Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Eternelle résurrection. Un Paques trinitaire, création, rédemption, (...)

Eternelle résurrection. Un Paques trinitaire, création, rédemption, révélation

Le moment de la résurrection est riche de symboles pour les Chrétiens. L’occasion de délivrer une libre interprétation de cet événement offert à tous pour être accueilli ou rejeté. Chacun sa liberté. Ne condamnons pas les mécréants, ils sont souvent plus justes que les dévots. J’ai le souhait de faire simple et d’aller à l’essentiel en ce lundi de Paques. La résurrection s’interprète comme le nœud central de l’expérience chrétienne, avec l’entrelacs d’une trinité riche de sens, la création, la révélation, la rédemption, peu importe l’ordre.

La création est implicitement contenue dans la résurrection puisque le corps physique et temporel du christ étant détruit, il faut bien qu’un corps de résurrection soit créé pour passer dans l’autre monde. Transgression des lois de l’évolution. Dieu. La rédemption offerte au Christ par Dieu comme salut dans l’au-delà, juste rétribution d’une existence assez chaotique achevée par le mal humain. La révélation comme moment de vérité. Enfin, Jésus se voit révélé son incroyable destin. C’est simple et évident. La révélation comme moment de vérité. Une vie résumée en un clin d’œil de Dieu. Que dire de plus ? Transfiguration des formes en une parabole du temps inscrit comme un miroir dans l’horizon d’un trou noir qui diffuse une lumière divine tamisée et par un subtil jeu d’irradiation holographique, montre le passé et l’avenir.

Mon interprétation sauvage propose que Dieu a pris Jésus comme modèle pour lui créer son corps de résurrection. C’est le côté esthète de Dieu qui, en bon Seigneur, offrit une place de choix pour celui qu’il considère en partie comme son œuvre, co-réalisée avec la nature et son évolution. Dieu est rédempteur et se moque bien de l’ADN. Le Paraclet (Esprit-Saint) est souvent pris pour un consolateur, un rédempteur, alors qu’il représente un avocat auprès de la juridiction supérieure et en ce sens, le Paraclet participe de la révélation. Un avocat est un puit de science. Il explique les actes, les fautes, les justes rétributions.

La résurrection conçue comme une trinité presque platonicienne concerne le royaume de Dieu. Cet événement concerne l’autre monde mais comme les deux cités communiquent, n’en déplaise à saint Augustin, la création a aussi lieu sur terre, même avec ses imperfections. Ainsi fut bâtie l’Eglise. Avec quelques œuvres aux formes abouties et pourvues de sens. La symbolique du génie du christianisme est riche de son sens, de sa révélation, de son esthétique, parfois dans une impasse car la création doit se renouveler. L’Eglise a malheureusement trop insisté sur le côté rédempteur, la rémission des péchés, la confession. Elle a occulté bien souvent la révélation, la science théologique, la création divine, l’esprit de feu de Dieu parmi les plus allumés des humains, témoins s’il en est que la lumière d’en haut traverse les fêlés pour en faire des personnages hauts en couleur.

La théologie est comme toutes les sciences, une œuvre à compléter. A l’époque où certains campent une nuit pour être les premiers à s’acheter la nouvelle tablette de chez Apple, le serpent du marché a ensorcelé les âmes. Croque Apple, cher fidèle, et tu te verras non pas nu mais nul, inapte à comprendre le bien et le mal. Les faux prophètes sont légion. Un fou s’est pris à bombarder la Libye comme si les rebelles étaient des Sudètes devant passer sous la protection de la France. Laissons à Dieu le soin de délivrer la rédemption au président et la révélation à BHL. Le rock gothique et métallique se présente comme une œuvre divinement esthétique. La création se poursuit, après Debussy. La révélation a lieu en tous temps. Les philosophes se succèdent. Les artistes communiquent avec la création divine, les justes et le pardon entretiennent la rédemption. Le monde est une éternelle résurrection. Et c’est une bonne nouvelle après l’accident de Fukushima et avant la sortie du prochain disque de Carla Bruni.


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 25 avril 2011 16:50

    Est ce que l’on a le droit de tuer et manger un mouton, humain avec un cerveau humain ?

    https://singularite.wordpress.com/2011/04/21/animaux-humains-organes-cellules-souches-viandes-lait-cerveau-humain/


    • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 13:51

      "Je n’aime pas assez les autres pour en être différent.
      J’aime assez la différence pour ne pas être les autres.
      J’aime mon cerveau, mais je ne connais pas celui des autres.
      Les autres ne connaissent pas mon cerveau, mais
      ... il a sa popularité.

      Je suis un cerveau, le cerveau des autres.
      Les autres sont mon cerveau aussi ?"

      http://psyshowtic.blogspot.com/2007/12/la-grande-qute-improvisation.html


    • Georges Daras 25 avril 2011 17:21

      Pourquoi une image de Jésus crucifié pour parler de la résurrection ?


      • Kalki Kalki 25 avril 2011 17:46

        Jesus a dit je reviendrai comme terminator , vous savez (

        bon a peu près dans mille ans ou 2

        et jesus n’a pas payé de droit d’auteur on lui interdit de revenir sans payer ses dettes
        On l’attend toujours,

        il faut avoir fumé des trucs en ce temps là pour dire que jésus est réssucité, désolé on a pas de photo


      • Kalki Kalki 25 avril 2011 17:51

        Encore une ressemblance : « Celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une »

        Terminator : Calibre 12 automatique, 45 a canon long avec visée laser, fusil plasma phasé a 40Watt, Uzi 9mm

        Qu’est ce que vous prenez

        TOUT


      • Lorelei Lorelei 25 avril 2011 18:13

        Transgression des lois de l’évolution. C’est l’intéret des religions ils parlent de l’âme ce que la science ne connait pas encore


        • Kalki Kalki 25 avril 2011 18:37

          Ame ? pour cela il faut avoir une conscience , et je ne connais pas beaucoup d’humain qui s’en servent

          IL ne sont alors que des animaux, répondant a des stimulis , parfois un peu plus complexe

          et puis tournent

          en boucle

          et dans le mensonge

          Pour cacher leur lacheté, leur soumission

          La science connait déjà : l’ame vous savez avec la cybernétique d’après guerre

          https://singularite.wordpress.com/2011/04/22/la-science-fiction-nest-pas-une-fiction-ce-nest-meme-pas-de-lanticipation/

          et bientot les consciences augmentés, artificielle ou non quelle différence ?

          Une boite noir dans une boite noir, dans une boite noire

          Sortez la figurine de la boite ...


        • delsey 25 avril 2011 19:15

          Non pas transgression mais confirmation des lois de l’évolution. Fin de l’in-formation génétique, début de l’in-formation spirituelle (Evangile = Bonne Nouvelle = Bonne
          In-formation)


          • Kalevala 25 avril 2011 19:44

            C’est fou des que l’on parle de spiritualité, il faut que sa part en sucette, article nul et non avenue, conçus pour des prosateurs païens.


            • hypso hypso 26 avril 2011 20:32

              merci @Kalevala :
              article sans intérêt en effet : aucun thème, aucune unité : un vaste méli-mélo de concepts fumeux et un salmigondis de mots détournés à la n’importe comment au travers de figures de la Pensée ou de l’Eglise récupérés pour du total n’importe quoi.

              Moquette moquette : attention à ne pas en abuser sur ce chemin de croix qui mène vers BHL, Nicolas Sarkozy ou Carla Bruni.

              On ne comprend absolument rien à ce foutoir illuminatoire. Vers quoi se dirige cet auteur qui se dit enseignant du supérieur et passionné d’écriture ? D’écriture ??? Hi hi hi !


            • TSS 25 avril 2011 20:36

              Paques n’est pas une fete chretienne ! A l’origine c’etait une fete païenne pour glorifier le

              printemps !!encore une recuperation... !!


              • tikhomir 26 avril 2011 11:14

                Fête païenne ? Vous en parlerez donc aux juifs qui fêtent Pessa’h (la Pâque)... Je suis certain qu’ils seront heureux de se faire appeler des païens.

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Pessah


              • TSS 27 avril 2011 20:38

                cela n’empeche pas d’être une recuperation !

                cette fete existait avant les 3 religions monotheistes... !!


              • pastori 25 avril 2011 21:03

                en tout cas ça fait deux mille ans que chaque jour et à plusieurs reprises, les prêtres, évêques, cardinaux et tout un tas de gens prient dieu pour qu’il leur pardonne leurs offenses.


                sans être jamais exaucés puisqu’ils continuent .

                de deux choses l’une, ou bien ils prient dans le vide quelqu’un qui n’existe pas, et ça peut durer éternellement,

                 ou bien dieu existe mais leurs offenses ne sont pas pardonnables et dans ce cas ils feraient bien de ne plus en faire envers quiconque.

                • Pyrathome Pire alien 25 avril 2011 21:55

                  Oh oui Bernard, entièrement d’accord avec vous ! Jésus était bien antinucléaire et anticapitaliste avant l’heure.......je confirme !!  smiley


                  • philouie 26 avril 2011 10:44

                    Salam Aleikoum,

                    Parce que l’Islam est de tradition abrahamique et qu’il s’inscrit dans la tradition chrétienne la question de la mort de Jésus est bien évidement mentionnée dans le Coran.

                    Sans vouloir souffler sur la polémique, et en m’écartant de la lecture Islamique traditionnelle, il me semble que le Coran éclaire cette histoire d’une façon extrêmement pertinente et qu’il n’est sans doute pas inutile de profiter de cet éclairage comme celui d’un autre regard.

                    le verset est le suivant :
                    "
                    157. et à cause leur parole : "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager de Dieu"... Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué.
                    158. mais Dieu l’a élevé vers Lui. Et Dieu est Puissant et Sage.« 

                    L’islam, qui récuse l’idée de miracle (Dieu ne saurait Lui-Même transgresser les lois qu’Il S’est Lui-Même fixées), la lecture de ce passage conduit a interpréter le »faux semblant« par l’idée de substitution : il y aurait bien eu mise à mort sur une croix mais ce n’était pas Jésus, c’était quelqu’un d’autre lui ressemblant, un sosie ou une marionnette.

                    Ce n’est pas l’interprétation que je vous propose.

                    Pour moi, le faux semblant dont il s’agit ici révèle que la mise à mort de Jésus est une mise à mort symbolique, c’est à dire qu’elle est bien réelle, mais non pas dans le champ du corps matériel mais dans le champ de la vie spirituelle. Ainsi il faudrait lire le récit de la mort de Jésus comme la retranscription dans le monde matériel d’un événement d’ordre spirituel qui ne peut être raconter autrement qu’à travers le symbole, à travers l’allégorie.

                    Les arguments en faveurs de cette thèse, outre le Coran, sont de deux registres :

                    1) cette mode du récit est une pratique commune : c’est le principe du conte (Voir par exemple Marie Louise Von Franz L’interprétation des contes de fées par ex) qui met en scène , à travers des personnages les évènements de la vie psychique.

                    2) la question de la mort et de la résurrection qui est présentée par l’église comme un évènement unique dans l’histoire de l’humanité est en fait attestée dans toutes les traditions religieuses et en particulier dans les religions archaiques (Voir par exemple  »Chamanisme et technique archaïque de l’extase" de Mircéa Eliade)
                    Dans ces traditions, il s’agit, pour résumer, de la mort du Moi qui permet l’accès à une vie ouverte et altruiste. Mais cette mort et cette résurrection s’effectue du vivant de la personne sans passage par la case cadavre ( bien que le récit fasse bien état de la mort et du démenbrement de l’impétrant.)

                    Pour conclure, il me semble que de faire une lecture littérale des évangiles en détruit et en empêtre la portée. Seul une lecture symbolique permettra dans tirer la moelle.
                    Dans cette optique, il est clair que le Coran corrige les égarements de l’église et rétabli la vérité sur le mensonge.

                    Wasalam.

                    Philouie


                    • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 13:12

                      > (Dieu ne saurait Lui-Même transgresser les lois qu’Il S’est Lui-Même fixées)

                      Dieu, s’il existe, est par définition est de toute façon hors de la portée de toute compréhension. Essayons donc de nous comprendre avant d’utiliser ce qui pourrait ou ne pourrait pas etre transgression divine, pour justifier notre argumentation, voulez vous ?


                    • philouie 26 avril 2011 13:28

                      "Dieu, s’il existe, est par définition est de toute façon hors de la portée de toute compréhension. Essayons donc de nous comprendre avant d’utiliser ce qui pourrait ou ne pourrait pas etre transgression divine, pour justifier notre argumentation, voulez vous ?« 

                      Non,

                      Parce que si Dieu est effectivement en dehors de toute compréhension, il n’en reste pas moins la Foi.
                      Et cette foi engage.
                      Engage dans une quête dont le croyant ne peut faire l’économie : Ce n’est pas parce que Dieu est hors d’atteinte que le croyant ne le cherche pas. Il y a ici une perspective eschatologique.
                      D’autre part ce que nous enseigne les religions, c’est que la quête du divin se fait à travers la relation à l’autre ( »Aime ton prochain comme toi même", disent les évangiles , partage ton bien avec l’orphelin dit le Coran)

                      Ainsi, ce qui compte, ce n’est pas de connaitre de Dieu,mais l’engagement de se mettre en chemin vers Lui. Et ce chemin est le chemin de l’amélioration de soi dans la relation à l’autre.

                      Philouie


                    • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 13:37

                      Si vous mettez en avant votre croyance (c’est à dire les principes non négociables par l’autre) au sein d’une discussion que vous qualifiez pourtant d’échange sous entendu ouverte, il ne faudrait pas s’étonner de n’etre pas compris et/ou de ne pas se comprendre ...

                      C’était là le sens de ma réaction ...

                      Maintenant, citez Dieu autant que vous le voulez, pour moi cela revient au meme que si vous disiez « je dis cela et vous ne pouvez le contredire sauf à etre dénigré par principe ... »


                    • philouie 26 avril 2011 13:59

                      Salam,

                      Si vous voulez. Je donne mon opinion en fonction de ce que je crois et je pense que vous faites de même.
                      Par exemple, l’interprétation que vous faites du monde dans lequel Dieu est absent ne présente pour moi aucun intérêt et aucune valeur et je peux vous retourner votre formule « je dis cela et vous ne pouvez le contredire sauf à etre dénigré par principe ... »

                      Il n’empêche, que même si alors le dialogue s’apparente à un dialogue de sourd, il n’est pas inutile pour l’autre que chacun exprime ce qu’il croit. Le « se comprendre » passe alors par l’expression de nos différences.

                      philouie


                    • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 14:15

                      Monsieur, je ne dis pas que Dieu est absent, je dis que Dieu s’il existe est au delà de ma compréhension. En cela je me garde bien de lui donner telle ou telle intention, ou meme de le citer.

                      Votre croyance, ce n’est pas Dieu, mais dans une vision de Dieu proposé par le Coran qui serait la parole de Dieu.

                      Personnellement, j’ai des croyances que je me suis forgée seul et ma conception de l’échange va un peu au delà de me contenter d’affirmer ma différence en posant des certitudes comme préalable à l’échange.

                      Votre foi, ne vous le permet apparement pas, ... c’est dommage.


                    • philouie 26 avril 2011 14:21

                      Salam,

                      relisez mon premier post et vous verrez que je propose, dans le cadre du thème de cet article, une interprétation qui sors du cadre habituel de l’Islam. Votre propos fait plouf.

                      Vous avez une vision erroné de la foi, celle-ci n’est pas forcément un enfermement mais bien souvent une ouverture : croire en DIeu ouvre bien plus de possibilité que de n’y pas croire, vous en déplaise.

                      philouie


                    • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 14:44

                      Reprenons :
                      Vous ou plutot l’islam, récusait l’idée de miracle (Dieu ne saurait Lui-Même transgresser les lois qu’Il S’est Lui-Même fixées"
                      Ce en quoi je vous répond que Dieu est au delà de votre compréhension et que vous pouvez difficillement lui pretez l’intention de ne pas transgresser ses propres lois
                      Ce que vous contestez au motif que votre Foi vous engage...

                      Superbe, preuve de ce que votre foi vous engage à enfermer Dieu dans ce qu’il peut faire ou pas


                    • philouie 26 avril 2011 19:56

                      Salam,

                      reprenons donc,

                      Je n’ai pas tout à fait compris notre échange de la même façon que vous en particulier ma réponse sur le fait que la foi engage répondait pour moi au fait de mettre en avant un discours sur Dieu mais pas ce discours là en particulier.

                      reprenons donc.

                      le sujet est la résurection et j’aborde cette question du point de vue Islamique ou pour le moins à partir d’un éclairage islamique.

                      Il apparait alors logique de donner les grandes lignes de la pensée islamique sur cette question : l’islam ne reconnait pas les miracles auquel j’ajoute l’explication théologique qui justifie cette position. Rien de plus , rien de moins.
                      Il se trouve que je partage ce point de vue et que ce point de vue est aussi forgée par la raison et par l’étude : ce n’est pas une simple adhésion à un dogme, c’est une construction raisonnable sur l’idée que je me fait de Dieu : Il ne s’agit en aucun cas d’enfermer Dieu, ce qui n’a pas de sens, il s’agit seulement d’expliciter le cadre à partir duquel mon discours se développe. c’est la base de tout propos de commencer par situer d’où il parle.

                      Ensuite, si vous avez bien suivit, j’arrive à une position syncrétique, qui à partir du Coran justifie les évangiles ; à condition d’en faire une lecture symbolique : si Jésus meurt et ressuscite, et j’affirme que celà est vrai tout en refusant la lecture littérale qui ferait de la chose un miracle, c’est parce que les évangiles ne sont qu’une transcription symbolique de la vie psychique naturelle de l’être humain.

                      Il ne peut y avoir de discours sans choix, c’est à dire sans affirmer tôt ou tard ce que l’on croit être la vérité. c’est un processus normal et sans doute ce qui vous dérange c’est que Dieu ou pour le moins la croyance en Dieu, et peut-être même une croyance particulière en Dieu, est au centre de ce discours.

                      philouie


                    • Kalevala 27 avril 2011 02:56

                      Il sera bon que vous lisez les évangiles non pas avec intellect mais avec l’intelligence le cœur,
                       Un arbre vue sur quatre points cardinaux différents présente chaque fois un aspect différent du même arbre , il est de même avec les évangiles.


                    • latortue latortue 26 avril 2011 10:58

                      laissons croire ceux qui ont envie de croire ,a une belle surprise après la mort ils auront droit !! une belle surprise qui s’appelle le néant ,mais libre a eux de se bercer d’illusion’’ il est beaucoup plus facile de croire que de ne pas croire’’.


                      • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 11:10

                        "Aimez et à l’exemple de Jésus acceptez de souffrir, car en cela, les portes du Paradis s’ouvriront" : c’est ainsi que le discours chrétien permet aux salauds de se considérer comme des instruments du « saigneurs » et aux victimes de les inciter à continuer, voir meme à les élire pour que partout soit diffusé : "la voie de la souffrance"

                        Libérons nous de ces croyances et autres constructions intellectuelles qui n’ont qu’un seul objectif inconscient : nous barrer la route de l’indépendance ...


                        • tikhomir 26 avril 2011 11:46

                          Il faut donc arrêter de prendre Nietzsche comme référence en matière de christianisme, car lui comme vous n’y avez pas tout compris à l’évidence.

                          Libérez vous des croyances nietzschéennes et autres constructions intellectuelles qui n’ont qu’un seul objectif inconscient : vous barrer la route de la liberté (la Vérité rend libre dit saint Jean).


                        • Marc Viot Marc Viot 26 avril 2011 11:53

                          En parlant de libération et don de pensée autonome, je vous fais remarquer que je ne cite pas Nietzche à l’appui de ma réflection personnelle, alors que vous avez manifestement besoin d’appeler un Saint à la rescousse ...


                        • tikhomir 26 avril 2011 12:18

                          Votre réflexion personnelle s’apparente de façon maladroite à celle de Nietzsche, désolé d’avoir cru que vous lisiez les grands auteurs...


                        • Kalki Kalki 26 avril 2011 13:04

                          Oui la vérité rend libre

                          et l’église qui se dit chrétienne et tout ce qui va avec comme dans toute religion est un mensonge

                          très éloigné de la vérité

                          On choisit ce qu’on veux de la vie de jésus comme le dit marc viot : c’est de la propagande politique


                        • latortue latortue 26 avril 2011 14:40


                          la vérité libre ?? mais ou est la vérité ?? la croyance ou plutôt la religion sera la mort de la religion , l’homme est un créateur d’idoles ,lui (Nietzsche) n’aurait cru qu’en ’’un dieu qui aurait danser’’ sans interdictions sans menaces ni contraintes ni punitions .le surhomme ’’dieu’’ vend l’illusion comme la vérité’’ etc etc que de vérité mais aussi beaucoup de contradictions trop compliqué pour moi, j’aime les choses simples et carrées le cartésianisme .ce n’est pas le religion qui doit dicter la pensée de l’homme mais l’homme lui même, mieux vaut ou plutôt il est beaucoup plus difficile de remettre en question ce a quoi on crois croire que croire tout simplement .


                        • tikhomir 26 avril 2011 15:46

                          @latortue

                          Citation : mais ou est la vérité ??

                          Eh bien vous pouvez faire comme les croyants : vous vous mettez en chemin et vous finirez bien par y arriver, dans la Vérité smiley.

                          Citation : (Nietzsche) n’aurait cru qu’en ’’un dieu qui aurait danser’’ sans interdictions sans menaces ni contraintes ni punitions.

                          Du coup il n’y a pas cru, preuve que ce que vous dites est faux. Moi-même croyant, je ne crois pas à ces histoires de Dieu de contraintes et de punitions, les gens se punissent surtout eux-mêmes avec leurs bêtises et c’est toute l’histoire que raconte la Bible. Il est vrai que je suis chrétien et Jésus dit « Mon joug est doux et mon fardeau léger » (Mt 11:30), il n’y a là ni menace, ni contrainte, ni punition. Pour la danse Nietzsche a donc raté le psaume 150 qui dit au verset 4b : « Louez-le [Dieu] par la danse et le tambour ! ». Dommage, Nietzsche a donc raté quelques fiestas du feu de Dieu !

                          Citation : mais aussi beaucoup de contradictions trop compliqué pour moi

                          Alors de quoi vous parlez si vous ne les comprenez pas ? L’honnêteté serait de chercher à comprendre avant d’être aussi médisant.

                          Citation : j’aime les choses simples et carrées le cartésianisme

                          Oui, Descartes était croyant et pour lui c’était normal de croire en Dieu. Si vous lisez « Le discours de la méthode », il cherche à prouver Dieu, l’âme, etc.. Pour ma part, je ne suis pas cartésien et j’aime aussi les choses simples, ce qui n’empêche pas la foi et j’admire aussi le travail de cet homme qu’était Descartes (même si je n’y adhère pas totalement). Puisque vous aimez la méthode cartésienne, je vous suggère donc de lire ce que dit Descartes dans son discours de la méthode si vous ne l’avez pas déjà fait et de méditer les passages où il parle de sa foi, ce sera certainement un bon début.

                          Citation : ce n’est pas le religion qui doit dicter la pensée de l’homme mais l’homme lui même

                          Je suis tout à fait d’accord avec vous et pourtant je pratique une religion...

                          Citation : il est beaucoup plus difficile de remettre en question ce a quoi on crois croire que croire tout simplement

                          La foi n’est pas quelque chose de dénué de raison, la recherche, la compréhension du Divin, c’est tout un chemin de vie avec des certitudes, des doutes, des remises en causes, etc.. Nous sommes donc d’accord. Vous dites qu’il est plus facile de remettre en question que de croire bêtement. Je détesterais croire bêtement alors je cherche souvent à comprendre et ensuite quand c’est compris, je vois s’il y a lieu de remettre ça en question.

                          Vos propos sont intéressants @latortue mais très affirmatifs pour quelque chose que vous avouez ne pas trop bien connaître.


                        • latortue latortue 27 avril 2011 02:18

                          tikhomir
                          merci je respecte votre croyance , désolé si je n’ai pas la prétention de la connaissance, malgré de nombreuses années chez les frères mariste a étudier et essayer de comprendre je ne suis arrivé qu’a une seule conclusion le doute ,puis plus tard la certitude que le dieu du catholicisme est une chimère certes belle , mais chimère quand même ,la bible un beau livre mais qui ne donne en rien de preuve de l’existence d’un dieu , désolé le plagia honteux des histoires et légendes antérieur a jésus en est la meilleure preuve.
                          pour descarte certain disent qu’il était athé d’autre croyant pour moi je ne me risquerait pas a porter un jugement la philosophie et la religion n’on jamais fait bon ménage et ses preuves de l’existence de dieu même si elle sont tres belle ne sont que philosophique.

                          La punition de dieu n’est pas a prouver la bible regorge aussi bien dans l’ancien que dans le nouveau testament de violences punitions menaces etc

                          quand je dis trop compliqué et contradiction je parle de Nietzsche dans tout le début de mon post c’est Nietzsche qui est cité .

                          Pour terminer je suis désolé si mes afirmations ont pu vous choquer et Si l’existence de Dieu fait débat, seule la foi sauve... vous l’avez vous êtes sauvé !!! moi pas , je reste et persiste dans mes doutes et mes affirmations .



                        • tikhomir 27 avril 2011 11:08

                          @latortue

                          Merci de votre réponse. Si la Bible ne prouve pas l’existence de Dieu (d’une certaine façon, je pourrais être d’accord avec vous en plus), ce que vous dites ne prouve pas son inexistence.

                          Descartes n’était pas athée non, mais il a effectivement « pris des distances » dans le sens où pour prouver l’existence de Dieu, il a complètement remis en cause son existence pour ensuite faire une brillante démonstration (à laquelle on adhère ou non, cela ne change rien à la qualité de la démonstration) que l’âme existe, puis que Dieu existe. D’autre part, il a pris aussi un chemin différent de celui des chrétiens dans son raisonnement en faisant passer la raison au dessus de la foi, alors que pour l’Eglise, la foi est au dessus de la raison. Foi au dessus de la raison non pas en terme d’utilité mais en terme de valeur. Je vous encourage à lire l’encyclique de Jean Paul II « Fides et ratio » au sujet de la foi et de la raison. Ainsi, l’épître aux Hébreux nous dit par exemple aux versets 1-3 (et suivants) : "Or la foi est la substance des choses qu’on espère, une conviction de celles qu’on ne voit point. C’est pour l’avoir possédée que les anciens ont obtenu un bon témoignage. C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que les choses que l’on voit n’ont pas été faites de choses visibles."
                          En ce sens, Descartes avait pris un autre chemin, cela ne change rien à son rapport au Divin, à l’idée qu’il s’en faisait. Je renouvelle donc mon encouragement à lire ou relire Descartes et son discours de la méthode. Si vous ne pouvez pas vous procurer ce livre, je vous recommande ce lien : http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_m%C3%A9thode

                          Religion et philosophie n’ont jamais fait bon ménage ? Allons allons, vous ne pouvez pas balayer d’un revers de la main l’œuvre de tant de religieux et de croyants en matière de philosophie et ici je ne parle pas seulement des philosophes chrétiens mais de tous.

                          Citation : La punition de dieu n’est pas a prouver la bible regorge aussi bien dans l’ancien que dans le nouveau testament de violences punitions menaces etc.

                          A la rigueur, pour l’Ancien Testament, je vois bien (même si ce n’est pas tout à fait exact dit comme ça et avec une lecture aussi littérale, mais admettons) mais pour le Nouveau Testament, je vous demande des références exactes.

                          Rassurez-vous, vos affirmations ne m’ont pas choqué, il en faut bien plus que ça d’autant que je vous comprends très bien dans votre propos car fut un temps j’avais les mêmes et j’étais aussi athée.


                        • latortue latortue 27 avril 2011 14:55

                          ’’ce que vous dites ne prouve pas l’ inexistence de dieu’’ c’est certain mais avouez que vous faites la une belle pirouette !!! je ne vous en blâme pas elle est de bonne guerre . Nul ne peut prétendre apporter la preuve de l’existence ou non de dieu et vous le savez et c’est la dessus que jouent avec délectation les croyants,ceci dit un seul homme aurait pu apporter une preuve de l’existence de Jésus PHILON qui vivait a ce qui est censé être l’époque de jésus , il ne nomme pas une seule fois le nom de jésus dans ses écrits ,le silence de l’histoire sur jésus est déconcertant .

                          Je ne suis pas ATHÉE je me nommerais plutôt agnostique, Descartes l’était aussi je pense .

                          Quelques exemples, des menaces ,des pressions, des punitions,et de la violences dans le nouveau testament commençons par le plus flagrant l’apocalypse de Jean

                          les anges de l’apocalypse ,Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre ; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

                          et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt. L’étoile absinthe qui fit mourir les hommes qui burent de l’eau ,Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des anges qui vont sonner ! Les sauterelles qui tuent les hommes qui n’ont pas la marque de dieu sur le front et ça dure comme ça pendant 22 chapitres’’ tous les païens viendront se prosterner devant toi car tu as fait éclater ta vengeance ’’

                          Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie

                          dans Matthieu 12.22

                          si quelqu’un parle contre l’Esprit-Saint, il ne lui sera point pardonné ni dans ce siècle, ni dans celui qui est à venir

                          toute parole oiseuse que les hommes auront prononcée, ils en rendront compte au jour du jugement

                          car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

                          Mathieu 15.1

                          Car Dieu a commandé, disant : Honore ton père et ta mère ; et que celui qui maudit père ou mère soit mis à mort.

                          Mathieu 18.21

                          Et son seigneur en colère le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il lui devait. 35. C’est ainsi que vous fera mon Père céleste, si vous ne par- donnez pas, chacun à son frère, de tout votre cœur.

                          Mathieu 21.23

                          le royaume de Dieu vous sera ôté et sera donné à une nation qui en produit les fruits. 44. Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé ; mais celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera.

                          Mathieu 24.29

                          le maître de ce serviteur-là viendra au jour qu’il ne s’y attend pas, et à l’heure qu’il ne sait pas, 51. et il le mettra en pièces et lui donnera sa part avec les hypocrites ; c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.

                          Thessaloniciens 1.10

                          Car il est juste de la part de Dieu de rendre l’affliction à ceux qui vous affligent

                          Galates 5.13

                          Or les œuvres de la chair sont manifestes, savoir : l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20. l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21. les envies, les meurtres, l’ivrognerie, les débauches, et les choses semblables à celles-là, dont je vous prédis, comme je vous l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu

                          Corinthiens 3.10

                          Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira

                          la liste n’est pas exhaustive .

                          J’en termine avec cette phrase de je ne sais plus qui pas de moi en tout cas :

                          j’aime la vérité , je crois que l’humanité en a besoin , mais elle a encore beaucoup plus besoin du mensonge ,qui la flatte , la console et lui donne des espérances .



                        • tikhomir 27 avril 2011 18:01

                          Bonjour,

                          Pirouette ou pas, c’est la réalité. Descartes n’était pas agnostique non, je vous invite une nouvelle fois à lire ses écrits.

                          Belle tentative pour les versets, j’en ai choisi un au hasard, le dernier que vous citez et donc celui-ci :
                          Corinthiens 3.10 : Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira

                          Déjà, cette référence ne précise pas si c’est la première ou deuxième épître aux Corinthiens, mais faisons sans en prenant les deux. J’ai donc regardé le texte de ce verset pour lire son contexte et voici ce que j’ai :

                          1 Co 3:10 : Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai, comme un sage architecte, posé le fondement, et un autre bâtit dessus. Seulement que chacun prenne garde comment il bâtit dessus.

                          Essayons avec 2 Co 3:10 : Et même, sous ce rapport, ce qui a été glorifié autrefois ne l’a pas été, en comparaison de cette gloire infiniment supérieure.

                          Ces deux versets ne correspondent pas du tout à votre citation !

                          J’essaye donc avec celui-ci que vous citez :
                          Thessaloniciens 1.10 : Car il est juste de la part de Dieu de rendre l’affliction à ceux qui vous affligent

                          Idem que pour les Corinthiens, cela ne précise pas laquelle des deux épîtres, mais prenons les deux :
                          1 Th 1.10 : et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous sauve de la colère à venir.

                          Essayons 2 Th 1.10 : au jour où il viendra pour être glorifié dans ses saints et reconnu admirable en tous ceux qui auront cru. — Pour vous, vous avez cru au témoignage que nous avons rendu devant vous.

                          Ces quatre versets que j’ai repris sont de la traduction Crampon 1923, j’ai regardé dans la traduction Sacy de 1667 et j’obtiens la même chose.

                          De toute évidence, vous êtes allé copier-coller des trucs venant d’un site anti-chrétien qui n’hésite pas à mentir pour soutenir son argumentation. C’est dommage.

                          En plus les versets que vous tirez d’on ne sait où parlent de façon très dure, ceux de ma Bible parlent de Jésus qui sauve, de glorification, de grâce...

                          Allez, admettez-le, vous n’avez pas lu la Bible smiley.


                        • latortue latortue 27 avril 2011 19:28

                          mes références sortent du nouveau testament anoté en ligne voici le lien afin que tout le monde puisse contrôler et ce n’est pas un site paien

                          http://epelorient.free.fr/nta/nta.html

                          désolé de ne pas avoir cité de tête le nouveau testament j’en suis bien incapable ce n’est pas mon livre de chevet et sa lecture date de nombreuses années

                          d’autres que moi ont parlé de l’agnosticisme pour Descartes, Blondel par exemple mais je vous promets de relire ces écrits et c’est avec beaucoup de joie que je le ferai .dommage que vos arguments ne soient que mise en doute et leçons .Je vous trouve beaucoup moins charitable que moi ,il est vrais que je n’ai pas le culte du dernier mot .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès