Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Islamisation

Voici mon petit compte-rendu de la conférence à laquelle j’ai assisté samedi dernier. Il s’agissait de la conférence de lancement en France du livre russe d’Elena Tchoudinova, “Mosquée Notre-Dame de Paris, 2048″. Beaucoup d’intervenants intéressants, séance de questions/réponses passionnante. Le thème de fond : l’islamisation.

J’étais donc, ce samedi 18 avril 2009 à 14h, dans la salle Pierre Nicole à Paris, pour assister à la conférence organisée par Jean Robin (Editions Tatamis, voir aussi le blog). Je n’étais pas seul : la salle était bien remplie, et l’ambiance assez spéciale. A sujet sensible, émotion palpable. Je vais essayer de retranscrire ce que j’ai ressenti pendant la conférence, et de rapporter la teneur des interventions. Les intervenants étaient dans l’ordre :

- Elena Tchoudinova, l’auteur du roman “Mosquée Notre Dame de Paris, 2048″, venue exprès de Russie
- Anne-Marie Delcambre, docteur d’Etat, docteur en civilisation islamique, la préfacière du roman
- Père Samuel, d’abord moine orthodoxe, il choisir de devenir prêtre catholique en 1967. Il a vécu au Proche-Orient pendant 35 ans, avant de s’installer en Belgique. Il refuse tout dialogue avec l’islam. Controversé, il reste fidèle à la messe en latin et à l’église d’avant le concile Vatican II. Il déclare que le salut vient des juifs, soutient Israël. Son combat, c’est la lutte contre l’islamisation de l’Europe
- Alain Pagès, prêtre et internaute “évangélisateur” est également venu participer à la séance de questions/réponses

Très bon roman

Avant de retranscrire une partie des questions abordées, je voudrais donner mon sentiment sur le livre d’Elena Tchoudinova. C’est un bon roman, avec un très bon rythme, une construction assez dense. Le sujet est extraordinaire, en soi. La France de 2048 est islamisée, les femmes sont toutes voilées, les églises et les autres religions interdites, la place de la Concorde est un lieu de lapidation publique, et la Mosquée Notre-Dame de Paris est une mosquée. Je suis un peu dégouté, parce que j’avais commencé à écrire un roman dont l’action se passait dans un futur lointain, et où la Terre était sous la coupe des islamistes. La résistance s’était établie sur une autre planète, et un résistant du monde libre partait en mission sur Terre. Bon, ok : ça n’était pas aussi claquant comme scénario, mais quand même. L’idée n’était pas trop éloignée. Le décor est bien planté et on sent que Tchoudinova connait bien le monde musulman (cela a été souligné, d’ailleurs, par Anne-Marie Delcambre pendant la conférence). Un souffle épique parcours l’ouvrage : on suit l’action de la résistance parisienne qui veut reconquérir Notre-Dame. Un mélange hétéroclite de chrétiens et d’athées, d’orthodoxes prend part à l’action. Et bien sûr, une bonne part de musulmans.

L’action est vive et prenante. Le thème très fort. Je vous recommande la lecture de ce très bon roman. Dont j’espère bien qu’il n’est pas d’anticipation.

Un phénomène : l’islamisation

Le point commun des interventions est la mise en évidence d’un phénomène : l’islamisation de l’Europe. Anne-Marie Delcambre a rappelé ce qu’est l’islamisation : la progression de l’application de la loi islamique, la Charia. Elena Tchoudinova a rappelé des évolutions récentes dans son pays à ce propos, et la manière finalement assez insidieuse dont les plus prosélytes parviennent à retourner l’ouverture de nos sociétés, sa tolérance à la diversité, contre elle-même. Commencer par demander le retrait des symboles chrétiens au nom du respect de la diversité et de la non-discrimination, et puis, une fois le rapport de force inversé, réclamer de remettre des références religieuses à l’islam, au nom de la majorité. Anne-Marie Delcambre a clairement expliqué en quoi l’islam ne tolère pas la diversité, justement, et pourquoi il faut refuser le dialogue islamo-chrétien, parce que l’islam est aussi une loi. Ce n’est pas qu’une religion. Le Père Samuel a quant à lui rappelé la triste vérité des sociétés islamiques : il n’y a pas de diversité dans les sociétés musulmanes. Il n’y a pas de liberté pour les non-musulmans dans ces pays, et la construction d’églises ou de synagogues y est interdite. Le père Samuel a expliqué, comme les autres intervenants, qu’il n’a rien contre les musulmans, mais qu’il faut par contre se battre contre ce texte scandaleux qu’est le Coran. Un petit “dialogue” entre Anne-Marie Delcambre et le Père Samuel a conclu les interventions. Quelques vérités ont été rappelées : il n’y a qu’un islam, celui du Coran et du prophète. Là où il y a l’islam, il n’y a jamais de démocratie. Dur, mais vrai.

Quelles réponses ?

La séance de questions / réponses a ensuite débutée. J’ai été un peu gêné par certaines questions, car elles venaient pour certaines de personnes clairement à l’extrême-droite, ou très catholiques. Rien de choquant sur le fond de ces questions, mais la remise en perspective de Jean Robin, qui a rappelé que bien loin de subir la diversité, notre société risque avec le phénomène d’islamisation une diminution de sa diversité, était la bienvenue. Le but est bien de défendre notre société ouverte et tolérante. Il ne s’agit pas d’un repliement sur soi, mais simplement d’une identification de ce qui peut menacer nos sociétés libres. La composition du parterre d’intervenants était également excellente. Anne-Marie Delcambre est athée, et l’a clairement fait savoir. Il ne s’agissait ni d’un meeting de l’extrême-droite, ni d’une messe. Il s’agissait bien de la conférence de lancement d’un livre dont le thème - l’islamisation - est sensible, et globalement laissé de côté par les médias. La question que j’ai posée était assez terre-à-terre : si le phénomène d’islamisation est indéniable, quels sont les moyens de lutter contre ? Faut-il interdire l’islam ? Ok, je voulais choquer un peu ; mais il faut être cohérent. Si on pense que l’islam est un danger, et si on pense qu’il s’agit d’une idéologie totalitaire, il faut lutter contre avec la même énergie que contre les totalitarismes déjà identifiés, et contre lesquels il faut aussi lutter : nazisme, communisme, et toutes leurs déclinaisons. La réponse d’Elena Tchoudinova était en trois points :

- stopper l’immigration de populations musulmanes
- intégration des populations présentes dans la nation russe (elle parlait bien sûr pour son pays)
- ne pas oublier qui nous sommes : une civilisation européenne, judéo-chrétienne

Les réponses d’Anne-Marie Delcambre et du Père Samuel m’ont parue moins directes, et j’ai eu l’impression qu’ils ne faisaient que réaffirmer les dangers de l’islam, sans proposer de pistes pour lutter contre l’islamisation. Le père Pagès est venu un instant à la tribune pour expliquer que selon lui, il faut démonter l’islam, c’est-à-dire en expliquer les contradictions, la violence. Il est dans une logique d’évangéliser les musulmans. Je comprends son propos, j’approuve la méthode (comment faire comprendre sans démonter et expliquer), même si je ne me reconnais que “symboliquement” dans le but.

Voilà. J’ai profité par la suite de Jean Robin pour proposer à Anne-Marie Delcambre une interview par écrit, qu’elle a accepté. Je suis en train de réfléchir aux questions, n’hésitez pas à en suggérer en commentaires.

J’aimerais terminer ce compte-rendu en rendant hommage à Jean-Robin pour cette conférence réellement passionnante, variée, stimulante, et avec des intervenants de qualité, modérés, tolérants et lucides. Le sujet est ouvert. Que pensez-vous de tout cela ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • Jim 23 avril 2009 10:52

    L’islamisation de la France est inversement proportionnelle à sa déchristianisation.

    La question est : Pourquoi en 2009 les français rejettent la Foi de leurs ancêtres qui n’est pas incompatible, ni avec la science, ni avec nos société modernes, bien au contraire. Sauf si on entend par société moderne « consommation/jouissance sans entrave/ déculturation. ».

    Pour les ptits malins qui viendront me parler du Pape, je leur répond d’avance : Les chrétiens adorent Dieu, et non le Pape.


    • Gasty Gasty 23 avril 2009 12:34

      Parce que les français ont vus ce que ça pouvaient donner la religion. C’est un rejet des religions et de leur dogmes....Toutes les religions.

      Mon charcutier traiteur s’intègre bien dans la société moderne seulement lui, il rend service et fait pas c... le boulanger patissier. En autre, j’adore la pâté, pas le cochon en soi.


    • Jim 23 avril 2009 12:40

      Explication peu claire.

      Merci d’être plus clair sur « ce que ça peu donner les religions » ;

      illustrez votre propos d’exemples probants et qui ne datent pas du moyen age


    • Mycroft 23 avril 2009 13:06

      Ce que peut donner les religions et notamment la religion chrétienne :

      Créationnisme, mouvement anti-avortement, refus du mariage homosexuelle (parce que dieux veut que le mariage soit entre un homme et une femme et blablabla) donc discrimination sur des motifs de préférence sexuel, condamnation de l’euthanasie, condamnation du préservatif (alors qu’il n’a rien d’incompatible avec la fidélité prêché par l’église).

      Ca, c’est le résultat des manœuvre de la seule religion chrétienne, sachant quand même qu’on a mis des siècle et plusieurs guerres à essayer de lui retirer petit à petit son pouvoir de nuisance.

      Si on rajoute que l’ancien testament pousse à vénérer un dieux fachiste qui tue ceux qui ne lui plaisent pas, qui règne par la terreur et la violence, et que, par le passé, l’église catholique (pas seulement le pape) a utiliser les même méthode pour contrôler l’occident (inquisition, croisade, soutient aux dictature (ou royauté, c’est pareil))

      Et qu’apporte la religion, au final ? A par de la servitude béate ? Si les gens ont besoin de croire en quelque chose, qu’ils croient dans les math, dans la science. Ca, au moins, c’est une croyance constructive, pour l’individu comme pour la communauté.

      On ne peut être un pratiquer sérieusement une religion et garder un esprit scientifique performant. Les grand scientifiques qui avaient ou ont une religion ne sont pas de grand pratiquants, et remette souvent en cause de nombreuse théorie lié à la religion, ce qui au final, n’en fait pas des chrétiens, des musulmans ou des juifs. Ils sont souvent croyant, mais pas membre d’une religion.


    • Gasty Gasty 23 avril 2009 13:19

      C’est très simple en fait : On peut aimer son prochain et partager sans passer par l’aide d’une religion. Si vous en avez besoin, c’est que vous devez avoir un problème à partager avec les autres. Ne dit-on pas que le corps sait ce qui est bon pour lui ? Lorsque vous avez mal, vous savez trouver la meilleur position pour atténuer une douleur. Faites vous confiance, vous saurez ce que vous devez faire.

      Ce que peuvent donner les religions, sans remonter au moyen âge, reportez- vous à aujourd’hui, ça devrait suffir.

      Vous pouvez croire en Dieu mais je vous assure que vous n’avez besoin d’aucuns intermédiaires pour vous l’expliquer. D’ailleurs, ils ne l’on jamais vu mais imaginer. Le mien, il est formidable.


    • kingofshifumi 23 avril 2009 14:01

      Ce que peut donner les religions et notamment la religion chrétienne :

      -le mariage d’amour qui peut s’effectuer contre l’avis des parents (Moyen-Age)
      -la version moderne de la justice, avec enquête, possibilité de se défendre (Inquisition)
      -un Dieu trinitaire, progrès incroyable qui a favorisé l’emergence de toute la pensée
      occidentale moderne 

      -une source d’inspiration sans laquelle les plus beaux tableaux et les plus belles musiques que nous ayons n’existeraient pas

      Ce que peuvent donner les religions, sans remonter au moyen âge, reportez- vous à aujourd’hui, ça devrait suffir.

      C’est-à-dire ? Je serai également tenté de dire : « ce que peut donner le manque de foi, reportez-vous à aujourd’hui, ça devrait suffire. »

      Vous pouvez croire en Dieu mais je vous assure que vous n’avez besoin d’aucuns intermédiaires pour vous l’expliquer

      Qui êtes-vous pour nous « assurer » cela ?


    • Mycroft 23 avril 2009 14:45

      Le mariage d’amour qui s’effectue contre la volonté des parents, mis en place par la religion ? C’est quoi ce délire ? Le moyen age est peuplé de mariage d’intérêt, c’était même une des bases de la diplomatie à l’époque. Et, à moins qu’on me prouve le contraire, je ne crois pas que le mariage était uniquement politique en Grèce ou dans l’empire Romain par exemple, qui sont, elles, les véritables bases de notre civilisation , après en avoir supprimé les excés.

      La base de notre justice ne repose pas sur la torture, contrairement à l’inquisition.

      La religion comme source d’inspiration artistique, c’est vrai, elle a généré un style artistique aussi laid que l’art Stalinien, basique et sans richesse. Un art qui s’est un peu améliorer en se mélangeant avec l’art oriental, et la redécouverte de l’art de l’antiquité, je vous l’accorde. Mais bon, justement, au moment ou elle s’est amélioré, le coté religieux était moins omniprésent.

      Pour les fautes actuelles de la religion, relisez mon poste, j’en donne quelques une.


    • oncle archibald 23 avril 2009 14:48

      @ Gasty : si vous n’avez aucun problème pour partager avec les autres c’est que vous avez compris que nous sommes tous frères et qu’on ne laisse pas son frère dans la merde.

      Finalement vous croyez en l’Homme, avec un H majuscule, cet individu capable d’abnégation parce qu’il se sent un impérieux besoin d’aider son voisin . Pour moi croire cela en étant athée c’est croire en Dieu sans le nommer …

      Vous écrivez « On peut aimer son prochain et partager sans passer par l’aide d’une religion. Si vous en avez besoin, c’est que vous devez avoir un problème à partager avec les autres » 

      Heuuuu .. vous avez regardé un peu autour de vous ?? C’est plein de gens très partageux autour de vous ?? Je veux dire des vrais partageux, pas de ceux qui donnent quelques miettes de leur superflu pour se donner bonne conscience. Et il y a aussi le « don sélectif » aux « bonnes causes », pas aux autres.

      Il n’est pas si simple d’être irrationnel au point de se priver de quelque chose pour le donner à son voisin … La religion peut aider à se « surpasser ».


    • kingofshifumi 23 avril 2009 14:57

      Le mariage d’amour qui s’effectue contre la volonté des parents, mis en place par la religion ? C’est quoi ce délire ?

      La vérité. Cette grande première dans l’histoire de l’humanité a été initiée par l’Eglise catholique.

      La base de notre justice ne repose pas sur la torture, contrairement à l’inquisition.

      Parce que pour vous l’Inquisition se résume uniquement à la torture, alors que l’Eglise a inventé à cette époque la défense de l’accusé et l’enquête. Même si ça n’a pas été une panacée tout de suite, on peut quand même être reconaissant. Vous manquez de connaissances sur la questions, et donc vos jugements sont biaisés.


    • 5A3N5D 23 avril 2009 16:44

      @ Kingofshifumi,

      « Le mariage d’amour qui s’effectue contre la volonté des parents, mis en place par la religion ? C’est quoi ce délire ?

       »La vérité. Cette grande première dans l’histoire de l’humanité a été initiée par l’Eglise catholique.« 

      Vous vous foutez du monde ? ? ? Vous n’avez sans doute jamais fait de généalogie car dans le cas contraire, vous sauriez que, jusqu’à la Révolution, l’autorisation des parents était requise pour contracter mariage, et ceci jusqu’à l’âge de 30 ans,âge de la majorité civile pour les garçons. Les époux étaient mineurs (civilement) jusqu’à 25 ans pour la fille et 30 ans pour le garçon mais ils étaient nubiles à partir de 12 ans pour la fille et 14 ans pour le garçon. Tous les gens qui se mariaient à partir de cet âge étaient donc mineurs et ne pouvaient se passer de l’autorisation parentale.

      Pour le mariage qui peut se  »faire sans la volonté des parents", vous repasserez donc. N’attribuez pas à l’église catholique des mérites qu’elle n’a jamais eus. Marier des enfants de 12 et 14 ans, vous trouvez cela génial ?

      http://membres.lycos.fr/numa/major.html


    • Odal GOLD Odal GOLD 23 avril 2009 18:12

      @ Archibald

      Je pense comme vous que notre civilisation moderne n’est pas lm’enfant du christianisme. Elle s’est faitre , et tout ce qui est beau à notre époque avec elle, contre et malgré le christianisme, en fait contre tout ce qui est judéo.

       La religion est gravement infectée par la malhonnêteté intellectuelle (…) Dans la religion, il est particulièrement facile de ne pas attirer l’attention, parce que l’hypothèse commune est que toute l’honnêteté du monde se déverse de la religion et que la religion est nécessairement honnête, quoi qu’elle fasse.

        (Robinson)

       

       " Dans l’ensemble, la société occidentale en générale et les médias en particulier sont totalement crédules en matière de religion.


      La plupart des apologistes européens (du Coran) des XVIIe et XVIIIe siècles n’avaient qu’une connaissance limitée des documents arabes. La plupart d’entre eux ne maîtrisaient leur sujet que d’une manière superficielle. Ils utilisaient l’islam comme une arme contre l’intolérance, la cruauté, le dogmatisme et le clergé chrétien.

       La plupart des apologistes des XIXe et XXe siècles avaient au contraire une connaissance beaucoup plus étendue de l’islam. C’étaient des chrétiens fervents, des prêtres et des missionnaires qui avaient compris que pour être cohérents, ils devaient accorder à l’islam une dose d’égalité religieuse et concéder à Muhammad une certaine clairvoyance spirituelle. Ils réalisèrent que l’islam était une religion sœur, lourdement influencée par l’idéologie judéo-chrétienne et que le christianisme et l’islam tiendraient ou tomberaient ensemble."


      >>> Pourquoi je ne suis pas musulman - Ibn Waraq


    • Michel Maugis Michel Maugis 23 avril 2009 18:52

      @ Jim

      « L’islamisation de la France est inversement proportionnelle à sa déchristianisation. »

      Ce qui en clair signifie que l´islamisation de la France est proportionnelle à sa christianisation.

      De quoi vous plaignez vous alors ?

      Michel Maugis
       


    • oncle archibald 23 avril 2009 19:09

      Odal Gold vous m’avez mal compris ou je me suis mal exprimé. Je pense au contraire que toutes les avancées « sociales » et « droits de l’hommistes » sont issues de notre culture chrétienne, qui est tellement imprégnée dans les civilisations occidentales qu’on n’a même plus besoin de s’y référer pour en prôner les valeurs. 

      On peut en occident et ailleurs promouvoir les valeurs de l’évangile, qui a quand même été le premier recueil philosophique ou l’on ne prônait plus « oeil pour oeil dent pour dent » mais « que celui qui n’a jamais fauté lui lance la première pierre » sans faire référence au christianisme, c’est pas beau ça ? c’est pas une avancée ça ?..

      D’autres n’en sont pas encore la .. patience .. Dieu à le temps pour lui, par essence !

    • Michel Maugis Michel Maugis 23 avril 2009 19:12


      @ JIM
       
      Merci d’être plus clair sur « ce que ça peu donner les religions » ;

      illustrez votre propos d’exemples probants et qui ne datent pas du moyen age

      cet exemple date d´il y a 108 minutesexactement.

      Par Jim (xxx.xxx.xxx.243) 23 avril 10:52
      « L’islamisation de la France est inversement proportionnelle à sa déchristianisation. »


      Il semble que ça oblige de raisonner avec des béquilles alors que vous êtes né sans elles. Forcément, vous trébuchez.

      il y a des milliers d´années, celles ci avaient certainement une utilité quand les hommes étaient d´une ignorance crasse pour interprèter le monde et agir sur lui.

      Aujourd´hui, celles ci sont inutiles, à moins qu´elles servent pour faire trébucher dans le raisonnement pour vous convaincre de le changer..

      Michel Maugis



    • Jim 23 avril 2009 22:02

      Hey Michel

      Ah ça me fait plaisir, j’attendais ce commentaire, enfin, y en a un qui m’a suivit.

      En fait, votre intervention est minable. Mr le prof de français se pointe, et non content de corriger mon erreur, que je reconnais bien volontiers, se met à jetter la petite pique à la con qui est censée me « casser grave ».

      Mais cher monsieur, les lecteurs d’Agoravox, moins tatillons que vous et certainement plus charitable m’ont compris, comme quoi, rien ne sert d’être un académicien pour s’exprimer.

      C’est à cause des gens comme vous que j’en veux à mes ayeux d’être aller se faire charcuter en 14, tout ça pour ça. Minable.

      Heureusement, si je comprend qui vous êtes, c’est bientôt la quille...


    • Gino 24 avril 2009 02:21

      Encore faut-il bien dire que, 12 et 14 ans avant la Révolution, ce n’est pas du tout la même chose que 12 et 14 ans en 2009.
      Et ça, on peut aussi le remarquer dans les arbres généalogiques, par ex. en remarquant les espérances de vie bien moindres à l’époque.

      N’est-ce-pas ?


    • Gasty Gasty 24 avril 2009 12:38

      @ oncle archibald

      Désolé de vous répondre avec autant de retard.

      Vous dites « c’est croire en dieu sans le nommer », de mon côté ce serait de croire en l’homme sans le nommer.L’homme, celui qui a rédigé les droits universels.Tous les écrits viennent de sa main et de sa pensée, associer ces écrits au génie humain aussi loin que vous le souhaiter, avant ou après JC, je dirais qu’ils n’ont pas à être récupérer par des entreprises religieuses. L’homme,un génie ou un Dieu.

      A celà, votre critique sur les partageux ne manque pas de justesse, mais je n’ai rien vu des religions qui puisse me servir à me surpasser


    • Gazi BORAT 23 avril 2009 10:57

      « ISLAMISATION »

      Autrefois, dans les mêmes cercles de pensée, on multipliait les conférences sur :

      « L’enjuivement »

      ..Et même les expositions pédagogiques :

      http://www.dailymotion.com/video/x12fvn_le-juif-et-la-france-1942_news

      Agoravox prend une tournure étrange : un article sur le néo nazi Alain De Benoist, la publicité pour des auteurs ouvertement xénophobes..

      A quand un « BETEIMMONDEVOX » ?

       

      gAZi bORAt


      • brieli67 23 avril 2009 12:34

        Bien plus Gazi

        AdB

        AUTEUR-Rédacteur sur AGORAVOX
        en date du 18 mars

        http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-retour-de-la-france-dans-l-otan-53191

        On n’y rencontre ni du Furtif ni du Morice
        nos pédagogues historiens labellisés EN


      • Relladyant icare 23 avril 2009 13:23

        Toujours la même chansons... Puisqu’il y a eu la Shoah, alors toute critique de la progression d’une religion dans la société attire inévitablement le fameux « brrr, encore un nazi qui nous rappelle les heures sombres de notre Histoire ».

        Un autre argument de plaisantin : « ah oui mais les Cathos aussi ont fait des croisades » ? (oui et alors ? justement, on s’accorde à crier haro sur l’Inquisition d’il y a plusieurs siècles, donc on ne devrait pas tortiller longtemps du cul pour condamner de la même façon l’expansion de l’Islamisme qui arrive de nos jours)

        Dans un sondage CSA, 40% des Musulmans Français sont pour l’application de la Charia (chiffre similaire en Grande Bretagne). Le rapport Obin fait par l’Assemblée (mais laissé bien discret), s’inquiète des problèmes de plus en plus fréquents causé par un Islam intégriste (et accessoirement par le Judaisme en moindre mesure), dans les écoles, dans les cantines, dans les piscines, dans les hopitaux de banlieues.

        Mais évidemment, la police de la pensée veille et distribue à l’envie les titres « d’Islamophobe » à quiconques parlera de l’Islam pour dire autre chose que ’c’est une religion d’amour et de paix’ (seul discours autorisé).


      • jakback jakback 23 avril 2009 13:45

        @Gazi Borat,

        vous êtes la preuve vivante de la tolérance, de la diversité, de la libre parole, a une seule condition quelle rejoigne votre philosophie.

        L’Islam est une religion/loi incompatible avec nos démocratie,.


      • A. Nonyme Trash Titi 23 avril 2009 14:03

        Se battre contre l’islamisation n’a rien de xénophobe : c’est une action de salubrité publique !

        (Et je le pense encore plus fort en lisant ci-dessus que 40 % des musulmans de France seraient pour la charia !!! Aaaargh !)


      • Stéphane Bouleaux 23 avril 2009 14:45

        Ca suffit Gazi : !

        On connait bien votre propagande pro islamiste.


      • Gazi BORAT 23 avril 2009 16:02

        @ briely

        Je l’avais loupé cet article..

        Tout àfait dans le ton, Alain de Benoist.. Quand il fait dans l’américanisme, c’est une resucée du complot juif ourdi de Wall Street..

        @ JACKBACK

        « Libre parole », « politiquement incorrect », etc.. derrière tout ce jargon se cache la volonté d’exprimer, malgré des lois l’interdisant, la xénophobie et l’appel à la haine raciale..

        gAZi bORAt


      • jaki chan jaki chan 23 avril 2009 16:02

        @polo

        effectivement, le FN pourrai arriver par surprise....


      • Gazi BORAT 23 avril 2009 16:04

        @ Stephane Bouleau

        Toujours ce « ON », qui laisserait supposer un collectif...

        Alors allez-y, citez moi, pour étayer vos accusations !

        gAZi bORAt


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 avril 2009 16:39

        Il y a bien une police de la parole et de la pensée, exercée par la plupart des journalistes et par quelques associations.

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50556


      • Sébastien Sébastien 23 avril 2009 16:51

        Gazi, denoncer les derives d’une certaine vision de l’islam n’est pas etre xenophobe pour la simple raison que l’on parle de musulmans francais. Je ne vois pas ce que les etrangers viennent faire dans cette discussion.

        On a encore le droit de critiquer une ideologie, non ?


      • jakback jakback 23 avril 2009 17:52

        @gazit,

        Vous confondez tous, ni raciste, ni xénophobe, juste respectueux de la culture Française, dont j’aimerai quelle soit partagée par les allogènes, qui pour le coup, pour beaucoup d’entre eux portent les tares dont vous voulez m’affubler.
        Ne vous trompez pas de cible,


      • Odal GOLD Odal GOLD 23 avril 2009 18:26

        @ Icare

        En ce qui concerne cette religion de paix :

         "(K.S. III, v.28, s.60, v.9) : « Que les croyants ne prennent pas pour patrons des mécréants au lieu de croyants ! Quiconque le fait n’est en rien d’Allah, à moins que vous ne craigniez d’eux quelque crainte. » 

         Les juifs et les chrétiens sont réduits à l’état de « dhimmis » : leurs terres sont confisquées au profit des Musulmans, ils deviennent des fermiers et doivent remettre aux musulmans la moitié de leurs revenus, verser des impôts spéciaux, la « gizia », contribution personnelle, le « kharadj », contribution foncière.

         

         Les sourates du Coran sont réparties en en deux groupes, selon qu’elles appartiennent à la période de La Mecque ou à celle de Médine. Les premières sourates de la période mecquoise recommandent la tolérance :

         « CIX : « Ô vous, les incrédules : je n’adore pas ce que vous adorez ; vous n’adorez pas ce que j’adore. Moi, je n’adore pas ce que vous adorez ; vous, vous n’adorez pas ce que j’adore. A vous, votre religion ; à moi, ma religion »

         II.256 : « Pas de contrainte en religion ».

         Comme il prenait de l’assurance et que son pouvoir politique et militaire grandissait, Muhammad malheureusement changea. « Il abandonna la persuasion pour dicter sa loi et imposer l’obéissance ». Les sourates II, IV, V, VIII, IX, XXII et XLVII trahissent la personnalité vindicative, dogmatique et intolérante de Muhammad.

         (nota : quand il y a contradiction apparente entre deux sourates, c’est la plus récente qui l’emporte)

         Les théologiens musulmans expliquent que la tolérance ne s’étend pas aux arabes idolâtres. Ces derniers n’ont le choix qu’entre la conversion à l’islam ou la mort. Ce sectarisme total est ignoré des apologistes qui continuent à vanter l’esprit de tolérance de l’islam.

         Le Coran est sans merci pour les incroyants. Il décrit avec force détails les châtiments atroces qui sont réservés aux païens.

         

         XXII.19 : « Des vêtements de feu seront taillés pour les incrédules. On versera sur leur tête de l’eau bouillante qui brûlera leurs entrailles et leur peau. Des fouets de fer sont préparés à leur intention. »

         Le Coran ordonne aux musulmans de combattre et de tuer les incroyants.

         XLVII.4 : « Lorsque vous rencontrez les incrédules, frappez-les à la nuque jusqu’à ce que vous les ayez abattus : liez-les alors fortement. »

         

         La guerre est un moyen de plaire à Allah. Les musulmans doivent se battre et tuer au nom d’Allah :

         

        IX.5-6 : « Tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez. »

        IV.76 : « Les croyants combattent dans le chemin de Dieu »

        VIII.12 : « Je vais jeter l’effroi dans le cœur des incrédules : frappez sur leur cou ; frappez-les tous aux jointures. »

        VIII.38-39 : « Dis aux incrédules que s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. S’ils recommencent, qu’ils se rappellent alors l’exemple des Anciens. Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition, et que le culte soit rendu à Dieu en sa totalité. »

         

         « Lors donc que vous rencontrez ceux qui mécroient, alors frappez au cols. Puis, quand vous les avez dominés, alors serrez le garrot… Et ceux qui seront tués dans le sentier d’Allah, alors Il fera que leurs œuvres ne s’égarent pas, et les fera rentrer au paradis qu’Il leur a fait connaître » (S. 47, v. 4-7).

         

           L’apostat, l’athée, le païen (le bouddhiste donc aussi) et le sceptique y sont donc résolument passibles de la mort.

         La femme a plus de chance :


        Verset IV. 34 du Coran :

         

         « Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien.

         Les femmes vertueuses sont pieuses : elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve.

         Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent.

         Dieu est élevé et grand »


         Un des hauts faits de Muhammad, nous dit-on, fut d’éliminer le polythéisme d’Arabie. Mais ceci, comme j’ai essayé de le prouver, n’est qu’une arrogance des monothéistes. Il n’y a pas d’argument décisif en faveur du monothéisme.

          Le monothéisme a également été jugé intrinsèquement intolérant.

         N’oublions pas l’Inde (…) où les mahométans d’abord, puis les chrétiens attaquèrent sauvagement et avec la dernière cruauté les adeptes de la foi sacrée et originale de l’humanité.

         Schopenhauer compare l’histoire pacifique des hindous et des bouddhistes à la cruauté et à la perversité des monothéistes. Il conclut :

         A vrai dire, l’intolérance n’est indispensable qu’au monothéisme."


        >>>> Pourquoi je ne suis pas musulman - Ibn Waraq


      • oncle archibald 23 avril 2009 19:16

        A vrai dire, l’intolérance n’est indispensable qu’au monothéisme."


        Non Gold, l’intolérance est indispensable à tous ceux qui ne supportent pas la pluralité de pensée, de mode de vie, de religion ...

        Je ne vois pas comment à ce jour on peut prétendre que la religion chrétienne fait autre chose que proposer une façon de vivre, sans chercher à l’imposer à quiconque ..

        D’autres n’en sont pas encore la, mais ça viendra ....

      • polo 24 avril 2009 12:37

        Les juifs n’ont JAMAIS :

        1) Posé des bombes dans le métro parisien.
        2) Été à l’origine de 70 % de la délinquance tout en étant une petite minorité de la population.
        3) Vociféré dans la rue la gueule déformée par la haine en hurlant « mort à l’Occident ! ».
        4) Organisé des réseaux clandestins pour faire venir toute leur smala et glander aux frais  du contribuable en profitant des généreuses aides de la France.

        etc..

        Ce sont des faits. L’islam est une menace OBJECTIVE. Ceux qui pensent que tous les européens de souches vont tranquillement se laisser égorger comme des moutons auront un jour une douloureuse infirmation. Probablement plus vite que prévu.


      • morice morice 23 avril 2009 11:08

        Que pensez-vous de tout cela ?

        que l’islamophobie va remplacer la haine du juif de 40, et que ceux qui vont en profiter sont les gens d’extrême droite qui attisent ce nouveau racisme déguisé... et votre article y participe...

        • abdelkader17 23 avril 2009 11:12

          Exact Morice, le barbu est un business très lucratif .


        • A. Nonyme Trash Titi 23 avril 2009 14:14

          Alors monte « Barbu Land » ou « Burka Park », avec ses chouettes attractions : l’effrayant labyrinthe des pendaisons, le champ des lapidations (jeux d’adresse), ... et ses nombreux commerces. Spécial promo : vends ta fillette de 12 ans sur place au marché aux esclaves et rembourse ton séjour au « Burka Park » pour toute ta famille !!!

           smiley


        • Stéphane Bouleaux 23 avril 2009 14:49

          Non morice, au contraire.

          Il est evident que l’islam (au sens dur, celui de l’integrisme et de la conquete) est un nouveau fascisme par de nombreux points.

          Comme le fascisme du temps d’hitler, il profite de la democratie et de la tolerance des autres pour essayer de s’imposer.
          On y retrouve le meme manque de tolerance, le coté fanatique et totalitaire, le meme racisme de ceux qui sont differents (les infideles), le meme machisme, le meme déni de la vie et surtout la meme violence AVEUGLE !!!

          Et comme le nazisme, il se base beaucoup sur la propagande. Vous en savez quelque chose.


        • Gazi BORAT 23 avril 2009 16:06

          @ DRAGQUEEN

          Remplacez sur votre picto votre caricature de Ben Laden par une image de rabbin, et vous serez tout à fait dans le ton des officine de la haine antisémite..

          gAZi bORAt


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 avril 2009 16:43

          @ morice

          « l’islamophobie va remplacer la haine du juif de 40 »

          Je pense plutôt que ce que l’on appelle à tort ’islamophobie’ prolonge le combat contre les nazis et plus généralement contre les totalitarismes.

          http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com


        • Gazi BORAT 23 avril 2009 16:53

          @ COUROUVE

          Vous êtes sur un terrain glissant..

          Comparer votre croisade à un combat contre le nazisme et soutenir ailleurs les thèses négationnistes des Faurisson & co..

          On s’y perd..

          gAZi bORAt


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 avril 2009 17:08

          Je n’ai jamais soutenu les thèses de Faurisson, ou, pour prendre un autre domaine, les thèses de Benvéniste sur la mémoire de l’eau. En revanche j’ai soutenu la liberté d’expression, en accord sur cela avec le fondateur d’Agora Vox, Carlo Révelli, qui lors du forum du Nouvel Obs, s’était déclaré en faveur d’une « liberté d’expression globale ».

          S’il y a quelqu’un qui n’a pas sa place ici, ce n’est pas moi.

          Le critère des fanatiques et des totalitaires, c’est qu’ils réclament la liberté d’expression comme un privilège qui devrait leur être réservé. Ils n’ont absolument pas intégré la nécessaire conjonction de la liberté et de l’égalité des droits dans une société ouverte.

          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50556

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès