Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Emmanuelle Mignon aux avant-postes du combat sectaire ?

Emmanuelle Mignon aux avant-postes du combat sectaire ?

Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, a-t-elle bien déclaré dans l’hebdomadaire VSD qu’en France les sectes sont un non-problème ? Son démenti dans la presse ne convainc pas. Car s’il est vrai qu’on ne prête qu’aux riches, dans cette affaire de sectes, ce gouvernement avance tranquillement ses pions et laisse perler, de déclarations en démentis, qu’effectivement les sectes sont un non-problème en France. Malgré les réactions, n’en doutons pas, la reconnaissance des sectes est sur les rails dans le pays de Voltaire.

Tom Cruise a bien parlé de scientologie à Sarkozy lorsque ce dernier était ministre des Finances. Récemment, Michèle Alliot-Marie a expliqué qu’il fallait décomplexer la lutte contre les dérives sectaires. Quant à Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, elle a bien déclaré dans l’hebdomadaire VSD qu’en France les sectes sont un non-problème, des propos qui déclenchent justement un tollé du côté des politiques comme des commentateurs (et ici). Mais, n’en doutons pas, la reconnaissance des sectes est sur les rails.

Le pompier de service, Jean-Pierre Raffarin, s’est fendu d’une attaque en règle contre Emmanuelle Mignon, recadrant sans ménagement la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy après ses propos sur les sectes dans VSD.

Or, Jean-Pierre Raffarin ne critique pas vraiment les propos d’Emmanuelle Mignon, mais le fait qu’elle se soit exprimée alors qu’elle aurait dû rester dans l’ombre. Sur les sectes et la loi de 1905, il ne fait qu’énoncer des évidences, toujours bonnes à rappeler, certes, mais on sent bien que le cœur du débat n’est pas là.

Après les municipales, on peut s’attendre à ce que les sectes soient effectivement un non-problème en France et, corollaire, à ce qu’une bonne partie du pays, les tenants de la laïcité tout court et pas seulement « objective » comme dit Nicolas Sarkozy, descende dans la rue.

Le président de la République, en envoyant ses petits soldats au feu, divise sciemment les Français, alors qu’ils ne considèrent pas la remise en cause de la loi de 1905 comme une priorité.

Selon VSD, qui persiste et signe, Emmanuelle Mignon a bien déclaré : « La lutte contre les sectes a longtemps permis de dissimuler les vrais sujets. Mais, en France, les sectes sont un non-problème (...) La liste des mouvements sectaires établie en 1995 est scandaleuse (...) Quant à la Scientologie, je ne les connais pas, mais on peut s’interroger. Ou bien c’est une dangereuse organisation et on l’interdit, ou alors ils ne représentent pas de menace particulière pour l’ordre public et ils ont le droit d’exister en paix ».

Aujourd’hui, dans Le Figaro, assez maladroitement d’ailleurs, Emmanuelle Mignon se défend : « Je n’ai pas dit la phrase que l’on me prête. S’il y a des mouvements sectaires qui abusent de la faiblesse des gens ou qui troublent l’ordre public, ils constituent un problème. On cherche d’ailleurs les moyens de renforcer notre action contre ces mouvements. Mais ce n’est pas parce qu’un mouvement spirituel n’appartient pas officiellement à une Église traditionnelle, comme l’Église catholique, qu’il est nécessairement sectaire. Si ces mouvements ne troublent pas l’ordre public, il n’y a pas de raison de les interdire par respect pour la liberté de conscience ». Par ailleurs, elle explique : « Je ne connais pas précisément le dossier de la scientologie, mais si ce mouvement ne crée pas de trouble à l’ordre public et s’il n’est pas à l’origine d’abus de faiblesse de gens, notre législation ne permet pas de l’interdire ».

On ne voit pas bien où est le rectificatif...

Bien sûr, les propos qu’a tenus Emmanuelle Mignon dans VSD ont déclenché un tollé, on s’en doute. Sur Canal+, Corinne Lepage, tête de liste pour le MoDem dans le XIIe arrondissement de Paris, a réagi avec virulence : « Je suis extrêmement choquée, je suis scandalisée (...) Je me demande si on ne va pas créer un secrétariat d’Etat pour Tom Cruise, à la scientologie et au développement des sectes en France, ce serait dans une certaine logique ».

Julien Dray, porte-parole du PS, appelle les citoyens à descendre dans la rue.

Pourtant, récemment, Michèle Alliot-Marie, dans l’indifférence générale, n’avait pas dit autre chose et personne ne s’en était offusqué. Dans Le Parisien, la ministre de l’Intérieur a affirmé vouloir « décomplexer la lutte contre les dérives sectaires » et « assurer la liberté de croyance de tous ». Des déclarations qui venaient après d’autres qui elles-mêmes tendaient à minimiser le danger que présentent les sectes. Pourquoi les propos de Michèle Alliot-Marie n’ont suscité aucune réaction alors que ceux d’Emmanuelle Mignon déclenchent une polémique jusque dans les rangs de l’UMP ?

Parce que Michèle Alliot-Marie fait partie de la vieille garde. Pas Emmanuelle Mignon, la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, que Jean-Pierre Raffarin a taclé sévèrement en déclarant sur LCI que "s’exprimer, c’est un métier".

Cela signifie juste que les propos d’Emmanuelle Mignon ne sont pas en cause, contrairement à sa manière de les exprimer (« s’exprimer, c’est un métier »).

L’UMP est en assez mauvaise posture à quinze jours des municipales, inutile d’en rajouter. « On ne passe pas de l’ombre à la lumière sans éclat et donc ce genre de polémique on s’en passerait surtout en période électorale », a clairement expliqué l’ancien Premier ministre qui a précisé, histoire de rassurer son électorat « conservateur », c’est-à-dire celui qui croit aux vertus de la loi de 1905, que, selon L’Express, « les sectes sont un phénomène préoccupant en France comme en Europe » et il faut « traiter ce sujet avec gravité ». Interrogé sur la laïcité, M. Raffarin a estimé qu’« il faut seulement adapter » la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat comme cela a été fait lors de la loi interdisant le porte du voile à l’école. « Nous avons besoin d’un Etat qui s’occupe de l’exercice des religions, ne serait-ce que pour permettre la liberté d’expression ».

Raffarin a en outre estimé qu’il ne fallait pas supprimer la « Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), dont l’action a été mise en cause par la directrice de cabinet du président, dans un entretien très controversé à l’hebdomadaire VSD », selon L’Express. Bref, le parfait manuel du bon communicant politique. La question des sectes n’est donc que secondaire dans la réaction de Jean-Pierre Raffarin.

La vraie question est de redonner le leadership aux parlementaires de l’UMP en recadrant l’entourage immédiat de Sarkozy. Une fois revenu au sommet, celui-ci fera ce pourquoi il n’a pas été élu : ouvrir le "marché" de la conscience française aux sectes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • jako jako 21 février 2008 12:36

    Hé oui Libertés que reste t’il en effet encore un article de retiré ce matin sur AV ! heureusement que je l’ai copié j’en était sur.........


    • ZEN ZEN 21 février 2008 12:46

      "Corinne Lepage, tête de liste pour le Modem dans le XIIème arrondissement de Paris, a réagi avec virulence : « Je suis extrêmement choquée, je suis scandalisée (...) Je me demande si on ne va pas créer un secrétariat d’Etat pour Tom Cruise, à la scientologie et au développement des sectes en France, ce serait dans une certaine logique ».

       

      Tout à fait. Corinne a raison. Pendant qu’on y est...Cela aurait de la gueule !...


      • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 22 février 2008 09:56

        Cruise et Travolta au gouvernement pour la scientologie, ce serait "fun".


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 21 février 2008 12:59

        AP il y a quelques minutes

        En pleine polémique sur les déclarations de sa directrice de cabinet à propos des sectes, Nicolas Sarkozy a tenu à assurer jeudi qu’il n’avait "pas eu de faiblesse" par le passé envers l’Eglise de Scientologie et réclamé que la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) "soit sévère avec toutes les sectes".

        La vigilance reste de rigueur tant qu’il n’aura pas condamné les propos de sa collaboratrice. Au fait qu’en pense la minsitre des cultes M. ALLIOT MARIE ?


        • antireac 22 février 2008 10:31

          Question à 2 sous :

          Comment des sectes comme la Cgt et compagnie recrute les gogos par les biais des grosses boîtes d’etat SNCF, EDF. Il faut une carte de ... avant d’entrer...


        • chico_du_33 22 février 2008 11:42

          je suis pas sûr que ton pseudo soit en accord avec tes propos...


        • antireac 22 février 2008 13:26

          Mais si , il faut être eclectique,prendre des bonnes idées partout et combatre les fascimes partout.


        • Avatar 21 février 2008 13:05

          A Jean-Claude Benard

          Vous vouliez dire :

          "Au fait quand pense la minsitre des cultes M. ALLIOT MARIE ?"


          • ninou ninou 21 février 2008 13:31

            La foi ( la religion vécue de manière individuelle) peut être une ouverture d’esprit à la métaphysique, à la pensée de l’absolu, choses qui manquent grandement dans nos sociétés. En cela elle est nécessaire à la liberté individuelle de bien des êtres humains.

            Le soutien de la religion(en tant que manifestation et mouvement de croyance collectif) par un gouvernement vise exactement le contraire : si nos con-citoyens pouvaient aller chercher ailleurs que dans les décisions politiques les solutions à leurs problèmes... Mieux : s’ils pouvaient trouver un "bonheur" dans un prêt-à-penser sectaire, et continuaient à se désintéresser de la politique, cela nous laisserait les coudées franches pour continuer à nous auto-entre-satisfaire, nous, les puissants. Lorsque l’on parle d’"opium du peuple" au sujet des religions, c’est de cela qu’il s’agit : comment contourner la démocratie ?

            Sarko and co seront peut-être un jour jugés pour crime contre la liberté. 


            • Mon Moulin 21 février 2008 15:15

               « Je ne les connais pas », confie benoîtement Emmanuelle Mignon à VSD à propos de la scientologie. Cet aveu justifie à lui seul les travaux des deux autres commissions d’enquête parlementaire sur le phénomène (Les sectes et l’argent en 1999 et Les sectes et les mineurs en 2006) et les études de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes, devenue la Miviludes. Si elle avait parcouru les différents rapports – le bla-bla – Emmanuelle Mignon n’aurait pas manqué de constater combien l’histoire judiciaire de la secte était chargée. Au point qu’elle pourrait bien étrenner, un jour prochain, une disposition de la loi Aboud Picard, adoptée en 2001, qui donne à la justice la possibilité de dissoudre les sectes ayant fait l’objet de condamnations pénales.

               

              Enfin, quelques ouvrages bien documentés lui auraient appris que ces drôles de paroissiens ont une fâcheuse tendance à infiltrer les entreprises, disposent d’un service de renseignements, le bureau des affaires spéciales (OSA), et réfèrent de leurs moindres agissements au quartier général de la secte, aux Etats-Unis. Bref, que la scientologie, ce n’est pas simplement le beau et souriant Tom Cruise, reçu en fanfare, en 2004, par le président alors qu’il n’était que ministre des Finances, visiblement sur les conseils de sa chère épouse d’alors, Cécilia. Mais peut-être cet effort de documentation est mission impossible…

              http://www.bakchich.info/article2748.html

              http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/sectes/sommaire.asp

              http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/commission_enquete_sectes.asp

               


              • anamo 21 février 2008 16:23

                Par ailleurs, elle explique : « Je ne connais pas précisément le dossier de la scientologie, mais si ce mouvement ne crée pas de trouble à l’ordre public et s’il n’est pas à l’origine d’abus de faiblesse de gens, notre législation ne permet pas de l’interdire ».
                 

                La scientologie ne crée pas de trouble a l’ordre public. Elle en prend simplement le contrôle !

                Le quidam n’a pas à redouter une "attaque" de la scientologie. La scientologie frappe à la tête de la société.

                La scientologie est une organisation de caste (type hindoue), plus qu’une secte au sens strict.

                Nous serons bientôt les nouveaux "intouchables" en Europe.

                Noter que l’angleterre a très nettement rejeté la notion de religion pour la scientologie et dans le même élan les ébauches de communautarisme naissant.


                • pdth pdth 21 février 2008 22:52

                  Sur le marché de la spiritualité 4 multinationales dominent largement  : La Chrétienté , l’Islam, le Bouddhisme et le Judaïsme, chacune ayant des filiales plus ou moins directes proposant des produits de niches à des consommateurs de croyances religieuses souhaitant une offre différentiante
                  Certaines PME plus ou moins importantes lancent leurs produits et tentent de se constituer leur fonds de commerce.
                  Je ne pense pas qu’il revienne à l’ État de privilégier les grosses multinationales au détriment d’entreprises moins importantes , surtout si celles ci commencent à s’internationaliser et viennent concurrencer les intervenants historiques
                  L’ état doit toutefois veiller à ce que quelque soit la taille et les produits religieux commercialisés par ces groupes les droits des citoyens soient respectés.
                   il est ainsi absurde de traquer ces entreprises religieuses en tant que telles , sauf à considérer qu’elles sont par définitions nocives pour la santé mentale de leurs clients, hypothèse qui devrait aboutir à la fermeture de toutes ces officines , des 4 majors à l’offre ce spiritualité artisanale.
                  Il convient donc simplement que d’éventuels actes criminels soient réprimés en tant que tels et que ces personnalité morales (au sens juridique bien entendu smiley engagent leur responsabilité pénales s’il y a lieu


                  • jipéa 22 février 2008 07:39

                    L’insignifiance de ces amateurs est patente, il nous feraient rire s’ils n’avaient pas vidé les caisses avec les cadeaux fiscaux de 14 Milliards € pour les riches.

                    Cette GRENOUILLE DE BENITIER est moche pour ne pas dire laide (je parle d’une laideur intérieure évidemment).


                    • gaelec 22 février 2008 09:48

                       

                      Nous faire croire un seul instant qu’il pourrait y avoir des électrons libres dans le gouvernement, disposant de la plus totale liberté d’expression, sans avoir au préalable obtenu l’aval du Président, relève d’un calcul politique savamment élaboré, orchestré et mis en scène consistant à déstabiliser, semer, encore et d’avantage chaque jour le trouble dans la population.

                      Une petite phrase au quotidien d’un conseiller, d’un membre du gouvernement, consolidée ou infirmée par le Président suffit à créer et entretenir un état de polémique constant occultant les vrais problèmes dont souffre le pays.

                      De fait, cela fonctionne et ne s’arrêtera pas. Jamais, un tel climat délétère et d’hystérie collective n’a empoisonné le pays.

                      Après avoir, ainsi que j’ai eu l’occasion de le dire, atomisé tous ses adversaires politiques, Sarkozy continu sa partie d’échecs dont la fin de partie amènera la population à l’acceptation et à la soumission à l’autorité, au renoncement à toute idéologie dans un destin commun, à un acte d’auto résignation à ses droits fondamentaux qui ne laissera plus que celui de se taire ou d’être réprimé par la loi.

                      L’éveil des citoyens au sens de la responsabilité, la nécessaire solidarité entre les hommes et les peuples, l’abandon de la culture égoïste et égocentrique, le refus de l’aliénation par le travail et la consommation, la veille démocratique de chacun et à chaque instant est d’actualité plus que jamais.

                      Avec 2000 ans de recul, nous savons que le ciment des peuples, n’est pas la religion, le sectarisme ou le communautarisme, mais simplement l’acceptation et le respect de l’autre, de sa différence dans une France Pluriethnique qui ne laisse d’autre choix, que celui de la fraternité entre les hommes et les peuples, sans laquelle l’existence même et le devenir de chacun ne pourrait, ne saurait être.

                      Ce n’est plus une question, une option ou un choix, c’est une urgente et brutale réalité qui s’impose à chacun d’entre nous.

                      La veille démocratique commence ici

                      http://www.syti.net/index.php


                      • eric 22 février 2008 09:58

                        Même remarque qu’a Dugué sur le même sujet ;

                        Croire qu’une catho de tradition peut avoir une sympathie pour les sectes en général et la scientologie en particulier rélève au mieux de l’inculture concernant le catholicisme et ses positions sur les autres confessions, au pire du procés d’intention et dans les deux cas d’une mauvaise compréhension de la laïcité.

                        Vu son profil, cette dame est à coup sur, à titre personel extrêmement hostile aux "sectes" et en défendant leur droit d’exister si elles n’enfreignent pas la loi, elle est exactement dans la logique de 1905.


                        • Peepo 22 février 2008 12:07

                          D’accord avec le commentaire d’Eric, il est en outre peu contesté et peu contestable que le rapport de 95 a été mal fait et aurait besoin d’être revisité à l’aune de critères consistants.


                          • Radix Radix 23 février 2008 14:43

                            Bonjour

                            "Peu me chaud" ce que pense mon voisin, sauf s’il entend m’obliger à penser la même chose !

                            Dans ce cas là je ressort la fourche du fumier pour la planter ailleurs !

                            Radix


                            • Leila Leila 23 février 2008 17:50

                              @eric

                               

                              Vous écrivez : « Croire qu’une catho de tradition peut avoir une sympathie pour les sectes en général et la scientologie en particulier rélève au mieux de l’inculture concernant le catholicisme... »

                               

                              L’expérience des années sombres de l’occupation a montré que les « cathos de tradition » sont capables du pire comme du meilleur.


                              • eric 24 février 2008 13:15

                                 

                                A leila

                                Tout a fait vrai, pendant l’occupation il est des catholiques qui se sont rallié à, ou ont soutenu, un régime en principe assez éloignés de leurs convictions religieuses. Il est vrai que cette confusion a touché une grosse partie des français, mais dans le cas des catholiques, s’est plus surprenant.

                                Allez voir en effet qui étaient les principaux dignitaires vichystes et d’où ils venaient, Si on trouve quelques sous fifres venu de la droite voir du catholicisme, le régime était dirigé par des personnes venues des gauches et assez systématiquement laïque voire anti cléricales. Vérifiez vous même (Pétain, Laval, Darlan, Déat, Doriot, Bousquet, sont tous entre laïques et anticléricaux et viennent du radical socialisme, du socialisme et du communisme) C’est facile à vérifier, il suffit de taper leurs noms sur internet.

                                Maintenant on reste dans le domaine de la politique. dans le domaine religieux, croire que l’église de Rome est unique détentrice de la vérité est un article de foi, on ne peut pas être vraiment catholique sans y adhérer.


                              • eric 24 février 2008 13:58

                                 

                                A moebius

                                Ce que vous dites est sociologiquement faux. Vous commettez la même erreur que Simone de Beauvoir, disant, " ce n’est pas la religion qui est à droite, c’est la droite qui est la religion.

                                Voyez les études sur l’électorat de Todd et Lebras ; Il y a au moins deux droites

                                L’une effectivement catho. Les pratiquants votent massivement à droite, et une qui ne l’est pas. Il existe une droite libertaire, un peu anarchiste et peu religieuse, localisée par exemple sur la façade méditerranéenne et dans le bassin parisien, qui est plutôt athée ou agnostique depuis l’ancien régime au moins. En caricaturant à peine, une sensibilité gaulliste et l’autre démocrate chrétienne.

                                Croyante ou pas en religion, ces deux droites partagent un agnosticisme certain en politique, c’est à dire l’idée qu’il s’agit de gérer les modalités du vivre ensemble pas de donner un sens a l’existence, à l’homme ou a la société.

                                C’est pour cela qu’elles sont en tendance plutôt démocrates et libérales et individualistes.

                                C’est aussi vraisemblablement leur principale différence avec les gauches qui si elles sont volontiers athées en religion, sont assez gnostiques en politique, et facilement persuadé que s’y joue la dialectique entre le bien et le mal, la vérité et l’erreur comme en témoignent d’ailleurs beaucoupde réaction à cet article.

                                Comme pour ces raisons les choix politiques sont beaucoup moins « existentiels » à droite on comprend bien pourquoi elle est en générale beaucoup moins sectaire politiquement.

                                Et d’ailleurs si vous connaissez personnellement les uns et les autres, vous aurez pu facilement vérifier qu’entre personnes de droite ont peut être en désaccord sur tout politiquement et rester copain, quant à gauche des divergences idéologiques peuvent aller jusqu’à la rupture entre vieux amis.


                              • armand armand 23 février 2008 19:05

                                Et pendant ces années sombres il y a eu beaucoup de cathos ’trados’ à avoir donné le meilleur d’eux-mêmes dans le combat contre le nazisme.

                                Mais on touche ici à un point intéressant. En effet, un ou une catho trado devrait, plus que tout autre, s’opposer aux sectes. Or la religiosité sauce Sarko c’est de s’appuyer sur tout ce qui ’fait’ religieux, jusqu’à la secte, pour reformater la société.

                                C’est pourquoi on voit un président immoral à l’extrême selon tous les critères catholiques chanter les louanges du curé, s’afficher en compagnie du pape... et féliciter les richissimes gardiens obscurantistes de la secte wahhabie en Arabie Séoudite.

                                Il n’y a ni profondeur, ni réflexion, ni transcendance, bien entendu, dans la démarche Sarko, que de la ’religion-attitude’.


                                • eric 25 février 2008 00:44

                                   

                                  A armand

                                  Bah, s’il n’est sans doute pas un catho très convaincu, au moins avons nous, à droite, la consolation d’être sur qu’au moins il n’est pas à gauche ce qui est quand même l’essentiel de ce que nous attendons de lui....

                                  En tout état de cause et quoi que l’on puisse lui reprocher ou en penser, il est rassurant de savoir que la France à connu pire et n’en est pas morte.

                                  Nous avons eu en effet un type venu de l’extrême droite et réputé antisémite pratiquant la socialo attitude.

                                  Quand sarko à un appart a Neuilly, il avait un hôtel particulier dans le 5ème. Quand Sarkozy pousse son fils pour les élections, il labellisait le sien république française pour trafiquer sur les armes en Angola. Quand Sarkozy dit que les religions ont un rôle à jouer dans la société, il fréquentait les voyantes et croyait aux « forces de l’esprit » pour finir enterré par l’église.. Quand Sarko épouse ses maitresses, il les nommait à la tête d’établissements publics aux frais du contribuable.

                                  Quand sarko attaque des gens en justice, il les faisait surveiller par des barbouzes

                                  Quand Sarko dis ce qu’il veut faire et le fait, il nous parlait de ni-ni donc d’une absence de politique.

                                  Réjouissez vous, A tous égard, nous sommes quand même en net progrès


                                • Céphale Céphale 23 février 2008 19:48

                                  Bravo Armand, bien dit !


                                  • moebius 23 février 2008 22:39

                                     ???? les athées aussi sont capables du pire comme du meilleurs..On a le sentiment que vous découvrez ce qu’est la droite...l’idéologie de la droite est en principe religieuse...celle de gauche en principe laique ou athée..le sectarisme peut etre religieux ou politique ou les deux ...

                                     


                                    • fredebone fredabone 25 février 2008 05:53

                                      Cette affaire marque une accentuation de la dérive atlantiste de l’actuel gouvernement avec initialement

                                      - la nomination de Kouchner,

                                      - la soumission de Sarko à Bush avec le renforcement des effectifs en Irak, l’alignement sur la position us vis à vis de l’Iran

                                      L’affaire de la scientologie car dans cette déclaration de Mignon c’est bien d’elle dont il s’agit, marque aussi un alignement progressif de la France en matière religieuse.

                                      Les déclarations don quichotesques de Sarkozy n’y changerons rien, les parlementaires sauf des souverainistes courageux qui viennent de ratifier le traité "simplifié" de Lisbonne porte en lui une mutation considérable en matière de reconnaissance religieuse.

                                      Savez-vous en effet que chaque année un rapport parlementaire du Congrès des US met en accusation notre pays qui refuse de reconnaitre l’Eglise de scientologie comme une religion, et s’émeut , je cite "des persécutions religieuses" encourues par les adeptes de cette secte en France.

                                      La constitution bis voté à l’occasion du traité de Lisbonne c’est un sérieux coup, un de plus, à la laicité à la française qui est un des pilier de notre vision du monde universaliste beaucoup trop influencée par la mouvance démocrate-chrétienne. La charte des droits fondamentaux a ainsi intégré une définition de la liberté religieuse qui entre en conflit frontal avec la laicité, posant je cite :

                                      l’article 10 "sa liberté de manifester sa religion en public ou en privé"

                                      qui est un copié- collé de de l’article 9 de la convention européenne des droits de l’homme dont l’incomptatibilité avec la laicité à la française a été démontrée par une jurisprudence de la la Cour européenne des droits de l’homme. Dans ces conditions la neutralité religieuse de la puissance publique dans notre pays sera tôt ou tard mise en cause .

                                      Ainsi l’Etat au lieu de n’en reconnaitre AUCUNE, l’Etat sera obligé de reconnaitre TOUTES les religions

                                      pour plus de précisions lire le livre de Nicolas dupont aignan le "coup d’Etat simplifié" edtions du Rocher 14,90 €


                                      • Amel 26 février 2008 21:41

                                        Je suis inquiete par la banalisation a propos d’elle-meme que la scientologie essaye de créer (meilleur ambassadeur Tom Cruise).

                                        La scientologie détruit des vies sans pour autant les amener à la mort, avilit l’homme et le fait renoncer à son ame, sa liberté pour devenir l’esclave de cette secte pyramidale. Tout ceci sous des apparences charmantes. Protégez vous... !

                                        Pour en savoir plus : youtube "sectes tueuses"

                                         


                                        • Amel 26 février 2008 21:42

                                          Je suis inquiete par la banalisation a propos d’elle-meme que la scientologie essaye de créer (meilleur ambassadeur Tom Cruise).

                                          La scientologie détruit des vies sans pour autant les amener à la mort, avilit l’homme et le fait renoncer à son ame, sa liberté pour devenir l’esclave de cette secte pyramidale. Tout ceci sous des apparences charmantes. Protégez vous... !

                                          Pour en savoir plus : youtube "sectes tueuses"

                                           


                                        • P. PICARD 2 mars 2008 21:18

                                          Amel ne vous laissez pas trop influencer par par toutes ces choses effrayantes dont on nous rebat les oreilles sur les "sectes". Vous ne connaissez pas la scientologie et vous ne pouvez pas la connaître en les média ou l’unadfi & co. Pour un scientologue, ce qu’on entend sur la scientologie sont des mensonges révoltants.

                                          La scientologie dérange de très gros intérêts, cherchez plutôt à qui profite le crime.

                                           


                                          • ninou ninou 2 mars 2008 21:32

                                            Pourriez-vous nous éclairer sur ce point précis ? Quels sont ces mensonges ?


                                          • P. PICARD 2 mars 2008 23:11

                                            Amel, pour vous donner un exemple parlant, je suis tombé un jour sur une caricature du vocabulaire utilisé en scientologie. Pour faire une comparaison avec une religion bien connue, c’est comme si j’avais lu que pour un catholique un pêché signifiait "mauvais chrétien". Vous apprécierez le glissement sémantique. C’est caricatural pour un catholique, et ça l’est tout autant pour un scientologue.

                                            Il y existe beaucoup de ces déformations malhônnetes dans la description de la scientologie dans des soit disant témoignages, qui personnellement m’ont moi aussi fait froid dans le dos, sans doute autant que quiconque "s’amuse" à lire ce genre de choses. Mais en y regardant de plus près, je me suis aperçu qu’un grand nombre de détails sont purement subjectifs, c’est à dire qui décrivent comment les choses ont été perçues, ressenties. On trouve quelques faits aussi, certains mensongers (voire loufoques), d’autres invérifiables.

                                            Mais le plus gros mensonge, c’est celui dont toute le monde sans doute a entendu parlé : la manipulation mentale. Sur Paris, il y a quelques dixaines de membres du personnel, approximativement 200. On veut nous faire croire qu’une partie seulement de ces 200 personnes mettraient la pression à plusieurs milliers de persones pour faire ceci ou cela ou ne pas quitter la scientologie ou des choses tout aussi absurdes. Quelqu’un qui veut quitter l’église de scientologie, il peut le faire quand il veut. Ca s’est déjà produit, et ça se reproduira encore sûrement, comme dans n’importe quelle autre religion. Personnellement, autant à une période j’ai fait de la scientologie de façon assez intensive, autant aujourd’hui cela fait quelques années que je n’en fais plus parce que je n’ai pas de temps à y consacrer, sans pour autant avoir reçu des pressions, c’est même une idée qui me fait franchement sourire, je vois mal mes amis scientologues se prêter à ce genre de jeu. Probable même que je prendrai ça pour une blague s’ils le faisaient, parce que ça n’a aucun sens.

                                            Si les scientologues continuent à faire de la scientologie, c’est extrêmement simple : elle marche, elle donne des résultats, à un point que s’en est même incroyable. J’en suis la preuve vivante, comme beaucoup d’autres scientologues.

                                            Il ne faut pas confondre scientologue et scientologie. Ce n’est pas parce qu’un scientologue ne vous plait pas, ou qu’il fait des choses que vous n’aimez pas, qu’il faut en tirer des conclusions sur la scientologie. Ceci dit la plupart des scientologues que je connais sont des gens extras.

                                            Bon, il se fait tard, il y aurait bien des choses à raconter encore, notament d’où viennent les attaquent contre la scientologie. Une autre fois peut-être ...

                                             


                                          • P. PICARD 2 mars 2008 23:14

                                            Pardon ninou, j’ai cru par erreur que c’était Amel qui s’adressait à moi. C’est donc à vous en premier que mon message s’adressait.


                                          • Elatet 21 mars 2008 09:51

                                            J’ai rencontré voilà 20 ans un scientologue, très gentil. Ce n’était pas un dirigeant. Passionné par sa partie, il était tellement convaincu qu’il en était presque convainquant. Très prosélyte. Me sachant non-influencable, je m’étais rendue à un rendez-vous dans un local de la scientologie pour une séance d’approche, par curiosité.

                                            Là on m’avait demandé d’évoquer un malaise physique récurrent (ce qui arrive à presque tout le monde, par exemple des migraines), puis d’y associer des mémoires et de remonter le plus loin possible dans le temps. J’ai joué le jeu. Forcément lors d’une telle expérience on se retrouve dans un certain état émotionnel, même si pour ce qui me concerne les mémoires éveillées n’avaient pas grand-chose à voir avec les migraines.

                                            Ainsi sollicitée sur mes faiblesses, j’avais plongé dans moi-même. J’aurais pu ensuite me retrouver dépendante d’un praticien ou d’une pratique comme d’autres se retrouvent dépendants d’un psy, d’un religieux ou d’un gourou. Mais en sortant de là j’avais aussitot retrouvé une distance relationnelle et intellectuelle.

                                            J’ai pensé sans "parano" que j’avais affaire à un phénomène sectaire, avec recrutement et clientélisme. Mais il n’y avait ni maltraitance, ni drogue ni quoi que ce soit de répréhensible par la loi. Seulement de la manipulation mentale. J’avais par la suite reçu par courrier des questionnaires publicitaires établis par la scientologie, où je devais fournir des renseignements sur moi, mes motivations dans la vie etc. C’était un peu irritant d’être prise pour une imbécile. J’y répondais en ne laissant transparaître aucune faiblesse exploitable, puis je n’avais plus rien reçu.

                                            Compte tenu des méthodes, je ne suis pas étonnée que de véritables transformations positives s’opèrent chez des gens, comme en psychothérapie ou en psychanalyse, et ça revient finalement moins cher. Qu’importe finalement la manière d’emmener les gens à plonger en eux-mêmes. Ce peut être une méthode d’approche sectaire ou de connaissance de soi, le meilleur comme le pire.

                                            Je n’étais jamais retournée là bas, j’avais lu le livre, j’en avais trié le contenu pour mon usage personnel, tiré ce que j’avais à en tirer, sans me mêler à aucun groupe ni laisser quelqu’un d’autre se mêler de mon psychisme. Et je ne fais pas à autrui ce que je ne veux pas que l’on me fasse.

                                            Si la scientologie se contentait de publier des savoirs et des savoirs faire, sans chercher à s’annexer des gens et à se constituer en secte-arraignée, je crois qu’elle pourrait se rendre utile autant au niveau social qu’au niveau individuel.


                                            • P. PICARD 1er avril 2008 17:54

                                              Elatet, sans vouloir vous vexer le moins du monde, vous vous etes manipulé tout seul. Vous vous etes autosugéré ce que vous aviez entendu par ailleur. Vous etes parti dès le départ avec un à priori, peut-être par peur. Il est vrai qu’on entend des choses effrayantes à ce sujet.

                                              L’histoire de la scientologie est très simple : les gens l’expérimentent, ils s’aperçoivent que ça "marche", ils l’adoptent. Pas besoin d’aller chercher des choses compliquées.

                                              Soyons clair, je ne cherche pas ici à ce que les gens s’intéresse à la sciento, par contre ce qui serai bien c’est que tout ceux qui sont très critiques regardent honnettement en leur for interieur pour examiner ce dont ils sont absolument sûr, c’est à dire pas des informations de deuxième main entendues ici et là, mais des choses qu’ils savent de la sciento pour avoir étudié le sujet eux même. La vérité est que bien peu d’entre eux SAVENT réellement quelque chose sur la scientologie, et la démarche la plus hônnette et la plus sage serai de le reconnaître au lieu de répéter des choses dont ils ne connaissent même pas la provenance.

                                              Elatet, ne croyez pas que parce que vous ne faites partie d’aucun groupe de quelque nature qu’il soit, que vous ne faites pas l’objet de manipulations. Regardez par exemple toutes les nouvelles catastrophiques auquelles nous sommes soumis tous les jours, et la vison pessimiste véhiculée sur les grands problèmes de cette société. A croire qu’il n’y aurai pas de solutions. C’est un mensonge scandaleux, et c’est extrêment grave, beaucoup plus que le soit disant problème des "sectes".

                                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès