Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Humour et extrémisme

Humour et extrémisme

Comment transmettre une valeur, par exemple la laïcité, à quelqu’un qui ne veut pas l'entendre ?
 
Pour le fanatique ce qui ne passe pas par Dieu ne passe pas, il n’écoutera jamais que l’écho de sa propre voix... 
Alors, laissons-le, faisons en sorte qu’il prêche dans le désert : c’est à son public qu’il faut s’adresser !
Et surtout pas en lui tenant un discours théorique ! Le raisonnement a toujours eu du mal avec la croyance : Galilée en savait quelque chose.
De plus, il ne faut pas attaquer bille en tête sur la question de la laïcité ! 
Ce serait parler d’un de vos plats à quelqu’un qui ne connait pas vos ingrédients !
Car l’idée même de laïcité est une résultante ! Elle repose sur un ensemble de quelques valeurs fondamentales, comme (entre autres) la relation de l’individu aux autres, laquelle se raccroche à la valeur de soi, donc du corps, du cœur et de l’âme et donc à Dieu…
Et là encore, il faut éviter les démonstrations philosophiques ! 
Elles n’en finiront pas, car tout se tient dans un homme, d’une façon ou d’une autre !
 
Alors ?
Ce que je propose est modeste : en faisant un peu d’humour !
Pourquoi les rires ne devraient-ils venir que des endroits sordides ?
 
Il y a un précédent célèbre.
Rabelais, vers 1530, en plein obscurantisme, faisait rire en écrivant que si Dieu l’avait voulu, la femme aurait pu accoucher par l’oreille, que le corps est fait des matériaux (je vous laisse deviner lesquels), que Dieu a décidés, que le bon sens vaut mieux que les prêches et les faux raisonnements, etc.
Ce faisant, il ne s’attaquait pas à la croyance (il était chrétien et avait été ecclésiastique avant de devenir médecin…). Au contraire. En soulignant la puissance de Dieu, il amenait le lecteur à penser que nous sommes ce que Dieu a voulu, qu’avec nos petits bras et nos petits actes, il est présomptueux et inutile de vouloir lui apporter notre aide, que le sacro-saint principe de pureté ne vaut pas un clou, que la science éclaire mieux la parole et la création de Dieu que ne le feront jamais les sorbonnards et les calotins… 
 
C’est cette démarche, un gai-savoir véritablement démago-pédagogique, qui a fait de Rabelais un des inventeurs de l’humanisme moderne. 
L’époque était différente, évidemment. Il n’y avait pas internet ni les jeux télévisés, mais les fatwas, (catholiques) existaient déjà. Il y a beaucoup de nuances dans la lumière, mais, de siècle en siècle, l’obscurité reste l’obscurité. 
 
Je peux tenter quelque chose. 
Par exemple, en vous proposant un proverbe qui ne demande qu’à se faire connaître. 
 
Voici : « le pied du Prophète était plus petit que sa babouche ».
Je ne suis pas sûr que ça fasse sourire quelqu'un d'autre que moi.
En tout cas, ça dit une vérité incontestable... autant qu'insidieuse pour certains : celle qui ramène tout homme à sa nature d’homme. 
Ceux qui ont du mal, consciemment ou pas, à imaginer quoi que ce soit de petit chez un grand homme le sentiront. Certains souriront de l’évidence et y réfléchiront. D’autres, chez qui le sourire ressemblera plutôt à une grimace, prétendront que Mahomet n’avait pas de pieds, tout comme Valentin, grand gnostique du IIe siècle, qui affirmait que Jésus mangeait, buvait, mais ne déféquait pas. La prochaine fois, j’éviterai d’évoquer le Prophète et je parlerai des pieds de l’imam. C’est d’ailleurs ce que feront, j’espère, les humoristes musulmans qui me lisent, car il y en a, même si la pirouette ne trompe personne. 
 
Pour ceux qui douteraient encore, je rappellerai que, dans la Bible, le nom du fils d’Abraham et de Sarah, celui qui symbolisera l’Alliance entre Dieu et les hommes (pas moins !) est Isaac ce qui signifie il rira
 
Bref sourions ! De toute façon, ce sera un bon début pour se comprendre.

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 09:14

    L’image représente Rabelais. Voici où je l’ai empruntée :


    • Gabriel Gabriel 24 septembre 2014 10:47

      Je suis un peu d’accord avec l’auteur, l’extrémisme religieux atteint chaque jour des records dans la connerie, il côtoie les sommets himalayen de la bêtise alors, faute de mieux, autant en rire.

      Athéisme  : il n’y a pas d’ennuis.
      Bouddhisme : quand des ennuis t’arrivent, s’agit-il vraiment d’ennuis ?
      Catholicisme : si j’ai des ennuis, c’est que je les ai mérités.
      Hindouisme : ces ennuis se sont déjà produits auparavant.
      Judaïsme : pourquoi les ennuis m’arrivent ils toujours à moi ?
      Islam : s’il t’arrive des ennuis, la solution est dans le Coran.
      Taoïsme : il se peut que les ennuis arrivent.
      Témoins de Jéhovah : toc, toc, voilà les ennuis.


      • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 12:05

        À dire vrai, l’extrémisme ne me fait pas rire ! Au contraire ! 

        Je pense simplement que nous pouvons aussi le combattre (modestement) en faisant sourire (et donc réfléchir) son public sur quelques points fondamentaux de son fondamentalisme, un peu comme Rabelais le faisait en son temps... Une sorte de guerre idéologique...

      • Gasty Gasty 24 septembre 2014 13:09

        La caricature c’est beaucoup plus parlant... pour l’esprit.

        un peu comme le son ET l’image.


      • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 13:10

        Il y a toujours à apprendre sur ce qui fait rire autrui, c’est un révélateur de beaucoup de choses ! Sur son groupe social, sur ses croyances, son histoire... Rire ensemble est un signe de connivence et de compréhension. C’est pourquoi on peut rire de tout mais pas avec tout le monde..


        • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 13:35

          il ne s’agit pas de rire sur les mulsulmans (se moquer d’eux) mais de les faire rire ! Sinon sourire !


          • Donbar 24 septembre 2014 13:59

            Article sympathique, mais pas bien clair sur la laïcité. Elle est un mode de vie collective qui assure la paix civile. Dieu n’a rien à y voir (hormis pour le fanatique qui ne veut pas la paix).
            Dans un premier temps, d’ailleurs, Rabelais n’a engendré ni paix ni laïcité.


            • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 15:02

              je me suis donc fait mal comprendre !


              Je voulais dire qu’il faut couper l’herbe sous le pied des intégristes (les ’anti-laïcité’) en montrant que certains des a-priori sur lesquels s’appuient leurs discours sont risibles.
              Ainsi le discours anti-laïc des intégristes a quelque chose à voir avec la manière dont l’intégriste veut que le fidèle base son rapport avec Dieu ! Or, ce rapport avec Dieu repose sur une conception de l’homme, et donc de son corps (cf concepts de pureté, de sexualité, etc... ). En rendant risible cette vision du corps que veut imposer l’intégriste au fidèle (tout en respectant son Dieu) on désamorce un des points d’ancrage du discours anti-laïc de l’intégriste ! 
              Une sorte d’effet domino.

              C’est en faisant cela en son temps, que Rabelais a annoncé la Renaissance.

              Je ne voulais pas rendre mon texte trop socio-psycho-intello, .. du coup je l’ai rendu obscur ! 
              J’en suis désolé. J’espère que ces propos me rachètent un peu !

              En tout cas, merci, Donbar, pour ces remarques.


            • OMAR 24 septembre 2014 15:50

              Omar33

              Salut Michel  :« ..Pour le fanatique ce qui ne passe pas par Dieu ne passe pas.. ».

              Bien que globalement d’accord avec vous, les laicards ont toujours cette tendance à tenter de tourner en dérision Jésus et le Prophète, et par conséquent le Christianisme et l’Islam...

              Mais très, très rarement (pour ne pas écrire jamais) Moise et le Judaïsme...

              Oui, vous avez raison d’éviter à l’avenir, de parler du Prophète, et de vous consacrer aux imams...

              Peut-être deviendrez-vous plus crédible et plus rigolo...


              • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 16:09

                Omar, 


                Où voyez-vous que je tourne en dérision le Prophète ?
                Parce que je dis que son pied était plus petit que sa babouche ?
                Je pourrais en dire autant de tout homme, Moïse, ou un autre. 
                Il n’y a dérision de ma part que de ceux qui diraient le contraire. 
                Je ne pense pas que ce soit votre cas.
                Je me suis donc mal exprimé, Pardon donc de vous avoir froissé.


              • soi même 24 septembre 2014 16:49

                Salut Artistiquement votre ( Pour le fanatique ce qui ne passe pas par ) dès votre introduction même si vous évoquez Rabelais qui était tous sauf un esprit fanatique, vous prouvez par votre introduction que vous ne valez pas mieux que ceux que vous voulez épinglé !

                En claire, vous avez du boulot avec vous même !


                • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 17:10

                  Avez-vous lu plus loin que l’introduction ?
                  Bah, je suis d’accord. J’ai beaucoup à faire. 


                • soi même 25 septembre 2014 14:40

                  Comme nous tous !  smiley


                • hunter hunter 24 septembre 2014 19:07

                  « Pour dire autrement, la laïcité est la pratique, individuelle ou collective, de la Liberté , de l’Égalité et de la Fraternité. »

                  Amen !

                  Putain on se croirait en direct de la GLOF !

                  C’est bien jeune padawan trois points ! l’année prochaine, tu auras une belle équerre toute neuve ! l’année d’après, le compas, et si tout va bien, un beau fil à plomb !

                  Laïcité = anéantissement des religions traditionnelles au profit de la religion de l’homme, l’homme-démiurge, mais qui doit quand même s’incliner devant un Grand Architecte !

                  Propagande de la laïcité = action des francs-macs pour prendre le pouvoir, et....ça a marché !

                  Pour approfondissement, « la conjuration antichrétienne » d’Henri Delassus !

                  Attention pavé ! écrit au début du XXème, mais on a l’impression que c’était le mois dernier !

                  Bonne lecture, et bises à tous les frères la truelle, où à ceux qui rêvent d’en être !

                  Pour ma part, les frères la truelle, surtout les hauts grades, c’est chaussures marseillaises et un tour au large ! Ca tombe bien, faut du ciment pour les chaussures marseillaises !

                  Adishatz

                  H/


                  • Le421 Le421 25 septembre 2014 08:38

                    S’incliner devant un grand architecte ??
                    Ah ??
                    La théorie de l’évolution, vous connaissez ??
                    Parce que moi, l’histoire du monde qui a été fait en sept jours ou d’Eve fabriqué avec une cote...
                    Permettez-moi d’être sceptique (euphémisme respectueux) !!
                    Vous voulez croire ?? OK !!
                    Pas de problème pour moi.
                    Mais je suis né libre et le resterais tant que je vivrais.
                    Hors de question de m’assujettir à un soi-disant « grand architecte » qui déciderais si mon marteau va taper sur la pointe ou sur mon doigt.
                    En mathématique, on parle de probabilité.
                    Et si vous jetez un oeil sur la topologie, vous allez atteindre un domaine vérifié ou le surnaturel pourrait apparaître souvent...


                  • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 19:23

                    oui.. je suis d’accord !


                    • Michel DALMAZZO Michel DALMAZZO 24 septembre 2014 19:41

                      je dis « je suis d’accord » aux fanatiques car je crois qu’on ne peut rien leur dire d’autre...


                      • titi 24 septembre 2014 19:55

                        La religion comble un vide.
                        L’extrémisme religieux comble un vide abyssal.

                        Il y a 40 ans les mêmes qui aujourd’hui mettent des bombes au nom d’Allah en auraient mis au nom de Marx.
                        Il y a 40 ans les mêmes qui aujourd’hui partent se battre en Syrie au nom d’Allah, seraient partis en Amérique du Sud au nom du Ché.

                        La laïcité est pragmatique. Alors que les hommes sont émotions.

                        La laïcité a retiré les crucifix des bâtiments public, mais n’a pas compris que ces crucifix certains en avait besoin, comme une béquille pour avancer, ou du moins pour ne pas tomber.

                        La béquille catholique étant vermoulue ou présentée comme telle, les boiteux de l’âme se dépêchent d’en trouver une autre.

                        Et même si on présente cette nouvelle béquille comme vermoulue, les boiteux de l’âme s’en trouveront une autre.

                        Moralité : autant conserver celle qui est le plus compatible avec ce que nous sommes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès