Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’école catholique face à ses élèves musulmans

L’école catholique face à ses élèves musulmans

De nombreux parents musulmans préfèrent mettre leurs enfants à l’école catholique plutôt qu’à l’école laïque, ce qui représente un défi pour ces écoles et les oblige à faire face à des situations inédites et parfois incongrues. Pour leur permettre d’y faire face, l’Eglise a fait paraître un certaine nombre de fiches relatives à différentes situation vécues. Nous y prendrons quelques exemples de situations qui laissent perplexe.
 
Un parent musulman exige le retrait d’une crèche : cette situation est exposée en ces termes dans la fiche C5 :
 
" Une école primaire accueille plus de 200 élèves. Plus de 70% d’entre eux sont de confession musulmane. C’est le temps de l’Avent. Le chef d’établissement installe une crèche dans le hall. Un parent musulman exige que la crèche soit retirée car « un musulman ne peut pas entendre que Jésus est Fils de Dieu. »
 
Un musulman ne peut pas entendre ...
 
La fiche finit par conclure à la nécessité d’être clair et d’affirmer l’identité catholique de l’établissement.
 
Des élèves demandent un régime halal  : cette situation est traitée par la fiche B3., qui en souligne les inconvénients : surcoût, complication de gestion de la cantine et risque de tensions entre les élèves.
 
Là encore, tout en prônant le dialogue, la fiche conclut à la nécessité d’être clair dès l’inscription, et, en même temps d’éviter les situations de tout ou rien.
 
Des élèves s’emparent d’une salle pour leurs prières : c’est la fiche B4 qui explique la situation :
 
Au départ, les élèves musulmans faisaient leurs prières dans la cour ; un jour de pluie, la directrice leur propose une salle. Ce lieu devient la salle de prière où les élèves invitent parfois des personnes extérieures à l’établissement. La directrice ne peut plus disposer de cette salle pour d’autres activités.
 

La fiche, tout en distinguant plusieurs cas de figure, conclut plutôt à la nécessité de faire en général une réponse négative pour éviter de créer une situation irréversible.

Des élèves contestent l’autorité de la directrice et des professeurs femmes : ce cas est traité par la fiche A1, et là, c’est la souplesse d’échine qui est au programme. On va négocier, on ne va faire que ça. D’abord, hein ! faut pas stygmatiser ! Faut pas mélanger islam et réaction d’adolescent ! On va y aller doucement ... ne pas réagir immédiatement ...

On va faire intervenir des médiations, par exemple un expert, un responsable diocésain, un enseignant musulman, voire un responsable de mosquée voisine.

Euh ... est-on vraiment certain que le responsable de la mosquée voisine préconisera le strict respect de l’égalité des sexes ?

On va aussi "Se servir des programmes scolaires, organiser des visites de lieux de cultes différents."

Aïe aïe aïe ... dans quelles conditions vont se dérouler ces visites de lieux de cultes différents, probablement des mosquées ? Est-on certain que les fillettes ne risquent pas de se voir demander de porter un foulard, comme se fut le cas récemment dans l’affaire de Farébersviller, qui a fait scandale ? Ne risquent-elles pas d’être exposées à telle ou telle sorte d’humiliation sexiste sournoise telles qu’elles sont fréquentes dans les lieux de cultes, pas forcément musulmans (entrée par la petite porte, salle plus petite, plus basse, orientation moins prestigieuse) ?

Comme on aimerait lire la préconisation d’être clair et de rappeler que l’égalité homme/femme ne se négocie pas !

 

 

 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Shaytan666 Shaytan666 5 octobre 2010 10:49

    En France, les écoles catholiques ne sont-elles pas privées ? Donc toute personne qui inscrit son enfant dans une telle école DOIT se soumettre au règlement et n’a pas à le contester.
    Afin d’éviter toute contestation ultérieure, le mieux est de faire signer aux parents, lors de l’inscription, un exemplaire du règlement de service intérieure.
    En Belgique, les écoles confessionnelles, dites libres, ne sont pas privées mais subventionnées. Toute personne qui inscrit son enfant dans une telle école sait qu’il sera obligé de suivre les cours de religion catholique et d’éventuellement assister à des messes, par exemple, c’est la loi dite du « pacte scolaire ».


    • King Al Batar King Al Batar 5 octobre 2010 14:21

      Salut Sheitan,

      Ou ice sont des ecoles privées, après comme on dit le client est roi.... Ben ils sont pas dans la merde les écoles.

      Sinon j’espere que tu vas bien ?

      Dis moi c encore la merde dans ton patelin, quand est ce que vous devenez Francais une fois pour toute ?  smiley


    • Shaytan666 Shaytan666 5 octobre 2010 15:50

      Salut King, Et oui c’est de nouveau la m**** politique un Belgique. Bon pour ce qui est du rattachement à la France très peu pour moi, je suis un sous-régionaliste convaincu  smiley
      En Jupiler league ce WE les Liégeois du Standard (club dont je ne suis pas supporter) ont mis la patée 5-1 aux fières Anderlechtois  smiley


    • ElGaucho 5 octobre 2010 10:55

      D’où la nécessité de RENFORCER l’école laïque, la seule école possible pour la République qui veut garantir un accès à tous ses enfants à l’enseignement.


      • mokhtar h 5 octobre 2010 11:35

        @Catherine Seguranne
        Bonjour
        Le Coran est catégorique. Jesus n’est pas le fils de DIeu , et le Livre ne lui reconnaît que sa qualité d’humain comme les autres, sauf les conditions de sa naissance. Prophète et messager, Oui, mais éminemment humain. Il ne lui reconnaît que sa mission de Messager mais en aucun cas la divinité. Pa plus que la dite Sainte Trinité ou même la divinité de Sainte Marie.
        Pour ce qui est des élèves musulmans dans les écoles catholiques, si mes souvenirs sont bons, ce sont des établissements privés. Et l’inscription y fait figure d’un contrat de droit privé ou tout est donc NEGOCIABLE (souligné).


        • Serpico Serpico 5 octobre 2010 12:56

          Mokhtar

          Il faut arrêter le délire. Dans une école catholique, personne ne demande à un élève musulman d’adhérer à cette vision des choses chrétienne.

          Juste que Catherine Segura fait comme à l’habitude : elle invente.

          Je suis de culture musulmane, ma femme et mes enfants aussi. Ma femme a fréquenté uniquement des écoles catholiques. Elle est restée musulmane tout en gardant un respect intact pour les écoles catholiques.

          Mon fils est actuellement dans un collège catholqiue. d’autres musulmans sont dans le même collège : jamais, jamais aucun incident du genre que fantasme cette dame n’a eu lieu.

          S’il y a une crèche, on s’en bat l’oeil. On s’en fout complètement. chacun croit ce qu’il veut et nous n’avons pas la prétention de juger ni même d’envisager apprécier les croyances des autres. Que Jésus soit fils de Dieu ou de vulcains aux oreilles pointues, ça ne nous dérange nullement.

          Un vrai musulman ne devrait même pas réagir à cela. Mieux, il doit respecter les sentiments des gens exactement comme il s’attend à ce qu’on respecte son Prophète et ses propres sentiments.

          Tous les discours de cette Catherine Segura ne servent qu’à attiser la haine. Le fait même de choisir une école privée catholique pour ses enfants constitue une reconnaissance de la qualité et du respect que témoignent les catholiques pour leurs élèves d’un autre culte.

          Il serait malvenu pour un musulman de redire quoi que ce soit à une école qu’il a choisie précisément pour ses qualités.

          C’est tout simplement absurde.


        • Philou017 Philou017 5 octobre 2010 13:40

          Simplement, le droit d’éjecter y est infiniment plus autorisé que dans le public où l’exclusion d’un élève relève de Kafka. Même s’il a mis un coup de lame de rasoir à ses camarades de classe.
          Et je sais de quoi je parle.

          Non, vous ne savez pas de quoi vous parlez. il y a bien des lycées privés où on tolère tout et n’importe quoi. Les directeurs d’école sont à genoux devant les parents, ce qui fait que les gosses se permettent n’importe quoi en cours.
          Quand au public, on exclue bien plus facilement que vous ne croyez. Et ca ne releve pas de kafka. J’ai travaillé dans un collège, et là, je sais de quoi je parle.


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 5 octobre 2010 13:47

          « Juste que Catherine Segura fait comme à l’habitude : elle invente »
          ____

          Faut suivre les liens avant de dire que j’invente.

          Tout est extrait de fiches diffusées par l’Eglise sur un site consacré à l’enseignement catholique.


        • OMAR 5 octobre 2010 16:44

          Omar T.

          C. Saugrenue :« Aïe aïe aïe ... dans quelles conditions vont se dérouler ces visites de lieux de cultes différents, probablement des mosquées ? »

          N’importe quoi, pourvu que l’amalgame, le mensonge, la manipulation et la peur s’installent...
           
          Il n’y a pas que le temple ou la pagode que l’on considère comme lieu de culte.

          A moins que vous suggérer que les élèves aillent rendre visite à cette vache que votre boss de la Cie Le Borgne adore et veut sanctifier.


        • Voltaire Voltaire 5 octobre 2010 17:23

          Il est regrettable que l’auteur ait, volontairement, choisi les extraits les plus controversés de ces fiches en omettant les nombreux épisodes d’harmonie et de compréhension mutuelle aussi relatés, et parfois aussi simplement d’incompréhension mutuelle et non de conflit, qui peuvent être résolu par les éléments factuels et bibliographiques fournis.

          Sur le fond, toute école privée sous contrat dispose d’un réglement intérieur, qui doit lui permettre de répondre à l’essentiel des cas de conflit potentiels, et qui doit bien sûr être clairement explicité à l’inscription. Pour autant, il est aussi normal de faire preuve d’un peu de souplesse pour des cas particuliers, et cela pas uniquement en relation avec la religion de l’élève. Comme toujours, c’est l’esprit d’une règle qui prime, et la plupart des chefs d’établissement font preuve de bon sens, ce qui explique le très faible nombre de conflits dans ces établissements. La taille souvent trop importante, le turnover des équipes et les faiblesses manageriales dans les établissements publics sont sans doute la raison de conflits plus fréquents.


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 5 octobre 2010 19:38

          @ Mokhtar :

          « Le Coran est catégorique. Jesus n’est pas le fils de DIeu , et le Livre ne lui reconnaît que sa qualité d’humain comme les autres, sauf les conditions de sa naissance. Prophète et messager, Oui, mais éminemment humain. Il ne lui reconnaît que sa mission de Messager mais en aucun cas la divinité. Pa plus que la dite Sainte Trinité ou même la divinité de Sainte Marie.
          Pour ce qui est des élèves musulmans dans les écoles catholiques, si mes souvenirs sont bons, ce sont des établissements privés. Et l’inscription y fait figure d’un contrat de droit privé ou tout est donc NEGOCIABLE (souligné). »
          ____

          Merci de cet aveu ; je n’en espérais pas tant.

        • krolik krolik 5 octobre 2010 11:49

          Un cas un peu différent que j’ai connu de façon proche.
          Dans une école professionnelle de traiteurs / charcutiers. Les élèves sont aissi apprentis chez des charcutiers.
          Les horaires des cours sont aménagés pour qu’il puisse y avoir alternance.

          Le samedi le jeune apprenti « David » ne va pas chez le charcutier où il doit normalement travailler / apprendre..
          Le charcutier / traiteur pour le « coup de feu » du samedi a besoin de son apprenti.
          Le directeur de l’école convoque les parents et leur souligne le problème, si les parents avaient dans leurs relations un charcutier dont les jours d’ouverture soient plus en accord avec leurs attaches...il serait bien que David change de patron.
          Et la mère de David de répondre.
          - Ah, non, on ne veut pas que David se fasse exploiter !.
          Et David d’aller régulièrement travailler le samedi chez son patron.

          Au-delà du « fun » les contingences pratiques..
          @+


          • asterix asterix 5 octobre 2010 13:04

            Je vote aussi contre, mais ne suis pas d’accord avec toi, Soulmanfred. Segurane attaque sur un angle à chaque fois différent et ça, c’est très difficile à faire, donc intéressant.
            Lis attentivement, tes contres n’en auront que plus d’arguments.
            Et pour la présente, elle ne critique pas le « mahométan envahisseur », pas plus que d’habitude, mais la position de l’enseignement catholique ...donc d’une certaine manière son propre camp.
             


          • Philou017 Philou017 5 octobre 2010 14:06

            D’accord avec soulmanfred.

            La constante anti-islamique de miss Ségurane tient au fanatisme. elle s’étale encore dans cet article ridicule. C’est une forme de racisme à peine déguisé qui ne devrait pas avoir sa place sur agoravox. Oui aux idées, non à la propagande, surtout quand le racisme est constamment en arrière-plan.

            Asterix : Je vote aussi contre, mais ne suis pas d’accord avec toi, Soulmanfred. Segurane attaque sur un angle à chaque fois différent et ça, c’est très difficile à faire, donc intéressant.
            Non, c’est pas difficile.Il suffit de faire quelques recherches sur Internet et surtout de fréquenter des sites extrémistes.

            Lis attentivement, tes contres n’en auront que plus d’arguments.
            Pourquoi Agoravox deviendrait-il une tribune pour le racisme courant d’extrême-droite et pourquoi un petit groupe d’individus installeraient-ils constamment le débat anti-Islam ? On ne devrait pas copier la presse traditionnelle, ici, presse qui privilégie constamment ce débat.

            D’autant que cet article est absolument nul. Il présente uniquement des fiches générales de l’église Catholique, aucune analyse, aucune mise en perspective, aucun témoignage ou fait réel. Rien que de la stigmatisation obsessionnelle.

            Et pour la présente, elle ne critique pas le « mahométan envahisseur », pas plus que d’habitude, mais la position de l’enseignement catholique ...donc d’une certaine manière son propre camp.
            Elle met en exergue constamment les « concessions » faites aux musulmans. Il n’y a aucune perspective dans cet article, uniquement la volonté de pointer une communauté.

            Par exemple sur les élèves qui désirent manger Hallal. Et pourquoi ne pas parler des enfants végétariens, ou ceux qui doivent suivre un régime ?

            Ségurane tient un discours constamment discriminatoire et à cible unique. ca n’apporte rien à personne et surtout pas à la liberté d’expression.


          • BABAYAYA BABAYAYA 5 octobre 2010 15:01

            Pourquoi ?


            1/ Parce que même si l’on est contre, on est dans une démocratie et elle a le droit de s’exprimer.

            2/ Parce que vous remarquerez que partout dans le monde les démocraties ont une mode pour l’extrémisme de droite.....ça fait bien de dire que l’on aime pas l’autre, qu’il porte un voile, qu’il est noir, qu’il parle pas pareil, etc......
            Quand on pense que suite à l’éruption du toba il y a 75000 ans, nous n’étions plus que 2000 humains........ donc en résumé qu’on émane tous des mêmes ancètres.... 

          • Philou017 Philou017 5 octobre 2010 15:19
            1/ Parce que même si l’on est contre, on est dans une démocratie et elle a le droit de s’exprimer.

            De s’exprimer oui. De faire deux articles par semaine qui n’ont aucun fond, mais qui pointent constamment une communauté, non. Pas sur un site citoyen, en tous cas.


            2/ Parce que vous remarquerez que partout dans le monde les démocraties ont une mode pour l’extrémisme de droite.....ça fait bien de dire que l’on aime pas l’autre, qu’il porte un voile, qu’il est noir, qu’il parle pas pareil, etc......

            pourquoi pas. Mais la répétition continuelle, ca tourne à une forme de propagande.

          • OMAR 6 octobre 2010 11:47

            Omar T.

            Marc Gélule : "C’est qu’il en faut et qu’il en faudra encore des cailloux pour lapider à mort l’obscurantisme mahométan, avec ces théories intangibles prenant racine dans un terreau vieux de plus de treize siècles.

            Tiens ! moi qui pensais que vous étiez contre toute forme de lapidation !!!!!!

            Marc, vous étes comme la Saugrenue, vous avez perdu votre foi, alors vous vous attaquez à celle des autres.

            La preuve ? Ne trouvant plus de sujets islamophobes à présenter, elle s’attaque à des citoyens français qui inscrivent leurs enfants dans des établissements catholiques. Leur tort ? Parce que musulmans.

            Quant à vos arguments-bidons : état stationnaire, ce sont les mêmes que vous et d’autres de la Cie Le Borgne ressassent depuis l’avenement de cette nauséeuse mode.


          • minidou 5 octobre 2010 12:49

            Manifestement cet article a tout de l’affabulation...Soyons sérieux, 5 seconde...Et on voudrait nous faire croire que Riposte Laïque n’est pas un mouvement d’extrême droite ?
            A quand un article sur les blanche qui sont voilées de force dans les cabines d’essayage des grands magasins.. ? Et les ptits garçons circoncis de force dans les boucheries Hallal.. ? J’en rirais si ce n’était si pathétique...


            • Superyoyo 5 octobre 2010 14:16

              Affabulation ?
              Le lien donné en début d’article ménerait donc à de fausses pages créées par des comploteurs extrèmedroito-vaticaniques ?


            • OMAR 6 octobre 2010 12:17

              Omar T.

              Superyoyo : Dans son dernier article, C. Saugrenue qui avoue son appartenance à la Cie Le Borgne, signalait que la mairie de St. Gratien avait interdit une prière dans la rue.

              En fait, tout en omettant que cette mairie empechait toute construction de mosquée, la prière était programmée sur un terrain de sport et non pas dans une quelconque rue.

              Pour vous dire, la manipulation, le mensonge et la fourberie de cette auteure.... 


            • UltraLord 5 octobre 2010 13:51

              Merci, enfin une vision positive d’une cohabitation plutôt réussie ... qui j’en suis sûr n’est pas qu’un simple exemple isolé ...


            • libellule 5 octobre 2010 14:26

              un exemple réussi ?

              oui, il n y a pas d’incident, c vrai.
              Mais c’est loin d’être réussi !
              Les élèves se respectent MAIS ne se mélange pas !
              On évite juste le nauvrage mais pour combien de temps ?


            • Shaytan666 Shaytan666 5 octobre 2010 15:43

              Et oui, c’est un peu l’exemple de l’Angleterre et des USA, on cohabite, on travaille ensemble mais on ne se fréquente pas.
              Pour ce qui est de la France je l’ignore mais en Belgique un élève qui fréquente une école catholique DOIT suivre les cours de religion catholique, un élève qui fréquente une école juive, DOIT suivre les cours de religion hébraïque et un élève qui fréquente une école musulmane, il n’y en a qu’une, DOIT suivre les cours de religion musulmane. Les élèves qui fréquentent les écoles de l’état doivent suivre deux heures minimum par semaine des cours de religion ou de morale laïque, pour les mineurs ce sont les parents qui décident, le choix se fait par année scolaire et aucun changement n’est autorisé en cours d’année.
              Pour les cours de religion on a le choix entre catholique, protestant, hébraïque ou musulman, c’est la Constitution et la loi, il n’y a rien à faire.


            • docdory docdory 5 octobre 2010 13:52

              @CatherineSegurane

              Il faut se mettre dans la tête des parents musulmans qui envoient leurs enfants dans une école catholique : quels sont les motifs qui les poussent à faire éduquer leurs enfants dans une école d’une religion qui n’a rien à voir avec la leur ? Ça paraît absurde au premier abord, mais ne l’est pas tant que ça . 

              Je vois deux sortes de motifs plausibles pour ces parents d’élèves :

              1°) La moitié d’entre eux doivent être des musulmans dits modérés ( ou des gens d’origine maghrébine qui ne sont plus musulmans depuis longtemps ), qui ont bien compris qu’une bonne éducation est la meilleure chance d’éviter le chômage à leurs enfants et donc de leur permettre , ainsi qu’à leur descendance , de sortir des « cités » .

              Ces parents constatent que le collège de leur quartier ressemble à ce qui est décrit dans « entre les murs » ou dans « l’année de la jupe », et espèrent que , dans une école privée, il y aura une autorité ferme et que celle-ci sera respectée, un enseignement exigeant et une notation conforme à la réalité des performances scolaires, à la place d’une notation laxiste et cache-misère.

              2°) L’autre moitié est celle des musulmans les plus intégristes et radicaux, qui ne veulent en aucun cas que leur fille aille à l’école publique non voilée, et qui les envoient à l’école catholique parce dans celle-ci ils pourront contourner la loi sur le voile. Puisqu’ils y envoient leurs filles , ils y mettent également leurs frères de façon que ceux—ci puissent surveiller leurs soeurs, selon les coutumes musulmanes. Il est évident que ces garçons, qui auront pour mission plus de surveiller leur soeur que d’apprendre quelque chose, n’auront aucune envie de se voir donner des ordres par des femmes, d’où les difficultés rencontrées par certaines directrices.

              Quelles seraint les conséquences prévisibles, dans des écoles catholiques ou se trouveraient 70 % d’élèves musulmans ( ou plutôt d’élèves de parents musulmans, la religion n’étant pas un caractère héréditaire ) :

              - les parents d’élèves catholiques ou français dits « de souche » n’y mettront plus leurs enfants

              - les élèves ayant des parents musulmans modérés ou descendants non musulmans de maghrébins seront rapidement l’objet d’ostracisme et violences physiques s’ils mangent du porc ou vont à la cantine pendant le ramadan, ou s’ils ne font pas leurs prières pendant la récréation, ces collèges catholiques auront donc les mêmes problèmes que les collèges publics, et donc les parents d’élèves modérés n’y mettront plus leurs enfants ( à quoi bon débourser de l’argent en plus si c’est la même chose que dans l’école publique )

              - les directions de ces collèges fourniront, par humanisme mal compris, ou suite à des pression parentales, de la viande hallal dans leurs cantines, finançant de ce fait des lieux de culte de la religion concurrente !

              - Ces collèges devenus 100% intégristes n’auront plus de catholique que leur nom, l’aumônier et les profs d’instruction religieuse seront mis au chômage

              - et enfin, il y aura un généreux financier islamique ( dont l’activité sera favorisé par l’instauration de la finance islamique par notre très anti-laïque Ministre de l’économie Christine Lagarde ) qui se proposera de racheter cette école catholique islamisée pour en faire une école coranique ( autrement dit une madrassa ). Ce projet sera favorisé par la complicité clientéliste d’élus de gauche bobo ou de droite peu regardante. Cette école coranique sous contrat, une fois existante, sera inspectée par des inspecteurs de l’éducation nationale politiquement corrects qui n’iront jamais faire un rapport défavorable sur l’enseignement qui y est donné, afin de ne pas « stigmatiser l’islam »  !

              Malheureusement pour la France, on n’a jamais vu dans le monde de Prix Nobel avoir été éduqué dans une madrassa ! ( Il y en a probablement par contre qui ont été dans des collèges catholiques ) .

              Sans vouloir conseiller les directeurs d’écoles catholiques, je pense qu’elles devraient avoir le bon sens de mettre dans leur règlement intérieur qu’il ne sera proposé aucun menu musulman dans les cantines, que , quand il y a du porc au menu, c’est du porc pour tout le monde, vu que l’établissement est catholique, que les élèves de toutes religions peuvent prier à la chapelle de l’établissement pendant ses heures d’ouverture mais pas ailleurs, et que la tenue obligatoire, c’est la tête découverte dans l’enceinte de l’établissement : un tel règlement découragerait les parents intégristes musulmans d’y mettre leurs enfants, sans dissuader les autres.

              Cela dit, cette fréquentation de l’enseignement catholique par les élèves musulmans témoigne de la dégradation phénoménale de l’enseignement public dans les banlieues, il faut évidemment rétablir prioritairement l’autorité et la qualité de l’enseignements dans les établissements publics, ce qui permettra d’appliquer enfin le principe républicain « à école publique , fonds publics, à école privée, fonds privés ! » .



              • Catherine Segurane Catherine Segurane 5 octobre 2010 14:02

                Salut, Docdory,

                Je pense que ton analyse doit être la bonne.

                En tous cas, les exemples que je donnene sont pas inventés. Ils sont tirés des fiches d’un « site-ressource » de l’enseignement catholique. Tous les liens pointent vers les sources, et il faut vraiment beaucoup de mauvaise foi à certains pour dire qu’ils sont inventés.


              • sale bête 5 octobre 2010 14:54

                appliquer enfin le principe républicain « à école publique , fonds publics, à école privée, fonds privés ! »

                ok pour le principe,

                en attendant l’abrogation de la loi Debré que Riposte Ludique ne semble pas réclamer

                je suis pour l’application d’un autre principe : l’égalité !

                les petits musulmans perdent leur temps à surveiller leurs soeurs ...

                que d’intelligence perdue ...

                prenons exemple sur une communauté que tout le monde s’accorde à déclarer très bien intégrée à la société française :

                laissons donc les intégristes musulmans ouvrir des écoles de filles où ils pourront comme les intégristes juifs endoctr... heu ... éduquer leurs fillettes comme bon leur semble !

                Le complexe scolaire Beth Hanna est le plus grand établissement juif de France, et sans doute d’Europe. De la maternelle au lycée, il compte quelque 1 800 élèves, uniquement des filles à partir du primaire. Le bâtiment de six étages a été construit au début des années 90 pour rassembler les élèves disséminés dans des préfabriqués depuis les années 80. Tenu par les Loubavitch, un mouvement orthodoxe, l’établissement est sous contrat avec l’Etat, qui finance les salaires des enseignants. Les professeurs doivent y suivre les programmes scolaires du public. Et théoriquement, les matières confessionnelles ne sont pas obligatoires...

                La cantine prépare des repas casher. Il est interdit d’apporter de la nourriture de l’extérieur.La tenue vestimentaire est stricte : uniforme bleu marine, chasuble pour les petites et jupe pour les grandes, avec un chemisier blanc. Le règlement intérieur du primaire exige que « les élèves portent des collants ou mi-bas, des jupes couvrant les genoux, des manches couvrant les coudes, les cheveux attachés ». Celui du secondaire précise que « les élèves doivent ranger leurs affaires de sport dans un sac opaque, fermé, destiné à cet effet et non dans un sac plastique ». De plus, « la tenue de sport (survêtement, manches longues et baskets) doit impérativement rester cantonnée au gymnase. Pour toutes les sorties vers les toilettes ou autres, les jeunes filles doivent remettre leur jupe ».

                http://www.liberation.fr/societe/0101610748-l-enseignement-confessionnel-fait-ecole

                ne voyez pas dans mon propos un quelconque intérêt particulier pour une religion ou une autre

                je réclame idem pour les sikhs, raéliens, scientologue, témoins de Jéhovah ...

                loi de finance 2010

                Enseignement privé du premier et du second degrés : 7 045 577 056 €

                + de 7 milliards d’€ pour 3000 Écoles catholiques 700 judaïques et 2 musulmanes (dans les « iles »)

                fini les problèmes voiles, de cantines halal, de crèches ... etc

                 smiley


              • OMAR 6 octobre 2010 12:01

                Omar T.

                Docdodo :"quels sont les motifs qui les poussent à faire éduquer leurs enfants dans une école d’une religion......

                Vous posez les questions et...repondez à la place des citoyens concernés....
                 Exemple concret de la manipulation et de l’intox.

                Et vos réponses apportées à vos propres questions ne sont en réalité, que votre propre perception des musulmans : des fantasmes et élucubrations. 

                Réveillez-vous, commencez par évaluer l’école publique, puis cherchez les motifs chez le parents d’élèves, puis assurez-vous des conditions d’ensignement.

                Pas dans votre tête, parce que là, il n’y a que haine, méchanceté et islamophobie.


              • King Al Batar King Al Batar 5 octobre 2010 14:24

                Quand je lis l’article, je me pose deux questions ?

                Pourquoi les musulmans n’inscrivent ils pas leur enfant dans une école musulmane ? Peut être cela n’existe pas encore.... ?

                Si quelqu’un à un réponse ca me ferait plaisir de le savoir.

                70% des élèves de l’école Catholique sont des musulmans ? C’est bizarre quand même non ? Ils sont ou les catholiques ? Dans le public ??? Je ne comprends pas elle est ou cette école ?


                • King Al Batar King Al Batar 5 octobre 2010 14:26

                  Tiens ca a supprimer ma dernière phrase.

                  @ l’auteur, est ce que vous pouvez donner des sources sur les 70% de musulmans de l’ecole primaire catholique, j’avoue avoie beaucoup de mal à vous croire car en général j’ai constaté que vous etiez plutot engagé. Dans un combat de diabolisation des msulmans.

                  Sans source j’ai un peu de mal à vous croire !


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 5 octobre 2010 14:53

                  « @ l’auteur, est ce que vous pouvez donner des sources sur les 70% de musulmans de l’ecole primaire catholique, j’avoue avoie beaucoup de mal à vous croire car en général j’ai constaté que vous etiez plutot engagé. Dans un combat de diabolisation des msulmans.

                  Sans source j’ai un peu de mal à vous croire ! »
                  ___

                  Pour les sources :

                  Quand tu auras appris à lire, tu pourras suivre le lien rouge et y consulter la fiche C5.

                  A part ça, tu me crois ou tu ne me crois pas, c’est le dernier de mes soucis car je n’ai aucun compte à te rendre.


                • cmoy patou 5 octobre 2010 15:09
                  @albatar, Salut
                  Je crois savoir qu’il y a très peu d’écoles musulmanes en France , voici un lien qui traite du sujet, a ne pas confondre avec
                  les Madrassas Islamistes Tabligh - soufiste donc rien a voir- et de plus je ne crois pas qu’il en existe en France en tous cas très peu.
                  Voici ce que j’ai trouvé pour répondre a ta question.
                  Le Ramadan est entamé. La rentrée scolaire 2009-2010 a commencé. Douze millions d’écoliers ont retrouvé le chemin de l’école public. Près de deux millions ont préféré suivre celui de l’école privée. Quelques centaines d’entre eux ont fait leurs premiers pas dans les huit établissements privés musulmans − dont ceux de Marseille, de Toulouse et de Montigny-le-Bretonneux − que compte la France métropolitaine.

                  Cdt,

                • Annie 5 octobre 2010 15:31

                  Il n’y a aucune source. La fiche 5 parle d’une école primaire avec 70% de musulmans et non pas d’une école catholique avec 70% de musulmans.


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 5 octobre 2010 16:30

                  « Il n’y a aucune source. La fiche 5 parle d’une école primaire avec 70% de musulmans et non pas d’une école catholique avec 70% de musulmans. »
                  ___

                  Le site est un centre de ressources pour écoles catholiques, et tous les éléments de contexte montrent bien qu’on est dans une école catholique, ne serait-ce que le fait de faire la crèche.

                  Un peu de bonne foi dans la discussion, ça ne nuit pas des fois.


                • docdory docdory 5 octobre 2010 17:02

                  @ King al Batar


                  Si, il existe bien des collèges et lycées musulmans. J’ai lu que l’un d’entre eux étaient menacés de faillite.
                  Personnellement, je suis opposé au principe de l’enseignement privé en général, et surtout à l’existence d’enseignement confessionnel, et donc opposé à la construction d’écoles musulmanes.
                  Les écoles sont, pour moi, des endroits où les enfants doivent acquérir le savoir, et non être soumis à l’endoctrinement.
                  Je pense qu’il faut qu’une législation interdise au moins la création de tout nouvel établissement d’enseignement confessionnel sous contrat. Pour ce qui est des anciens , il faut arrêter de les subventionner, et les nationaliser dès qu’ils auront fait faillite.

                • Shaytan666 Shaytan666 5 octobre 2010 17:27

                  Si je ne m’abuse en France vous avez eu le projet de loi Savary qui n’a jamais abouti et a été retiré par Mitterand !


                • Antoine Diederick 5 octobre 2010 20:02

                  Finalement, les années Mitterand, cela eut été du vent, cela eut rapporté, mais on voit , ce jour que cela n’a pas apporté.


                • Annie 5 octobre 2010 20:59

                  Je me borne à reproduire ce qui est écrit. Ces fiches ont peut-être et même certainement écrite par une institution religieuse, mais du moment que la fiche parle d’une école primaire, sans préciser qu’elle est catholique, il est tout à fait justifié à mon avis de présumer qu’il s’agit d’une école primaire d’état. Pourquoi ne pas leur demander ?


                • Superyoyo 5 octobre 2010 17:33

                  Comme vous dites, les écoles privées sont toutes contaminées.
                  Il faut arrêter de les subventionner et reporter ces moyens dans l’école publique.
                  Mais ça c’est le programme de la gauche, pas du front national !!


                • mort vivant 5 octobre 2010 15:04

                  Comme dit plus haut lorsque l on met des enfants de musulmans modérès ou laicards avec des enfants de religieux ce sont toujours les seconds qui imposent a terme leurs vues .
                  L Islam est un cancer il s infiltre doucement mais ineluctablement , un traitement de choc pourrait l anéantir non effet secondaire devastateurs ( guerre civile ). De Gaulle l avait dit « c est l Algerie francaise ou ce sera la France algerienne ( sous entendue islamique ) » . Certains parlent encore de « stigmatisation » ou de« racisme », ces collabos ne voient pas ce qu ils sont en train de créer .


                  • Annie 5 octobre 2010 15:46

                    Comme il est ironique de constater que c’est dans un pays où n’existe pas de séparation entre l’état et l’église que les choses se passent simplement et sans heurts. Mes enfants ont été scolarisés dans une école d’état britannique, donc protestante où l’enseignement religieux était dispensé quotidiennement sous forme d’une assemblée d’une heure en début de journée. Je précise que mes deux fils ne sont pas baptisés. Je pouvais choisir de ne pas leur faire suivre cet enseignement religieux, mais j’ai préféré qu’ils socialisent avec leurs pairs plutôt que de se singulariser par leur absence à ces assemblées. Ils s’en sont plutôt bien sortis. Tous deux athées, mais au moins ayant appris quelque chose à propos des autres religions, l’enseignement religieux ne se limitant pas à la religion chrétienne, bien qu’aucune autre religion n’ait été représentée dans cette école. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès