Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Extrémisme chrétien, extrémisme musulman, ou : chariots de feu contre (...)

Extrémisme chrétien, extrémisme musulman, ou : chariots de feu contre camion de la haine

« Toutes les religions se valent. » « La violence, c’est de la faute des religions. » Ces amalgames faciles sont impossibles, notamment entre le christianisme et l’islam. Il faut absolument examiner les textes que leurs adeptes considèrent comme fondateurs et sacrés.

JPEG - 31.7 ko
Eric Liddell
Champion olympique et missionnaire

Dans les débats sur l’islam, on entend dire tout et n’importe quoi. Et on assiste à un festival d’hypocrisie. Ainsi, telle association musulmane ayant participé à une réunion très sympathique entre chrétiens et musulmans (j’y étais) n’a rien trouvé de mieux que d’inviter, quelques mois plus tard, Tariq Ramadan, le maître de l’ambiguïté, celui qui se présente comme un grand démocrate tout en admettant qu’un homme puisse battre sa femme. Or, Tariq Ramadan n’est pas l’ami des chrétiens, et je doute qu’il soit approuvé par toute la communauté musulmane. Double langage. Double attitude.

Le salut par la guerre sainte

 On entend également dire que l’islam n’est pas guerrier, pas agressif, alors qu’il suffit de feuilleter le Coran quelques minutes pour y trouver des versets appelant explicitement à l’extermination des infidèles : « Quand vous rencontrez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage… » (Coran, 47.4) « …tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les, et guettez-les dans toute embuscade ; mais s’ils se convertissent, s’ils observent la prière, s’ils font l’aumône, alors laissez-les tranquilles, car Dieu est indulgent et miséricordieux. » (C, 9.5 ; voir 2.190-191, etc.) La miséricorde d’Allah ne s’applique donc qu’à ceux qui se sont soumis, pas aux pécheurs qui ne sont pas encore convertis.

 Il n’est donc pas honnête de refuser aux islamistes la légitimité religieuse qu’ils s’attribuent pour massacrer, à la Kalachnikov, au couteau ou au camion, tous ceux qu’ils estiment être infidèles à la voie indiquée par Mohammed. Leur légitimité, ils la tirent du Coran même. Sur les textes sacrés de l’islam, il n’est pas possible de distinguer, pour être religieusement correct, l’islam de l’islamisme sur cette question. Voilà pourquoi, malgré leurs condamnations de principe, les associations musulmanes sont bien timides parce que, pour être parfaitement en phase avec la réprobation publique, il faudrait qu’elles renient une partie des textes qui fondent leur foi. Étant moi-même croyant, je conçois que cette démarche est très difficile, même avec le débat théologique intra-musulman sur les « versets abrogeants » et les « versets abrogés ». Mais le problème est bien un problème scripturaire coranique et non un problème d’extrémiste islamiste.

 Mais il y a pire : en islam (comme dans le catholicisme, d’ailleurs), on n’est pas assuré de son salut éternel. Or, en islam, la seule façon d’être sauvé pour l’éternité, c’est de mourir au djihad : « Ceux qui auront succombé dans le chemin de Dieu, Dieu ne fera point périr leurs œuvres. Il les dirigera et rendra leurs cœurs droits. Il les introduira dans le paradis dont il leur a parlé. » (C, 47.5-7)

Et les guerres bibliques ?

 Je m’attends à l’inévitable réplique : puisque, dans ta fiche AgoraVox, tu te dis chrétien, tu sais très bien que la Bible est remplie de violence, de guerres, et même d’exterminations. Tu sais que des petits malins ont même fait des statistiques par traitement de texte pour déterminer qu’il y avait plus de versets violents dans la Bible que dans le Coran.

 Tu sais aussi que, pendant les Croisades, tes amis chrétiens ont promis le salut à ceux qui allaient combattre les infidèles en Terre sainte. Ils ont fait contre les musulmans ce que certains musulmans font aujourd’hui contre les « Croisés ». Retour à l’envoyeur.

 Oui, tout cela est exact. Et ça pourrait donner raison à ceux qui disent que les religions sont des activateurs de violence. Et, en effet, quand on se réclame de Dieu, quand on fait retentir « Allah akhbar » comme cri de guerre juste avant d’aller se faire exploser au milieu d’un marché à Bagdad ou ailleurs, rien ne peut plus nous arrêter puisque c’est le Créateur lui-même qui cautionne notre sacrifice. Oui, tout cela est exact. Mais il faut rappeler (je l’ai déjà montré ici même) que le record de massacres a été établi par des idéologues athées : Staline, Mao, Pol Pot, entre autres. L’idée selon laquelle les religions seraient plus violentes que l’absence de religion ne tient pas la route cinq minutes, surtout quand on considère l’histoire sanglante du xxe siècle. Les Russes d’aujourd’hui savent que c’est l’athéisme qui a été leur pire exterminateur.

 La Bible est composée de l’Ancien et du Nouveau Testaments, le premier annonçant le second, le second se réclamant du premier. Je ne vais pas me lancer dans une argumentation théologique qui prendrait beaucoup trop de place ici. La Bible n’est pas un seul livre, mais un recueil de livres rédigés sur plus de mille ans, contrairement au Coran qui se présente d’un bloc comme parole incréée de Dieu. La différence est essentielle pour appréhender les textes. Cela posé, je me limiterai à quelques remarques parfaitement vérifiables :

 Les guerres bibliques tournent essentiellement autour de la conquête de la Terre promise, puis de sa défense. Sur le plan moral, elles ne sont pas sans poser des questions difficiles, elles restent embarrassantes, malgré de fort bonnes études qui en montrent la logique liée à leur époque : impossible de les lire avec nos lunettes d’Occidentaux du xxie siècle sans faire un effort d’herméneutique. Néanmoins, le peuple juif n’a jamais cherché à convertir ses voisins, il n’a jamais cherché à se répandre au-delà des frontières que ses textes lui avaient assignées. Plus encore, la guerre n’y est pas glorifiée en tant que telle. Nous en avons un indice dans l’épisode suivant rapporté dans la Bible : « [David] appela Salomon, son fils, et lui ordonna de bâtir une maison pour le Seigneur, le Dieu d’Israël. David dit à Salomon : Mon fils, j’avais à cœur de bâtir une maison pour le nom du Seigneur, mon Dieu. Mais la parole du Seigneur m’est parvenue : ‘Tu as répandu beaucoup de sang, tu as fait de grandes guerres ; tu ne bâtiras pas une maison pour mon nom, car tu as répandu devant moi beaucoup de sang sur la terre. Il naît de toi un fils qui sera un homme de repos ; je lui accorderai le repos en le délivrant de tous les ennemis qui l’entourent : son nom sera Salomon, et j’accorderai la paix et la tranquillité à Israël pendant ses jours.’ » (1 Chroniques 22.6-9 ; Salomon signifie « le Pacifique ») Pourtant, les guerres menées par David étaient souvent défensives, rarement désapprouvées par Dieu, ce que montre la savoureuse formulation de Salomon dans un autre passage : « David, mon père, […] n’a pas pu bâtir une maison pour le nom du Seigneur, son Dieu, à cause de la guerre qu’on lui a faite de toutes parts… » (1 Rois 5.16) Même des circonstances extérieures poussant David à la violence lui ont valu une sanction divine. Dans la Bible, la guerre est donc considérée comme un mal, fût-il nécessaire.

 Quant au Nouveau Testament, la cause est beaucoup plus simple : ni dans la personne de Jésus, ni dans les injonctions des apôtres il n’y a d’appel à la coercition ou au meurtre pour amener les gens à la conversion. Aucun. À cet égard, la vie de Saul de Tarse, Juif « djihadiste » qui consacrait sa vie à pourchasser les adeptes de Jésus de Nazareth et à les faire mourir, est exemplaire du retournement opéré par le christianisme : il devint l’apôtre Paul, le plus grand des apôtres, et l’ancien persécuteur mourut en martyr à Rome (voir Actes des Apôtres 9.1-21).

 Mais ce qui est le plus décisif, c’est que le Dieu des chrétiens s’est incarné dans le Christ crucifié –ce que les musulmans ne supportent pas parce que le Fils de Dieu ne peut pas être vaincu. L’apôtre Paul a résumé ce paradoxe dans une formule toujours actuelle : « Or nous, nous proclamons un Christ crucifié, cause de chute pour les Juifs et folie pour les non-Juifs. » (1 Corinthiens 1.23) Oui, le christianisme est la religion qui considère comme Dieu un innocent condamné comme un malfaiteur. Et, à l’image de leur Sauveur, les premiers chrétiens ne furent nullement persécuteurs mais persécutés dans leur militantisme –dans leur prosélytisme. Le chrétien doit être prêt à sacrifier sa vie, mais sa vie uniquement, jamais celle des autres. Ceux qui, en des temps inquisitoriaux, ont torturé des gens pour les sauver malgré eux avaient de bien curieuses conceptions, eux dont le Sauveur était un homme torturé. Pas une ligne, pas un mot du Nouveau Testament (ni même de l’Ancien) ne justifie le massacre de ceux que l’on considère comme infidèles pour les convertir. Jésus ordonne même de les aimer jusqu’au bout, même quand ils veulent nous tuer (Matthieu 5.44 ; Romains 12.14), le jugement appartenant à Dieu seul sans qu’il ait besoin de nos petits bras armés.

Un exemple contemporain

 On peut être extrême dans sa foi, c’est même recommandé : « Si seulement tu étais froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni bouillant ni froid, je vais te vomir de ma bouche. » (Apocalypse 3.15-16) Mais comment peut-on être bouillant sans être nuisible ? Et même, comment peut-on l’être en devenant admirable ?

 Je citerai l’exemple d’Eric Liddell (1902 - 1945). Cet athlète refusa, par conviction religieuse, de concourir dans la course du 100 m lors des Jeux olympiques d'été de 1924, car la finale se disputait un dimanche ; c’était pourtant sa spécialité. Sachant, bien avant les épreuves, qu’il ne pourrait pas disputer ce 100 m, il s’était entraîné pendant plusieurs mois pour disputer le 200 m et le 400 m. Il obtint une médaille d’or au 400 m et une médaille de bronze au 200 m. Son histoire est racontée (avec quelques aménagements) dans le film Les chariots de feu.

 Son intransigeance (son « extrémisme ») le poussa ensuite à rester missionnaire en Chine alors même que toute sa famille était évacuée à cause de l’invasion nipponne ; et c’est dans un camp d’internement japonais qu’il mourut en 1945, quelques mois avant la libération.

Le dialogue, mais cartes sur table

 Entre l’extrémisme chrétien d’Eric Liddell et l’extrémisme islamiste du chauffeur de camion dont le nom ne mérite que les poubelles de l’histoire, il n’y a pas photo.

 Même si je suis sûr qu’il y a aussi des musulmans extrêmes dans le bien, non, toutes les religions ne se valent pas. Elles ne sont pas équivalentes. Si elles l’étaient, on se demande pourquoi les trois monothéismes (pour s’en tenir à eux), juif, musulman et chrétien, n’auraient pas fusionné (quoique, en théologie chrétienne, tout chrétien soit nécessairement un judéo-chrétien). On peut avoir de l’estime réciproque, on peut dialoguer et même, on le doit. Mais un vrai dialogue ne peut se mener que dans l’honnêteté. Honnêteté par rapport à la religion de l’autre. Honnêteté par rapport à sa propre religion. Or, tant que l’islam n’écoutera pas les quelques courageux imams et penseurs musulmans qui sont bien isolés dans leur démarche d’appel au réexamen des textes coraniques, on enverra encore des petites filles se faire exploser dans les marchés du Nigeria, on enverra encore des fanatiques ravager un aéroport turc, on enverra encore des délinquants qui se savent perdus dans une salle de spectacle, pour y marchander leur salut éternel contre un paquet de dynamite.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

206 réactions à cet article    


  • Massada Massada 20 juillet 15:35

    Le problème n’est pas dans les textes, mais dans le cerveau qui les lit.
    Sinon vous pourrez accuser la fourchette de vous faire grossir !


    • invino invino 20 juillet 17:18

      @Massada
      Les fouchettes ne parlent pas.


    • invino invino 20 juillet 17:21

      @invino
      Ma langue a fourché.


    • Phalanx Phalanx 21 juillet 13:40

      @Massada

      Donc « tuez les infidèles » et « aimez vos ennemis », c’est kifkif ? Vous avez une bien curieuse conception du langage.

    • Voldomir Olmoranz Voldomir Olmoranz 20 juillet 15:52

      « et c’est dans un camp d’internement japonais qu’il mourut en 1945 »
      Japon, 1945... Vous n’avez pas oublié de mentionner les deux attentats islamistes d’Hiroshima et Nagasaki ? Ce n’est pas un pays aux élites protestantes (wasp) qui aurait commis cette double atrocité... et les millions de morts depuis 1945 (Corée, Vietnam, Cambodge, Laos, Irak, Afghanistan, Libye, etc).
       
      Depuis 1945, l’extrémisme chrétien (wasp) a quelques millions de morts d’avance sur l’extrémisme islamiste.
      Le prosélyte religieux ne retient que les atrocités du camp d’en face ; c’est humain, comme toutes les atrocités commises au nom des dieux inventés par les religions au fil des siècles.


      • Cariton (---.---.167.177) 20 juillet 16:00

        @Voldomir Olmoranz ,tres bonne reflexion


      • tf1Groupie 20 juillet 19:31

        @Voldomir Olmoranz

        Vous vous égarez : la deuxième guerre mondiale, la guerre du Vietnam, etc... n’ont pas été menés pour des motifs religieux !
        Rien à voir avec un éventuel extrémisme chrétien.


      • Oceane 21 juillet 09:06

        @tf1Groupie

        Les Européens ont cessé de justifier leurs agressions par la religion. « Devoir de civiliser », « droits de l’homme », « démocratie », « devoir de protéger ».... ont remplacé dieu. c’est au choix. Laquelle des actuelles justifications tu préfères ?

        Ceci ne veut pour autant pas dire que l’Europe a arrêté de propager son idéologie.


      • franc 21 juillet 11:03

        @Oceane

         oui ,l’idéologie capitaliste ,mondialiste ,financiariste , démocratiste pseudo humaniste ,mais pas l’idéologie chrétienne


      • Pale Rider Pale Rider 21 juillet 11:12

        @Voldomir Olmoranz
        Sans justifier les bombes atomiques, elles n’ont pas été lancées au nom de Jésus-Christ. Faut-il rappeler que les religieux, c’étaient les kamikazes japonais qui se jetaient sur les porte-avions au nom de leur demi-dieu Hiro-Hito ?


      • Bafnews (---.---.199.144) 21 juillet 12:13

        @Voldomir Olmoranz
        Heuresement qu’il y a des gens comme vous, qui connaissez l’histoire !!




      • Phalanx Phalanx 21 juillet 13:44

        @Voldomir Olmoranz

        Vous confondez les guerres religieuses avec les guerres tout court. Ce sont des guerres menées essentiellement par des Chrétiens, certes, mais certainement pas au nom du Christianisme.

        Si vous êtes si malin, allez trouver une justification de ces guerres dans le nouveau testament.

      • marceau2 (---.---.140.16) 21 juillet 13:49

        @Voldomir Olmoranz

        Vous faites référence à deux épisodes de la 2GM qui fit entre 65 et 85 millions de morts !


      • cathy cathy 20 juillet 15:57

        Pale rader

        Savez vous d’ou vient le mot judéo-chrétien. Elle vient de l’église catholique, parce qu’elle est vraiment judéo-chrétienne, un christianisme pharisien. Elle sera jugée plus que sévèrement par Dieu pour tout le sang qu’elle a versé des saints de Dieu.

        Quant au prosélytisme des juifs par Jésus lui même. Mathieu 23:15

        Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et quand il l’est devenu, vous le rendez enfant de la géhenne deux fois plus que vous.

        Jésus est Dieu, il est venu comme un agneau, il a versé son sang pour notre réconciliation avec lui. Nous devons suivre son modèle. Il a donné gratuitement le salut, donnons gratuitement. Mais ne mêlons jamais la Parole de Dieu avec celle du malin. Que sa Parole. Jésus nous l’a donné, elle est précieuse.

        • leypanou 20 juillet 17:05

          Beaucoup à dire sur cet article.
          Mais je retiens seulement cette phrase : « Les Russes d’aujourd’hui savent que c’est l’athéisme qui a été leur pire exterminateur. ». Qu’est ce que les crimes commis sous le stalinisme a à voir avec l’athéisme ? Savez-vous déjà qui ont manigancé ces millions de massacre  ?

          A vous lire, certains illuminés sont moins illuminés que d’autres ; est-ce que le problème justement n’est-ce pas plutôt l’enfumage de toute religion ou idéologie qui peut faire faire n’importe quoi à n’importe qui ayant le cerveau un peu ramolli pour différentes raisons ?


          • tashrin 20 juillet 17:19

            « Toutes les religions se valent. »
            C’etait pas la peine d’aller plus loin, toute tentative de justification est vaine
            Monotheisme = un seul dieu, le mien => exclusif, tous les autres sont des faux
            Et c’est valable pour les uns comme pour les autres
            le reste, c’est du vent


            • Pale Rider Pale Rider 20 juillet 17:48

              @tashrin
              Sauf que le thème de l’article n’est pas celui que vous signalez. Il est : ai-je le droit d’exterminer celui qui ne croit pas à mon Dieu ?


            • tashrin 20 juillet 19:29

              @Pale Rider
              oui oui c’est ça... Tout en prenant bien soin d’expliquer que les religions auxquelles vous n’adherez pas sont ô combien plus nocives que la votre :)
              Je cite :

              Entre l’extrémisme chrétien d’Eric Liddell et l’extrémisme islamiste du chauffeur de camion dont le nom ne mérite que les poubelles de l’histoire, il n’y a pas photo.  Même si je suis sûr qu’il y a aussi des musulmans extrêmes dans le bien, non, toutes les religions ne se valent pas. Elles ne sont pas équivalentes


            • Pale Rider Pale Rider 21 juillet 08:48

              @tashrin
              J’assume cela complètement. Sinon, je n’aurais pas choisi d’être chrétien (de surcroît protestant, après avoir été élevé dans le catholicisme). Je reconnais parfaitement le droit à un musulman de penser que sa foi est meilleure que la mienne, et même de penser que je suis un apostat et un infidèle. Mais je ne lui reconnais pas le droit de m’opprimer ou de me tuer pour cela.
              Ce que je viens de vous dire, c’est exactement la définition du principe de LAÏCITE.


            • philouie 21 juillet 09:07

              @Pale Rider
              Si tel était le cas, ce serait un musulman qui ne comprend rien à sa religion.
              Si vous êtes chrétien, c’est que Dieu l’a voulu. Point barre.


            • vincz777 21 juillet 09:53

              @philouie
              Si tel était le cas, ce serait un musulman qui ne comprend rien à sa religion.

              Comment conciliez-vous cette réflexion avec l’extrait du Coran cité par l’auteur de l’article, qui appelle à combattre les infidèles et autres idolâtres ?


            • tashrin 21 juillet 09:59

              @Pale Rider
              Se prétendre chretien, et ecrire en substance : je prefere l’extremiste chretien qui a dézingué plusieurs dizaines d’innocents plutot que l’extremiste islamiste (si c’est le cas, pr l’instant on en sait strictement pas grand chose) qui a fait la même chose... Plutot que de condamner les deux au même titre au nom d’un humanisme simple... Ca revele simplement votre dogmatisme
              Et le dogmatisme est extreme par definition


            • philouie 21 juillet 10:08

              @vincz777
              Ce verset est habituellement expliqué de façon circonstantiel, je cite l’ensemble des verset 4,5,6 et 7
              4. A l’exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n’ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu’au terme convenu. Dieu aime les pieux.
              5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.
              6. Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole de Dieu, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.
              7. Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte admis par Dieu et par Son messager ? A l’exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mosquée sacrée. Tant qu’ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Dieu aime les pieux.

               

              D’une façon générale, le musulman doit être prompt à la paix et dur à la guerre.
              Chercher la paix avec ceux qui veulent la paix, mais ne pas faire de cadeau à ceux qui cherchent la guerre.


            • vincz777 21 juillet 10:25

              @philouie

              Si je comprends bien, on en revient à la problématique de la traduction des textes ?

              La version que vous donnez comporte néanmoins toujours un appel à tuer les « associateurs » qui, si je comprends bien, se réfère à ceux qui « associent » une autre divinité à Allah, ce qui incluerait par conséquent les idolâtres mais aussi peut-être les Chrétiens et leur trinité.


            • Pale Rider Pale Rider 21 juillet 10:26

              @tashrin
              Ce qui m’agace dans ces forums, c’est la persistance de beaucoup, dont vous êtes, à ne pas lire ce qui est vraiment écrit. Où avez-vous lu chez moi que je préfère les meurtriers chrétiens aux meurtriers musulmans ? J’ai cité Eric Liddell, pas Torquemada, pas Bernardo Gui ! Ce n’est franchement pas honnête de me faire ce procès.
              Les meurtriers religieux (ou de religion athée) sont strictement à mettre dans le même sac. Et je serais même encore plus sévère avec ceux qui se réclament du Christ, parce qu’ils le trahissent gravement.
              Justement, ce que j’expliquais, c’est qu’on ne trahit pas le Coran en allant se faire exploser à la guerre sainte, et que les théologiens musulmans (certains prennent de gros risques en s’y risquant) doivent affronter cette problématique.


            • philouie 21 juillet 11:09

              @vincz777
              Peu importe, dans le font, qui sont les associateurs. ce sont ceux qui ne croient pas en la révélation.
              Ce qu’il faut comprendre en matière de violence, c’est que l’islam n’est pas non-violent.
              D’un point de vue Islamique la violence est légitime, ou pas, selon les circonstances.
              La violence, mais aussi la guerre, sont considérées comme des activités humaines et ainsi doivent être réglementées. Et ce sont ce type de versets qui ont permis de tracer une doctrine de la guerre et de définir des lois de la guerre. La guerre est codifiée. Prompt à la paix, dur à la guerre.
              Le christianisme lui, idéalise l’homme, il se prétend non-violent mais en réalité sa théologie l’empêche de penser la violence. La conséquence en est une violence inconsciente, non pensée.
              Si jésus dit de tendre l’autre joue, très bien, mais que faire quand on vous vole votre terre, qu’on viole votre femme ?


            • franc 21 juillet 11:12

              @philouie

               - votre verset coranique est clair :il dit en substance de tuer tous les associateurs ,donc les polythéistes et les chrétiens s’ils ne se soumettent pas au dictat des musulmans conclu dans un pacte .

              cqfd


            • tashrin 21 juillet 11:16

              @Pale Rider
              Et moi ce qui me gonfle prodigieusement, c’est la tendance indecrottable de tous les calotins de ce site (dont vous êtes) à venir regulièrement publier des articles dont la neutralité n’est qu’apparente, et qui cache en fait systematiquement un dogmatisme intrinseque et leur étroitesse d’esprit.
              Un exemple d’un préc"dent article écrit par vous qui illustre parfaitement ce propos
              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/qu-est-ce-que-l-homophobie-178410


            • Pale Rider Pale Rider 21 juillet 11:26

              @tashrin
              Je ne sais pas si vous avez passé votre bac de philo, mais là encore, confusion dans les termes : dans aucun de mes articles je n’ai cherché à être neutre. Je cherche en revanche toujours à être honnête, ce qui est très différent.
              Je vous concède qu’en la matière, nobody’s perfect.


            • philouie 21 juillet 12:16

              @franc
              Il s’agit de votre interprétation.


            • Aristide 21 juillet 12:22

              @philouie


              Encore vos grosses ficelles consistant à nier l’évidence .... 

            • Pascal L 21 juillet 15:07

              @franc
              Les Associateurs ce sont les Chrétiens et personnes d’autres. Ceux qui associent Le Christ et l’Esprit Saint à Dieu (avec humour, l’Esprit Saint est remplacé par la vierge Marie dans la sourate 5, 116). L’ajout des polythéistes est largement ultérieur à la rédaction du Coran, mais il n’y avait déjà plus de polythéistes en Arabie au 7ème siècle.


            • invino invino 20 juillet 17:35

              L’athéisme supprime toute barrière morale du genre interdit divin de tuer, mais en soi il n’invite pas à tuer. Si telle idéologie le fait, elle est à mettre sur le même rang que les religions qui invitent au massacre. Idéologies et religions deviennent aisément mortifères lorsqu’elles donnent lieu à du fanatisme, quoi que disent leurs textes. Et les positions fanatiques elles-mêmes ne sont pas les seules causes des grands malheurs des hommes, massacres ou autres. Travaillons donc à éliminer le plus possible leurs causes, quelles qu’elles soient.


              • Pale Rider Pale Rider 20 juillet 17:49

                @invino
                Je souscris tout à fait à ce que vous dites, en vous renvoyant toutefois, concernant l’athéisme, à L’homme révolté, de Camus, qui était pourtant athée...


              • Auxi 20 juillet 18:24

                que le record de massacres a été établi par des idéologues athées : Staline, Mao, Pol Pot


                Sur quelle durée !? Ces salopards n’étaient pas athées, ils voulaient prendre la place de Dieu lui-même, être Dieu à la place de Dieu, en quelque sorte. Une des raisons de l’échec de ces gens, c’était la dérive religieuse du communisme qui, pourtant, en ses textes fondateurs, condamne sans ambigüité le culte de la personnalité… Pour ma part, quoique baptisé – contre mon gré, fatalement ! –, je suis athée par choix mûrement réfléchi, et, à défaut de pouvoir éradiquer la vérole religieuse, j’aimerais assez que les crédules de toutes les boutiques cessent enfin de prétendre régenter la vie des gens, y compris et surtout leur intimitésmiley

                • leypanou 20 juillet 20:24

                  @Auxi
                  j’aimerais assez que les crédules de toutes les boutiques cessent enfin de prétendre régenter la vie des gens, y compris et surtout leur intimité : tant qu’il y ait des ramollis du bulbe, comment voulez-vous qu’ils arrêtent ?

                  Et encore, vous ne devez pas savoir que, pour les Églises Protestantes Évangéliques par exemple, il faut donner 10% de ses revenus chaque mois.

                  Quand je vois des milliers de femmes qui se croient obligées de s’habiller d’une certaine manière sous prétexte que quelqu’un qui s’est autoproclamé prophète leur a intimé de s’habiller ainsi ou aux hommes de se laisser pousser la barbe, je me dis que le nombre d’esprits faibles ne risque pas de baisser.

                  Cela étant, les cathos avec le célibat des prêtres ne valent pas plus chers.


                • cathy cathy 20 juillet 23:06

                  @leypanou
                  La dîme était réservée aux lévites descendants d’Aaron, parce qu’ils n’avaient pas reçu de terre, mais participaient aux services des sacrifices et du temple. La dîme était des aliments, blé et animaux. Si les hébreux versaient de l’argent, alors ils devaient donner plus pour que cela ne soit pas une habitude.

                  Pourquoi les églises catholiques et protestantes ont intégré une dîme de 10 % ? C’est vraiment une histoire pour s’enrichir, puisque l’on ne voit nulle part écrit cette pratique dans le nouveau testament.

                  Pour le célibat des prêtres il y a deux raisons, cela vient des anciens cultes romains et babyloniens et ensuite parce que l’héritage retombe dans l’église catholique.



                • leypanou 20 juillet 23:28

                  @cathy
                  puisque l’on ne voit nulle part écrit cette pratique dans le nouveau testament. : je vous crois car je ne connais pas la Bible, même si j’ai été baptisé étant bébé comme beaucoup.

                  Mais cela ne change pas le fond du problème : des religions veulent régenter la vie des gens, même dans leur vie intime comme le disait un commentaire. Je trouve inadmissible qu’une femme musulmane ne puisse pas se mettre avec qui elle veut par exemple, etc, etc.

                  Dans la vie, il y a déjà des contraintes que l’on doit respecter car on vit dans une société, il est inutile de s’en créer d’autres et ceux ou celles qui s’habillent en tchador, burqua, se laissent pousser la barbe, sont célibataires, etc, etc me font pitié.


                • Pale Rider Pale Rider 21 juillet 08:54

                  @leypanou
                  Je connais très bien les églises évangéliques (presque toutes les confessions). Il est mensonger de dire qu’il faut donner 10%. C’est conseillé, donné comme un ordre de grandeur, et quelquefois demandé avec un peu trop d’insistance. Mais dans l’immense majorité, ce n’est pas un impératif ; aucun contrôle n’est exercé sur les dons. Et j’ai même parfois honte (pour avoir plusieurs fois fait la collecte) pour les fidèles de voir qu’ils ne donnent que des miettes à l’église alors qu’un syndicaliste militant donnera beaucoup à son syndicat. L’esprit de consommation passive, ça existe jusque dans les églises confessantes.


                • cathy cathy 21 juillet 08:56

                  @leypanou
                  Je sais bien tout cela. De même le baptême est un engagement dans la conversion au Christ, les enfants n’ont pas à être baptisés, puisqu’ils ne peuvent pas s’engager à quelques jours. L’église a décidé que c’était une obligation pour être sauvé, alors que c’est faux. On peut baptiser un bébé et quand celui ci grandira, il n’aura aucun engagement avec Jésus. Mais c’est une forme de mise sous tutelle dès l’enfance. Il en est de même avec l’islam. 

                  C’est bien le judéo-christianisme qui a engendré l’islam. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès