Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Est-il réellement impossible de démontrer l’inexistence de Dieu (...)

Est-il réellement impossible de démontrer l’inexistence de Dieu ?

La question mérite d’être posée quand on lit le livre d’Olivier Bach qui vient d’être publié sous le titre "Dieu et les religions à l’épreuve des faits". Le sujet n’est pas anodin si on veut se rendre compte que l’essentiel des conflits et problèmes de société ont pour origine la croyance en Dieu.
 
Des philosophes athées tels que André Comte-Sponville et Michel Onfray, des scientifiques tels que Claude Allègre et beaucoup d’autres affirment qu’il est impossible de démontrer l’existence de Dieu comme son inexistence. André Comte-Sponville traite même d’imbéciles ceux qui prétendent le faire. Le résultat est que tout le monde est persuadé de cette impossibilité qui est devenue un véritable dogme.
 
A la lecture du livre d’Olivier Bach, on est en droit de se demander s’il ont raison. Sa démonstration de l’inexistence de Dieu est-elle fausse ? Elle semble pourtant irréfutable en s’appuyant sur des faits incontestables. L’auteur précise que sa démonstration ne concerne que le Dieu des monothéistes dont il analyse les caractéristiques données par les croyants eux-mêmes.
 
Mais le livre ne s’arrête pas là. On y découvre aussi une critique très argumentée de certains livres, best-seller, écrit par des historiens connus et qui ne semblent pas dire toute la vérité sur l’histoire des religions. On y trouve aussi des informations sur les dernières découvertes sur le cerveau qui permettent d’expliquer la permanence de la croyance en Dieu.
 
C’est un livre très documenté qui pose de bonnes questions et donne des réponses pertinentes.
 
A lire absolument si l’on veut avoir des arguments pour ce débat si important.
Il n’est pas nécessaire de l’acheter puisqu’il est téléchargeable sur le site :
http://www.inexistencededieu.com .

Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

337 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 septembre 2009 04:23

    368 pages d’une exégèse, souvent hors sujet (par rapport à son titre) et d’une rare imbécillité, des textes supposément « sacrés ».
    Exemple (entre nombre d’autres) :
    « Il créa ainsi des millions d’animaux, tous très différents les uns
    des autres, pour s’apercevoir au bout du compte qu’il n’avait pas
    atteint son objectif : ils n’étaient pas une aide pour l’homme.
    Parmi ceux-ci, Dieu avait dû concevoir des dinosaures. Il est
    difficile d’imaginer qu’ils pouvaient être une aide qui soit assortie
    à l’homme. Ils pouvaient avoir un poids de plus de 100 tonnes et
    des dimensions de 18 mètres en hauteur et 40 mètres en
    longueur. On peut comprendre qu’Adam n’ait pas été satisfait ».

    Les êtres humains n’existaient pas au temps des dinosaures...


    • GérardP 12 septembre 2009 12:18

      Merveilleux exemple de la capacité de certains à sortir une citation de leur contexte. L’auteur commente ici avec humour ce qui est écrit dans les premières pages de la Bible. Ce ne sont pas les commentaires de l’auteur qui sont imbéciles mais ce qui est écrit dans la Bible. Lisez le livre, vous verrez que ce n’est pas une exégèse des textes sacrés.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 septembre 2009 14:26

      @ L’auteur : Auriez-vous créé cet article sans savoir qu’Iil déraperait ? C’est comme Dieu.... En fait l’absenthéisme a apporté la solution définitive au problème : Dieu existe, mais il n’est pas là pour l’instant.


      Plus sérieusement, l’existence de Dieu dépend de la définition qu’on en donne. Il est clair qu’il y a une cause première - un mobile non mu - mais, de là à dire qu’elle a une conscience et est providence... il y a une éternité. Surtout, on ne peut concevoir un TOUT que totalement déterminé par ce qu’il est, ce qui exclut qu’il y ait en ce tout une quelconque liberté... et nous ramène à un univers mécaniste dans lequel ce qui nous parait hasard est simplement l’enchaînement des causes et des effets. 

      A partir de la on peut parler de destin ou de la danse de Siva, mais surtout pas d’un Dieu personnel capricieux à la Jehovah. Le concept de dieu ne devient vraiment néfaste que quand on commence à penser que ce dieu VEUT quelque chose. C’est l’horreur des religions.


      Pierre JC Allard

    • oeil-de-lynx oeil-de-lynx 12 septembre 2009 15:04

      Tout en faisant des blagues, vous répondez à la question de l’auteur sans avoir l’air dit toucher en disant qu’on ne peut concevoir un TOUT que totalement déterminé par ce qu’il est, ce qui exclut qu’il y ait en ce tout une quelconque liberté... et nous ramène à un univers mécaniste dans lequel ce qui nous parait hasard est simplement l’enchaînement des causes et des effets. C’est ça, la preuve de l’Inexistence de Dieu

       Je pense que je vais aller lire tout ce que vous avez écrit


    • GérardP 12 septembre 2009 15:07

      « L’existence de Dieu dépend de la définition qu’on en donne »

      Tout à fait d’accord. C’est la démonstration du livre. Il faut donc arrêter de dire qu’on ne peut pas démontrer l’inexistence du dieu des chrétiens, des musulamns et des juifs. Les croyants leur donne une définition très précise issue de la Bible et du Coran. Cette définition permet de démontrer que ce Dieu là n’existe pas. Si cela était enfin admis, sans rêgler tous les problèmes, l’humanité vivrait dans un monde plus agréable.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 septembre 2009 16:15

      @ Gerard et Oeil de Lynx : Si cela était admis ... smiley  smiley smiley ....


      PJCA

    • Deneb Deneb 12 septembre 2009 18:26

      Excellent commentaire, Pierre. Mais vous vous attendiez à une bagarre ? Qui en fait n’a pas vraiment eu lieu. Je pense qu’Agoravox a changé legérement le système de votes, je me suis en effet apperçu que parfois je n’arrive même pas à plusser ceux dont j’ai en principe le droit. Peut-être pour lutter contre la fraude aux votes, l’autoplussage. Dans l’impossibilité de se multiplusser, les islamistes les plus insulteurs ne trouvent plus d’intéret dans la discussion.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 12 septembre 2009 18:41

      CQFD : il faut supprimer les votes.


    • Deneb Deneb 13 septembre 2009 08:32

      LeManu : supprimer les votes enleverait toute lisibilité et pas mal d’intérêt au site. Chasser la fraude de manière efficace me semble suffisant.


    • PhilVite PhilVite 13 septembre 2009 10:37

      « LeManu : supprimer les votes enleverait toute lisibilité et pas mal d’intérêt au site. »

      Je pense comme LeManu qu’il faudrait supprimer les votes.
      Quand on fait l’exercice de revenir sur d’anciennes discussions, on se rend compte qu’il est bien rare que les commentaires les plus intéressants se retrouvent parmi les plus « plussés ».
      Et puis ça nous a un petit côté « classement scolaire » assez détestable.
      D’autre part, et plus fondamentalement, qu’ai-je à faire qu’un commentaire ait plu à 3 personnes ou à 15 ? Le premier aurait-il moins de valeur - ou de sens - que le second pour cette simple raison ?
      Non, franchement, le« plussage » est absurde.


    • Deneb Deneb 13 septembre 2009 13:42

      PhilVite : la democratie, basée sur le vote, est donc absurde ? Quand une idée est plebiscitée, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle recueille un certain consensus. Et c’est bien le but d’un Etat démocratique : le consensus populaire.

      Que les scores des anciens commentaires, surtout ceux dont le score dépasse 50, soient pour une partie le resultat d’une fraude, c’est une évidence. En chassant la fraude, Agoravox devient de nouveau un site fréquentable


    • PhilVite PhilVite 13 septembre 2009 14:46

      Non Deneb, il n’est pas question de fonctionnement démocratique ici, mais simplement de l’inutilité d’établir un consensus sur tel ou tel commentaire ou réflexion sur un article.

      - Je me fiche complétement qu’un commentaire ait plu à 3 lecteurs d’AV et un autre à 15. ça ne m’apprend rien, ça ne m’apporte rien. Quelle conclusion devrait-je en tirer ? Est-ce que cela a une valeur de sondage ? Bien sûr que non. Alors ?

      - De plus, qu’est-ce que cela apporte au lecteur de tomber d’abord sur le commentaire le plus « plussé » s’il est totalement sorti du contexte des autres commentaires qui lui donnent tout son sens ?

      Pour moi, le ’’plussage’’ est une scorie sans intérêt qui pollue la lecture des discussions et je n’ai pas besoin de ce classement pour me faire ma propre opinion.


    • Deneb Deneb 13 septembre 2009 14:55

      Eh bien pour moi, ça m’interesse de savoir combien d’autres pensent ou sont d’accord avec un article ou un commentaire. Cette information est essentielle et constitue une gouverne dans les relations humaines. Elle permet en outre d’adapter ses propres idées, se remettre en question et se rendre ainsi plus prés des autres. C’est mon but. Pas le votre ?


    • PhilVite PhilVite 13 septembre 2009 15:36


      Ce que je dis, c’est qu’un commentaire à ’’0’’ peut m’apporter beaucoup plus de grains à moudre qu’un commentaire ’’archimultiplussé’’. Et que cet ’’archimultiplussage’’ ne saurait modifier ma façon de considérer ce commentaire.
      Mon but est d’entendre toutes les opinions, mais en aucun cas de chercher à me rapprocher du consensus. Quel intérêt ?


    • Deneb Deneb 13 septembre 2009 17:07

      PhilVite : on ne peut pas tout lire, Internet est beaucoup trop vaste. Alors on se fie à des références.Je sais, c’est moche de ne pas approfondir tout les sujets, de ne pas lire tous les délires d’adolescentes un peu teignes. Mais la vie est courte et il faut parfois faire des coupes franches. Les références de votes, elles sont ce qu’elles sont, mais quand on a la Foi en l’Humain, le vote est pour le moment le meilleur système que l’on ait trouvé.

       Lorsque je cherche un film à voir, je me fie à IMDB et son système de votes et en général c’est un bon moyen de tomber sur un film sympa. Qu’y a-t-il d’indecent de se fier au vote pour son choix d’informations ?

      Si tout le monde pouvait voter n’importe quel sujet à n’importe quel moment, le monde deviendrait une gigantesque Wikipedia, et les ressources seraient gérés par tout le monde à la fois. Une utopie dont le Réseau est un espoir de réalisation. J’y crois à cette intelligence, dirai-je « conscience » collective, les premières réalisations comme Linux, les Wikis, l’Open source etc..... sont une preuve indéniable que l’Humain, avec sa passion altruiste comme seule motivation arrive à construire les édifices bien plus solides que les châteaux de cartes économico-mercantiles.

      Quand tout le monde sera connecté au réseau, des projets collectifs vont se multiplier et le mercantilisme sera acculé au monde matériel uniquement.


    • beneolentia beneolentia 12 septembre 2009 07:13

      Oui, ça commence mal

      page5/367

      je cite : « Face à cette réalité incontestable qui semble s’amplifier depuis
      quelques années, est-il possible de répondre non à cette
      question fondamentale, et d’affirmer simplement : Dieu n’existe
      pas ?
      Nombreux sont ceux qui le pensent puisque près de 50% de la
      population mondiale vit sans lui. Mais une grande majorité se
      contente de dire qu’elle ne croit pas en Dieu.
      Affirmer ne pas croire en Dieu ou affirmer que Dieu n’existe
      pas, ne sont pas équivalents. »

      le monsieur a oublier de se documenter sur les chiffres réels, voir le lien ci-dessous :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:AdherentsReligionsPourcentageMondial.png

      ou bien voir ici :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion

      *

      Sans religion 11,92% (les agnostiques surement)
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnosticisme

      Athées 2,35%
      on est loin des 50% fantaisistes avancés par le monsieur
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ath%C3%A9isme


      • GérardP 12 septembre 2009 12:26

        50% de la population mondiale croient en Dieu. Il s’agit ici du dieu des monthéistes. C’est un fait et les autres 50% croient en un autre dieu ou sont agnostiques ou athés. En Chine et en Inde, les religions n’ont rien à voir avec le monothéisme.


      • Deneb Deneb 12 septembre 2009 12:42

        Le christiannisme n’est pas un monothéisme, le hindouisme l’est bien plus. En effet, au dessus de tous les demi-dieux Krishna, Vishnu, Shiva .... est l’âme suprème : le Atman. Tandis que dans le christiannisme dieu est divisé en trois. Sans compter la vierge e tous les saints, qui equivalent aux demi-dieux chez les hindous. Les temples hindous sont erigés aux demi-dieux, les eglises chretiennes sont érigés aux saints.


      • JL JL 12 septembre 2009 08:37

        Il est impossible de démontrer l’inexistence de l’inexistant. Point barre !

        Ce livre présente peut-être un intérêt pour quelques uns, mais le titre est bidon. D’ailleurs, dire : « dieu existe » est une imposture, puisqu’il s’agit d’au delà. Or l’existant, que je sache, par définition se limite au monde réel.


        • GérardP 12 septembre 2009 12:32

          Faux, Il est heureusement possible de démontrer qu’un homme de 5 mètres et pesant 500 kgs n’existe pas. Quand on définit quelque chose il est possible de démontrer que cette chose existe ou n’existe pas. Dire le contraire c’est affirmer que les sciences exactes n’existent pas. A chacun son monde...


        • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 12 septembre 2009 12:44

          Si on définit "le plus petit nombre réel strictement positif, on peut démontrer qu’il n’existe pas.

          Démonstration par l’absurde :

          Supposons qu’un tel nombre existe ; notons le a.

          Alors a/2 existe et est inférieur à a

          a n’est donc pas le plus peit réel positif.

          Cette démonstration utilise les propriétés des réels (division, relation d’ordre).

          Une démonstation de ce genre n’est pas possible pour démontrer quelques chose à propos de Dieu puis qu’aucune propriété ou caractéristique de Dieu n’est établie..

          Le livre d’Olivier Bach présente cependant une argumentation parfaitement convainquante relativement au Dieu des écrits bibliques (ancien et nouveau testaments, écrits intertestamentaires)

          http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2009/02/notes-atheologiques-sur-dieu.html



        • JL JL 12 septembre 2009 14:51

          Vous avez raison tous les deux, je n’ai vu qu’un aspect de la question. Mais vous jouez sur les mots : personne n’a défini dieu rationnellement. Dieu n’est pas une théorie, ce concept n’est pas rationnel. Or une démonstration ne peut être que rationnelle ou ce n’est pas une démonstration. Les mots ont un sens.


        • JL JL 12 septembre 2009 14:55

          @ Courouve, c’est ainsi qu’on « démontrait » qu’il est impossible à un lièvre d’attraper une tortue, non ? Plaisanterie à part, vous avez raison bien sûr. Il serait intéressant de revenir sur cette histoire des nombres réels, les mal nommés.


        • Mmarvinbear mmarvin 12 septembre 2009 21:02

          Pourtant Henry « hank » Pym existe... Sur papier en tout cas.

          Pour ma part, j’ai fait mienne la devise du grana mathématicien Ul-Ul (biographie page 145 854 de l’Encyclopédie du Grand Tout, 36 584è édition ", et reprise par le professeur Poznave : Si tout ce qui existe est concevable, alors tout ce qui est concevable existe...


        • Deneb Deneb 13 septembre 2009 13:49

          Courouve : « a/2 existe et est inférieur à a »

          faux ! si a=0 alors a/2=a


        • schizo oby 14 septembre 2009 12:37

          Attention, Il a dit : le plus petit nombre réel strictement positif.


        • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 09:03

          JL, non, il s’agit des dieux « révélés » par et dans l’histoire, ceux dont ns connaissaisons précisment l’existence. la question ne peut donc être trancher que par l’islam, dernier religion de l’humanité avant la civilisation moderne sans plus besoin de Dieu. maintenant si un « Dieu » existe et n’a jamais tenté de ns parler, tant pis pour lui ....


          • Echo Echo 12 septembre 2009 09:50

            Votre commentaire reflete parfaitement la stupidite fondamentale de la question de l’existence de Dieu.

            Vous venez nous causer d’un dieu « revele », mais revele par qui, si ce n’est par des hommes et gobe tout cru par d’autres.

            Dieu n’existe que dans la tete d’illumines qui sont incapables de supporter leur condition humaine sans le support d’une bequille mentale.

            Grand bien leur fasse, mais j’aimerais qu’ils lachent un peu la grappe de toutes celles et ceux qui estiment pouvoir s’en passer.

            Dieu n’existe pas, en tous cas pas dans mon esprit. Et ca je peux vous le garantir.


          • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 09:57



            par l’histoire du con, javais précisé !!!


            et jai bien mis le terme entre «  »


          • Echo Echo 12 septembre 2009 10:03

            En quoi l’Histoire ne serait-elle pas le fait des hommes ?


          • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 10:13

            ben oui, les hommes font l histoire . aucun doute possible à ce sujet car les religions sont historiques( l’islam en est la preuve la plus éclatante).

             mais les hommes ont ils conscience , entièrement, de l Histoire quils font ?
             
            puis, les sciences exactes sont aussi le fait des hommes ; vs en déduisez quoi ?


          • Echo Echo 12 septembre 2009 10:49

            Vous êtes confus :

            Les dieux sont révélés par les hommes et s’inscrivent dans l’Histoire.

            De plus, il ne faut jamais mélanger science et religion.


          • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 10:54

            ah bon , interdit de mélanger alors, et pourquoi, c’est dieu qui vs demande ça ou quoi, ha ha ha ah


             je ne confonds rien. vs etes trop simple ds votre façon de voir , c tt.


          • sisyphe sisyphe 12 septembre 2009 10:56

            Par fouadraiden (xxx.xxx.xxx.87) 12 septembre 09:03

            "JL, non, il s’agit des dieux « révélés » par et dans l’histoire, ceux dont ns connaissaisons précisment l’existence. la question ne peut donc être trancher que par l’islam"

            C’est c’làààààà, oui ...

            Ert sinon, l’islam peut aussi trancher le jambon ?


          • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 12:48



            Salut camarade

             c’était tanché bien sûr..haha ha ha


            bah sinon comment départager les religions dites révelées entre elles ? c’est une question de logique , et de bon sens ( à moins d’imaginer un Dieu fêlé qui se fout de nous en ns dirigeant vers de fausse piste se revelant un coup puis se reniant une autre fois) ?

             enfin jai du mal à imaginer simultanement le Dieu des Juifs, des chrétiens, des Manichéens et des Musulmans tous quatre vrais et je vois mal le judaisme vrai et l’islam faux, ou le christianisme vrai et l’islam faux, ou la religion des premiers Néenderthaliens vrai et l’islam faux , etc etc


            ps.mais il se peut évidemment qu’ aucune d’elles ne soient vraies. c’est donc les pages du coran qui devraient trancher la question...je sais c chiant !!!


          • sisyphe sisyphe 12 septembre 2009 13:10

            Par fouadraiden (xxx.xxx.xxx.143) 12 septembre 12:48

             "enfin jai du mal à imaginer simultanement le Dieu des Juifs, des chrétiens, des Manichéens et des Musulmans tous quatre vrais et je vois mal le judaisme vrai et l’islam faux, ou le christianisme vrai et l’islam faux, ou la religion des premiers Néenderthaliens vrai et l’islam faux , etc etc

            ps.mais il se peut évidemment qu’ aucune d’elles ne soient vraies. c’est donc les pages du coran qui devraient trancher la question...je sais c chiant !!!"


            ... et voilà pourquoi votre fille est muette !

            lol !!


          • fouadraiden fouadraiden 12 septembre 2009 13:44

            désolé camarade pas pigé.


            sinon si tu es athée le propos ne te concerne pas et le problème que pose Dieu est définitivement réglé , mais si tu es croyant et cherche encore les signes Dieu à travers l’histoire l’islam devrait ,en tte logique , être la seule version divine possible.

            comme disait les premiers musulmans , Aslam taslam, ce qui veut dire, soumets- toi à l’islam ( aslam) et tu trouveras la paix ( taslam)....( je rigole camarade.. )


             l’islam a mis un terme à la question de Dieu. la controverse religieuse est résolue,car un prophète arabe est venu , a livré son message , vaincu les armes à la main ses négateurs et Dieu s’est tu depuis. le cycle commencé il y a des millénaires est clos . l’islam a saturé à jamais le phénomène religieux ( alors bien sûr il y aura tjrs des illuminés qui se prétendront prophète et sorciers ainsi que des regligieux qui croiront revivre l’épopée , mais ce sont juste des comiques ts ceux-là ) 

            Si Dieu existe et qu’il ait cherché à se manifester à nous alors c’est celui du prophète arabe sondé par le coran. sinon nous sommes seuls absolument seuls.

             Pt final.


          • GérardP 12 septembre 2009 15:23

            S’il existe effectivement des milliards d’illuminés, c’est à cause d’un éducation qui n’est pas suffisament contestée et par une falsification des réalités passées et présentes. Les croyants ne sont pas à critiquer, ils ne font qu’écouter ce qu’on leur dit et que personne ne contredit, ou presque.


          • sisyphe sisyphe 12 septembre 2009 17:12

            "si tu es athée le propos ne te concerne pas et le problème que pose Dieu est définitivement réglé

            Si Dieu existe et qu’il ait cherché à se manifester à nous alors c’est celui du prophète arabe sondé par le coran. sinon nous sommes seuls absolument seuls."

            Eh oui mais pas vraiment !

            Le ciel est vide ; c’est de cette constatation que nait le sentiment de l’absurde, puis celui de la révolte, qui fait que, justement, nous ne sommes pas seuls, mais ensemble, parce que solidaires  :

            En effet, pour l’homme absurde il n’y a pas de futur, seul compte l’ici et le maintenant.

            La première des deux forces contradictoires, le silence déraisonnable du monde, ne peut donc être niée. Quant à l’autre force contradictoire permettant cette confrontation dont naît l’absurde, qui est l’appel humain, la seule manière de la faire taire serait le suicide. Mais ce dernier est exclu car à sa manière « le suicide résout l’absurde »[9]. Or l’absurde ne doit pas se résoudre. L’absurde est générateur d’une énergie. Et ce refus du suicide, c’est l’exaltation de la vie, la passion de l’homme absurde. Ce dernier n’abdique pas, il se révolte.

            Une réponse, la révolte 

            Oui, il faut maintenir l’absurde, ne pas tenter de le résoudre, car l’absurde génère une puissance qui se réalise dans la révolte. La révolte, voici la manière de vivre l’absurde. La révolte c’est connaître notre destin fatal et néanmoins l’affronter, c’est l’intelligence aux prises avec le silence déraisonnable du monde, c’est le condamné à mort qui refuse le suicide. C’est pourquoi Camus écrit : « L’une des seules positions philosophiques cohérentes, c’est ainsi la révolte[9] ».

            La révolte c’est aussi s’offrir un énorme champ de possibilités d’actions. Car si l’homme absurde se prive d’une vie éternelle, il se libère des contraintes imposées par un improbable futur et y gagne en liberté d’action. Plus le futur se restreint et plus les possibilités d’actions « hic et nunc » sont grandes. Et ainsi l’homme absurde jouit d’une liberté profonde. L’homme absurde habite un monde dans lequel il doit accepter que « tout l’être s’emploie à ne rien achever[9] », mais un monde dont il est le maître. 

            Bien que Camus réfute les religions parce que « on n’y trouve aucune problématique réelle, toutes les réponses étant données en une fois[10] », et qu’il n’accorde aucune importance au futur : « il n’y a pas de lendemain [9] », sa révolte n’en est pas pour autant amorale. « La solidarité des hommes se fonde sur le mouvement de révolte et celui-ci, à son tour, ne trouve de justification que dans cette complicité [10] ». Tout n’est pas permis dans la révolte, la pensée de Camus est humaniste, les hommes se révoltent contre la mort, contre l’injustice et tentent de « se retrouver dans la seule valeur qui puisse les sauver du nihilisme, la longue complicité des hommes aux prises avec leur destin[10] ». En effet, Camus pose à la révolte de l’homme une condition : sa propre limite. La révolte de Camus n’est pas contre tous et contre tout. Et Camus d’écrire : « La fin justifie les moyens ? Cela est possible. Mais qui justifie la fin ? À cette question, que la pensée historique laisse pendante, la révolte répond : les moyens[10] ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

GérardP


Voir ses articles







Palmarès