Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Et si Benoît XVI avait raison ?

Et si Benoît XVI avait raison ?

Laissons là les invectives et les injures. Face à la pandémie du sida, toute remise en question n’est pas nécessairement absurde....

Il est étonnant de voir avec quelle avidité les journalistes cherchent chaque jour la polémique qui fera vendre du papier, et surtout nous détourner d’une réflexion de fond.
On nous dit que Benoit XVI conteste le préservatif... Qu’en est-il ?

 

Voici la question du journaliste et la réponse de Benoît XVI, dans son contexte.

Question - Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du sida. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n’étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?

Benoît XVI - Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est précisément l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, aux Camilliens, à toutes les religieuses qui sont à la disposition des malades... Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d’épreuve. Il me semble que c’est la juste réponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.

 Force est de constater que le pape adopte une hauteur de vue qui tranche avec le discours habituel sur le sida.

En vérité, il n’est peut-être pas idiot de dire que prétendre résoudre le fléau par la distribution de préservatifs pourrait (le pape dit : "risque") aggraver le problème. Tout simplement parce que, comme tel, il n’est pas d’une si parfaite efficacité, mais aussi et surtout parce qu’il deresponsabilise l’homme face à sa sexualité.

N’y a-t-il pas quelque chose de méprisant dans le fait de dire aux africains : "bon, écoutez, on ne peut pas vous empêcher de copuler dans tous les sens, alors on ne vous demande qu’une chose, c’est de mettre les capotes qu’on vient vous vendre".

Notons encore, pour finir, que ce n’est pas celui à qui les gentils occidentaux demandent d’enfiler son durex parce qu’il couche avec cinq partenaires à l’heure qui sera le plus sensible aux propos du pape. Et sans doute le problème moral pour lui n’est-il pas de savoir s’il en met un. Mais lui conseiller de mettre un préservatif sans lui donner de quoi changer de vie, c’est criminel et méprisant. Criminel, parce que l’usage du préservatif n’étant pas une garantie absolue il va peut-être transmettre le virus. Méprisant, parce que c’est le traiter comme un animal sauvage incapable de se contrôler.

Alors peut-être le mépris de l’autre n’est-il pas du côté de Benoît XVI. Mais pour le voir, il faut cesser d’être guidé par la seule haine de l’Eglise Catholique...


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (141 votes)




Réagissez à l'article

190 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:09

    mise au point qui arrive à point nommé, après les emballements médiatiques d’hier.
    il serait intéressant de faire la liste des hommes/ femmes politiques et les personnalités publiques qui ont embrayé tout de go sur ces propos. Ces hommes et femmes publics qui se sont agités a des fins de marketing politique et de visibilité et ont manié l’indignation superficielle.... smiley


    • Proto Proto 19 mars 2009 10:25

      Oui la récupération a semblé très facile à beaucoup de monde, toujours les mêmes qui sont prompts à s’indigner sans réfléchir une seconde, toujours les mêmes qui rafistolent les propos.
      Mais on parie combien que le pape corrigera bientot le tir de son buzz ?

      Cela dit je ne suis pas d’accord avec cette "mise au point".

      "Criminel, parce que l’usage du préservatif n’étant pas une garantie absolue il va peut-être transmettre le virus."

      Super vraiment, comment doit-on appeller alors ceux qui ne prennent aucune précautions ? Des grands criminels ? Propos idiots, désolé de vous le dire.

      Et pourquoi deux poids deux mesures avec les peuples africains ? Ils ne peuvent produire des préservatifs et faire de la prévention sur leur usage, de l’information sur le VIH ? Vous semblez tellement habitués à ces discours de pseudo-supériorité presque inconscients que vos propos n’ont plus de logique.

      Revenons au départ : qui est responsable de la propagation du VIH ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 19 mars 2009 13:19

      @ l’auteur,

      Vous êtes LE SEUL à avoir fait un article intelligent, réfléchi et différent de tout ce que rabachent les journalistes-moutons à longueur d’articles sur ce sujet. Bravo à vous . smiley


    • Onegus onegus 21 mars 2009 20:18

      Article limite, qui reprend la vision qu’a sans doute le pape des Africains : des bons sauvages qui ne font rien que danser et baiser et qu’il faut éduquer dans la foi catholique plutôt que de pousser au vice (en leur apprenant à utiliser des préservatifs).

      On peut retourner le problème dans tous les sens, le préservatif ne peut en aucun cas augmenter le problème du sida. C’est un fait froidement scientifique, statistique, et le Pape témoigne ici d’un obscurantisme inquiétant (même JP2 n’est jamais allé aussi loin !)

      Au-delà de toute critique de l’église catholique, les propos de ce vieillard réactionnaire sont définitivement indéfendables, n’en déplaise à l’auteur.


    • Capreolus Capreolus 21 mars 2009 20:38

      Si vous regardez bien, le pape prends au contraire les africains pour des gens capables d’un comportement responsable en matière de sexualité. C’est plutôt la colonisation par la capote qui verrait en l’africain un pauvre sauvage.


    • Capreolus Capreolus 21 mars 2009 20:39

      ..................


    • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:34

      Archibald, vous savez bien comme moi que le problème de la foi, ce n’est pas de l’avoir ou pas, mais que l’ayant, elle vous amenerait a découvrir soit que Dieu n’existe pas ou qu’il existe, et plus grave encore c’est que la foi est de l’ordre de l’improbable vérification .....la foi c’est se dire :"Peut-être....".


    • TALL 19 mars 2009 11:59

      noooooo, noooon, ne te défile pas, haddock
      tu as bien dit à cul ... vieille folle... smiley


    • Capreolus Capreolus 19 mars 2009 13:17

      Quand il pleut, si on veut être sûr à 100% de ne pas être mouillé, on reste chez soi. Si c’est une pluie mortelle, personne ne vous impose de sortir, et si vous dites "je ne peux pas m’empêcher de sortir", vous devez prendre conscience que la différence avec le sida, c’est qu’en sortant, même avec un parapluie, vous mettez la vie d’autrui en péril.


    • TALL 19 mars 2009 15:13

      l’auteur
      déjà que faire évoluer ce pape, même en rêve, c’est impossible
      alors, discuter avec une de ses photocopieuses.. :/-(


    • TALL 19 mars 2009 10:20

      Mais il a tout-à-fait raison le pape !
      ça va faire une sélection naturelle chez les cathos
      le genre Darwin en accéléré
      smiley


      • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:38

        pas con....dans la pratique des civilisations dites des peuples premiers , il y avait des "trucs" comme cela, s’échanger des objets symboliques pour interroger le partenaire potentiel...un peu de poesie dans un monde de brutes smiley


      • Gasty Gasty 19 mars 2009 12:40

        Pourquoi le pape ne pas propose-t-il pas comme sur les paquets de cigarette une mention sur les préservatifs " Forniquer tue"

        Et proposer des patchs pieux.


      • Gasty Gasty 19 mars 2009 12:45

        c’est avec les vieux pieux qu’on touille les bonnes marmitte. C’est bien connu.


      • Yannick J. Yannick J. 19 mars 2009 14:35

        et pourquoi ne pas fairel a promotion e la contraception orale ?


        La contraception orale c’est quand une femme te dis non...


      • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:28

        cela vaut la peine de faire un tour sur les sites des journaux pro catho, journaux en ligne....

        Les avis sont partagés et bien sûr nullement unanimes....ce qui m’apparait ce que le discours papal ne suffit plus , ne convainc pas face a ce que certains estiment être une catastrophe humanitaire et un terrible problème de santé publique....

        Beaucoup pensent qu’il ne suffit pas d’affirmer, de se conforter dans des preceptes tout valables qu’ils soient, mais que des actions plus efficaces doivent être entamées. Ensuite, les africains se sentent stigmatisés ; qu’il soit possible de réduire la perception de l’Afrique a cette "épidémie" qui leur renvoye une image d’impuissance . Bref, qu’il n’est pas possible de réduire tout un continent au problème du sida.

        Bonne journée.


        • Armog 20 mars 2009 13:54

          Pour information , la petite fillette n’a pas été excommuniée ....

          Le site ou le sujet est abordée : http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2003091_dechainement

          L’extrait :

          Sur la question de la jeune Brésilienne, d’abord elle n’a évidemment pas été excommuniée, comme on l’a dit partout, puisqu’elle est la victime innocente. Sa mère et les médecins l’ont été, a dit l’évêque du lieu, parce que l’avortement entraine une excommunication automatique, «  latae sententiae  » selon la formule du droit canon. Le pape n’a rien dit lui-même, seul un cardinal a rappelé la règle ; les évêques du Brésil ont désapprouvé. Il faut replacer cela dans le contexte de la pression énorme en faveur de l’avortement dans ce pays. Il n’en reste pas moins que le pape n’est en rien en cause dans cette affaire. On peut soutenir, comme l’a fait le président de l’académie pontificale pour la vie, que la première chose à faire aurait été de soutenir cette pauvre enfant, innocente en tous points ; de condamner clairement le violeur ; et surtout de se taire : on ne fait pas un exemple, surtout dans une campagne d’opinion délicate en raison du forcing des pro-avortement, sur un cas extrême, qui appelle du silence ou des paroles d’amour et de compassion, plus qu’un rappel froid et sec de la règle, même si la règle doit être rappelée. Cet appel à la compassion a été repris par beaucoup et notamment par de nombreux évêques.


        • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:41

          allez, pour Archibald, un des plus beau poème de Valéry.



          Le Cimetière marin

          Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
          Entre les pins palpite, entre les tombes ;
          Midi le juste y compose de feux
          La mer, la mer, toujours recommencée !
          O récompense après une pensée
          Qu’un long regard sur le calme des dieux !

          Quel pur travail de fins éclairs consume
          Maint diamant d’imperceptible écume,
          Et quelle paix semble se concevoir !
          Quand sur l’abîme un soleil se repose,
          Ouvrages purs d’une éternelle cause,
          Le temps scintille et le songe est savoir.

          Stable trésor, temple simple à Minerve,
          Masse de calme, et visible réserve,
          Eau sourcilleuse, Oeil qui gardes en toi
          Tant de sommeil sous une voile de flamme,
          O mon silence ! . . . Édifice dans l’âme,
          Mais comble d’or aux mille tuiles, Toit !

          Temple du Temps, qu’un seul soupir résume,
          À ce point pur je monte et m’accoutume,
          Tout entouré de mon regard marin ;
          Et comme aux dieux mon offrande suprême,
          La scintillation sereine sème
          Sur l’altitude un dédain souverain.

          Comme le fruit se fond en jouissance,
          Comme en délice il change son absence
          Dans une bouche où sa forme se meurt,
          Je hume ici ma future fumée,
          Et le ciel chante à l’âme consumée
          Le changement des rives en rumeur.

          Beau ciel, vrai ciel, regarde-moi qui change !
          Après tant d’orgueil, après tant d’étrange
          Oisiveté, mais pleine de pouvoir,
          Je m’abandonne à ce brillant espace,
          Sur les maisons des morts mon ombre passe
          Qui m’apprivoise à son frêle mouvoir.

          L’âme exposée aux torches du solstice,
          Je te soutiens, admirable justice
          De la lumière aux armes sans pitié !
          Je te tends pure à ta place première :
          Regarde-toi ! . . . Mais rendre la lumière
          Suppose d’ombre une morne moitié.

          O pour moi seul, à moi seul, en moi-même,
          Auprès d’un coeur, aux sources du poème,
          Entre le vide et l’événement pur,
          J’attends l’écho de ma grandeur interne,
          Amère, sombre, et sonore citerne,
          Sonnant dans l’âme un creux toujours futur !

          Sais-tu, fausse captive des feuillages,
          Golfe mangeur de ces maigres grillages,
          Sur mes yeux clos, secrets éblouissants,
          Quel corps me traîne à sa fin paresseuse,
          Quel front l’attire à cette terre osseuse ?
          Une étincelle y pense à mes absents.

          Fermé, sacré, plein d’un feu sans matière,
          Fragment terrestre offert à la lumière,
          Ce lieu me plaît, dominé de flambeaux,
          Composé d’or, de pierre et d’arbres sombres,
          Où tant de marbre est tremblant sur tant d’ombres ;
          La mer fidèle y dort sur mes tombeaux !

          Chienne splendide, écarte l’idolâtre !
          Quand solitaire au sourire de pâtre,
          Je pais longtemps, moutons mystérieux,
          Le blanc troupeau de mes tranquilles tombes,
          Éloignes-en les prudentes colombes,
          Les songes vains, les anges curieux !

          Ici venu, l’avenir est paresse.
          L’insecte net gratte la sécheresse ;
          Tout est brûlé, défait, reçu dans l’air
          A je ne sais quelle sévère essence ...
          La vie est vaste, étant ivre d’absence,
          Et l’amertume est douce, et l’esprit clair.

          Les morts cachés sont bien dans cette terre
          Qui les réchauffe et sèche leur mystère.
          Midi là-haut, Midi sans mouvement
          En soi se pense et convient à soi-même ...
          Tête complète et parfait diadème,
          Je suis en toi le secret changement.

          Tu n’as que moi pour contenir tes craintes !
          Mes repentirs, mes doutes, mes contraintes
          Sont le défaut de ton grand diamant ...
          Mais dans leur nuit toute lourde de marbres,
          Un peuple vague aux racines des arbres
          A pris déjà ton parti lentement.

          Ils ont fondu dans une absence épaisse,
          L’argile rouge a bu la blanche espèce,
          Le don de vivre a passé dans les fleurs !
          Où sont des morts les phrases familières,
          L’art personnel, les âmes singulières ?
          La larve file où se formaient les pleurs.

          Les cris aigus des filles chatouillées,
          Les yeux, les dents, les paupières mouillées,
          Le sein charmant qui joue avec le feu,
          Le sang qui brille aux lèvres qui se rendent,
          Les derniers dons, les doigts qui les défendent,
          Tout va sous terre et rentre dans le jeu !

          Et vous, grande âme, espérez-vous un songe
          Qui n’aura plus ces couleurs de mensonge
          Qu’aux yeux de chair l’onde et l’or font ici ?
          Chanterez-vous quand serez vaporeuse ?
          Allez ! Tout fuit ! Ma présence est poreuse,
          La sainte impatience meurt aussi !

          Maigre immortalité noire et dorée,
          Consolatrice affreusement laurée,
          Qui de la mort fais un sein maternel,
          Le beau mensonge et la pieuse ruse !
          Qui ne connaît, et qui ne les refuse,
          Ce crâne vide et ce rire éternel !

          Pères profonds, têtes inhabitées,
          Qui sous le poids de tant de pelletées,
          Êtes la terre et confondez nos pas,
          Le vrai rongeur, le ver irréfutable
          N’est point pour vous qui dormez sous la table,
          Il vit de vie, il ne me quitte pas !

          Amour, peut-être, ou de moi-même haine ?
          Sa dent secrète est de moi si prochaine
          Que tous les noms lui peuvent convenir !
          Qu’importe ! Il voit, il veut, il songe, il touche !
          Ma chair lui plaît, et jusque sur ma couche,
          À ce vivant je vis d’appartenir !

          Zénon ! Cruel Zénon ! Zénon d’Êlée !
          M’as-tu percé de cette flèche ailée
          Qui vibre, vole, et qui ne vole pas !
          Le son m’enfante et la flèche me tue !
          Ah ! le soleil . . . Quelle ombre de tortue
          Pour l’âme, Achille immobile à grands pas !

          Non, non ! .... Debout ! Dans l’ère successive
          Brisez, mon corps, cette forme pensive !
          Buvez, mon sein, la naissance du vent !
          Une fraîcheur, de la mer exhalée,
          Me rend mon âme . . . O puissance salée !
          Courons à l’onde en rejaillir vivant !

          Oui ! grande mer de délires douée,
          Peau de panthère et chlamyde trouée
          De mille et mille idoles du soleil,
          Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
          Qui te remords l’étincelante queue
          Dans un tumulte au silence pareil,

          Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
          L’air immense ouvre et referme mon livre,
          La vague en poudre ose jaillir des rocs !
          Envolez-vous, pages tout éblouies !
          Rompez, vagues ! Rompez d’eaux réjouies
          Ce toit tranquille où picoraient des focs !

          Paul VALÉRY, Charmes (1922)






          • Antoine Diederick 19 mars 2009 11:01

            en effet, mais si je l’ai mis ici, ce matin, c’est pour la "brise d’air marin" , celle du grand large , c’est nécessaire pour nos rêves d’hommes.

            je file....


          • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 10:45

             @ L’auteur

            Pathétique défense de ce pape complice de crime contre l’humanité. Ce qui est bien avec Ratzinger, c’est que le haut clergé catho déconnecté du réel se montre tel qu’il est : une nomenklatura ecclésiale intolérante, réactionnaire et rabougrie, désormais privée du charisme de Wojtyla qui lui permettait de faire illusion. A bas la calotte, vive la capote !


            • mcm 19 mars 2009 11:07

              Marsu,

              N’importe quoi ! Depuis quand un homme qui exprime une conviction devient coupable de crime contre l’humanité ?


            • fouadraiden fouadraiden 19 mars 2009 11:09


              au moins depuis que Mcm exprime les siennes smiley


            • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 11:16

               @ mcm

              Tu as écouté les paroles de la chanson sur laquelle j’ai fait un lien ? Je conçois parfaitement qu’un pape dise que l’abstinence sexuelle et la fidélité conjugale sont de bons moyens de lutte préventifs contre le sida : après tout il est dans son rôle et prêche pour sa paroisse. Mais dire que le préservatif n’est pas une solution, mais une partie du problème, c’est non seulement de l’irresponsabilité, mais s’apparente à un crime contre l’humanité.

              Ce matin sur Europe 1 j’ai entendu un évêque un tout petit peu moins irresponsable tentant de justifier les propos du pape tout en s’en démarquant jésuitiquement en disant qu’il fallait quand même utiliser les préservatifs, mais uniquement "dans les cas exceptionnels" (sic). Heureusement qu’il y a plein de cathos de base et quelques clercs qui se désolidarisent avec ces propos injustifiables.


            • TALL 19 mars 2009 11:53

              marsu

              mais pourquoi défendre les cathos contre eux-mêmes ?
              si une secte s’auto-détruit, tant pis pour elle
              choking ?

              mais ce qu’on reproche aux religions, c’est bien leur dogmatisme médiéval, non ?
              le choix de la foi contre la raison...
              et je suppose que tu as déjà assez discuté avec des intégristes pour savoir que ça ne sert à rien
              bon alors ?
              laissons donc faire dame nature, car la Justice, c’est elle
              et elle seule décidera si la foi est + efficace que l’intelligence pour survivre
              ils ne croient pas en Darwin ?
              ils vont être servis ... smiley

              moi j’aime beaucoup ratzi
              je l’ai senti dès son élection qu’il allait allumer lui-même le bûcher de sa propre Eglise
              jeunesse hitlérienne, a bossé dans la division héritière de l’inquisition... etc ...

              Longue vie à Ratzi ! smiley


            • Capreolus Capreolus 19 mars 2009 13:18

              Commentaire constructif, merci !


            • Grasyop 19 mars 2009 13:49

              Tall,

              « mais pourquoi défendre les cathos contre eux-mêmes ?
              si une secte s’auto-détruit, tant pis pour elle
              choking ? »

              Non-assistance à personnes en danger (les endoctrinés, pas l’endoctrineur).


            • TALL 19 mars 2009 15:18

              capreolus
              j’ai discuté sérieusement l’autre jour avec un de vos congénères
              je ne l’avais plus fait depuis 10 ans
              et rien n’a changé.....rien !
              je préfère encore parler aux murs, c’est moins énervant
              à dans 20 ans peut-être ... ?


            • TALL 19 mars 2009 15:20

              grasyop
              non, puisqu’ils disent que c’est la capote qui est dangereuse
              non-lieu


            • Iren-Nao 20 mars 2009 02:56

              Marsupilami

              On vous a connu moins con, voire parfois brillant, mais la franchement....

              Desole

              Iren-Nao


            • Iren-Nao 20 mars 2009 02:59

              Tall

              Dans le genre dogmatique vous etes aussi assez bon quand vous sentez l’odeur de la soutane.

              Conformisme pretentieux athe, pas plus.

              Iren-Nao


            • Massaliote 20 mars 2009 09:42

              La levée de boucliers et les cris d’orfraie a chaque déclaration du pape est absolument sidérante. Entre les athéistes militants, les vieux gauchos et les intérêts bien compris des industriels (combien de millions de préservatifs vendus et quels bénéfices ? Je suis sure que ceux de Total sont ridicules comparativement) il y a une convergence digne des meilleures causes.

              Les bonnes gens qui s’indignent devraient peut être réaliser que dans de nombreux pays d’Afrique il n’a aucune possibilité pour la population d’avoir des préservatifs et que dans certains c’est culturellement inacceptable - pour des motifs non religieux - et que les propos du pape rejoignent un peu ceux du Professeur Montagné qui a déclaré que si chacun se contentait de n’avoir pas plus de CINQ partenaires sexuels dans sa vie la pandémie du sida serait éradiquée.

              Mais qui dira, au mépris du coût humain, quels bénéfices rapportent à certaines groupes la propagation de la maladie ? Le Vatican gêne beaucoup d’intérêts financiers.


            • mcm 19 mars 2009 10:45

              @L’auteur,

              Bien que le discours du pape présente une valeur morale indiscutable, bien que je sois pleinement d’accord avec la ligne de conduite édictée, je ne peux que constater l’inefficacité d’un tel discours qui ne peut être apte qu’a précher un converti.

              L’inconvénient de cette position psycho-rigide, est de ne s’adresser qu’à des personnes ayant en elle même des valeurs chrétiennes, et qui donc n’ont aucun besoin de ce sermon. Voilà bien l’inconvénient majeur des croyants frileux qui se regroupent dans une secte, ils pensent détenir une vérité universelle qui sauvera le monde, alors qu’il n’ont pas trouvé en eux-même la force d’être seuls face à leur Dieu.

              Celui qui aura raison sera l’inventeur du vaccin contre le sida, les autres ne sont que des beaux parleurs qui masquent leur impuissance par des discours moralisateurs.

              En attendant ce petit bout de caoutchouc reste la seule protection, pour ceux qui n’ont pas trouvé en eux-même la tempérance et la fidélité, dans le discours du pape je ne vois rien qui rappelle ce fait essentiel, et pour cette raison je qualifie ce discours de pernicieux.


              • Antoine Diederick 19 mars 2009 10:57

                a MCM


                "Bien que le discours du pape présente une valeur morale indiscutable, bien que je sois pleinement d’accord avec la ligne de conduite édictée, je ne peux que constater l’inefficacité d’un tel discours qui ne peut être apte qu’a précher un converti. "

                assez bien d’accord avec vous, la valeur morale de cette considération risque de se heurter à la trivialité de la vie courante, bref, des faits....

                Je cloture ici car je dois quitter...bonne journée.


              • Capreolus Capreolus 19 mars 2009 13:22

                C’est parce que ce n’est pas le "fait essentiel", car le préservatif n’est même pas un moyen infaillible. Or qu’une personne mette sa propre vie en danger en choisissant un rapport à risque est une chose, mais même avec un préservatif c’est un rapport à risque, et un risque que je fais prendre à autrui...


              • mcm 19 mars 2009 13:46

                Un risque que je fais prendre à autrui ? Ha bon ? Parce qu’autrui aurait un droit inaliénable à copuler sans risque ?

                Et puis qui est au truie sinon le goret ?


              • Suldhrun LOL 19 mars 2009 11:07

                @ l auteur

                L intelligence renouvele l homme mieux que les dogmes DES EGLISES

                Ce Pape a tort et le tort tue !


                • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2009 11:22

                  Il est psychorigide , le mitré ! croissez et multipliez , c’est has been quand la planète arrive à un taux de saturation maximum ! ce n’est pas parce que l’église catholique qui interdit à ses salariés de forniquer et les transforme en frustrés pédophiles qu’elle doit interdire aux gens de vivre un sexualité épanouie .


                  • Cogno2 19 mars 2009 11:23

                    J’ai trouvé la réponse du pape.... euh... sans aucun sens.
                    Du pur blabla incompréhensible, avec de beaux mots, bien agencés, sans aucune idée concrète derrière, que du vent. Juste une autre façon de rabacher leur discours anti tout.

                    C’est sur que si on attends après les religions pour résoudre ce problème, on a pas fini, à part nous sortir des conneries monumentales, à part servir de prétexte à tout et n’importe quoi, je ne vois pas ce qu’apporte les religions à l’humanité, par contre, je vois ce qu’elles prennent.



                    • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2009 11:24

                      l’église catholique est pire qu’un cancer , lui au moins il évolue !


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 mars 2009 11:36

                        On lui reproche d’avoir dit : que le sida en Afrique ne pourra se resoudre avec les preservatifs. Et on a les hommes politiques francais qui s’inquietent comme Juppe...Et pourtant le pape a tout a fait raison. Et non pas seulement pour une question morale. Tout le monde sait que de multiples partenaires ne plaisent pas a la femme mariee,... que cela se traduit souvent par un divorce et le malheur des enfants. Non, il faut rester sur du basique.

                        Combien coute un preservatif en Afrique ? Plusieurs jours de travail (c’est selon les pays)

                        Peut il servir plusieurs fois comme les aiguilles des seringues des drogues ?Non

                        Alors pourquoi ces attaques contre le pape. Il faut le dire nettement : le preservatif est trop cher. De plus s’il etait utilise a profusion (subventionne par l’OMS, de l’argent assure pour les fabricants) on les retrouverait par terre. Les enfants les transformeraient en ballon en soufflant dedans. Peut etre un peu ecoeurant mais realistique pour peu que l’on connaisse l’Afrique.

                        Quels sont les causes du sida ? Multiplication des partenaires, drogue et sang contamine...
                        Il faut attaquer les causes avant les consequences. Faire de la prevention avant tout.
                        Enfin bref, ce qui m’intrigue beaucoup : qui gagne a attaquer constamment le pape ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès