Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Dieu, le créationnisme et la théorie de l’évolution

Dieu, le créationnisme et la théorie de l’évolution

Et si ces concepts étaient complémentaires et parfaitement compatibles. Et si nous pouvions mettre tout le monde d'accord.

Avant-propos : 

Tout d'abord, partons du postulat qu'à l'exception des nihilistes, nous sommes tous croyants ; y compris les gens qui se définissent comme athées. Peu importe ce en quoi vous croyez (Dieu, Dame Nature, les extraterrestres, le hasard, ou quoi que ce soit d'autre) ; que vous soyez religieux ou non ; déistes, théistes, panthéistes, déterministes, agnostiques, satanistes, etc. ; si vous croyez en quelque chose, alors vous êtes croyants. 

Tentons maintenant de nous accorder sur la définition du mot « Dieu ». Quand j'utilise ce terme, je ne lui attribue aucune forme, aucune attitude, aucun comportement. Quand je parle de Dieu, je ne parle pas d'un vieil homme barbu posté là, dans le ciel, à nous observer et à nous juger. Je ne parle pas non plus d'une entité immatérielle régnant sur le monde de façon mystique. Non, quand je parle de Dieu, je parle uniquement de la source et de la cause de l’existence du monde ; quelle qu’elle soit. Certains l'appellent Dame Nature ou Nature tout simplement, d'autres préfèrent parler de hasard, mais croyez-moi, quelle que soit la forme ou le nom que nous lui donnons, nous croyons tous en la même chose. A vrai dire, je n'aime pas vraiment le terme « Dieu » - je trouve qu'il évoque des caractéristiques trop concrètes - mais dans un souci de compréhension j'utiliserai ce terme pour simplifier la lecture du texte qui va suivre. Si comme moi le terme vous gêne, remplacez-le par le mot de votre choix ; celui qui évoque le mieux ce en quoi vous croyez (Dame Nature, la Nature, le Créateur, la Source, etc.) ; le texte gardera tout son sens.

Introduction : 

On observe, dans nos sociétés modernes (et depuis de nombreuses années), deux grands courants de pensés sur les/l'origine(s) de l'Homme (et des autres espèces) :

- Le premier est celui de la théorie de l'évolution des espèces, aussi appelé darwinisme - principalement inspiré par Charles Darwin*, qui défend l'idée selon laquelle toutes les espèces vivantes de la planète (y compris l’Homme) sont issues d'un seul ou de quelques ancêtres communs ayant évolué au cours du temps suivant le processus de la sélection naturelle.

- Le second est celui du créationnisme - principalement inspiré par des religieux, qui défend l'idée selon laquelle toutes les espèces** et plus particulièrement l'Homme, ont été créées séparément, telles qu'elles sont aujourd'hui et qu'en aucun cas elles sont la résultante d'une quelconque forme d'évolution.

On pourrait très maladroitement résumer la situation comme ceci : Les darwinistes pensent que l'Homme descend - via de nombreux intermédiaires - du Singe***, qui descend lui aussi d'espèces l'ayant précédées ; alors que les créationnistes pensent que Dieu a crée l'Homme dans sa forme actuelle et que le Singe est une espèce à part sans le moindre lien de parenté avec l'Homme (si ce n'est Dieu). 

Une certaine forme d'opposition existe entre les défenseurs de ces deux courants de pensée. Les uns comme les autres tentant de prouver qu'ils ont raison mais surtout et avant tout que les autres ont tord. C'est là que j'interviens (sans prétention). Car ce n'est pas parce que l'un a raison que l'autre a forcément tord. Dans le cas présent, concernant l'origine des espèces (y compris l'Homme) je pense que les deux « camps » ont raison. Je pense que les deux points de vue défendues sont mis à tort en opposition par leurs défenseurs respectifs. Selon moi, ces deux visions de notre/nos origine(s) sont complémentaires et parfaitement compatibles et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Conception des espèces :

D'un point de vue créationniste, Dieu créer les espèces en adéquation avec leurs environnements. Dans l'eau, Dieu dote les espèces de branchies et de nageoires ; sur terre, Dieu les dote de pattes et de poumons. Où le soleil est puissant, Dieu teinte les peaux ; où le soleil est peu puissant, Dieu teinte peu les peaux. Où il fait chaud, Dieu dote les espèces de peaux fines et transpirantes ; où il fait froid, Dieu les dote de fourrures épaisses ; et cetera... C'est un fait, quand on observe les espèces et les milieux dans lesquels elles vivent, on s'aperçoit que Dieu conçoit systématique les espèces en adéquation parfaite avec leurs environnements. La preuve est qu'aucune espèce ne vit dans un environnement qui ne lui est pas adéquat (de moins en moins vrai depuis que l'Homme déplace, croise et créer artificiellement les espèces). Quand cela arrive, généralement suite à des changements climatiques, les espèces concernées meurent, se déplacent vers un environnement adéquat voire évoluent pour les créationnistes acceptant la théorie de l’évolution pour les espèces animales.

D'un point de vue darwiniste, ce sont les espèces (y compris l’espèce humaine) qui évoluent « elles mêmes » suivant le processus de la sélection naturelle et c'est grâce à cela qu'elles sont en adéquation parfaites avec leurs environnements. Dieu créer les espèces originelles - des micro-organismes - qui évoluent ensuite d'elles mêmes en s’adaptant continuellement (via le processus de la sélection naturelle) aux nouvelles conditions environnementales, soit des nouveaux territoires qu'elles conquièrent, soit des territoires déjà occupés qui voient leurs conditions climatiques et reliefs changer.

Créationnistes et darwinistes s'accordent à voir que - par exemple - entre les espèces « d'eau » et celles « de terre » une multitude d'espèces intermédiaires existent. Et tous s'accordent à constater que si l'on classe l'ensemble de ces espèces en allant - par exemple - de l'espèce la plus adaptée au milieu aquatique à l'espèce la plus adaptée au milieu terrestre, on s’aperçoit que, de part la forte ressemblance de chacune des espèces à l'espèce qui la précède (dans le classement) et à celle qui la succède, elles semblent êtres l'expression de la théorie de l'évolution de Charles Darwin.

Là où les darwiniste utilisent ce constat pour prouver la théorie qu'ils défendent et affirmer que l’Homme descend bien d’espèces l’ayant précédé, les créationnistes expliquent que cela ne prouve en rien la théorie de l'évolution et pointe du doigt les éléments manquants dit "chaînons manquants" des différents classements pour conforter leur point de vue. Ils affirment que Dieu a créé chacune des espèces, y compris l’espèce humaine, indépendamment les unes des autres et que leurs ressemblances ne constituent en rien la preuve qu'elles ont évolué.

Fond du problème :

Ce qui pose problème aux créationnistes dans la théorie de l'évolution est de devoir accepter le fait que Dieu n'ait pas créé l'Homme directement en sa forme actuelle, mais que l'Homme soit issu d'espèces animales considérées comme inférieures. Les créationnistes souhaitent croire qu'ils sont l'Espèce de Dieu ; celle créée pour l’adorer. On pourrait presque dire qu'ils ont peur que Dieu n'ait pas pour eux l'estime qu'ils pensent mériter - une certaine forme d'égocentrisme ; mais en réalité c'est plutôt la peur de devoir accepter que l'Homme n'est pas une espèce plus importante que les autres et donc accepter que Dieu ne leur réserve peut-être pas le futur auquel ils croient. 

Ce qui pose problème aux darwinistes dans le créationnisme est de devoir accepter le fait que Dieu ait créé l'Homme directement en sa forme actuelle, malgré les observations scientifiques archéologiques qui tentent à prouver les liens de parenté et d'évolution entre les espèces ; qui tentent à prouver que l'Homme n'est pas né Homme du jour au lendemain mais qu'il est issu d'une lente, progressive et « parfaite » évolution morphologique et intellectuelle. Les darwinistes souhaitent croire en la Science, en leurs observations et se refusent à accepter quelque chose d'inexplicable sur le plan scientifique.

Mon point de vue :

En créant les espèces, Dieu leur donne aussi la possibilité d'évoluer. Si une espèce originelle est dans son entièreté l'œuvre de Dieu (ce qui semble indiscutable si l'on considère Dieu origine de tout), alors ses capacités à évoluer et à s'adapter à son milieu sont aussi l'œuvre de Dieu. Si les espèces peuvent évoluer c'est parce que Dieu les conçoit ainsi. On peut donc dire que, via le pouvoir d'adaptation que Dieu donne aux espèces, Dieu est à l'origine de chacune des évolutions suivant la création initiale (premier organisme vivant). Dieu étant aussi l'origine du temps (qui passe), lorsque Dieu crée quelque chose, de par son intemporalité, Dieu crée forcement et au même instant tout ce qui suit. Il suffit ensuite que le temps passe pour que les choses se fassent et que les espèces apparaissent. A l'instant où Dieu crée le premier organisme vivant, Dieu crée par le même « souffle » l'ensemble des espèces vivantes - y compris l'Homme - qui vivront et éventuellement se succéderont pour les années, les siècles et les millénaires à venir. Les créationnistes diront que penser ainsi c'est croire en la théorie de l'évolution, mais en quoi est-ce gênant ? Ce qui pose problème aux créationnistes dans la théorie de l'évolution est d'attribuer aux uniques espèces leur pouvoir d'évolution et leur accorder le mérite de leurs facultés d'adaptation. Mais si l'on attribue ce mérite à Dieu pour les en avoir dotées initialement alors le concept d'évolution des espèces n'est plus en désaccord avec les concepts d'un Dieu créant chacune des espèces. Et cela n'enlève rien à l'éventuelle supériorité de l'espèce humaine.

Dieu crée les espèces en adéquation parfaite avec leurs environnements. Dieu crée les clairs de peau ou le soleil est peu puissant et les foncés de peau où le soleil est puissant, mais nous savons tous qu'entre là où le soleil tape peu et là où il tape fort, il y a une multitude de milieux où le soleil frappe progressivement de plus en plus. Si Dieu crée les espèce en adéquation parfaite avec leurs environnements et donc en adéquation parfaite avec les conditions lumineuses, il est normal qu'à chacun de ces environnements - approximativement des pôles à l'équateur - en considérant que seules les conditions lumineuses changent, Dieu crée progressivement des espèces d'Hommes de plus en plus foncées de peau. 

Le point dur dans cette vision des choses est dans le désaccord quant à la méthode employée par Dieu pour créer ces différentes espèces. Cette question sans réponse est au final ce qui divise darwinistes et créationnistes. Quand Dieu crée une nouvelle espèce - plus foncée par exemple :

- Est-ce que Dieu duplique une précédente espèce (de peau moins foncée) en ne changeant que la teinte de peau (darwinisme) ? Puisque Dieu sait que la précédente espèce (moins foncée) est parfaite et puisque seules les conditions lumineuses changent, Dieu sait qu'il peut reprendre la précédente espèce et ne modifier que la teinte de peau. La nouvelle espèce sera à son tour parfaite.

- Ou est-ce que Dieu repart de zéro et recrée entièrement l'espèce (créationnisme) ? Puisque la précédente espèce (moins foncée) est parfaite pour son environnement, si Dieu recrée une espèce parfaite pour un nouvel environnement où seules les conditions lumineuses changent, il est normal que la nouvelle soit, sauf teinte de peau, parfaitement identique à la première.

Au final, quelle que soit la méthode employée, le résultat est le même.

L'exemple de la teinte de peau n'est pas forcément le meilleur car on sait que sans changer d'espèce, nos peaux peuvent plus ou moins se teinter - a posteriori et dans certaines limites - en fonction de l'exposition au soleil. Mais on peut appliquer cette logique à toutes les caractéristiques des espèces.

Autre exemple : 

Vous êtes Dieu - juste le temps de l'expérience :). Je vous demande de créer un objet (une espèce) qui devra être contenu dans un cube creux dont les dimensions intérieures sont très exactement de 1 mm par 1 mm par 1 mm (l'environnement) et qui devra remplir un maximum d'espace (critère d'adéquation).

Vous allez logiquement créer un cube plein dont les dimensions extérieures seront de 1 mm par 1 mm par 1 mm. Ce cube plein (l'espèce) remplira parfaitement (critère d'adéquation) le cube creux (l'environnement). Il sera donc en adéquation parfaite avec son environnement.

Je vous demande à présent de faire le même exercice en augmentant de 1 mm les dimensions du cube creux. La règle reste la même : vous devez créer un objet (une espèce) qui devra être contenu dans un cube creux (l'environnement) et qui devra remplir un maximum d'espace (critère d'adéquation).

Vous allez logiquement créer un second cube plein dont les dimensions sont plus grandes de 1 mm par rapport aux dimensions du premier cube.

Répétons X fois l'opération jusqu'à obtenir un cube plein de 1 km de côté.

Nous avons désormais une multitude de cubes classables par ordre de taille et parfaitement ressemblants. Classés et alignés, ils semblent être les fruits d'une progressive évolution (du plus petit au plus grand). Le sont-ils ? :

- D'un point de vue créationniste, non, car chacun des cubes est crée indépendamment des autres, chacun des cubes répond uniquement à l'énoncé du problème qui lui correspond et aucun n'est l'évolution du cube précédent. Malgré leur ressemblance et l'apparente "évolution", aucun cube n'a besoin d'un précédent pour être conçu. Chacun des cubes est unique et parfait. 

- D'un point de vue darwiniste, oui, car pour répondre à l'énoncé du problème vous avez forcément réutilisé un modèle géométrique existant et précédemment conçu. Vous-vous êtes forcément souvenu ou avez déterminé à partir de vos connaissances en géométrie, que pour remplir parfaitement un cube creux il fallait obligatoirement concevoir un cube plein aux mêmes dimensions. Vous avez transposé cette logique à votre problème et l'avez fait évoluer pour qu'elle s'adapte au nouveau problème. Si vous n'aviez jamais fait de géométrie et n'en connaissiez par les notions de base vous n'auriez pu répondre à aucune des questions. Vous êtes forcément parti d'un cube précédemment conçu ou imaginé pour concevoir l'ensemble de vos cubes. Tout cube avait besoin d'un précédent pour être conçu. Sans le souvenir de la création d'un premier cube ou sans l'idée même du cube vous n'auriez jamais pu concevoir l'ensemble des cubes. Mis à part peut-être le premier, chacun des cubes est l'évolution d'un autre. 

L'idée de cette expérience n'est pas de donner raison aux créationnistes ou aux darwinistes mais bien de prouver qu'il s'agit en réalité de la même chose. Vos cubes sont là tout comme les espèces sont sur Terre. C'est juste une question de point de vue. Créationnistes et darwinistes croient en la même chose, c'est juste le raisonnement qui diffère. Le désaccord porte en réalité sur la méthodologie employée par Dieu. 

Ce qu'il faut comprendre dans les cas de Dieu et des espèces, c'est que contrairement à cette expérience, Dieu est à la fois ce qui défini les règles et ce qui répond aux problèmes. On ne pourrait réellement savoir comment Dieu s'y prend pour créer les espèces - à partir de rien, de par sa science infuse ou en s'inspirant de précédents - qu'en ce mettant à sa place, mais cela n'arrivera jamais... Dieu est si puissant que cela nous dépasse et qu’il est évident que nous ne pourrons jamais le comprendre. 

-----------------------------------------------------------------------------

Cet article pour dire que ce débat stérile n'a pas lieu d'être. Avec un peu d'ouverture d'esprit, deux théories apparemment opposées peuvent se révéler toutes deux justes et parfaitement complémentaires. Il s'agit de ne pas combattre aveuglément celui ou ceux qui pensent différemment mais plutôt d'essayer de comprendre pourquoi ils pensent ainsi et de tenter d'appréhender tous les points de vues et de les intégrer dans une pensée philosophique commune qui puisse satisfaire le plus grand nombre sans rogner sur les croyances de chacun.

Cet article n'a aucune prétention scientifique et n'a en aucun cas pour but de vous faire croire en Dieu. Il a encore moins pour but de vous démontrer que les observations et croyances scientifiques sur l'évolution des espèces sont justes. Cet article a pour seule but de faire avancer créationnistes et darwinistes dans le même sens en leur/vous démontrant que ces deux concepts sont tout à fait compatibles.

Merci,

Alex

* En réalité, avant Charles Darwin, bien des Hommes avaient déjà plus ou moins développés cette théorie, y compris des religieux chrétiens et musulmans (Histoire de la pensée évolutionniste et Islam et Darwinisme, l'origine de la théorie de l'évolution par StopScience).

** De plus en plus de créationnistes acceptent la théorie de l’évolution pour les espèces animales.

*** Ce n'est pas tout à fait ça. Les partisans de la théorie de l'évolution pensent plutôt que l'Homme et le Singe sont deux espèces bien distinctes ayant évoluées chacune de leur côté à partir d'une espèce ancêtre commune qui n'existe plus aujourd'hui. L'Homme n'est pas la suite du Singe mais plutôt un parallèle.


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Ben Schott 25 avril 2015 12:59

    Ouah la vache ! On ne doit pas s’ennuyer dans les dîners avec Alex !


    • La mouche du coche La mouche du coche 25 avril 2015 13:38

      Attention, ce commentaire nécessite de RÉFLÉCHIR. je vais vous faire du mal mais la doctrine de l’évolution est une vaste supercherie. 

      .

      Les principales critiques des opposants à l’évolutionnisme me semblent recevables et toutes dirimantes (elles étaient d’ailleurs déjà formulées en son temps par Darwin lui-même et les évolutionnistes feraient bien de commencer par lire son livre ) :

      .

      • - Absence dans la nature de fossiles “intermédiaires” bizarres, imparfaits, avec des moignons, des bouts d’ailes, des écailles à la place de plumes, etc. que réclame obligatoirement cette théorie alors qu’on a plus de 150 ans de recherches archéologiques derrière nous.

        .

      • - Présence très ancienne par contre de fossiles très sophistiqués comme les araignées, oiseaux, etc. qui détruit l’idée d’une évolution allant dans le sens d’une complexification croissante de la cellule vers le mammifère.

      .

      Je devrais m’arrêter là, cela suffirait, mais il y a encore :

      • - Théorie darwinienne du HASARD, mot qui n’explique rien alors qu’une théorie scientifique digne de ce nom a pour mission de SIMPLIFIER et PRÉDIRE, ce que la théorie évolutionniste ne fait pas. Avec Newton, on peut prédire la trajectoire d’une pomme, que peut-on prédire avec Darwin ? En réalité le mot HASARD n’est qu’un mot-valise pour dire “je ne sais pas”. On pourrait le remplacer aussi bien par CARAMBAR ou DIEU. Cela expliquerait tout autant, c’est-à-dire rien du tout. Tout ceci n’est pas scientifique.

      .

      Devant de telles difficultés, les évolutionnistes devraient s’arrêter et chercher une autre théorie plus précise, plus scientifique et plus sérieuse, mais ils ne le font pas, et ceci nous alerte qu’ils ne sont plus des scientifiques mais de nouveaux clercs d’une religion absconse, comprise uniquement par eux comme sous l’ancienne Égypte. De ces religions bidons, l’histoire en est gorgée et l’évolutionnisme n’est juste que la dernière. Elle disparaitra comme les autres. 

      .

       

      Pour aller plus loin, vous pouvez suivre le fil de commentaires ici ; http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/darwin-les-origines-de-l-homme-et-40181 et là : http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/une-video-plus-facile-sur-l-40194


    • La mouche du coche La mouche du coche 25 avril 2015 13:44


      .
      Rions de la bouffonnerie de l’auteur :
      .
      "Ce qui pose problème aux darwinistes dans le créationnisme est de devoir accepter le fait que Dieu ait créé l’Homme directement en sa forme actuelle, malgré les observations scientifiques archéologiques qui tentent à prouver les liens de parenté et d’évolution entre les espèces ;« 
      .
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
      .
      Les évolutionnistes n’arrivent même plus à faire semblant d’être des scientifiques. S’il l’étaient, ils sauraient qu’une observation scientifique ne »tente pas à prouver", elle prouve ou elle ne prouve pas. Si elle tente, c’est qu’elle ne prouve pas. Leurs théories sont maintenant tellement fumeuses qu’ils racontent n’importe quoi pourvu que ça mousse. smiley


    • Samson Samson 25 avril 2015 18:00

      @La mouche du coche
      Le terme « hasard » n’exprime en fait rien d’autre que le refus par son locuteur de toute causalité à ce qu’il désigne. Il y a bien longtemps que je l’ai banni de mon vocabulaire smiley

      La notion jungienne de « synchronicité » s’avère infiniment plus riche et créative.


    • soi même 25 avril 2015 18:58

      @La mouche du coche, Pile dans le mille , à noté au passage les créationnistes pur jus nord américain sont aussi mue-meu que les les évolutionnistes les plus Darwiniens,
      Ils prennent ( les créationnistes ) la réalité décrit dans la Bible au premier degré !

      Entre la spéculation mécanique Darwinien de l’évolution du plus simple aux plus compliqués, le créationnisme à le tord de fiché la lettre et ne pas voir que derrière la lettre c’est une image riche de contenue qui si elle sont bien comprise ne peuvent pas s’oppose aux constat des découverte de la science.

      Si l’homme est le denier née de la Création, dans le e sens du Créationnisme Naïf ( la chute du Paradis ) où Évolutionnisme Rationaliste ( L’homme tire son origine de l’animalité qui est le sens de l’homme qui décent du singe ) qui sur un autre point de vue est la même chose , fait que l’on arrive avec deux voies contradictoires qui s’affronte à se constat, c’est deux courants de pensé par leurs radicalités expulses d’un coté le Verbe Créateurs et de l’autre légitimiste et sans glu dans le pire matérialisme qui fait que l’on peut plus abordé le sujet sereinement sans avoir les Erinthes fantomatiques qui plombent la réflexion et les débats !


    • lannig al louarn 25 avril 2015 22:11

      @La mouche du coche
      Comme je l’ai déjà écrit vous n’avez pas évolué depuis une éternité , contrairement à votre dieu .


    • Analis 27 avril 2015 13:05

        Ce qui est amusant, c’est que La mouche du coche ressort toujours et encore les mêmes contre-vérités. Ce qui prouve que les négationnistes de l’évolution eux n’évoluent pas. Observation scientifique, parce que répétée de multiples fois. 


    • Alex RVP Alex RVP 27 avril 2015 19:43

      @Ben Schott Je confirme. :)


    • Alex RVP Alex RVP 27 avril 2015 19:48

      @La mouche du coche
      « Rions de la bouffonnerie de l’auteur » Mouai  smiley


    • Alex RVP Alex RVP 27 avril 2015 19:56

      @Samson
      « Le terme « hasard » n’exprime en fait rien d’autre que le refus par son locuteur de toute causalité à ce qu’il désigne »


      Plus souvent la méconnaissance de la causalité que son refus. On entend souvent « comme par hasard », ce qui signifie bien que le locuteur sait que le hasard n’existe pas et que ça n’est pas arrivé par hasard, mais il admet qu’il ne connait pas la causalité (car trop compliquée à trouver) ou qu’il serait trop compliqué de l’expliquer. 

    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 21:34

      @Alex RVP
      Le terme hasard signifie que vous ne savez pas mais que vous voulez faire croire que vous savez. Alors puisque vous ne savez pas d’où vient le monde, remplacez le par Dieu épicétou. Cessez de vous mentir.


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 21:42

      Darwin a écrit : "Si ma théorie est vraie, un nombre illimité de variétés, qui serait le point commun entre toutes les espèces du même groupe, aurait sûrement dû exister. Par conséquent, la preuve de leur existence peut être trouvée seulement parmi les fossiles." 
      .
      Cependant, les évolutionnistes, malgré leurs laborieuses recherches longues de 140 années, n’ont pas été capables d’en trouver au moins une, DONC LA THEORIE EST FAUSSE. smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2015 01:27

      @La mouche du coche. Je rappelle à cet endommagé du cerveau que ses inepties ont été réfutées depuis longtemps.


      • diogène diogène 25 avril 2015 13:34

        Il y a 6000 ans de notre calendrier, Dieu, qui devait se faire chier comme un rat mort dans le rien intersidéral, décida de créer la terre, les animaux, les humains et les ampoules 500W pour ne plus glander seul. Il n’a même pas eu besoin de créer de créatures brouillons, contrairement à cet abruti de Darwin. Il a conçu tout le monde en version finale d’un seul coup, pas d’ajout de plumes sur des vélociraptors pour que ça devienne des oiseux, pas de cousins simiesques pour les humains : tout le monde serait arrivé en même temps, il n’y aurait donc jamais eu d’évolution des espèces et les humains auraient côtoyé pendant un temps les dinosaures, d’ailleurs il paraitrait même que Jésus aurait chevauché un Raptor mais ça reste à prouver.


        • lannig al louarn 25 avril 2015 22:37

          @diogène
          N’oubliez pas qu’avec Dieu il y avait son complément , Satan , dont il n’arrivait pas à se défaire .C’est pour occuper ce dernier qu’il a créé les humains ...


        • soi même 25 avril 2015 13:42

          Même les nihilistes sont croyants, car c’est un point de vue philosophique d’après lequel le monde (et plus particulièrement l’existence humaine) est dénué de tout sens, qui est en définitif aussi une croyance , fausse j’en conviens, mais bien une croyant au même titre qu’avoir une pensé parfaitement matérialiste et athée.

          Quand à l’objet de votre article, une étude minutieux de la vie utérine des fétus qu’il soit aussi bien des fétus humains où de singes et plus particulièrement de chimpanzé, vous donnera forcement une piste que vous ne soupçonnez pas encore vue que vous ne l’avez pas encore évoques, il est peut probable que sur internet vous trouvez des liens intéressant sur le sujet et encore qu’il ne faut pas d’espérer , un jour viendra où il sera évident que le singe décent de l’homme .
          Ce que je crois que Yves Coopens est en train de comprendre avec son revirement sur Lucie !


          • La mouche du coche La mouche du coche 25 avril 2015 13:46

            Les antropologues sont aussi escrocs que les biologistes !

            Un os de babouin dans le squelette de Lucy ! 

            Et une bouffonnerie de plus par nos « scientifiques » athées, une !


          • Alex RVP Alex RVP 27 avril 2015 20:00

            @soi même
            « Même les nihilistes sont croyants... »

            C’est une erreur de ma part. Dans une précédentes version j’avais écris « ...à l’exception peut-être des nihilistes... ». Et par croyant, je sous entendais « croyant en Dieu ».

          • Gollum Gollum 25 avril 2015 14:26

            Ce que vous essayez de concilier a été déjà tenté par d’autres. Il eût été bon de citer ici Teilhard de Chardin.


            Et plus récemment Jean Staune : http://www.staune.fr

            dont il existe sur le web une confrontation vidéo avec un créationniste pur et dur au sens classique du terme, Dominique Tassot, qui ne tourne clairement pas à l’avantage de ce dernier...

            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 avril 2015 01:22

              Tous les animaux sont sortis de l’Homme. Cela ne sera certes pas compris par la plupart des lecteurs. 


            • soi même 26 avril 2015 16:00

              @Qaspard Delanuit, sauf que le monstre du Loch Ness est une épine ; et c’est tant mieux pour nos nos moyenâgeux matérialistes !


            • tf1Groupie 25 avril 2015 15:59

              La réponse créationniste de l’auteur : c’est Dieu qui a créé Darwin et la theorie de l’évolution.

              Avec le créationnisme la seule question qui se pose est : qui a créé Dieu ?
              Après tout devient très simple.


              • Ben Schott 25 avril 2015 16:10

                @tf1Groupie

                “ la seule question qui se pose est : qui a créé Dieu ? ”

                L’auteur de l’article lui-même : “ Vous êtes Dieu - juste le temps de l’expérience :). Je vous demande de créer un objet (une espèce) ”. Qui peut commander à Dieu de créer une espèce sinon son géniteur ?...


              • Alex RVP Alex RVP 27 avril 2015 20:07

                @tf1Groupie

                Le Dieu des religions ? Je pense que se sont les hommes qui l’ont créé.
                Pour la première partie, vous vous trompez je crois.

              • Robert GIL Robert GIL 25 avril 2015 16:17

                Dieu n’a crée que deux « prototypes » à son image : Adam et Eve… Nous, nous ne sommes que le fruit d’une consanguinité exacerbée… Ceci expliquerait donc cela…. ?
                .
                voir :
                ET LE 6EME JOUR … DIEU AURAIT MIEUX FAIT DE SE TAPER UNE BELOTE !


                • Vipère Vipère 25 avril 2015 22:33

                  Robert GIL dit :


                  Dieu n’a crée que deux « prototypes » à son image : Adam et Eve… Nous, nous ne sommes que le fruit d’une consanguinité exacerbée… Ceci expliquerait donc cela…. ?


                  A son image ? VRAIMENT... a quoi donc ressemble Dieu ? je serai bien curieuse de le savoir...


                  Merci de m’en faire une description, même succinte smiley


                • lannig al louarn 25 avril 2015 22:43

                  @Robert GIL
                  Ho , vous insinuez par là que dieu n’est pas parfait comme Adam et Eve qu’il aurait créé « à son image » !.


                • Vipère Vipère 25 avril 2015 23:02

                  @Robert GIL


                  Dieu ressemble plus à Adam, ou plus à Eve ? 



                • Vipère Vipère 26 avril 2015 00:05


                  Il est dit que l’homme a eté fait à l’image de Dieu, mais ce que nous constatons, c’est que le Dieu des religions est le plus souvent fait à l’image de l’homme ! En somme une représentation deDieu antropomorphique.

                  Platon parle de « cause première » de toute existence et de toute connaissance, pour parler de Dieu ;

                  Tous les philosophes ont tenté de désigner Dieu dans les limites de ce que la raison est capable d’ en dire.

                • Samson Samson 25 avril 2015 17:40

                  Après avoir étendu à tous la qualité de croyants (pourquoi donc en excepter les nihilistes ?), vous réduisez « Dieu » aux concepts d’origine et de causalité primordiale.

                  Plus qu’une simple querelle entre darwinistes ou tenants de la théorie de l’évolution et créationnistes, l’opposition que vous constatez confronte le rationalisme cartésien d’un « discours de la méthode » au fondement de la démarche scientifique moderne à une lecture rigoureusement « matérialiste » du texte ou du discours mythique de la création.

                  Si tant méthodologie cartésienne que discours mythique contribuent à l’approche de la « Vérité », leurs dogmatismes respectifs constituent autant d’impasses : ne considérer pour « vrais » que les phénomènes expérimentalement reproductibles ou scientifiquement avérés nous coupe de larges champs du réel, réduire le mythe à la stricte matérialité de ses descriptions nous coupe tant de sa poésie que de toute possibilité d’en interpréter sens et vérités profonds.

                  Or, l’évolution même de la démarche scientifique et de l’expérimentation nous ont au cours du XXème siècle emmenés, par exemple, au constat de la validité expérimentale de phénomènes relevant d’une théorie quantique irréductible à toute forme d’explication rationnelle, à l’adoption en astro-physique de la théorie du « big-bang », soit un modèle cosmogonique proposé par le chanoine Georges Lemaître, étonnamment proche et largement inspiré (tout comme l’A barré d’un Lacan qui s’abstient soigneusement de citer ses sources !) des premiers versets de la Genèse et des spéculations rabbiniques et kabbalistiques qui en ont été faites.
                  Ou encore comme le signale fort judicieusement @Gollum, l’ambitieuse tentative de conciliation entre mythe et découvertes anthropologiques de Pierre Theillard de Chardin (un autre chanoine !) ouvre des perspectives inédites quant à l’évolution de la biosphère et de l’humanité et mérite plus qu’un détour.

                  Quelles que soient nos croyances, elles relèvent certes toutes des mystères et de l’universalité d’un langage qui, organisé en discours, nous offre les moyens de tenter d’ordonner et donner sens au monde et par là approcher la « Vérité », mais à mon sens non, nous ne croyons pas tous la même chose. Et je doute qu’on arrive jamais à « mettre tout le monde d’accord », fort heureusement d’ailleurs, car plutôt que par une vaine tentative de les réduire à leur Plus Petit Commun Dénominateur, c’est précisément de la richesse et de la variété d’approches tant rationnelles que mythiques, par leur confrontation, leurs controverses, les ponts et les dialogues qui s’établissent constamment entre elles qu’à mon sens surgit une vérité plus lumineuse.

                  « Au commencement était le Verbe » Jean, I,1

                  En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                  • Alex Alex 25 avril 2015 18:30

                    « Dieu crée les espèces en adéquation parfaite avec leurs environnements. »

                    Démonstration par l’exemple : Dieu ayant d’abord créé les fauteuils douillets des ministères, il s’avisa ensuite de créer l’espèce des énarques au postérieur délicat pour qu’ils soient en adéquation parfaite avec cet environnement.


                    • Feilusha Feilusha 25 avril 2015 20:06

                      Les hommes ayant créé des dieux - essayez donc de compter les dieux morts parce qu’ils n’ont plus de fidèles ? - il semble que l’évolution ait encore des progrès à faire ! Non, un athée n’est pas un croyant irréligieux, lol... Quant à l’histoire des religions, elle apprend bien des choses à ceux qui le veulent. Mais encore faut-il le vouloir. Le syncrétisme dont est issu la religion chrétienne est patente.

                      Ah ! le « dessein intelligent », nouvel avatar du créationnisme ! Les fanatiques biblistes américains du créationnisme ont évidemment ouvert un musée : on y voit des dinosaures gambader sous les yeux amusés d’Adam et Eve...

                      J’ai bien de la difficulté à croire les fables religieuses. Je considère que la célèbre « Bible » est sans aucun doute le livre le plus épouvantable que des esprits malades aient pu inventer. Apologie du génocide, xénophobie exacerbée, meurtres sordides, sexe à gogo, pire qu’un mauvais film. Je l’ai lue.

                      Heureux furent les chinois antiques qui eurent des penseurs et non des théologiens !


                      • Fourmi Agile Fourmi Agile 25 avril 2015 20:34

                        Laissons tomber l’idée que Dieu a créé l’univers et les humains, on n’a aucune preuve.

                        La théorie de l’évolutionnisme est pleine d’impossibilités.

                        La question alors est : d’où venons nous ?

                        • lannig al louarn 25 avril 2015 22:50

                          @Fourmi Agile
                          Nous venons d’un trou noir ...


                        • rocla+ rocla+ 25 avril 2015 20:41

                          A l’éternelle triple

                          question toujours

                          demeurée sans réponse :

                          « Qui sommes-nous ?

                          D’où venons-nous ?

                          Où allons-nous ? »,

                          je réponds :

                          « En ce qui me concerne personnellement,

                          je suis moi,

                          je viens de chez moi

                          et j’y retourne »

                          (Pierre Dac)





                          • zahoda zahoda 25 avril 2015 23:17

                            L’idée de Dieu est tout de même bien pratique tant qu’on n’a pas trouvé mieux !!! Parce qu’il me semble que le miracle est plus grand si l’univers vient du hasard et tient par hasard, que s’il vient et tient par la volonté d’une volonté toute puissante... C’est fastoche de créer l’univers si l’on est Dieu alors que c’est un sacré miracle si c’est juste un coup du hasard ! La logique de Descartes, père de la Raison, plaide pour l’hypothèse de Dieu...


                            Autrement, dans les couloirs des bibliothèques et des universités, grandie la théorie des « générations spontanées »... plus en adéquation avec les résultats de 150 ans de recherches archéologiques...

                            Dire aussi que 150 ans de fouilles archéologiques démontrent qu’il n’y a qu’une seule race humaine, et un couple premier... du genre Adam et Eve ! Ce que confirme la science nouvelle de la génétique. 

                            Et il y en a une bonne aussi, de découverte archéologique qui relie l’histoire des hommes et celle de Dieu... Y’a embrouille sur Israël, la terre promise à Moïse serait au Sud de La Mecque !

                            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 avril 2015 01:24

                              @zahoda


                              « L’idée de Dieu est tout de même bien pratique tant qu’on n’a pas trouvé mieux ! »

                              Seul Dieu peut être mieux que lui-même.  smiley


                            • sls0 sls0 26 avril 2015 03:34

                              Quelqu’un pourrait m’expliquer le concept ’’dieu’’

                              C’est vrai que je peux prouver qu’il existe des chevaux, mais je ne peux pas prouver qu’il n’existe pas de licornes. Si on arrive pas à expliquer le concept avec du factuel, me présenter une licorne suffira.

                              Pas la peine de faire référence à la bible, le nouveau testament, le coran, le talmud, les dires du Bouddha, les écrits indouistes, j’ai lu.

                              Sur toutes ces lectures, le bouddha a dit que l’on trouvait le divin dans la personne, c’est ce que conceptualise le plus facilement, le reste ça coince.

                              Les maths, astrophysique et la physique me donnent déjà pas mal de réponses, il faut s’invertir c’est peut être fatiguant intellectuellement essayer de trouver des réponses. Si je n’ai pas toutes les réponses, c’est normal, je ne suis qu’un être humain. J’ai quand même la chance d’être né à une époque où les réponses sont arrivé d’une façon exponentielle. Peut être que 2-3000 ans plus tôt, un dieu m’aurait peut être été nécessaire mais j’en suis pas sûr.

                              Il y a une certaine corrélation entre l’athéisme et le QI, la courbe de tendance c’est QI= (0,94 X % d’athées) - 69,64, il y a une corrélation mais il ne faut pas en faire une généralité avec un R² de 0,27.
                              Le QI a tendance a s’élever dans la population, mathématiquement l’influence des religions doit diminuer.

                              Ce genre de discussions je préfère en avoir un ami jésuite, c’est plus serein et il maitrise le sujet.
                              .
                              Un curé et un athée qui s’entendent bien, c’est bizarre. Non c’est basé sur le respect de l’autre.


                              • Gandalf Gandalf 26 avril 2015 11:00

                                @sls0


                                Puisque l’être humain est l’un des rares à tuer d’autres humains et qu’il est mortel, ils ont fini par inventer ou pressentir un être qui, étant unique et éternel, ne le peut pas lui.
                                Bref, c’est un être miroir, aussi vrai que nous disposons de neurones miroirs.

                                De là à tuer en son nom, c’est un amalgame.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alex RVP

Alex RVP
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès