Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’accès à la langue française, facteur d’intégration

L’accès à la langue française, facteur d’intégration

Le droit à la langue française :

UN DROIT A ACQUERIR ET A GARANTIR !

Les personnes arrivées en France entre les années 50 et 70 ont pour la plupart renoncé à leur projet initial de retour au pays.

Beaucoup ont du mal à accéder aux droits sociaux et même à reconstituer leur dossier retraite.

Il y a là tout un travail d’éducation, d’accompagnement qui reste à faire, certaines de ces personnes ne parlent pas suffisamment bien le français et surtout ne se retrouvent pas dans les méandres administratifs.

La France a été et est une terre d’immigration avec une image de plus en plus multicolore.

Le nombre de mariages ou d’unions mixtes augmente notamment dans les zones urbaines, faisant démentir ceux et celles qui dénoncent le repli de certaines communautés.

Le communautarisme existe encore certes mais le brassage de l’école républicaine, de l’école maternelle au lycée fait son œuvre d’une manière efficace.

Le vivre ensemble ne se décrète pas, il se construit jour après jour en redonnant toute sa place aux services publics dans les cités même, en menant des politiques enfance jeunesse hardies s’appuyant sur des équipements de proximité innovants et des personnels formés.

On ne peut pas à la fois dénoncer l’enfermement de certaines personnes issues de l’immigration et à la fois continuer à laisser au fil de l’eau l’intégration en pensant naïvement qu’elle se fera d’elle-même.

Il n’y a pas de génération spontanée.

Si rien n’est ni fait ni organisé pour permettre aux personnes habitant sur le territoire de la République de maîtriser la langue française, la ségrégation linguistique règnera en maître.

Si les principes républicains ne sont pas expliqués aux adultes et familles arrivant en France, il subsistera une juxtaposition de personnes se regroupant en fonction de leur appartenance affinitaire.

Que la route est longue et dure pour tous ceux et toutes celles qui veulent apprendre le français, ses codes afin de se repérer dans l’espace public, de communiquer avec tout un chacun !

Les listes d’attente dans les centres sociaux sont souvent longues, faute de moyens pérennes financiers et humains :

il y a les demandeurs d’emplois qui doivent très vite maîtriser la langue, pour eux il faut des cours complets de plusieurs semaines

il y a ceux et celles qui ont besoin de pouvoir être compris par leur environnement et qui ne peuvent se libérer que quelques heures par semaine….

Des associations familiales laïques proposent dans de nombreuses localités des cours de français ou des ateliers socio-linguistiques.

Ces actions reposent quasi exclusivement sur le bénévolat ….

Il y a un manque criant de financement pour les centres sociaux qui ont besoin d’engager des professionnels formés et pour les associations qui ont besoin de matériels pédagogiques, de leux adaptés accessibles et de formation.

L'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), l’établissement public national à caractère administratif« contribue à des actions en faveur des personnes rencontrant des difficultés d'insertion sociale ou professionnelle ».

Voici pour la carte de visite…La réalité est moins reluisante : les fonds sont limités et les « opérateurs » doivent quémander pour obtenir quelques euros.

Il faut arrêter de faire du bricolage, l’intégration républicaine présente des enjeux humains et sociaux considérables.

Des pistes de transformation existent, il faut les recenser, les évaluer et leur permettre de se développer :

  • Des cours de français délivrés dans les établissements scolaires, ce qui permettrait entre autres de réduire l’échec scolaire, des parents maîtrisant le français pouvant d’autant mieux suivre le travail scolaire de leurs enfants ;

  • Des accueils sociaux adaptés aux personnes ne parlant pas le français ;

  • Un soutien pérenne aux acteurs éducatifs professionnels et bénévoles assurant l’animation des ateliers socio linguistiques.

Toutes ces questions seront abordées dans le cadre du colloque organisé par le CNAFAL et Familles laïques le 23 novembre 2013 à Vaux le Pénil.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • focalix focalix 16 septembre 2013 13:12

    Un vrai Français ne regarde pas de chaînes de télé exotiques. Il préfère se goinfrer de TF1.

    Communiqué de l’association CSF (Connerie sans Frontière)


  • OMAR 16 septembre 2013 19:23

    Omar 33

    Eh bien vas-y SSchweizer, présentes-nous ta conception de l’intégration....

    Complétement et franchement...


  • zolerpa 17 septembre 2013 08:00

    Je voudrais correspondent a Mr le Morvandiau

    Roland Roblin 78 ans, je Donne du Francsais free of charge bons resultats
    A Taipei Taiwan et chiang Mai thailande
    Paler49@hotmail.com   Merci rr



  • Kern Kern 16 septembre 2013 10:36

    @ Chalot



    Raisonnablement quand on vit dans un pays dont on ne connait pas la langue, il faut 1 an en moyenne pour parler le langage et le comprendre aussi

    Seulement pour cela ; il faut s’ouvrir en faisant quelques efforts d’intégration

    Vous pourrez créer toutes les structures d’éducation que vous voudrez si il n’y a pas un minimum de bonne volonté de la part de l’immigrant, vous n’arriverez à rien

    Les structures pour apprendre aux immigrés à lire et à écrire existent mais sont boudées pour causes de communautarismes religieux, ethniques ...ect

    Alors arrêtez de vouloir faire pleurer Margot et lâchez lui les baskettes



    • OMAR 16 septembre 2013 19:32

      Omar 33

      @Kern : «  il faut s’ouvrir en faisant quelques efforts d’intégration.. ».

      Tout-à-fait juste...

      Sauf que l’ouverture doit se faire aussi de l’autre coté...

      Juste une anecdote : durant la colonisation française 80% d’algériens comprenaient et parlaient au moins un peu le français...

      Seulement 10 à 15% de pieds-noirs baragouinaient l’algérien (un arabe basique mélangé au français)...
      Et dire qu’ils étaient là depuis 1830...


    • Kern Kern 16 septembre 2013 23:06

      @ Omar 


      Un petit détail que vous semblez oublier :

      Les pieds-noirs n’avaient pas à s’intégrer ; ils étaient dans un pays rattaché à la France

      C’était plutôt sympa de leur part d’apprendre et de vouloir parler l’arabe des autochtones

      Aujourd’hui qu’ils sont indépendants , c’est tout à leur honneur de ne pas vouloir parler et écrire le français

      C’est juste un peu gênant pour ceux qui rêvent de venir ici



    • OMAR 16 septembre 2013 23:43

      Omar 33

      @Kern, je m’attendais à un minimum d’objectivité de votre part, que nenni.....

      L’Algérie n’était pas rattachée mais colonisée par la France...

      Et la sympathie des colons s’est surtout manifestée par le code de l’indigénat et la politique du bâton et de la canonnière..

      Par contre, aujourd’hui qu’ils sont indépendants , les algériens sensés, perspicaces et visionnaires, regrettent profondément l’étiolement programmé de la langue française qui est un excellent outil universel de travail, de communication et de recherche.....
      Heureusement qu’il y a les programmes de télés captés par la parabole...
       
      En 1962, un gosse de 10 ans de Kabylie parlait déjà trois (3) langues : l’Amazigh, l’Arabe et le Français...

      Le comble est que le français est couramment parlé en Algérie, mais ce pays ne fait pas partie de la francophonie.

      Pire, un Égyptien, B. B. Ghali fut même élu SG de la francophonie, alors qu’il y a moins d’un millier de francophones en Égypte...
      http://www.francophonie.org/Les-anciens-Secretaires-generaux.html


    • Ruut Ruut 16 septembre 2013 10:40

      Lorsque le travail sera un droit et non un privilège, la France aura évoluée.


      Pour Travailler en France, il faut un Permis de travail. Travailler n’est donc pas un Droit.

      Triste France.



      • Julien30 Julien30 16 septembre 2013 11:17

        Le gauchiste toujours à se mettre en quatre pour l’immigré et donc en dernière instance pour nos élites, le de souche peut crever dans sa campagne ou ailleurs la gueule ouverte mais par contre si le gars vient du Mozambique alors c’est limite si notre gogo ne va pas lui proposer son appart...au-delà du fait que, comme rappeler plus haut, beaucoup n’ont aucune envie de réellement s’intégrer, mais ça le gauchiste n’a aucune envie de le voir.


        • Deneb Deneb 16 septembre 2013 11:31

          Un petit nouveau ? C’est ironique, j’imagine. Le(s) troll(s) FN vien(nen)t de créer un n-ième identité, oui.


        • Julien30 Julien30 16 septembre 2013 11:47

          Le vent , la poussière , les cris et l’agitation n’ont jamais été la preuve qu’on a raison .« 

          Tiens j’ai aussi une jolie formule pour vous : »Essayez de faire une jolie phrase ne suffit pas à cacher que l’on a rien à dire."
          Deneb lui au moins n’essaye pas de faire de formule vide, il pose son commentaire sans intérêt sans chichi.


        • Kern Kern 16 septembre 2013 12:07

          @ Soleil


          Le « Petit nouveau » serait plus intéréssé de connaitre vos opinions sur l’article de Chalot au lieu de lire vos récriminations stériles

          Récriminations dont vous êtes coutumier , vous l’éternel incompris aux moinssages qui vous affectent tant

        • Kern Kern 16 septembre 2013 12:39

          @ Soleil


          A vous lire vous venez d’abord pour vous colleter avec les intervenants qui donnent leurs opinions sur les articles

          L’article vous importe peu , même parfois vous ne le lisez pas

          Vous êtes de gauche ; Chalot aussi ; donc qu’importe ce qu’il écrit, il a forcement raison

          Sans savoir pourquoi vous dénigrerez ceux qui pourraient ne pas le caresser dans le sens de vos poils 

          Cela s’appelle du sectarisme

          Soleil ; désolé de vous l’apprendre : vous êtes un sectaire de gauche ( pléonasme)

          Un sectaire obtus qui plus est



        • Kern Kern 16 septembre 2013 13:01

          Preuve que le sectarisme de gauche est une réalité sur ce site ?


          Sur l’article de Fatizio ou vous vous êtes abondamment répandu ; celui-ci n’a répondu qu’aux intervenants qui le soutenaient

          Vous avez même reçu, ce qui a du vous faire plaisir , ses félicitations pour la pertinence de vos âneries

          On peut faire la même remarque sur les articles de Menou

          Auteurs de gauche dont vous vous faites un des champions en dénigrant, insultant, rabaissant les intervenants dont les réponses n’agréent pas le vouloir des auteurs, c’est à dire le prosélytisme qu’ils distille à grandes doses

        • Julien30 Julien30 16 septembre 2013 13:20

          En effet Kern, ils sont dans le camp du bien donc ils ont tous les droits, ça rejoint d’ailleurs la logique du système qu’ils servent assidument sans s’en rendre compte, quand celui-ci nous vend une guerre au nom des droits de l’homme, l’autre (Bachar, saddam et cie) est le mal incarné et on peut donc tout lui faire, de quelque manière que ce soit puisque quoi qu’il arrive le gentil et le méchant sont clairement identifiés et que rien ne viendra changer cet état de fait.

          Waldanger, je me suis « amusé » à lire quelques-uns de vos commentaires pour voir avec quelle classe vous vous comportiez, et je n’ai vu qu’insultes et mépris à tout va, le tout très rarement accompagné du moindre argument, bref balayez devant votre porte mon vieux.


        • Kern Kern 16 septembre 2013 13:21

          @ Waldanger 


          C’est un bonheur que de vous lire ; vous appuyez mes propos smiley

        • Kern Kern 16 septembre 2013 14:51

          @Waldanger


          Il ne vous a pas échappé qu’ici nous sommes sur Agoravox 

          Qu’ici l’injure est la prérogative de la gente de gauche qui s’y conduit comme en terrain conquis

          D’ ailleurs certains le revendiquent ouvertement

          Comme de vulgaires footix « Ici ; on est chez nous »

          Quand il y a des posts injurieux ,( vite repliés, vite enlevés ) , de la part de contributeurs de droite, ils ne sont fait qu’en réponse aux injures coutumières des gauchos du sites

          Encore qu’y écrire que Hollande est un nul qui ment tout le temps ; ce n’est pas l’injurier ; c’est tenter de faire comprendre comment est perçu par 80 % de la population , le Rantanplan d’Obama 


        • Ruut Ruut 16 septembre 2013 12:45

          Sur ce point je ne comprend toujours pas pourquoi la polygamie as été oubliée du Mariage pour Tous.

          C’est bien entre adulte consentant.
          Première qu’épouse etc...


        • Gavroche Gavroche 16 septembre 2013 11:46

          Dans les années 50-75 il n’y avait pas de problèmes d’intégration et de difficultés majeures d’apprentissage de la langue car ces populations n’avaient pas la contrainte d’une religion difficilement soluble dans la république laïque, ne réclamaient pas des aménagements et avaient un fort désir de s’intégrer dans la population Française.


          • ZenZoe ZenZoe 16 septembre 2013 12:41

            Bonne chance au CNAFAL !
            L’enseignement de la langue française aux étrangers, les gouvernements s’en tapent le coquillard. Complètement.
            Hors de France d’abord, avec la fermeture d’Instituts Français un peu partout.
            En France ensuite, avec le recul des subventions aux assocations, MJC, etc. qui l’enseignent.

            On veut bien bien que la France rayonne, on se gargarise de la francophonie, mais on n’est même pas fichus de l’appliquer sur notre sol. Parce que le combat est le même. Déjà, l’EN ignore totalement cette matière bizarre qu’est le « français langue étrangère », alors qu’elle devrait faire l’objet d’un CAPES à part, que des enseignants ainsi formés devraient être disponibles partout où il y a une demande.

            Les Anglophones ont bien compris le truc eux. L’anglais est enseigné partout où des gens veulent l’apprendre. A l’étranger mais aussi chez eux. Après on ira se poser des questions sur le recul du français dans le monde !


            • Ruut Ruut 16 septembre 2013 12:47

              Cela fait plus de 40 ans que la culture Française de France se meurt.

              A part quelques rares comiques la culture issue de la France ne produit rien.


              • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 16 septembre 2013 12:48

                Chalot qui veut réintroduire les modalités d’évaluation de la connaissance du français, assouplit par décret du 30.08.13 par son ministre de l’intérieur manu le chimique.
                Pour une fois que la sarkozie sortait une loi relativement sensée, la clique socialo la plombe idéologiquement. C’est vrai que pour voter socialo pas besoin de savoir lire le français, la croix sur le registre suffit.


                • Alex Alex 16 septembre 2013 14:07

                  « le brassage de l’école républicaine, de l’école maternelle au lycée fait son œuvre d’une manière efficace. »

                  C’est une phrase typique d’un observateur extérieur. Elle est en partie vraie pour certains enfants, mais la différence entre l’école maternelle et le collège est flagrante pour tout observateur immergé dans le milieu immigré : dans les petites classes, tout se passe bien, les enfants sont mélangés, on invite aux anniversaires des camarades, sans faire de distinctions autres que les relations amicales.

                  Mais dès le collège, on observe un repli communautaire grâce à l’influence des cours religieux : les amis, les fréquentations se font de plus en plus à l’intérieur de la communauté. Je vis dans ce milieu depuis plus de 30 ans, et j’ai constaté cette évolution chez de très nombreuses familles, alors même que les parents des enfants concernés ne s’en rendent pas vraiment compte.


                  • LE CHAT LE CHAT 16 septembre 2013 15:26

                    les personnes arrivées dans les années entre 1950 et 1970 , si elles ne parlent pas le français , c’est qu’elles n’ont fait aucun effort d’intégration ! elles ont eu toute leur vie pour le faire !


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 septembre 2013 17:08

                      Quand on allait chercher des Turcs ou des Marocains chez eux pour faire tourner nos usines, il y avait des classes ou des enseignements spéciaux dans nos écoles, à destination de leurs enfants quand il y avait regroupement familial. Ont-ils disparu ?


                      Cela dit, j’ai l’impression que pour presque tous les commentateurs de cet article, il n’y a pas lieu d’enseigner le français aux nouveaux arrivants. Et tant pis s’ils ne s’intègrent pas, même quand ils en ont envie !

                      • titi 16 septembre 2013 18:20

                        « Quand on allait chercher des Turcs ou des Marocains chez eux pour faire tourner nos usines, il »

                        Mais maintenant il n’y a plus d’usine !!!

                        La question est que viennent faire les nouveaux arrivants en France ?


                      • OMAR 16 septembre 2013 19:46

                        Omar 33

                        J. J. Mourot :« Quand on allait chercher des Turcs ou des Marocains chez eux pour faire tourner nos usines... ».,

                        Excusez, Mr. Mourot...

                        On est plutôt allé chercher principalement des Algériens.....
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_alg%C3%A9rienne_en_France

                        Les Turcs préférant l’Allemagne et les Marocains, la Belgique...
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Turcs_d%27Allemagne
                        .


                      • CHALOT CHALOT 16 septembre 2013 17:41

                        Savez vous que le nombre de cours de français est insuffisant par rapport à la demande ;

                        savez vous que les apprenants sont particulièrement sérieux et demandeurs : ponctualité ;
                        savez vous que beaucoup d’associations agissent bénévolement. !
                        Je rajouterai que c’est un facteur d’intégration citoyen et républicain : nos valeurs communes sont présentées et partagées ensuite.....
                        Quand il y a un désert dans ce secteur, c’est à dire une absence d’offres dans ce cadre, ce sont les intégristes qui le font avec un autre projet : communautariste et sectaire !

                        • kergen 16 septembre 2013 18:19

                          CHALOT

                          Vous êtes un brave homme et j’estime que s’il y avait plus de gens comme vous dans notre pays, il irait mieux.
                          Mais comment pouvez vous écrire que le communautarisme est en voie de regression ?
                          Vous vivez où ?
                          Il y a trente ans, les beurettes portaient des mini-jupes et se trouvaient des souchiens, les beurs faisaient du rock ou du reagge et ne faisaient pas la ramadan.
                          On ne voyait jamais un voile et encore moins un hidjab. Le voile, c’était les mamas du bled qui les gardaient par habitude, et encore.
                          Aujourd"hui, dans ma ville du sud, les beurettes ne sortent JAMAIS avec un souchiens, par contre les beurs ne rechignent pas à se taper des souchiennes. On ne peut pas faire 100m sans voir un voile. Je n’exagère nullement. Il y a trente ans, je vendais de la fripe au marcché de la zup, s’il y avait trois mamy à voile, c’était le bout du monde. J’y suis passé la semaine dernière, et je vous demande de me croire, toutes les femmes étaient voilées. Pas une seule ne montrait ses cheveux.
                          A force de se faire refuser, les beurs se replient sur leur identité, une Algérie fantasmée qui leur redonne un semblant d’amour-propre et ils nous le balancent à la gueule. Impossible pour mon fils d’aller courir au stade sans se faire caillasser.


                          • CHALOT CHALOT 16 septembre 2013 18:40

                            Kergen

                             

                            Je me suis mal fait comprendre

                            Le communautarisme ne régresse pas globalement, malheureusement mais là où les associations laïques proposent des cours de français et agissent afin d’essayer de former à la citoyenneté, ce communautarisme recule. 


                            • titi 16 septembre 2013 22:41

                              Vous êtes le nouveau Don Quichotte !!!

                               


                            • CHALOT CHALOT 16 septembre 2013 22:55

                              Non car je ne me bats pas contre des moulins à vent !


                              • titi 17 septembre 2013 07:41

                                Voice ce qu’on vous répond au Maroc lorsqu’on parle « risque islamiste » : 
                                « au Maroc, il n’y a pas de problème, parce qu’il y a le Roi, et surtout parce que les islamistes on les envoie en France »

                                Si vous n’êtes pas Don Quichotte, vous êtes Sancho Pança...


                              • CHALOT CHALOT 16 septembre 2013 23:18

                                schweitzer !


                                Vous semblez vivre sur une autre planète : les personnes issues de l’immigration ne forment pas un tout, ils sont fort différents.
                                Si certains, voire beaucoup s’enferment dans le communautarisme comme d’autres s’enferment dans le cercle infernal : foot-TV, certains sont « intégrés », ce qui signifie qu’ils rencontrent d’autres gens, qu’ils ont contracté un mariage mixte, qu’ils côtoient d’autres.
                                L’enjeu des cours de français c’est de permettre à la fois à cette population de parler français et à la fois de connaître les principes de la République, de les partager et de les respecter.
                                Venez voir de visu ! Je vous y invite

                                Serais-je un utopique ? un « bisounours » ? Je ne le pense pas, en tout cas je préfère prôner l’écoute, la fraternité et je rejette la haine 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès