Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Islam, sortir de la schizophrénie morale

Islam, sortir de la schizophrénie morale

Le Coran Au Maroc, en l’espace de quelques semaines, le film Much loved du réalisateur Nabil Ayouch fut interdit, des militantes féministes, membres des désormais célèbres Femen, arrêtées et expulsées manu militari et la chanteuse Jennifer Lopez poursuivie en justice suite à sa prestation au festival Mawazine. Chaque fois, les mêmes motifs furent avancés : atteintes à la pudeur et la morale et troubles à l’ordre public.

Tout au long de l’année, des citoyens anonymes sont condamnés et emprisonnés dans le silence et l’indifférence de tous pour homosexualité, adultère, apostasie – réelle ou supposée –, atteintes aux bonnes mœurs ou insultes à l’islam.

Tant que l’islam sera la religion de l’État, la charia constituera la source prioritaire, voire exclusive du droit marocain. Elle demeurera au-dessus de tous les autres textes de loi.

Aujourd’hui comme hier, les juges marocains – par trop souvent des hommes – rendent la justice au nom des préceptes qu'Allah édicta par la voix de son prophète, Muhammad. Pendant le mois de Ramadan, de l’alcool, tu ne boiras pas. Le jeûne, du lever au coucher du soleil, tu respecteras. Sinon, gare à toi ! En terre d’islam, ces juges sont aussi dangereux que les jihadistes qu’ils prétendent combattre. Ceux qui ont eu affaire à eux le savent et ne l’oublient pas.

Depuis fort longtemps, ils ont décrété que toute sexualité épanouie et libre dévie les musulmanes et les musulmans du chemin de la foi et leur fait prendre la voie du Shaytan, Satan dans le Coran. En 2015, ils persistent à concevoir l’homosexualité comme une maladie, une déviance. Si leurs décisions et leur conception du monde n’étaient pas sans conséquences, ces juristes et ces théologiens seraient risibles, de véritables caricatures hilarantes dignes d’être publiées par Charlie Hebdo. À l’époque qui est la nôtre, ils consacrent leurs compétences et leurs connaissances à démontrer que la danse aguicheuse d’une chanteuse plantureuse pervertit l’esprit des musulmanes et des musulmans. Muhammad, je t’en supplie ; reviens. Ils sont devenus fous.

Aujourd’hui comme hier, ils pérorent à souhait pour tenter de savoir si la piqûre d’un moustique rend ou non caduques les ablutions. Au nom d’Allah, ils décident pour moi du halal, le licite, et du haram, l’illicite. Dieu toujours avant l’humain. L’humain en aucun cas perçu comme un citoyen jouissant de ses droits. En revanche, toujours à genoux, soumis à Allah.

Toutefois, ce serait faire montre de pusillanimité que d’écrire et dire que ces juges d’un autre âge seraient les seuls responsables de cette schizophrénie qui frappe l’ensemble de la société. Il y a ce que l’on fait réellement, souvent bien différent de ce que l’on dit faire. Il y également ce que l’on fait en espérant le garder secret, partagé uniquement avec quelque initiés, forcément triés sur le volet. Installée dans les cœurs et les esprits depuis des décennies, cette schizophrénie est devenue un mal chronique. Malades « auto-désignés » incurables, nous avons appris à vivre avec. Comment cesser d’être obnubilé par cette omniprésente et ô combien ! oppressante h’chouma, cette honte sociale, tribale, familiale et au bout du compte individuelle ? Comment faire pour n’être plus préoccupé par le regard des autres ? N’avoir plus peur de s’entendre dire : « Tu n’es plus des nôtres ». Comment faire ?

Il nous faut sortir de l’ère de l’être et le paraître. Admettre une fois pour toute que la foi, quelle qu’elle soit, se fonde sur une intime conviction et n’a jamais pu convoquer de preuve matérielle irréfutable de l’existence d’une puissance métaphysique.

« Pourquoi jouer la politique de l’autruche et faire le sourd e l’aveugle ? Pourquoi ne pas voir la vérité en face et oser affirmer que la charia, la loi religieuse de l’islam, pose aux valeurs de notre époque de sérieux problèmes ? »[1] Qui s’interroge et tance de la sorte tous les juristes et théologiens musulmans du XXIe siècle ? Il ne s’agit ni d’un intellectuel ni d’un responsable islamophobes. Non, loin de là. Ces mots ont été écrits par Abdelwahab Meddeb, philosophe né en terre d’islam, au sein d’une famille musulmane et lui-même musulman.

Pour mettre en adéquation la législation marocaine avec les principes de respect de la dignité humaine et des libertés fondamentales, il faut décréter que la déclaration universelle des droits de l’Homme se situe au-dessus de tout texte de loi, fût-il le Coran. Néanmoins, lucide, je ne puis que constater, à la suite de Abdelwahab Meddeb, qu’« une telle rupture […] ne se lève pas à l’horizon de l’écrasante majorité des musulmans, États et sujets mêlés. »[2]

Il ne nous faut absolument pas oublier que les plus mémorables victoires et avancées humaines furent bien souvent le fruit d’un combat long, harassant, parfois perdu d’avance, qui demande du courage mais n’offre pas d’espoir, rien qu’une promesse, à peine murmurer, cependant suffisamment pour continuer d’y croire. Vivre sa vie, être soi-même, tant pis si les membres de la famille et les amis se fâchent et de nous se détachent. Et si la résignation, à l’horizon, apparaît, se rappeler que « la vérité est mystérieuse, fuyante, toujours à conquérir. La liberté est dangereuse, dure à vivre autant qu’exaltante. Nous devons marcher vers ses deux buts, péniblement, mais résolument, certains d’avance de nos défaillances sur un si long chemin. »[3]  

 

© Youssef JEBRI, juin 2015.

 

[1] Abdelwahab Meddeb, in Sortir de la malédiction. L’islam entre civilisation et barbarie, Éditions du Seuil, Paris, 2008, p.73.

[2] Abdelwahab Meddeb, op. cité., p.75.

[3] Albert Camus, in Discours de Suède, prononcé en novembre 1957, à l’hôtel de ville de Stockholm, lors de l’attribution du prix Nobel de littérature, Éditions Gallimard, coll. « Bibl. de la Pléiade », Vol. IX, Paris, 2008, p. 242.


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • soi même 16 juin 2015 15:16
    Islam, sortir de la schizophrénie morale, ce n’est avec un tel qualificatif que vous allez réglé la question, il est visible, vous attendes que l’huile que vous versez sur le feux s’embrasse ....

    • César Castique César Castique 16 juin 2015 15:51

      « ... il faut décréter que la déclaration universelle des droits de l’Homme se situe au-dessus de tout texte de loi, fût-il le Coran. »


      Qui peut décréter qu’une invention des mécréants peut se situer au-dessus de la « parole de Dieu » ?

      J’ai le regret de vous dire que vous êtes d’un irréalisme confondant.

      • OMAR 16 juin 2015 16:11

        Omar147

        Youssef  : « Tant que l’islam sera la religion de l’État, la charia constituera la source prioritaire. ».

        Au Maroc, celui qui dirige le royaume est bien M6 ou je me trompe ?

        Et celui-ci se considère bien comme « Commandeur des croyants musulmans » ?

        Autrement dit, le guide spirituel, le chef temporel des marocains.

        Donc, les agissements schizophréniques moraux des marocains relèvent de la volonté et décision de M6, n’est-ce-pas ?

        Alors, au lieu de vous attaquer à ces juges,ces juristes et ces théologiens marocains qui ne font qu’appliquer les directives du Makhzen, ne serait-il pas plus logique, plus cartésien, plus juste, moins lâche et plus noble de faire le procès de M6 himself ?

        Vous savez, Youssef, le ténia, il s’élimine par sa tête, jamais par son corps....


        • popov 16 juin 2015 16:42

          @OMAR

          Bonjour.

          Toujours en pleine forme quand il s’agit de taper sur le Maroc.

          C’est vrai que c’est tellement mieux en Algérie. Là au moins, on ne risque pas d’être inquiété si on mange un sandwich dans la rue en plein ramadan.

          Mais vous avez raison, le ténia s’élimine par la tête et il serait grand temps de faire le procès d’Allah, la bête de Babylone.


        • OMAR 16 juin 2015 17:04

          Omar147

          @popov

          Ne crois pas ce que raconte Youssef sur les homos, au Maroc.

          Là-bas, ils sont très porté sur la terma, ma parole.

          Alors évité d’y faire un saut, à moins que tu adores ça....


        • popov 16 juin 2015 17:33

          @OMAR

          Pas besoin d’aller au Maroc ou en Algérie.

          Quand on voit le sol des toilettes publiques jonché de miettes de pain en période de ramadan en France, on a tout compris sur le fonctionnement de l’islam.


        • charlie charlie 16 juin 2015 17:56

          @OMAR

          Pour l’Algérie, en quoi ce serait mieux ?!


          Entretien de Ghaleb Bencheikh, dans l’Humanité : Nous avons besoin d’une refondation de la pensée islamique ».


          Le 25 septembre, à la suite de l’assassinat d’Hervé Gourdel, une vingtaine de personnalités, des « Français de France et de confession musulmane », exprimaient leur répulsion face aux crimes commis au nom de l’islam. Indispensable, la condamnation n’est pas suffisante, estime l’islamologue Ghaleb Bencheikh. Il démonte les usurpations du discours des djihadistes et appelle les musulmans à s’affranchir des enfermements doctrinaux.


          Question : Comment combattre cette idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique  ?


          Ghaleb Bencheikh « On ne peut pas, d’un côté, pleurnicher devant ces décapitations et, d’un autre, s’accommoder de la crétinisation des esprits, à l’œuvre depuis le wahhabisme des Saoudiens jusqu’à l’islamisme plus que rampant en Algérie, au Maroc ou ailleurs. »



        • OMAR 16 juin 2015 18:52

          Omar147

          @charlie

          Où ai-je cité l’Algérie et aussi précisé que c’était mieux ou pire.

          A défaut d’arguments ou de dialogue responsable et honnête, vous vous dérobez ou désirez orienter le débat à votre manière.

          Présentez un article sur l’Algérie et je ferai un plaisir d’y apporter ma contribution.
          Et là, libre à vous de l’interpréter à vos manières...


        • OMAR 16 juin 2015 18:54

          Omar147

          @popov

          Et maintenant, tu dors moins bête ?


        • titi 16 juin 2015 21:03

          @popov

          « Quand on voit le sol des toilettes publiques jonché de miettes de pain »

          +++++++

          Le Ramadan c’est comme le reste : que de la gueule !


        • Alex Alex 16 juin 2015 21:51

          @OMAR

          « Là-bas, ils sont très porté sur la terma, ma parole. »



        • OMAR 17 juin 2015 10:59

          Omar147

          @Alex

          C’est kif-kif bourricot...


        • popov 17 juin 2015 13:30

          @OMAR

          Et maintenant, tu dors moins bête ?

          Absolument ! Chaque fois que je lis un de vos commentaires, je me sens énormément plus instruit.


        • Crab2 17 juin 2015 17:20

          @popov
          L’Algérie est, dans le monde, le pays qui a inventé le terrorisme islamique


        • popov 18 juin 2015 12:57

          @Crab2

          Si on en croit les hadiths (mais faut-il croire ces bêtisiers ?) le terrorisme islamiste a plutôt été inventé par ce tdc de Mahomet.


        • Jonas 18 juin 2015 14:45

          @Alex


          Selon le Midi Libre, du 9 juin 2015. 

          La trentaine , originaire d’Algérie et hébergé par un cousin depuis un mois sur Avignon , n’était pas coutumier du fait. Pourtant , mardi 9 juin , dans une rue de la cité des Papes , en pleine journée et devant témoins , il s’est mis à suivre une jeune femme avant de lui soulever sa jupe et de lui arracher sa culotte. 

          Interpellé peu de temps après son agression sexuelle par les policiers nationaux, l’homme a été placé en garde à vue au commissariat d’Avignon , avant d’être déféré mercredi auprès du parquet et de passer en comparution immédiate , dans l’après-midi devant un tribunal d’Avignon.

          . Evidemment et comme toujours cet araabo-musulman algérien passera pour un malade mental. 

          Les arabo-musulmans sont les alliées objectifs du Front national et du réveil de la xénophobie anti-arabes. 

          Ils sont violents dans leur propre pays où ils se massacrent chaque jour qu’Allah fait , sans aucun respect ni pour les femmes , les enfants , les vieillards et s’évertuent à l’effacement des monuments historiques millénaires avant la naissance de l’islam. 

          C’est vraiment une religion de « Paix et d’amour ». 

          Et ce sont les arabo-musulmans qui se plaignent de l’augmentation de leur rejet partout en Occident alors qu’ils persécutent les chrétiens du Moyen-Orient en les chassent de leur pays de naissance. Une fois entre eux, et ne peuvent se supporter ni de vivre en bonne intelligence ,fuient pour venir se réfugier en Occident et se faire passer pour des malheureux en pleurnichant et en mendiant.  










        • philouie 16 juin 2015 16:12

          Rassurez-vous, le progrès avance à grand pas au Maroc : DSK y a un pied à terre.


          • popov 16 juin 2015 16:50

            @philouie

            Bonjour

            Seriez-vous en train de suggérer que c’est à cause de DSK que l’islam est une saloperie ?


          • popov 16 juin 2015 16:54

            @philouie

            Bonjour

            Seriez-vous en train de suggérer que c’est à cause de DSK que l’islam est une saloperie ?


          • philouie 16 juin 2015 17:03

            @popov
            mais enfin popov, j’ai dit que DSK était le signe du progrès en marche au Maroc.


          • philouie 16 juin 2015 17:03

            @popov
            mais enfin popov, j’ai dit que DSK était le signe du progrès en marche au Maroc.


          • Crab2 17 juin 2015 17:22

            @philouie
            un pied seulement, vous êtes sûr ?


          • popov 16 juin 2015 16:32

            @Youssef Jebri

            Bonjour

            Il faut égorger l’islam.

            Et ça tombe bien, on est en train de découvrir ses jugulaires : la prétendue authenticité de ses textes.

            Vous pouvez télécharger gratuitement un compte rendu de ces recherches ici.


            • astus astus 16 juin 2015 16:48

              Tout ce que nous savons des Dieux ce sont des hommes qui nous l’ont appris. Car les Dieux préfèrent s’exprimer par les prophètes et ne nous téléphonent pas directement à chacun d’entre nous, sauf à moi une fois, et pourtant je ne suis pas prophète, comme je le relate humblement ici :



              • charlie charlie 16 juin 2015 17:31

                Grand merci à l’auteur. Des voix courageuses et lucides comme la votre sont de plus en plus nombreuses à briser l’interdit et à avoir le courage de dire ce que tant de personnes n’ont absolument pas envie d’entendre. 

                Et ils chercheront toujours à vous faire taire et à vous disqualifier.


                Ce passage de votre article me semble fondamental et éclaire bien des freins et des blocages :


                « Comment cesser d’être obnubilé par cette omniprésente et ô combien ! oppressante h’chouma, cette honte sociale, tribale, familiale et au bout du compte individuelle ? Comment faire pour n’être plus préoccupé par le regard des autres ? N’avoir plus peur de s’entendre dire : « Tu n’es plus des nôtres ». Comment faire ? »


                • lsga lsga 16 juin 2015 18:17

                  Les progressistes dans les pays Arabes se battent, physiquement, contre l’Islam.
                  Ce serait bien de l’expliquer aux réac de gauche en France qui se croient anti-raciste. 


                  • rebelkabdjames 16 juin 2015 22:33

                    @lsga

                    Ce serait surtout intéressant de savoir en quoi se battre physiquement contre l’islam est aussi progressiste ? Et surtout en quoi est-ce du progressisme l’anti-musulman tel qui est d’usage et de mode en France ? Et encore une fois en quoi ce n’est pas de l’anti racisme que de lutter précisément contre les extrémistes de toutes sortes qui ont fait de l’islam leur bouc émissaire ?
                    De quel réac de gauche parles-tu ?


                  • popov 17 juin 2015 15:07

                    @rebelkabdjames

                    Et surtout en quoi est-ce du progressisme l’anti-musulman tel qui est d’usage et de mode en France ?

                    C’est parce que l’islam amène avec lui la régression sociale et la bédouinisation des zones où on le laisse s’incruster. L’islam c’est le nihilisme du bandit bédouin, grande gueule, agressif, fainéant et bon à rien dans tous les domaines.


                  • rebelkabdjames 17 juin 2015 16:40

                    @popov

                    Ne soyez pas ridicules avec vos préjugés sur les bédouins !
                    Seriez vous capables de parcourir un désert quelconque assis sur le dos d’un chameau ??
                    Prenez un billet et faites un petit séjour chez les bédouins vous verrez beaucoup mieux
                    leur mode de vie ! L’islam est est un progrès et une source de paix pour ceux qui veulent bien sortir de leur marécage et qui veulent bein s’y prendre autrement qu’en vivant comme un con-sot-mateur , comme un drogué, comme un obsédé du sexe, comme un soumis de la dictature des capitalistes, comme un électeur qui ne jure que par sa classe politique dont le niveau de bassesse et de corruption les fait ressembler à une sorte de mafia ! Même Coluche leur maître à penser et ex candidat au poste de clown s’était moqué de ses élèves !


                  • popov 18 juin 2015 13:14

                    @rebelkabdjames

                    Mes « préjugés » sont plutôt des postjugés, quand on voit l’histoire de l’islam. Qu’est-ce que les Bédouins ont jamais fait de bon ? L’invasion hilalienne qui a détruit l’agriculture et le réseau routier du Maghreb ? C’est vrai que je n’ai pas un permis de conduire de chameau. Mais à quoi ça sert ? Quand on peut survoler le désert d’Arabie en avion sans être importuné par ses mouches.

                    Mais puisque vous parlez de préjugés, je vous ferai remarquer que ce n’est pas parce qu’on n’est pas islamique que l’on est nécessairement un consommateur, un drogué, un obsédé du sexe, etc. Et l’inverse n’est pas vrai non plus. Les islamiques immigrent en Europe pour le fric facile et pour consommer. Quand aux obsessions sexuelles, ce n’est pas moi qui éprouve le besoin de couvrir ma femme d’un sac à patates.


                  • rebelkabdjames 19 juin 2015 20:15

                    @popov

                    Chacun ses goûts, on n’est pas forcément obligé d’être aussi BON avec toi !!
                    Bah un chameau ça sert à moins polluer contrairement à ton avion (dis donc tu en as les moyens de t’en payer un ! waw quel privilégié !!) et surtout à parcourir tel désert, à partager la vie avec des bédouins, etc...bref à sortir de tes habitudes et de tes préjugés !
                    Le fric facile en Europe ? bah dis donc on l’attend toujours cette bonne nouvelle !
                    Les immigrés musulmans sont venus chercher du travail et pour X raisons.
                    Tu penses vraiment qu’il y avait du fric facile dans les mines de charbon, les usines, les champs agricoles, les chantiers de BTP ? Consommer avec un salaire largement en dessous du smic ?
                    Les femmes peuvent porter ce qu’elles veulent elle ne sont pas obligées de faire plaisir à tes yeux.
                    Il y a des machos, des pervers et des obsédés dans tous les milieux d’où la nécessité de ne pas faire partie de leur milieu. Quand je vois comment des hommes regardent les femmes, la nécessité de vêtements pudiques s’impose.


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 juin 2015 18:47

                    Rhooooooooooooooo


                    et MOI qui pensait que la charia et tout ça c’était un dévoiement du vrai islam qui est religion d’amour de tolérance et de paix dans le respect scrupuleux des droits de l’homme ...

                    Nous aurait on ... menti ?


                    • rebelkabdjames 16 juin 2015 21:05

                      Maurice Bucaille, La bible, le Coran et la science.

                      Nidhal Guessoum, Réconcilier l’islam et la science moderne.

                      Sous la direction de Philippe Büttgen, Alain de Libera, Marwan rashed, Irène Rosier-Catach, Les Grecs, les Arabes et nous, Enquête sur l’islamophobie savante.

                      Hichem Djaït, La vie de Muhammad, 3 tomes.

                      Hichem Djaït, L’Europe et l’Islam.

                      Hichem Djaït, La crise de la culture islamique.

                      Hicham Djaït, La grande discorde.

                      Alain Gresh et Tariq Ramadan, L’Islam en questions.

                      Jocelyne Cesari, L’islam à l’épreuve de l’occident.

                      Georges Corm, Orient-Occident, la fracture imaginaire.

                      Georges Corm, La question religieuse au XXIème siècle.

                      Jack Goody, L’Islam en Europe. Histoire, échanges, conflits.

                      Lucette Valensi, Ces étranges familiers, Musulmans en Europe XVIème siècles.

                      Jocelyne Dakhlya, Les musulmans dans l’histoire de l’Europe, 2 tomes

                      Thomas Deltombe, L’Islam imaginaire, La construction médiatique de l’islamophobie en France, 1975-2005.

                      Amin Maalouf, Les croisades vues par les arabes.

                      Salah Guemriche, Abd ar-rahman contre Charles Martel, La véritable histoire de la bataille de Poitiers.

                      Vincent Geisser, La Nouvelle Islamophobie.

                      Raphaël LIOGIER, Le Mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective.

                      Asma Lamrabet, Musulmane tout simplement, 2002

                      Mohamed Talbi, Réflexions sur le Coran  (avec Maurice Bucaille).

                      Youssef Seddik, Le Grand malentendu, L’Occident face au Coran.

                      John Bowen, L’islam à la française.

                      John Bowen, L’Islam un ennemi idéal.

                      Charafedine Mouslim, La bataille de Poitiers, l’histoire d’un mythe.

                      Abu Hamid Al-Ghazali,, L’éducation de l’âme.

                      Al Farabi, De l’obtention du bonheur.

                      Miloud Ismaïl, Comment augmenter sa foi. Miloud Ismaïl, comment se concentrer dans la prière. Ali Benmakhlouf, Pourquoi lire les philosophes. Hans Belting Florence et Bagdad : Une histoire du regard entre Orient et Occident.

                      Danielle Jacquart, Françoise Micheau, La médecine arabe et l’Occident médiéval.

                      Danielle Jacquart, L’épopée de la science arabe.

                      Danielle Jacquart, L’Age d’or des sciences arabes.

                      Ibn AL-JAWZÎ, Les pensées précieuses. . Tayeb Chouiref, Les Enseignements spirituels du Prophète

                      • popov 17 juin 2015 13:13

                        @rebelkabdjames

                        Bonjour

                        Pourquoi citez-vous le livre de Maurice Bucaille ?

                        Ne me dites pas qu’il vous a convaincu ! Pas vous !

                        Voilà un livre écrit pour des analphabètes en sciences. Il décrit en longueur des faits bien établis et puis brusquement trouve un mot ou un phrase du coran qui pourrait bien aller dans le même sens. Le lien entre les faits qu’il décrit et le texte du coran est toujours ridiculement ténu. Mais l’ignorant en sciences, épaté par le savoir encyclopédique du « grand savant » occidental en ressort avec l’idée que « c’était déjà dans le coran ».

                        Si on voulait écrire un livre qui se moque subtilement des islamiques, on écrirait le livre de Bucaille.


                      • rebelkabdjames 17 juin 2015 17:44

                        @popov
                        Bonjour, je vois que ça chauffe à l’intérieur de la cervelle.
                        Ne t’inquiète pas je ne risque pas de t’égorger pour manger ta cervelle !
                        Effectivement c’est un livre écrit pour analphabètes et alors ?
                        Ils auront au moins le mérite d’être aussi curieux.
                        Quoiqu’étant analphabète comment pourrait-il le lire ?
                        Nous sommes tous plus ou moins des ignorants surtout concernant la science.
                        Qui pourrait se targuer de connaître TOUTES les théories scientifiques, TOUTE l’histoire des sciences voire énumérer l’ensemble des sciences existantes ?!
                        Le sous titre de l’ouvrage de Maurice Bucaille énonce clairement l’objectif du contenu du livre à savoir ’’les saintes écritures examinées à la lumière des connaissances modernes’’.
                        Ce qui veut dire que nous sommes dans une autre dimension. Il ne s’agit pas d’une étude scientifque au sens d’élaboration ou d’expérimentation tel qu’il se fait habituellement au sein de laboratoires. C’est juste une critique de textes afin de voir la concordance avec les connaissances actuelles. C’est une méthode qui est certainement discutable. C’est le cas de n’importe quelle méthode et n’importe quelle théorie qui par ailleurs évolue elle même voire remplacée par une autre théorie comme l’ont démontré les travaux de l’historien des sceincesThomas samuel Kuhn (La structure des révolutions scientifiques). Bref, les livres sont comme les gens dont tes bédouins : ils ne peuvent pas plaire à tout le monde. Avec une différence de taille malgré tout : ils sont plus ouverts à la discussion. Certes la science n’intéresse pas beaucoup de gens ou n’est pas à la portée de tout le monde. Bucaille prend donc quelques versets où se présentent des éléments de savoir afin de vérifier s’ils correspondent vraiment à nos connaissances scientifiques actuelles (du moins à son époque). Certes les lecteurs doivent avoir eux-mêmes des connaissances historiques et scientifiques. Nous ne savons pas non plus qui pouvait disposer des connaissances de ce genre à l’époque du prophète, paix et bénédictions sur lui. Mais nous savons que le prophète ne savait ni lire ni écrire. C’est ce qui rend intéressant cet ouvrage puisque le Coran lui permet d’énoncer des vérités d’ordre scientifique alors que ni le prophète ou le transmetteur du message ni son entourage ne disposaient de telles connaissances.
                        Il faut se placer dans son époque et non pas aujourd’hui pour bien comprendre cet ouvrage.
                        A son époque les gens ignoraient beaucoup de choses comme demain d’autres générations diront la même chose en ce qui nous concerne. Ce n’est pas un livre rempli de blagues mais sérieux, clair, net et précis comme le disait un des anciens profs.
                         


                      • popov 18 juin 2015 13:48

                        @rebelkabdjames

                        @rebelkabdjames

                        Il n’y a dans le coran AUCUNE vérité scientifique qui dépasse les connaissances de l’époque où il a été pondu (pardon, incréé). Bucaille n’en découvre aucune.

                        D’abord, qui est Maurice Bucaille ? Un astronome ? Un embryologiste ? Un physicien ? Non, c’est un simple médecin.

                        Est-ce un médecin remarquable ? Non, ce qui le distingue, c’est d’avoir été le médecin du roi d’Arabie Saoudite (qui, remarquons en passant, ne semblait pas faire confiance en la médecine arabe à base de pipi de chameau).

                        Le roi lui a offert 6 millions de dollars pour écrire un livre qui trouverait des prédictions de découvertes scientifiques récentes dans le coran. A ce prix là, il a trouvé tout ce qui pouvait caresser son trou du cul de patron dans le sens de la barbe. Et il a empoché 2 millions de plus de la vente de ses livres. J’ai une version pdf de ce torchon. C’est à mourir de rire. Mais évidemment ce ramassis de médiocrités est un succès dans le monde arabe.

                        La méthode de Maurice Bucaille : Faire de long résumés de fait établis scientifiquement que personne ne met en question, puis de les connecter à un mot ou un court passage du coran qui « semble », qui « pourrait bien » suggérer que...
                        La connexion est toujours extrêmement ténue. Sa méthode relève de la pure propagande : mettre le lecteur sur sa longueur d’onde en présentant abondamment des faits établis, puis profiter de la confiance du lecteur pour lui glisser furtivement que cela se trouvait déjà dans le coran. Il ne cherche pas à convaincre le lecteur éduqué, il se contente à persuader l’abruti. C’est de la pub à l’état brut.

                        Voici par exemple un passage qui ferait allusions à des connaissances en embryologie inaccessibles à l’époque.

                        23, 12-14
                        Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.
                        Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon ; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !

                        Il faut vraiment être tordu pour voir dans ce passage des connaissances qui ne sont devenues accessibles qu’au 20e siècle. Il y avait des avortements et des fausse-couches à l’époque ! Il reflète tout simplement l’état des connaissances de l’époque de Mahomet. Ce passage est en fait bourré d’erreurs.

                        1 Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile,
                        Qu’est-ce que l’argile vient faire dans la conception ?

                        2 Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon.
                        L’ovule n’avait pas été découvert, donc Mahomet ne le mentionne pas. L’embryon se développerait à partir d’un caillot de sperme !

                        3 Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair
                        C’est exactement le contraire de ce que l’on sait aujourd’hui : les os apparaissent à l’intérieur du muscle.

                        Le point le plus important est évidemment que l’ovule n’est pas mentionné. Allah ne connaissait pas l’ovule ! Il ne faut pas lui en vouloir, une créature fictive ne peut être mieux informée que son (in)créateur.

                        S’il y avait la moindre prédiction de découvertes scientifiques récentes dans le coran, pourquoi les mahométans n’ont-ils pas fait ces découvertes eux-mêmes ?

                        Et quelle sera, d’après le coran, la prochaine grande découverte scientifique ? Allez, faites un effort, vous qui avez la « chance » de pouvoir lire le coran en arabe.


                      • rebelkabdjames 16 juin 2015 21:43

                        Le Maroc est un pays souverain et est parfaitement en droit d’établir des lois qui lui conviennent peu importe sa source. Nombreux sont les pays qui ont édicté des limites à la liberté d’expression. Des exemples ne manquent pas de l’intrusion de l’Etat dans le même type de fait que l’auteur de l’article nous met en avant. Ces pays ne sont pourtant ni musulmans ni religieux. Je ne connais pas exactement le droit marocain et je ne vois pas pourquoi il devrait faire un immense plaisir à notre auteur qui prend sa façon de vivre ou de penser pour une règle ou une loi internationale. Je ne suis pas un partisan de ce qui est appelé « religion d’état » ou de la manière dont la religion est utilisée qui s’exprime souvent par une forme de contrainte sur le plan religieux bien sur. Que l’Etat puisse organiser la formation d’imams et autres types de fonctions religieuses cela va de soi dans un pays majoritairement musulman mais qu’il dicte ce que doit dire tel imam ou savant religieux cela est insupportable. L’état ne doit pas être selon moi une sorte de grande église.

                        Cependant il est tout à fait juste d’établir des règles de droit et donc je ne vois pas en quoi les actes impudiques du genre Femen seraient considéré comme une forme de liberté. Il faudrait quoi ? Que tous les marocains se convertissent à l’idéologie des femens, que des lois y soient votés pour permettre l’établissement d’une société digne des femens, etc...

                        Point de contrainte en religion. C’est à Dieu que revient la guidée et le jugement dernier. 

                          

                        Pour sortir de la schizophrénie, sans trop m’attarder sur le contenu de cet article qui entretient la confusion entre entre ce qu’est une religion d’Etat et la religion musulmane (plutôt que Meddeb je préfère de loin son compatriote Hichem Djaït beaucoup plus pertinent dans l’analyse des liens entre religion et politique même si je ne partage pas certains points) voici une liste d’ouvrages, que je pense être utile et intéressant pour comprendre l’islam. Rien de plus rien de moins. Si ce n’est qu’une modeste contribution aux multiples débats sur tous les sujets concernant l’islam que l’on retrouve sur ce site. Bonne Lecture.



                        Mohammed Arkoun, Histoire de l’Islam et des musulmans en France du Moyen Âge à nos jours.

                        Mohammed Arkoun, L’islam.

                        Mohammed Arkoun, La pensée arabe.

                        Abdou Filali-Ansary, Réformer l’islam ?, une introduction aux débats contemporains.

                        Abdou Filali-Ansary, L’islam est-il hostile à la laïcité ?. 

                        Jean Baubérot, La laïcité falsifiée.

                        Rachid Benzine, Les nouveaux penseurs de l’islam.

                        Sadek SELLAM, La France et ses Musulmans. Un siècle de politique musulmane.
                        Philippe Sénac, Le monde musulman des origines au début du xie siècle, 1999.
                        Philippe Sénac, L’occident médiéval face à l’islam, l’image de l’Autre, 2000.

                        Vincent GEISSER, Marianne et Allah Les politiques français face à la « question musulmane ».

                        AL AJAMÎ, Que dit vraiment le Coran ?.
                        FARID ESACK, Coran mode d’emploi.
                        Rachid Benzine, Le Coran expliqué aux jeunes.

                        Maurice GLOTON, Une approche du Coran par la grammaire et le lexique, 2500 versets traduits- lexique coranique complet. 
                        Eva de Vitray-Meyerovitch, Islam, l’autre visage.

                        Eva de Vitray-Meyerovitch, Universalité de l’Islam.

                        Ignac GOLDZIHER, Les sources de l’Islam.
                        Muhammad Hamidullah, avec la collaboration de M. Leturmy, Le Saint Coran : traduction et commentaire
                        Mohamed BEN JAMIL ZEINO, Comment comprendre le Quur’en, les différentes manières d’interprétations du Qour’en.

                        Jacques BERQUE, Le Coran : essai de traduction/ Relire le Coran.

                        Shaykh Nâzim Al-Haqqânî, Océans de sagesse.

                        Michel Orcel, De la dignité de l’islam, Paris, 2011.

                        Michel Orcel, L’Invention de l’islam. Enquête historique sur les origines, 2012.

                        Aïssam Aît-Yahia, De l’idéologie islamique française.

                        Christian Jambert, Qu’est-ce que la philosophie islamique ?.

                        Souleymane bachir Diagne, Comment philosopher en islam ?

                        Dominique Urvoy, Averroès.

                        Dominique Urvoy, Histoire de la pensée arabe et islamique.

                        Pr. Abdelaziz Benabdellah, Le rationnel du sacré ou le vrai visage de l’Islam.

                        Ismaîl ibn Khatir, l’Exègèse du Coran.

                        Mustafa Mahmoud, Qu’est-ce que l’Islam.

                        Mustafa Mahmoud, Dialogue avec un ami athée.

                        Ahmed Djebbar, Une histoire de la science arabe.

                        Sigrid Hunke, Le soleil d’Allah brille sur l’Occident.


                        • rebelkabdjames 16 juin 2015 21:46

                          @rebelkabdjames

                          Désolé il y a une inversion de mes commentaires.


                        • titi 16 juin 2015 22:06

                          Toutes les questions apparues lors des récents débats sur l’évolution du code pénal au Maroc ont accouché d’une souris.
                          Mais ce n’est pas de la schizophrénie : personne ne croit plus vraiment à la moralité imposée, mais tout le monde fait semblant d’y croire pour faire bonne figure.
                          Ce n’est pas de la schizophrénie, c’est de l’hypocrisie.

                          Et finalement, c’est le Roi, ce roi de droit divin qui pour nous représente l’archétype du régime réactionnaire, qui est finalement un agent de modernité ! Comme il l’a montré lors du débat sur l’avortement.

                           


                          • titi 17 juin 2015 00:06

                            Ceci étant dit... la schizophrénie elle est partout...

                            Lorsque l’on va à Amsterdam, une bible est placée sur les tables de nuit des hôtels...
                            Hôtels situés à deux pas des ruelles où les « vitrines roses » alternent avec les Coffee Shop.

                            La morale puritaine protestante confrontée à la réalité commerçante...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès