Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Dieu est-il un monstre ?

Dieu est-il un monstre ?

« Et moi, je me suis retourné pour voir tous les actes d’oppression qui se commettent sous le soleil, et, voyez les larmes des opprimés, mais ils n’avaient pas de consolateur ; et du côté de leurs oppresseurs il y avait la force, de sorte qu’ils n’avaient pas de consolateur. Et j’ai félicité les morts qui étaient déjà morts plutôt que les vivants qui étaient encore en vie. » Extraits de l’ecclésiaste

Devant l’ampleur des crimes perpétrés sous nos yeux. Face au caractère monstrueux que revêtent ces crimes et l’insensibilité criarde manifestée par leurs auteurs, de plus en plus de gens s’interrogent. Elles se demandent si réellement Dieu mérite tous ces qualificatifs grandiloquents qu’on lui attribue. Ces personnes peinent à comprendre qu’un Être disposant d’une puissance illimitée et d’un amour infini reste de marbre au spectacle cruel, insoutenable et odieux qui, minute après minute, s’offre à lui. Comment, clament-elles, cet Être qu’on dit bon, peut-il rester sans réaction alors qu’un nouveau-né, victime de mauvais traitements se meurt ou qu’une gamine de douze ans se fait sauvagement violée par une bande de dégénérés ?
 
Ces actes nous horrifient et nous poussent, nous humains, à sanctionner, sans délai, les coupables. Nous évitons de les laisser impunis car ils constituent des violations flagrantes des droits humains. Comment expliquer alors que Dieu censé être la quintessence des vertus permet que se jouent de tels scénarios révoltants et y assiste, indifférent ? Son amour pour le genre humain ne serait-il que fiction romanesque ? En réalité, concluent-elles, celui que nous qualifions de "Dieu" cumule à lui seul tout seul l’ensemble des caractéristiques du monstre infernal. Dieu serait-il un monstre, comme le laissent entendre leurs propos ? Quel crédit accorder à cette affirmation ?
 
Un monstre est un être faisant preuve d’une grande cruauté dans ses rapports avec autrui, un individu éprouvant un plaisir malsain à faire souffrir ses semblables et incapable de ressentir la moindre émotion compassionnel face aux supplices de ses victimes. Cette définition sommaire du monstre nous fait penser à certains films de tueurs en série dont aiment nous abreuver la télévision. Des personnages odieux évoluent dans un décor macabre et sanglant. Dieu serait-il l’un des leurs ? Combien de victimes innocentes fauchées par sa glaive dévastatrice dénombrons-nous ? Eu égard à son omnipuissance, ce chiffre doit être très élevé.
 
Cependant, que sommes-nous forcés de constater ? Qu’en définitive le nombre de morts violentes provoquées par la cruauté humaine surpasserait le nombre de personnes mises à mort par Dieu. Une estimation faite sur la base des récits bibliques confirme cette idée. Il y a là de quoi être surpris, surtout venant d’un Être doté d’une puissance illimitée et taxé de monstre infernal. Si cet Être, utilisant sa puissance et le machiavélisme, que certains lui attribuent, s’était mis en demeure de faire subir à l’humanité les pires atrocités, il n’y aurait, à notre avis, aucun humain heureux de vivre sur la terre. L’existence de tous, sans exception, serait plus qu’intolérable et plusieurs milliards d’entre nous se donnerait la mort, mort qui pourrait nous être refusée à seul fin de prolonger d’indicibles souffrances. Dieu, dans le rôle de Tueur Implacable et du Bourreau Infâme ferait de la sphère terrestre un lieu de tortures à ciel ouvert. Il ferait ostensiblement. Quel tueur en série, en effet, craindrait de se présenter devant sa victime quand personne ne peut s’opposer avec succès à lui ?
 
Le silence apparent de Dieu face à la méchanceté généralisée de l’homme est un fait certes, mais ne saurait dédouaner l’homme de ses propres responsabilités. Dotés du libre arbitre et de l’autonomie morale, nous avons le devoir de faire des choix responsables et d’assumer notre humanité. Contrairement aux êtres inférieurs soumis à leurs instincts, les hommes savent faire la différence entre le bien et le mal, la vertu et le vice. Quand l’homme décide de façon délibérée de tourner le dos à la raison et au bon sens, à qui faut-il s’en prendre ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Hasta la vista 7 août 2010 09:56

    le libre arbitre n’existe pas, c’est physiquement impossible

    le hasard n’est pas la liberté, c’est un diktat imprévisible

    mais le cerveau humain est très plastique, donc adaptatif, surtout jeune
    voilà pourquoi il faut absolument chasser les « dieux » des écoles
    car les religions créent des clivages communautaires dogmatiques artificiels
    donc, des sources supplémentaires de conflits évitables

    voyez le conflit israel - arabes : c’est du religieux pur jus
    avec pour base « un même dieu » qui aurait dit des choses différentes aux hommes à 3 époques différentes ( moïse, jesus mahomet ) ?
    il aurai fait ça pour foutre la merde, alors ?

    complètement débile

    ya pas de dieu


    • Hasta la vista 7 août 2010 10:06

      L’humanisme athée propose à l’homme de se prendre en charge tel qu’il est en tant qu’espèce vivante dans un univers strictement physique

      Nous sommes seuls responsables de notre survie, et il n’y a rien à attendre d’un « papa sauveteur ». Ce genre d’espoir est au minimum imprudent.
      Les dinosaures ont tenu 250 millions d’années, et nous ne sommes encore qu’à 2 millions, mais avec l’intelligence, on a une chance de faire mieux


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2010 10:11

      Salut Tall,
       Là, je te suis.
       Dieu, on le décrit parfois comme un virus ou un rétrovirus (sans être péjoratif).
       Virus qui imposerait l’évolution des espèces.
       smiley
       


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2010 10:14

      « l’intelligence, on a une chance de faire mieux »

      Exact. C’est pour cela que dire que travailler plus pour gagner plus est une connerie.
      Nous avons des neurones en plus, c’est pour réfléchir pour travailler mieux.


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2010 10:16

      "Un monstre est un individu ou une créature dont l’apparence, voire le comportement, surprend par son écart avec les normes d’une société.", dit wiki


      • PhilVite PhilVite 7 août 2010 10:43

        Dieu étant votre création, vous en faites ce que vous voulez. Un monstre si ça vous chante.


        • foufouille foufouille 7 août 2010 12:13

          DIEU TE PARLE !
          A GENOUX MORTEL !
           smiley


        • PhilVite PhilVite 7 août 2010 13:55

          C’est bien pour ça que je ne l’écoute pas ! smiley


        • anty 7 août 2010 12:19

          Dieu est une construction humaine incontournable pour son évolution et qui lui permit de faire des prouesse en son nom
          Pour le cerner l’homme à construit la religion qui lui a permit de réaliser des groupement sociaux
          d’individus ayant les mêmes idées
          Je pense je suis même certain que les philosophies les courants de pensée puis après les sciences sont issus de religions


          • Hasta la vista 7 août 2010 12:30

            Je pense je suis même certain que les philosophies les courants de pensée puis après les sciences sont issus de religions


            issu, bien sûr, comme un homme mûr est issu de son enfance
            mais il ne faut pas rester infantile

          • anty 7 août 2010 12:56

            Ce n’est d’être infantile que de proposer une version différente des faits qui me tient à coeur

            A l’heure actuelle de plus en plus de gens affirment que la religion ou dumoins sa construction n’a servit à rien
             moi je prétends qu’au contraire les religions etaient primordiales dans la constructions de l’humanité telle qu’on connait aujourd’hui
            Les religions sont des noyaux des pensées primordiales de l’homme à partir desquelles
            tout les courants des pensées ont pu s’élaborer
            Si on prends par ex le marxisme on constate qu’il a piqué de nombreuses contenu dans les livres saints (la bible surtout )


          • Hasta la vista 7 août 2010 14:19

            elles ont servi, effectivement ... mais elles ne servent plus

            depuis les lumières, on a la science, certes imparfaite, mais bien + performante
            l’espérance de vie + que doublée en moins de 200 ans, qui dit mieux ?


          • Jean 7 août 2010 14:41

            @ Hasta la vista

            Grâce à la science ou au potentiel initial de la vie à pouvoir doubler sa capacité dans le temps, et d’ abord seulement à exister....

            La science y est-elle pour quelque chose, à l’ apparition de la vie ?

            « Pauvre petite gelée blanche qu’ il y a dans le crâne » et si prétentieuse...


          • Hasta la vista 7 août 2010 14:55

            quand toi, ta femme ou tes enfants tombent malades, tu t’adresses au toubib, ou tu pries vichnou ?


            tu t’adresses au toubib évidemment ....et ça c’est la réalité
            le reste, c’est du blabla

          • Hasta la vista 7 août 2010 14:58

            on peut d’ailleurs imaginer un dieu créateur et non sauveur

            à nous de nous démerder

          • Jean 7 août 2010 15:48

            Bien vrai Halta mais tu ne fais que rabaisser le problème : qu’ est-ce qui a permis au toubib d’ avoir la capacité à penser, à me soigner ?
            Tout est ainsi, d’ où vient mon potentiel à aimer ? qu’ est-ce qui fait que l’ énergie/matière du cosmos devient vivante, puis pensante, puis aimante ?

            Crois-tu que l’ « évolution » du vivant soit terminée ? rien de sûr.

            Et pourquoi pas un Homme ...humain, aimant son prochain, plus tard, disparition de la puissance du mental sans l’ indéfinissable capacité à aimer.

            Es-tu capable de définir l’ Amour, la potentielle capacité de l’ humain à la tendresse : potentialité de la matière, mais se réalisant actuellement ?

            etc. j’ élève le sujet..... essayons de trouver une réponse : j’ y réponds par les mythes, voir plus bas

            Et chacun se démerde avec ça..., moi je trouve la vie merveilleuse quand j’ aime (encore une fois voir plus bas mon idée)


          • BlackMatter 7 août 2010 16:45

            « Bien vrai Halta mais tu ne fais que rabaisser le problème : qu’ est-ce qui a permis au toubib d’ avoir la capacité à penser, à me soigner ?
            Tout est ainsi, d’ où vient mon potentiel à aimer ? qu’ est-ce qui fait que l’ énergie/matière du cosmos devient vivante, puis pensante, puis aimante ? »

            Ca s’appelle la sélection naturelle : l’intélligence a été à un moment un avantage sur les autres espèces et elle s’est accrue car pour le reste, nous sommes une espèce relativement faible et fragile. Les carresses et le baiser sont des évolution de l’épouillage et de l’alimentation des petits (nourrissage bouche à bouche qui existe encore dans certaines cultures). Pour le reste amour et neurotransmetteurs sont intimements liés : domapine (plaisir), sérotonine (alimentation, sexualité, anxiété ou bien être), ocytocine (attachement, sociabilité, comportement maternel). Rien que du chimique.
            C’est d’ailleurs pour ça qu’on peut se poser la question de notre véritable libre arbitre... On est plutot esclave des reactions chimiques de notre cerveau.
            Pour ce qui est de la vie, je n’ai pas de réponse mais c’est sans doute un phénomène banale dans l’univers issue de molécules autoréplicantes à base de carbone, le hasard et des conditions favorables ayant fait le reste.


          • cob 7 août 2010 18:41
            Les philosophes positivistes ont déjà théorisé tout cela, anty :
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_trois_états

          • Jean 7 août 2010 18:42

            @BlackMatter

            « Sélection naturelle : ça c’ est une réponse, du »chimique" voilà une réponse convaincante

            ça ne répond à rien du tout oui !

            Pourquoi cette potentilalité de la matière/énergie ? je repose donc la question


          • BlackMatter 7 août 2010 20:09

            La science n’explique pas le pourquoi, elle explique le comment.
            Si on cherche un pourquoi, alors c’est qu’on cherche un sens et donc finalement, une cause et de bout en bout on cherche une cause première que certains appellent Dieu.

            Moi je suis plus un adepte du multivers que du fine tuning (les constantes de l’univers sont réglés de manière si extraordinaire qu’il y a forcément la main de Dieu).
            Non : dans le cadre d’une théorie des multivers, la réponse a ta question est : parce nous vivons dans un des univers où la vie est possible selon ses lois physiques.


          • Jean 7 août 2010 20:52

            BlackMatter

            On peut jouer sans fin avec les mots : la science n’ explique rien du tout elle décrit, elle décrit des phénomènes, des gènes, des chromosomes, des atomes tout ce que tu voudras mais elle n’ explique rien !

            Tu peux imaginer (car c’ est pas sûr du tout, ce n’ est que conjectures) une infinité d’ univers tu n’ expliqueras pas le cosmos qui prend conscience de lui-même : même un sur une infinité.

            Ce à quoi j’ invite c’ est à l’ émerveillement, notre capacité d’ émerveillement et d’ Amour, c’ est tangible ça et c’ est pas du cul-béni !!!

            Alors la science devient émerveillement, il n’ y a rien d’ autre dans les religions prises à leur source, non déformées ultérieurement par les penseurs, les manipulateurs etc.

            Le Christ nous dit « Aimez vous les uns les autres » « vivez dans la joie »

            Ah que c’ est dur à saisir !!!!!!!! (lire mon propos plus bas si pas fait merci)

            Et je m’ arrêterai là, bonne soirée à toi ami


          • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 7 août 2010 21:26

            Quand tu décris un phénomène, tu peux expliquer ce qu’il se passera dans une autre configuration expérimentale, donc la science explique ce qu’il se passe, vu qu’elle peut prévoir.


          • non667 7 août 2010 21:53

            à vista
            « on peut d’ailleurs imaginer un dieu créateur et non sauveur »
            vous auriez du commencer par la plutôt que de dire toutes les conneries qui précèdent ! smiley


          • Jean 7 août 2010 21:55

            Mouais, on peut dire qu’ un boule s’ oriente vers une autre boule par la gravitation, mais c’ est quoi au juste la gravitation ?
            L’ espace courbé... par les boules (extra d’ avoir compris ça mais « la belle affaire » en même temps). Pas vraiment une explication ; mais ça servira plus tard à expliquer qu’ une boule est attirée par une autre boule... par la gravitation.

            Puis on trouvera des gravitons ou un boson qui explique la masse ? encore une autre explication

            Pour ma part je ne vois là quobservations (saines et passionnantes), descriptions, déductions, mais jamais vraiment d’ explication (au sens « c’ est quoi tout ça ? »)

            Mon humble avis.


          • Hasta la vista 7 août 2010 22:13

            que veux-tu insinuer non667 ?

            que je serais créationniste ou un truc du genre ?
            ben non, je suis athée, et un « dieu » qui s’en fout ne fait pas une religion
            les relgions ne marchent que si elles répondent aux besoins des hommes : vie éternelle, justice immanente, « l’explication » de tout, etc ....


          • Hasta la vista 7 août 2010 22:18

            Jean


            votre croyance en dieu repose sur l’inférence classique :

            il y a de l’inexplicable et du mystère, donc => dieu existe

            mais c’est complètement gratuit comme affirmation ça

          • Jean 7 août 2010 22:58

            Pas tout à fait de l’ inexplicable et du mystère.

            « J’ aime donc je suis » c’ est mieux pour moi que « je pense donc je suis » : c’ est tout aussi tangible mais moins aride que la première proposition.

            La proposition « le néant est » comporte sa propre contradiction, donc il y a quelque chose plutôt que rien, l’ « Etre » est donc inévitable (et d’ ailleurs nous sommes là), et ce « quelque chose » c’ est « Dieu » (juste un mot arbitraire, on peut en prendre un autre)

            Je CONSTATE ma capacité à penser mais à aimer aussi, rien de plus (? ??)
            Toi non ?

            Après il faut penser « l’ amour » : il se donne avec discernement, pas au premier venu, comme tu dis plus bas à celui qui me fait tord, au fumier etc. (dans le mythe biblique Jésus est loin d’ aimer tout le monde..., et même dans la parabole du jeune homme riche, il ne l’ aime pas d’ emblée)

            Attention de ne pas lire les textes littéralement comme les « croyants » que je n’ aime pas !!!

            Faut utiliser sa tête

            Mon humble avis.


          • Hasta la vista 7 août 2010 23:08

            mais je ne vois pas en quoi le constat d’aimer implique l’existence d’un dieu ?



          • Jean 7 août 2010 23:13

            Ah oui, il y a Mystère car la question « pourquoi l’ »Etre«  » ? n’ a aucun sens, du fait qu’ il est inévitable, pas de « pourquoi ? » c’ est comme ça, c’ est tout.

            Plus de questionnement, l’ animal se pose-t-il des questions sur son existence ?

            Dans le mythe biblique le « nouvel Homme » ne se pose plus de question, la joie de vivre est elle-même sa propre justification, l’ Homme redevenu « animal » (petit enfant -conscience en plus- qui ne se pose plus de question existentielle (donc sauf à s’ émerveiller par la science)

            Le Christ (tué par les théologiens, les prêtres de l’ époque, ...) dit « mon joug est suave et mon fardeau léger »

            etc.

            mon avis, il faut appronfondir savamment et par soi-même les religions à leur source..., chacun pour soi dans la vie, mais on aide en aimant. Les religions-institutions sont perverties : assujétissement des foules, goût de puissance et de luxe des prélats etc., pourriture (« le temple ? il n’ en restera pas pierre sur pierre » laissant la place à « un »royaume des cieux« au dedans de vous » etc.)


          • Hasta la vista 7 août 2010 23:20

            Les religions-institutions sont perverties


            donc, les églises ... ben, là on est dac


          • Jean 7 août 2010 23:23

            L’ Amour c’ est « Dieu » c’ est tout con !!!


          • Hasta la vista 7 août 2010 23:25

            là, tu vas le vexer .... smiley


          • non667 8 août 2010 12:17

            à vista
            que je serais créationniste ou un truc du genre ?
            je ne commentais pas par rapport à toi mais à l’article .
            avant de parler « dieu est-il un monstre  ? » il faut au préalable définir ce que l’on entend par dieu .nos facultés de réflexion nous ont, ouvert 2 pistes
            1- dieu existe il nous a crée =créationiste
            2- dieu n’existe pas nous sommes le fruit du hasard et de la nécessité = évolutionisme /darwinisme
            dans cette optique je trouvais ton commentaire absolument pertinent , fondamental et unique dans ce fil bien qu’il manque l’option évolutioniste et que le dieu sauveur fait parti d’un débat sur les religions comme le fil (laquelle ?) qui faute de cadre est parti dans tout les sens
            j’ai pris le fil a la fin et n’ai pas eu le temps d’exprimer ma conception de dieu et ma religion perso . plus tard !


          • ELCHETORIX 7 août 2010 12:58

            Bah , dieu un monstre , personne ne l’a vu , alors on ne peut le « juger » !
            Mais , ne serait-ce pas que Dieu soit parmi nous , chaque êtres de la terre , càd , dans notre conscience ou inconscience qui normalement rejetterait toute haine , donc guerre , mépris arrogance , bref le côté noir de nos âmes humaines !
            Bon je rêve , et par avance swharzy , ne me traite pas de naïf ou d’illuminé , mais tu penses ce que tu veux , hein !
            @ l’auteur , j’avoue que je n’ai pas lu votre article , c’est le titre qui m’a interpellé !
            mais , promis je le lirai ce soir , car , ici , nous avons une belle journée !
            RA .


            • JL JL 7 août 2010 13:42

              Au fond, quand on admet que cette terre est une vallée de larmes on découvre que les discours sur Dieu se résument à justifier aveuglément que la fin justifie les moyens. Les religions sont les liturgies de ce principe totalitaire ou fataliste. Fataliste ou récupérateur ?

              " « La croyance d’un Dieu fait et doit faire presque autant de fanatiques que de croyants. Partout où l’on admet un Dieu, il y a un culte ; partout où il y a un culte, l’ordre naturel des devoirs moraux est renversé, et la morale corrompue. Tôt ou tard, il vient un moment où la notion qui a empêché de voler un écu fait égorger cent mille hommes. Belle compensation ! » (Denis Diderot, lettre à Sophie Volland, 6 octobre 1765)

              « Dans chaque église, il y a quelque chose qui cloche », (Jacques Prévert). Avant lui, Sébastien Faure (1858-1942), avait essayé de tordre le cou aux légendes qui affirment que Dieu a créé le monde en 7 jours, que la mère de Jésus était vierge, qu’il y a une vie après la mort... Vous connaissez la chanson. Il n’y a pas si longtemps, les mêmes prétendaient que la Terre était plate ! Combien de millions de morts sont à mettre au compte de ces superstitions  ? Si Dieu existait, il serait poursuivi pour crimes contre l’humanité...



              Allez, pour se détendre :

              « Il y a comme ça des jours où on se demande si Dieu ne boit pas. » Pierre Desproges
              « L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote. » Pierre Desproges
              « Si dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse. » Woody Allen


              • anty 7 août 2010 13:54

                Au 20 siècle existait un pays qui a officiellement banni la religion et imposé l’athéisme obligatoire

                Cette idéologie a fait 100 millions de morts et a ruiné intellectuellement et economiquement des nombreux pays

                Dans ces pays désormais libres les religions reviennent en force


              • JL JL 7 août 2010 14:49

                anty illustre ici exactement ce que je dis plus haut, mMais je doute qu’il comprenne, c’est trop subtil !

                 smiley


              • anty 7 août 2010 15:52

                Effectivement trop subtil même toi tu t’en sors pas.....


              • JL JL 7 août 2010 16:39

                Allez, je vais l’aider, puisqu’il nous montre combien il est bête. J’ai écris : « Au fond, quand on admet que cette terre est une vallée de larmes on découvre que les discours sur Dieu se résument à justifier aveuglément que la fin justifie les moyens. Les religions sont les liturgies de ce principe totalitaire ou fataliste. »

                Et anty se ramène sa gueule enfarinée pour justifier son anti-communisme par la foi religieuse, amalgamant communisme et athéisme. Aussi bête donc que ceux qu’il hait tant, à savoir les communistes qui croyaient que l’athéisme ça peut s’imposer sur ordre, aussi bêtes que les inquisiteurs et leurs descendants qui croyaient que la foi ça peut se commander sur tortures et massacres (cf. la St Barthélémy) !


              • anty 7 août 2010 17:05

                Allez, je vais l’aider, puisqu’il nous montre combien il est bête. J’ai écris : "Au fond, quand on admet que cette terre est une vallée de larmes on découvre que les discours sur Dieu se résument à justifier aveuglément que la fin justifie les moyens. Les religions sont les liturgies de ce principe totalitaire ou fataliste."

                Et anty se ramène sa gueule enfarinée pour justifier son anti-communisme par la foi religieuse, amalgamant communisme et athéisme. Aussi bête donc que ceux qu’il hait tant, à savoir les communistes qui croyaient que l’athéisme ça peut s’imposer sur ordre, aussi bêtes que les inquisiteurs et leurs descendants qui croyaient que la foi ça peut se commander sur tortures et massacres (cf. la St Barthélémy) !

                Avant d’insulter les gens vérifie tes classiques d’histoire
                L’urss est le premier pays a rendre l’athéisme obligatoire
                Je ne justifie mon anti communisme par la foi religieuse je suis agnostique
                l’ anti communisme tout comme l’anti nazisme se justifie par les horreurs qu’on commis ces deux idéologie
                Enfin haïr est une chose et comprendre en est une autre
                merci de de m’avoir compris l’éternel incompris
                qui pense lui de s’être lavé sa gueule entartré par sa m.........
                pauvre clown triste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès