les gens par un semblant de logique. En Islam la punition est égale pour l’homme et pour la femme !
                      A ton âge, tu fais toujours des coups pareils ! Hchouma smiley


                    • Big Mac 11 février 2010 17:09

                      Le fast-food de la réflexion c’est déjà mieux que de laisser le lecteur sur sa faim !

                      Par exemple vos pirouettes à propos de l’adultère qui était réprimé en France et qui reste toujours réprouvé par la morale c’est du vent des pets des poums destinés à remplir d’air le lecteur quand cette même pratique devient un fait institutionnalisé et honorable sous forme de harem.

                      Et puis depuis quand un harem empêcherait de tromper ses femmes ou des les répudier quand elles sont vieilles ?

                      Tant d’évidence que votre prose aérophagique fait semblant d’ignorer !  


                    • masuyer masuyer 11 février 2010 17:19

                      Mais mon cher Big Mac, je fais juste remarquer que ce que vous dénoncer n’est pas propre àl’Islam. Quant à vos harems, laissez -là ces clichés pour romantiques du XIXe siècle, c’est loin d’être la règle, c’est une pratique des classes dominantes, sous nos cieux comme sous ceux de vos ancêtres que vous n’avez pas besoin de mépriser pour accéder à ceux de mes ancêtres. smiley


                    • cmoy patou 11 février 2010 14:36

                      Que des poncifs éculés .

                      Le but ?


                      • sentinelle 11 février 2010 14:58

                        le but ???

                        le choc des civilisations........mais chuuut....la bataille qu’ils menent est deja perdue......les deux ou trois mal comprend ne le savent pas encore....qu’ils continuent a renifler le cul des muslims,ils n’auront que la migraine au reveil......

                        .pendant que la meute d’imbeciles jape cela nous laisse le champ libre pour nous occuper des problemes presents et avenir de nos concitoyens.....


                      • COLONEL KURTZ 11 février 2010 15:47

                        sentinelles...si tu crois que tes concitoyens veulent vivre comme la bas...ils iraient la bas.
                        pourquoi crois tu que dés l’indépendance ils ont suivi leur colonisateur ?


                      • sentinelle 11 février 2010 15:57

                        @ jacob - kuntz

                        de quelle independance parles -tu ?

                        la France est sous occupation sioniste avec un nouveau ministere atlanto-sioniste tenue par le crif.... et dont tu es un petit soldat.....

                        un jour prochain nous libererons la France du joug sioniste qui la ruine et dégénere le peuple..ce jour là....je me demande tres franchement ou sera ton « la-bas » ?


                      • COLONEL KURTZ 11 février 2010 16:02

                        sentinelle...avec soral dieudo et gouasmi...AHAHAH


                      • sentinelle 11 février 2010 16:23

                        @ jacob kuntz

                        pauvre petite soldate...vous etes dos au mur, il ne te reste plus que le : ah ah ah ah...mais des arguments point .....

                        Pour un homme qui fait de l’intelligence une fin en soi, la valeur d’une action ne se mesure pas à sa réussite, mais à sa capacité d’engager encore plus d’action. ......


                      • COLONEL KURTZ 11 février 2010 16:42

                        plus d’actions ratées est une fin en soi (mahomet sans intelligence)



                      • ELCHETORIX 11 février 2010 19:50

                        Châtelain qui chasse les « gueux » , pas bien cela , je crois que 1789 est bien loin !
                        avec la crise , les nouveaux « aristos » ont du souci à se faire ..
                        mais , bon on leur demandera , seulement de partager les richesses et accessoirement de partager le patrimoine , il y a beaucoup de « manants » dans les rues !
                        hasta la victoria , siempre !
                        RA .


                      • Serpico Serpico 12 février 2010 08:37

                        Sentinelle : "Pour un homme qui fait de l’intelligence une fin en soi"

                        *******************

                        De l’intelligence ?

                        Mon hamster en a mille fois plus. Et c’est une femelle. :)

                        Un pitbull avoir de l’intelligence ? blasphème.



                      • pierre mistwood pierre mistwood 11 février 2010 14:52

                        Cet article n’a pas pour but de juger, ni dans un sens, ni dans l’autre, mais d’exposer des faits trés simples, hors de la connaissance desquels on dit bien des bétises. J’espère recevoir l’approbation de ceux qui connaissent la question, également par expérience, soit musulmans, soit touristes. Quant à la remarque sur les langues sacrées, il faut s’entendre sur la définition. J’ai connu des groupes zen qui faisaient leurs prières en japonais. Le japonais était une langue sacrée pour eux. Dans les pays musulmans non arabes, il en est de même. Les prières restent en arabe. De même, le credo, le confiteor, l’ave maria furent longtemps en latin. Leur francisation est assez récente. C’est dans ce sens que je parle de langue sacrée. Cependant l’arabe fut dés le départ une langue religieuse. Et je maintiens que son enseignement dans nos lycées, même si celà facilite le bac pour certains, est trés dangereux. Cette question est beaucoup plus importante que la mode vestimentaire féminine dont on fait tout un plat. 


                        • Leila Leila 11 février 2010 15:57

                          @ l’auteur,

                          Je comprends bien le danger de l’enseignement de l’arabe au lycée. Pour l’éviter il faudrait qu’aucun professeur d’arabe, même avec de bons diplômes, ne soit un islamiste déguisé. Mais l’Education nationale est tellement mal gérée que ça risque d’arriver. 

                          @Gasty

                          Le Coran dit qu’il faut tuer les incroyants qui ne veulent pas se convertir à l’Islam. Il dit aussi qu’un musulman peut à la rigueur tolérer les juifs et les chrétiens quand ils pratiquent sincèrement leur religion, mais qu’il faut les inciter à se convertir. Ce sont (d’après le Coran) des croyants de second ordre. Je n’ai pas le Coran sous la main, mais il est facile de trouver les passages en question.


                        • COLONEL KURTZ 11 février 2010 16:08

                          l’éducation est mal gérée comme le reste de notre société.
                          il serait temps que le GVT se bouge.


                        • Gasty Gasty 11 février 2010 19:32

                          Merci leila.


                        • DESPERADO 11 février 2010 22:49

                          @L’auteur
                          « Le point central de l’Islam c’est la hchouma ».
                          J’ai déjà lu des trucs débiles , mais vous vous avez battu tout les records , je vais transmettre votre citation au centre de neuro-psychiatrie de ma ville pour étude.
                          Vous devriez léguer votre corps à la sciences.
                          Par contre je ne sais pas si les articles sont lus mais celui-ci devrait se trouver dans la section humour.


                        • Serpico Serpico 12 février 2010 08:41

                          Leila : "Le Coran dit qu’il faut tuer les incroyants qui ne veulent pas se convertir à l’Islam. Il dit aussi qu’un musulman peut à la rigueur tolérer les juifs et les chrétiens quand ils pratiquent sincèrement leur religion, mais qu’il faut les inciter à se convertir. Ce sont (d’après le Coran) des croyants de second ordre. Je n’ai pas le Coran sous la main, mais il est facile de trouver les passages en question."

                          *******************

                          Affirmer une chose tout en avouant ne pas savoir exactement où c’est dit....cela s’appelle de la malveillance.

                          L’Islam n’a JAMAIS eu pour objectif de convertir de force ni de tuer les incroyants.

                          Mentir aussi effrontément participe de la débilité. S’emparer de clichés aussi faciles révèle une grande misère de l’esprit.

                          Qui parmi les enragés contre l’Islam oserait mettre en marche son cerveau pourri de merde ?


                        • Leila Leila 12 février 2010 11:07

                          @Serpico

                          À l’expiration des mois sacrés, tuez les idolâtres partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix, car Dieu est Clément et Miséricordieux. Sourate 9 (At-Tawba)

                          Sans commentaire !

                        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 12 février 2010 12:43

                          leila « Le Coran dit qu’il faut tuer les incroyants qui ne veulent pas se convertir à l’Islam »

                          c’est la lecture hypocrite de fanatiques et pas le message qui est écrit dans le Coran.
                          On trouve des versets tolérants,qui prônent aucune contrainte en religion,laisse le soin à dieu de juger les infidèles et non aux hommes et on en trouve des très violents,radicalements opposés aux premiers.
                          Une fois le texte prit dans son ensemble,on peut n’en déduire qu’une chose : les hommes sont responsables du verset qu’il choisissent de suivre pour justifier leur actes,et responsables de leurs actes devant la loi des hommes.La religion n’est pas responsable.

                          Es-ce le message de la bible qui est responsable de l’inquisition ou les religieux fanatiques qui on préféré suivre la violence de la bible plutôt que « aime ton prochain » qui est selon marc le plus grand des commandements ??Je donne la même réponse,les hommes sont responsables de leurs actes.

                          Les crimes du liberalisme ??j’espère bien qu’un jour on jugeras les criminelles,au lieu de ce contenté de juger leurs idées.


                        • volpa volpa 11 février 2010 15:17

                          et pédophile

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès