Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > En finir avec l’Intelligent Design

En finir avec l’Intelligent Design

L’imposture de l’I.D. se nourrit de confusion et à l’heure de la multiplication d’articles - écrans de fumée sur le web (et même sur Agoravox et Naturavox)- quelques rappels salutaires s’imposent :

* les créationnismes et l’Intelligent Design sont des fondamentalismes

* le débat I.D./évolution est un leurre : la véritable question posée à la société est « démocratie ou théocratie » ? Et, pour les croyants : « Voulez-vous continuer à vivre votre foi comme vous l’entendez ou préférez-vous le retour au fondamentalisme religieux ? »

* la démocratie, mais aussi les grandes religions sont en danger - nous devons réagir avec fermeté et confiance pour exposer ces dangereuses impostures.

1) Les créationnismes et l’Intelligent Design sont des fondamentalismes

Le mystère de la foi échappe à la science et réciproquement. Pour une bonne raison : les démarches ne relèvent pas du même domaine, et à chaque fois que l’un cherche à s’accaparer l’autre, cela se termine mal pour la démocratie.

Pourtant, certains fanatiques souhaitent le retour au Moyen Age, à cette époque des croisades où la foi n’était pas une démarche personnelle libre et sincère mais une caricature imposée par des fondamentalistes dans un climat de terreur.

Une fois de plus (1), le fondamentalisme n’a rien à voir avec la religion (l’alibi) mais tout à voir avec la politique (l’objectif) : il vise à soumettre l’ensemble de la société à une vision monolithique et à des principes stricts. Dans ce contexte et comme tout contre-pouvoir potentiel, la science ne peut exister en-dehors de la religion (ou plutôt en dehors d’une idéologie caricaturant la religion). Si cette vision simpliste était communément acceptée par des peuples maintenus dans l’ignorance pendant les périodes noires de l’obscurantisme, elle ne peut évidemment pas s’imposer du jour au lendemain dans une société moderne.

C’est pourquoi les créationnistes ont dû « évoluer » (!) pour survivre. Et après plus d’un siècle de profil bas, le néo-créationnisme marque leur retour à des ambitions plus conquérantes, à travers des initiatives nettement plus subtiles et progressives comme l’Intelligent Design.

Initialement, le terme de créationnisme couvre l’ensemble des thèses expliquant pour une religion donnée la création de l’univers par un ou plusieurs dieux. Les créationnistes se distinguent de la masse des authentiques croyants (en un Dieu créateur) par leur volonté d’imposer leur vision à l’ensemble de la société, et en particulier d’inféoder la science à leur idéologie politique.

La question de la création est en tous points fondamentale dans une vision du monde, et pour l’immense majorité des croyants, la croyance en un Dieu créateur donne un sens à la vie. Mais elle relève du mystère de la foi alors que pour les créationnistes au contraire, elle s’inscrit au socle de leur programme politique, au fondement d’une doctrine radicale censée leur conférer tous les pouvoirs sur la société.

On retrouve ces mouvements fondamentalistes dans les trois grandes religions monothéistes, avec les mêmes moyens prétendûment scientifiques (la promotion d’une idéologie révisionniste) et les mêmes fins politiques (l’établissement - ou le rétablissement suivant les pays - d’une théocratie).

Les créationnistes ne se privent pas de jouer sur les mots dans leur ligne de défense, dans le style : « Si vous critiquez nos thèses, vous vous attaquez à la foi de milliards de croyants. » Or c’est exactement l’inverse qui se produit : la foi authentique de milliards de croyants est menacée par le retour en force du créationnisme.

Ces mouvements fondamentalistes connaissent un spectaculaire regain à travers le monde ces dernières années, en particulier aux Etats-Unis, où les fondamentalistes chrétiens ont spécifiquement conçu l’Intelligent Design pour miner les fondements de la démocratie que sont la science, l’éducation, le débat politique, la justice, l’information... tous les lieux où doivent s’épanouir l’intelligence et la liberté de jugement, les pires ennemis de leur propagande.

Ce programme ambitieux semble impossible à réaliser dans une société moderne surinformée, mais comme tous les autres fondamentalistes, les créationnistes ont su parfaitement exploiter le foisonnement des moyens de communication et en particulier internet.

Sachant pertinemment qu’ils ne pourront pas imposer leurs idées tout de go, ces fondamentalistes ont mis au point une stratégie en plusieurs étapes.

La première étape consiste à réintroduire insidieusement la religion dans le débat scientifique. Elle en avait logiquement été chassée puisque la foi n’a rien à voir avec la démarche scientifique, ce qui n’empêche évidemment pas de très grands scientifiques d’être par ailleurs d’authentiques et remarquables hommes de foi.

Réintroduire la religion au coeur du débat scientifique, c’est la principale mission de l’Intelligent Design, la plus remarquable imposture intellectuelle des dernières années.

2) Le débat Intelligent Design / évolution est un leurre ; la véritable question posée à la société est « démocratie ou théocratie » ? Et, pour les croyants : « Souhaitez-vous continuer à vivre votre foi comme vous l’entendez ou préférez-vous le retour au fondamentalisme religieux ? »

Le néo-créationnisme est né de l’échec des créationnismes classiques. Ces lectures simplistes des Ecritures faisaient par exemple remonter la création du monde à quelques millénaires ; elles ont été totalement discréditées par les avancées de la science, en particulier au XIXe siècle où elles virent même un contre-courant fondamentaliste se créer en réaction sur la base d’une vision utopique, le scientisme, où la science en venait à contrôler la société tout entière, jusque dans la religion.

Le coup de grâce fut porté par Darwin, dont la théorie de l’évolution taillait en pièces les dogmes archaïques des créationnistes concernant la vie sur terre.

Après des siècles de lutte pour récupérer leur position dominante du Moyen Age, les créationnistes voyaient la science leur échapper pour de bon. Totalement décrédibilisés, ils essayaient bien de revenir sous une forme ou une autre, mais les prétendues "sciences créationnistes" se voyaient toutes logiquement qualifiées d’idéologies religieuses. Aux Etats-Unis, la Cour suprême interdit tout aussi logiquement leur enseignement dans les écoles puisque l’Etat n’a pas le droit d’aider les religions (cf. Establishment Clause dans le Premier Amendement de la Constitution US).

La seule solution pour les créationnistes, c’était de revoir la copie, d’essayer de faire passer leur idéologie pour une forme de science moderne en l’édulcorant et en la maquillant. Impossible de revenir à la charge au troisième millénaire avec les arguments du premier !

Ces fondamentalistes ont ainsi conçu l’Intelligent Design (I.D.) et ses avatars comme un coin que l’on enfonce dans un bloc difficile à faire bouger afin de le faire éclater. De façon assez significative, le think tank à la base du mouvement, The Discovery Institute, a résumé sa stratégie de succès politique et social dans un document interne (2) appelé "The Wedge" ("Le coin"). On peut parler de plan d’action marketing très abouti et pour le moins cynique. Ce mode d’emploi présente des objectifs à court, moyen et long terme très clairs, avec le triomphe de l’idéologie créationniste comme préalable au succès du fondamentalisme chrétien.

Preuve que les fins comptent plus que les moyens, ce programme politique indique comment faire une révolution dans la science avant même d’avoir la matière scientifique à la base de la révolution. Pour la bonne et simple raison que cette matière scientifique n’existe pas et que les « preuves scientifiques » devront être fabriquées de toutes pièces.

Propagande, lobbying et campagnes de désinformation... c’est du guerrilla marketing avec dans le rôle de l’adversaire à liquider une science noyée dans la confusion et les controverses artificielles, et une cible à abattre en priorité toute trouvée : Darwin et sa théorie de l’évolution.

S’attaquer à Darwin, c’est bien sûr prendre la revanche sur les siècles précédents, mais aussi rechercher la visibilité maximale : personne ne comprend rien à Einstein mais tout le monde comprend les principes de l’évolution dans ses grandes lignes. Une théorie qui rivaliserait avec celle-ci gagnerait sérieusement en crédibilité.

La première victoire de l’I.D. (et le premier volet de leur stratégie du Wedge) est de réussir à ouvrir une discussion sur le sujet dans un cadre scientifique ou apparenté, d’ouvrir l’illusion d’un débat qui mette sur le même plan la foi et la science. Il va de soi que la réflexion entre la raison et la foi mérite l’attention et passionne à juste titre les philosophes, mais une telle réflexion ne peut pas par définition s’inscrire dans la démarche scientifique.

Toute l’imposture de l’I.D. repose sur la confusion et le mélange des genres entre foi et science : faire passer des postulats de foi pour des démarches scientifiques, employer des registres de vocabulaire et des codes propres au domaine scientifique, faire parler de prétendus experts, mettre sur le même plan les doutes inhérents à la science (toute théorie peut être remise en cause à tout moment) et ceux inhérents à la foi (impossible de prouver que Dieu existe ou n’existe pas).

Les partisans de l’I.D. tiennent un double discours en interne et en externe : ils disent que la religion n’a rien à voir avec leur démarche et la bannissent de leur argumentaire, mais la placent au coeur de leur stratégie, de leurs documents et briefings à usage interne. Sur le fond, l’I.D. parle de Dieu sans le nommer : tout est pensé par une intelligence supérieure, planifié par un « designer ». La justice américaine a confirmé que cette doctrine relevait de la religion et non de la science (cas Kitzmiller contre Dover Area School en 2005), mais le lobbying créationniste ne relâche pas la prise pour autant. Il bénéficie du soutien sans faille d’un fondamentaliste chrétien de poids, George W. Bush, et avec lui, la Cour suprême peut basculer à tout instant suivant la santé de ses membres...

L’Intelligent Design est une insulte à l’intelligence et à la science, et évoque des preuves scientifiques qui n’en sont pas. Une fois dépouillé du verbiage pseudo scientifique, le discours de l’I.D. revient à dire « selon moi c’est Dieu qui a fait cela, prouvez-moi que j’ai tort ». Evidemment, la science ne peut pas apporter de preuve et surtout, ce débat ne relève pas de la science mais de la foi.

Les scientifiques étant incapables de répondre clairement à une question qui ne relève pas de leur compétence, leur discours paraît soudain moins cohérent, puis la confusion alimente la confusion et l’I.D. gagne du terrain, noyaute les milieux scientifiques et politiques (3), s’invite dans les médias (cf. les innombrables « publications » sur le web, ou plus grave encore, la diffusion controversée par Arte en octobre 2005 d’une émission sur les pseudos travaux scientifiques de la néo-créationniste Anne Dambricourt Malassé) et cherche par tous les moyens à s’inviter dans les écoles (avec le soutien de Bush aux Etats-Unis, d’élus ultraconservateurs en Europe...)...

Il n’y a pas de controverse, et il ne peut y avoir de débat entre Intelligent Design et darwinisme (le leurre proposé par les fondamentalistes pour semer la confusion) : le vrai débat se situe entre démocratie et théocratie pour la société, entre une foi moderne et libre et un retour au fondamentalisme pour les croyants.

Rentrer dans le débat entre I.D. et évolution, c’est accepter les termes imposés par les créationnistes. Ce faux débat est un leurre et une fois que les masques tombent, la réalité saute aux yeux : ces fondamentalistes essayent de nous faire abandonner une séparation des genres au fondement même de la démocratie. Accepter des fondamentalistes que la religion soit à la source de la science, à la base de l’éducation, cela revient à accepter que le pouvoir temporel revienne à ces imposteurs de la religion.

Et une fois de plus, les véritables attaques contre la religion ne sont pas portées par les adversaires de l’I.D. mais par ses promoteurs, qui détaillent clairement comment ils doivent retourner l’opinion en commençant par leur « base naturelle », les chrétiens, en les faisant basculer du modernisme vers l’obscurantisme. C’est bien un retour au Moyen Age que proposent ces fanatiques. Un objectif partagé avec les créationnistes islamistes qui ont récemment diffusé des ouvrages révisionnistes en Turquie et même en France (Atlas de la Création).

3) La démocratie, mais aussi les grandes religions sont en danger - nous devons réagir avec fermeté et confiance pour exposer ces dangereuses impostures

La volonté des créationnistes est claire : établir une théocratie et balayer les fondements de la démocratie à commencer par la science et l’éducation.

Ce travail de fond s’avère plus facile dans des pays où la masse des croyants est plus facilement manipulable, où les thèses créationnistes bénéficient d’un bassin existant conséquent. C’est le cas dans certains pays restés dans une culture quasi féodale au Moyen Orient, mais aussi dans une grande démocratie pour le moins tolérante envers les mouvements fondamentalistes et sectaires, les Etats-Unis.

Le basculement vers le fondamentalisme ne s’opère pas du jour au lendemain et les stratèges néo-créationnistes prévoient clairement plusieurs étapes. Inutile d’être un as du marketing pour comprendre qu’ils ont valeur à jouer en priorité sur la masse des fidèles, même si elle est a priori modérée et réfractaire à des idées radicales. Convaincre les premiers pour-cent de « part de marché » fournit déjà une base conséquente, et les effets réseau facilitent l’accélération des mouvements, la démultiplication des efforts. D’autant que les convertis récents s’avèrent généralement d’excellents prosélytes.

La menace se mesure moins à la taille du coeur des fondamentalistes convaincus qu’à la taille de ce que j’appelle « l’antichambre du fondamentalisme » ; cet espace diffus où le fidèle n’est pas encore mûr pour accepter les thèses les plus radicales, mais déjà à l’aise avec ces thèses édulcorées qui l’éloignent de la démocratie, de la raison et de la modération.

Car adhérer aux thèses de l’I.D. c’est déjà abandonner l’exigence de rationnalité, mettre en doute l’enseignement auquel on a eu droit, la science et ses déclinaisons au quotidien, se rapprocher de groupes paraissant détenir « une vérité que l’on nous cache », en opposition avec « les pouvoirs établis » qui cherchent à « éviter le vrai débat »... Adhérer aux thèses de l’I.D., c’est prendre ses distances avec les propositions à la base même de la démocratie, de la science, de l’éducation...

Et quand elles entendent ces imposteurs auxquels elles font confiance se dire attaqués dans leur foi, les victimes de la manipulation se braquent et basculent plus facilement vers leurs thèses plus radicales et vers l’engagement politique.

La percée des néo-créationnistes aux Etats-Unis ne fait aucun doute : le fondamentalisme chrétien a gagné un terrain spectaculaire à travers l’ensemble du territoire, 38 % des Américains souhaitent l’abandon de l’enseignement des théories de l’évolution, et Bush milite pour que l’I.D. soit enseigné à égalité avec elles.

Leur progression en Europe et ses dangers pour la démocratie ont été dénoncés par Guy Lengagne dans un rapport scandaleusement censuré in extremis au Conseil de l’Europe par l’ultraconservateur Luc van den Brande (4). Lengagne avait le malheur de dénoncer entre autres la percée du révisionnisme au plus haut niveau du pouvoir politique, avec des attaques portées par la ministre italienne de l’Enseignement et de la Recherche en 2004, la ministre néerlandaise de l’Education en 2005, le vice-ministre polonais de l’Education en 2006...

Mais la démocratie n’est pas la seule à être menacée par ces infiltrations. Les fondamentalistes cherchent rappelons-le à faire basculer en priorité les masses de fidèles modérés, et les grandes religions sont gangrénées par des créationnistes de plus en plus influents.

Difficile de ne pas être troublé par le double jeu du pape Benoît XVI : sa réhabilitation des intégristes a certes calmé les esprits mais aussi brusquement légitimé et gonflé la « part de marché » des créationnistes au sein de l’Eglise, et son discours de Ratisbonne a certes prôné le dialogue des religions, mais surtout encouragé sur le fond les initiatives néo-créationnistes en demandant le retour du religieux au coeur de l’université, de la foi au coeur de la raison (5). Son comportement trouble de nombreux théologiens au sein de l’Eglise, qui redoutent un retour à des pages noires de l’Histoire.

Les néo-créationnistes font donc avancer leurs pions en Europe à la fois dans les cercles religieux et dans les cercles politiques. Ils ont beau jeu d’agiter le spectre des ayatollahs de la laïcité à un public crédule et d’opposer croyants et athées : ces fondamentalistes souhaitent contrôler les uns tout autant que les autres.

Au lieu de rentrer dans le jeu des fondamentalistes, c’est au contraire ensemble que les défenseurs de la démocratie et de la liberté de culte doivent se défendre face à ces ennemis communs : il est temps de dénoncer les impostures, les écrans de fumée et les faux débats imposés par les créationnistes et l’Intelligent Design. Il est temps de reformuler les véritables questions qu’ils nous posent en tant que société (êtes-vous pour la démocratie ou pour un retour à la théocratie ?) et en tant que croyants (souhaitez-vous continuer à vivre votre foi comme vous l’entendez ou préférez-vous un retour au fondamentalisme religieux ?).

J’invite naturellement les médias (et Agoravox) à la plus grande circonspection : le respect de la liberté d’expression signifie aussi la dénonciation d’idéologies qui ne respectent pas la liberté de penser.

Et j’invite tout un chacun à faire tomber les masques dès que l’occasion se présente, en toute transparence. Lorsque je vois ou j’entends quelqu’un diffuser les thèses de l’Intelligent Design directement ou en ajoutant à la confusion par une comparaison maladroite, je lui demande s’il s’est bien renseigné sur ce mouvement, s’il sait quel est l’objectif recherché par ses promoteurs, et s’il souhaite continuer à contribuer à leur stratégie.

En général, la réponse est « non bien sûr, j’ignorais ce qu’il y avait derrière, je ne savais pas ».

Nous n’avons plus le droit de laisser les ennemis de la démocratie l’emporter parce que « nous ne savions pas ».

La connaissance doit une fois de plus l’emporter sur l’obscurantisme.

Et chacune à son niveau, la raison authentique et la foi authentique doivent dénoncer ces imposteurs qui souhaitent leur perte.

---

(1) Précédents manifestes contre le fondamentalisme : « En finir avec le fondamentalisme » (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26318 ) et « Universal Declaration of Independence from Fundamentalism » (http://e-blogules.blogspot.com/2007/08/universal-declaration-of-independence.html )

(2) A usage interne, mais désormais connu grâce au web (http://en.wikipedia.org/wiki/Wedge_strategy). Il suffit généralement de faire lire ce document aux sceptiques pour les convaincre de l’imposture... à moins qu’ils ne soient vraiment de mauvaise foi !

(3) Cf. « Lucy et l’obscurantisme » de Pascal Picq

(4) Cf. sur Agoravox « Les créationnistes poussent le temple de la démocratie européenne à la censure » (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26274 ) Daniel Riot (20070627), ou encore « Le créationnisme s’étend en Europe » par Jean Etienne, Guy Lengagne et Daniel Riot (20070817) - et plus modestement mon coup de gueule contre van den Brande : http://e-blogules.blogspot.com/2007/06/red-blogule-to-luc-van-den-brande.html

(5) La polémique relative à ce fameux discours n’étant elle aussi qu’un leurre - cf. « En finir avec le fondamentalisme » (1)


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

156 réactions à cet article    


  • Boileau419 Boileau419 6 septembre 2007 13:23

    Bien parlé Démian !!!!!

    Je remarque que l’auteur ne parle qu’à ses partisans.

    Bravo. Cela en dit plus long que tous mes arguments(auxquels il ne daigne pas répondre).


  • ddacoudre ddacoudre 6 septembre 2007 23:53

    Bonjour.

    Décidément chaque fois que je lis un de tes commentaires il y a des vote moins. je vais voter oui pour rééquilibré car de a de plus raison, avoir la foi dans une religion et suivre ses prescriptions à la lettre qui fonde l’intégrisme et le fondamentalisme, c’est la même structure que les fondamentalistes de la loi du marché et de sa soeur la mondialisation qui structure l’existence humaine au travers de ses règles comptables et ses théories économiques avec comme dieu l’argent et comme prêtre les économistes.

    Mais l’auteur pose le débat de fond, qui n’est pas démocratie contre théocratie (nous sommes dans une société helléno judéo romano chrétienne), mais pourquoi dans des états démocratiques, riche et instruit une partie de la population refuse les interrogations de la science pour s’enfermer dans des configurations séculaires en s’en tenant à la lettre plutôt qu’a l’esprit.

    Cordialement.


  • stephanemot stephanemot 9 septembre 2007 15:06

    J’invite de nouveau le lecteur à la plus grande prudence concernant certains commentaires publiés sur AgoraVox et entretenant volontairement un climat de haîne.

    La manipulation de l’opinion est au coeur de la stratégie des néo-créationnistes (pour reprendre leurs termes : « publicity and opinion making »). Face à de tels experts, Agoravox est nettement moins bien armé que les médias traditionnels pour résister à la propagande fondamentaliste, d’autant que certains modérateurs font preuve au mieux d’inconscience au pire de complicité en ouvrant volontairement les vannes à des thèses jusqu’ici cantonnées aux pages les plus sombres du web.

    Les attaques les plus caricaturales (type boileau) ont également pour objectif de rendre, par contraste, plus acceptables a priori les articles et commentaires plus édulcorés, généralement enrobés d’un verbiage pseudo-scientifique.

    Suivant une technique bien connue des experts en propagande, ils chargent en priorité un panzer d’attaquer de front un article comme celui-ci, qui expose en termes directs leur imposture (objectif : le tourner en dérision en le rendant caricatural). En revanche, ils accompagnent leurs propres articles pseudo-scientifique d’une noria de commentaires charabiatesques et abscons destinés à faire croire à l’esprit simple qu’il assiste à un débat scientifique.

    Et dès qu’ils sont démasqués (comme cet auteur assurant la promotion de sites ID sur son site perso), ces « courageux » théoriciens se débinent lamentablement en niant adhérer à ces thèses... qu’ils s’empressent aussitôt de reformuler d’une autre façon encore plus « confusifiante », en criant à la persécution.

    C’est le B.A.-BA de la propagande que d’accuser son adversaire de ce dont on est soi-même coupable.

    Rappelons-le, les créationnistes ne défendent pas la foi et bien au contraire, ce sont eux qui s’attaquent aux fidèles en tentant de les faire basculer vers le fondamentalisme, en dressant artificiellement des communautés les unes contre les autres.

    Et comme toujours, les principales cibles des créationnistes et de l’intelligent design sont les chrétiens qui croient en la démocratie et ne souhaitent pas le retour au fondamentalisme.

    Les fondamentalistes cherchent à raviver artificiellement des combats médiévaux (croisades, scientisme vs théisme, prétendu choc des civilisations), et à décrédibiliser la science, la démocratie, l’information, pour vous éloigner des espaces sur lesquels leur propagande ne peut avoir de prise.

    C’est exactement de cette façon que les fondamentalistes recrutent et fanatisent des esprits facilement influençables. Vous le voyez au quotidien dans notre pays.

    Ne vous laissez pas manipuler. Ayez confiance en la démocratie, elle a besoin de vous pour la défendre.

    Et aidez Agoravox à se défendre contre ceux qui veulent le transformer en media anti-citoyen.


  • pierrot 9 septembre 2007 15:14

    J’invite de nouveau le lecteur à la plus grande prudence concernant certains commentaires publiés sur AgoraVox et entretenant volontairement un climat de haîne.

    Mon cher stephanemot , climat de haine dites-vous ? Vous en êtes l’exacte représentation !

    C’est dégueulasse pour tout dire. Vos propos tiennent purement et simplement de slogan, au-delà de toutes raisons.

    Oû avez vous vu de la haine ? On prend la peine de vous répondre et nous n’avons droit qu’à cela ?

    La conclusion en est que mis à part vous, les autres, ceux qui ne pensent pas comme vous, sont dignes de mépris ? Je suppose que vous changerez de pseudo un de ces jours afin de jouer le loup qui se cache dans les bois, mais rassurez vous, beaucoup ne serons pas la grand mère du chaperon rouge.


  • pierrot 9 septembre 2007 15:18

    Et de grâce évitez moi de penser que vous n’êtes qu’un branleur


  • pierrot 9 septembre 2007 15:55

    Rappelons-le, les créationnistes ne défendent pas la foi et bien au contraire, ce sont eux qui s’attaquent aux fidèles en tentant de les faire basculer vers le fondamentalisme, en dressant artificiellement des communautés les unes contre les autres.

    Si fondamentalisme il y a, c’est effectivement le cas. Le simple fait qu’il y aie création doit pas aboutir à cela.

    Ce que je disais d’ailleurs dans un autre post : le fondamentalisme est une chimère inventée par ceux qui souhaite profiter du chaos. C’est une doctrine marxiste-léniniste pure et dure. Créer des dissension et en profiter à son avantage. Typique application des théories de Lyssenko.


  • stephanemot stephanemot 9 septembre 2007 17:31

    @pierrot,

    votre imposture a été démasquée, et vous restez « courageusement » caché derrière votre pseudo aussi creux que votre argumentation, à tenter de reconstruire votre écran de fumée.

    vous n’avez produit aucun article puisque vous n’êtes qu’un leurre - vous agissez probablement sur plusieurs pseudos à répandre la même rengaine fondamentaliste.

    et vous osez dire ceci à quelqu’un qui signe ses articles de son vrai nom, en toute transparence, pour exposer les désinformateurs de votre accabit : « Je suppose que vous changerez de pseudo un de ces jours afin de jouer le loup qui se cache dans les bois ».

    comme je viens de le rappeler, c’est le B.A.-BA de la propagande que d’accuser son adversaire de ce dont on est soi-même coupable.

    merci de m’en fournir une nouvelle preuve éclatante.


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 septembre 2007 18:49

    @ DW Vous avez couru ? J’espère que vous n’avez pas dépassé la Lerma GS à droite, l’espace est très étroit. Comme je n’ai vraiment rien à dire sur le créationnisme, j’ai choisi la fuite en avant : j’écrirai une article la semaine prochaine sur l’existence de Dieu. invitez vos amies ! smiley

    En attendant, comme IL ne fait vraiment pas sa part, un petit lien pour montrer que la guerre est devenue impossible

    http://nouvellesociete.org/5166.html

    Pierre JC Allard


  • pierrot 9 septembre 2007 20:16

    Plaisantin smiley

    Regarde les ip...tstststst


  • Dégueuloir Dégueuloir 9 septembre 2007 22:11

    on a retrouvé Oussama !, c’est Demian !! smiley  !


  • guillaume 1er octobre 2007 20:44

    Le problème de ce discours, c’est que la réalité n’est pas du tout celle d’un débat entre croyant et athée, ce qu’on nous présente, mais entre une méthode d’approche explicative approximative (darwinisme) et une méthode d’approche essayant de percer l’inconnu au travers d’une supposition très attirante (intelligent design). Ce débat en fait devrait être purement sceintifique, mathématique et basé sur des calculs probabilistes savants sur l’évolution possible (donc) de l’ADN (et de la vie). Il se trouve que ces calculs, sur la base de ce qu’on sait n’arrivent pas à prouver pour l’instant l’évolution telle que décrite par Darwin (genre d’évolution continue basée sur le hasard et la nécessité, donc en biologie sur les mutations et la sélection). En l’état actuel des choses l’évolution (mutation+sélection) tel qu’on la perçoit devrait être beaucoup plus lente et surtout anecdotique. Or elle est beaucoup plus rapide et semble se faire en sauts (nouvelles espèces apparaissant d’un coup) si on examine les fossiles. A l’extrême « l’intelligent design » peut parfaitement coller à l’athéisme, si celui-ci se réfère à un déterminisme « supérieur » intrinsèque à la matière et aux lois physiques inconnu. Donc le débat actuel, animé exclusivement par des Darwinistes zélés idiots en réponse à une supposition mise en avant par des chrétiens qui ont bien vu la faiblesse des théories de Darwin. Il ne faut pas oublier, qu’en réalité, bien plus que Laplace, qui n’a émis qu’un supposition comparative (ça se passe comme si), Darwin a laissé entendre à plusieurs reprises que c’est par la volonté des êtres due à leur nécessité, que l’évolution s’opère (ça voudrait dire « concentrez-vous bien et vous changerez votre ADN » suivant nos connaissances d’aujourd’hui).


  • guillaume 1er octobre 2007 20:51

    Simple erreur, j’ai cité Laplace au lieu de Lamarck (j’aurais dû me relire).


  • Boileau419 Boileau419 6 septembre 2007 11:36

    Quel tissu de sottises par un nouvel Ayatollah de la pensée unique darwinienne !

    Ce que je conteste le plus dans cet article, ce n’est pas tant la confusion entre « créationnisme » et théories téléologiques (véritable traduction de ’intelligent design’ , qui est un terme idiot puisque l’idée de « fin » ou de « dessein » implique la conscience !) que celle de séparation absolue entre la science et la religion.

    Il n’y pas de séparation entre les deux, de même qu’il n’y a pas de compartimentage dans la vie d’un vrai croyant entre sa foi et son action politique. Jésus lui-même l’avait dit clairement—contre tous les commentateurs gâteux qui veulent y voir le contraire !—quand il demandait aux Juifs de rendre à Dieu la terre d’Israël, de la libérer du joug de l’oppresseur, et à César ses pièces de monnaie idolâtres.

    Ne voit-on pas tout de suite que les conclusions de la science sur l’origine de la vie ont des implications morales et religieuses énormes ? Comment peut-on affirmer que tout n’est que le produit d’un mécanisme matériel aveugle sans porter un coup fatal à la religion, du moins dans l’esprit de ceux qui veulent se laisser séduire, car les hommes intelligents savent bien que les thèses matérialistes style roulette russe ne sont des balivernes réfutées depuis l’Antiquité par Aristote ?

    Que la science ne soit pas séparée du tout dans ses conséquences logiques de la religion, c’est même ce que notre acariâtre prêcheur matérialiste reconnaît puisqu’il écrit :

    « Le coup de grâce fut porté par Darwin, dont la théorie de l’évolution taillait en pièces les dogmes archaïques des Créationnistes concernant la vie sur terre. »

    S’il y avait séparation, comment la science pourrait-elle influencer la religion,hmm ?

    Bref, moi je vous accuse de n’être qu’un vil hypocrite et de vouloir, en répandant les théories fumeuses de Darwin et de Dawkins l’Enragé, saper la religion.


    • Nicolas 6 septembre 2007 12:00

      Je crois surtout que tu n’as rien compris à l’article. La discussion ne se situe pas entre science et religion, et l’auteur a bien fait de ne pas ouvrir ce débat.

      N’est-ce pas plutot toi qui tente de détourner la question que pose l’auteur en relançant l’inépuisable science/religion ? Tu ne voudrais pas empecher les autres de réfléchir par hasard ?


    • Boileau419 Boileau419 6 septembre 2007 12:01

      Ce que je déteste particulièrement chez les darwinistes militants dans le style de l’auteur, c’est, outre leur orgueil incommensurable et leur mépris de toute thèse qui contredise leurs dogmes à eux, ce que je déteste suprêmement, c’est leur hypocrisie foncière qui les empêche de voir et de vivre jusque dans ses conséquences morales ultimes la méchante théorie qu’ils défendent.

      Je défie tout darwiniste de pouvoir vivre plus de quelques jours dans un état d’esprit sain en se persuadant qu’il n’est, comme l’affirment Dawkins et les autres dans la droite ligne de la pensée du petit Charles, qu’un robot manipulé par des gènes aveugles et égoïstes. Que lui-même et tous ceux qu’il aime, et le monde qui l’entoure est le pur produit du hasard et donc fondamentalement dépourvu de sens. Que toutt s’achève à la mort dans le silence éternel du Néant. Que la beauté et tout ce qui nous émeut n’est qu’une illusion de nos sens.

      Voilà ce que votre théorie vous oblige non seulement à dire, mais à vivre. Pouvez-vous le porter ? Et si vous ne pouvez pas le porter que faites-vous à colporter ces idées pernicieuses ? N’êtes-vous pas un drug dealer vous aussi ? Vous en êtes un et des pires. De ceux qui empoisonnent l’esprit.

      Et je ne parle pas des conséquences politiques et sociales du darwinisme, qui après Machiavel et Hobbes fait sans aucune pudeur l’apologie de la violence. Les horreurs du nazisme et avant elles toutes les guerres atroces qui ont ensanglanté la fin du 19e et le début du 20e siècles ont un rapport étroit avec ces folies de la « survie du plus fort ».

      Quant au moyen-âge, laissez-le tranquille. Vous n’y étiez pas.

      J’en retiens qu’il a produit des églises et une musique magnifiques. De lapoésien de la littérature. Alors qu’aujourd’hui on a plus que de la merde.

      Finalement, laissez-moi vous dire, monsieur l’Imposteur qui n’a sans doute jamais lu une ligne de Denton ou de Behe, pour ne citer que deux scientifiques qui veulent réhabiliter la téléologie dans la science, que les adversaires de Darwin ne se ramènent pas à deux catégories, aux deux catégories que vous avez vous-mêmes créées avec vos compères menteurs : les horribles crationnistes et les affreux « intelligent designers ».

      Depuis le début de l’affaire, il s’est trouvé des esprits sensés pour ne voir dans la sélection naturelle qu’une théorie boiteuse et non étayée par les fait, un « conte de fées pour grandes personnes », comme le disait justement le biologiste Jean Rostand. Je pense à l’entomologiste Jean-Henri Fabre ou avant lui l’écrivain anglais Samuel Butler, auteur de « The Way of All Flesh » et « Erewhon », et un contemporain de Darwin.

      Qu’il faille s’opposer aux théories du littéralisme protestant anglo-saxon, je suis d’accord, car il n’est rien que j’abhorre davantage que tout ce qui est issu de la Réforme protestante, début de toute la décadence moderne. Mais il faut aussi contester la tyrannie du matérialisme dans la science et déverrouiller le débat dans les sciences de la Vie pour que la spiritualité puisse à nouveau fleurir dans notre civilisation.


    • Nicolas 6 septembre 2007 12:04

      Article très (très) intéressant qui soulève chez moi aussi l’inquiétude. J’attends le prochain néo-créationniste au tournant smiley.

      « ... Guy Lengagne dans un rapport scandaleusement censuré... »

      Ce rapport est-il disponible sur la toile ?


    • stephanemot stephanemot 6 septembre 2007 12:15

      @nicolas,

      merci de remettre cet agite a sa place.

      le rapport est sur http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/WorkingDocs/Doc07/fDOC11297.htm

      la censure a porte sur sa mise a l’ordre du jour.


    • pierrot 6 septembre 2007 12:32

      @ Boileau

      Je souscrit et pour une fois je n’ai rien à ajouter


    • pierrot 6 septembre 2007 12:33

      @ stephanemot

      ....sectaire ?...mmmh


    • Ornithorynque Ornithorynque 6 septembre 2007 13:08

      @ boileau

      merci !

      celà devient fatigant de devoir supporter la rage des darwinistes sur agoravox... de temps en temps un petit recadrage n’est pas inutile.

      je signale aux esprits éminemment modernes pour lesquels une théorié élaborée il y a 200 ans tient lieu de fin scientifique ultime, que les progrès récents de la science notamment en physique quantique remettent TOUT en cause.

      Ce qui amène la savoureuse discussion entre Staune et Compte Sponville, dans laquelle Compte Sponville admet que La possibilité de penser Dieu n’est pas absurde ni incompatible avec les dernières avancées de la Science...


    • O.Z.Acosta 6 septembre 2007 13:31

      « Les gens veulent croire aux mensonges parce qu’ils veulent croire que c’est vrai ou parce qu’ils ont peur que ce soit vrai »

      voila en quoi on peut résumer la religion.

      Mais je rejoins le reportage sur ARTE decrit par l’auteur qui préconisait de ne pas discuter sciences avec les créationnistes de tout ordre car si les scientifiques commencent a discuter avec eux c’est qu’il y a matière a discuter hors en l’occurence si le vide intersidéral n’est pas vide, le créationisme repose lui sur du vide.

      mis a par cela, très bon article qui montre bien la monté en puissance de ces sectes mis a mal par les découvertes scientifiques.

      Ce n’est pas les manipulations journalières de nos politiques qui pousseront l’homme a s’élever. Il va plutôt tomber dans la régression et le fanatisme.

      Z


    • COLRE COLRE 6 septembre 2007 13:55

      Boileau vient de vendre la mèche, celle que l’on connaît depuis des siècles, mais que nos débatteurs veulent ignorer : personne ne peut vivre, dit-il, en pensant que « tout s’achève à la mort dans le silence éternel du Néant ». Tout est dit.

      Voilà donc pourquoi les théories qui « oublient » Dieu, c’est-à-dire les théories scientifiques, sont proprement insupportables, et « donc » FAUSSES ! Voilà pourquoi tant de salive à nier l’évidence, tant d’encre à détourner la terrible réalité des faits, l’affreux destin de l’humanité.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 septembre 2007 19:04

      @ Boileau : Une belle envolée. Un beau souffle... je vous vois attiser les flammes d’un bucher. Je ne me moque pas, je crois vraiment que vous écrivez très bien. Pour le fond, bah, on verra bien... S’il y a un créateur, il nous expliquera. Il y a beaucoup de choses à expliquer.

      Pierre JC Allard http://nouvellesociete.org


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 septembre 2007 19:21

      @ Colre : Où - sinon dans le néant - est celui qui a écrit l’article que vous avec signé ? Il n’en reste que le souvenir que vous en avez dans l’instant présent, vous qui ne serz demain qu’un autre souvenir, différent, dans la conscience d’un autre être qui, sans aucune raison se croira VOUS, même s’il n’en a vraiment que ce souvenir. On passe beaucoup de temps à cherchez les origines et la fin de tout, alors qu’il est si simple de faire le constat que ce qui n’est pas ICI et MAINTENANT.. n’EST pas.

      Ceci est votre pensée du dimanche, simple étape dans l’évolution de MA pensée du moment, créée par ma pensée du moment précédent, créée par.... Bonne journée

      Pierre JC Allard

      P.S. Bonne raison pour ne PAS tuer GWB ! smiley http://nouvellesociete.org/5168.html


    • Zygomar 9 septembre 2007 19:28

      « éminemment modernes pour lesquels une théorié élaborée il y a 200 ans tient lieu de fin scientifique ultime »

      >>>> Allez sur les sites écolologues et vous verrez qu’il y a de nombreux adeptes d"une théorie vieille de plus de 200 ans (1798) qu’ils présentent comme la solution aux maux de notre planète (réchauffement, famine, pauvreté, etc...). Cette théorie c’est la malthusianisme. On nous la ressort régulièrement...

      Alors est-ce parce qu’elle a 200 ans qu’il faut la jeter ? Il y a-t-il des théories vieilles de 200 qui sont paroles d’évangie et d’autres qui ne le sont pas ??


    • Marc Bruxman 9 septembre 2007 20:12

      « Je défie tout darwiniste de pouvoir vivre plus de quelques jours dans un état d’esprit sain en se persuadant qu’il n’est, comme l’affirment Dawkins et les autres dans la droite ligne de la pensée du petit Charles, qu’un robot manipulé par des gènes aveugles et égoïstes. Que lui-même et tous ceux qu’il aime, et le monde qui l’entoure est le pur produit du hasard et donc fondamentalement dépourvu de sens. Que toutt s’achève à la mort dans le silence éternel du Néant. Que la beauté et tout ce qui nous émeut n’est qu’une illusion de nos sens. »

      Ce n’est pas parce que vous trouvez cette réalité affreuse qu’elle n’est pas. Ce n’est pas parce que vous êtes né en Somalie et que vous pouvez trouver ca dégeulasse que vous n’êtes pas né en Somalie. Et c’est un pur hasard. Vous pourriez être né en France, aux US, en Algérie, en Chine, au Japon... Et oui on ne choisit pas son pays de naissance.

      Pareil pour la mort, même si ca ne vous plait pas de savoir que des p’tits vers vont faire miam miam a la fin, cela ne changera pas la réalité. Enfin si maintenant vous pouvez opter pour l’incinération et vous ferez augmenter l’effet de serre avec le produit de la combustion.

      Quand a la beauté et les sentiments bien oui a la base c’est un phénoméne chimique au niveau du cerveau. Mais cela ne vous empéche pas d’en jouir.

      Par ailleurs si on peut l’accepter et rester sain d’esprit. D’ailleurs tenter de refuser la réalité ca rend skizo ;)


    • Nicolas 6 septembre 2007 12:05

      Article très (très) intéressant qui soulève chez moi aussi l’inquiétude. J’attends le prochain néo-créationniste au tournant smiley. « ... Guy Lengagne dans un rapport scandaleusement censuré... »

      Ce rapport est-il disponible sur la toile ?

      (posté plus haut par erreur)


      • ZEN ZEN 6 septembre 2007 12:31

        Bonne piqure de rappel, Stéphane, après l’article récent de Bernard sur la réaction de G.Lengagne( peux-tu le retrouver ?)On n’en parlera jamais assez, même s’il est vain de vouloir convertir des ignorants comme Boileau...

        « S’attaquer à Darwin, c’est bien sûr prendre la revanche sur les siècles précédents, mais aussi rechercher la visibilité maximale : personne ne comprend rien à Einstein mais tout le monde comprend les principes de l’évolution dans ses grandes lignes. Une théorie qui rivaliserait avec celle-ci gagnerait sérieusement en crédibilité »

        Là, je n’ai pas compris ce que tu veux dire. Le darwinisme, revu à la lumière de la génétique n’est pas simple à comprendre...La dernière phrase me laisse perplexe... "


        • pierrot 6 septembre 2007 12:34

          tô v’là le commissaire du peuple ! Le régent de la bonne pensée, que dis-je le recteur de la rectitude.


        • ZEN ZEN 6 septembre 2007 12:50

          Tiens, v’làl’Pierrot, le Grand Inquisiteur...


        • stephanemot stephanemot 6 septembre 2007 12:53

          @zen,

          C’est une simple question de marketing : l’ID est une opération de propagande à grande échelle et quitte à attaquer la science, autant frapper là où tout le monde regardera.

          L’évolution est un domaine scientifique « populaire ». Complexe mais connu de tous (même un boileau peut donner l’illusion d’y comprendre quelque chose c’est tout dire). Darwin est une grande figure de la science, une star, une icône.

          Si je parviens à faire croire au public lambda qu’un vrai débat est possible et donc que mon idéologie est une théorie crédible, elle devient potentiellement aussi populaire.

          En réalité, c’est comme si je projetais un hologramme vide pour faire croire que je suis capable de me battre avec Mike Tyson. A la différence près que je suis comme Tyson un être humain, alors que l’ID et l’évolution ne sont pas de même nature (doctrine religieuse vs théorie scientifique).


        • Ornithorynque Ornithorynque 6 septembre 2007 13:14

          Et si le Darwinisme, était une opération d epropagande à très grande échelle, lui aussi ?

          Si vous arrivez à réfuter cette hypothèse, vous êtes assez forts.

          Je vous rappelle que le Darwinisme repose sur un postulat simple :

          « Nous n’avons jamais pu établir la base fondamentale de notre théorie : comment s’effectue le SAUT entre les espèces. Mais on fait l’impasse sur le sujet, parce que le reste est assez simple pour être exliqué aux masses... »

          Un Cardilogue éminent m’a un jour fait remarquer alors que je lui demandais sa vision de l’évolution : « Que l’on commence par me définir la différence entre une cellule vivante et une cellule morte, et après je suis près à écouter celui qui me dit qu’il n’y a pas au coeur de la »Vie« un mystère qui n’est pas »scientifique".


        • Gnetum Gnetum 6 septembre 2007 19:40

          « Nous n’avons jamais pu établir la base fondamentale de notre théorie : comment s’effectue le SAUT entre les espèces. Mais on fait l’impasse sur le sujet, parce que le reste est assez simple pour être exliqué aux masses... »

          ah bon ? ... il y a quand même des centaines (milliers) d’articles scientifiques qui traite de cette question. Encore faut-il les lire hein ou chercher un peu (mot-clé speciation sur Science direct, ou Blackwell synergy par ex.).

          et par pitié, arrêtez de nous bassiner avec Darwin. La théorie synthétique de l’évolution a pris le relais depuis longtemps.


        • LE CHAT LE CHAT 6 septembre 2007 12:40

          Article vachement intéressant qui devrait interpeller tous les démocrates sur les vils desseins des créationistes qui veulent à tout prix contrôler les esprits et revenir aux heures sombres de l’inquisition , avec tortures et exécutions pour les hérétiques refusant les dogmes assénés par le pouvoir contrôlé par les religieux .

          On n’est plus à l’époque de Galilée ! vive la recherche scientifique libre ! smiley


          • pierrot 6 septembre 2007 12:43

            Quand au titre : En finir avec l’Intelligent Design

            A mon humble avis, vous n’en avez pas fini pour lasimple et bonne raison qu’il s’abit de la seul explication raisonnable actuellement. Que vous le vouliez ou non.

            Appelez la science à la rescousse, appelez l’idéologie à la rescousse, la seule fin possible avec ces deux là sera l’absurde.

            Quand aux grand poncifs style « les croisades », un peu de culture vous descillerait les yeux. Il y’eu des guerre, certes, mais surtout et principalement un échange culturel à faire pâlir nos contemporains.

            A la réflexion, votre article est culcul.


            • pierrot 6 septembre 2007 12:47

              Je la refait vu que c’est parti un peu vite et que mon clavier charrie un peu :

              Quand au titre : En finir avec l’Intelligent Design

              A mon humble avis, vous n’en avez pas fini avec l’ID pour la simple et bonne raison qu’il s’agit de la seule explication raisonnable actuellement. Que vous le vouliez ou non !

              Appelez la science à la rescousse, appelez l’idéologie à la rescousse, la seule fin possible avec ces deux là sera... l’absurde.

              Quand aux grand poncifs style « les croisades », un peu de culture vous descillerait les yeux. Il y’eu des guerre, certes, mais surtout et principalement un échange culturel à faire pâlir nos contemporains.

              A la réflexion, votre article est culcul.


            • ZEN ZEN 6 septembre 2007 12:51

              La culture de Pierrot m’épate !...


            • stephanemot stephanemot 6 septembre 2007 13:00

              @pierrot,

              Au moins votre position est claire : vous défendez l’ID en l’opposant à la science, vous assumez le fait que ces convictions religieuses n’ont rien à voir avec la science.

              Je vous invite à réfléchir avant de basculer vers le fondamentalisme. A moins que vous n’en ayez déjà quitté l’antichambre...


            • Boileau419 Boileau419 6 septembre 2007 13:15

              La science n’est pas LA science. Ce n’est qu’une forme de connaissance, limitée terriblement par ses présupposés matérialistes.

              Je vois om l’auteur veut en venir : ne pas adorer Darwin, c’est nécessairement être fondmanetaliste ?

              Et le fondamentalisme scientiste dans tout ça ? Je parle du vôtre, de fondamentalisme...

              J’appelle fondamentalisme votr attitude puisque vous refusez tout débat et ramenez tous vos adversaires à des sous-hommes irrationnels.


            • Ornithorynque Ornithorynque 6 septembre 2007 13:17

              @ Pierrot

              Définition du fondamentalisme : « Toute pensée énonpnçant, même avec des arguments, une position différente de la mienne est un fondamentalisme »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès