Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’Église de France appelle au sursaut politique

L’Église de France appelle au sursaut politique

À six mois de l’élection présidentielle en France, les évêques du pays tirent la sonnette d’alarme. Ils publient ces jours-ci un document intitulé « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ».

Dans ce texte, écrit par le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, les auteurs expriment sans détour leur préoccupation pour la situation du pays, où « une part importante des habitants » est habitée par « de la lassitude, des frustrations, parfois des peurs et même de la colère […] ». Les évêques y présentent un sombre tableau de la situation politique en France, et regrettent notamment des « paroles non tenues », des « ambitions démesurées » et « l'absence de vision à long terme des politiques ».

L’épiscopat déplore, entre autres, la disparition de la question du sens dans le débat politique depuis une cinquantaine d’années. « Plus que jamais, peut-on lire dans cette lettre adressée aux habitants de notre pays, nous sentons que le vivre ensemble est fragilisé, fracturé, attaqué ». Constatant par ailleurs que « ce qui fonde la vie en société est remis en cause  », les prélats estiment que c’est l’autorité de l'État elle-même qui tend à se disqualifier.

Ceci étant dit, plutôt que « d’alimenter la morosité », les évêques préfèrent apporter leur « réflexion au débat » national. L’Église de France veut ainsi redonner un sens à la politique, et invite à redéfinir le contrat social qui « ne semble plus aller de soi, parce que les promesses de ce contrat ne sont plus tenues », explique-t-elle.

Même « nos valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité, souvent brandies de manière incantatoire, semblent sonner creux pour beaucoup de nos contemporains sur le sol national », regrette l’épiscopat qui appelle donc à s’interroger sur « ce que c’est d’être citoyen français, et de promouvoir une manière d’être ensemble qui fasse sens ».

Dans cet ouvrage de 94 pages, les auteurs ne manquent pas non plus de rappeler la définition de la laïcité : «  un cadre juridique qui doit permettre à tous, croyants de toutes religions et non croyants, de vivre ensemble ». Ils mettent ainsi en garde contre « un projet de société qui envisagerait une sorte de neutralisation religieuse de cette société en expulsant le religieux de la sphère publique, vers le seul domaine privé où il devrait rester caché ».

L’objectif de ce message, explique le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, « est de s'inscrire en faux contre la sinistrose ambiante ».

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, prévient quant à lui : « l’ambition de cette lettre est de fournir des éléments de réflexion », et de voir « comment redonner un souffle, une vision commune, pour que les Français, divers, puissent retrouver des raisons de vivre ensemble ».


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 15 octobre 11:58

    Voilà qui a le mérite d’être dit !


    • Yvance77 Yvance77 15 octobre 12:19

       «  un cadre juridique qui doit permettre à tous, croyants de toutes religions et non croyants, de vivre ensemble »

      .
      Eh ben non ... pas d’accord ! Il y a une partie de la population avec laquelle je ne veux plus vivre. Et ne m’en cache pas ... je ne supporte plus la Musulmanie chez moi ! 
      Je n’aime pas leurs us, leurs coutumes, leur volonté de remplacement en loucedé, la disparition des snack saucisson/beurre pour les kebabs, les femmes voilées et plus, la volonté d’imposer un islam (je me fiche qu’il soit modéré où non), la non assimilation, le fait que 4 génération plus tard ils nomment les rejetons mohammed ou zorah et j’en passe...
      .
      C’est une opinion et mon droit absolu de choisir sur la terre de mes ancêtres(normand depuis minimum 5 générations) avec qui j’ai des affinités où pas !.

      Et hormis les coucous et les gâteaux, je ne trouve rien de bon chez eux, voilà tout. Je ne leur jetterais pas de pierre mais je me moque de leur vie, et si comme les Mayas ou les Incas, cette civilisation devait disparaître je ne pleurerai point, tant ils me semblent inutiles à l’humanité

      • non667 15 octobre 13:19

        @Yvance77
        pas mieux
        @ évêques
        occupez vous de vos pédophiles et rendez a césar ce qui lui appartiens !


      • Onecinikiou 15 octobre 22:26

        A gauche, à gauche du Grand-Orient et de la LDH...



      • Byblos 16 octobre 00:54

        @Yvance77
        Mais l’ami, vos ancêtres normands ont été des envahisseurs. Me trompé-je ?


      • julius 1ER 16 octobre 09:03

        @Yvance77


        faut il que tu sois sacrément imbibé par la xénophobie ambiante pour réduire l’Islam au couscous et au kébab qui n’est même pas arabe mais turc !!!

        cela dit à force de vouloir faire de l’immigration contrôlée et incontrôlée .... une invasion ???? 
        on en arrive forcément à tes conclusions qui sont le produit d’une manipulation à laquelle tu te prêtes à l’insu de ton plein gré !!!

        mais ton ignorance et ta xénophobie t’empêche de voir que les arabes ou le monde musulman ont beaucoup plus apporté à notre civilisation que le couscous et le kébab comme tu dis ....

        je ne ferai pas un inventaire à la Prévert mais déjà les chiffres que tu utilises tous les jours ce ne sont pas les bretons qui nous les ont importés mais les arabes !!!!!

        alors revisites l’Histoire avec un grand H et les croisades qui ont duré pendant 1 siècle et n’étaient pas des excursions de type club med et après tu reviendras en penseur et non en déverseur de fiel !

      • Gandalf Gandalf 16 octobre 10:56

        @Yvance77

        Et ouais, ils sont là pour nous faire chier en permanence. C’est bon pour ton tube digestif.

        Désolé, mais Sartre a inventé l’existensialisme, et de ce fait, on ne peut nier l’existence d’autrui.

        Ils sont là pour vivre, tout comme toi.

        Après si vous tournez en étouffoir réciproque, c’est un dilemne à résoudre.

        Mais il est vrai que leur agressivité les menace en tant que civilisation (disons que ça, c’est fait).

      • Raoul-Henri Raoul-Henri 16 octobre 17:02

        @Yvance77
        Le 77 en Normandie ? Ben moi j’aime le sauciflard et le kebab et ne peux lâcher ni l’un ni l’autre. Et c’est pas la Marine qui m’obligera à choisir. C’est marrant que tu gueules pas contre le hamburger, colon de ton colon gros bien avant ; culture limite ?
        Et au fait, la terre de TES ancêtres est aussi la terre des miens. On fait comment pour le partage ? Pile je gagne Face tu perds ?


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 17:47

        @Raoul-Henri

        On n’a pas à "choisir entre le sauciflard et le kebab".

         

        Pour les croyants, le choix est à faire entre la conception pacifique de leur croyance, comme le voulait le juif Jésus de Nazareth en rejetant la violence de l’Ancien Testament, et le maintien de la conception criminogène, comme le veulent les évêques, le pape et les prêtres d’aujourd’hui qui se font ainsi les complices des islamistes.

         

        Mais les athées qui nous gouvernent et font l’opinion dans les grands médias se font aussi les complices des islamistes en demandant à la laïcité républicaine - qu’ils sacralisent ! - de traiter pareillement la religion dont le Dieu dit « Aimez-vous les uns les autres ! » et celle dont le Dieu dit "Allez massacrer ceux qui ne pensent pas comme vous  !"


      • Raoul-Henri Raoul-Henri 17 octobre 03:30

        @Pierre Régnier
        « conception criminogène » ? Rien pipé. Ne s’agirait-il pas d’interprétation plutôt que de conception ? Et pourquoi « criminogène » ; criminelle suffit amplement.
        Les « croyants » qui ne connaissent pas l’Objet de la religion sont des idiots utiles, comme les votants.
        La religion ne sert que la paix, intérieure et extérieure ; sinon ce n’est pas la religion mais une doxa délétère.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 octobre 13:00

        @Raoul-Henri

        Générer : engendrer, produire, causer, faciliter la génération de quelque chose.

        Criminogène : qui produit de la criminalité ou la facilite.

         

        Affirmer que Dieu appelle ceux qui croient en lui à massacrer est une affirmation criminogène directe. Affirmer qu’il a appelé à massacrer est une affirmation indirectement criminogène, certes moins grave que la première mais c’est tout de même un propos criminel.

         

        Les religions monothéistes sont manifestement criminogènes quand elles prétendent, par exemple, que sont d’authentiques et justifiées « Paroles de Dieu » ces appels contenus dans le Livre de Josué de l’Ancien Testament : Allez dans ces cités de Canaan, tuez tous leurs habitants, veillez à ce qu’il ne reste pas un seul survivant !

         

        Le croyant juif Jésus de Nazareth a consacré sa vie, jusqu’à accepter d’en mourir, à tenter de remplacer cette horreur contenue dans sa religion par la croyance en un Dieu qui appelle seulement mais fermement à l’amour (universel, ce n’est pas un détail) du prochain et à la paix qui peut et doit en découler.

         

        « L’hébraïsme », et le judaïsme qui lui a succédé, continuent de justifier la croyance criminogène de l’Ancien Testament. L’islam l’a également justifiée et, plus grave, 6 siècles après le sacrifice de Jésus pour la supprimer, l’a réanimée et rejustifiée au profit d’un nouveau Dieu et pour l’avenir. 14 siècles plus tard nous subissons toujours cette prétendue juste croyance. .../...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 octobre 13:05

        @ Raoul-Henri (suite)

        .../... Mais, d’une certaine manière, le pire pour l’ancien catholique fervent que je suis, c’est l’attitude actuelle de l’église catholique qui continue d’enseigner qu’il faut croire à la réalité des appels divins à massacrer, selon elle justifiés à l’époque de l’Ancien Testament, mais maintenant « dépassés ». Seulement dépassés  !

         

        Je prétends que l’Église se rend ainsi clairement complice, même si c’est indirectement, des nombreux massacres toujours commis par des musulmans fanatisés (mais mettant en application les bien réels appels de leur religion à les commettre encore aujourd’hui puisque le monde n’est pas encore totalement soumis "au seul vrai Dieu Allah").

         

        Les théologiens fous (ou/et monstrueux) du catholicisme expliquent leur démarche indirectement criminogène par la nécessité « d’apprendre à lire » la spiritualité religieuse, même les membres de leur propre communauté, les adeptes de la pacification par l’amour du merveilleux Jésus, ne sachant toujours pas, selon eux, lire un texte sacralisé.

         

        C’est ainsi que la Bible de Jérusalem, qui a suivi de peu le Nouveau Catéchisme (1997) explique que Josué-Jésus (un même personnage pour les théologiens fous !) a simplement voulu "inviter les croyants à entrer dans le royaume de Dieu" quand il leur demandait d’aller massacrer tous les habitants de Canaan.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 octobre 13:07

        @ Raoul-Henri (suite 2)

        .../... Même après le 11 septembre 2001 je n’avais pas pu publier une centaine de pages réclamant la désacralisation de la violence religieuse. J’en ai retiré les deux tiers, puis j’ai ajouté deux textes plus récents et plus courts et, en avril de cette année, j’ai publié un petit essai réduit à l’essentiel aux éditions du Panthéon :

         

        DÉSACRALISER LA VIOLENCE RELIGIEUSE

        le livre est à 9,90€, l’édition numérique à 6,99€

        voir ici à la rubrique « essai » de la collection :

        http://www.editions-pantheon.fr/


      • Raoul-Henri Raoul-Henri 17 octobre 17:31

        @Pierre Régnier
        merci pour ce lien. Je me demandais ce qui vous avait poussé jadis à la ferveur. Quels sont les éléments de langage qui vous ont fait croire ; ou bien s’agit-il d’un ressenti au delà du langage lui-même ?
        Le fait de constater que les dogmes dit ’religieux’ étaient basés sur la soumission à un ordre inexistant, une harmonie systématiquement remise au lendemain ne vous incite-t-il pas à remettre en cause toutes les affirmations de ces dogmes ? Telle l’existence même d’un humain planté sur une croix ?


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 octobre 22:28

        @Raoul-Henri

        Je suis né dans une famille catholique et, enfant, très petit, j’ai été initié aux Évangiles par le catéchisme. Un peu plus tard ma mère me recommandait de ne pas lire le reste de la Bible, principalement l’Ancien Testament parce que "c’est plein d’horreurs que je ne comprendrais pas". J’ai donc ressenti très tôt que les religions trichent dans la présentation de ce qui est indéfendable dans les croyances qu’elles enseignent et, depuis, c’est ce qui est plus que défendable que je cherche à sortir du mensonge et du mépris de la rationalité par le clergé.

         

        Or, la mission que s’est donnée Jésus de Nazareth est plus que défendable, elle est admirable et la vie qu’il lui a consacrée l’est aussi. C’est à juste titre qu’on le tient pour un des grands exemples en humanité (un des initiateurs des Droits de l’Homme même).

         

        J’ai effectivement rejeté des croyances chrétiennes dogmatisées, sacralisées, telles que Jésus né d’une simple opération du Saint Esprit, sans rapport sexuel entre un père et une mère, le fait qu’il marchait sur les eaux, multipliait les pains, ressuscitait les morts, se ressuscitait lui-même après être mort sur une croix... Mais ça, la mort sur la croix, je le crois volontiers, il y en eut énormément à cette époque selon les historiens, c’était une forme de supplice assez courante.

         

        Quoi qu’il en soit je considère comme secondaires, inoffensives, ces croyances déraisonnables. La seule chose qui m’intéresse c’est la marche vers la non-violence religieuse initiée par Jésus... aujourd’hui plus indispensable que jamais. Je sais bien que le fait de ne pas croire au reste m’enlève toute crédibilité auprès de la grande majorité des chrétiens, même sincères. Mais je m’en fous. Je crois que le monde est foutu si l’islam y atteint son objectif et, donc, je cherche avec insistance à réaliser ce « miracle »  : amener les chrétiens (au moins) à croire à l’essentiel de la mission que s’était donnée le Jésus dont ils ont fait leur Dieu : pacifier sa (la) religion et le monde.


        Et, bien sûr, j’essaie de les convaincre qu’ils ont le devoir de continuer cette mission, et qu’il y a urgence à le faire.


      • Raoul-Henri Raoul-Henri 19 octobre 20:31

        @Pierre Régnier
        Merci de votre réponse.
        Vous ne pouvez pas « pacifier » la religion parce qu’elle est paix.
        Ce que vous nommez ’religion’, n’hésitant d’ailleurs pas à lui ajouter un « s » (comme serpent), m’indique que vous ne comprenez pas que la religion n’est pas seulement verticale, immanente ; mais aussi horizontale et temporelle. Elle n’est pas non plus le nom de ces dogmes dont vous défendez irrationnellement le second écrit (dont la suite bible-lot, de l’ancien test-amants au Coran, est une insulte à l’intelligence car faite uniquement de métaphores et de mythes ; faite de l’hermétisme qui n’explique rien, ne cite jamais son Objet, son Moyen, son Outil : un verbe dévoyé, inique).

        Pour prendre une image méta-linguistique, analysez par exemple le mot « république » (res-publica, la ’chose’ publique) ; aurait-il un autre sens que celui de ’religion’ avec sa « souveraineté nationale », correspondant à la partie spirituelle, et ses dogmes relationnels (lois) correspondants au vivre-ensemble ?
        Idem pour la langue française (malmenée depuis longtemps) qui unit nos sens et nos ressentis et qui devrait en toute logique faire que nous nous entendions par l’argument.

        La reli-gare est un mode de fonctionnement social que l’humanité ne connaît plus dans et par la cupidité institutionnelle (nommé capitalisme). Cela est lié de très pré avec le sens de circulation de la monnaie que nous ne pratiquons pas. L’explication commence ici et vous aurez la résolution ’religieuse’ au quatrième opus de la suite d’articles. Ces articles sont une purge et une psychanalyse de l’humanité, rien de moins.
        Bonnes lectures et n’hésitez pas à me tenir au courant ; faisons religion.


      • pierre régnier (---.---.39.112) 20 octobre 20:05

        @Raoul-Henri

        Continuez d’y réfléchir mais sans vous enfermer dans les certitudes des théologiens fous (et je parle ici de ceux du « christianisme ») qui, encore aujourd’hui, continuent d’enseigner que le Dieu des chrétiens a bien, jadis, commandé de massacrer des populations entières.

        Une religion qui continue d’affirmer qu’il faut croire de telles horreurs n’est pas, ne peut pas être une religion de paix.

        Cordialement.


      • tin tamar (---.---.55.233) 15 octobre 14:10

        Yvance77
        non667
        Yvance prends la navette vers le neant et la haine du prochain, ton racisme et sent la bile et ta haine le faisandé toi et to collègue déni non667 paxé-vous et faites-nous des petit évêques parfaits.

        17

        • non667 15 octobre 14:35

          @tin tamar
          t’en as pas mare d’être c.... smileysmileysmiley
          smiley


        • baldis30 15 octobre 21:57

          @tin tamar

          bonsoir,

          ce sont les mêmes qui ont refusé les moyens de l’intégration ( l’école républicaine) puis ceux de l’assimilation ( la Culture qui coûte trop cher et devient le refuge d’un snobisme élitiste ) qui se plaignent aujourd’hui ....

          Au lieu d’accueillir des hommes ils n’ont vu que la perspective d ’esclaves modernes... ni enseignement, ni culture ....trop cher .... ils n’ont qu’à retourner chez eux une fois qu’on les a suffisamment exploités .... c’est leur raisonnement et on voit où il nous a conduit !


        • njama njama 15 octobre 14:11

          La république ne connaît que des citoyens.

          C’est un point fondamental à rappeler dans une société laïque. Partant de là les membres du clergé ne sauraient être une espèce particulière. Simple logique.

          Rien n’empêche évêques, prêtres, nonnes ou moines, à s’engager en politique ... si ce n’est que la férule du Vatican qui n’a jamais vu ça d’un bon œil, mais là c’est un problème interne à cette multinationale qui dépasse le cadre de nos frontières.

          Si ce clergé se sent français, de citoyenneté française, ... que ceux parmi eux qui se sentent portés et inspirés par de belles aspirations politiques, qu’ils mouillent leur chemise et leur culotte, et postulent pour différents mandats, nationaux, régionaux, départementaux, locaux, ou syndicaux.

          Amen


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 14:28

            J’appelle au sursaut spirituel des chrétiens qui, dans l’église catholique, se veulent réellement disciples du pacificateur Jésus de Nazareth.

             

            Et je le dis sans détours : ce sursaut passe nécessairement par une ferme condamnation de la tricherie des évêques de France, parce que, à ce jour, ils continuent d’approuver et enseigner la théologie criminogène, trahison manifeste de Jésus par ses prétendus disciples, et bien réelle complicité avec les musulmans fanatisés interdisant, comme le leur demande leur religion depuis toujours le BIEN vivre ensemble.


            • njama njama 15 octobre 14:31

              « Plus que jamais, peut-on lire dans cette lettre adressée aux habitants de notre pays, ...  »

              Je pense que l’Église s’est totalement trompée de destinataires, c’est au gouvernement, et aux élus, députés et sénateurs, aux institutions, que devait s’adresser cette lettre.

              La laïcité est un fait hautement politique, et tellement, qu’il est spécifiquement politique, car la loi de 1905 engage la neutralité de État et pas du tout l’espace public hors de celui qui est institutionnel. Et donc pas du tout la société civile.
              N’inversons pas les choses, ne donnons pas du grain à moudre à un contresens.

              La laïcité n’est pas faites pour limiter la liberté du citoyen lambda, mais bien pour encadrer le pouvoir politique.

              etc. blabla-bla tout le monde connaît ce de quoi il s’agit, je raccourcis, pour ne pas répéter des choses cent fois dites.


              • njama njama 15 octobre 14:47

                J’en tiens un peu pour preuves que cette lettre parle de « l’absence de vision à long terme des politiques ».
                Or cette vision à long et moyen terme est le fait, non pas des habitants, mais justement d’une élite intellectuelle, aux orientations plus particulièrement politiques , mais aussi industrielles et économiques, et même écologiques depuis peu. Les partis politiques n’ont pas pour fonction d’être des think-tanks idéologiques, ils n’existent que dans le but de porter dans la réalité des projets et seulement pour essayer de mettre en œuvre une architecture dont ils ne sont pas les penseurs. Parmi le sérail politique français d’aujourd’hui, y aurait-il un phare que nous ne connaîtrions pas ?


              • baldis30 15 octobre 22:01

                @njama

                 bonsoir

                « Je pense que l’Église s’est totalement trompée de destinataires, c’est au gouvernement, et aux élus, députés et sénateurs, aux institutions, que devait s’adresser cette lettre. »

                 A cette phrase il faut ajouter bien des composantes œuvrant dans l’ombre et se disant chrétiennes sans être catholiques le moins du monde ....


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 octobre 14:53

                Voius voyez bien que la loi de 1905 est de la foutaise ! Les « chrétinistes » font aussi de la politique, pas seulement les « islamistes » ... 


                Non, messieurs de la soutane, vous ne faites que répéter ce que j’ai dit des milliers de fois : Vous avez failli comme ont failli les politiques corrompus, tout le monde est devant UN ECHEC HUMAIN FLAGRANT !

                Quand ion voit le Papus du Vatican se comporter en « président de la république » et non pas en un « homme de religion », quand il prodigue des discours plus politiques que religieux, on ne s’étonne pas qu’il y ait aux alentours des éveques-brebis-galeuses-égarées qui se hasardent dans l’enclos politique !

                « La fille ainée du Calvaire » est désormais devant le Mur de ses lamentations !

                • njama njama 15 octobre 15:42

                  @Mohammed MADJOUR

                  Vous n’avez rien compris il me semble. Rien n’interdit à une personne de nationalité française qui exercerait des fonctions sacerdotales ou religieuses apparentées de faire de la politique, (curés, pasteurs, rabbins, imams, moines bouddhistes ou non, nonnes) et de s’engager en politique selon ce que ça conscience lui dicte, pourvu que ces personnes ne le fassent pas au nom de leur Église (qui n’est pas un parti, et qui n’est pas représentative de citoyens français), ou de leur religion d’une manière générale et pour les mêmes raisons.
                  Donc un religieux qui s’investirait en politique, soit il ne représente que lui-même et se présente comme indépendant, car il n’est mandaté par personne pour représenter qui que ce soit, pas même les chrétiens de France, pas même les catholiques de France, soit il milite dans un parti français.

                  Ce n’est pas la république qui pose des restrictions, elle donne les mêmes droits à chacun, c’est l’Église qui a toujours pourfendu ceux qui s’engageaient dans ce sens-là.

                  C’est l’Église le problème, pas la république.


                • sampiero sampiero 15 octobre 18:14

                  @njama

                  « @Mohammed MADJOUR Vous n’avez rien compris i »

                  Que veut- tu qu’il comprenne ?

                   Un homme pour lui, religieux ou pas n’est pas un homme mais une marionnette entre les main des intégristes. Il n’a aucun droit en tant que citoyen ni en tant qu’homme, quand aux femmes n’en parlons pas !!

                  En fait si, il a des droit sur la femme : Ça vient d(’en haut puisque c’est écrit là ! :

                  verset 34/38 de la sourate 4 : 

                  « 34. Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les........ ! » 


                  « Protègent ce qui doit être protégé ! »Qu’est ce que ça peut bien vouloir dire ?

                   C’e sont les religions le problème, pas la république.

                • baldis30 15 octobre 22:04

                  @njama

                  pas seulement l’Eglise ..... pas seulement ..... elle est peut-être moins présente dans les institutions que bien d’autres ..... sectes


                • Demiramis 15 octobre 14:54

                  Quand l’Église de France
                   petite succursale du Vatican qui se range dans le camp de l’irrationnel le plus absurde le plus fantasmé et le plus arbitraire,
                   est bien malvenue de venir de demander raison et jouer les donneuses de leçons....
                  Elle ferait mieux de balayer devant sa porte voire de fermer boutique


                  • Delphus Delphus 15 octobre 16:09

                    Franchement, ce que souhaitent ou non les clergés quels qu’ils soient, relève d’un vieux fantasme, d’une vieille frustration venant d’une entité, s’agissant des catholiques, qui ont pendant des siècles décidé pour les autres ce qu’étaient le bien et le mal. Tenter de reprendre place dans le débat publique, n’est qu’un moyen de retrouver cette ancienne influence, alors même que nous savons tous quels ont été les répercutions de cette néfaste domination sur les consciences et plus généralement la vie des citoyens. La laïcité leur reste encore aujourd’hui, au travers de la gorge...tant mieux !...qu’ils s’étouffent.


                    • Gandalf Gandalf 15 octobre 20:36

                      Le problème est que d’inculquer, tout comme le fait la république, le bien et le mal, entraine une foi qui tourne au désastre.


                      Donc politiques, religieux, circulez, vos valeurs sociétales sont égales et je reste prudent à adhérer du fait des forfaiteries occasionnées.

                      Car nul ne peut se prévaloir de sa doctrine.

                      • Montdragon Montdragon 15 octobre 20:38

                        Que les pauvristes restent entre eux, ils ont choisi de ne pas devenir parents.
                        Depuis au moins 1000 an le credo est de fabriquer du pauvre ou l’entretenir pour sauver leur âme.
                        Les 30 glorieuses furent des années terribles pour la secte...heureusement la crise arrive, mais les pauvres locaux ne renvient plus à l’église, peu importe, qu’on en importe !


                        • baldis30 15 octobre 22:08

                          @Montdragon

                           bonsoir ...

                          Que l’Eglise, seulement l’Eglise ..... c’est bien court, trop court . Et elle a un avantage ... elle est visible alors que ....alors que ...

                          d’autres aussi manipulés de l’étranger ne font pas l’objet de la même publicité ... dommage !


                        • Montdragon Montdragon 15 octobre 20:39

                          De plus, en 2016, je préfère dialoguer avec un druide illuminé qui me parle de Mère Nature qu’avec ses fous...un adulte sain d’esprit ne croit plus au Père Noël.


                          • SamAgora95 SamAgora95 15 octobre 20:41

                            IL FAUT VOTER FN.


                            Histoire de foutre un coup de pied au cul de tous ces imbéciles !

                            • julius 1ER 16 octobre 09:07

                              @SamAgora95


                              tu te comptes parmi eux j’espère !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                            • SamAgora95 SamAgora95 16 octobre 14:17

                              @julius 1ER

                              Je ne me reconnais ni en Hollande, Ni en Valls, Ni en Sarkozy.

                              Il y a mille et une façon d’être un imbécile, j’en suit effectivement dans bien des domaines, mais pas à leur façon.

                            • Michel DROUET Michel DROUET 15 octobre 20:55


                              Personnellement je n’ai pas envie que le religieux envahisse la sphère publique. La loi de 1905 a justement eu pour objet de définir le contour des relations entre la république et les religions (et c’est valable pour toutes les religions).
                              Si chaque religion exprime les mêmes exigences d’interventions dans la sphère publique que les évêques, c’est tout ce dispositif qui volera en éclat.
                              D’autres parlent benoîtement de « réintégrer les valeurs religieuses dans la production de normes publiques » rien que ça. On voit où cela pourrait mener notamment pour la liberté des femmes qui n’ont jamais été les amies des religieux de tout poil et qui risqueraient de se retrouver cantonnées aux rôles de « maîtresse de maison » et de procréation.


                              • baldis30 15 octobre 22:14

                                @Michel DROUET
                                bonsoir,

                                Vous n’avez pas l’air de bien connaître la pénétration d’autres sectes chrétiennes et religions chrétiennes ou pas dans la sphère publique nationale ..... l’Eglise est visible par son implantation hiérarchisée dont la République a hérité ( voir paroisses---> communes, diocèses —>sous-préfectures, etc......). Mais les autres moins visibles sont encore plus dangereuses.

                                Et si on cherchait l’appartenance religieuse connue de bien des premiers ministres français depuis l’avènement de la cinquième République ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès