Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Islam : histoires de femmes

Islam : histoires de femmes

 Commençons par la conclusion, résumée dans ce fameux hadith : Lorsque Dieu acheva sa création, il décréta : Ma clémence l’emporte sur Ma colère. Cela nous permettra d’emblée de dédramatiser ce qui suit et, j’espère, ce qu’il provoquera.

Qu’est-ce qui permit à Mahomet d’enlever les doutes nombreux quant à son rôle. Etait-il un homme possédé par un djinn malicieux, un démon prenant la forme de l’ange Gabriel ? Etait-ce vraiment l’archange annonciateur qui lui parlait ? Et bien, c’est sa femme Khadija. Elle ouvrit sa chemise et c’est son doux sein qui lui prouva qu’il était dans le vrai. Car, un ange ne s’introduit jamais entre deux corps amoureux, seuls les créatures maléfiques le font. Or, dès lors que la tête de Mahomet s’installa sur la poitrine de Khadija, l’ange Gabriel disparut. (Révélation). Pas de doute, Mahomet était un homme à femmes. Et il les aimait, telle Khadija, puissantes et volontaires. D’ailleurs, c’est elle qui l’a choisi, elle, businesswoman, riche veuve qui ne fit aucun cas du fait que le prophète était un pauvre berger analphabète. Un peu comme notre bergère nationale. Avec une différence de taille : elle entendait des voix toute réveillée tandis que lui, il entrait, pour ce faire dans un coma profond. Je ne lis ni j’écris, répéta Mahomet par trois fois à l’ange Gabriel quand celui-ci est venu lui annoncer qu’il serait le messager de Dieu…

Elle était comme ça, Khadija, une femme de fer, deux fois (déjà) mariée, deux fois divorcée de sa propre initiative. L’adultère en tant que pêché n’existait pas, du moins pour les tribus arabes, plutôt libertines : Par contre, c’était lourdement puni chez les juifs. C’est d’ailleurs par eux que Mahomet, par respect à leurs traditions, acquiescera à une lapidation : Quand ils sont venus lui demander à Médine de sanctionner un couple d’adultères, il demanda aux rabbins : Que préconise la Bible dans ce cas ? La lapidation pour les deux fautifs, lui répondirent. Et bien, faites comme d’habitude leur répondit à contre cœur le Prophète, d’autant plus que le responsable était un de ses cousins. C’était le prix à payer, en suivant l’exemple juif, pour un nouvel ordre qui ferait disparaître la suprématie des clans. Il était déjà à sa troisième femme quand Mahomet déposséda (comme Prométhée le fit avec les dieux) les chefs tribaux de leurs monopoles arbitraires et coutumiers pour les transformer en règles et en lois. En introduisant de la morale, c’est le plus pieux d’entre vous qui occupe auprès de Dieu la place la plus éminente disait-ilil obligeait les seigneurs de la Mecque à revoir leur copie absolutiste. On ne fait pas ce qu’on veut, à chacun sa place et selon la loi. La femme n’est pas une marchandise, ni une monnaie d’échange, le Coran est là dessus, formel : N’épouse pas une femme précédemment mariée sans son accord. N’épouse pas une vierge sans son consentement. Peut-on être plus clair ? Quant à l’excision, cette armure de chasteté permanente et cruelle, Mahomet n’y est pour rien. Si vous voulez en vouloir à quelqu’un, adressez vous aux Pharaons égyptiens. C’est eux qui l’ont inventée, la pratique s’étant ensuite rependue dans un axe nord-sud, touchant dans un premier temps l’Afrique de l’est et ses populations idolâtres bien avant que ces dernières ne se convertissent en partie à l’Islam. 

C’est bien après la mort du prophète, sous le règne du deuxième calife Omar, que les choses se gâtèrent : homme pieux et austère, il interdit les bains mixtes, les débits de boissons (après avoir beaucoup bu dans sa jeunesse), appliqua à la lettre la charia. Mais aussi la lapidation pour les adultères, au grand dam des compagnons de Mahomet qui insistèrent que nulle part dans le Coran n’est prévu chose pareille. Mais Omar « se souvint » d’un verset « oublié » « perdu avec « d’autres versets », qui prévoyaient un tel châtiment. Inutile de dire que cela déclencha une bataille de théologiens, jamais définitivement tranchée quoique, en 650, une commission chargée de la vulgate coranique avait interdit la lapidation pour adultère. Certains hommes de foi préconisaient au même moment, qu’à la rigueur, une femme adultère ne peut se marier qu’avec un homme adultère, ce qui tout de même suppose qu’ils restent bel et bien en vie. D’autres, cléments aussi, ne prévoyaient « que la flagellation ». Mais ne nous égarons pas. C’est bien dans l’Ecclésiaste que l’ont lit : et je trouve la femme plus amère que la mort car elle est un piège, son cœur un filet, et ses bras des chaînes. Qui plaît à Dieu lui échappe, mais le pécheur s’y fait prendre. En effet, autour de 700, les choses n’étaient pas bien différentes dans le monde chrétien. C’était l’époque où les chrétiens d’occident inventaient une mère de Jésus vierge et que les byzantins sombraient dans des guerres portant sur le caractère monophysite de Jésus et de sa représentation ou pas dans les icônes.

Et le voile dans tout ça ? Le sujet reste vaste. Au commencement il y eut le problème de l’intimité féminine : Les compagnons du Prophète, en exil à Médine, habitaient des maisonnettes rudimentaires. A la nuit tombée, les femmes devaient sortir pour satisfaire leurs besoins naturels et des jeunes gens en profitaient pour les harceler. Elles se plaignirent à Mahomet, qui « reçut » le verset pragmatique suivant : Dis à tes épouses, à tes filles, aux femmes des croyants de revêtir leur cape. C’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées. Pus tard, avec le troisième verset, les choses deviennent un peu plus énigmatiques : Si vous demandez un objet aux épouses du Prophète, faites-le à travers un voile, ce sera plus pur pour vos cœurs comme pour le leur. Peut-on, par extension, considérer que toutes les femmes sont identiques aux femmes du prophète ? Le voile, et là dessus le verset est plutôt clair, se met « entre » l’homme et la femme il n’est porté ni par l’une ni par l’autre. Il s’agit d’une vieille coutume antique du rideau que l’on retrouve aussi bien à Rome qu’en Chine en passant par le gynécée grec. Pas de quoi en faire un plat. Pour les soufis, plus métaphysiques, il s’agit d’un voile de pudeur, immatériel, d’un état d’esprit et pas d’une étoffe. Mais d’où vient donc la mode du niqab ou de la burqa ? Sur quoi s’appuie-t-on ? Sans doute à de us et coutumes ancestrales qui s’adossent, il est vrai, sur un autre (et seul) verset traitant en général de la chasteté : Dis aux croyantes de ne montrer de leurs attraits que ce qui apparaît, de rabattre leur fichu sur les échancrures de leur vêtement et de ne pas frapper le sol de leurs pieds pour laisser apparaître leurs attraits cachés. Pas de quoi fouetter un chat. Au nouveau testament ne lisons nous pas : Si donc une femme ne met pas de voile, alors, qu’elle se coupe les cheveux ! Mais si c’est une honte pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou tondus, qu’elle mette un voile. L’homme, lui, ne doit pas se couvrir la tête, parce qu’il est l’image et la gloire de Dieu ; quant à la femme, elle est la gloire de l’homme… Des textes de ce genre existent, en effet, dans toutes les religions, monothéistes ou pas, mais aussi, de manière plus pernicieuse, dans des fascicules de savoir vivre et de bonne conduite et ce jusqu’au vingtième siècle. Car le sujet n’est pas la chasteté mais bien la soumission de la femme à l’homme. Et si doute existait citons un autre verset, traduit par une femme, Denise Masson, entériné et adossé par le gardien du dogme qu’est l’université d’Al Azhar : Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’il font pour assurer leur entretien. Les femmes vertueuses sont pieuses : elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve. Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent… 


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • astus astus 4 mai 2010 12:29

    La question du voile intégral est bien celle de la soumission des femmes, volontaire ou non, à l’homme, et uniquement cela.C’est ce qui rend cet attribut insupportable dans nos sociétés dans lesquelles les femmes ont eu tant de difficulté à se faire une place, en dépit de la féminisation globale de cette société.

    Mais ce n’est pas une question religieuse puisque la burqa est un vêtement traditionnel des tribus pachtounes en Afghanistan qui n’a rien à voir avec l’Islam, et que le niqab relève surtout d’une ancienne influence wahhabite ou salafiste dans les pays arabes que les autorités égyptiennes, pourtant musulmanes et conservatrices, combattent fermement. Pour ce qui concerne le foulard sur la tête, il s’agit plutôt une tradition partagée entre les trois religions monothéistes qui n’a pas les mêmes conséquences de retrait social.

    Il demeure que l’ennemi de toutes ces religions est le sexe, ce qui est paradoxal, mais que l’on perçoit bien aujourd’hui avec tous les évènements qui affectent notamment les catholiques. L’erreur fondamentale de toutes les religions du livre est de ne pas avoir su accompagner l’ évolution des sociétés dans le temps et d’avoir érigé leurs dogmes en idoles. Il eut pourtant été simple que les religieux aident à préconiser ce que la morale ordinaire, même laïque, encourage depuis le décalogue : « Tu ne tueras point ...etc. »

    Cordialement


    • morice morice 4 mai 2010 16:35

      La question du voile intégral est bien celle de la soumission des femmes, volontaire ou non, à l’homme, et uniquement cela.


      absolument pas : sinon il faut aussi aller délivrer les Vamps....

    • astus astus 4 mai 2010 17:06

       hé hé, mais les vamps n’ont qu’un petit fichu sur la tête à ce qu’il me semble morice, c’est pourquoi je suis emballé qu’elles ne cachent pas totalement leur antique beauté...Pour les autres, évidemment, tout le monde sait qu’elles sont complètement fichues...


    • @distance @distance 4 mai 2010 13:45

      Officiellement un rempart contre les regards masculins, ce « VOILE » protège plus efficacement les hommes musulmans contre leur propre barbarie en soumettant au silence la moitié de leur population : les femmes.

      les religions sont des sectes ! Au nom de quoi laisse-t-on ces sectes de tous bords répandre leur sexisme… ?


      pour les prophiteurs de ces sectes, les femmes font parties des meubles :
      « Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui lui appartienne. » (Exode 20:17 - Deutéronome. 5:21) ancien testament

      Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.«  (1ère épître aux Corinthiens 11:3) nouveau testament

      ainsi copiant béééhâtement les deux premières,
      dans le coran l’infériorité des femmes est affirmée à de multiples reprises
       » J’ai regardé le paradis et j’ai trouvé que les pauvres gens formaient la majorité des habitants ; j’ai regardé en enfer et j’ai vu que la majorité des habitants étaient des femmes.«  (récit d’Imran bin Husain, Bukhari LIV 464)
      Dans le coran, parler de misogynie est trop faible pour exprimer le mépris et la soumission dont les femmes sont l’objet !


       » Oh ! L’infâme travail ! Ici Mahomet ; là
      Cette tête, Wesley, sur ce corps, Loyola ;
      Cisneros et Calvin, dont on sent les brûlures.
      Ô faux révélateurs ! Ô jongleurs ! Vos allures
      Sont louches, et vos pas sont tortueux ; l’effroi,
      Et non l’amour, tel est le fond de votre loi…"
      (Victor Hugo / 1802-1885 / Religions et religion / 1880)


      • morice morice 4 mai 2010 16:33

        pour les prophiteurs de ces sectes, les femmes font parties des meubles 


        après le Coran comme Mr Bricolage, voilà la Bible chez Ikea : ça se tient.

      • @distance @distance 4 mai 2010 13:50

        une république laïque qui respecte la liberté de culte, notamment le droit de construire des bâtiments religieux (sinagogue, église, temple, mosquée), quelle aubaine pour les extrêmistes religieux de tous poils

        Il faudra bien que les responsables politiques de la République laïque actuellement au pouvoir en France rendent des comptes et expliquent aux Français les raisons de l’introduction de produits financiers « halal » et la création d’une banque islamique en juin 2009 ;
        « ces disposition visant à introduire les principes de la charia dans le droit de la fiducie en la rendant compatible » précise Chantal Brunel de l’UMP

        « la République française est laïque, et de même qu’il n’y a pas de droit canonique, ou talmudique, il ne doit pas y avoir de droit islamique, ajoutant la Sharia n’est pas compatible avec la République » Henri Emmanuelli


        • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 13:58

          Le producteur de matrix et seigneur des anneaux prépare un film sur le prophète de l’Islam.Soit patient....


        • morice morice 4 mai 2010 16:37

          ne république laïque qui respecte la liberté de culte, notamment le droit de construire des bâtiments religieux (sinagogue, église, temple, mosquée), quelle aubaine pour les extrêmistes religieux de tous poils


          c’est comme les négationnistes et la loi Gayssot, et là vous êtes mal....

        • Menouar ben Yahya 4 mai 2010 16:41
          Art. 28 de la constitution de 1793
          . - "Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures« .

          Art. 4. - » La loi est l’expression libre et solennelle de la volonté générale ; elle est la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ; elle ne peut ordonner que ce qui est juste et utile à la société ; elle ne peut défendre que ce qui lui est nuisible".

          Appuyons nous sur les constitutions et les lois plutôt que sur des fantasmes ! Il est aussi idiot de croire que le hallal est la porte ouverte à la charia que le fait de manger du poisson le vendredi aurait pour but de rétablir la peine de mort ! Ca à rien à voir me direz vous et bien justement c’est ce que je dis. Ceux qui voient le péril islamiste partout, nourrissent par leur délire de haine, les discours de tous les intégristes, ils sont à mon humble avis, les véritables ennemis de la laïcité et de la nation.


        • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 13:57

          L’Islam et les femmes,regardez plutôt la vérité :

          Il vous est permis, la nuit qui suit une journée de jeûne, d’avoir des rapports avec vos épouses, qui sont un vêtement pour vous autant que vous l’êtes pour elles. Dieu sait que vous vous êtes clandestinement livrés à de tels rapports , mais Il ne vous en tient pas rigueur et vous accorde Son pardon. Désormais, vous pouvez cohabiter avec vos femmes en vous tenant à ce que Dieu vous prescrit. Mangez et buvez jusqu’au moment où vous pourrez distinguer un fil blanc d’un fil noir, à la pointe de l’aube. ہ partir de cet instant, observez une abstinence totale jusqu’à la tombée de la nuit. N’ayez aucun rapport avec vos femmes, durant votre retraite spirituelle dans les mosquées. Telles sont les limites que Dieu vous impose, ne les transgressez pas. C’est ainsi que Dieu explique clairement Ses versets aux hommes afin qu’ils Le craignent.
          Sourate 2-Verset 187

          . Si vous voulez épouser une femme à la place d’une autre, et que vous ayez donné une dot d’un quintal d’or à celle que vous répudiez, il vous sera interdit d’en rien prélever, car ce serait une infamie flagrante et une injustice manifeste.
          Sourate 4-Verset 20

          D’ailleurs, comment oseriez-vous leur reprendre quoi que ce soit, après l’union intime qui vous a liés et les promesses solennelles que vous avez échangées ?
          Sourate 4-Verset 21

          ش croyants ! Il ne vous est pas permis de vous attribuer des femmes par voie d’héritage contre leur gré . Ne les soumettez pas à des contraintes, dans le but de leur reprendre une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu’elles n’aient commis un adultère prouvé. Entretenez de bons rapports avec vos femmes , et si vous avez quelque aversion durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose ou Allah a déposé un grand bien.
          Sourate 4-Verset 19

          « Et ceux qui portent des accusations contre des femmes honorables sans pouvoir produire quatre témoins, infligez-leur quatre-vingts coups de fouet et n’acceptez plus jamais leur témoignage – car ce sont des transgresseurs – à l’exception de ceux qui, après cela, se repentent et s’amendent. » (Coran 24:4)

          « Ceux qui calomnient des femmes croyantes qui, fortes de leur vertu, ne se soucient guère des apparences, ceux-là sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà. Et leur châtiment sera terrible. » (Coran 24:23)

          « Les femmes ont, sur les hommes, des droits similaires aux droits [de ces derniers], et cela, conformément à la bienséance ; et les hommes ont un degré [de responsabilité] supérieur au leur. » (Coran 2:228)

          « Et parmi Ses signes, Il a créé pour vous des épouses issues de vous-mêmes pour que vous viviez en tranquillité auprès d’elles. Et Il a mis entre vous de l’amour et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour les gens qui réfléchissent. » (Coran 30:21)

          « Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. » (Coran 2:187)

          « Et les croyants, hommes et femmes, sont les alliés (et protecteurs) les uns des autres ; ils enjoignent le bien et interdisent le blâmable, ils accomplissent assidûment la prière, acquittent la zakat et obéissent à Dieu et à Son messager. Voilà ceux à qui Dieu fera miséricorde, car Dieu est Puissant et Sage. » (Coran 9:71)

          « Les musulmans et les musulmanes, les croyants et les croyantes, obéissants et obéissantes, ceux et celles qui sont véridiques, patients et patientes, ceux et celles qui sont humbles, ceux et celles qui pratiquent la charité, ceux et celles qui jeûnent, ceux et celles qui gardent leur chasteté, ceux et celles qui invoquent souvent Dieu, pour tous ceux-là et celles-là, Dieu a préparé un pardon et une récompense énorme. » (Coran 33:35)

          Parole du prophète Mahomet :

          « J’aime m’embellir pour ma femme comme j’aime qu’elle s’embellisse pour moi… »
          « La femme a le droit à une sexualité épanouie, autant qu’elle le désire. »
          « Seul l’homme noble de nature honore et traite bien les femmes,et seul l’infâme les avilit. »
          « On épouse une femme pour l’une de ces quatre raisons : pour sa richesse, son statut social, sa beauté et sa ferveur religieuse. Épousez celle qui est pieuse, sinon vous serez perdant. »
          « La quête du savoir incombe à chaque musulman, homme ou femme. »
          « Un croyant ne devrait pas détester une croyante. S’il n’aime pas un aspect de son caractère, certains autres devraient lui plaire.
          « Prenez de moi ce conseil de bien agir envers les femmes. Car la femme a été créée d’une côte : elle ne restera jamais pour toi toujours sur une ligne. Si tu cherches à la redresser, tu la briseras. Et si la laisses comme elle est, elle restera courbée. Acceptez donc de moi le conseil de bien agir envers votre femme. La briser, c’est divorcer, S’il n’aime pas un des traits de son caractère, qu’il considère le trait qu’il aime. »
          « Le croyant qui a la foi la plus parfaite est celui qui a la meilleur moralité, et le plus prévenant envers sa petite famille. »
          « Quelque dépense que tu engages, il s’agit d’une aumône, même la bouchée que tu mets dans la bouche de ta femme. » Car cette simple bouchée que tu nourris à ta femme est une aumône, qui ne vise pas seulement de gagner le cœur de l’autre ou de marquer les bonnes relations avec l’épouse, mais aussi une aumône dont Allah te rétribuera. »
          « Les femmes sont les sœurs des hommes »
          « le principe général est que ce qui est obligatoire pour les hommes l’est aussi pour les femmes, et que ce qui est permis pour eux l’est aussi pour elles. »
          « Vous avez un droit sur vos femmes et vos femmes ont un droit sur vous »
          « Le fait que l’homme néglige ceux dont il a la charge, lui suffit comme péché »
          « Et faites que ces femmes habitent où vous habitez, et suivant vos moyens. Et ne cherchez pas à leur nuire en les contraignant à vivre à l’étroit »
          « Lorsque l’homme dépense pour sa femme en espérant recevoir la récompense d’Allah, cette dépense sera alors une aumône pour lui »
          « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille et je suis le meilleur d’entre vous avec ma famille ».
           « Le croyant qui a la foi la plus complète est celui qui a les meilleures qualités, et le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur envers ses femmes »
          « Beaucoup de femmes sont venues chez la famille de Mohammed pour se plaindre de leurs maris ; ceux-là ne sont pas les meilleurs d’entre vous »
          « Qu’Allah fasse miséricorde à un homme qui s’est réveillé la nuit et a prié, puis a réveillé sa femme qui a prié ; et si elle refuse, il jette un peu d’eau sur son visage ; et qu’Allah fasse miséricorde à une femme qui s’est réveillée la nuit et a prié, puis elle a réveillé son mari qui a prié ; et s’il refuse, elle jette un peu d’eau sur son visage ».
          « Lorsqu’un homme a deux femmes, et qu’il n’est pas équitable envers elles, i l viendra le jour du jugement en ayant son flanc qui penche »

           »Il y a une jalousie (ghayrah) que Dieu aime et une jalousie qu’Il n’aime pas. La jalousie que Dieu aime est celle qui apparaît au moment d’un problème réel »
          « Et la femme est une bergère à propos de la maison de son mari et des enfants, et sera questionnée à ce sujet. »

          Un homme vint chez le Prophète et lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Qui mérite le plus que je me comporte bien envers lui ? »
          Le Prophète lui dit : « Ta mère ».
          L’homme dit : « Qui encore ? ».
          Il lui dit : « Ta mère ».
          L’homme dit : « Et qui encore ? ».
          Il dit : « Ta mère ».
          L’homme dit : « Et qui encore ? ».
          Le Prophète dit : « Ton père ».


          • DEEVIN 4 mai 2010 14:22

            @ anti-oligarcie,
            désolé, j’ai plussé et ça moinsse.


          • morice morice 4 mai 2010 16:32

            évitez le mot « vérité » quand vous parlez de religion...


          • Menouar ben Yahya 5 mai 2010 10:36

            Si nous prenons les religions monothéistes, on peut dire sans se tromper qu’elles sont toutes machistes ! Ce qui nous montre plutôt la psychologie de l’époque qui est donc soumis aux changements, plutôt que quelque chose figé dans le marbre d’un dogme. Si nous prenons les textes religieux dans un sens littéral, on ne pourra que confirmer la prédominance masculine qui suintent de tout ces récits.
            Mais si on se base sur l’Islam par exemple et sur la sourate « les femmes », qui dit en gros que « l’homme est supérieur à la femme aussi par ce que par son travail, il subvient aux besoins de la femme... » C’était certainement le cas à une autre époque mais aujourd’hui, combien de femmes musulmanes travaillent et subviennent à leurs besoins ? Combien gagnent plus que leurs maris ? Combien de musulmans convaincus poussent leurs filles à faire des études, pour qu’elles puissent avoir une vie meilleure ?....
            Il y a donc les écrits et environnement dans lequel on vit, qui fait que certains écrits peuvent être obsolète dans tel pays mais pas dans tel autre. Il n’y a donc pas un islam mais des islam ! Mais il y a aussi l’homme et son libre arbitre, qui pourra être sanctionné si contraire à la loi ou à la morale. Par exemple, tel homme religieux ou pas, ne voudra pas voir sa femme travailler pour continuer à avoir un ascendant sur elle ! On remarque qu’en France il y a une évolution des mentalités et la majorité des Français musulmans, on sur ces points des valeurs qui sont en accord avec le pays et notre époque.


          • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 14:33

            femme divorcée 3 fois,petite bourgeoise sans enfants.
            Le profil type des féministes bourgeoise,qui se font chier ;
            dailymotion.com/video/x96aag_alain-soral-feminisme-et-consomatio_news

            Jolie texte d’alain Soral :

            La pétasse, femme taliban d’Occident

            La peur de vieillir est le signe d’un manque d’intériorité.Manque d’intériorité typique de nos sociétés déspiritualisées par la marchandise, dont l’éternel adolescent- jouisseur, arrogant, inculte et irresponsable- est aujourd’hui l’icône. D’ou chez les femmes toujours moins mères, toujours plus séductrices, ces plastiques tragiques de vieilles jeunes et vieilles putes refaites à la chirurgie.
            Réduction de la femme à un masque ; une addition de prothèses qui se bat comme une chienne à grands coups de liftings, peelings, silicone et autre collagène pour faire 59 ans alors qu’elle en a 64, plutôt que de se préparer à présenter son âme à Dieu.
            Femmes se condamnant elles mêmes à une absence totale d’intériorité ici ; femmes condamnées par des hommes à l’intériorité absolue la bas ; comment ne pas voir dans cette parfaite réciprocité dialectique d’aliénation volontaire et d’aliénation forcée un équilibre de la terreur ?
            La Burka bleue qui protège la musulmane du harcèlement sexuel, qui libère la femme de l’obligation d’être sexe, est ce vraiment tellement pire qu’un faux nez en trompette, une bouche de canard, une paire de faux seins bronzés au carotène et un string en panthère ?
            Extrait : Socrates à St tropez-2003-Alain Soral


          • morice morice 4 mai 2010 16:30

            à part la haine, il cause de quoi Soral ? Battu durant son enfance, il règle ses comptes avec la terre entière : c’est avant tout d’une bonne psy dont il aurait besoin : le monde n’est pas là pour l venger, contrairement à ce qu’il pense, ce désaxé...


          • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 20:44

            Morice,j’aime tes articles,pourtant,je sais que tu détestes Soral.
            Avec un peu de concentration,tu verra, c’est du lourd. ;)


          • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 14:34

            Les « interprétations » du coran en ce qui concerne les femmes sont effectivement en général infiniment plus « machistes » que le texte ne le suggère. Il faut se souvenir que les cultures méditerrannéennes sont très patriarcales. Après la période romaine, infiniment plus tolérante, l’influence chrétienne (notamment celle des écrits de Paul, très mysogine) a rejoint la vision traditionnelle des juifs (de même provenance...) vis à vis des femmes. Et l’islam a suivi...

            Pour en revenir au texte souvent interprété de façon exagérément restrictive par les musulman « traditionalistes » à propos du voile, il faut aussi le remettre dans son contexte :
            Dans cette sourate XXIV, le texte aborde effectivement la question de l’intimité :
            27 « Vous qui croyez, n’entrez-pas dans des maison qui ne sont pas vôtres sans vous être fait binvenir, non plus que sans saluer les occupants : cela sear bien à vous.
            - Espérons que vous vous rapellerez...
            - Si vous ne trouvez personne, n’y entrez pas avant d’en avoir reçu permission. Si l’on vous dit de repartir, repartez-donc, ce sera de votre part plus net.
            - Dieu est de tout ce que vous faites connaissant »

            On imagine quelles étaient les coutumes de l’époque pour que de tels « conseils » aient dû être inséré dans le coran... Il s’agissait donc de faire respecter un minimum d’intimité dans des logements alors souvents réduits à une pièce principale.
            Puis le texte se poursuit, dans le même paragraphe :
            29 « Point de blâme sur vous à entrer dans des maisons inhabitées où se trouverait un objet à vous.
            - Dieu sait ce que vous publiez et ce que vous dissimulez » (c’est l’intention qui compte...)
            - Dis aux croyants de baisser les yeux et de contenir leur sexe : ce sera de leur part plus net« (curieusement, cette indication est souvent »oubliée« par les fondamentalistes, qui devraient pourtant s’en rappeler davantage. Le coran est plus équilibré qu’on ne le pense parfois. Devant une femme en tenue légère, on détourne les yeux. Nul part est-il indiqué qu’il faille l’agresser...).
             »- Dieu est de leur pratique informé« (on ne reluque pas...) 
            31 »Dis aux croyantes de baisser les yeux et de contenir leur sexe « ( même comportement que les hommes) » de ne pas faire montre de leurs agréments, sauf ce qui en émerge, de rabattre leur fichu sur les échancrures de leur vêtement« (pas sur leur visage... mais sur leur poitrine...) » Elles ne laisseront voir leurs agréments (les appas corporels) qu’à leurs mari, à leurs enfants, à leurs pères, beaux-pères, fils, beaux-fils, frères, neveux de frères ou de soeurs, aux femmes (de leur communauté), à leurs captives, à leurs dépendants hommes incapables de l’acte, ou garçons encore ignorants de l’intimité des femmes. Quelles ne piaffent pas pour révéler ce qu’elles cachent de leurs agréments.
            - Par dessus tout, repentez-vous envers Dieu, vous tous les croyants, dans l’espoir d’être triomphants...« 

            On le voit, il s’agit donc d’un devoir partagé, la femme se devant d’éviter toute exhibition excessive qui pourrait être interprétée comme une invitation sexuelle, tandis que l’homme se doit lui aussi d’éviter de reluquer les femmes. Il est important de noter qu’il s’agit là de recommendations et non d’interdits, et que c’est bien l’intention qui compte et non la forme : ce qui peut passer pour exhibition ou invitation dans une culture ou un lieu, pourra ne pas l’être ailleurs ou dans un autre temps. C’est bien l’intention qui compte, comme le rappelle toujours le coran (pour prendre un exemple simple, une femme en bikini sur une plage française n’a rien de provoquant, et c’est à l’homme de ne pas attarder son regard ; tandis que se mettre en mini-jupe pour aller en boite de nuit est clairement une provocation...). Le voile (fichu) ne parait pas obligatoire, mais s’il est porté, doit être utilisé pour couvrir les parties les plus provoquantes (pas de décolleté profond bien en évidence...). 

            Enfin, ces recommendations en termes de comportement ne sont pas à placer au même niveau que le rapport à Dieu : »Par dessus tout, repentez-vous envers Dieu..."


            • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 14:43

              Pourtant le Vrai Voltaire est subjugué par l’Islam :

              Le plus grand changement que l’opinion ait produit sur notre globe fut l’établissement de la religion de Mahomet. Ses musulmans, en moins d’un siècle, conquirent un empire plus vaste que l’empire romain. Cette révolution, si grande pour nous, n’est, à la vérité, que comme un atome qui a changé de place dans l’immensité des choses, et dans le nombre innombrable de mondes qui remplissent l’espace ; mais c’est au moins un événement qu’on doit regarder comme une des roues de la machine de l’univers, et comme un effet nécessaire des lois éternelles et immuables : car peut-il arriver quelque chose qui n’ait été déterminé par le Maître de toutes choses ? Rien n’est que ce qui doit être.

              Comment peut-on imaginer qu’il y ait un ordre, et que tout ne soit pas la suite de cet ordre ? Comment l’éternel géomètre, ayant fabriqué le monde, peut-il y avoir, dans son ouvrage, un seul point hors de la place assignée par cet artisan suprême ? On peut dire des mots contraires à cette vérité ; mais une opinion contraire, c’est ce que personne ne peut avoir quand il réfléchit.

              La tolérance de l’Islam selon Voltaire :

              « Sa religion est sage, sévère, chaste, et humaine : sage, puisqu’elle ne tombe pas dans la démence de donner à Dieu des associés, et qu’elle n’a point de mystères ; sévère, puisqu’elle défend les jeux de hasard, le vin et les liqueurs fortes, et qu’elle ordonne la prière cinq fois par jour ; chaste, puisqu’elle réduit à quatre femmes ce nombre prodigieux d’épouses qui partageaient le lit de tous les princes de l’Orient$ ; humaine, puisqu’elle nous ordonne l’aumône bien plus rigoureusement que le voyage de la Mecque. Ajoutez à tous ces caractères de vérité la tolérance », « Il faut prendre un parti » (1772), dans Œuvres complètes de Voltaire, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 28, chap, p. 547

              Voltaire,l’Islam et les femmes dans dictionnaire philosophique :

              Ce fut principalement contre les Turcs devenus mahométans que nos moines écrivirent tant de livres, lorsqu’on ne pouvait guère répondre autrement aux conquérants de Constantinople. Nos auteurs, qui sont en beaucoup plus grand nombre que les janissaires, n’eurent pas beaucoup de peine à mettre nos femmes dans leur parti : ils leur persuadèrent que Mahomet ne les regardait pas comme des animaux intelligents ; qu’elles étaient toutes esclaves par les lois de l’Alcoran ; qu’elles ne possédaient aucun bien dans ce monde, et que, dans l’autre, elles n’avaient aucune part au paradis. Tout cela est d’une fausseté évidente ; et tout cela a été cru fermement.

              Il suffisait pourtant de lire le second et le quatrième sura(25) ou chapitre de l’Alcoran pour être détrompé ; on y trouverait les lois suivantes ; elles sont traduites également par du Ryer qui demeura longtemps à Constantinople, par Maracci qui n’y alla jamais, et par Sale qui vécut vingt-cinq ans parmi les Arabes.

              Règlements de Mahomet sur les femmes

              I. « N’épousez de femmes idolâtres que quand elles seront croyantes. Une servante musulmane vaut mieux que la plus grande dame idolâtre.

              II. « Ceux qui font voeu de chasteté ayant des femmes, attendront quatre mois pour se déterminer.

              Les femmes se comporteront envers leurs maris comme leurs maris envers elles.

              III. « Vous pouvez faire un divorce deux fois avec votre femme ; mais à la troisième, si vous la renvoyez, c’est pour jamais ; ou vous la retiendrez avec humanité, ou vous la renverrez avec bonté. Il ne vous est pas permis de rien retenir de ce que vous lui avez donné.

              IV. « Les honnêtes femmes sont obéissantes et attentives, même pendant l’absence de leurs maris. Si elles sont sages, gardes-vous de leur faire la moindre querelle ; s’il en arrive une, prenez un arbitre de votre famille et un de la sienne.

              V. « Prenez une femme, ou deux, ou trois, ou quatre, et jamais davantage. Mais dans la crainte de ne pouvoir agir équitablement envers plusieurs, n’en prenez qu’une. Donnez-leur un douaire convenable ; ayez soin d’elles, ne leur parlez jamais qu’avec amitié....

              VI. « Il ne vous est pas permis d’hériter de vos femmes contre leur gré, ni de les empêcher de se marier à d’autres après le divorce, pour vous emparer de leur douaire, à moins qu’elles n’aient été déclarées coupables de quelque crime.

              « Si vous voulez quitter votre femme pour en prendre une autre, quand vous lui auriez donné la valeur d’un talent en mariage, ne prenez rien d’elle.

              VII. « Il vous est permis d’épouser des esclaves, mais il est mieux de vous en abstenir.

              VIII. « Une femme renvoyée est obligée d’allaiter son enfant pendant deux ans, et le père est obligé pendant ce temps-là de donner un entretien honnête selon sa condition. Si on sèvre l’enfant avant deux ans, il faut le consentement du père et de la mère. Si vous êtes obligé de le confier à une nourrice étrangère, vous la payerez raisonnablement. »

              En voilà suffisamment pour réconcilier les femmes avec Mahomet.


            • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 14:57

              @anti-oligarchie

              Voltaire était admirateur de l’islam tel que pratiqué dans l’empire ottoman à son époque et selon les informations dont il disposait (ne s’étant jamais rendu lui-même en pays musulman). Il comparait effectivement la pratique de l’islam à Constantinople à celui du catholicisme dans son propre pays : ce dernier lui paraissait, sans doute à juste titre, infiniment moins tolérant à l’époque ; il faut se souvenir des différentes condamnations à mort qu’il a suivit de près, pour des faits risibles (ne pas s’être découvert devant une procession) ou erronés (l’affaire Calas).

              Mais Voltaire était aussi très critique des religions au sens large, tout en croyant à un être suprème. En particulier, il réfutait toute idée que l’on puisse tuer au nom de Dieu. A ce titre, nul doute qu’il serait fort effaré des agissements et prises de positions des islamistes fondamentalistes actuels... 


            • anti-oligarchie anti-oligarchie 4 mai 2010 15:03

              Mais non tu dis n’importe quoi...,il parle de l’Islam tout court ici mdr

              Relis l’extrait.Il parle ici d’Islam,pas de l’empire Ottoman.C’est toi qui manipule les gens.

              A part ça sur Voltaire.ça fait quoi de prendre en avatar/idole un anti-sémite négrophobe ?


            • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 15:14

              @anti-oligarchie

              Tout d’abord, restez correct ou quittez ce forum de discussion. Vous pouvez émettre les idées que vous voulez et discuter des miennes, mais toute attaque personnelle est non seulement contre-productive mais aussi inacceptable.

              Voltaire connaissez de l’islam ce qu’il avait pu en apprendre en pays chrétiens.
              Cela n’en diminue pas le propos mais doit servir à en relativiser le jugement. Il n’était en rien un théologiste, et se servait de l’exemple de l’empire ottoman comme de l’Angleterre pour précher la tolérance dans la religion.

              Voltaire était effectivement raciste (envers les noirs) et très critique envers les juifs. Même si cela peut s’expliquer par une méconnaissance totale des noirs et des préjugés répendus sur les juifs à l’époque, c’est effectivement très regrettable. Mais cela n’enlève en rien l’intérêt de ses écrits sur bien d’autres sujets, et prendre un pseudonyme ne signifie pas que l’on approuve la totalité des dires ou écrits d’un auteur. A bien d’autres égards, Voltaire a légué une pensée dont on peut toujours s’inspirer.


            • samir 4 mai 2010 17:35

              "Voltaire était effectivement raciste (envers les noirs) et très critique envers les juifs. Même si cela peut s’expliquer par une méconnaissance totale des noirs « 

              FAUX Voltaire par ses declarations racistes et indigne a tout comme beaucoup de prétendus intellos des »Lumieres " cautionné le systeme esclavagiste, c’est mignon de s’attaquer a l’eglise (a une epoque ou elle etait plus faible qu’au moyen age) mais c’eut ete autrement plus COUILLU de s’attaquer a la traite des noirs...pour passer a la posterité il faut baisser son froc : voila pourquoi l’histoire n’a retenu que les Rousseau, Voltaire etc...ils etaient brillants et cautionnaient l’oligarchie de l’epoque

              Un peu comme aujourd’hui vous verrez des soi disants intellos contemporains qui connaissent renommée et succés car ils vont dans le sens idéologique ambiant on peut trouver de nombreux exemples ensembles si vous voulez


            • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 17:57

              @samir

              Voici à quoi l’on s’exposait à s’attaquer à l’église à l’époque de Voltaire :

              « Lorsque le chevalier de La Barre, petit-fils d’un lieutenant général des armées, jeune homme de beaucoup d’esprit et d’une grande espérance, mais ayant toute l’étourderie d’une jeunesse effrénée, fut convaincu d’avoir chanté des chansons impies, et même d’avoir passé devant une procession de capucins sans avoir ôté son chapeau, les juges d’Abbeville, gens comparables aux sénateurs romains, ordonnèrent, non seulement qu’on lui arrachât la langue, qu’on lui coupât la main, et qu’on brûlât son corps à petit feu ; mais ils l’appliquèrent encore à la torture pour savoir combien de chansons il avait chantées, et combien de processions il avait vues passer, le chapeau sur la tête. »

              On ne compte pas les cas de condamnations pour blasphème ou autre « péché » envers l’église au 18ème siècle.
              Condamner la traite des noirs n’était pas un crime ou délit.

              A votre place, je me renseignerais avant d’écrire.


            • samir 5 mai 2010 10:45

              je pense etre bien plus renseigné que vous ne l’imaginé sur les Lumieres et l’economie de l’epoque

              au lieu de me sortir les poncifs sur la resistance a l’eglise vous devriez considerer que l’histoire etant ecrite par les plus forts on a presenté Voltaire sous son coté le plus valorisant : digne combattant de la liberté et opposant au clergé

              mais la liberté etait devolue aux blancs et le clergé « esclavagiste » ne fut jamais l’objet de ses si glorieuses critiques

              il fallait bien maintenir son train de vie


            • Voltaire Voltaire 5 mai 2010 11:12

              @samir

              Je vous indique des faits et vous me donnez votre opinion agrémentée d’une attaque personnelle. C’est une différence notable...

              Quoique vous puissiez penser, la réalité est qu’il était sous Voltaire dangereux de s’attaquer à la religion, et pas de s’exprimer sur l’esclavage. Vos « arguments » sur l’histoire écrite par les plus forts est sans objet.


            • Menouar ben Yahya 5 mai 2010 11:53

              « Samir » Question esclavagiste, je crois que nous les « Arabes » nous n’avons pas à donner des leçons ! Nous en avons été les précurseurs en tant que premier héritié du savoir grec ! Même si le Coran a une approche autre, on ne peut passer sous silence, l’influence de ces intellectuels sur la pensée occidentale. Cette pensée était riche sur bien des points mais elle a aussi été raciste !
              Tient prenons juste Ibn Kheldoun que j’adore et que je ne peux réduire comme Voltaire au racisme primaire d’une époque. Il aurait dit à peu prés ceci« De tous les peuples, les noirs sont ceux que l’on peut réduire en esclavage... » Je ne parle pas des intellectuels musulmans qui se basant sur Gallien et sur certaines théories, ont été certainement les premiers a donner au racisme, une caution scientifique. On pourrait presque dire que Voltaire est aussi l’héritier de ce racisme là !


            • samir 5 mai 2010 13:17

              les arabes precurseurs de l’esclavage ?

              et les grecs ?

              les egyptiens ?

              les sumeriens ?

              c’est de l’amnesie ?

              les arabes ont ils bati une industrie une economie de l’esclavage ? non...

              les seuls a avoir fait ela sont les occdentaux


            • samir 5 mai 2010 13:20

              « A votre place, je me renseignerais avant d’écrire. »

              j’ai pris cela comme une attaque personelle il semble que je n’en ai pas le monopole

              vous presentez des faits moi je vous presente une interpretation de l’histoire

              car certes il est beau et noble de s’opposer a l’eglise de l’epoque mais ce qu’on écrit la plupart des penseurs des Lumieres me fait penser qu’ils ont tous sciemment soutenu intellectuellement le systeme economique de l’epoque systeme qui leur a offert la posterité


            • Ali 4 mai 2010 14:46

              salam

              l’auteur est probablement membre de la COPErative

              un livre sacré s’adresse d’abord à ceux qui savent sa langue
              Il la consacre et il la propage ; mais il ne peut s’empêcher de rayonner plus loin qu’elle ; alors commence les traductions à leurs riques et périls ; le Coran malgré ses envoûtantes beautés n’est pas un poème ; l’architecture des mots, le heurt des images, la musique puissante et colorée des versets n’y cache jamais le sens
              il fonde un mode de vie et de pensées ; il répète qu’il parle une langue arabe claire, qu’il est une explication flagrante
              le texte coranique est un sacrement, il apporte la grâce de le croire ; sa naissance fût un miracle ; est-ce qu’un traducteur peut faire un miracle ?
              le Prophète (saaws), d’abord persécuté s’imposa par la force de l’évidence ; les tribus païennes s’éveillèrent dans cette clarté à une fraternité qu’elles ignoraient mais tout l’Orient reconnu d’emblée son propre coeur dans cette voix arabe

              son langage reste un dévoilement et une délivrance pour ceux qui l’écoutent ; il est une lumière dans l’âme

              Danielle Masson vous remercie de citer sa traduction en français, C en effet la seule agrée faite par un souchien


              • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mai 2010 15:05

                « faites par un souchien »

                hé hé et hop le vilain raciste un sous-chien ne saurait etre un bon musulman ?donc lire et comprendre le texte sacré , dites les « sous chiens-convertis » votre frere en islam à de serieux doute sur votre apartenance à la « oumma » .A moins bien sur que pour le vilain raciste musulman« il y en a surement » le sous-chiens c’est le blanc français chretien
                habitant d’un pays impie infame colonialiste pervertis et bourrés d horreur mais ou il fait nettement mieux vivre " rmi cmu ect....que dans les terres données par le Prophete à sa descendance.
                YEP


              • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 15:20

                « un livre sacré s’adresse d’abord à ceux qui savent sa langue »

                Voici une remise en question intéressante de l’universalisme de l’islam... Une vision certainement très minoritaire mais qu’il conviendrait d’étayer.


              • Ali 4 mai 2010 15:27

                @ Cova

                « souchien » néologisme utilisé la 1ère fois par madame Houria Bouteldja

                faut entendre par là « personne non issue de l’immigration récente, ayant de profondes racines dans le sol Français »

                rien de désobligeant dans ce mot sauf si j’écris « sous-chiens »

                si tu ne sais pas qui est Mme HB je me ferais un plaisir de te la faire connaître

                zen faut rester zen !!


              • Leila Leila 4 mai 2010 15:38

                Ali

                « un livre sacré s’adresse d’abord à ceux qui savent sa langue ». C’est vous qui le dites, mais c’est faux. Il faudrait d’abord savoir ce qu’est un « livre sacré ». Tous les livres ont été écrits par des hommes, aucun n’est sacré. Et puis les livres s’adressent à tout le monde, quelle que soit la langue employée par l’auteur.

              • Ali 4 mai 2010 15:41

                un petit effort Voltaire LIS la 2ème ligne


              • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mai 2010 15:56

                bonjour Ali, je connais madame H Bouteldja je crois meme l avoir vus et entendue prononcer la premier fois ce mot , vous parlez et lisez l ’arabe je ne vous apprendrez donc pas que selon leur prononciation le contexte et les mimiques accompagnant la voix la signification des mots est différentes.Par ailleurs elle est presidente des Indigene de la republique , indigene mot que mon pere c est toujours interdit de prononcer parlant des goumiers marocains avec lequel il a servit , mot qui ne m est jamais venu a l esprit pendant les six mois passé sous les ordres d un capitaine de l armée française qui se tournait vers la Mecque pour prier.Je perçois l islam comme une menace pour ma culture
                et mes référents mais je sais l islam multiracial et universel aussi je persiste je perçois l islam comme une menace pas les arabes ,qui donc est raciste moi le sous-chiens identitaire ou ceux qui manifestement pensent que ne vallent que les locuteurs arabisants ?


              • Voltaire Voltaire 4 mai 2010 15:58

                @Ali

                Je n’ai pas l’habitude de m’arrêter à la première ligne...
                Vous suggérez bien deux catégories de croyants : les premiers (« d’abord ») qui savent la langue, puis les autres, par rayonnement, mais qui ne peuvent en comprendre le sens réel faute de traduction adéquate. C’est bien une remise en question de son universalisme, par rapport à la religion chrétienne par exemple, qui n’a jamais reposé sur une langue particulière.

                Quant à ce que le coran soit d’une langue claire, sans sens caché, c’est un avis ouvert à débat, tant sont nombreuses ses interprétations.


              • morice morice 4 mai 2010 16:28

                Quant à ce que le coran soit d’une langue claire, sans sens caché, c’est un avis ouvert à débat, tant sont nombreuses ses interprétations.


                c’est un bordel sans nom vous voulez dire !

              • morice morice 4 mai 2010 16:34

                hé hé et hop le vilain raciste un sous-chien ne saurait etre un bon musulman


                souchien, terme d’extrême droite qui vous plait tant...

              • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mai 2010 16:42

                son inventrice serait d’extreme droite ????


              • samir 4 mai 2010 17:47

                donc Morice je suppose que vous parlez un arabe clair et que vous etes specialiste de la taqahafa ? ou de la science des hadiths ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès