Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Hamza Kashgari et l’éclatement de la personnalité religieuse

Hamza Kashgari et l’éclatement de la personnalité religieuse

Je déteste la schizophrénie – l'éclatement de la personnalité. J'ai de la haine quand je vois des jeunes gens atteints de cette saloperie, se suicider dans la fleur de l'âge ou violenter leur entourage. Mais je ne déteste pas les schizophrènes, je ferai tout pour les aider à avoir une existence normale et digne d'un être humain.

Il y en a qui arrivent à survivre à la schizophrénie, il y en a même qui peuvent en tirer une force créatrice, de leur folie, par exemple le prix Nobel John Nash. Ce n'est toutefois pas une raison pour glorifier la schizophrénie. Les schizophrènes qui commettent des actes violents, qui tuent, faut il les haïr ? Non, bien-sûr, on ne déteste pas les cancéreux, mais le cancer. Les schizophrènes, on ne les tue pas, on n'est pas des sauvages, on les soigne, mais on protège aussi la société contre leur violence maladive (pléonasme) quand elle est dirigé vers d'autres humains ou leur ressources, en les enfermant. Mais jamais, au grand jamais on ne trouverait des excuses à la schizophrénie, au cancer.

Alors comment se fait-il qu'on trouve des excuses à une idéologie qui comporte entre autres les appels à la haine en contradiction totale avec la morale contemporaine ? Une religion qui pousse tant de gens à rejeter les faits et les connaissances, pour s'imprégner d'un codex moral du 7ème siècle qu'ils considèrent comme science suprême, alors qu'il n'est qu'un vulgaire manuel de savoir-vivre médiéval. Comment les convaincre que la société humaine a bénéficié d'une longue évolution morale depuis cette époque, qu'elle n'est pas resté figée depuis l'Hégire ? Charlie allait dans le bon sens - combattre l'obscurantisme avec de l'humour. Tous ceux qui ont connu personnellement ces héros pourront vous témoigner de l'absence totale d'un racisme quelconque. Ils ont même embauché un musulman comme correcteur, ce dernier a d'ailleurs tragiquement péri dans le massacre. Se battre contre le cancer ne veut pas dire fustiger les cancéreux.

Je crois qu'on peut arriver à guérir la société, il faut toutefois une grande détermination à désacraliser les copies. Un livre, ce n'est qu'une copie et on peut en faire tant qu'on veut. Faire comprendre aux musulmans que le Verbe n'est pas dans le livre-objet, mais dans leurs tête, le livre n'étant que du papier et de l'encre, reproductible à souhait, semble quasiment impossible. On peut respecter un livre et le brûler, se torcher avec, le déchirer pour faire de l'origami … On peut imprimer un ouvrage scientifique sur le papier toilette et s'instruire en luttant contre la constipation. Croyez-vous que c'est un irrespect d'Einstein de lire sa Relativité Générale sur le trône ? De l'annoter en déféquant ? Aucun irrespect, le seul irrespect ce serait de s'emparer de cette connaissance et de la garder secrète. Combien de musulmans sont capables de comprendre ça ?

Aujourd’hui, la tendance est à l'abandon des valeurs matérielles pour les remplacer par de l’immatériel, de partout où c'est possible. Question d'économie, de la gestion raisonnable des ressources limitées. Comment feront les musulmans dans une société future où tout sera dématérialisé et chaque où chaque objet inutile sera considéré comme un gaspillage irresponsable des ressources et du précieux espace vital ?

Pour faire libérer Hamza Kashgari et lui sauver la vie, on devrait tout simplement menacer les autorités saoudiennes de brûler un coran publiquement pour chaque coup de fouet supplémentaire qu'il recevra. Actuellement il doit en recevoir encore 900, renseignez vous sur son cas. On a échoué à protéger nos humoristes, faisons au moins quelque chose pour sauver ce jeune homme qui a interperété les Ecritures un poil trop librement. Qui sauve un humain, sauve l'Humanité. Menaçons donc ses bourreaux, pour nous ce n'est que du papier et eux croient que Dieu se vengera sur tout le monde s'ils laissent faire ça. En avant alors, pour la libération de Hamza. On peut le faire si on est détermine. Soyons donc dans cette action aussi unis que pour Charlie, où on ne pouvait hélas plus rien faire pour les sauver. Parce que là au contraire, on peut.


Moyenne des avis sur cet article :  1.85/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Hermes Hermes 15 janvier 2015 15:37

    Gagné Dened, vous avez un drapeau rouge en frontispice ! Je croyais que vous aviez la haine des drapeaux rouges .... smiley

    Bonne soirée.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 janvier 2015 18:47


      Avec Deneb

      Je suis ASIA BIBI

      Je suis RAÏF BADAWI

      Je suis HAMZA KASHGARI


    • Deneb Deneb 15 janvier 2015 22:37

      Merci Pierre. Comme disait Salman Rushdie avec Bill Maher : What you can do is not give a fuckin inch. Ce qu’on peut faire, ce n’est pas céder un putain de pouce.
      http://www.youtube.com/watch?v=GvgdPAEu8vA


    • Hermes Hermes 16 janvier 2015 10:50

      Deneb bonjour, la patience est indispensable. L’impatience attise les forces opposées et réduit notre sensation de vivre en la remplissant de convictions, ce qui réduit considérablement notre capacité de bienveillance, tant dans les paroles que les actes.

      Au final ce qui est perçu, c’est une forme de malveillance, même si ce n’est pas toujours le cas, car tout le monde (quelle que soit sa religion ou non-religion) a l’habitude de chercher son bouc émissaire.

      C’est là que se trouve la racine de toute violence : le monde est malade de l’impatience, chacun veut voir ses idées aboutir de son vivant... mais au bout, c’est quoi ? La mort ?

      Oui on aimerais bien voir le peuple français demander par millions la libération des bloggueurs, poetes et journalistes ; le plus efficace serait d’arrêter de rouler en voiture totalement. Mais on est très très très très.......... loin d’une réelle conscience globale.

      Bonne journée.


    • Deneb Deneb 16 janvier 2015 11:43

      L’impatience a aussi ses vértus.
      Si on était plus impatients pour faire tomber le nazisme, on aurait sans doute épargné des millions de vies.
      Le fait qu’on veut tout, et tout de suite, nous a fait inventer un tas de trucs, Internet pour le dernier.
      Il ne faut pas confondre impatience et précipitation.
      Oui, je suis impatient d’éviter la prochaine fournée des coups de fouet à Hamza ? Pas vous ?
      La précipitation, c’est de prendre la kalach et zigouiller les caricaturistes et ainsi perdre la bataille morale dans laquelle celui qui prend les armes a perdu, au lieu de répondre à l’iconoclaste sur son propre terrain. Bruler publiquement des exemplires de Charlie, se torcher avec... ou alors faire rire en épinglant la liberté d’expression et ceux qui en abusent. Mais l’Islam n’est pas une culture d’humour (la preuve : Dieudonné), il ne connait du rire que le ricanement méchant. Question d’évolution ? Je ne pense pas. Plutot une volonté affichée de haïr toute connaissance et progrès moral. Boko Haram veut dire : la connaissance et la science sont impurs. Malheureusement Boko Haram n’est que la partie visible de cet l’icberg plongé dans l’Oumma et qui y fait monter le niveau jusqu’aux débordements dont on a subi la douche glacée encore la semaine dernière.
      Le problème, c’est qu’un bon musulman veut juste vivre sa vie ...comme on vivait au 7ème siècle. Pensez-vous que c’est raisonnable de vouloir ça ?


    • Hermes Hermes 16 janvier 2015 13:42

      Je crois qu’il faut prendre ce qui permet de converger dans les points de vue à chaque fois que c’est possible. Et que cela ne peut se faire que dans le calme. Le calme permet aussi de savoir quand ce n’est pas possible et de mener une action efficace sans peur ni haine. Cela donne un pragmatisme respectueux, qualité rare de nos jours. Il est difficile de parler de pragmatisme quand on est passionné et persuadé de tout. Car toute situation est différente. Aussi il est important de savoir reconnaître quand on ne sait pas et de poser des questions.

      Si je parle de patience, ce n’est pas en contradiction avec l’efficacité, mais dans le rapport qu’on a avec ses propres idées, et émotions sous-jacentes. Sommes nous des idées ou des êtres humains ? Les « ismes » nous ont montrés (et nous montrent encore) ce que ça donne de faire passer l’humain après les idées. N’est-ce pas ? L’impatience se manifeste quand on se jette dans les bras de la dictature des idées.

      Cette patience, ce n’est pas une question de vitesse. Si on est tranquille et dans une relation bienveillante à soi-même, on peut aller encore plus rapidement à ’essentiel avec beaucoup de discernement, et surtout cela évite de rester dans des a priori et les blocages d’ego. C’est plus à expérimenter qu’à réfléchir. car cela ne donne ni raison ni tort, et c’est la voie la moins facile. On s’aperçoit que parfois on se trompe, et c’est normal. Mais quand il n’y a pas de calme, on va chercher à se justifier, contre l’autre.

      Clairement c’est l’absence de tranquillité des politiques sur le sujet de l’Islam et des banlieues (auquel sont connectés de nombreux autres sujets brûlants) qui les a empêchés de mener les actions efficaces à temps pour éviter cette situation. C’est cette même absence de tranquillié qui amène à pousser le bouchon de la provoc trop loin (Wolinski avait entr’aperçu le piège à une époque).

      Vous allez me dire mais comment rester tranquille dans de telles situations ? Si vous en percevez tout le bénéfice, vous trouvez le chemin. Ce qui nous en empêche la plupart du temps c’est la griserie que nous procure notre ego et qui bloque notre perception, seule source d’info réelle.

      On est loin d’être « finis », il y a du chemin a parcourir. Et en allant dans cette direction, on augmente son goût de la vie. Ce qui n’a pas de prix ! C’est un choix strictement personel qui ne peut être imposé à autrui. A chacun de trouver sa route.

      Cdt.


    • Deneb Deneb 16 janvier 2015 14:55

      La patience, n’est-ce pas que qu’une technique pour apprivoiser l’impatience, qui elle, est naturelle.


    • Hermes Hermes 16 janvier 2015 15:10

      Naturelle ? je ne sais pas.

      Elle se manifeste mécaniquement dès lors qu’on est happé par ce que l’on croit. C’est un problème humain, et nous avons une solution disponible en nous qui réclame plus de conscience à soi-même, de présence. Quand on connait la maladie on a déjà idée du remède.

      Mais si vous pensez que l’humain est naturel, je dis OK, ok pour tout, même la patience alors !
       smiley


    • Deneb Deneb 16 janvier 2015 16:23

      Non, la patience est une technique, elle est forcément artificielle, apprise. Elle implique la projection, une particularité humaine. Peu d’animaux en sont capables, et aucun n’a developpé cette capacité comme l’humain l’a fait. L’humain est devenu humain lorsqu’il a inventé le temps : le présent le passé et le futur. Notion commune à toutes les langues de la Terre.


    • Hermes Hermes 20 janvier 2015 18:15

      Si vous voulez.... « L’invention » du temps est un point clé de cette problématique.


    • Hermes Hermes 20 janvier 2015 18:27

      Bonsoir,

      Mon point c’est (que cela soit "naturel’ ou pas), c’est que nous avons en nous des clés pour sortir de la dépendance psychologique au temps (que j’ai esquissées plus haut). Et aucune imagination n’est requise pour les actionner, au contraire.

      Nous sommes entrés dans le temps un peu comme un enfant qui n’entre dans une étrange caverne qu’après s’être assuré qu’il pourra en ressortir, mais nous avons oublié que nous avions une sortie.

      Nous restons dans la caverne !

      PS : Merci Deneb pour votre échange tranquille, j’apprécie. 


    • Lemaïsjekiff Nestor 15 janvier 2015 16:02

      Salut Deneb ...

      « Charlie allait dans le bon sens - combattre l’obscurantisme avec de l’humour. »

      Comprends-tu vraiment ce qu’implique et ce que signifie le mot Combattre ?

      Deneb, le mot combattre implique qu’il faut avant tout penser qu’il soit possible que l’on ait à se défendre et à se protéger ... Le mot combattre a un sens bien précis ... S’est s’attaquer à quelques chose qui peut éventuellement riposter !

      Ce qui n’est pas en mesure de se défendre on ne le combat pas on l’écrase !

      Pour exemple Dened, quand on parle de combat c’est qui y a attaque puis riposte comme dans l’Est de L’Ukraine ...

      Quand on parle d’écrasement c’est que l’on avance sans qu’il y ait de la résistance comme ces salopards de boko Haram en Afrique ... 


      • Deneb Deneb 15 janvier 2015 16:22

        Un peu militaire, comme logique. Les plus grands combats se gagnent sans armes. Celui qui doit utiliser des armes a déjà perdu. Personne ne gagne une guerre physique , c’est toujours une victoire à la Pyrrhus.
        On peut combattre aussi dans une guerre des symboles, une guerre d’iconoclastes. Le premier qui prend les armes a perdu. C’est ce qui vient de se passer. Avez-vous remarqué qu’on voit moins de niqabs, de hijabs dans les rues de nos villes. Les politiques ont beau crier « pas d’amalgame » et « rien à voir avec l’islam », quelque chose est cassé. Les gens sont moins dupes.


      • Lemaïsjekiff Nestor 15 janvier 2015 16:50

        Deneb,

        « Celui qui doit utiliser des armes a déjà perdu »

        Soit réaliste, si c’était si facile ça se saurait depuis longtemps ... Dans ces conditions Deneb part donc pour l’Afrique et va à grand coup de symboles stopper l’avancée de ces pourritures qui y tuent hommes, femmes et enfants ... Réveille toi Dened, tu le dis toi même le cancer ne se guérit pas avec des prières ! 

        Pour les Charlots (ce n’est pas péjoratif bien au contraire) qui ont rejoint l’au de là, voilà ce que j’en pense quand on se met à dessiner des clichés militants on est obligé de concevoir que l’on se met en danger, c’est un minima ... Si on fait ce style de dessins c’est pour mettre en quelque part un coup de pied dans une fourmilière ... Et en connaissant un minimum cette fourmilière on doit être conscient qu’elle peut riposter malheureusement à sa façon ...


      • Deneb Deneb 15 janvier 2015 17:03

        Charlie n’était pas armé. Mais vous allez bientôt voir qu’il a d’ores et déjà gagné au moins autant que Charles Martel.


      • Lemaïsjekiff Nestor 15 janvier 2015 17:21

        « Les plus grands combats se gagnent sans armes. »

        Alors je t’écoute de tout cœur Deneb vu que tu sembles affirmatif sur le fait qu’il existe une façon autre qu’avec des d’armes pour stopper les massacres de Boko Haram .

         À tout le temps te chamailler et te prendre la tête avec Dieu à croire que tu passes une partie de ton temps perché là haut à ses cotés ... Revient sur Terre Deneb ! smiley

         


      • Deneb Deneb 15 janvier 2015 17:42

        Boko Haram c’est une armée. Evidemment qu’il il faut répondre par des moyens militaires pour protégér la population.
        Mais l’Oumma c’est une communauté et non pas une armée (en principe). Elle est un terreau pour les radicaux. Il faut donc lui mettre le nez dans son caca. Et Charlie le faisait très bien. On se doit tous de prendre la relève, puisque nous sommes tous Charlie.


      • OMAR 15 janvier 2015 18:32

        Omar33

        @Nestor

        Deneb préfère bruler un Coran, Livre Sacré qui n"appartient pas à l’Arabie-Saloprie, mais à tous les musulmans, pour espérer bruler par la même occasion, leur cœur.

        Jamais il n’osera s’attaquer physiquement à ces salopards de salafistes et wahhabites et à ces foyer diaboliques que sont l’Arabie-Saloprie et le Qatar...
        Il n’est pas assez con, car les USA veillent....


      • Lemaïsjekiff Nestor 15 janvier 2015 19:54

        « Boko Haram c’est une armée. Evidemment qu’il il faut répondre par des moyens militaires pour protégér la population. »

        Donc Dened, en continuité aux rassemblements qu’il y a eu contre les barbaries de ces derniers jours en France, trouverais-tu bien que le peuple demain dans ce même état d’esprit descende dans la rue et s’indigne comme pour les victimes de ce 7 janvier ? Et pourquoi pas demander au président chef des armées d’intervenir en Afrique Militairement ?

        Mais les avons nous vraiment ces moyens (militaires) ?

        Sinon pour la petite parenthèse ... Pour moi la continuité de Charlie ce serait ça, le peuple qui à défaut de référendum descende dans les rues pour s’exprimer (ordonner et exiger que l’on exécute son désir) ...

        La vrai démocratie ne serait-ce pas quand le peuple commande à ses représentants d’agir en fonction d’un souhait collectif et majoritaire ?


      • Deneb Deneb 15 janvier 2015 20:30

        Il faut des siux pour intervenir, mais c’est des paniers percés. Ce Boko Haram , il faut les arrêter coute que coute. Si un notable avait les cojones de dire « c’est Islam » on aurait fait un grand pas en avant. Au lieu de ça, Jack Lang se la ramène avec « Religion de paix et de lumière ... ». Affligeant.


      • Lemaïsjekiff Nestor 15 janvier 2015 21:29

        « Avez-vous remarqué qu’on voit moins de niqabs, de hijabs dans les rues de nos villes. Si un notable avait les cojones de dire « c’est Islam » on aurait fait un grand pas en avant. »

        Deneb donc tu trouves que c’est bien qu’une certaine catégorie de notre population ait peur ? Tu te réjouis que tous subissent le même sort ... Pourquoi ? N’est-il pas possible qu’il y ait des gens sympas qui respectent mais qui ne sont pas lobotomisés, juste croyants ? Ceux-là pour toi n’existeraient-ils pas ? Et s’ils existent pourquoi aurais-tu un problème avec eux ? Si tel est le cas, c’est que ça se passe dans ta tête ... consulter ?


      • Deneb Deneb 15 janvier 2015 22:45

        Tout croyant est lobotomisé quelque part. Mais les musulmans sont plus gravement atteint. Il y a des musulmans cool, mais il faut chercher longtemps, et s’ils sont cool pour nous, ils sont méprisés par la communauté. Le but d’un bon musulman c’est de vivre au 7ème siècle.
        Oui , en fait j’en connais, des mecs vraiment cool, mais c’est des apostats. Salman Rushdie est un musulman cool. Le maire de Rotterdam est un musulman cool.


      • Deneb Deneb 16 janvier 2015 06:14

        Malheureusement, le maire de Rotterdam prend de gros risques. Elu par l’Oumma, il s’en désolidarise. Il a du calculer que son coup lui ferait gagner plus de voix de natifs pour compenser des voix communautaires perdus.
        D’ailleurs, comme je l’ai dit sur un autre fil, il y a des menaces à peine voilés sur les sites communautaires. 
        Dur dur d’être élu par les cons ...


      • Yohan Yohan 15 janvier 2015 16:22

        Je ne vois pas en quoi Charlie a contribué à combattre l’obscurantisme. Il est probable qu’il l’exacerbe, surtout en ce moment. Delfeil de Ton a raison de dire qu’ils sont allés trop loin et que Charb a entrainé toute ses potes vers leur perte en prenant des risques insensés en poursuivant ses caricatures du prophète, d’autant que le prophète n’est pas le problème et que le problème est ailleurs. Je préfère l’humour vache à la caricature dégradante (celle du Pape en est une). La liberté d’expression quand elle franchit les bornes peut devenir un poison pour la liberté d’expression


        • Deneb Deneb 15 janvier 2015 16:44

          J’étais sûr, en écrivant ce papier, que tous les croyants, quelle que soit leur religion, m’attaqueraient. La croyance passe toujours par la protéction des symboles. Plus elle est irrationnelle, plus elle les protège.
          Les croyances chrétiennes ne font pas exception.
          On renie le patron imaginaire dans le ciel, on devient pragmatique et ça marche. Israël, pour éviter les attentats suicide, a installé les pots de la graisse de cochon dans les bus. Comme ça, si le mec se fait explosé, ses restes seront mélangés avec le cochon et il ira droit en enfer. Et ça malgrè le fait que les juifs aussi abhorrent le cochon - s’ils suivaient la logique religieuse, plein de juifs iraient aussi en enfer, donc ça ne vaut pas le coup. Mais ils ont oubliés leur croyances et ça a marché. Il faut en avoir, parfois. Comme Charlie. Et je vous interdis de dire qu’ils l’ont bien cherché, votre cadavre sur la croix a fait la même chose, il l’a bien cherché, aussi, alors ?


        • Yohan Yohan 15 janvier 2015 16:57

          Je ne suis pas croyant mais ce que je crois c’est que tu dis des conneries. 


        • Xenozoid Xenozoid 15 janvier 2015 17:10

          c’est une évidence,y’apas besoin de s’apeller pinguin de sarcophage,pour le dire


        • Deneb Deneb 15 janvier 2015 17:06

          Bien argumenté, bravo. Non-croyant qui s’offusque qu’on rit du Pape ? A qui veux-tu faire croire ça ?


          • Yohan Yohan 15 janvier 2015 17:21

            S’il ne te vient même pas à l’idée qu’un non croyant puisse s’offusquer de certaines caricatures visant le Pape ou même le Prophète, je perds mon temps à discuter avec toi


          • OMAR 15 janvier 2015 18:23

            Omar33

            L’islamophobe primaire :« ...Charlie allait dans le bon sens... ».

            Oh oui....

            Sauf qu’il coulait et qu’il allait foutre sa clef sous le paillasson...
            http://www.panamza.com/051114-charlie-hebdo

            Et voilà que Charlie Hebdo, se voit ériger, après l’horrible massacre de ses caricaturistes, en un monument de la Liberté d ’Expression et du Rire.

            C’est vite oublier que Charlie Hebdo a adopté pour lui – même et vis à vis des autres une Liberté d’Expression à géométrie variable notamment en virant comme un malpropre le caricaturiste Siné en 2008.

            C’est aussi une autre façon de rire chez Charlie-Hebdo et chez deneb...

            http://www.lexpress.fr/actualite/me...


            • OMAR 15 janvier 2015 18:54

              Omar33

              Charlie ne se vendait plus ou rarement.

               Il n’intéressait plus que les ultra-extrémistes, les marginaux, les détraqués.

              L’attentat est une aubaine,  divine surprise pour le journal, qui a été relancé artificiellement (1 million d’euros offerts par l’état, plus les abonnements volontaires mais... obligatoires)

              Les mort, ça s rapporte.


            • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2015 10:50

              Salut deneb,

               Je ne sais si je suis schizo ou non, mais j’ai depuis longtemps eu l’habitude de réfléchir et parfois de m’imaginer être dans la peau de l’autre, de l’interlocuteur qui est en face de soi ou par l’intermédiaire d’Internet sur Avox par ex.
               Difficile, très difficile, Mais c’est un bon exercice de philosophie et de psychologie..
               L’autre n’a pas la même formation, n’a pas le même niveau de vie.
               Mais on trouve toujours du bon à prendre et du mauvais à jeter. Pas de conviction préétablies.
               Je ne crois rien. Je n’en fais pas mystère, mais je suis attentiste..
               Je me place face à cette putain de boîte de vitesse, au point mort.
               Puis j’embraye. Je vois si le moteur répond, s’il y a du retour à mon avance à l’allumage. Puis j’accélère ou je recule.
               Je ne sais si c’est de la sagesse, mais cela évite de beaucoup se tromper.
               smiley

              • Deneb Deneb 16 janvier 2015 12:06

                Oui, enfoiré, en plus je suis sujet aux croyances, obligé de me remette en question en permanence.
                Comment doit-on se sentir dans la peau de quelqu’un qui veut retourner au 7ème siècle ? Je ne peux imaginer. Déja, si on me reculait de vingt ans j’aurais été terriblement malheureux. Avec mon Internet 28K ? Dire que je trouvais que c’était le bonheur ! Alors quiatorze siècles, c’est la vraie vision de l’horreur absolu.


              • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2015 12:30

                Je suis bien d’accord.

                Retourner en arrière, je ne pourrais pas. La nostalgie, j’ai placé dans les oubliettes de l’histoire. 
                Je suis un progressiste avec, en plus, de l’avance à l’allumage. smiley
                Parfois, cela marche et ça baigne, parfois pas du tout comme dans cette anecdote caractéristique qui s’était terminée en eau de boudin comme on dit chez nous.


              • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 17 janvier 2015 10:54

                L’auteur suggère de bruler le coran. L’UE a mis en application des directives, que les États membres ont transposé en textes de droit national. Suite à ces directives et à ces lois nationales, en France aussi, depuis quelques années, « l’incitation à la haine » est une dénomination juridique très commode pour museler toute expression « critique envers un groupe » qui déplairait au système. Face à la loi française, appeler à bruler le coran c’est risquer une inculpation et un procès médiatisé ….  Face aux musulmans le risque est plus grand, comme l’on montré les évènements récents…


                • Bubble Bubble 17 janvier 2015 11:10

                  Pour pouvoir convaincre quelqu’un de quelque chose, il faut déjà le prendre au sérieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès