Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Jehovah est-il l’ennemi d’Allah ou son allié ?

Jehovah est-il l’ennemi d’Allah ou son allié ?

Extrait de L’ERE NOUVELLE N° 199 de janvier – février 2011 par Pierre Lance

J’ai reçu par Internet ce témoignage rédigé par un professeur catholique. Celui-ci a préféré garder l’anonymat, et l’on comprendra vite pourquoi en le lisant. Si j’ai voulu le communiquer à nos lecteurs, c’est parce que je crois que ce texte est parfaitement représentatif d’une erreur dramatique faite par de nombreux catholiques traditionnels qui s’imaginent, avec une naïveté confondante, que les Occidentaux pourraient résister à l’invasion islamiste en revenant au christianisme.

Totalement aveuglés par leur croyance, ces gens ne comprennent absolument pas que les trois « religions du Livre », bien que différentes et concurrentes, sont objectivement complices et le seront toujours, puisque leur credo commun est que l’être humain doit être soumis aux volontés d’un Père céleste imaginaire, c’est-à-dire, concrètement, aux prêtres des divers cultes qui prétendent le représenter sur la Terre. Après cela, les variations rituelles ne sont que des adaptations aux peuples divers et des concurrences politiques toutes prêtes à se transformer en alliances s’il en était besoin.

Cependant, la situation décrite par ce professeur est suffisamment inquiétante pour inciter les Français à rechercher effectivement une ligne de défense. Celle-ci a toutefois déjà été très bien élaborée par notre confrère Riposte laïque, dont le titre est à lui seul tout un programme. Mais voyons ce que dit notre professeur (bien entendu, lorsqu’il écrit « père chrétien » ou « mère chrétienne », il désigne des parents français dont la plupart ne sont plus chrétiens le moins du monde, mais lui s’obstine à les considérer comme tels) :

« Le compte, faisons-le : dans mon collège de banlieue, une large majorité des élèves porte un patronyme arabe assorti, comme il se doit, d’un prénom musulman. Il faut y ajouter les Turcs et les élèves originaires d’Afrique noire, quasiment tous musulmans. Rien d’original à cela. Ce qui l’est plus, c’est le nombre de noms européens accolés à des prénoms musulmans, tels Ibrahim Dupont, Djamila Martinelli, Youssef Lopez ou encore Mohamed Schmitt.

Pères d’origine chrétienne, ayant abjuré pour une union souvent éphémère avec une disciple du Prophète. “Éphémère”, car la plupart de ces mariages mixtes, je le constate, se sont soldés par un échec, mais le résultat en est là : des petits musulmans ! L’inverse est aussi fréquent, même si moins visible : on distingue moins aisément les enfants issus d’un père musulman et d’une mère chrétienne, car alors il n’y a plus la moindre trace, dans leur identité, de la partie chrétienne.

Cela va bien plus loin qu’un prénom sur une carte d’identité. J’observe que ces élèves issus de mariage mixtes, même s’ils se sont soldés par une rupture, se définissent comme purement musulmans. La jeune Da Silva, élève de 4e, m’annonce que “bien sûr” elle va fêter l’Aïd et être absente le lendemain. Le petit Schmitt, en 6e, se présente comme “arabe” et, lorsque je lui fais remarquer qu’il a aussi des origines alsaciennes dont personne avant moi ne lui a jamais parlé, il se vexe et me demande de ne plus les évoquer. Il rêve d’être pâtissier, pour faire des pâtisseries orientales, bien sûr. Quant à Kristina Duval, de 3e, elle a porté le survêtement de l’équipe algérienne durant toute la coupe du monde de football. On pourrait multiplier les exemples.

Voilà pour l’observation “statique”. Si l’on y ajoute une perspective “dynamique”, il faut constater que nombre de mes élèves musulmans “de souche” ne sont pas en France depuis longtemps. Le flux n’est pas tari et pas seulement, tant s’en faut, pour des raisons de misère ou de persécution politique. La famille B. est venue de Tunisie il y a seulement deux ans &endash ; le père, sous-officier, estimant l’avenir de ses trois fils plus assuré en France. Le plus jeune, fort sympathique, ne voit cependant pas pourquoi on compte ici les années depuis la naissance du Christ. Hichem D. est pour sa part originaire d’Algérie, où son père dirigeait une entreprise. Arrivé lui aussi il y a deux ans, il conteste nombre de mes enseignements, au nom de ce qu’on lui a appris dans son pays d’origine, et m’explique sans méchanceté que, chrétien, je suis promis à l’enfer, quelles que soient par ailleurs mes qualités personnelles, qu’il juge indéniables. J’ai récemment bénéficié d’une formation sur ces ENAF (élèves nouvellement arrivés en France), qui sont si nombreux que l’Education Nationale a cru bon de créer pour eux ce bel acrostiche au bon goût de pâté (halal, bien sûr).

Dans un environnement aussi islamisé, l’espace laissé aux autres confessions est des plus réduits. Force est, de toute façon, de constater qu’à côté de l’islam, il n’y a rien. La petite Vanessa Durand, une élève de 5e que j’aide à faire ses devoirs, m’avoue avec émotion être la “petite amie” de Rachid, un autre de mes élèves. Il vient d’exiger d’elle qu’elle se convertisse. Cela lui pose quelques cas de conscience quoique, baptisée, elle n’ait jamais reçu la moindre formation catéchétique, ni mis les pieds dans une église. Thomas, élève de 3e, a de telles difficultés dans ma matière qu’il s’écrie, en me rendant sa copie : « Monsieur, si j’ai la moyenne, Champagne ! ». Ni une ni deux, le gentil Sofiane, avec ses oreilles en feuilles de chou et son sourire distrait, lui rétorque : « Tu n’y penses pas, le Champagne, c’est péché ! Prends donc plutôt du Champomy ! ». A quoi Rachida ajoute que « de toute façon, le Champagne ce n’est pas bon avec le couscous ». Pour se préparer à son futur métier de boucher, il a naturellement effectué son stage en entreprise dans une boucherie halal, comme il se doit.

J’ai, parmi mes élèves, un seul exemple de catholique fervent, en la personne de Tristan, un petit Indien, qui ne craint pas d’affirmer sa foi, à grand péril. Cela lui a valu cette remarque d’Aïcha : « Tu n’as qu’à te taire, parce que dans cette classe on est vingt musulmans sur vingt-quatre élèves ! ». Je l’ai vu tomber un soir dans un guet-apens à la sortie du collège, cinq de ses condisciples l’ayant attendu pour le rosser (la fameuse “hagra”), avant d’aller jeter des pierres dans les carreaux de sa maison.

Il m’est quotidiennement donné de mesurer combien ces jeunes ont soif d’amour, d’en recevoir autant que d’en donner. Tout, pour eux, est placé sur le plan d’un affectif hyper-développé. Ils ont besoin de dire au professeur : « je vous aime », comme d’en recevoir des marques d’affection. On peut certes mettre cela sur le compte d’un naturel qui n’est souvent guère bridé par des contraintes reçues de l’éducation. Ils sont spontanés, c’est le moins qu’on puisse dire, aussi bien pour tutoyer l’adulte, voire l’insulter, que pour lui faire des déclarations d’amour. Mais plus profondément, on sent combien leur culture n’est pas celle de l’amour. Je suis frappé par le nombre de ces enfants issus de couples désunis. Cela ne leur est bien sûr pas réservé, car le divorce est un fléau largement partagé, en banlieue autant que dans les « beaux quartiers », mais la violence dans les situations et les rapports, est ici exacerbée. Je manque de place pour en donner beaucoup d’exemples, et mentionnerai juste ce père divorcé venu “casser la gueule” de son ex-femme devant le portail du collège, mettant KO la soeur de cette dernière (il fallut appeler les pompiers), pendant que le fruit de cette union malheureuse, un de mes élèves de 6e, en profitait pour fuguer. Comment s’étonner des difficultés de couples qui, trop souvent, ne sont pas fondés sur l’amour ?

Une de mes élèves de 3e, d’origine albano-algérienne, a été retirée du collège le jour de ses 16 ans, promise au mariage. Deux de ses camarades m’ont annoncé, guillerettes, qu’elles seraient pour leur part unies dès leurs 16 ans à un cousin du bled, choisi par leurs parents, et qu’elles n’avaient ni l’une ni l’autre encore jamais vu. C’est lui, on l’imagine, qui viendra en France. Violences en famille, donc. Mais aussi violences en classe, dans le quartier, avec cet enchaînement infini des insultes et des coups, dont on ne saurait plus dire qui a commencé, mais que la loi du talion, prescrite par le Coran, impose de poursuivre indéfiniment.

Violences contre les camarades d’autres religions, les petits chrétiens, appelés “sale porc”, ou “sale chien”, les petits bouddhistes ayant plutôt droit à “sale singe” parce que, c’est bien connu, ils mangent du singe.

La racine de toute cette violence me paraît être la conception d’un Dieu lui-même violent, aux antipodes de notre Dieu d’amour. Il est certes difficile, dans un collège public, d’en témoigner directement, mais je constate combien l’amour manifesté au quotidien, par de petits mots, de petits gestes anodins, peut bouleverser ces jeunes qui n’y sont pas préparés.

Un converti de l’islam, très impliqué dans l’évangélisation de ses anciens coreligionnaires, m’a témoigné de ce que nombre de conversions prennent leur source dans l’attitude d’un adulte, et cela peut être un enseignant qui, dans leur jeunesse, leur a fait éprouver la dimension d’amour de notre Dieu.

Je ne nie pas que la violence, et notamment contre les chrétiens, est au coeur de la culture de ces jeunes, dont certains se retrouveront bientôt dans ces bandes qui nous conduisent à croire en l’imminence d’une guerre civile. Je veux toutefois témoigner de ma certitude que la France chrétienne, loin d’être un concept politique vide de sens, ne peut que résulter de l’effort commun de Français authentiquement chrétiens. Bien que nous en ayons, et au risque de passer pour un naïf, je suis certain que nous ne pourrons relever le formidable défi que nous lance l’Islam, qu’en mobilisant les énormes ressources de notre foi. Le talon d’Achille de l’islam, c’est l’amour, et nous ne vaincrons qu’en aimant les musulmans, malgré leur violence, malgré leur haine à notre endroit.

C’est à cette certitude que m’amène chaque jour mon combat de première ligne. Je lisais récemment l’interview d’un haut responsable musulman parisien, qui assimilait l’évangélisation au terrorisme. Les dirigeants musulmans ont une peur bleue qu’on annonce à leurs ouailles le Dieu d’amour, alors ne nous gênons pas. De toute façon, il n’y a pas d’autre solution : caritas in veritate, l’amour dans la vérité. » XXX

Mon commentaire :

Notons en premier lieu que caritas signifie « charité » et pas du tout « amour ». On peut même dire que les deux termes sont antagoniques, dans la mesure où le don fait par charité est précisément fait sans amour, mais par une démarche de principe qui s’efforce de singer l’amour. À part cela, on ne peut être que confondu et abasourdi par un discours aussi surréaliste, qui repousse à des années-lumière les limites de la naïveté. Rappelons tout de même à ce professeur que son « dieu d’amour » est un expert historique en dictatures et en massacres divers et que l’intolérance et l’agressivité de l’islam ne sont que les copies conformes de ce qu’elles furent au sein du christianisme médiéval. Le pauvre homme est incapable de comprendre que c’est l’avènement de la démocratie, et lui seul, qui a limé les crocs et les griffes de son « dieu d’amour », lequel nous aurait sans cela maintenu en esclavage politique, moral et spirituel pour de nombreux siècles encore.

Contre tous les fanatismes : la laïcité !

Ce qui est le plus affligeant, c’est d’entendre ce professeur nous dire que dans ses classes « Force est de constater qu’à côté de l’islam, il n’y a rien. » Or, s’il n’y a rien, c’est entièrement sa faute, parce que cet enseignant confit en dévotion christique est incapable de mettre en valeur auprès de ses élèves la laïcité et l’éthique émancipatrice de la libre pensée. Comment pourrait-il éduquer ses écoliers puisqu’il est lui-même un infirme psychique ? Et comment pourrait-il amener ses élèves musulmans à comprendre toute la grandeur et la noblesse de l’idéal laïque et républicain, puisqu’il n’a rien à leur opposer que son christianisme, lequel, s’il est effectivement plus doux et plus humaniste (en théorie) que l’islam, n’en repose pas moins sur des fondements pareillement absurdes.

Prenons un exemple concret : la plupart des musulmans pratiquants refusent de fêter Noël, parce qu’ils croient que c’est une fête chrétienne, comme la plupart des chrétiens le croient eux-mêmes. Or, c’est un formidable mensonge inventé au IVe siècle par le Pape Jules Ier, qui était excédé de ne pouvoir éradiquer la fête païenne du solstice d’hiver, qui était célébrée depuis des millénaires par tous les peuples de l’hémisphère nord pour saluer la remontée du Soleil au-dessus de l’horizon et l’allongement de la durée du jour. Ce basculement a toujours lieu aux environs du 25 décembre, comme chacun peut le constater en regardant le bulletin météo entre le 24 et le 26 décembre : une minute de Soleil en moins, puis stabilité, puis une minute de Soleil en plus. Et personne, bien entendu, n’a jamais connu la vraie date de naissance de Jésus de Galilée. La fête de No Hel (Nouveau Soleil en celtique, en grec Néo Hélios) est donc une fête pour tous les hommes, de quelque religion qu’ils se réclament, et elle pourrait être un formidable symbole de fraternité universelle pouvant réunir au pied du sapin (lui-même symbole naturaliste de verdure persistante) des hommes de toutes croyances ou sans croyance. Mais comment un professeur catholique pourrait-il renoncer à la légende totalement fabriquée de l’étable de Bethléem ? Caritas in veritate ? Mais rien n’est plus étranger à la religion que la vérité, Monsieur le professeur. Car le mensonge est la racine même de toute religion.

Il serait d’ailleurs souhaitable que soit dispensé dans les écoles un enseignement objectif de l’histoire des religions monothéistes, qui découlent les unes des autres. Il faudrait notamment rappeler que Mahomet étudia durant une quinzaine d’années les livres sacrés des Juifs et des Chrétiens avant d’entreprendre la rédaction du Coran, et qu’il s’inspira largement du monothéisme judéo-chrétien.

D’une religion à l’autre

Les trois religions monothéistes (responsables à mes yeux de la quasi totalité des malheurs de l’humanité), se sont historiquement succédées dans cet ordre : judaïsme > christianisme > islam.

Jésus, qui était probablement un Gaulois (la Galilée, qui était pour les Juifs le “Cercle des Gentils” (Gentils = Occidentaux) porte un nom qui signifie Gaule, tout comme la Galice, la Galicie, la Galatie, le Pays de Galles, etc.) s’efforça d’adapter le judaïsme au tempérament celtique et occidental, tentative poursuivie par le converti Saül de Tarse (dit St Paul), qui lui-même s’efforça surtout de l’adapter aux populations méditerranéennes non sémitiques.

L’Islam n’est pas un “avatar” du judaïsme, mais bien un avatar du christianisme. Mahomet se mit en tête d’élaborer, à partir du judéo-christianisme, une religion adaptée aux populations arabes. De la même manière que Martin Luther devait plus tard élaborer un christianisme adapté aux populations germaniques et nordiques.

Toute “conversion” d’une de ces religions à l’autre n’est qu’une tentative individuelle de chercher la doctrine monothéiste adaptée à son propre tempérament. Par exemple, certaines jeunes femmes occidentales élevées chrétiennement qui se convertissent aujourd’hui à l’islam ne font qu’adopter le système de pensée qui conforte leur profond désir de soumission, lequel n’est plus satisfait par le christianisme moderne. Tous les parents devraient savoir ceci : un enfant élevé dans une croyance religieuse, quelle qu’elle soit, est à la merci de toute influence mystique susceptible de le convertir à n’importe quel autre culte, y compris celui d’une secte. Les grandes religions ne sont d’ailleurs rien d’autre que des sectes qui ont réussi à s’imposer à des millions de personnes par des moyens le plus souvent criminels : guerre, invasion, colonisation, intimidation ou trafic d’influence politique.

L’imposante figure du Père

Sous ses différents aspects et ses adaptations diverses, le monothéisme n’est rien d’autre que la systématisation du système patriarcal autoritaire de l’humanité préhistorique, cette “soumission au Père” qui a maintenu dans l’infantilisme la plus grande partie des êtres humains, les empêchant (peut-être à jamais ?) de construire leur autonomie et d’édifier une civilisation harmonieuse et sereine.

La religion est une névrose, incontestablement. C’est pourquoi, quels que puissent être ses mérites, ses qualités, ses talents, son intelligence, voire son génie, un croyant ne peut jamais devenir un adulte, son esprit ayant été en quelque sorte “lobotomisé” dès son plus jeune âge par la soumission au “Père céleste” imaginaire, soumission préprogrammée qui déviera inexorablement ses plus belles intuitions. L’exemple de cette femme exceptionnelle qui vient de nous quitter, Jacqueline de Romilly, est typique à cet égard. Malgré son ouverture d’esprit, sa haute intelligence et sa fréquentation assidue des philosophes grecs, elle n’aura jamais pu se débarrasser du “Seigneur” omnipotent qui, sur le plan philosophique, la laissa petite fille. N’est-ce pas navrant ?

Fort heureusement, les enseignants de conviction catholique ne sont plus qu’une infime minorité, et il n’y a aucune chance que leur nombre s’accroisse, puisque la France (comme toute l’Europe) se déchristianise à grande vitesse. Toutefois, il serait absolument nécessaire que l’Education nationale entreprenne une vaste opération d’enseignement de la laïcité et des fondements de la démocratie auprès de toute cette jeunesse immigrée et ignorante manipulée par les islamistes, faute de quoi elle sera de moins en moins intégrable et formera les premières troupes de la conquête islamiste de l’Europe, dont nous voyons partout se dessiner les inquiétantes prémices. Bien sûr, cette conquête ne réussira jamais, mais elle jonchera l’Occident de cadavres et les jeunes musulmans fanatisés seront les premières victimes de cette nouvelle guerre de religions.

La formule « guerre de religions » n’est d’ailleurs pas exactement celle qui convient. Car ce sera moins une guerre entre religions diverses qu’une guerre entre LA religion d’une part et, d’autre part, la libre pensée, l’athéisme et la démocratie, c’est-à-dire que ce sera le combat de l’arriération mentale contre le progrès de l’esprit. Et il y a gros à parier que, dans ce combat, les trois religions monothéistes se retrouvent en fin de compte alliées.

Lorsque que participais encore à la rédaction des 4 Vérités hebdo (devenu depuis un journal papiste), j’avais soulevé cette problématique, qui ne manquait pas d’ulcérer nos lecteurs catholiques. Je leur avais proposé publiquement d’effectuer un test, consistant à poser cette question à un prêtre catholique de leur connaissance : « Duquel vous sentez-vous plus proche : d’un Européen athée ou d’un immigré musulman ? ». Aucun lecteur ne révéla le résultat du test, à supposer que l’un d’eux osa le tenter. Mais la réponse qu’il eut pu obtenir ne fait dans mon esprit aucun doute. Les intoxiqués du monothéisme feront toujours cause commune contre les incroyants, car rien ne terrifie davantage ces prétendus spiritualistes que la vraie liberté de l’esprit. Pierre LANCE

« …Il faut se rendre aveugle pour ne pas percevoir à quels malheurs et à quels excès désordonnés nous mènent l’arrivée massive d’immigrés non européens et leur regroupement dans certains quartiers qui se transforment en zones interdites. Ici, la clandestinité porte atteinte non seulement à l’identité, mais d’abord à l’indépendance nationale. »
Maurice Schumann – (« Une grande imprudence » Editions Flammarion, 1956)

Source : Enquête&Débat


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • chapoutier 9 septembre 2011 14:49
    Jehovah est-il l’ennemi d’Allah ou son allié
    je croyais naivement que c’était une seule et même entité !

    • chapoutier 9 septembre 2011 14:50

      m’aurait-on menti ?


    • tikhomir 9 septembre 2011 14:49

      Merci à l’auteur pour la rigolade.

      Il faudra tout de même réviser un peu le Latin, la notion de charité, de l’amour (en tout cas au sens chrétien).

      Caritas : de carus (qui a du prix, cher) + suffixe -itas. Qui veut dire Valeur élevée, cherté, mérite, amour.

      Carus : de l’indo-européen commun « ka », signifiant « aimer », « désirer ».

      Caritas ayant bien évidemment donné la charité. La charité telle que vous l’entendez n’est qu’une perversion misérable.

      Le problème de votre texte ? C’est que tout est comme ça : une perversion, une représentation des choses que vous vous êtes inventée. Il faut vivre dans la réalité, pas dans votre tête...

      Allez, encore une pour rire encore :

      Jésus le Gaulois, c’est pas mal ! Est-ce une plaisanterie ? La Galilée étant une région du nord d’Israël...

      En tout cas, j’ai bien rigolé avec vous, monsieur le prêtre de la religion du laïcisme.

      « Comment pourrait-il éduquer ses écoliers puisqu’il est lui-même un infirme psychique ? »

      Qui est l’« infirme psychique » ? Vous, qui n’ouvrez même pas un dictionnaire et parlez de Jésus le Gaulois ou ce professeur catholique qui parle d’amour, et se dit prêt à le vivre jusqu’au bout ?


      • apopi apopi 9 septembre 2011 14:53

         Les religions depuis la nuit des temps n’ont amené que chaos et destruction aux malheureux qui en sont victimes, quelle que soit la bannière du ou des dieux qu’elles défendent.


        • James James 9 septembre 2011 16:08

          @Apopi
          C’est du n’importe quoi ce que vous dites !
          Parce que les idéologies séculières sont des modèles de vertu ?
          Pouvez vous me rappelez le passif du communisme soviétique, les exactions en chaine produits de l’idéologie capitaliste ?
          C’est d’un simplisme affligeant !
          On instrumentalise la religion à des fins politiques ,derrière la guerre au terrorisme ,le choc des civilisations popularisé par quelques idéologues américains se cache surtout une lutte pour la défense d’intérêts bien profanes, les hydrocarbures (on prétend qu’on livre la guerre à une faction religieuse extrémiste, dans le même temps on arme et finance ces groupes sectaires, c’est d’un comique ).
          Si vos sortiez un peu de vos schémas binaires, vous sauriez que des mouvements religieux sont engagé dans la défense des droits des plus démunis (théologie de la libération latine).
          L’organisation islamo nationaliste Hezbollah au Liban définie comme un vulgaire mouvement terroriste, a organisée ses activités sur le modèle des organisations de gauche Française d’après guerre (les organisations sociales et politiques de la ceinture rouge parisienne ).


        • Serpico Serpico 9 septembre 2011 19:41

          apopi

          Et Hitler ? c’était au nom du christianisme ?

          Napoléon ?

          Custer ?

          Avec le plus grand bordel imaginable que Hitler a mis sur la planète, vous osez tenir les religions pour unique responsables ?


        • cob 10 septembre 2011 12:47

          Justement. Devant la facilité avec laquelle les peuples « chrétiens » d’europe ont systématiquement trouvé des prétextes pour s’entretuer, on est en droit de se demander : « mais à quoi sert le christianisme ? »


        • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 10 septembre 2011 12:51

          @James.

          Que ce soit des religions ou des idéologies politiques, économiques, tous ces mouvements résultent de la même démarche, avec les mêmes objectifs : A l’’aide d’une « foi », d’un « idéal », on enferme les « fidèles » ou les « militants » dans le carcan d’un mouvement de masse dont ils ne peuvent plus se dépêtrer sans risquer de se retrouver mis au ban de cette communauté.

          Ceux qui ne font pas partie de ces groupements sont toujours rabaissés, pourchassés, exterminés, traités de « suppôts de Satan », de « terroristes », de « déviants », etc...

          Et l’objectif est toujours le même : Contrôler un maximum de personnes, leur ôter leur libre arbitre et les manipuler en douceur ou dans la violence, mais toujours pour une « Cause Supérieure »...

          Toute pensée, toute foi, toute idéologie figée, organisée et mettant en œuvre des phénomènes de « groupe » ou de « foule » sont hautement toxiques pour l’humanité.

          Ils empêche chaque individu de trouver sa voie, de connaître ses vraies valeurs, de se retrouver face à sa conscience. Et il en découle la haine de l’autre, la guerre, les génocides,... toujours fondés sur de « Grands Principes » ou des « Lois divines ».

          Il faut dire que ces manipulations sont grandement facilitées par le Panurgisme humain qui préfère adopter des idées pré-conçues plutôt que de faite l’effort de trouver sa propre voie.

          Et le phénomène est généralisé, il a même tendance à s’amplifier : On ne peut constater que l’apparition de catholiques intégristes, de juifs intégristes, de musulmans intégristes, d’hindouistes intégristes, de socialistes intégristes, de libéraux intégristes, de laïcs intégristes, et même, comble de l’oxymore, d’anarchistes intégristes !!!

          Pour résumer, nous sommes bien mal barrés, et tous ces intégrismes servent en fait à mieux diviser les peuples pour mieux les manipuler et les contrôler.

          N’oubliez pas que ceux qui contrôlent ces mouvements se connaissent très bien, et qu’ils tissent toujours des alliances secrètes pour ne pas perdre leurs privilèges et récupérer des « parts de marché »...

          Leur pire crainte est que l’humanité se mette à réfléchir par elle-même et rejette en masse toutes ces idéologies de pacotille, sans fondement réel, et seulement destinées à nous diviser et nous contrôler.


        • L'Authentique JMB-Lyon 27 septembre 2011 15:11

          Mais l’athéïsme a été bien pire...


        • chapoutier 9 septembre 2011 14:57

          encore et toujours la même propagande nazillonne qui n’a pas le courage de s’exprimer ouvertement mais seulement par allusions perfides.

          à vomir


          • morice morice 10 septembre 2011 10:39

            a vomir en effet


            • minidou 9 septembre 2011 15:29

              Bien qu’athée je suis sidéré par la dérive des extrême-laïc vers un grand n’importe quoi... A quand un dieu des athées laïcs, un pape (un imam, un rabbin, un bonze, un sachem, un chaman...Un grand laïcum ) ?
              Moi qui pensais que l’athéisme était le refus des certitudes et des vérités révélées...


              •  C BARRATIER C BARRATIER 9 septembre 2011 16:06

                Comment une chose qui n’existre pas pourrait elle être l’ennemie d’une autre chose qui n’existe pas davantage ? Dès le titre, j’ai compris la fausse route.

                L’auteur confond de plus laïcité et athéisme. Il y a des athées anti laïques autant que peuvent l’être les intégristes de n’importe quelle religion. La plupart des catholiques, des juifs, des musulmans chez nous sont laïques en ce sens qu’ils respectent toutes les philosophies.

                Si l’Islam mettait le même nombre de siècles que le catholisicisme à se mettre à la page, nous en aurions pour des siècles, et il faudrait bien patienter. Au 17 ème siècle les catholiques en étaient à la St BARTHELEMY, c’est à dire à un massacre qui rien qu’à PARIS a tué autant d’innocents que l’attentat du 11 septembre aux USA.
                Nous n’en sommes pas là, nous vivons dans une société plutôt tolérante et même respecteuse

                Patience, mais aussi résistance et vigilance vis à vis de tous les totalitarismes de toute philosophie.

                Voilà où nous allons nécessairement :
                Laïcité de notre République et de chacun

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=196


                • Serpico Serpico 9 septembre 2011 19:43

                  Barratier : « L’auteur confond de plus laïcité et athéisme. »

                  ****************

                  Pire : il pense que laïcité signifie être anti-religion.

                  Quand on a affaire à de tels imbéciles, ignorants et suffisants, on se dit qu’on n’est pas sortis de l’auberge.


                • tikhomir 9 septembre 2011 16:22

                  Le truc qui fait pas secte déjà à propos de la couverture de « l’ère nouvelle » proposée en illutration : « L’Ere nouvelle » est éditée par la Société d’Orientation et de Perfectionnement Humain des Individualités Actives pour une ère nouvelle.

                   smiley


                    • minidou 9 septembre 2011 16:38

                      Jean-Mouloud Robert, islamiste de 11 ans a refusé de se couper la barbe avant d’entrer en cours de physique-chimie, et à crié « Allah is the best » en cours d’anglais (bien vu petit !)
                      Zoubida Dupont-Lajoie, 13ans, s’est fellicité de son prochain mariage avec un grabataire analphabète de 91 ans originaire du Pakistan en s’écrirant « jamais il ne me battra à la marelle » !
                      L’évidente mythomanie des anecdotes contées est un grande source d’inspiration pour moi aujourd’hui...


                      • TSS 9 septembre 2011 17:46

                        En quète et des bas ...ha ha ha ... !!


                        • Alliance Rebelle citoyen du sud 9 septembre 2011 17:57

                          l’auteur : ’’Bien sûr, cette conquête ne réussira jamais, mais elle jonchera l’Occident de cadavres’’

                          monsieur l’auteur : d’abord , durant tous le siecle dernier ainsi que le debut de ce siecle , ce n’est pas l’occident qui as été jonché de cadavre a cause de l’orient , mais le contraire , l’orient qui as été , et qui continue a etre jonché de cadavres
                          1 ) femmes enfants & viellards massacré au nom du ’’peuple elu de dieu’’ ( isarel ) en palestine avec le soutien actif occidental .... 
                          2) et meme massacre de femmes enfants & viellard dans la guerre occidental imperialo-colonial dans le reste de nos terres ( afghanistan irak & libye ce 21 eme siecle , tous le reste de l’orient , du maroc aux indes durant l’epoque colonial au 20eme siecle )
                          on continue a faire passer les victimes pour de dangereux sanguinaires a ce que je vois ... on continue a vouloir faire passer la fraction de l’humanité de culture ou confession musulmane comme dangereusement sanguinaire et devant etre eradiqué , aux yeux du reste de l’humanité 
                          enfin cette article pue le racisme , nul & naze en plus !

                          • fkarakaya 9 septembre 2011 18:25

                            Surtout que les 2 dernières guerres mondiales ne sont en aucun cas religieux mais ethnique ! 


                            Le dégât causé par le capitalisme est beaucoup plus important que n importe quel attentas ! Combien de personnes meurent des attentats par jour ?
                            combien de personnes meurent sous les bombardements des alliés ?
                            combines de personnes meurent de la famine ?

                            Depuis plus d’un siècle vous avez placé vos soldats à la tête des états musulmans, vous les avez humilié, mitraillé, vous n’avez jamais accepté qu’ils gagnent des élections, vous avez envahie leurs pays, vous avez regarder les massacres en Bosnie tchetchenie bon sans oublier l’extermination des indiens, de l’époque de la colonisation et vous venez nous emmerder avec des gamins qui sont fiers d etre musulmans ?

                            Mais aller vous faire foutre mieux encore sautez par un pont avant qu’il soit trop tard car des gamines en barbies vont vous explosez la gueule ! 





                          • Ossian Ossian 9 septembre 2011 18:20

                            Merci pour cet article hilarant ! Vous avez fumé quoi au juste j’ai envie d’essayer la même chose ce soir entre amis !


                            • Ossian Ossian 9 septembre 2011 18:21

                               smiley  smiley  smiley  smiley j’ai oublier de poster mes sourires !

                              • Serpico Serpico 9 septembre 2011 19:39

                                « notre confrère Riposte laïque »

                                ****************

                                Fait chier avec ces sionistes qui tiennent des conférences chez le Bnai Brith puis qui viennent nous expliquer qu’ils sont contre l’extrémisme.

                                Arrêtez votre propagande de merde.


                                • Serpico Serpico 9 septembre 2011 19:48

                                  Et de quel droit, laïc à la manque, voudriez-vous empêcher les religions de se déployer ?

                                  De quel droit appelez-vous implicitement les gens à être d’accord avec vous ?

                                  Pourquoi les gens ne se convertiraient pas à une religion ?

                                  Votre problème, c’est juste l’Islam ?

                                  Sous couvert de lutte contre l’islamisme, vous manifestez votre haine des musulmans tout court en osant même vous croire assez intelligent pour vouloir interdire aux gens de se convertir. Mais d’où vous vient cette suffisance ?

                                  Comment osez-vous présenter un comportement normal comme étant anormal et en ayant le culot de penser et de faire comme si cela allait de soi qu’on soit avec vous ?


                                  • romaeterna romaeterna 9 septembre 2011 20:07

                                    Merci à l’auteur de cet article avec lequel je suis totalement d’accord. mais évidemment il est sans doute trop simpliste, trop concret pour complaire à nos islamophiles lambdas sur AV.


                                    Et puis vous avez fait gerber des types comme perseus ! Tout à votre honneur ! Si seulement quelques caillots de sa bobofitude intégriste pouvait partir dans sa gerbe !!

                                    Et puis j’adore les coupeurs de cheveux en 4 entre avec leurs laïcs athés et pas athés, les athés laïcs et pas laïcs, les intégristes et les pas...ouarf

                                    Vivent les païens et les mécréants et à bas les religions mortifères et tous leurs thuriféraires !
                                    En clair vivent ceux qui utilisent tout leur cerveau disponible !

                                    • OMAR 9 septembre 2011 20:24

                                      Omar 33

                                      A partir du titre, nous avons déja une idée sur les intentions du courageux auteur .... anonyme:semer la confusion et la diversion et posant une dualité mensongère....

                                      Au début, chez les hébreux, les noms attribués à Dieu étaient Eloim et Adonai qui s’est par la suite transformé en Yahvé qui devint Jehovah. 
                                      Et c’est Elohim, issu de Elie qui devint à son tour, Allahoum puis Allah chez les arabes.
                                      Un autre nom désigne Dieu chez les sémites : Rab ou Er Rab..

                                      Donc Jehovah = Allah = Rab = Dieu = God = Got = Dios = Бог, Manitou, etc...

                                      Et pour les musulmans, il n’y à qu’un Dieu, unique, pour tous les croyants, quelque soit leur religion..

                                      Par la suite, l’auteur-manipulateur tente d’opposer les Chrétiens aux Musulmans en plaçant à sa maniere son choc des civilisations sous la forme « d’une ’invasion islamiste ».
                                       
                                      Et à le lire, les établissements scolaires français ne forment que des Musulmans.

                                      Et quand ses arguties battent de l’aile, il fait appel à la...laicité...

                                      Un torchon islamophobe à faire gerber un porc....

                                      Au fait, ce courageux-anonyme ne serait pas Jean Robin ????


                                      • himmelgien 9 septembre 2011 21:00

                                         Pierre Lance se trompe seulement sur ces ( fantasmatiques ) « ...formera les premières troupes de la conquête islamiste de l’Europe... »  : « .... Bien sûr, cette conquête ne réussira jamais, mais elle jonchera l’Occident de cadavres ... »  !... Cette « conquête »
                                         est tout aussi illusoire : c’est confondre le grand mouvement « spirituel » des VII° et VIII° siècle qui a fait de la civilisation musulmane la plus avancée de la planète et sa répression, par le biais des croisades, puis du colonialisme !... L’ Islam était si « attractif » que les Croisés passaient régulièrement « à l’ennemi » !... Ce mouvement de convertion était irrésistible et on nommait ces ex-chrétiens les « Syriens » !... D’où l’appel à de nouveaux « renforts » en Occident pendant plusieurs siècles pour compenser les vides !... Saladin put beaucoup apprendre auprès de ces « Syriens » et réformer ses armées pour les rendre plus efficaces !...

                                         Mais pour le bilan , y’a pas photo : c’est l’Occident qui cherche la bagarre et pas le contraire !... Avec maintenant « l’épopée » sarkophagyste qui sonne la charge pour maintenant imposer son tout aussi imaginaire UMP ... pardon UPM , Union Pour la Méditerranée qui n’est qu’une coquille creuse !... Le vrai but de la première Croisade était d’envoyer une armée de secours sur le flanc Sud de [ce qui restait de ...] l’empire byzantin , menacé par l’empire Perse ( fatigué, aussi !) et la toute jeune puissance turque ( pas encore empire !) .... On remet le couvert : cette fois, pour protéger la 6° Flotte US, après le Soudan, et on est capable de mettre le feu à toute l’Afrique à la suite de la Libye ( qui était le nom de ce continent dans l’Antiquité ! ) . .....
                                         


                                        • remopix remopix 9 septembre 2011 23:31

                                          Jehovah Allah même combat !
                                          Les hommes ne pourrons jamais être totalement libres tant qu’ils continueront à croire qu’il existe une entité ou quelqu’un hors du monde qui leur dicte les règles qu’ils doivent suivre.

                                          • James James 10 septembre 2011 08:10

                                            @Remopix

                                            Il est donc préférable de se convertir au monothéisme de marché, n’est ce pas !


                                          • remopix remopix 10 septembre 2011 09:13

                                            Vous avez vraiment besoin d’un dieu pour vivre ?


                                          • De la hauteur 9 septembre 2011 23:51

                                            Il apporte rien se texte, juste un moyen supplémentaire de critiqué des persommes qui demandes simplement de vivre en paix. Tout le monde à droit de se tromper.
                                            Il y a dans cette charge un esprit critique qui en définitif ne trouve pas son compte.
                                            Vous fustigé la soumission, et à aucun moment vous mettes dans un est état d’esprit libre et vous révelez de ce fait que vous aussi vous êtes sounie.
                                             J’entends bien pas avec les mêmes critères , car pensé êtres athéisme c’ est une manifestation d’un esprit libre ? je ne le croit pas, car vous partez aussi d’une hypothèse et cette hypotése vous êtes dans la même dificulté de le prouver.
                                            Vous voyez qui n’est pas tous aisée d’avoir une position libre, et d’afficher ses convictions qui ne sont pas des expériences intérieurs, et si cela n’est pas vécus, elle nous mêmes que vers la soumission de ses préférences..


                                            • himmelgien 10 septembre 2011 02:34

                                              @ omar :  Les Israëlites ( dont la plupart ne soutiennent pas l’Etat d’Israël ...) rappellent que le nom divin est imprononçable !... Ils l’écrivent d’ailleurs « D.ieu »  !... Dans l’Ancien Testament, le tétragramme YHVH ( ou JHVH ) revient 7000 fois !... C’est un groupe de 4 consomnes surmontés de « points » ( voyelle ) . Cette écriture est propice au cryptage et c’est sans doute ce qu’elle était : un code ( secret ? ) .
                                               
                                               « Jehovah » n’est débité à profusion que dans la bible spéciale des Témoins de Jéhovah, publiée en 1905 !... Dans les autres bibles ( comme celle de Tours de 1867 illustrée par Gustave Doré ) , ce mot n’apparaît qu’une seule fois !... Mais On le connaît bien davantage par les romans de bd d’aventure ( ou thrillers) des années 40/50, dans les exclamations anglaises comme c’était encore la mode, à ce chant du cygne de l’empire britannique : les romans étaient émaillés de « heavens » , « damned » ou « damn’it » .... ou bien évidemment « by jove » ( « par Jupiter » )  : c’est vrai que le dieu en question était le roi du panthéon romain , le Zéus grec !... Ce « serment » iconoclaste respectait la hiérarchie !... 


                                              • Van Halmen 10 septembre 2011 08:04

                                                @himmelgien
                                                vous écrivez «  »Jehovah«  n’est débité à profusion que dans la bible spéciale des Témoins de Jéhovah, publiée en 1905 !... »
                                                C’est une erreur, les Témoins de Jéhovah n’ont pas édité de Bible en 1905.
                                                En réalité, les Témoins de Jéhovah n’ont pas été les premiers ni les seuls à employer le Nom Divin.
                                                En fait ce Nom se trouve dans de nombreuses églises et sur des documents qui ne sont pas issus des Témoins de Jéhovah.
                                                La traduction de 1905 à laquelle vous faites allusion est une traduction catholique qui a reçu « l’imprimatur », c’est à dire l’autorisation de l’église catholique pour imprimer cette Bible traduite par l’abbé Crampon. Cette traduction a vite été rendue obsolète, l’église catholique ayant compris que l’usage du Nom Jéhovah la mettait devant un fait qui la mettait en mauvaise posture. Ce rejet du Nom est devenu officiel récemment par la diffusion du diktat « Serviam 4 » qui proscrit dorénavant l’usage du Nom Jéhovah, Yahvé ou toute autre forme de ce Nom dans la liturgie.
                                                Écrire « D.ieu » relève de la superstition initiée par le judaïsme fondée sur une interprétation erronée du texte biblique qui enjoint les hommes de « ne pas employer le Nom de Dieu en vain », texte qui ne veut cependant pas dire de ne plus utiliser le Nom du tout.
                                                Pour l’église catholique, la haine qu’elle éprouve pour ce Nom a été camouflée derrière le prétendu désir de ne pas déplaire aux juifs qui a servi d’excuse à l’éradication de l’usage du Nom Jéhovah. Paradoxalement elle a oublié « alléluia » qui signifie textuellement « louez Yah » autre forme du Nom Divin qui continue d’être amplement utilisé (quand va-t-elle s’en apercevoir ?).
                                                Quant à la traduction, que vous qualifiez de spéciale, de la Bible des Témoins de Jéhovah, elle n’existe que depuis 1984 (en anglais) et 1987 en français.
                                                Si elle utilise le Nom Jéhovah, c’est parce qu’il se trouve dans les manuscrits les plus anciens et il y retrouve sa place que lui avaient volé des expression comme Seigneur, l’Éternel etc.
                                                Si la forme la plus connue de ce Nom avait été Yahvé ou une autre, cela n’aurait rien changé, il aurait été autant honni par les membres de la chrétienté.
                                                Par conséquent dire que Jéhovah =Dieu =Allah, c’est utiliser un titre à la place d’un nom propre.
                                                « Allah » est bien la traduction en arabe du mot « Dieu », mais même les musulmans savent que Dieu à un nom, mais eux non plus ne désirent pas en entendre parler, ils rejoignent le judaïsme et la chrétienté dans cette dénégation.


                                                • muhyidin 10 septembre 2011 09:08

                                                  J’ai hésité à m’arrêter « aux prêtres des divers cultes » sachant que c’est déjà une erreur grossière car il n’y a aucun clergé en islam sauf dans l’islam chiite duodecimain. J’ai tout de même continué puis j’ai tiqué sur la référence au très fréquentable Riposte Laïque. La encore j’ai continué la lecture jusqu’à la référence aux couples mixtes qui ne durent pas et où il n’y a pas d’amour... 


                                                  Cet article suinte la haine vernie au romanesque. On a l’impression que l’auteur parle d’animaux ou de petits nègres du temps de l’esclavage. 



                                                  • morice morice 10 septembre 2011 10:52

                                                    Le titre même est stupide et ignare.


                                                    ILS SONT STUPIDES ET IGNARES.

                                                  • Furax Furax 10 septembre 2011 11:31

                                                    « Jehovah, Allah, Dieu, ne sont qu’un »

                                                    Exactement. Allah veut dire « Dieu » en arabe.
                                                    Les chrétiens palestiniens arabes prient Allah.
                                                    Quand vous avez expliqué ça à vos élèves, vous avez déminé une bonne partie du terrain.


                                                  • De la hauteur 10 septembre 2011 19:47

                                                    morice toi tu as surtout prouvé autre chose , c’est tu es un C.


                                                  • De la hauteur 11 septembre 2011 00:52

                                                    morice toi tu as surtout prouvé autre chose , qu’il est C.


                                                  • morice morice 10 septembre 2011 10:41

                                                    va falloir songer à changer de nom pour l’asso de demeurés : je propose « croquettes et abats », vu qu’ils écrivent comme des chiens. Pour des chiens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès