Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’athéisme, une religion pas comme les autres...

L’athéisme, une religion pas comme les autres...

Ainsi donc Alain de Botton franchit le cap. En sortant son prochain livre « Religion for Atheists » (1), il suggère de muter l’athéisme en une copie pas exactement conforme des religions et de lui consacrer des temples... Cela va-t-il décrédibiliser l’athéisme ? Un piège à cons ? Si l’athéisme est considéré comme une religion, les extrémistes religieux devront-ils se résoudre à retourner leur veste en militant dorénavant pour le droit de critiquer les religions ?

Sacrilège, ineptie, Affligeant, contradictoire, stupide, du grand n’importe quoi...

Mais bon dieu de bon sang, les athées se justifient de ne pas être une religion justement en argumentant qu’il n’y a pas de dogme, de culte, de protocole dans l’athéisme !!! Dire que l’athéisme est une religion, c’est comme affirmer qu’un anti-clope pourrait être considéré comme un adorateur de la pipe... N’y voyez surtout pas un mauvais jeu de mots.

Well, well, well... Voilà qui redistribue les cartes... Voilà que maintenant, c’est un athée lui-même qui souhaite scier la branche sur laquelle il est assis.

J'ai toujours trouvé cette idée très mauvaise, voire très agaçante... Pourtant en y réfléchissant, je me dis que ce n'est pas à moi de définir comment l'athéisme des autres doit être... Si cela plaît à un athée de construire un temple, grand bien lui fasse... Tant qu'il ne m'oblige pas d'y aller pour vénérer le grand rien...

Par contre, la proposition d’Alain de Botton de dédier ces temples à l’amour, l’amitié, au calme ou autres pansements romantico zen me parait tout à fait saugrenue. Ces temples ne pourraient symboliser qu’une seule chose : la non-croyance.

Le concept d’Alain de Botton est de garder ce qu’il y a de bien dans les religions (si, si, cela existe, foi d’athée) et de rejeter ce qui est néfaste (là, les exemples sont légion).

Le “copisme” pourrait se produire sur au moins deux niveaux. L’aspect moral et les us et coutumes.

Il y a en effet une morale juive, chrétienne ou musulmane dont on peut s’inspirer. Par exemple, on pourrait dire qu’en tant qu’athée on adhère à ce passage dans la Bible :

Lv 19:10 – « Tu ne grappilleras pas ta vigne et tu ne ramasseras pas les fruits tombés dans ton verger. Tu les abandonneras au pauvre et à l'étranger. »

Et à celui-ci du Coran (si l’on fait fi du rapport à dieu) :

Sourate al-Ma'ida, verset 8 « Ô les croyants ! Soyez stricts dans vos devoirs envers Allah et soyez des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l'équité : cela est plus proche de la piété. »

Mais qu’on ne tolère pas cet extrait de l’Ancien Testament :

1ère épître aux Corinthiens / 11:5-6 « Toute femme qui prie ou parle sous l'inspiration de Dieu sans voile sur la tête, commet une faute identique, comme si elle avait la tête rasée. Si donc une femme ne porte pas de voile, qu'elle se tonde ; ou plutôt, qu'elle mette un voile puisque c'est une faute pour une femme d'avoir les cheveux tondus ou rasés. »

Si un croyant d’une de ces trois religions est pour le respect de l’étranger, la justice et pour l’égalité de sexe, il serait plus proche de l’athéisme que des monothéistes. De quoi engager la réflexion.

L’autre aspect copiable concernerait les rituels.

En participant à un baptême laïque en tant que parrain, je me suis rendu compte de l’importance qui peut être donnée à un engagement solennel aux yeux de tous. J’étais déjà parrain de cœur avant la cérémonie, mais après, ce n’est pas que mon sens des responsabilités que cela engendre qui a été décuplé, mais plutôt l’assentiment que ces responsabilités ont été officialisées. J’ai vécu cela comme un jour marqué d’une pierre blanche.

Les temples d’Alain de Botton pourraient accueillir à moindre frais dans un cadre sympathique et adéquat les réjouissances et les déchirures qui émaillent notre vie. Mariage, naissance, anniversaire, décès. Pourquoi un catholique peut bénéficier d’un décorum et d’un protocole respectant sa philosophie et ses croyances, tandis qu’un athée doit se contenter de structures qui respectent tout le monde, certes, mais qui ne portent pas de focus sur les convictions intimes de la personne. Pourquoi une vielle dame catholique peut rendre un hommage digne et marquer le coup en s’offrant le luxe minimum d’un adieu de circonstance pour le décès de son époux adoré quant une vielle dame athée doit se contenter d’un crématorium laïque et impersonnel ?

Fondamentalement, la question n’est pas de se demander si c’est une bonne ou une mauvaise idée. La question est de savoir si ceux qui trouvent que c’est une bonne idée vont s’organiser pour que cette utopie devienne réalité. Ceux qui sont contre ne sont qu’un facteur dont il faut néanmoins tenir compte.... Après tout, il y a bien des croyants non pratiquants...

En poussant le délire, en jouant au prophète, on pourrait imaginer de donner dans ces temples des cours d’athéisme pour instruire le croyant endoctriné qui le souhaite... J’entends déjà crier au prosélytisme athée... Mais que nenni. Il y a bien des cours de religions, non ? Pourquoi pas d’athéisme ! Cela provoquerait les croyants ? Est-ce que l’on va supprimer les cours de biologie parce qu’ils tiennent compte de la théorie de l’évolution et que cela va en contradiction avec le créationnisme ? Non, ben alors...

Personnellement, ce qui me dérange dans les religions, c’est leur affirmation naïve et désuète de l’existence de l’homme et surtout la soumission à laquelle il doit se résoudre envers son prétendu créateur… Je trouve désopilant et terriblement inhumain que la vie si unique et extraordinaire ne soit considérée que comme un passage insignifiant en attendant mieux dans le meilleur des cas... Si une religion revendiquait qu’il n’y a pas de soumissions, pas de quelconques obligations, pas de sexisme, pas d’autorité supérieure que la loi perfectible des hommes, que la vie est précieuse et unique, bref, s’il y avait une religion rationnelle et humaniste, je n’aurais rien à en redire...

Il y a bien des adorateurs du dieu spaghetti, nous voilà flanqué de la religion du copisme et maintenant, la religion la plus contradictoire de toutes : un athéisme non dogmatique mais doté d’un protocole non obligatoire. Une sorte de culte sans dévotion à l’expérimentation expliquée et reproduisible.

L'athéisme religieux est pourtant un non-sens. Mais je pense que le sens même du mot religion et son concept n'ont pas cessé d'évoluer depuis l'aube des temps, que cette évolution est loin d’être à son terme. Actuellement et techniquement, l’athéisme ne peut être une religion puisque la définition même du mot religion définie pour la première fois par Cicéron comme « le fait de s'occuper d'une nature supérieure que l'on appelle divine et de lui rendre un culte » (1) contredit au lieu d’accréditer ce que l’athéisme par nature veut défendre, une vie libérée du surnaturel. Alain de Botton pourrait donner une définition de cet acabit « Courant de pensée qui tente de répondre aux questions existentielles ». Le bin’s avec les définitions, c’est qu’il y en a parfois plusieurs pour un même mot, en voici quelques-unes concernant le mot religion (2-5)... Imaginez le nombre qu’il peut y en avoir pour “dieu” !

On dit que la vie est un éternel recommencement et c’est de l’histoire ou plus exactement de l’étymologie du mot religion que l’intersection entre religion et athéisme pourrait avoir lieu. Tertullien, Lactance voient son origine (ce n’est pas le cas de tout le monde, comment s’étonner que personne ne soit d’accord) dans "religare", c’est-à-dire relier… Relier, nous y sommes, non ? Un temple pour relier les non-croyants entre eux, des cérémonies pour relier les non-croyants entre eux, des cours d’athéisme pour relier les non-croyants entre eux…

Avec un ami de conviction, nous venons d’ouvrir une asbl sous le nom d’ « Athées Humanistes de Belgique » (7) dans le but de réunir le plus d’athées belges afin d’avoir un poids par le nombre dans les débats de société. Nous sommes d’accord, mais pas identique, ce qui ne nous empêche pas de regarder dans la même direction. Lui trouve affligeant cette idée d’athéisme protocolaire. Il pense (et il n’a pas tort) que l’étymologie et la sémiologie sont fort importantes pour la communication. Que le terme religion et celui d’athéisme sont antinomiques. Il préfère nettement le néologisme que l'évolution de la définition afin d’éviter le risque d'abus de langage pour un même mot. Moi, je me dis que les mots comme les espèces vivantes ne peuvent s’empêcher d’évoluer, même quand on ne le souhaite pas... Lequel des deux est dans la continuité ? Y a-t-il un athéisme orthodoxe et un autre progressiste ? Le futur nous le dira parce que nous jouissons du droit d’en débattre.

Un peu de science-fiction : en Belgique, si l’athéisme devenait un culte cela équivaudrait à le subventionner. Des subsides qui sont proportionnels au pourcentage des « pratiquants ». Il serait amusant de les redistribuer chaque année à toutes personnes se déclarant officiellement non-croyantes. De quoi inverser les statistiques rapidement. Cela créerait la situation absurde que les croyants seraient taxés pour le bien-être des athées... Absurdité inversée aujourd’hui. Sur ce point, je plaiderais donc pour un état laïque plutôt que neutre et pour l’arrêt des subventions aux différents cultes... Mesure qui ne passera que le jour où les athées seront majoritaires... 

Pour clôturer, je pense que cette idée de temple n’est pas un signal d’alarme d’un athéisme décrédibilisé par son métissage, mais un signe que l’athéisme prolifère et que naturellement, il suit divers courants. Le jour où un athée tuera un autre athée parce que ce n’était pas un bon athée, il sera temps de remettre l’église au milieu du village… D’ici là, passons à l’action... Heu… Si quelqu’un a des tunes à perdre et qu’il connaît une cathédrale à vendre, j’ai une idée de réhabilitation...

JF Jacobs

Notes :

1 : http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/societe/l-histoire-d-alain-de-botton-ou-de-l-ecrivain-createur-de-la-religion-athee-31496.htm

2 : Ref Cicéron, De l'invention oratoire, II, 53 : « Religio est, quae superioris cuiusdam naturae, quam divinam vocant, curam caerimoniamque affert ». Pour un commentaire de cette définition, cf. Jean Grondin La Philosophie de la religion, Paris, PUF, coll. Que sais-je ?, 2009, p. 66-73 (ISBN 978-2-13-056860-2)

3 : Depuis le XVIe siècle, la religion a souvent été définie et contestée comme étant un ensemble de croyances et de pratiques pour un groupe ou une communauté. ref Cf. Articles « religion » dans les dictionnaires et encyclopédies d'autrefois sur le site ARTFL Project [archive], Université de Chicago - CNRS. (Dictionnaire de l'acédémie Française, 1695 ; encyclopédie de Diderot et d'Alembert, Dictionnaire de la langue française (Littré), 1872-1877 

4 : La religion peut être comprise comme une manière de vivre et une recherche de réponses aux questions les plus profondes de l’humanité, en ce sens elle se rapporte à la philosophie (ref Jean Grondin, La philosophie de la religion, Paris, PUF, coll. Que sais-je ? n° 3839, 2009. « Religion et sens de la vie »)

5 : La religion est l'ensemble des croyances, sentiments, dogmes et pratiques qui définissent les rapports de l'être humain avec le sacré ou la divinité. Une religion particulière est définie par les éléments spécifiques à une communauté de croyants : dogmes, livres sacrés, rites, cultes, sacrements, prescriptions en matière de morale, interdits, organisation, etc. La plupart des religions se sont développées à partir d'une révélation s'appuyant sur l'histoire exemplaire d'un peuple, d'un prophète ou d'un sage qui a enseigné un idéal de vie. (Définition de la religion sur un site athée. Ref http://atheisme.free.fr/Religion/Religion_definition.htm

6 : “Une religion est un système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c’est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une même communauté morale, appelée Église, tous ceux qui y adhèrent.” – Durkheim, « Les Formes élémentaires de la vie religieuse », 1912.

7 : http://www.atheeshumanistes.be/blog/ et http://www.facebook.com/pages/Athées-Humanistes-de-Belgique-asbl/177818548985893


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Karash 16 février 2012 11:35

    Des temples pour les non croyants ?

    Vous savez, les salles des fêtes et autres locaux polyvalents, ça existe déjà ...


    • OMAR 16 février 2012 19:28

      Omar 33

      @Complotoutestcon..

      Votre commentaire est le meilleur moyen de faire du prosélytisme au profit de l’Islam....


    • Justice larévolté Justice larévolté 28 février 2012 11:14

      Merci Le correcteur pour le lien... Moi aussi j’ai bien rigolé pour l’excellente remarque sur les salles des fêtes et autres lieux de festivités...

      @complotoutestcomplot : Vous ne connaissez rien à l’Islam pour dire une telle bétise... Rien à notre bien aimé prophète Muhammad (saws) dont la 1ère épouse était bien plus agée que lui et avec qui il a vécu en monogamie pendant plus de 20 ans... La monstruosité c’est celle dans laquelle Satan entraine l’humanité (l’état de ce monde remplie d’injustices, de meurtres, viols, etc... en est le plus bel exemple) aveuglée par une fausse lumière qu’elle choisit via son libre arbitre...

    • tikhomir 16 février 2012 12:05

      "Mais qu’on ne tolère pas cet extrait de l’Ancien Testament :

      1ère épître aux Corinthiens / 11:5-6« 

      Du Nouveau Testament vous voulez dire... Vous exagérez un peu, alors que l’Ancien Testament (et vous citez le Lévitique) et le Coran regorgent de passages pour lesquels il pourrait y avoir à redire, vous choisissez pour être critique... Le christianisme... Au milieu du Lévitique (judaïsme) où on met à mort les homosexuels, les adultères et le Coran (islam) où on mutile et tue de l’impie où on bat les femmes (sourate 4), vous choisissez pour être critique, le Nouveau Testament où il n’y a aucun »appel au meurtre« ni même à la violence.

      Si c’est pas être partisan ça...

      Entre ça et le reste du texte, cela démontre une très mauvaise culture et compréhension du fait religieux... Je me dis d’ailleurs que c’est peut-être pour ça que vous êtes athée, si j’avais votre compréhension, je le serais aussi et si c’était vraiment ça, vous auriez raison de ne pas y croire.

      Du reste, en tant que catholique, je suis tout à fait pour que les athées développent quelque chose, ne serait-ce que des cours et j’irais volontiers, ne serait-ce que pour me tenir au courant de ce qu’ils racontent. La bonne idée serait de réorganiser des disputatio.

      Parce que pour le moment, si vous allez sur des sites athées par exemple : ils parlent surtout de religions et de foi et en plus d’une façon si simplette que ça en devient ridicule. Ça vaut aussi pour beaucoup de livres etc..

      Au final, on a juste l’impression que l’athée, qu’il le veuille ou non parle de Dieu... Paradoxal. C’est même le cas de cet article.

       »justement en argumentant qu’il n’y a pas de dogme, de culte, de protocole dans l’athéisme !!!"

      Ah bon ? Pas de dogme ? Vous avez dû confondre avec les agnostiques...
      Définition du dogme : http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/dogme
      Dogme athée : Dieu n’existe pas, il n’y a pas de dieu.


      • tikhomir 16 février 2012 14:06

        « Je te laisse tirer les conclusions tout seul. »

        Déjà, ce serait pas mal de me vouvoyer comme je vouvoie moi-même les gens.

        Quant à la falsification, merci mais je connais déjà le coup et l’argumentaire ici et sur lequel je devrais « tirer seul des conclusions » n’est pas convaincant, il montre juste une absence de compréhension de votre part. Vous m’avez confondu avec un fondamentaliste évangélique ou un témoin de Jéhovah en me sortant ça ou quoi ?

        De plus c’est hors de propos : falsifié ou non, ça ne change rien au fait que ça ne contient pas d’appel à la violence.


      • tikhomir 16 février 2012 14:37

        Que vous n’appréciez pas, je veux bien l’entendre, que vous ayez une mauvaise culture religieuse, je veux bien le comprendre car c’est très courant de nos jours mais vous pourriez au moins utiliser le terme « science-fiction » pour quelque chose qui désigne réellement de la science-fiction... Sérieusement, vous ne savez réellement pas ce qu’est la SF ?


      • tikhomir 16 février 2012 16:48

        Merci, vous confirmez donc n’avoir lu ni l’Ancien Testament, ni le Nouveau Testament, pas même un évangile dans son entièreté, pas les épîtres de Paul, rien en fait. Quelques extraits ici et là.

        Le peu que vous avez lu, vous l’avez en plus confondu avec le Coran... La Bible ce n’est pas le Coran et ça ne se lit pas pareil. La Bible n’est pas « la loi de Dieu dictée par Djibril aux prophètes », etc..

        Bravo, vous venez donc de démontrer que
        1/ vous êtes un fondamentaliste
        2/ que vous n’avez pas lu la Bible
        3/ que vous n’avez pas compris (normal puisque vous ne l’avez pas lue)
        4/ que votre vision de l’islam (au moins) fait la promotion de la violence et de la haine.

        Conclusion : votre vision de l’islam ne m’intéresse pas, me semble être une croyance satanique. Pas de Dieu dans votre islam, juste l’adoration de votre « surmoi » et de votre « ça » freudiens, et donc que ça flatte les plus bas instincts humains. Bref, c’est une perversion de la foi qui a déjà été démontrée et étudiée depuis belle lurette.


      • kolymine 16 février 2012 22:49

        @tikhomir

        vous êtes de mauvaise foi. que le fait que Jésus soit Juif et comme tel soumis a l’Ancien Testament et déclare lui même qu’il n’est pas venu pour changer quoi que ce soit vous fasse chier c’est votre problème reste que le Christianisme est la plus grande mystification de l’Histoire. La seule réelle différence entre un juif et un Chrétien c’est que l’un attend encore le Messie, et l’autre pas.

        tout le reste n’est que foutage de gueule et mystifications.


      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 17 février 2012 08:25

        « le fait que Jésus soit Juif et comme tel soumis a l’Ancien Testament ... »

        Jésus était chrétien et particulièrement insoumis aux prélats dits de l’ancien testament.

        « ..et déclare lui même qu’il n’est pas venu pour changer quoi »

        Juste le monde et les hommes.


      • LE CHAT LE CHAT 16 février 2012 12:21

        complétement con , je n’ai aucune envie de me farcir du cathéchisme et des messes athées ! ne pas croire , c’est bien suffisant !


        • easy easy 16 février 2012 12:22

          L’athéisme, une religion, je ne pense pas

          Mais le laïcisme, qui a sa doctrine, ses dogmes, ses saints, ses prêtres, ses hussards, ses lois, ses têtes à couper et sa liturgie c’est bien possible


          • JL JL1 16 février 2012 14:09

            Si tout est religion, rien n’est religion.

            Je ne comprends pas cette obstination des croyants à dire que l’absence de religion est une religion. Est-ce qu’ils ne peuvent pas concevoir l’absence de religion ? C’est probable. Autant il leur est facile d’admettre qu’on adore de « faux dieux », autant leur est inconcevable qu’on puisse vivre humainement sans une prothèse certifiée conforme par une institution de prêt-prêt-à-porter métaphysique.


          • JL JL1 16 février 2012 16:52

            La laïcité concerne un État, une institution : état laïque, école laïque. Quand il qualifie un individu, alors il désigne un partisan de la laïcité des institutions.

            La laïcité n’est évidemment pas une religion : c’est un choix politique de mode d’administration des institutions ; et ceux qui prétendent le contraire mélangent les ordres et se rendent ridicules.

            Une république islamique est un oxymore puisque le peuple n’y est pas souverain. En république, nous devrions être tous laïcs. En conséquence, ceux qui contestent la laïcité sont anti-républicains.

            Mais on sait bien que la bêtise insiste toujours, et particulièrement l’obscurantisme qui en est une forme redoutable, hélas.


          • kolymine 16 février 2012 22:51

            "Je ne comprends pas cette obstination des croyants à dire que l’absence de religion est une religion. Est-ce qu’ils ne peuvent pas concevoir l’absence de religion ? C’est probable. Autant il leur est facile d’admettre qu’on adore de « faux dieux », autant leur est inconcevable qu’on puisse vivre humainement sans une prothèse certifiée conforme par une institution de prêt-prêt-à-porter métaphysique." Merci JL1, je la replacerai elle est vraiment bonne


          • Pie 3,14 16 février 2012 23:44

            L’athéisme n’est pas une religion, c’est même le contraire de la religion.

            Leur seul point commun est d’être une croyance car on ne peut pas prouver la non existence de Dieu pas plus qu’on ne peut prouver son existence.


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 17 février 2012 08:35

            "Mais le laïcisme, qui a sa doctrine, ses dogmes, ses saints, ses prêtres, ses hussards, ses lois, ses têtes à couper et sa liturgie [une religion] c’est bien possible."

            Parfaitement exact.
            Historiquement démontré.

            (sociologiquement incontournable, rationnellement certain.)
            Vous avez oublié les réseaux, autrement dit l’appareil, la trame à défendre à tout craint ’right or wrong’ bref : l’église.


          • JL JL1 17 février 2012 09:08

            @ Pie 3.14,

            Bon on avance : la laïcité c’est fait. Maintenant , Pie vous écrivez, je cite : « l’athéisme est une croyance ».

            Autrement dit, et c’est équivalent : l’athée croit que dieu n’existe pas.

            Je vous propose de remplacer dans cette phrase, dieu par père Noël ou lampe d’Aladin ou croque-mitaine et athée par individu. Vous verrez que votre phrase est absurde et ne renvoie pas à une quelconque croyance de l’athée mais à la votre, puisqu’elle dit implicitement que « vous sauriez la vérité concernant dieu », ce qui ne se peut pas par définition.

            Pour conclure : d’une part le choix n’est pas de croire en une chose ou en son contraire, mais de croire ou ne pas croire en quelque chose ; d’autre part, concernant dieu, il ne s’agit pas de croyance, mais d’espérance.

            Le croyant espère en dieu, l’athée, non ! L’athée n’espère pas en dieu : voila la seule formulation correcte, puisque personne ne saurait définir l’athéisme comme une espérance en quelque chose. En revanche, et là je vous rejoins au sujet de la croyance : l’athée croit en lui-même, en sa raison et en sa capacité à distinguer le bien du mal, le vice de la vertu, et toute ces choses. Et c’est beaucoup.

            nb. Je sais que l’erreur est de vouloir conclure : mais ici, c’est seulement cet échange que je conclue, puisque je sais bien que vous ou un autre, y reviendrez tôt ou tard : c’est votre nature de croyant qui ne supporte pas l’athéisme.


          • révolQé révolté 23 février 2012 11:07

            je connais pas de non croyants qui sous couvert de religion,quelle qu’elle soit aille faire la guerre à d’autres états.
            C’est si facile de mal agir au nom d’un truc imaginaire,et oui,non fondé,non prouvé donc imaginaire.
            les religieux de tous temps et toutes religions confondues ont toujours été des assassins et des empecheurs de tourner en rond.
            Je ne connais qu’une doctrine,
            « Vis à ta façon mais ne déranges personne ».
            Ce qui n’est plus possible en france malheureusement... smiley


          • Scual 16 février 2012 14:40

            L’athéisme n’est pas et ne peut pas être une religion... c’est même l’exact inverse.


            • easy easy 16 février 2012 16:12


              Coté théisme, il peut exister à l’échelle individuelle, des cas où une personne croirait en une sorte de dieu et se débrouillerait avec en toute solitude sur le sujet. Elle serait alors théiste mais pas religieuse. Surtout si elle ne singe aucune sorte de liturgie. Cette sorte de théisme est probablement rare ou, en tous cas si discret, forcément, que personne n’en parle.
              Si l’on tient compte que ce théisme sans religion existe, nous devrions être plus circonspects dans nos catégorisations.

              Un athée et un théiste non religieux n’auraient aucune raison de s’affronter, pas même de se disputer.

              Et c’est tout de même un peu ce qui se produit car nous sommes entourés de gens qui croient en dieu mais qui sont très peu voire pas du tout pratiquants. Ils restent isolés, ne font pas de messes ni de processions.


              C’est par commodité de langage que bien des théistes non religieux s’expliquent de leur situation en se disant par exemple chrétien non pratiquant ou mohamétant non pratiquant (encore que pour ces derniers ce puisse être plus difficile à dire)

              Le fait qu’ici et depuis deux siècles, il soit admis qu’une personne soit croyante mais non pratiquante, indique qu’il y a des théistes non religieux même si ces non-pratiquants disent relever de telle ou telle religion. Je pense qu’on peut considérer ceux-là comme étant non polémistes voire a-polémistes et discrets.


              Nonobstant la croyance donc le théisme, une religion se caractérise par un théâtre dans la rue, dans un temple ou à la maison. Si des gens croient sans participer à aucun théâtre, ils sont théistes mais non religieux.

              Contrairement aux laïcs, les athées ne procèdent d’aucune sorte de théâtre et ne sont donc pas religieux, ils ne forment pas une religion

              La difficulté sémantique qui embrouille bien des discours et affrontements c’est qu’on englobe souvent les athées dans le groupe des laïcs alors qu’ils n’en font pas systématiquement partie.

              Tous les laïcs sont athées mais tous les athées ne sont pas laïcs.


              • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 17 février 2012 08:37

                Croyez-vous en la mode ?


              • Frabri 16 février 2012 19:16

                L’athéisme c’est tout ce que l’on veut sauf une religion ;

                « Les religions sont comme des routes différentes qui convergent vers un même point » Gandhi

                http://www.terre-du-ciel.fr/qui_sommes_nous.htm

                http://www.lemondedesreligions.fr/index.php


                • OMAR 16 février 2012 19:25

                  Omar 33

                  Salut Jacobs :« Si cela plaît à un athée de construire un temple.... »

                  Si vous faites attention, il existe ce genre d’édifice dans chaque village français : la Mairie.

                  Allez, sans mégoter, la salle des fêtes des mairies..

                  Du coup les athées auront plus de temples que n’importe quelle autre religion....
                  Alors, ça vous va ?


                  • Radix Radix 16 février 2012 21:42

                    Bonjour

                    Il me paraît illusoire de vouloir faire de l’athéisme une sorte de religion.

                    Certe, il y a bien un point commun car comme les croyants, les athées sont arrivé à cette conclusion par bien des chemins différents, la différence est que pour un athée le cheminement est important alors que pour le croyant seul le but importe.

                    Pourquoi ? La différence est le dogme commun pour les croyants qui n’existe pas pour les athées.

                    Aucun athée ne peut se reconnaître dans le parcours d’un autre car il ne cessera de se poser des questions sur l’intérêt de son existence, contrairement au croyant qui pense avoir toutes les réponses.

                    Autant la croyance ne peut-être que collective, autant l’athéisme est individuel !

                    Radix


                    • Hesbois Hesbois 17 février 2012 10:59

                      Bonjour Radix,

                      C’est votre commentaire que j’ai préféré dans ce flux.

                      Dans son très beau roman « Le château des Pyrénées », Gaarder (l’auteur du « monde de Sophie ») explique très bien la seule véritable différence entre un athée et un croyant :
                      Il n’y a qu’une alternative, soit l’esprit a créé la matière soit la matière a créé l’esprit. Nous serons tous d’accord pour dire qu’aucune autre solution n’est possible.
                      Et donc les croyants croient qu’une entité supérieure, quelque soit le nom qu’ils lui donnent, est à l’origine de l’homme tandis que les athées croient que les pierres se sont mises à penser.
                      En fait, il n’y a pas une solution plus crédible que l’autre.


                      Et il y a autant de gens « qui ont tout compris » dans chaque camp.

                      Moi, je n’ai pas encore tout compris...mais j’ai le temps...


                    • mortelune mortelune 17 février 2012 08:12

                      C’est une histoire à dormir debout cette histoire


                      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 17 février 2012 08:15

                        L’« athéisme » n’est que le jansénisme (tortionnaire !) en habits contemporains.


                        • Javascript Javascript 17 février 2012 09:08

                          Juif athée = raciste par définition

                          Vous venez de sortir LA grosse connerie qui éclipse toutes les autres. Félicitation !


                        • Javascript Javascript 17 février 2012 09:14

                          Ah flûte, à je répondais à l’Omnivore Sobriquet qui a sorti l’énormité que j’ai cité en italique mais il a été modéré entre temps.


                        • apopi apopi 17 février 2012 08:39

                           Alain de Botton, un immense philosophe dans la lignée de BHL ou de J.K.Rowling.

                           Tout le monde ne peut pas s’appeler Socrate ou Botul.....


                          • dogodon 17 février 2012 11:53

                            Bonjour à tous,
                            Ce mot athée commence à sérieusement à m’énerver.
                            Le mot est composé du préfixe « a » privatif qui signifie sans et du radical grec théos signifiant dieu. Donc un athé est quelqu’un qui se prive de dieux.
                            Je vois pas pourquoi je devrais me définir par rapport à dieu (dieu dont aucune religion ne nous a jamais donnée de définition précise).
                            Je dirais qu’il a des gens croyants qui base leurs perceptions de l’univers sur des croyances.
                            Donc je serais un non croyant, mais cette definition ne me plais pas non plus car ça m’arrive de croire, exemple « je crois que Sarkosi va perdre aux élections »
                            Comme je base ma perception du monde sur la raison je préfère dire que je suis raisonnant et que les croyants sont des A-raisonant (ils se privent de la raison pour expliquer l’univers, la raison elle est défini...)


                            • JL JL1 17 février 2012 12:02

                              @ dogodon,

                              disons que l’homme raisonne, le croyant déraisonne, et n’en parlons plus !

                               smiley

                              nb. « Tout discours sur dieu qui n’est pas d’adoration est vain » parole de rabin. Ou de curé. Ou bien d’uléma. Enfin, je ne sais plus, mais ça me plait bien. Un croyant qui raisonne sur dieu mélange les ordres, la raison et la croyance : ça le rend ridicule. Et pourtant, il ne peut s’en empêcher : c’est sa nature.


                            • epicure 17 février 2012 18:00

                              hum tu t’énerves tout seul sur le mot athée alors que ru avais écris la solution :

                              athée = sans dieu, qui ne croit en aucune divinité

                              en fait cela ne définit pas par rapport à des dieux, amis par rapport aux théistes qui eux croient en un ou plusieurs divinités.

                              En cherchant la petite bête dans chaque expression, sans les contextualiser, tu n’arrive à ne plus pouvoir rien décrire.

                              Je suis athée, comme je suis afée, avampire etc.... ça me pose pas de problème


                            • dogodon 17 février 2012 14:13

                              disons que l’homme raisonne, le croyant déraisonne, et n’en parlons plus !
                              Non le croyant araisonne smiley


                              • epicure 17 février 2012 18:07

                                voilà un livre que n’aurait pas écrit un athée français grâce à la laïcité.

                                Il faut vivre dans des pays où les religions et les religieux ont des privilèges par rapport aux non croyants et non pratiquants pour vouloir faire une religion athée.

                                J’avais déjà vu ce genre de suggestion en amérique, mais là c’était pensé de manière cynique justement, juste pour profiter des largesses que peuvent avoir les religions dans la société américaine.

                                Dans un pays où l’état est neutre , où il y a égalité des citoyens indépendamment des opinions religieuses, ce genre de démarche n’a aucun sens.


                                • Christian 22 février 2012 06:23

                                  Le problème de l’athéisme est qu’il se base sur la conviction d’une pseudo réalité prétendant que rien n’existe en dehors de la matière (notre matière) et le vide qui serait néant. Or tout cela est largement dépassé et aucun physicien quantique aujourd’hui cautionnerait l’idée de vide néant tel que le conçoivent les matérialistes. Ces physiciens admettent l’existence de mondes parallèles. Ce débat pourrait opposer physiciens et chimistes ces derniers restant fortement attachés à l’idées que rien n’existe au delà de la molécule et donc que le vide ne cache rien. Et c’est faux.




                                  • Jean-François Jacobs JF Jacobs 22 février 2012 13:52

                                    Afin de revoir votre jugement, vous devriez écouter Mr Jean Bricmont (physicien) qui donne des conférences sur la mécanique quantique et sur l’athéisme...

                                    De plus, la théorie des multivers ne donne aucun argument en faveur de la crédibilité des religions monothéistes...


                                  • Nina888 27 février 2012 20:11

                                    Agnostique en recherche de gnose vs athéïste ... ou pluralisme contre athéïsme ...
                                    voilà que l’athéïsme veut avoir un temple ... et il vas aller à celui de Jerusalem pour ça en y installant le trone du diable qui se trouve en russie ?
                                    -_-, Mais c’est consternant !!!
                                    Mince ... le savoir et la spiritualitée se perd ... et dérive en reigne de l’impérium rejetant le spirituel et donnant plus de valeur à une machine sans âme en interdisant de lui en donner , mais c’est consternant !!!
                                    en fait le mythe de la fameuse révolte des machines est simple : c’est nous les machines pour les matérialiste , tous le reigne animal est machine pour les athéïste !!
                                    Les toons sont plus vivant que nous c’est pour dire !!
                                    Ce monde là est l’enfer et il veulent en faire un enfer encore pire ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès