Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > « Il n’existe rien d’autre que Dieu… » (1)

« Il n’existe rien d’autre que Dieu… » (1)

Ce n’est pas une profession de foi, juste une idée, une toute petite phrase qui me poursuit depuis qu’elle m’a percuté, il y a plus de vingt ans.

Je l’ai déjà lancée, en l’état, sur Agora, sans le moindre commentaire, en réponse à l’affirmation non moins péremptoire

« Dieu n’existe pas ».

Ce qui m’a valu quelques commentaires enthousiastes de ce type.

Cela vaudrait la peine de s’y attarder un peu…

Cette phrase, je la tiens d’un ami très cher. Je l’ai perdu de vue depuis. Cet article sera peut- être la bouteille à la mer qui nous permettra de nous retrouver. Ce haut fonctionnaire aux Affaires Etrangères nous parlait, pour une fois, de son long séjour en Inde. Il y était parti chercher la sagesse, comme beaucoup de jeunes de notre génération, mais avec bien d’avantage de bagages. Après une maîtrise en philo, il s’était inscrit en Langues Orientales et avait appris le sanscrit (parlé, lu, écrit). Après de longs échanges épistolaires avec un des deux principaux maîtres du shivaïsme moniste, il s’était rendu sur place. Il devait rester cinq ans auprès de lui. Cinq ans à propos desquels il se montrait d’une extrême discrétion, ayant horreur des anecdotes sensationnalistes . Il nous a simplement raconté, ce jour là, l’accueil que lui avait réservé son maître à penser. "Je suis heureux de vous recevoir mais je dois vous avertir, notre enseignement n’a rien à voir avec celui qui vous est dispensé en Occident. Chez vous, on commence par des notions simples et on va vers de plus en plus de complexité. Je ne procède pas ainsi. Je vais vous enseigner la vérité. Elle tient en une phrase. Si vous l’acceptez, vous pourrez la méditer durant le reste de votre vie et même durant plusieurs existences. Si vous ne l’acceptez pas, si cela vous semble hors de portée, pratiquez la méditation, le yoga. Si c’est encore insuffisant, passez par le religions traditionnelles. Cette phrase la voici :

"IL N’EXISTE RIEN D’AUTRE QUE DIEU."

Après cinq ans de séjour en Inde, cet ami est rentré en France, a fait carrière au Ministère de la Coopération puis aux Affaires Etrangères. Nous nous sommes revus souvent jusqu’à ces dernières années. Il n’a rien perdu de ses fondamentaux shivaïtes (sa bibliothèque en sanscrit s’est même considérablement enrichie) tout en renouant avec le protestantisme de son enfance (apprenant l’hébreu et s’inscrivant en fac de théologie au passage…) Il est impossible de commenter "succinctement" sa fameuse petite phrase mais, à ma grande surprise, je l’ai retrouvée, telle quelle ou sous d’autres formes très proches, provenant d’horizons très divers.

« Il y a du sacré dans les lois astrophysiques et quantiques. Quand Dieu dit à Moïse : « Je suis ce qui est », nous le constatons. Cette transcendance de ce qui est, la science l’apporte.

L’autre pilier du Christianisme est celui de Jésus…La loi de l’amour dont Théodore Monod disait qu’elle n’avait jamais été essayée, nous pensons qu’elle est la principale réponse à la mutation profonde que l’humanité est en train de vivre et qu’elle ne sait pas discerner » Roland Omnes, co-auteur avec Georges Charpak, de « Soyez savants, devenez prophètes »,durant l’émission « Culture et dépendances ».

« Je n’aime pas les discussions. Dieu est au delà des pouvoirs du raisonnement. Je vois que tout ce qui existe est Dieu ». Ramakrisna. « Existe-t-il seulement ce Dieu de notre enfance et de nos espérances ? Je ne sais pas. Mais rien d’autre n’existe. » Jean d’Ormesson. « C’était bien ».

« Dieu, c’est l’être » Maurice Dantec. « Laboratoire de catastrophe générale »

« Dieu, c’est le contraire de ce que prétendent les gens. Ils disent qu’il n’existe pas, alors qu’il n’y a que lui qui existe ». Christian Bobin. « Louise Amour"

L’homme qui déclare : « Je suis le serviteur de Dieu » affirme que deux existent : lui et Dieu. Mais celui qui dit : « je suis Dieu » s’est anéanti. Il dit « Je suis Dieu », c’est à dire : « Je ne suis pas, Il est tout, rien n’a d’existence que Dieu ». Eva de Vitray-Meyerovitch « Islam, l’autre visage »

« Tout ce qui est dans la nature, considéré dans son essence et dans sa perfection, enveloppe et exprime le concept de Dieu » Spinoza

Et, pour finir, ma préférée : "La foi, ça n’existe pas ! C’est Dieu qui existe. Ceux qui prétendent avoir la foi se trompent et ceux qui assurent ne pas croire en Dieu se mentent. Dieu est en nous ! Nous naissons avec lui comme avec notre cœur, notre rate ou nos deux jambes. Je suis Dieu, tu es Dieu et ce con de Pompilius l’est également". San-Antonio. “ La vieille qui marchait dans la mer")


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 11 mai 2010 17:30

    « Un peu de science éloigne de Dieu ; Beaucoup de science y ramène »

    Pascal


    • Castor 11 mai 2010 17:41

      Nom de Dieu !


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2010 17:57

        Vain dieu !
        ou
        Vingt dieux
         smiley


      • Cléa 11 mai 2010 18:02

        Vili m’a dit :

        L’enfoiré, le vieux qui retombe en enfance a l’intention d’abattre Villach et Agoravox.


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2010 18:10

        Cléa,
         T’as mal compris.
         smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 09:04

        Bonjour Furax,
         D’après ce que je vois dans votre « A propos » vous avez le même statut que moi-même.
         Alors, une question simple.
         Est-ce que c’est l’âge, en vous rapprochant du bout, de l’échéance, qui vous a fait changé et fait prendre ce discours ou était-ce constitué à la base par votre enseignement, par vos antécédents parentaux ?
         Je crois que nous aurons la réponse globale à tous vos articles qui pourraient suivre.
         J’ai clairement exprimé mon propre camp.
        Bonne journée et belle chance
         smiley  


        • Shaytan666 Shaytan666 11 mai 2010 18:01

          Avec la musique c’est encore mieux !


        • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 11 mai 2010 18:07
          J’ai horreur de ces arguments ponctués de ces petites phrases sentencieuses et vaines, mantras pour débiles en quête d’une spiritualité prédigérée , non, dieu ou je ne sais qui, n’est pas en moi, ni à l’exterieur de moi, dieu merci.

          • Furax Furax 11 mai 2010 18:15

            « Mantras pour débiles en quête d’une spiritualité prédigérée »

            Spinoza vous salue bien bas


          • jandelarche jandelarche 11 mai 2010 18:42

            tres bon article et je suis en total accord avec vos écrits , par contre que pensez-vous de ce qui se passe a geneve au LHC, les scientifiques qui essaient de faire exploser le boson de higgs ou la particule de Dieu si vous preferez. 


            • Furax Furax 11 mai 2010 19:01

              Je dois vous avouer que je sais strictement rien du boson de Higgs. Par contre, si je peux vous conseiller une lecture, je termine « De le génétique à Dieu » confession de foi« (c’est ce qui est mentionné en couverture) de Francis S. Collins. 
              Collins est l’ancien patron de »Humane Genome Project" qui vient d’être nommé par Obama directeur de l’Institut National de la Santé, le plus grand centre de recherche en biologie et en médecine au monde.


            • slipenfer 12 mai 2010 10:38

               jandelarche
              le LHC est une entreprise satanique dirigé via le bilderberg group, le comité de direction steering committee et le comité consultatif advisory committee, qui chapeautent eux même, le CFR et la trilateral commission pour le compte des illuminatis.
              c’est denier essayent de ressuscité l’ antéchrist pour soumettre tous
              les humains a sa volonté et plongé la galaxie dans des ténèbres obscure et flippantes.
              Mais le boson de higgs est malin et dieu n ’explosera pas demain.
              ci dessous toute les adresses des complices ( sérial killer de particules)
              http://www-d0.fnal.gov/ib/Institutions.html
              http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1557.htm
              http://www.webchercheurs.com/16/1053-fr-boson-de-higgs-lhc-physique-particules.html


            • herbe herbe 11 mai 2010 19:44

              Je préfère éviter un sujet de division : en matière de dieu on assiste toujours à cette dispute puérile ( mais guerrière et mortifère depuis des lustres) qui fait que le dieu de l’autre ne trouve pas grâce à mes yeux.

              Je suis agnostique mais j’aime bien cette réflexion d’un athée reconnu qui conclut et consacre l’amour comme ce dont on ne peut pas se passer quelque soit sa croyance ou non croyance :

              http://legaut.chez-alice.fr/foi/comte-sponville.htm

              « Il n’existe rien d’autre qu’amour et spiritualité » :


              • Lucien Denfer Lucien Denfer 13 mai 2010 01:21

                (...) Avez-vous jamais trouvé une certitude dans vos rapports humains ?(…) Nous désirons cet appaisement lorsque nous aimons et que nous voulons qu’on nous aime en retour ; mais deux personnes peuvent-elles s’aimer lorsque chacune d’elles est à la recherche de sa propre sécurité, selon sa voie particulière ? On ne nous aime pas, parce que nous ne savons pas aimer.

                Qu’est-ce que l’amour ? Ce mot est si galvaudé et corrompu, que je n’ose à peine le prononcer (…) L’amour pourrait bien être l’ultime solution à toutes les difficultés des hommes entre eux, à leurs problèmes, à leur peine, mais comment nous y prendre pour savoir ce que c’est ? En le définissant ? L’Eglise le définit d’une façon, la société d’une autre, et il y a, en outre, toutes sortes de déviations et de perversions : adorer quelqu’un, coucher avec quelqu’un, échanger des émotions, vivre en compagnie, est-ce cela que nous appelons l’amour ? Mais oui, c’est bien cela, et ces émotions sont, malheureusement si personnelles, si sensuelles, si limitées, que les religions se croient tenues de proclamer l’existence d’un amour transcendental.

                En ce qu’elles appellent l’amour humain, elles constatent du plaisir, de la jalousie, un désir de s’affirmer, de posséder, de capter, de dominer, d’intervenir dans la pensée d’autrui, et voyant toute cette complexité, elles affirment qu’existe un autre amour, divin, sublime, infrangible, impollué.

                Des hommes saints partout dans le monde soutiennent que regarder une femme est mal ; qu’il est impossible de se rapprocher de Dieu si l’on prend plaisir à des rapports sexuels ; et, ce faisant, ils refoulent leurs désirs qui les dévorent. En niant la sexualité, ils se bouchent les yeux et s’arrachent la langue, car ils nient toute la beauté de la terre. Ils ont affamé leur cœur et leur esprit (…)

                Peut-on diviser l’amour en amour sacré et profane, divin et humain, ou est-il indivisible ?(…) Lorsque l’on dit : « Je t’aime », est-ce que cela exclue l’amour pour d’autres ? L’amour est-il personnel ou impersonnel ? Moral ou immoral ? Est-il réservé à la famille ? Et si l’on aime l’humanité, peut-on aimer une personne ? Est-ce un sentiment ? Une émotion ? Un palisir ? Un désir ?

                Toutes ces questions indiquent, n’est-ce pas, que nous avons des idées au sujet de l’amour, des idées sur ce qu’il devrait être ou ne pas être (…)

                Je me dis : « Commence par te vider de cette confusion ; alors peut-être découvriras-tu ce qu’est-l’amour par le truchement de ce qu’il n’est pas. »
                L’Etat nous dit d’aller tuer par amour de la patrie. Est-ce cela l’amour ? La religion nous dit de renoncer à notre sexualité par amour pour Dieu. Est-ce cela l’amour ? (…)

                Vous prétendez aimer votre femme (…) Vous avez besoin de cette femme qui vous a donné son corps, ses émotions, ses encouragements, un certain sens de sécurité et de bien-être. Puis, elle se détourne de vous, par ennui, ou pour partir avec quelqu’un, et tout votre équilibre est détruit. Ce désagrément, vous l’appelez jalousie ; il comporte une souffrance, une inquiétude, de la haine, de la violence. Ce qu’en réalité vous dites à votre femme c’est : « Quand vous m’appartenez je vous aime, dès l’instant que vous ne m’appartenez plus je vous hais. Tant que je peux compter sur vous pour satisfaire mes exigences, sexuelles et autres, je vous aime ; dès que vous cessez de me fournir ce que je demande, vous me déplaisez. » Voici crées en vous deux antagonismes et un sens de séparation qui excluent l’amour. Si, cependant, vous pouvez vivre avec votre femme sans que la pensée crée ces états contradictoires, sans entretenir en vous-mêmes ces perpétuelles querelles, alors peut-être, peut-être, saurez-vous ce qu’est l’amour, et vous serez libre, et elle le sera aussi, car nous sommes esclaves de la personne dont dépendent nos plaisirs. Ainsi lorsqu’on aime, il faut être libre, non seulement de l’autre personne, mais par rapport à soi (...)

                Ne savez-vous pas ce que veut dire aimer réellement une personne, sans haine, ni jalousie, ni colère, sans vouloir vous mêler de ce qu’elle fait ou pense, sans condamnation ni comparaison ? (…) Lorsqu’on aime, compare-t-on ? Lorsqu’on aime de tout son cœur, de tout son corps, de son être entier, compare-t-on ? (…)

                Lorsque les parents éduquent leurs enfants en vue de les adpater à la société, ils perpétuent les conflits, les guerres, la brutalité. Est-ce cela que vous appelez protection et amour ? Protéger l’enfance avec amour, c’est se comporter à la façon du jardinier qui soigne ses plantes, les arrose, étudie avec douceur et tendresse leurs besoins, le sol qui leur convient le mieux (…)

                Lorqu’on perd un être aimé, on verse des larmes. Sont-elles pour vous, ou pour la personne qui vient de mourir ? (…) Pleurer sur soi, est-ce de l’amour ?

                (…) Vous verrez que la peur n’est pas l’amour, que la jalousie n’est pas l’amour, que la possession et la domination ne sont pas l’amour, que la responsabilité et le devoir ne sont pas l’amour, que se prendre en pitié n’est pas l’amour, que la grande souffrance de ne pas être aimé n’est pas l’amour. L’amour n’est pas plus l’opposé de la haine que l’humilité n’est l’opposé de la vanité. Si donc vous pouvez éliminer toutes choses, non par la force mais en les faisant disparaître à la façon dont la pluie lave les feuilles chargées de la poussière de nombreuses journées, peut-être rencontrerez-vous cette étrange fleur à laquelle, toujours, les hommes aspirent.

                Tant que vous n’aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n’en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres. Vous savez cérébralement que l’unité de l’homme est essentielle et que l’amour est la seule voie. Mais qui vous apprendra à aimer ? Est-ce qu’aucune autorité, aucune méthode, aucun système vous diront comment aimer ? Si qui que ce soit vous le dit, ce n’est pas l’amour (…)

                Peut-on entrer en contact avec l’amour sans discipline, ni impositions, ni livres sacrés, ni le secours de guides spirituels, et même sans l’intervention de la pensée ? Le rencontrer en somme, à la façon dont on aperçoit soudain un beau coucher de soleil ? Une chose me semble-t-il est nécessaire à ce sujet : une passion sans motif, une passion non engagée, et qui ne soit pas d’ordre sensuel. Ne pas connaître cette qualité de passion c’est ne pas savoir ce qu’est l’amour, car l’amour ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi. Rencontrer l’amour sans l’avoir cherché est la seule façon de le trouver : le rencontrer sans s’y attendre (…)

                L’amour est toujours neuf, frais, vivant. Il n’a pas d’hier et pas de lendemain. Il est au delà des mêlées qu’engendre la pensée. Seul l’esprit innocent sait ce qu’est l’amour (…)

                Aller au delà de la pensée et du temps, c’est se rendre compte qu’il existe une autre dimmension qui s’apelle l’amour. Ne sachant pas comment atteindre cette source extraordinaire, que faites-vous ? Rien, n’est-ce pas ? Absolument rien. Dans ce cas, vous voilà intérieurement complètement silencieux. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Cela veut dire que vous ne cherchez plus, que vous ne désirez plus, que vous ne poursuivez plus rien, bref, qu’il n’y a plus de centre du tout. Alors l’amour est là.

                Tiré du livre “Se libérer du connu” de Jiddhu Krishnamurti, ed.Stock+Plus


              • herbe herbe 13 mai 2010 15:20

                @Lucien Denfer

                Merci pour ce texte !

                Bien cordialement


              • herbe herbe 13 mai 2010 15:30

                Donc nous touchons là vraiment à l’essentiel ! :

                je souligne :

                "Tant que vous n’aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n’en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres....« 

                et aussi :

                 »car l’amour ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi. Rencontrer l’amour sans l’avoir cherché est la seule façon de le trouver : le rencontrer sans s’y attendre (…)"


              • Jojo 11 mai 2010 19:47

                Intéressant Furax merci.

                Je n’en suis pas là, je bloque encore à essayer de comprendre ceci : « Fuyez vers Dieu »

                Quel est donc cet être dont on ne peut fuir l’incommensurable pouvoir et surtout l’éventuel courroux qu’on aurait provoqué, qu’en allant à l’exact opposé de la direction d’un fuyard, non pas devant lui (un « nulle part » qui prend ici tout son sens), mais uniquement et exclusivement vers lui.

                M’est d’avis que j’en ai pour quelques temps avant d’être digne de comprendre, à supposer que je le sois un jour. Cordialement.


                • Jean 11 mai 2010 20:34

                  C’ est la parabole de l’ enfant prodigue. Liberté de fuir...., ou de rentrer au bercail... de Soi-même (Dieu en nous).
                  Le mysticisme est tangibilité de soi, concrétude de la vie, pragmatisme ; la raison, le mental livré à lui-même engendre les fantasmes, vues de l’ esprit, illusions : renversement total !
                  Le but est le mental éclairé par l’ intelligence du coeur, union du « ciel » et de la terre (« le royaume des cieux est au-dedans de nous »), alliance nouvelle.
                  Pas de théologie là-dedans mais concrétude, vie réelle à vivre, qui ne veut vivre du coeur et laisser la raison à son seul côté utilitaire ? est-ce si compliqué ?


                • Furax Furax 11 mai 2010 20:35

                  Merci Jojo et merci également à Jeandelarche je lui ai répondu tellement vite que j’ai oublié la négation de « je NE sais strictement... »


                • Graindesable Graindesable 12 mai 2010 12:03

                  Pourquoi faudrait-il croire que Dieu est un être...Pour moi Dieu est une Energie. Ce flux qui permet à nos cœurs de battre et aux plantes de pousser.


                • Barrous Barrous 12 mai 2010 14:21

                  @ Jojo


                  Je ne sais pas où tu as trouvé cette expression, mais en tout cas elle existe en Islam.
                  J’ai une petite explication : d’habitude on fuit quelque chose vers quelque chose d’autre. Quand on est gosse, on fuit le parent qui veut nous donner une fessée vers celui qui va nous protéger, on fuit le malheur vers le bonheur, on fuit l’insécurité vers la sécurité. Et ben il se trouve que Dieu réuni ces deux caractéristiques ! C’est celui qui peut punir avec une violence inimaginable, et pardonner et récompenser généreusement.

                  Donc au lieu de dire « Fuyez vers Dieu », on pourrait dire « Fuyez la colère de Dieu vers la miséricorde de Dieu ».

                  Sinon, personnellement je me méfie un peu des ces théories du style : on est Dieu, on fait partie de Dieu... car cela sous-entend qu’il n’y a pas vraiment de dieu indépendant et omnipotent, et peut être même qu’il n’y aura ni paradis ni enfer. Je pense que ces théories sont fausses.

                  @ L’auteur
                  Je pense que l’affirmation « Il n’existe rien d’autre que Dieu » est fausse ou du moins prête à confusion. Pour devenir musulman on dit : « J’atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu (Allah), et que Mohammed est son prophète ». Donc le sens le plus juste serait « il n’y a de dieu que Dieu ».
                  Mais votre phrase pourrait être juste si on la voyait d’un autre oeil : il n’existe rien d’autre que Dieu et ce que Dieu crée ou permet d’exister.

                  Car au final, on existe bien nous, qui sommes là entrain de débattre de ce sujet smiley

                  Cordialement

                • apopi apopi 11 mai 2010 22:14

                   Dieu, pourquoi pas, mais lequel ? Il en existerait des centaines voir des milliers sur notre petite planète.
                   Les plus ou moins 3 milliards de polythéistes ont sûrement leur mot à dire dans cette histoire ce qui
                  ne simplifie pas les choses.
                   Etant moi même le Dieu du chaos je me garderai bien de prendre position.
                   De toutes façons, avec ou sans Dieux les hommes ont toujours réussi à s’entretuer à loisirs depuis la nuit des temps, et je ne crois pas que cela change demain, parole d’expert.
                   Bonne nuit les Bisounours, rassurez vous tonton Apopi ne viendra pas vous tourmenter vous vous débrouillez très bien sans lui...
                   


                  • mandalana 11 mai 2010 22:42

                    A tous ceux qui s’interessent à la nature de Dieu je conseille cette conférence récente de Jacqueline Bousquet qui relaie la thèse mathématique de Dieu d’Emile Pinel.
                    http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/1185/conference-de-jacqueline-bousquet-a-l-espace-mouneyra-le-30


                    • saint_sebastien saint_sebastien 11 mai 2010 22:58

                      Dieu n’existe pas , le diable lui est bien réel.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:14

                        @saint sebastien

                        alors ça c’est la sortie la plus débile du jour

                        votr phrse sst presque coutumière de notre époque et ne peut rester sans commentaire.

                        le diable n’est que l’image de dieu dans sa négation

                        un être omnipotent, absolu, mais qu’on regarderait à-travers nos propres noirceurs et qu’en plus on voudrait absolument humain... ou alors attribuer toute nos propres tares à un autre être, ce qui serait le comble d’une déresponsabilisation grotesque.

                        il n’y a que shiva dites-vous en d’autres termes.

                        C’est comme si vous rabougrissiez le principe trinitaire Brahma, Shiva, Vishnou à la destruction que représente shiva, les grandes lames, la mort et tous les mondes infernaux, en omettant exprès tout ce qui germe et respire, Brahma et toutes les intelligences qu’il fait pour construire des mondes, Vishnou.

                        Père, fils, st.esprit.

                        seul le fils existe dites-vous, sans l’amour créateur il est un vrais destructeur, en cela votre affirmation comporte une part de vérité.


                        Mais vous êtes du genre à expliquer au Bouddha, s’il se tenait devant vous, à l’être éveillé vous trouveriez le moyen de lui expliquer la vie sans doute au lieu de lui poser des questions, c’est très tendance, très mode actuelle...

                        et vouloir le tuer s’il venait contredire vos croyances. Ok, là je suppute... faut pas, c’est pas bien dom. lol

                        mais gommer ainsi le principe créateur, déjà que le nombre veut absolument le personifier et donner une image humaine à la source de vie... Brahma et le corollaire de la destruction, la sagesse, Vishnou, témoigne d’un être absolument vain qui ne veut que conforter sa croyance dans le fait qu’il a le droit d’axer sa vie selon tout ce qui est faux, violent et mauvais. Alors qu’il purrait voir joie de découvrir son propre visage comme une des milliards de milliards d’expressions de l’être universel.
                         
                        Mais c’est un choix affirmé apparemment, comme dans ette vision moyen-âgeuse de la spiritualité où la chasse aux sorcières prit absolument le pas sur le fait de vivre sa vie le plus dignement possible, au contraire que de prétendre être spriituel, qu’on saurait déjà tout sans vouloir jmais rien apprendre. 

                        Car en prlnt de Dieu nous parlons des grands principes qui régissent le vivant pour comprendre l’univers qui nous entoure, du lien intime qe l’intelligence ave tout ce qui vit, l’eu elle-même étant consciete et véhiculnt l’esprit, car quand on est un être suffisamment digne on a aussi l’humilité basique de reconnaitre que l’univers était là avant nous et qu’on a tout à apprendre de lui et non le défnir contre ses lois physiques les plus élémentaires ou en niant la magie de l’existence-même ou l’entretien que demande la vie pour vivre une réelle civilisation et pas une montagne de conneries qui s’cécroulerait sans cesse comme le système aime se profiler pour se reconsturire à l’image des marchands d’armes.

                        Nos celulles osseuses portent déjà les deux principes de vie, ostéoblastes et ostéoclastes, les uns costruisent, les autres détruisent, inlassblement, c’est une telle activité que l’ossature en est atomiquement très rapide, donc l’ossature apparait dure à la structure de la peau. Fabuleux.

                        Nier l’être universel finalement, celui qu’on ne peut accepter de donner aux autres. mais qu’on ferait bien de ne jamais perdre de vue, seul remède à la schizophrénie, à l’immensité naturelle des possibles dans l’esprit.

                        Mais rassurez-vous, personne n’a besoin de votre aval, ni le rouge gorge ni le lion ni le nuage, tous sont-ils des expressions de l’être sans qu’on ait besoin de le définir, c’est seulement un plaisir fou de le constater et d’observer l’unité de l’univers. La mgie de l’existence est sans limites et les espirts attirent les éléments de leur réalité vers eux-mêmes, comme « l’aimant attire le faire » (dom, paroles vaines pour un siècle en ébulition) les êtres vivent ce qu’ils peuvent concevoir.

                        « Il vous sera fait selon votre foi » disait le Christ-roi.

                        En ffirmnt que seul le diable existe c’est comme si vous disiez il n’existe pas de jour, seulement la nuit, il n’existe que le pôle négatif électrique... absence de vie que vous souhaitez peut-être inonsciemment ?

                        Je suis certain qu’elle vous apparait chiante la sagesse parce qu’elle vous obligerait à descendre de votre pied d’estale de super dieu, inspiration millénaire que donnent les démons aux hommes, toujours la même démesure, ils leu fot iriter qu’ils evraien pouvoir voler et mrhr sr l’eau,ainsi l’êtrese frustre tous les jours à constter qu’il est aom et pass à côté des posibilités inouïes qi rpégissent son espri en s’éloignant de lui-même. En fveur d’un image astrale de lui-même, déconnectée de la réalité.

                        car bien sûr, selon vous, le diable est un autre que vous-même et vous le justicier. Forcémen. Sinon votre affirmation serait encore plus douteuse. 

                        Les pâquerettes ont la plus parfaite altitude spirituelle en ce qui me concerne et font de bien meilleurs maîtres que tous les enfants aom qui ont cette tendnce infantile à maltraiter les êtres qui les entourent pour apprendre que tout ce qui vit souffre, ce qui amène à la compérhension la plus basique qui soit et nous relie dans la compassion.


                        Je suis toujours stupéfait de notre époque...

                        la vantardise qui anime certains et la multiplication des faux prophètes qui parlent au nom de maîtres qu^’ils ne lisent même pas, venant parfois à les contredire du tout au tout et vont d’une banalisation à une autre, d’une mystifiction grossière à des voyages astraux qui entrainent l’esprit loin du corps, quand la difficulté de l’être est précisément l’incarnation.

                        . Ce n’est pas vivre une vie intérieure intense avec les intelligences qui nous animent et nous ont prêté vie que de vouloir se faire passer pour un être éclairé, tous les êtres le sont, éclairés, ils en sont plus ou moins conscients c’est tout, c’est la générosité basique qu’on devrait avoir pour les autres et ainsi aider leurs lumières, leurs qualités à se manifester dans notre réalité, simplement parce qu’elles sont un régal pour nous, plutôt que de chercher tout ce qui est destructeur en l’autre, trop pratique pour ne pas s’observer soi-même vraiment. Inutile quête de vouloir se prouver sa supériorité sur les autres. Néfaste très franchement.


                        Pour ma part, une recherche de 40 ans m’a amené à une synthèse et c’est sans doute ce qu’on pourrait souhaiter de mieux pour les autres, sans vouloir leur imposer quoi que ce soit, mais partager les fruits de mon observation.


                        Révélations sur les liens fondamentaux entre les êtres.

                        http://www.lulu.com/product/couverture-souple/ludus---le-jeu-de-perles-de-verre/5238175

                        vous pouvez aussi le consulter gratos, je ne l’ai que imprimé parce que certaines personnes ont trop de mal à lire sur des écrans. 

                        www.ludus.ch


                        bonne journée à tous, sisi, à vous aussi saint sebastien.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:34

                        erratum avec toutes mes excuses

                        Je suis certain qu’elle vous apparait chiante la sagesse parce qu’elle vous obligerait à descendre de votre pied d’estale de super dieu, inspiration millénaire que donnent les démons aux hommes, toujours la même démesure, ils leur font miroiter qu’ils devraient pouvoir voler et marcher sur l’eau, ainsi l’être se frustre tous les jours à constater qu’il est aom et passe à côté des possibilités inouïes qui régissent son esprit en s’éloignant de lui-même ou simplement ne prend plus plaisir à nager et à respirer. En faveur d’un image astrale de lui-même, déconnectée de la réalité et qui la lui fait haïr.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:35

                        je sais, je devrais éviter d’écrire des pavés pareils. ;)


                      • slipenfer 12 mai 2010 16:08

                        Dom

                        Je suis né bâlois d’une mère genevoise à Zürich en 1966 sous le signe de la balance (votre profil)

                        Pour ma part, une recherche de 40 ans m’a amené à une synthèse et c’est sans doute ce qu’on pourrait souhaiter de mieux pour les autres, sans vouloir leur imposer quoi que ce soit, mais partager les fruits de mon observation.

                        bigre vous avez commencé de bonne heure smiley


                      • Clouz0 Clouz0 12 mai 2010 16:14

                        Ben Non, à 4 ans.

                        Où est le problème ?  smiley

                      • slipenfer 12 mai 2010 16:36

                        il à écrit aussi
                        Je suis toujours stupéfait de notre époque...
                        la vantardise qui anime certains.............
                        GLouuurrrpppsssssss !!!!!!!!!!!  smiley


                      • ddacoudre ddacoudre 11 mai 2010 22:58

                        bonjour furax

                        c’est encore bien difficile aujourd’hui de remplacer dieu par l’indéfinissable, cet ensemble duquel nous ne sommes qu’une partie et auquel nous avons bien le sentiment d’appartenir, il nous fait peur car il nous absorbera un jour dans l’incertitude la plus totale.

                        je suis bien d’accord avec toi il n’existe rien d’autres que la puissance de la création.

                        cordialement.


                        • Jean 11 mai 2010 23:25

                          La certitude c’ est votre propre existence ! brûler dans le coeur (pour qui est capable de saisir) c’ est « Celà » « Lui » en vous. Matière du cosmos qui devient aimante : mystère.
                          « Il ne sera pas donné d’ autre signe que celui de Jonas », vous : autre Christ ; tout signe autre que votre propre existence serait misérable.
                          Les certitudes sont fruits du seul pauvre et impuissant mental, et l’ incertitude est mère de toutes les certitudes. Brûler c’ est concret : tangibilité de soi ; penser c’ est du fantasme.


                        • Furax Furax 11 mai 2010 23:27

                          ddacoudre,

                          merci et à bientôt


                        • Furax Furax 11 mai 2010 23:32

                          à Jean
                          « Les certitudes sont fruits du seul pauvre et impuissant mental »

                          « Le doute n’est pas le contraire de la foi ;c’est un élément de la foi »
                          (Paul Tillich)


                        • Hieronymus Hieronymus 12 mai 2010 00:01

                          bonsoir Furax
                          j’avais plusse cet article en moderation il y a qq jours et me rejouis de le voir enfin publie
                          perso il me semble qu’exprimer « il n’y a rien d’autre que Dieu » revient a exprimer une tautologie, ce qui n’enleve rien a sa justesse et sa profondeur meditative
                          a ce sujet la definition la meilleure que je connaisse de Dieu serait le terme allemand de « Urgrund », le mot « grund » signifie la base, le fondement mais aussi le fonds et l’abime
                          et le prefixe « Ur » a une valeur d’absolu, signifie en qq sorte ce qui etait a l’origine de ..
                          ainsi der Urwald : la foret vierge
                          der Urmensch : l’homme originel
                          die Ureltern : les ancetres
                          et der Urgrund (pas d’equivalent veritable en francais qui est une langue anti-metaphysique) peut se comprendre comme etant « l’abime originel de la creation » ou « le fonds sans fin d’ou lequel tout procede »
                          la perception intuitive de l’absolue realite de cet « Urgrund » provoque une sensation de vertige metaphysique, il est ce qui est au dela de tout et egalement celui sans qui rien ne serait, avec lui tout a ete dit et en meme temps rien n’a ete dit.


                          • Furax Furax 12 mai 2010 00:20

                            Hieronimus bonsoir et merci de vos commentaires. Puisque vous avez plussé cet article en modération vous savez qu’il a une suite. Il est difficile de rester au bord de « l’abîme originel de la création », la relation à l’aurtre la « religion », ont besoin de Verbe et d’incarnation.
                            Pour moi, « Il n’existe rien d’autre que Dieu » est un peu le bruit de fond du Big-Bang...


                          • vinvin 12 mai 2010 04:58

                            Dieu n’ existe pas et n’ a jamais existé, ....(pantoufle ! )



                            Moi je suis comme ST Thomas, je ne crois que ce que je vois, donc le seul dieu que je connaisse d’ appelle JOHNNY HALLYDAY, car lui je l’ ai vue a moins de 3 mètres de moi.

                            En dehors de notre JOJO National, je n’ en connais pas d’ autres !.......



                            VINVIN. 

                            • jandelarche jandelarche 12 mai 2010 07:06

                              @ vinvin
                              pourquoi ecrire un message aussi nul ? si le sujet ne t’interresse pas , retourne voir ton jojo et va sur des forums qui parle de lui, tu trouveras certainement des personnes comme toi avec qui tu pourras discuter de futilités .


                            • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 08:58

                              Bonjour Vinvin,

                              "comme ST Thomas, je ne crois que ce que je vois, donc le seul dieu que je connaisse d’ appelle JOHNNY HALLYDAY, car lui je l’ ai vue a moins de 3 mètres de moi."

                              Je vous dirais que je l’ai vu à quelques centimètres. Dans mon miroir.
                              Si ce n’est pas plus que Saint Thomas, je ne trouve pas. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès