Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Eve et Adam

Derriere l'allégorie, le mythe, des faits de notre passé oublié.

JPEG ....

Adam et Eve......oui c'est cela.
 

 Pour faire très court, humour bien sur car je ne fais jamais court, à partir de ce que je perçois, ceci est la tentative de transcription de visions non intellectuelles, non basées sur la pensée.

Pensée qui n'est pas notre seul "outil", les autres étant en général en dormance.. visions qui dès lors ne sont pas personnelles avant tout bien sur.. et donc sont globales-collectives avant toute chose donc valables pour tous, non pas en tant que croyance mais en tant que expérience possible pour tous.. puis viennent se poser sur le personnel en douceur ou pas et l'influencer jusqu’à potentiellement provoquer des changements radicaux ...

C'est ce qu'il nous faut non ?? Des changement radicaux, oui mais que ou quoi ou qui changer ??

Nous vivons le temps des coups de bâtons au propre comme au figuré, après le temps de la carotte c'est difficile à digérer, à vivre... Certains le vivent depuis longtemps, leurs coups de bâtons venant de nous même. A notre tour, car qui vit par l'épée périra par l'épée.

Nous vivons donc ce que nous ne faisons que lire dans des livres d'histoire très mensongers, et là c'est moins drôle !! Avec quand même des biens en profusion pour une majorité encore mais qui va diminuant. On a là devant nous la preuve que la possession physique ne mène à rien de "bon" mentalement, ceci sera bien sur nié pour ne pas perdre pied..

Mais pour le moment cela ne remonte pas encore à notre neurone. Ceci n'implique pas son opposé qui serait de ne rien avoir du tout, ni abris ni à manger, ne pas tomber dans la "connerie" inverse non plus, s'il vous plaît ! merci.

Aux temps de la carotte certains mettaient en garde contre la suite, ils ne furent pas écoutés bien sur... l'heure était à la gloire personnelle, à l'enrichissement personnel, qui même mineur part du même principe intellectuel, l'extension du "moi je" dans la matière, dans l'objet, dans la possession, heures regrettées aujourd'hui, ce qui signifie que de compréhension de quoi que ce soit à ce niveau il n'y a toujours pas... alors les coups de bâton vont continuer... car ce système qui est fini depuis un moment en appelle un autre, et cet autre monde ne pourra plus être basé sur la primauté de chaque "moi je", en conflit permanent les uns avec les autres par l’intermédiaire de notre croyance stupide et non fondée en cette soi-disant compétition, qui garantie ce qui se passe, comme cela garantie la guerre, la torture, le vol, la tricherie, l'insécurité etc etc et la souffrance permanente des humains même si cela est inavoué... car bien sur "moi" je vais très bien : mensonge !!!

Ces heures passées d'extension de soi même dans la possession sont regrettées car cela est un des moyens qui marche encore un peu d’essayer d'oublier une vie de "merde" sur le plan mental en ne vivant que pour le futur.... qui n'existe pas... le présent ou la souffrance est est alors caché en apparences... mais mais nous oublions que cela est illusion, faux et que notre mental n'est pas un ensemble homogène mais hétérogène, avec plusieurs "composantes", dont une est devenues non consciente depuis notre passage est mode "pensée superficielle" .. l'utilisation de superficielle n'est pas une valeur donnée à cela, le superficiel a toute sa place mais .. à sa place là où il est vital, car il est vital, l'utilisation de superficiel désigne l’objet de l'analyse auquel se rattache cette pensée ou processus d'analyse ...

Tout ceci comme le pire aussi et bien est exactement ce qui doit se produire d’après ces "visions"... révélations, ou " insight " en Anglais... vision intérieure...

Je rassure tout le monde, la pensée superficielle seule fonction qui nous reste n'est pas capable de cela, car ce monde de visions, de révélations est interdit d’accès à cette pensée humaine superficielle.. heureusement sinon l'univers serait déjà détruit... c'est pour cette raison entre autres raisons que bien sur je ne peux percevoir en entier, que toute vision n'est pas personnelle par nature et si elle l'est une fois ou plus personnelle, elle le sera parce que elle est avant tout globale donc bonne pour tous... pas moyen de monnayer cela donc !! Le global va pouvoir ainsi toucher ce qui est personnel, relatif à ma vie....

Le global, L'Origine X, avec un grand L et un grand O, peut toucher le personnel, le personnel ne peut accéder au global de L'Origine...

Bon c'est pas tout c'est bien joli çà mon petit bonhomme, tout ce blabla blabla mais et alors ???

Alors concrètement nous avons un problème X que l'on ne connaît pas du tout dans sa profondeur mais dont on en ressent les effets... la pensée superficielle veut agir de suite, car c'est sa nature vitale dans certains domaines comme ne pas tomber de la falaise, au niveau global sur un problème qu'elle ne connaît pas du tout sinon un peu au niveau de ses effets en surface... çà c'est stupide non ?? car agir au niveau des effets ne va pas solutionner le problème, juste le modifier en surface seulement au mieux... mais cela n'est même pas sur...

On a tous des solutions personnelles à des problèmes globaux que l'on ne connaît pas à leurs racines, si cela est le cas on ne peut les solutionner en profondeur donc on ne peut éradiquer les problèmes mais seulement en changer un peu au mieux certains effets....

Pendant ce temps les pervers narcissiques nous volent avec notre consentement car on va encore aller revoter pour eux comme pour leur dire : "allez y les gars vous pouvez continuer à nous niquer " :-)) et pendant ce temps là en haut de la pyramide sociale, ceux du haut coopèrent sur un seul but : qui est : " comment continuer à niquer ces abrutis ( nous ) "
.. les abrutis, nous donc, ne voient tous que leur propre jardin,et ne voient jamais le global car l'abruti de base refuse de coopérer.. JAMAIS... plutôt crever !!!

C'est en fait l'abruti de base, moi, toi, mais lui aussi, qui a créé de par son attitude l'espace nécessaire à ce que cette minorité qui nous gouverne existât...

Cette élite est notre création à tous...sauf exceptions je suppose.

Cela signifie que rien ne sera résolu, rien, R I E N... si nous n’allons pas à la racine des choses, où ? en soi même aussi. Nous devons finir par avoir une sorte de panorama global de ce qui se passe, en soi même comme à l’extérieur

Alors que faire ? euh ??? ben rien.... !!! justement rien !!

C'est justement parce que nous essayons de faire quelque chose que rien ne se passe, on ne peut agir profondément sur ce que l'on ne connaît pas profondément.., nous passons de suite à des réactions superficielles qui marchent très bien et encore pour réparer quelque chose de pratique qui ne marche pas, mais cette réflexion minimaliste et superficielle qui est cependant bien sur vitale et qui a sa place réservée dans des domaines précis et limités, va alors envahir des champs de la vie où elle n'a aucune compétence et donc ne devrait pas aller ....

De là va naître l'idée illusoire qu'il y aurait une compétition et que cela serait notre nature profonde.. encore faux car cela vient de l'abus de l'usage de la pensée ou analyse dans des domaines ou elle n'a aucune compétence... pour analyser et produire des moyens de survie entre deux ou plus idées, concepts, projets etc etc j'en élimine certains pour n'en garder que un seul voire un sous le coude au cas où ... si "on" applique ce qui est du domaine exclusif de l'analyse conceptuelle donc purement mentale à mes rapports avec les autres humains, je vais alors éliminer les humains de la même façon... ceci est provoqué par la perte de nos autres capacités qui amène le totalitarisme de la pensée sur le cerveau .. etc bien sur.. je ne peux dire ici tout ce que je vois en intégralité... trop long.

Pour être plus clair, autre vision : je reçois des flèches qui me font mal, mais si je ne cherche pas l’origine de ces flèches, et me contente d'essayer de m'en protéger, les flèches vont continuer à me tomber dessus.... et puis un jours las de tout cela, un ou plusieurs vont rechercher l’origine de ces flèches et en finir avec pour de bon, problème résolu, au suivant quand il se présentera....voir l'image des flèches ici comme la douleur mentale de nos vies.... à ne pas prendre bien sur dans un sens guerrier ...

Là c'est un instant de découverte énorme, impensable...

C'est exactement ce que nous ne faisons plus... pourquoi "ne faisons plus " ?

Parce que un mythe pour moi vrai, basé sur une vérité racontée de manière allégorique tel que celui de Adam et de Eve, évoque alors notre passé inconnu de nous même, peut-être pas de tous et là je ne parle pas de moi même, ce passé où c'était le paradis terrestre, entendons là, paradis genre mental et donc pseudo "psychologique" et aussi + par extension bien sûr.

 Paradis mental et terrestre des humains que va venir ternir la primauté de la pensée "grâce" à l' arbre de la connaissance et de ses fruits les pommes, qui deviennent les pommes de la discorde du au fait que des lors le personnel va primer sur le global, global sans lequel rien n'existe, ; pensée entendons nous bien, qui est cependant bien sur elle vitale.. sans pensée il n'y a pas de survie.

En ce faisant nous avons fait pire que la dictature de la pensée sur toutes nos autres capacités, nous avons coupé le lien "sacré" avec L'Origine. Foutaise ou pas ? Comment savoir cela ?

Autres capacités qui ne donnent pas de valeur, ne comparent pas, ne créent pas de hiérarchie car tout est relié, ne désirent pas, produit une amplification énorme de nos sens, contiennent une sorte de contentement absolu et de paix étrange, produisent une coopération et un partage alors à l'état naturel qui ne provient donc pas de l'intellect, et contiennent un émetteur récepteur avec ? oui avec quoi donc ? Disons avec L'Origine ou du moins avec quelque chose qui pourrait être cela....

Ceci, ce mythe, cette allégorie d'Adam et de Eve, en clair, parle d'un tournant dans le mental des humains, où la pensée va prendre le contrôle total du cerveau exactement comme elle le fait d'une manière terre à terre, bien terrestre et humaine donc....

Le colonialisme et les guerres , comme le vol partent de chaque cerveau avant toute chose puis deviennent l'horreur que nous voyons ou pas, car n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ni regarder.

Pourquoi ? comment ? sont de très bonne questions auxquelles même si je le savais ,ce qui n'est pas le cas, je ne répondrais pas.

Il y a un moment propice pour toute chose...

Et là le moment est juste propice à essayer de commencer à comprendre ce qui nous arrive... mais si nous ne faisons encore que se servir du fruit de l'arbre de la discorde, encore une fois cela ne mènera nulle part d'autre que où nous en sommes aujourd'hui, c'est çà dire en guerre, en conflit, avant toute chose avec soi même un "soi même" auquel "on" ne comprend rien du tout de profond ...

La pensée est puissante....

La souffrance sous des formes diverses et variées est son état, car elle ne doit pas être en position de domination sur le cerveau du fait que ainsi elle étouffe nos autres capacités que je ne suppose pas exister mais que comme certains je connais un peu voir un peu plus par expériences directes toujours involontaires avec elles...

Oui et alors ? alors rien, je parle juste....

La souffrance qui peut être de la frustration, du mécontentement permanent insidieux ou pas, de la douleur mentale, de la peur, etc etc etc, est pour moi de ce que je sais par expérience le seul symptôme et le seul catalyseur que nous avons à notre disposition....

Pour résumer je dis ceci : seule la souffrance peut résoudre la souffrance...

Je termine là avec cette phrase un peu mystérieuse voire très mystérieuse... qui n'est pas si dure que cela à déchiffrer pour qui s'y attelle .. mais dans mystérieuse il y a aussi rieuse, alors tout n'est pas perdu.... :-)

Je ne répondrais à aucun haineux, méprisant, hautain, arrogant, idiots volontaires etc ............. ni habituels empêcheurs de dialogue, professionnels ou pas...genre elle est bonne ? mais elle ne fait pas le ménage ! dirais-je alors.

Sinon, çà va chez toi ?

PS : A prendre en mode allégorique ou pas, selon sensibilité de chacun... notre passé en tant que humain, inconnu de quasiment tous, mais pas de tout le monde .


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • leypanou 3 août 16:09

    Pour résumer je dis ceci : seule la souffrance peut résoudre la souffrance... : comme le diront d’autres, no pain no gain.


    • howahkan howahkan Hotah 3 août 16:28

      @leypanou

      salut .. et smiley

      je suis désolé de dire que non, ce n’est pas ce que j’ai voulu signifier smiley

      c’est plutôt l’opposé en fait en ce qui concerne le « gain » ....le « gain » qui est un désir et une fonction de la pensée analytique est ce qui provoque entre autres la souffrance, qu’elle atteigne ou pas son objectif......la compréhension de ce qui se cache derrière ce mot appelé souffrance montre que c’est est un processus complexe que nous avons tous mais qui est en panne sèche !

      son fonctionnement impliquant ce qui pour nous est devenu aujourd’hui inconscient , dont on parle sans le connaître, mais cela ne fut pas toujours ainsi ,

      c’est un processus qui justement ne peut que se mettre en route de lui même, toute pensée à son sujet l’en empêchera, voila pourquoi il ne marche plus sauf exceptions...si il y a recherche d’un gain, d’un profit quelconque y compris mental bien sur il ne se mettra jamais en route..or bien sur « on » ne fait que cela smiley

      parce que la pensée croit que il y a « moi » d’un coté et cette souffrance de l’autre, elle essaye d’agir sur ce qui en fait est elle même...en essayant d’y faire quelque chose...c’est simplement impossible...elle voit du binaire là où il y a de l’unitaire...elle a tout faux sur ce point...

      cela signifie que la pensée ne peut rien y faire.....

      etc comme d’habitude bien sur

      amicalement..


    • Daniel Roux Daniel Roux 3 août 16:27

      L’image qui illustre l’article le résume assez bien. Dommage que la bulle soit écrite dans le langage barbare et incompréhensible des pseudo-élites.

      L’auteur est un homme en souffrance qui tente de faire passer une vision, une image ou un imaginaire, qui donnerait un sens à la vie, à sa vie, à notre vie.

      La vie n’ayant pas de sens, elle est et c’est tout, sa tentative est vouée à l’échec. Rien ne se passe parce qu’il n’y a rien d’autre que lui en lui. Il n’y a pas de magie, pas de monde parallèle accessible, pas d’issue de secours. C’est l’impasse.

      Il le sait mais la vérité est inadmissible et indicible. Une vie vaine, une souffrance vaine, des mots vains.

      Pour nous, les gens ordinaires, vaine ou pas, la vie est là et nous la vivons, corps et âme, au présent. Les plaisirs, la souffrance, l’ennui, l’exaltation et tant d’autres sensations, remplissent son cours.

      Passé et futur ne sont que constructions de l’esprit. Utiles et distrayants, si on en a conscience, sinon, encombrants et nuisibles.


      • howahkan howahkan Hotah 3 août 16:35

        @Daniel Roux

        Le sens ne se cherche pas, il ne se trouve pas, la quête de sens est une erreur de plus, elle est issue d’un esprit qui souffre, qui ne sait pas pourquoi , qui donc ne comprends rien du tout et qui dans la tentative de fuir ou d’expliquer pense que la vie a un sens...ou pas  !!! les deux positions sont en fait une seule et même position...la dualité de la pensée qui a encore frappée..

        lors de moment d’éveil dont je parle, qui sont du vécu ,renouvelé, toujours involontaire, la question du sens ne se pose plus et j’ai compris que celle ci comme je le dis n’est posé que par un esprit qui souffre...

        mais je n’irais pas plus loin, car Daniel connaît l’auteur et ce qu’il est et vit..donc je m’incline devant la connaissance..


      • Thorgal 4 août 10:19

        @Daniel Roux
        Tu te leurres quelque peu Daniel, la vie a certainement un sens : c’est celui qu’on lui donne. Celui que tu lui donnes s’avère un chouïa nihiliste, c’est un sens comme un autre.


        J’aime bien l’essai de Charles Eisenstein à ce sujet (Ascent of Humanity). L’auteur de l’article ici présent a dit : 

         « C’est ce qu’il nous faut non ?? Des changement radicaux, oui mais que ou quoi ou qui changer ?? »

        Il faut simplement changer notre perception de nous-même et notre relation avec le reste. Nous fonctionnons (et avons toujours fonctionné) en nous racontant des histoires. Il suffit donc de se raconter une histoire différente. Nous sommes actuellement un peu perdus avec l’histoire actuelle (celle de l’ascension de l’humanité, qui doit progresser pour plus de contrôle sur les choses, la vie, la mort, etc). Les logiques qui en découlent (d’abord religieuse, puis matérialiste, technologique et scientifique) nous illusionnent en raison de leurs relatives succès, elles nous confortent dans notre croyance en cette histoire que nous confondons facilement avec le réel. En fait, notre réel est façonné par les dynamiques et énergies découlant de cette histoire (cela dure depuis quelques millénaires quand-même, pour dire l’emprise qu’elle a). Nous arrivons vers une convergence de crises qui ne sont qu’un symptôme : l’histoire que nous avons confondu avec la réalité arrive à son terme, d’une absurdité tellement évidente aujourd’hui que nous en sommes à discuter de la chose. 

        La transition vers autre chose n’est pas sans rappeler les affres d’un accouchement. L’humanité accouche d’elle-même. Le risque est cependant non négligeable de terminer mort-né. Personnellement, je ne peux pas faire grand-chose sinon suivre quelques principes simples :
        - « penser » juste tout en étant conscient que mon ego aime en faire un peu trop
        - agir en accord avec mon intuition, ma compréhension et mes principes
        - être bon plutôt que mauvais avec moi-même et le reste, en toutes circonstances (c’est TRÈS difficile). 

        En quelque sorte, évoluer vers l’« omnicentric mind ». 





      • howahkan howahkan Hotah 4 août 10:34

        @Thorgal

        tiens salut, j’avais remarqué certains de tes post sur d’autres articles..bienvenu ici..le nom Thorgal m’avait attiré je dois dire..

        je devrais en fait citer l(intégralité de ton propos qui me parle, comme il est au dessus je ne le « ramène » pas ici donc ..

        sauf ceci : Nous arrivons vers une convergence de crises qui ne sont qu’un symptôme : l’histoire que nous avons confondu avec la réalité arrive à son terme, d’une absurdité tellement évidente aujourd’hui que nous en sommes à discuter de la chose.

        oui je ressens la même chose avec mes mots à moi bien sur mais le fond est le même..

        symptôme est le mot qui me parle le plus...qui me semble vital dans le propos.

        ce que j’essaye de dire ici et ailleurs,basé sur des moments personnels uniquement, est que le symptôme est aussi le catalyseur unique qui est là pour nous aider...or nous ne faisons que fuir ce symptôme, en fait croyons fuir, car comme dans les rêves ou je fuis, ce qui m’effraie et me terroriste est toujours là derrière moi....pourquoi ? parce que ce que j’essaye de fuir et bien n’est rien d’autre que ...moi même !! même dans un tel rêve cauchemars il est possible d’ arrêter la fuite...et là l’impossible se produit...dans le rêve comme ans le non rêve..

        Mais là comme je repars pour des pages et des pages.....

        en tous les cas merci de ton apport..

        salutations


      • Taverne Taverne 4 août 15:26

        @Thorgal

        « L’humanité accouche d’elle-même. » L’humanité a créé ses mythes et finira par devenir les mythes qu’elle a créés, c’est cela ?

        « Nous fonctionnons (et avons toujours fonctionné) en nous racontant des histoires. » Moi, c’est ce que j’appelle l’Age des récits, qui a précédé l’Age des préceptes auquel ont succédé l’Age de la Raison puis celui du bonheur pour tous. Mais ces différents âge se sédimentent et nous continuons donc de nous raconter des histoires.

        Mais le vrai sens, celui de chacun, n’est autre que le sens de la marche. C’est l’action qui décide du sens.


      • Daniel Roux Daniel Roux 4 août 15:50

        @Thorgal

        Il serait enfantin de prétendre que je détiens la vérité d’autant que je ne fais que nier que la vie est un sens et affirmer que seul la vie au présent est réelle.

        Espérer que la vie est un sens, c’est espérer que notre vie soit utile. Pourquoi pas ? S’ils ont besoin d’une raison pour se justifier de vivre. Ils éviteront de se poser la question : En quoi la vie est-elle utile ?

        Si la vie n’a pas de sens, l’histoire de l’humanité, comme celle de l’Univers dont elle fait provisoirement partie, a belle et bien une direction.

        Autant l’homme, l’être, la personne, peut choisir sa vie, ne serait-ce qu’en y renonçant, autant l’humanité n’a pas le choix, elle suit un chemin de fer. 
         


      • Thorgal 4 août 20:25

        @Daniel Roux

        "Il serait enfantin de prétendre que je détiens la vérité d’autant que je ne fais que nier que la vie est un sens et affirmer que seul la vie au présent est réelle.« 

        Bien entendu, personne ne détient de vérité absolue. Cependant, nous détenons tous des »morceaux de vérité« relatifs à nos expériences personnelles. En outre, nier que la vie ait un sens revient à lui donner cette signification particulière qu’elle n’en a pas. C’est donc une histoire que tu te racontes.

         »Espérer que la vie est un sens, c’est espérer que notre vie soit utile.« 

        L’espoir ... je n’en ai pas fait l’évocation. Quant à l’utilité de notre vie : bien sûr qu’elle en a une, relative aux autres vies (restons prosaïques). Maintenant, se poser la question sur »la Vie" (avec un V), c’est tout autre chose, et cela me paraît inutile voire futile.

        Nous vivons dans une réalité complexe qui ne cesse d’évoluer. Cette réalité est arrivée à un point de son évolution où elle est consciente de sa propre existence et essaie de se comprendre. C’est là le sens de la vie selon moi : elle permet à la réalité de s’apprendre et se comprendre à travers une infinité d’expériences qui constituent la dynamique de cette évolution vers la compréhension de soi-même (à un niveau cosmique cette fois). L’humanité n’est qu’une étape et une expérience parmi d’innombrables autres expériences-existences.


      • Thorgal 4 août 20:36

        @Taverne

        « L’humanité a créé ses mythes et finira par devenir les mythes qu’elle a créés, c’est cela ? »

        C’est pas con ce que tu dis mais ce n’est pas ce que je voulais dire. En fait, je parlais de l’époque folle que nous vivons où tout va à une vitesse hallucinante, ce qui semble être accompagné d’une douleur collective grandissante. Ce n’est pas sans rappeler un accouchement. Beaucoup de gens voient dans la dynamique du monde actuelle une course vers notre perte. Je me pose la question : est-ce vraiment le cas ? Ne serait-ce pas plutôt l’avènement vers un autre état, un enfantement ou une métamorphose, processus douloureux certes, et risqué, très probablement.

        Il me semble qu’une certaine Histoire nous enseigne que nous passons par des cycles assez longs (de l’ordre de quelques milliers d’années) où l’humanité oscille généralement entre un état que d’aucun qualifierait de béat, vers un état de désordre presque complet. Si l’on se base sur ce schéma historique long, nous arriverions vers le maximum de désordre, processus nécessaire au déclenchement du prochain cycle long.


      • howahkan howahkan Hotah 4 août 23:10

        @Thorgal

        salut lu en diagonale ce soir , ce propos + que intéressant pour moi, me fera revenir demain... sur ce bonne nuitée..


      • howahkan howahkan Hotah 5 août 09:27

        @Thorgal

        bonjours, après t’avoir relu, je vois que ce qui se passe au niveau global est exactement la même chose qui se passe au niveau de une personne, l’effet de la masse en moins00

        j ne sais rien des cycles que tu évoques, j’ai déjà lu cela quelque part ...Jacques Grimault en parle aussi dans le film sur les pyramides ..mais je ne sais rien de cela...ceci peut aussi ne pas être juste...

        Notre mental ou pensée part en vrac, juste un peu plus que d’habitude en fait....mais une partie de la population occidentale qui a baigné dans une illusion grotesque de bonheur matérialiste qui ne s’arrêterait plus jamais , et même la mort allait être vaincu...déguste pas mal sur le plan mental car demain qui nous servait d’ échappatoire à une vie de souffrance perçue ou non comme telle,tellement « on » s’est habitué à cela, demain , le futur glorieux ne l’est plus...notre drogue pour oublier ne marche plus, les pouvoirs le font exprès car ils en savent un peu plus que nous sur nous même, oh pas beaucoup plus mais suffisamment pour nous manipuler les doigt dans le nez mais aussi nous manger tout cru les doigts dans le ...

        Pour moi la perte de certaines capacités est LE problème, capacités que je connais par expériences directes toujours involontaires comme d’autres aussi dont une est un émetteur récepteur avec une énergie en paix totale et qui nourrit l’esprit d’un contentement parfait lorsque elle est présente comme elle l’entend quand elle est là , émetteur récepteur qui ne peut pas être déclenché par la pensée, heureusement sinon l’ intégralité de l’univers serait en danger est le problème, cycles ou pas...

        Mais revenons , non pas aux cycles dont je ne sais la réalité mais au fait que je vois, et qui est que ce qui se passe à l’échelle de une personne est exactement la même chose en tous points que ce qui se passe pour la masse de 7 milliards. Ceci bien sur veut dire que nous sommes tous identiques peu ou prou ,avec seulement des différences de l’ordre du superficiel , et que ce qui se passe n’est que la somme de la démence de chacun mise en groupe....

        La souffrance dont je parle au niveau de un et que l’on tente de fuir ce qui est totalement impossible car moi et la souffrance ne sont pas deux « choses » distinctes mais un seul « objet »..provoquent l’isolement sur soi même, le conflit , la violence, le refus de coopérer, donc la guerre, donc le vol etc etc et en ce moment provoque une sorte de délire global total qui pour moi a toujours été là, je le sens depuis que je suis enfant , je suis né en 1955, c’est juste que ce qui était caché se montre c’est tout....

        ce qui me gêne terriblement avec les cycles c’est que nous n’y serions pour rien et n’y pouvons rien par nous même...

        or ma vie et mes expériences me disent que j’y suis pour énormément si je souffre comme le fait l’humanité en ce moment , et que je peux guérir cela en faisant certaine chose en moi même avec moi même et là L’Origine aide ou pas comme elle le veut.....donc nous y sommes tous pour quelque chose et attendre un cycle comme attendre un messie est a garantie pour le maître que rien ne va se passer ou si c’est alors le cas je dis que L’Origine est démente ,voila pourquoi nous serions ainsi...

        Mais comme j’ai été touché par cette Origine comme d’autres aussi , fait et non prétention, cette Origine n’est pas démente mais paix absolue ..

        le problème c’est bien nous, chacun de nous..chacun doit changer...

        De ce que sais, si si smiley, notre nature profonde contient une aide sous la forme d’un symptôme d’erreur que nous recevons mais ne percevons pas...on commence à le percevoir quand il commence à faire mal..la souffrance est alors perçue mais nous ne savons pas ce que c’est..vite casse toi souffrance..je dois gagner ma vie......comme on ne sait pas que c’est un symptôme d’erreur mais aussi un catalyseur , on essaye de fuir cela....et là bingo notre pseudo vie ne sera alors que la tentative impossible de fuite de ces symptômes qui vont s’amplifiant car nous devons les écouter passivement, le moyen est que la pensée ferme sa grande gueule ..si cela ne se produit pas alors TOUT ce que nous faisons ou pensons à la couleur de cette fuite...

        La frustration permanente que cela induit est à son comble aujourd’hui car le maître essaye de nous couper nos moyens de fuite habituels pour mieux nous dominer...

        l’issue de tout ceci pour moi n’est pas du tout écrite....

        de nombreuses civilisation ont l’air d’avoir totalement disparues avant nous...

        En clair nous avons quelque chose à faire avec nous même, se connaître à fond ,donc changer radicalement...pour moi tout est là, nous sommes juste très médiocre..

        Par contre et je finis la dessus, j’ai vu comme dans vision que le principe Originel créateur ne pouvait faire du cerveau humain un produit totalement fini parce que il y a une incompatibilité entre la matière crée et L’Origine créatrice...à un certain niveau d’interrelation...L’Origine n’a ni début, ni fin est au delà du temps, la matière a un début et une fin en tant que telle..si L’Origine avait fait notre cerveau fini donc en contact avec ELLE, ceci n’aurait pas pu en fait fonctionner car alors ce cerveau n’aurait été que mécanique enfin que comme la matière et n’aurait pas pu être touché par cette sorte de « bénédiction » Originelle..nous avons en nous un lien direct avec L’Origine qui ne eut fonctionner que si la pensée accepte de ne plus diriger le cerveau...car L’Origine ne peut s’imposer....L’Origine est paix et s’ imposer serait violence....

        voila pourquoi nous devons naître une deuxième fois me dit cette « vision »...

        ainsi quand je ne vais pas bien cela signifie que le temps d’apprendre sur soi même et plus est venu...

        ++++ tout ce ont je ne sais rien du tout..

        merci d’être passé par là...au plaisir en tous les cas....

        etc...sujet très long...


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 16:34

        Tiens ? Comme c’est surprenant ! Encore des rideaux de fumée épaisse !


        • howahkan howahkan Hotah 5 août 10:05

          @JC_Lavau

          C’est une hardiesse dangereuse et de conséquences de mépriser ce que nous ne comprenons pas.

          Miche De Montaigne...1533-1592


        • Zip_N Zip_N 3 août 20:45

          « transcription de visions non intellectuelles, non basées sur la pensée. »

          Faut il traduire cela par de l’inné, sans quoi la naissance ne serait pas possible. Si la pensée ne fonctionne pas, il reste les stimulis et les besoin primaire du corps (matière-énergie) comme la faim, soif, sommeil, respiration, maladie (température) , reproduction.

          La vie n’a pas de prix, comme dit la formule, la santé physique doit passer en 1er, cela n’implique pas n’importe quel prix.


          • howahkan howahkan Hotah 4 août 16:40

            @Zip_N

            salut tu dis en me citant d’abord

            « transcription de visions non intellectuelles, non basées sur la pensée. »

            Faut il traduire cela par de l’inné ?

            HH : Pourquoi pas ? je n’en suis pas sur..ayant vécu cela, néanmoins je ne sais trop comment dire ce que c’est..

            jusqu’à vision c’est ce qui se passe, cela vient d’un coup sans chercher et sans crier gare, , contient beaucoup d’informations condensées, un phénomène inhabituel, remarquable et remarqué car de cela se dégage une sorte de bien être étrange jamais vu même au sommet de sa réussite personnelle, !!

            , plein de gens vivent ou ont vécu cela, qui a beaucoup plus de « puissance » que la pensée, je ne parle pas de puissance-violence bien sur.....

            puis je passe à « non intellectuel » ,ce qui se passe n’est plus la pensée que l’ on connaît tous, c’est un flash qui montre ceci ou cela, jamais vu avant toujours

            je ne suis pas sur de l’origine de cela, je n’ai rien vu à ce sujet et je ne veux pas supposer...

            alors peut être que le mot inné convient, je ne sais pas....

            Pour moi la pensée va toujours fonctionner..même en présence de cette puissante énergie....qui va alors la mettre à sa juste place...la pensée ne dirige plus nos actions, elle devient l’outil de la vie pratique qu’elle a toujours été et ne se mêle plus de ce qui ne la regarde pas...

            on a affaire à un travail collectif dans le cerveau, il y a la pensée et son travail puis d’autres capacités à l’œuvre.....

            graduellement cela va ouvrir le cerveau sur autre chose que la routine mécanique de nos vies actuelles....

            mais moi je viens ici surtout pour essayer d’amener le fait que si je ne vis comme cela doit l’être pas ce que nous prenons pour de la souffrance ...rien d’autre ne va se passer que la même vieille routine que nous connaissons bien jusque à la fin

            ce que j’essaye d’amener est à priori un on sujet, qui me fait passer pour un être en souffrance terrible uniquement au mieux, pire souvent, pour un fumeur de moquette, une personne totalement démente etc ..mais ceci bien que contrariant car cela veut dire que « on » ne lit pas ou « on » ne comprends pas et donc que ce que je veux faire passer ne passe pas...

            pour que un message passe il faut un émetteur et un récepteur.....

            je dis juste en clair avec toi ici que la souffrance est un symptôme d’erreur tout à fait naturel , il dit « attention mauvais » chemin sur le plan mental ..et de plus comme c’est pour moi un processus évident elle est aussi un catalyseur qu’il faut absolument laisser libre....sans rien en attendre, cela implique que la pensée, que « moi je » de lui même sous le poids de sa croix trop lourde va renoncer à son hégémonie....quoique il arrive...

            etc...


          • Zip_N Zip_N 4 août 18:27

            @howahkan Hotah

            L’inné transcende la vie et l’acquis immane la vie. La pensée c’est la géométrie, la mémoire aussi, comme celles qui existent dans l’univers. La pensée permet de graviter autour de la mémoire.


          • Raoul-Henri Raoul-Henri 4 août 00:09

            Hello, il me semble que la pomme n’apparaît pas dans la genèse ; même s’il y est bien question d’un fruit défendu. Et les pommes sont bonnes donc fausse piste. Mais qu’entend t-on par Fruit ? Le fruit de nos entr-ailles de l’entre-prise ? Chat alors ! ;)


            • howahkan howahkan Hotah 4 août 08:21

              @Raoul-Henri

              Salut....cette pomme est celle de mon enfance comme ici par exemple ....dans nos récits enfantins il y avait une pomme, et comme ces récits lointains après moult traduction en ont pris un coup sur la précision originelle que personne ne connaît je pense, je m’en suis tenu à l’allégorie qui pour moi semble pouvoir être un parallèle clair avec ce que je vois par expériences du fonctionnement de mon propre cerveau, comme en gros nous avons tous le même à la base sauf particularité superficielles de chacun, un jour en rêve éveillé ce parallèle m’a scotché sur mon divan pour un moment...

              Pomme ou pas le fond est ailleurs, précisément sur ce coté , il y eu un temps béni des humains, il s’en est allé...remplacé par la connaissance....dont je parle dans mon propos...

              ceci correspond précisément à un chemin que j’emprunte malgré moi, comme d’autres que j’ai rencontré...

              etc bien sur..sujet, entre autre sujets , d’une vie humaine ..

              cela rejoint directement le monde de guerre et notre croyance religieuse en la sacro sainte compétition, une religion dont nous ne sommes bien sur pas du tout conscient, tellement le formatage a réussi, il suffisait de jouer le serpent pour nous faire avaler cette pomme là...

              certains le font très bien..

              Tout ceci a à voir avec la connaissance non analytique donc par révélation du fonctionnement même de notre programme appelé pensée..cela rejoins de ce que j’en sais le bouddhisme dont bine sur les puristes défenseurs vont hurler cela dit j’en connais dans cette sphère qui dans leur démarche son sur cette même roue également....

              sinon, hormis ce point de détail de la pomme, de discorde hélas une fois de plus , y a t’il autre chose que je puisse développer ?

              Sinon le propos sur les fruits , je ne saisis pas la subtilité derrière..

              Est ce sérieux ; moqueries, ou autre chose ?

              Le fruit de l’’ arbre de la connaissance c’est notre monde de machines et de guerre, de vol et de technique qui marchent aussi à l’extérieur , de conflit en soi et en dehors de soi, de souffrance mentale, de joie de posséder , de gagner sur les autres, de désirs qui n’ apportent pas le rêve promis, du refus de la fin donc la négation de faits absolus etc etc notre monde donc que un aveugle volontaire peut très bien voir en absolument fantastique ,mais pour cela une cécité totale et volontaire est requise bien sur..

              connaissant pas mal de gens fonctionnant sur cette cécité volontaire, je perçois au delà de la pièce qu’il jouent pour eux même et les autres une terreur et une souffrance très profonde du fait de vivre cachée derrière des possession, de l’ auto suffisance etc...

              le « paradis » est perdu, mais la nouvelle est qu’il est là et la première et seule porte à ouvrir est en nous...on y trouve d’autres capacités et un lien avec ?? avec disons L’Origine, ou quelque chose de ce genre....là ou nos mots ne disent plus...car les mots comme la science actuelle ne parlent que du contenant matière qui peut être éventuellement mesuré, pas du contenu non matière qui est aussi l’origine du contenant, car il ne peut en être autrement pour moi..le tout étant en symbiose qui nous dépasse totalement....nous sommes sorti de cela...

              pour le moment encore trop occupés à la réussite (fuite de soi même et de la vie impossible) de soi même en terme d’ argent donc de possession donc de pouvoir faire tout ce que moi je veux ou d ’ échelle sociale ou même aussi sur l’échelle du plus miséreux qui est aussi une autre forme de « vison de réussite » , tout ceci ne veut rien dire pour beaucoup.....peu importe , je devais le dire...

              salutations...


            • DTC (---.---.82.102) 4 août 08:57

              Tout est caché dans le coeur des hommes, et pour y pénétrer, seul le silence.


              • howahkan howahkan Hotah 4 août 09:26

                @DTC

                Salut si je dis

                ....seul le silence ...de la pensée....qui de toutes façons doit travailler là où elle est vitale mais ne peut être le dictateur du cerveau et qui peut toujours être active mais alors je sais ne plus l’écouter sans jamais me force à le faire...

                « je » ne peut pénétrer ces régions mentales perdues de notre cerveau et +...mais toujours là dans l’attente que nous faisions ce qui doit être fait..en gros rien alors que nous faisons tout le temps toujours quelque chose avec notre pensée

                c’est un problème majeur vital.....à la portée de tous...

                verrais tu cela aussi d’une façon similaire ?

                 smiley


              • DTC (---.---.148.137) 4 août 19:07

                @howahkan Hotah

                Salut,

                Toutes les traditions (et même animiste) se référent au silence. Ce « je », c’est l’ego. et c’est le jeu du mental. Mais sans mental, pas de monde.

                Petit texte, le Hsin Sin Ming (Shin Jin Mei en japonais) qu’on pourrait traduire par « Recueil de poèmes sur la foi en l’esprit. » :

                La Parfaite Voie ne connaît nulle difficulté
                Sinon qu’elle se refuse à tout attachement.
                Ce n’est qu’une fois libérée de la haine et de l’amour
                Qu’elle se révèle pleinement et sans masque.

                Une différence d’un dixième de pouce d’avec elle
                Et le ciel et la terre se trouvent séparés.
                Si vous voulez voir la Parfaite Voie manifestée,
                Ne concevez aucune pensée ni pour ni contre quoi que ce soit.
                Opposer ce que vous aimez à ce que vous n’aimez pas
                Voilà la maladie de l’esprit.

                Lorsque le sens profond (de la Voie) n’est pas compris
                La paix de l’esprit est troublée et rien n’est gagné.
                La Voie est parfaite comme le vaste espace,
                Rien n’y manque, rien n’y est superflu.

                C’est parce que l’on fait un choix
                Que sa vérité absolue se trouve perdue de vue.
                Ne poursuivez pas les complications extérieures,
                Ne vous attardez pas dans le vide intérieur.

                Lorsque l’esprit reste serein dans l’unité des choses
                Le dualisme s’évanouit de lui-même.
                Et quand l’unité des choses
                N’est pas comprise jusqu’au fond,
                De deux façons la perte est supposée.

                Le déni de la Réalité peut conduire à son absolue négation,
                Alors que le fait de soutenir le Vide
                Peut résulter en une contradiction avec soi-même.

                Phraséologie, jeux de l’intellect, plus nous nous y adonnons
                Et plus loin nous nous égarons.
                Eloignons nous donc de la phraséologie
                Et des jeux de l’intellect.

                Il n’est nulle place où
                Nous ne puissions librement passer ;
                Lorsque nous remontons à la racine
                Nous obtenons le Sens.
                Lorsque nous poursuivons les objets extérieurs
                Nous perdons la raison.

                Au moment où nous sommes Illuminés en nous-mêmes
                Nous dépassons le vide du monde qui s’oppose à nous.
                Les transformations qui se déroulent dans le monde vide
                Qui se trouve devant nous semblent toutes réelles
                A cause de l’Ignorance.

                N’essayez pas de chercher la Vérité,
                Cessez simplement de vous attacher à des opinions.
                Ne vous attardez pas dans le dualisme,
                Evitez avec soin de le poursuivre.
                Aussitôt que vous pensez en bien et en mal
                La confusion s’ensuit et l’esprit est perdu.

                Dans l’unité du Vide, les deux sont un
                Et chacun des deux contient en soi
                Toutes les dix mille choses.
                Lorsque nulle discrimination n’est faite entre ceci et cela,
                Comment une vision partiale et préconçue peut-elle surgir ?

                La grande Voie est calme et large d’esprit,
                Rien n’est facile, rien n’est dur.
                Les petites opinions sont irrésolues,
                Plus elles sont hâtivement adoptées
                Et plus tard elles disparaissent.

                L’attachement passionnel ne reste
                Jamais dans de justes limites,
                Il est sûr de se lancer dans la fausse voie.
                Lâchez prise, laissez les choses comme elles sont
                Leur essence ne part et ne subsiste pas.

                Obéissez à la nature des choses
                Et vous êtes en accord avec la Voie,
                Calme, détendu, exempt de tout ennui.

                Mais quand vos pensées sont liées,
                Vous vous détournez de la Vérité ;
                Elles deviennent plus lourdes,
                Plus sombres et cessent d’être saines.
                Et lorsqu’elles ne sont pas saines, l’âme est troublée.

                Quel avantage y a-t-il à avoir l’esprit partial et préconçu ?
                Si vous désirez parcourir le chemin du Grand Véhicule,
                N’ayez aucun préjugé contre les six objets des sens.
                Lorsque vous n’aurez plus de préjugés
                Contre les six objets des sens,
                Vous vous identifierez à votre tour avec l’Illumination.

                Les sages sont non-agissants,
                Alors que les ignorants s’enchaînent eux-mêmes.
                Tandis que dans le Dharma lui-même
                Il n’y a nulle individualisation (ou ego).

                Ils s’attachent par ignorance aux objets particuliers,
                Car ce sont leurs propres esprits qui créent les illusions.
                N’est-ce pas là la plus grande des contradictions ?

                L’ignorance suscite le dualisme du repos et du non-repos,
                Ainsi, ceux qui sont Illuminés n’ont ni attachement ni répulsion.
                Toutes les formes du dualisme,
                C’est l’esprit lui-même qui les invente par ignorance.
                Elles sont comme des visions et des fleurs dans les airs.

                Pourquoi nous mettrions-nous dans le trouble
                En essayant de les saisir ?
                Gain et perte, justice et injustice,
                Qu’ils disparaissent une fois pour toutes !

                Si un oeil ne tombe jamais endormi
                Tous les rêves cesseront d’eux-mêmes :
                Si l’esprit conserve son unité.
                Les dix milles choses sont d’une seule et même essence.

                Lorsque le profond mystère de cette essence est sondé
                D’un seul coup, nous oublions les complications extérieures.
                Lorsque les dix mille choses
                Sont envisagées dans leur unité,
                Nous retournons à l’origine de ce que nous sommes.

                L’ultime but des choses,
                Là où elles ne peuvent pas aller plus loin,
                N’est pas limité par les règles et les mesures.
                L’esprit en harmonie avec la Voie
                Est le principe d’identité.
                Dans un état de quiétude.

                Les irrésolutions sont complètement chassées
                Et la juste confiance est restaurée dans sa droiture originelle.
                Rien n’est retenu maintenant,
                Il n’est plus rien dont on doive se souvenir,
                Tout est vide, limpide
                Et porte en soi un principe d’Illumination.

                Il n’y a pas de tâche, pas d’effort,
                Ni de gaspillage d’énergie.
                Voici où la pensée ne parvient jamais,
                Voici où l’imagination ne parvient pas à évoluer.
                Dans le plus haut royaume de l’Essence Vraie,

                Il n’y a ni Autre ni Soi.
                Lorsqu’on réclame une identification directe,
                Nous ne pouvons que dire « pas deux ».
                Et n’étant pas deux, tout est le même
                Et tout ce qui est s’y trouve compris,
                Dans les dix quartiers de la terre.

                Tous les sages entrent dans cette confiance absolue.
                Cette confiance absolue est au-delà du temps et de l’espace
                Un instant y est dix mille années,
                Peu importe comment les choses sont conditionnées
                Que ce ne soit pas « être » ou « ne pas être »,
                Tout cela est manifeste partout devant vous.

                L’infiniment petit est aussi vaste que peut être l’immensité
                Lorsque les conditions extérieures sont oubliées :
                L’infiniment grand est aussi petit
                Que l’infiniment petit peut l’être.

                Lorsque les limites objectives sont reléguées hors de la vue,
                Ce qui est, est la même chose que ce qui n’est pas,
                Ce qui n’est pas est la même chose que ce qui est.
                Lorsque cet état de choses manque de se produire,
                Ne vous attardez surtout pas.

                Un en Tout - Tout en Un !
                Si seulement cela est réalisé,
                Ne vous tourmentez plus alors sur votre imperfection.
                L’esprit confiant n’est pas divisé
                Et indivisé est l’esprit confiant.

                C’est là que les mots sont impuissants,
                Car, cela n’est ni du passé, ni du futur ni du présent.
                Ainsi, nous ne pouvons pas dire « pas de Dualité ».

                Sengtsan (maître Tch’an) mort vers 606.


              • howahkan howahkan Hotah 4 août 23:12

                @DTC

                salut vite vu ce soir j’y reviens demain.... par curiosité et intérêt

                @+


              • howahkan howahkan Hotah 5 août 09:41

                @DTC

                Salut cela me ramène à mes « années collège » en disons 1970 environ, ou je lisais beaucoup ce genre

                Un texte qui me parle dans son intégralité, inspiré...soit il est une copie inspirée soit il est la vision directe de Sengtsan,en tous les cas quelque soit le cas l’origine de ces mots pour moi ne peut être que dans le chemin de la connaissance de soi, des mots je sais devenus très galvaudés, sans réalité souvent derrière..

                cela a un rapport aussi avec ce que disait nagarjuna (lien pris au hasard) né aux alentours de 150 ans après JC...

                ainsi les chose se recoupent d’ un peu partout.....est ce surprenant ? non il y aurait bien une « voie »...

                ceci est très intéressant..merci beaucoup de cette découverte....

                A un de ces jours donc.. smiley


              • DTC (---.---.148.137) 5 août 12:34

                @howahkan Hotah

                De rien et à une prochaine smiley


              • gaijin gaijin 4 août 08:59

                salut hotah
                ça roule ?
                pas grand chose a dire mais envie de dire quand même...... alors voilà
                tu dis : " comme ces récits lointains après moult traduction en ont pris un coup sur la précision originelle que personne ne connaît je pense "
                certains ont un peu bossé sur le sujet :
                https://www.youtube.com/watch?v=3LMS4cNLqQc


                • howahkan howahkan Hotah 4 août 09:42

                  @gaijin

                  Salut gaijin...çà roule au propre comme au figuré, je me suis remis à la moto et l’Irlande est un pays parfait pour rouler en bord de mer ou dans le Donegal par exemple ...voir le Connemara bien sur

                   je voulais dire que L’Origine ultime du mythe est totalement incertaine..déjà que l’histoire de ce jours est déjà fausse tu comprends smiley

                  Cela dit le mythe d’Adam et de Eve est secondaire, je voulais juste intéresser sur le sujet de nos capacités perdues que je n’imagine pas mais en connaît certaines comme d’autres aussi, et il faut en parler d’une façon ou d’une autre...tout ceci étant bien sur une œuvre collective comme toujours...

                  derrière ces mots se trouve une action réelle de la pensée envers elle même car bien que vitale elle est pour moi devenus notre problème dramatique du faut justement du non fonctionnement de nos autres capacités..

                  spécialiste de rien, bidochon de base je suis arrivé nulle part comme aurait dit Saint Coluche ..tout ceci ne vient que de ma propre vie....comme tu sais....l’imaginaire est un énorme danger sur ce chemin...pour moi....je peux me tromper comme tout un chacun..mais j’essaye de ne dire que a partir d’expériences ..

                  pourquoi je dis cela ? le sujet est là pour tout le monde....et il est avant tout personnel....aide toi et...etc.....tu connais la suite..

                  amicalement...

                  ps : j’écoute la vidéo du lien...vers 6min elle parle de capacité perdues...je vais donc continuer ..

                  hasta pronto...


                • covadonga*722 covadonga*722 4 août 09:04

                  Tu peux sonder la nuit qui nous entoure.
                  Tu peux foncer sur cette nuit... Tu n’en sortiras pas.
                  Adam et Ève, qu’il a dû être atroce, votre premier baiser,
                  puisque vous nous avez créés désespérés ! 


                  O Kayyam

                  • howahkan howahkan Hotah 4 août 09:46

                    @covadonga*722

                    Salut......que dire de plus ?

                    et si le désespoir doit être pour nous forcer à aller ...ailleurs ?? il ne serait donc pas fortuit mais une nécessité,...

                    Mais alors si on ne fait que d’essayer de fuir. cela qui ne marche jamais car il , le désespoir, est toujours là même si il est couvert d’or , d’ argent, de rires etc ...manquerions nous quelque chose ??


                  • covadonga*722 covadonga*722 4 août 10:04

                    @howahkan Hotah
                     bonjour , 

                    ecce homo :
                    je vis comme une chance de peu pratiquer l’introspection et de fonctionner a l’instinct.
                     Une légère paranoïa me sert d’intelligence , je ne sais pas masquer ou dissimuler mes détestations et mes peurs , j’ai peu de doutes et un seul credo seul ce qui lutte , survit !   
                     On me reproche souvent de citer Kayyam qui puis je ,s’il a exprimé si bien ce que bien souvent 
                     je n’arrive pas a formuler

                    asinus : ne varietur

                  • howahkan howahkan Hotah 4 août 10:13

                    @covadonga*722

                    je crois que ton credo est celui de la planète entière...sauf exceptions..

                    j’ai choisit ce quatrain de Kayyam

                    Lorsque, faucon, je m’élançai de mon monde
                    De mystère, volant toujours plus haut*,
                    Aucun sage ne m’y attendait avec la vérité ;
                    Aussi ai-je replongé par la même porte étroite.

                    * dans la terminologie soufie, le vol de l’être essentiel à la recherche de l’illumination est comparé à celui d’un faucon.


                    Cela peut dire que un telle recherche ne marche pas et serait vaine ???

                    c’est ce que je vois pour moi même.

                    salutations


                  • howahkan howahkan Hotah 4 août 10:05

                    Tout ceci bien sur est intégralement et totalement lié à l’état de notre monde disons physique, de notre monde d’interrelation entre humains mais aussi avec la nature, les animaux, plantes aussi avec le monde impossible qui va au delà de l’imaginaire le plus érudit qui est là lorsque la pensée ferme enfin sa trop grande « gueule »....

                    la guerre, le vol ; la violence en soi, le conflit, la souffrance etc etc et tout le reste va se résoudre dans nos cerveaux avant toute chose puis s’étendre vers l’extérieur..voila pourquoi ces sujets sont vitaux...et voila pourquoi « on » n’y va pas parce que cela concerne chacun avec soi même avant tout...

                    or habitué à croire sans savoir que le problème c’est les autres ou un système X ou y sauf moi qui suis parfait et ai raison sur tout, ai surtout raison.....rien ne se passe donc que la même vieille routine ..
                    car en ce qui nous concerne tout ce que nous faisons a évidemment une origine dans notre mental.....

                    sujet totalement inconnu de l’ensemble des humains sauf exceptions....

                    et sur ces sujets le niveau scolaire ou le métier voir les capacités pratiques n’ont strictement aucune importance, je pense même que le niveau scolaire qui ne glorifie que la mémoire et l’intellect est même un problème car lui aussi doit être mis de coté passivement dans ces moments, si il l’est alors il n’est plus un problème..mais cela reste du domaine du rêve pour le moment hélas.........c’est ouvert à tous parce que cela doit être ainsi bien sur.....parce que le fond de L’Origine est pure intelligence..cela ne frappe pas du premier abord en regardant notre conduite certes...

                    c’est normal nous avons coupé le lien avec « cela »..sauf exceptions..


                    • michel49 (---.---.158.108) 4 août 10:08

                      Il y a un parallele etonnant entre le mythe de Prométhée et la legende d’Adam et Eve.


                      Pour avoir donné aux hommes le feu divin Prométhée fut condamné par Zeus à être enchainé sur un rocher pour l’eternité ; c’est la possession du feu qui a permis à l’humanité de sortir de son animalité pour parvenir au developpement actuel.

                      De la même façon Adam et Eve furent condamnés par Dieu à quitter le paradis en punition d’avoir acquis la connaissance...

                      Il est frequent que les traditions religieuses puisent leur inspiration dans les mythologies.

                      • howahkan howahkan Hotah 4 août 10:21

                        @michel49

                        Salut....oui tout à fait....Mythologies dont nous avons lus pas mal de textes à l’école, je suis né en 1955 pour situer le moment de l’école dont je parle...

                        j’ai trouvé ceci sur Prométhée

                        -

                        L’espèce humaine restait donc dépourvue de tout, et il ne savait quel parti prendre à son égard. Dans cet embarras, Prométhée survint pour jeter un coup-d’œil sur la distribution. Il trouva que les autres animaux étaient partagés avec beaucoup de sagesse, mais que l’homme était nu, sans chaussure, sans vêtements, sans défense. (Platon, Protagoras)

                        C’est pour cela que Prométhée jugea qu’il était indispensable que les hommes aient à leur disposition le feu pour utiliser au mieux les arts et les techniques.

                        -=-=-=-=-=

                        oui effectivement on va y trouver des liens....

                        Pour revenir à là de suite, cette connaissance qui est vitale, si elle est utilisée là ou elle se justifie, alors de problèmes il n’y a pas...ou si il y en a ils seront résolus par tous..

                        ce que je vois pour moi même ,par expérience dans ma vie est que cette connaissance a envahie des champs où elle n’aurait jamais du aller.....

                        Merci d’être passé.. smiley


                      • Thorgal 4 août 10:24

                        @Daniel Roux
                        Tu te leurres quelque peu Daniel, la vie a certainement un sens : c’est celui qu’on lui donne. Celui que tu lui donnes s’avère un chouïa nihiliste, c’est un sens comme un autre.


                        J’aime bien l’essai de Charles Eisenstein à ce sujet (Ascent of Humanity). L’auteur de l’article ici présent a dit : 

                         « C’est ce qu’il nous faut non ?? Des changement radicaux, oui mais que ou quoi ou qui changer ?? »

                        Il faut simplement changer notre perception de nous-même et notre relation avec le reste. Nous fonctionnons (et avons toujours fonctionné) en nous racontant des histoires. Il suffit donc de se raconter une histoire différente. Nous sommes actuellement un peu perdus avec l’histoire actuelle (celle de l’ascension de l’humanité, qui doit progresser pour plus de contrôle sur les choses, la vie, la mort, etc). Les logiques qui en découlent (d’abord religieuse, puis matérialiste, technologique et scientifique) nous illusionnent en raison de leurs relatives succès, elles nous confortent dans notre croyance en cette histoire que nous confondons facilement avec le réel. En fait, notre réel est façonné par les dynamiques et énergies découlant de cette histoire (cela dure depuis quelques millénaires quand-même, pour dire l’emprise qu’elle a). Nous arrivons vers une convergence de crises qui ne sont qu’un symptôme : l’histoire que nous avons confondu avec la réalité arrive à son terme, d’une absurdité tellement évidente aujourd’hui que nous en sommes à discuter de la chose. 

                        La transition vers autre chose n’est pas sans rappeler les affres d’un accouchement. L’humanité accouche d’elle-même. Le risque est cependant non négligeable de terminer mort-né. Personnellement, je ne peux pas faire grand-chose sinon suivre quelques principes simples :
                        - « penser » juste tout en étant conscient que mon ego aime en faire un peu trop
                        - agir en accord avec mon intuition, ma compréhension et mes principes
                        - être bon plutôt que mauvais avec moi-même et le reste, en toutes circonstances (c’est TRÈS difficile). 

                        En quelque sorte, évoluer vers l’« omnicentric mind ».

                        • howahkan howahkan Hotah 4 août 11:02

                          @Thorgal

                          comme ton message apparaît deux fois, j’y ai répondu un peu plus haut smiley

                          j’en profite pour rajouter que il m’est venu à « l’idée » que , la pensée qui est vitale doit être en tant que outil, ce qu’elle est pour moi, sous la supervision « d’autre chose » , car un outil doit être utilisé par celui qui sait s’en servir ..

                          A l’enfance c’est notre seul outil en gros et sous elle est sous le regard bienveillant et moins bienveillant si il le faut mais éveillé des adultes que nous sommes , cela se passe plutôt bien ...devrait se passer bien mais mais mais , déjà la des signes pas très « bons » apparaissent..bien sur...

                          puis à l’instant ou je commence à vouloir vivre la durée qui de relatif va devenir absolue pour « moi » , durée bien sur de ce que j’aime ou veut et la suppression de ce que je n’aime pas, je commence alors à rentrer progressivement dans un monde dur, de ma création...ou le mental de la pensée va tout contrôler ..et fermer définitivement la porte de nos autres capacités...

                          je vais donc vivre avec les autres comme je construis un abris....mesure un terrain, calcule , compare etc etc

                          est ce bien raisonnable ?? smiley

                          est là tout ce que nous avons et sommes ??

                          Si oui, notre monde restera ce qu’il est, avec son balancier construction, vol, destruction, reconstruction, vol, destruction, etc etc si non...ben faut voir !!

                          c’est là l’invite de ce propos en fait...

                          mais comme personne ne peut y aller pour un autre, comme je ne peux me nourrir en laissant un autre manger pour moi..c’est donc à « moi » de m’y coller, seul !!!! ensuite je vois ce qui se produit ou pas....

                          le voleur qui dirige lui sait que là il fallait nous balancer dans les pattes des fausses religions manipulées par eux même, ils ont donc mis du collectif là ou au début voir plus le personnel prime , et par contre là ou le collectif coopératif prime et est vital ils nous ont collé du personnel...

                          ainsi notre « vie » devient combat.....à tous les étages...


                        • Thorgal 4 août 11:14

                          @howahkan Hotah
                          Je n’ai pas le temps de répondre ou discuter plus en détails maintenant. Juste un lien :



                          C’est en anglais. Il me semble qu’il existe en français aussi mais pas sûr. Le gars offre son livre gratos en ligne mais tu peux l’acheter aussi en version imprimée. Je l’ai fait pour l’appuyer dans sa démarche (qui s’inscrit dans la volonté de développer une « économie du don » plutôt que de profits).

                        • howahkan howahkan Hotah 4 août 11:18

                          @Thorgal

                          salut et merci..pas de problèmes pour l’ anglais , je vis en Irlande depuis un bon moment , et on parle Anglais ici..

                          j’en profite pour dire que je suis absent jusqu’à au moins ce soir..

                          @+


                        • Neymare Neymare 4 août 11:26

                          Salut Howahkan

                          Toujours à se débattre avec des problèmes existentiels ?

                          Adam et Eve, Abel et Cain etc... il y a une grande part de l’histoire de l’homme la dedans. Au début l’homme vivait de la nature, il n’était pas séparé de la nature à l’intérieur de son cerveau et de son cœur, il n’agissait pas par interet personnel puisqu’il ne se considérait pas comme un etre isolé du reste

                          Quand tu es la nature tu n’as pas à te poser de question existentielle, il n’y a ni bien ni mal, les choses sont ce qu’elles sont et on les prend comme elles sont.

                          Oui mais voilà, l’homme a évolué, sa façon de voir le monde a changé en meme que son cerveau et ses mœurs : il a fait la connaissance du bien et du mal, ou plutôt il a imaginé le bien et le mal, car ceux ci n’existent pas plus qu’ils n’existaient avant. Il a changé sa façon de voir le monde, et le monde a changé à sa vue.

                          Le cerveau droit, le reveur, l’intuitif, le connecté au divin, le berger Abel, qui dominait a été tué par le cerveau gauche, Cain, la jalousie, la rancœur, le désir de posséder, le moi je ont alors dominé l’humanité. Et l’homme poussé par tout ça a été obligé de travailler dur, non pas que la terre donnait moins, mais l’homme prenait plus pour assouvir sa soif de domination.

                          Ce qui te fait souffrir est ce que tu dois surmonter. Tu dois revenir à l’origine et faire à nouveau un avec la nature. Quand tu auras retrouver la véritable vision du monde il n’y aura plus rien dont tu pourras souffrir


                          • howahkan howahkan Hotah 4 août 17:25

                            @Neymare

                            Salut Jean, ben oui, existence = existentiel = problèmes à résoudre= pas de qui fouetter un chat.. ?? Euh si, si ils ne sont pas résolus, compris etc etc

                            tu décris pour moi le passage à la dictature de la pensée sur tout le cerveau et donc sur nos autres capacités qui elles ne sont pas analytique me disent mes moments passés avec...je précise que je n’y suis pour rien, c’est l’effacement de la pensée elle même ,dans mon cas sous le poids de sa propre souffrance auto crée qui provoque cela ...

                            pour moi c’est un processus qui se cache derrière..

                             ce qui me fait souffrir moi comme tout le monde et bien la pensée est totalement incapable de le trouver est mon expérience sans cesse renouvelée......

                            je ne peux donc rien surmonter du tout c’est même le contraire dans ce que je connais....

                            Mais comme nous mentons presque tous sur ce sujet de la souffrance personnelle car on a peur de le dire et peur de perdre encore plus pied ,alors « on » joue un jeu ou tout va bien ...j’en ai connu des gens qui allaient bien et qui ont hélas à la surprise de tous finis par se suicider, je parle ici de gens très proches , deux étaient mes meilleurs amis ... car je vais bien , tout va bien, le mensonge le plus répété tous les jours et bien le sujet est mis au rancard ..

                            non le monde va mal moralement,très mal...

                            Mais revenons à notre souffrance, comme j’ai découvert bien sur par hasard qu’elle est un catalyseur, ce catalyseur si il est laisser libre totalement libre va déclencher un processus, d’autres capacités qui marchent d’elles même et qui vont aller rechercher l’origine ou les origines de nos souffrances et les mettre à la lumière de TOUT le cerveau....de chaque particule de notre corps....

                            ce sont des moments puissants, forts, immanquables etc qui de suite font disparaître la souffrance, le catalyseur n’est donc plus , qui montent ou pas l’origine du ou des problèmes traités cette fois là, qui amènent donc une ouverture d’autres capacités no analytique...

                            on est au delà de la pensée, c’est un « monde » qui ne peut être conquis d’aucune manière , ni être utilisé pour des motifs « personnels » liés à « moi-je » de gain ou autre de ce genre..

                            c’ est exprès que je concentre mes propos sur le net ici ou ailleurs sur ce sujet....

                            Il y a plus à dire que toi et d’autres ici abordent des fois , bien sur..

                            Je me contente de rester sur ce vécu que j’essaye de dire , car il peut faire faire un « bond » pour d’autres aussi, surtout si il sont enfoncés dans des problèmes mentaux-psy douloureux ,apparemment insurmontables ou incompréhensibles qui dans la vie réelle hors internet donc, parle et marche pour certains dont mes enfants et proches...

                            cela fait fuir beaucoup de monde aussi....

                            parler de souffrance personnelle, souvent inavouée à soi même, dans un monde ou la réussite a tout prix et le combat entre nous est la réalité de tous les jours pour beaucoup , n’est certes pas avoir choisit le plus facile bien sur...

                            peu importe facile ,pas facile n’ont pas leur place ici

                            bon je dois filer ,merci d’être passé, cela faisait un moment dis donc !!

                            amicalement tienne smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès