Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’ère d’influence de la prélature de l’opus (...)

L’ère d’influence de la prélature de l’opus terminée

Il y a du chambardement dans le système d’information du Vatican dont la salle de presse contrairement à ses habitudes de bon ton, bruisse de commentaires interrogatifs sur le départ du porte-parole officiel du Souverain Pontife. le Dr Joaquim Navarro-Vals, premier laïc nommé à son poste en raison probablement de ses liens étroits avec l’Opus Dei, dont il est un membre numéraire.

« Sic transit gloria mundi » est une remarque tirée de texte rituel illustre bien la situation qui prévaut au lendemain de la décision pontificale de prendre congé du « laïc » , ancien chef de presse de Jean Paul II, en le remplaçant par un Jésuite prestigieux et de grande culture , le RP Féderico Lombardi, 63 ans, Cet éminent religieux et qui plus est ancien provincial (élu) de la Compagnie de Jésus en Italie de 1984 à 1990, nommé récemment en 2005,, directeur général de la Radiotélévision du Vatican

Le père Lombardi avait la haute main sur toutes les activités de l’organisme de radiodiffusion de l’Église catholique qui a commémoré en février dernier son 70eme anniversaire. Parfaitement conscient , comme il l’a déclaré récemment dans une interview diffusée par la Radiotélévision du Vatican, que cet organisme , « créée et dirigé de tout temps par la Compagnie de Jésus - dont la mission dès son origine a été la propagation de la Foi - est la voix universelle et multilingue, du catholicisme, car il est capable de se faire entendre partout dans le monde ,sur ondes courtes, , via satellites ou au moyen d’Internet, les correspondants la presse mondiale au Vatican voient partir avec regret - ne serait-ce par cette démission qui marque une rupture dans de vielles habitudes -

Dr Joaquin Navarro-Valls qui avait été l’ami de la presse et souvent leur complice depuis 22 ans, savait faire perdre de vue sous un air conciliant, en harmonie avec l’ambiance créée par Jean Paul II, l’orthodoxie inflexible qui est le propre aux membres de l’Opus Dei.

L’arrivée sur le trône de Saint-Pierre d’un nouveau Souverain Pontife qui n’en demandait pas tant, va rendre nécessaire une nouvelle accoutumance.

La décision du Saint-père, va bien au-delà d’un changement de hauts fonctionnaires.

L’ère d’influence de la Prélature de l’Opus vient, semble-t-il ,de prendre fin. au Elle sera désormais moins visible.

Personne n’ignore dans les milieux catholiques la haute compétence de nombreux Jésuites et la soif de prépondérance à travers les âges de leur Compagnie fondée par Ignace de Loyola, avec pour mission de devenir la véritable aile marchante de l’Église catholique.

Le fait que Benoît XVI ait confié à l’un de ses membres les plus éminents, sinon le plus connu, aura une portée considérable. Le lien entre le souverain pontife et le monde à travers ses moyens techniques de diffusion et de propagation des faits de l’actualité vaticane ou catholique sur un plan international va changer de nature. Il faut également s’attendre à voir son contenu exprimé dans un autre style.

Il sera intéressant d’observer comment ce style va évoluer quand il va s’agir de s’adresser à une jeunesse internationale qui - la mort de Jean Paul II - a perdu un guide paternel qui utilisait souvent un mode théâtral - comme forme d’apostolat, pour capter son attention. Il avait en cela parfaitement réussi, étant capable de rassembler devant lui des millions de fidèles - plus de cinq millions aux Philippines et deux millions à Paris, capitale de la laïcité.

Son nouveau pasteur, peu à l’aise devant les multitudes, réservé, aux bons yeux étonnés, au geste étroit, ne sera pas volontiers un « animateur ». On verrait plutôt en lui un magister, ferme gardien, sans effets oratoires, des grands principes inviolables de l’Église catholique .

Il paraît évident que le temps aimable des « Woodstocks pontificaux » inauguré par son prédécesseur, appartient désormais au passé, et qu’un nouveau mode de recueillement et de pratiques religieuses va être institué.

On l’a déjà vu à Cologne but de son premier voyage, puis en Espagne, lors d’une première visite à Valence - endeuillée après la mort accidentelle de quarante Espagnols au Métro de la Station de Jésus, lors du déraillement d’un train rendu incontrôlable par le décès subit de son conducteur.

Le nouveau Pape n’était pas plus à son aise en présence des grands de ce monde laïc, que devant des foules pourtant, par définition, déjà acquises à lui mais qui ne savent pas encore, comme aborder ce nouveau chef de leur église.

Timide ? peut-être, mais il lui a fallu de l’audace diplomatique , une obstination semblable à celle de Paul à Corinthe, pour aller prêcher « la sainteté de la famille chrétienne dans un pays - à peine sorti de sa movida , où tout, ou presque est permis, au débouché de la transition effectué entre une dictature bigote et une démocratie sans religion reconnue., qui autorise toutes formes de mariages entre homosexuels des trois sexes et la plupart des permissivités à l’ordre du jour dans une société postmoderne, érodée par deux mille ans d’histoires judéo-chrétienne.

Ce prince de l’église, issu d’une stricte petite bourgeoisie bavaroise, va sans doute provoquer quelques surprises dans le monde des bien pensants. Sous cette enveloppe d’humble serviteur de son Dieu, se cache, pressent-on, un diplomate de talent que rien ne rebute. Il l’a prouvé en prononçant des homélies de plusieurs heures au cours desquelles il a préconisé exactement « l’opposé de la politique familiale gouvernementale postmoderne fondée sans intervention divine que le chef du gouvernement espagnol, M. Luis Zapatero, souhaite instituer dans son pays - « celui de Saint Jacques de Compostelle », comme disait le roi Juan Carlos en tentant de démontrer que chrétienne depuis des siècles malgré les apparences, un peu d’indulgence.

Avec la disparition de Jean Paul II, surnommé déjà « le Grand », le « Saint » par des centaines de millions de chrétiens à travers le monde, est mort le grand-père, ce brave homme souriant, qui n’avait pas oublié le goût des planches et se plaisait au contact d’immenses foules d’enfants mal aimés par le siècle, qui lui demandaient l’impossible et ne lui tenait pas encore rigueur de ne pas l’avoir obtenu.

Et voici que Joseph Ratzinger, cet ancien cardinal, théologien d’exception, heureux dans une bibliothèque vaticane, musicien disciple de ce jeune franc-maçon prodige, Wolfgand Amadeus Mozart, qui ne demandait rien à personne, est confronté à une épreuve à laquelle il n’avait jamais été soumis : Celle de faire front à des millions d’exaltés, dans son pays même, et leur dire que maintenant il doit en être terminé avec « l’amateurisme religieux » et les a peu près d’une mystique hasardeuse empruntée à tous les vents de la pensée humaine contemporaine.

© Bertrand C. Bellaigue Juillet 2006


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • nO (---.---.128.14) 12 juillet 2006 13:25

    Que le pape donne des conseils et exprime ses idees oui mais il ne doit pas oublier que l’eglise n’as plus le droit de s’ingerer dans les affaires de l’Etat. Les lois doivent etre faitent pour tous et permettre que chacun trouve le bonheur a sa facon. L’eglise ne s’adresse qu’au croyant et de ce fait elle n’as pas a juge les lois juste donner une ligne de conduite a ceux qui veulent la suivre.


    • Gio (---.---.84.244) 12 juillet 2006 14:27

      J’en ai assez de l’anti catholicisme, de l’anti Christianisme primaire.

      Le pire, et de trés loin, est actuellement dans la sphére musulmane, elle totalement rétrograde, sectaire, sans que soit élevée la moindre protestation en France y compris de la part des soit disant autorités morales, françaises et autres, de la dite religion. C’est une véritable honte.

      Regardez ce qui se passe en Arabie Saoudite, en Somalie,au Pakistan, en Afganistan, en Irak, en Algérie, etc, etc, etc ....... dans la presque totalité des pays musulmans où bientôt la plus rétrograde « Charia » régnera avec la « bénediction » de nos trés grands intellectuels de gauche. La lapidation (caillassage en terme de banlieues sans doute), la mise à mort, la relégation, les mutilations, les répudiations, les mariages forcés, les meurtres dit « d’honneur » etc ..... deviennent la règle : l’horreur du sectarisme et de l’obscurantisme le plus atroce est à nos portes et j’ose le dire déja dans nos murs.

      Vous les défenseurs d’un humanisme anti chrétien systhématique, vous les « socialistes » grand teint, ouvrez enfin les yeux et ayez le courage de dire comme Zola : J’ ACCUSE".

      Manisfestez sur le parvis des droits de l’homme, de la Nation à l’Etoile, sur la Canebière, la place Bellecour, du Capitole et ailleurs, mais SORTEZ enfin de votre mutisme complice.

      Le facisme religieux musulman est en marche, la gauche se tait, demain il sera trop tard.


      • zen (---.---.237.83) 12 juillet 2006 16:20

        Allez visiter le site de l’Opus Dei. C’est édifiant !...


        • Marsupilami (---.---.50.41) 12 juillet 2006 16:52

          Ouaf !

          C’est sûr que le site de l’Opus Dei est gratiné. Mais ne tirons pas sur les ambulances. Les curetons cathos ne peuvent plus nuire ni même se reproduire. Le nouveau danger clérical et obscurantiste est désormais ailleurs.

          Houba houba !


          • Bulgroz (---.---.146.46) 12 juillet 2006 17:07

            @ Marsu,

            J’étais inquiet, Marsu, j’avais peur que tu ais quitté le site.

            Tu me rassures, merci.

            Ps : les islamiste s’accrochent à Agoravox comme les poux dans la tonsure et ca fait peur.


          • Marsupilami (---.---.50.41) 12 juillet 2006 17:28

            Ouaf !

            @ Bulgroz

            J’ai un peu regardé les fils de discussions en revenant d’un hameau jurassien sans radio ni télé ni internet mais avec plein de vaches, de paturages et de sapins.

            Je trouve lamentables les fils qui s’éternisent en clavardages ineptes, haineux, insultants et inutiles entre islamistes et anti-islamistes.

            Houba houba !


          • zen (---.---.237.83) 12 juillet 2006 17:32

            Il ne faut pas privilégier un intégrisme plus qu’un autre..et bien voir que tous les intégrismes s’alimentent mutuellement..

            http://www.voltairenet.org/article9446.html


            • Marsupilami (---.---.50.41) 12 juillet 2006 18:00

              Ouaf !

              « Il ne faut pas privilégier un intégrisme plus qu’un autre ».

              Dans l’absolu, d’accord à 100 % avec toi. Dans le relatif, pas d’accord. Si un Inquisiteur catho ou un intolérant calviniste genevois s’amenait aujourd’hui avec ses tenailles et ses fers rouges pour torturer des incroyants et des apostats, ça ferait juste rire des amateurs de films gore qui en ont vu d’autres. Bon, c’est vrai qu’aux USA les évangéliques nous brouillent encore l’écoute et qu’en Amérique du Sud la cléricature continue un peu de sévir à la marge, mais grosso modo les christolâtres ont maintenant un pouvoir de nuisance proche du zéro. Par contre l’intégrisme islamique est en plein boum.

              Tous les intégrismes sont à combattre, OK. Surtout ceux qui sévissent massivement ici et maintenant. Et en ce moment, c’est pas l’Opus Dei qui fout des bombes partout au nom d’un dieu.

              Houba houba !


            • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 13 juillet 2006 00:51

              Au "par le passant (IP:xxx.x9.142.130) du 13 juillet 2006 à à 00H02

              En avant propos, je réitère une observation maintes fois répétée. Je tiens toute intervention anonyme pour nulle et non avenue, dans la mesure où, mois même, j’assume ce que j’écris. J’ai dejà dit je n’y repondrai pas.

              Cependant ce nouveau « passant » anonyme ( pourquoi se cache t -il ?) est le seul dont les remarques ne soient pas hors du sujet. Toutes les autres étant comme on dit « à coté des baskett ».

              Je réponds : Il ne s’agit pas pour « l’auteur » de juger ceci ou cela. Opus ou Jésuites. Ce n’est pas son propos. Il est seulement là pour décrire un phénomène « politique » dans un milieu religieux, en tentant de l’expliquer.

              Ce changement de responsables au sein de l’appareil pontifical des communications, signifie nécessairement que l’on se trouve à la veille d’un changement de style et probablement de perspectives, dans la façon ou sera traitée l’information au Vatican. Et dans ce contexte, il ne faut pas perdre de vue que cette Cité religieuse est également un Etat indépendant.

              On a pu constater combien le comportement de Jean Paul II différait de ceux des autres papes. Le monde a pu assister - par télévision interposée - à ux USA, au Bresil, au phiippines, à Romes, à Paris même - capitale de la laicité - à plusieurs « Woodstock pontificaux » au cours desquels des millions de jeunes gens de tous les pays et toutes les ethnies sont venus d’une manière « postmoderne » s’agglutiner, chanter, jouer de la guitare, devant un pontife débonnaire et « grand communicateur » qui, parfois a battu des mains ou engageait avec eux un dialogue inattendu.

              Les premiers voyages de Benoit XVI, prêtre d’apparence timide et reservée, des foules sont aussi venues, mais moins impressionantes, faisant preuve , semble-t-il, de plus de recueillement, mais d’un enthousiasme moindre. Le nouveau ponfife n’a pas le même tempéramment, ni le même comportemant que son prédécesseur. Il défendra certainement les mêmes principes, dogmes et croyances qui fâchent, au XXIe siècle. Les papes sont là pour cela. On pourrait avancer cette formule pour définir la nouvelle situaton :« Finies les vacances, et maintenant au travail. »

              Bertrand C. Bellaigue,


            • zen (---.---.237.83) 12 juillet 2006 17:42

              Le cléricalisme fait là-bas aussi des ravages :

              http://www.monde-diplomatique.fr/1998/02/ALGAZY/10072.html


              • zen (---.---.237.83) 12 juillet 2006 18:19

                @ Marsu

                Je crois que tu ne mesures pas assez le pouvoir de nuisance des évangélistes conservateurs (1°post) sur la bande au pouvoir à Washington...cela a des conséquences meurtrières, mais cela se voit moins et est plus occulté : prends la peine de lire tous les liens.

                De plus(2°),les rabbins -ultra en Israël ne sont pas pour rien dans l’aveuglement meurtrier de la politique de Sharon et Olmert,qui entrent dans le jeu des plus radicaux du Hamas, pour mieux enterrer définitivement toute reconnaissance .C’est Haaretz qui le dit en pleines pages depuis quelques temps.


                • Marsupilami (---.---.58.229) 12 juillet 2006 19:43

                  Ouaf !

                  @ Zen

                  Si, je mesure bien et je connais bien le pouvoir des évangéliques étasuniens (y compris dans leurs terres de mission) et des rabbins intégristes. Je mesure parfaitement ce que peut produire leur pour l’instant parfaite et paradoxale alliance qui se résume en ces termes : les cowboys évangéliques soutiennent mordicus l’Israël religieux (et non pas l’Etat d’Israël), vu que le Messie chrétien doit revenir dans ce coin-là à la fin des Temps (qui est bien entendu toujours proche, comme disent les chiites), et pour qu’il puisse y apparaître tranquillos, faut soutenir les juifs vu que les musulmans sont pas théologiquement fiables de ce point de vue là (qui n’exclut pas des intérêts bassement matériels et financiers). Tout ce monde-là délire, et dangereusement, c’est évident. N’empêche que si tu exploses un jour proche dans une station de métro, le kamikase qui t’aura réduit en sanglantes pièces détrachées ne sera ni évangélique étasunien ni sioniste extrémiste, même si ces derniers sont d’authentiques sales cons comme tous les intégristes.

                  Faut juste hiérarchiser les dangers intégristes. C’est tout ce que je dis.

                  Bon, avec tout ça, Daniel Milan ou Galilée vont pas tarder à semer leur haine et atteindre le point Godwin.

                  Houba houba !


                • minijack minijack 16 juillet 2006 02:38

                  @marsu

                  J’approuve à 100%. Tous les intégrismes se valent mais il y a des priorités. L’intégrisme musulman était en bonne position mais je crois qu’avec le bombardement du Liban, le sionisme vient de reprendre la course en tête.

                  .


                • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 16 juillet 2006 10:36

                  ATTENTION CAMBRONNE

                  RE : Un Jésuite du xviiième siècle et un Jésuite du XXIème sont certainement trés proches . De toute façon il s’agit d’un corps d’elite .

                  Jai même l’impression que vous les connaissez mieux que moi qui suis un « produit de lycée »

                  BERTRAND C. BELLAIGUE


                • le passant (---.---.142.130) 13 juillet 2006 00:02

                  Je serais curieux de connaître la réaction de l’auteur à propos de ce débat qui glisse gentiment vers un débat idéologique entre pro et anti musulmans qui il faut bien l’avouer ne sont pas les auditeurs les plus attentifs des vues de l’opus dei. Je ne suis pas un très grand fan de cette organisation pas plus que du cléricalisme en général qu’il serai dommage de confondre avec le christianisme mais pour moi toutes les convictions religieuses son respectables dans la mesure ou elles ne sont pas imposées et je me méfie de ces gens qui sous le couvert d ’anti intégrisme religieux se comportent en intégristes de l’athéisme et ne respectent pas ceux qui n’ont pas les même modes de pensée qu’eux, ces « esprits éclairés » qui persuadés de la justesse de leurs réflexion vomissent tout ce qui ne correspond pas à leurs choix jettent l’anathème comme les fanatiques qu’ils croient combattre et ne font que conforter.

                  Ceci dit je ne sais pas trop ce que ça augure de la part du vatican. L’opus a quand même eu une influence délétère par ses manoeuvres de lobbying sur les gouvernements. Apres des succès divers et ils ont peut être touché la limite de ce qu’ils pouvaient faire concrètement, ils essaieront sans doute encore de tirer discrètement quelques ficelles mais sans soutien papal massif ce sera dur.

                  Je ne suis pas sur que cette venue d’un jésuite même de grande valeur fasse une grande différence, on peux toujours se dire que sa vision théologique sera plus nette et avec une ligne plus dure sur la doctrine mais la vérité c’est que ce culte a besoin de se moderniser et s’ouvrir à la vie réelle et cela dépend uniquement du souverain pontife. Je ne suis pas catholique et quand j’entends les propos scandaleux qui ont été tenus sur le sida, l’homosexualité, le soutien à des dictateurs et autres je me dis qu’il a beaucoup à faire et que le fait de nommer qui que ce soit à tel ou tel poste ne sera pas un événement si marquant. Il sera intéressant de voir quelle sera son attitude vers Mgr Gaillot (sacqué par J-P II) qui est un ecclésiastique progressiste et ouvert.


                  • Gio (---.---.171.150) 13 juillet 2006 09:48

                    On voit que vous avez du mal à comprendre l’église et c’est assez compréhensible quand on voit ça de l’extérieur.

                    Idées toutes faites et poncifs habituels.

                    Vous semblez reprocher a l’église sa vision des choses humaines, ses interventions, ses positions sur la morale. Vous devez savoir toutefois que chacun reste parfaitement libre de ses actes face aux recommandations de l’église catholique.

                    Vous restez muet par contre, et donc approuvez vous sans doute, les états religieux musulmans qui imposent à chacun et ce de plus en plus la totalement cruelle, sanguinaire et rétrograde Charia !

                    Deux poids, deux mesures qui ne sont pas signes d’objectivité de votre part. Ce curieux entêtement anti chrétien, anti catholique me semble être un vieux résidu du défunt marxisme politique. On s’accroche aux branches que l’on peut !


                  • le passant (---.---.142.130) 13 juillet 2006 13:19

                    Non ce n’est pas la vision humaine de l’église qui me pose problème mais ce que furent ses tentatives de pénétration et d’interaction sur le monde temporel afin de faire prévaloir ses opinions. Tant qu’à la morale qu’elle met en exergue elle ne me dérange pas car après tout ce sont les catholiques eux même qui choisissent de l’appliquer ou non.

                    Ce qui est beaucoup plus discutable c’est que d’éminents représentants de celle ci disent à leurs ouailles que le préservatif est inefficace contre le sida et est meme un vecteur de propagation (cardinal Gaëtan Razafindratandra 25/11/2003). Pour ce qui en est des orientations sexuelles non « orthodoxes » l’église estime que ce sont toujours des maladies mentales, je veux bien admettre que cette position fut celle de l’O.M.S pendant très longtemps mais bon depuis dix ans ce n’est plus le cas et il serai sans doute souhaitable que de nouveaux modes de réflexion entrent dans l’esprit de vos prélats.

                    Si je n’ai pas parlé de la Charia c’est tout simplement parce que ce n’était pas le sujet mais si vous pensez que je peux soutenir ces déviations sanguinaires du sacré vous vous trompez. Il n’y a pas deux poids deux mesures et à mes yeux la neutralité religieuse des gouvernants est la seule position acceptable. Je tiens aussi à vous préciser que ce commentaire n’était pas une attaque contre votre église, c’était juste une réflexion sur ce que peut être son avenir et ces défis qui l’attendent.


                  • Gio (---.---.84.184) 13 juillet 2006 15:16

                    Veuillez m’excuser mais votre réponse n’en est pas une, vous restez anti d’un coté (catholique) et neutre devant des réalités bien plus dramatiques de l’autre (mulman), donc vous êtes ce que les socialistes/marxistes nomme un individu objectivement complice de l’application de plus en plus lourde de conséquences de la Charia.

                    PS : Le port du préservatif est beaucoup moins éfficace que la prudence dans la vie sexuelle en laquelle la morale ne se résume pas, bien heureusement.Cette fixation sur la capote est bien médiocre.Si le Sida, dramatique, pouvait se résoudre avec la capote, il y a longtemps que dans les pays musulmans, indouistes, shintoites, athés, hors de toutes influences de l’église, le problème serait en voie de réglement, hors c’est exactement le contraire qui se produit !

                    Dites moi pourquoi ?

                    Mais, surtout, arrêtez de colporter des idées simplistes.


                  • le passant (---.---.142.130) 13 juillet 2006 19:09

                    Ce n’est pas parce que je ne suis pas catholique que je suis anti catholique, je reconnais sans problème les mérites de l’église romaine sur certains sujets (fin des dictatures communistes, appel à la solidarité vers les nations les plus pauvres, refus des conflits armés etc....) mais je ne vois pas pour autant pour quelle raison on devrai fermer les yeux sur ses égarements. Je suis toujours surpris de voir le manque d’exigence des fidèles vis-à-vis de leur église, ce n’est pas le principe créateur qui est au service de l’église mais bien l’inverse il me semble.

                    Personnellement je n’ai jamais considéré que la foi doive être un asservissement, à mes yeux c’est au contraire un facteur d’émancipation, alors la charia forcement c’est très loin de mes valeurs. Je ne suis pas musulman et je connais mal ce sujet mais quitte à me répéter quel est le rapport entre la charia, l’opus déi et ce changement d’orientation au sein du Vatican ? Cette constante qui cherche systématiquement à faire des appels du pied à l’opposition entre catholicisme et islam me déroute quelque peu et je ne vois pas l’intérêt d’y apporter ma pierre personnelle, que voulez vous que je vous dise « la charia c’est abominable ? » alors oui je vous le dit et le pense vraiment mais ne comptez pas sur moi pour le redire tout le temps à tout propos, je ne le dirais que quand le contexte en fait une opinion à valeur positive. A force de dire la même chose à tout propos et sans discernement on enlève tout sens à cette chose, il ne vous reste que des mots creux et une impression de déjà vu, regardez nos hommes politiques et vous en aurez une fort belle démonstration.

                    Votre analyse sur le port du préservatif intéressera sûrement l’O.M.S et aussi une partie du clergé qui ne partage pas tout à fait votre opinion sur le sujet, si j’ai choisi cet exemple c’est parce qu’il est caricatural mais sûrement pas en raison de l’unanimité qu’il entraîne, autant j’aurai été d’accord pour dire que heureusement une partie de l’église avait un regard responsable sur le sujet autant dans ce cas de figure vous me laissez perplexe sur votre sens critique, je ne sais trop si pour vous c’est de l’info ou de l’intox.


                    • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 13 juillet 2006 19:49

                      A TOUS LES ANONYMES

                      Vous êtes tous « hors du sujet ». Cette substitution àu poste de porte-parole du Vatican entre un membre civil de l’OPUS et un prêtre de la Compgnie de Jesus n’a vraiment rien à voir avec toutes les questions - respectables - que vous abordez. Il s’agissait de constater cette décision et de s’interroger sur ses motovations, sans trouver de réponse.

                      Ce qui aurait été intéressant, sans entrer dans des polèmiques que perosnne ne devait chercher, ul aurait été intéressant qu’un lecteur aporte un ou des élements d’information à ce sujet.

                      Et pourquoi pas un fidèle plus informé que moi sur les affaires courantes de la Curie romaine ?

                      Quant à faire des procès d’intention à quiconque vient à l’esprit, ceci est à la portée du moindre lecteur venu.

                      BCB


                    • le passant (---.---.142.130) 14 juillet 2006 00:22

                      Bonjour Mr BELLAIGUE

                      Je ne cherche absolument pas la polémique mais tout ce que nous pouvons faire c’est des conjectures, et je trouve que évoquer ce qu’est l’opus doit aussi entrer dans le débat. Je ne sais trop pourquoi vous nous considérez comme des anonymes dans la mesure où nous laissons une adresse email, je puis vous assurer que la mienne est parfaitement valide.

                      Ceci dit je suis d’accord avec vous pour dire qu’il y a dérive et ce ne serai sans doute pas arrivé si il n’y avait pas eu ce glissement islamique.

                      Moi ce que je me demande c’est si on va choisir une ligne dure dans l’interprétation des textes avec un renforcement du dogme ou bien si ce nouveau pape va être capable de mener son église vers une ouverture plus grande à la modernité. L’enjeu est d’importance et de plus comme vous l’évoquez le charisme n’est pas son atout principal et il lui faudra donc encore plus d’efforts pour y parvenir quelque soit l’option choisie. Le plus probable c’est qu’il va sans doute resserrer les boulons et se retrouver dans un rôle de pape conservateur sans apporter de changements massifs à ce qui existe depuis si longtemps. Il faut se rappeler que Ratzinger a dirigé La Congrégation pour la Doctrine de la Foi ce qui tendrai plutôt à l’orthodoxie pure et dure. Mais bon ce ne sont que des suppositions et l’avenir nous dira ce qu’il en est


                      • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 14 juillet 2006 00:28

                        Donc nous nous posons les memes questions. Amen BCB


                      • le passant (---.---.142.130) 14 juillet 2006 13:27

                        On peut aussi se demander sans doute en considérant la place prépondérante donnée par le précédent pape à l’opus si ce n’est pas devenu une forme d’état dans l’état qu’il deviens difficile de le contrôler (le mot n’est pas élégant mais il peut correspondre à une forme de réalité.

                        Vous êtes journaliste et vous savez le poids du contrôle de l’information. Ce poste est infiniment stratégique et amène un vrai pouvoir à qui le possède. Il reste envisageable que pour affirmer sa propre orthodoxie de la foi il considère qu’il ne peux se fier à une organisation qui ait ses vues propres sur celle-ci, on ne peut pas dire que l’organisation de Balaguer sois constituée de dangereux anarchistes mais des différences d’interprétation ont pu germer. C’est une situation qui est déjà advenue en des temps beaucoup plus anciens mais tout est tellement feutré que nous ne pouvons que spéculer.


                      • Gio (---.---.25.17) 14 juillet 2006 19:55

                        Mr le passant

                        Au lieu d’épiloguer sur de supposés et fort peu probables risques de glissement du catholicisme, regardez les dérapages non contrôlés, perpétuels et bien présents des autres leaders religieux, islamistes avant tout.

                        Vous persistez à gloser sur le sexe des anges, visiblement par anti papisme primaire, au lieu de vous préoccuper des dangers déjà existants.

                        Curieuse façon d’ouvrir les yeux, curieuse manière de se préoccuper des problèmes religieux.


                      • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 14 juillet 2006 20:51

                        Attention passant

                        Je pense que vous avre raison. BCB


                      • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 14 juillet 2006 20:53

                        attention du passant rpt. Je pense que vous avez raison. Bcb


                      • Gio (---.---.197.64) 15 juillet 2006 13:50

                        jeudi 13 juillet 2006, 13h00 Un oeuf de poule kazakhe au nom d’Allah ?

                        ALMATY (Reuters) - Une poule du village de Stepnoi, dans l’est du Kazakhstan, a pondu un oeuf sur lequel est inscrit le mot « Allah » en arabe, rapportent les médias kazakhs. « Notre mosquée a confirmé que l’inscription ’Allah’ en arabe figurait bien sur la coquille de l’oeuf », a déclaré Bites Amantayeva, le propriétaire de la poule, à l’agence de presse officielle Kazinform.

                        « Nous allons garder cet oeuf et nous pensons qu’il ne pourrira pas », a-t-il ajouté.

                        L’agence de presse précise que l’oeuf a été pondu peu de temps après qu’un violent orage de grêle se soit abattu sur le village.

                        Trés modeste exemple du « fanatisme » que vous admirez semble t il !


                        • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 15 juillet 2006 15:19

                          Attention Gio

                          Qui a commencé ? la poule ou l’oeuf ?

                          BCb


                        • CAMBRONNE (---.---.41.106) 15 juillet 2006 15:18

                          MONSIEUR BELLAIGUE J’ai bien apprécié votre article trés bien documenté et qui présente l’avantage de donner du nouveau Pape une vision plus subtile que celle qui est donnée d’habitude .

                          Difficile de succéder à Jean Paul II . Il faut accepter de jouer une partition tout à fait différente . C’est pourquoi il a raison de changer d’orchestre .

                          L’opus dei a connu une période faste qui semble t’il a correspondu au franquisme . Dites moi si je me trompe .

                          La compagnie de Jésus est en place depuis des siècles et aprés avoir été mise un peu à l’écart elle reprend sa place normale .

                          Quand on connnait la formation du moindre prêtre jésuite , dix ans d’études , il est logique que la compagnie soit aux commandes . C’est comme l’ENA en France , souvent décriée mais indispensable .

                          Il est regrettable que sur un article visiblement travaillé et sans passion ni parti pris on arrive à des discussions qui n’ont rien à voir avec le sujet .

                          Sic transit gloria mundi ...


                          • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 15 juillet 2006 16:15

                            Attention Cambronne

                            Merci por vos eppreciations indulgentes.

                            1 - L’opus dei a connu une période faste qui semble t il a correspondu au franquisme . Dites moi si je me trompe.

                            Pendant chef de poste de mon agence en Espagne j’ai tenté d’étudier de près l’Opus en ayant avec ses représentant des contacts de type voltairien qui m’ont permis une définition assez primaire mais proche du but.

                            Le fait que cette institution ait été crée sous la dictature franquiste ne pouvait que l’aider dans on développement .et la compromettre dans la mesure ou il parait évident que tous ses membres étaient a la fois catholiques et admirateur d’un general qui « prétendait conduire un croisade contre le communisme ». On ne peut pas s’en réjouir. Il serait aussi un erreur de penser trouver trouer beaucoup d’humour et d’esprit de tolérance dans ce milieu. Mais sans vouloir refaire l’histoire on ne peut se demande si sous un régime républicain de front populaire, s’il n’aurait été possible d’un qu’un comme l’abbé Blaguer, n’aurait pas créer le même mouvement . Ce qui avait désigné sous le nom d’Action Catholique » dans les milieux « très-catho » de France n’avait il pas le même but ? Et les groupes « Charismatiques » ne sont il pas inspirés par le même esprit ?

                            J’ai demandé un jour à un de mes interlocuteurs de l’Opus quelle différence il y pouvait y aavoir ente un catholique très pratiquant ( messe basse quotidienne, bonnes oeuvres, prosélytisme etc.. ) et curieusement je n’ai pas eu de réponse vraiment satisfaisante. Alors j’ai pensé que cette différence est marqué u un « geste par quelque rite d’engagement, un vœu peut - être ) qui consacre l’intronisation d’un n nouvel impétrant, ensuite une « obligatoire » solidarité, une forme de secret peut être, et le fait qu’en affaire laïque on ait plus tendance à faire confiance à un »frère » qu’a un autre qui ne l’est pas. C’est probablement là que se trouve la déviance, rattrapée au vol par Jean par Jan Paul II qui en a fait un « prélature de sa Sainteté. L’avantage que pouvait avoir M. Navarro Vals, certainement numéraire de l’Opus, était sans doute le fait qu’il fût laic. Des personnages comme Mgr Di Falco, porte parole des évêques catholiques de France, ne courent pas les rues .L’intelligence de Navarro Vals, sa connaissance du milieu et son appartenance à l’œuvre devait garantir qu’il ne dévierait pas des dogmes ou des écritures..

                            .

                            La compagnie de Jésus est en place depuis des siècles et après avoir été mise un peu à l’écart elle reprend sa place normale .

                            Quand on connaît la formation du moindre prêtre jésuite , dix ans d’études , il est logique que la compagnie soit aux commandes . C’est comme l’ENA en France , souvent décriée mais indispensable .

                            Avec cette différence que les Jésuites n’ont jamais formaté des clones, mais des gens reconnaissables, mais d’une vive intelligence sinon de bonne cultures.

                            Bertrand C. Bellaigue


                          • terminee ? opus dei (---.---.44.250) 15 juillet 2006 17:39

                            En Espagne opus dei a execute les communistes avec des chemises de femmes.[En Holland] et en Allemagne il y a un nombre clandestin des H4 [Profs ordinaires a l’Uni] et personne ne le sait. Le bilan (petit feuilleton financiel pour payer des impots) du Sainte Siege[Vatican et urbs ROMA et orbis] est 12 million € pour 2005 ...[et alors depuis le scandal du BANCO DI SPIRITO SANTO enfin noir !]. Mais a qui paye le Vatican les impots ?A soi-meme ? A revoir les contrats _lateran_s GREGORIANA&BENITO MUSSOLINI ?


                            • sunny walker (---.---.163.150) 25 juillet 2006 20:11

                              autre scandale recent, l’assassinat d’un banquier membre de l’Opus Dei : http://permanent.nouvelobs.com/europe/20060721.OBS5901.html

                              ironie du sort ?.. crime crapuleux ?.. ou simple routine ??


                            • le passant (---.---.142.130) 16 juillet 2006 00:10

                              Mr Bellaigue

                              Moi ce qui m’intéresserai de savoir (puisque vous avez eu l’occasion de par votre métier de côtoyer certains membres de l’opus) c’est si à vos yeux c’est un mouvement à dérives sectaires. J’imagine que ce n’est pas très facile de répondre à cette question mais quand on voit la Belgique dire que c’est un et d’autres états dire le contraire il me semble légitime d’évoquer le sujet. De plus sa position même au cœur de l’église et son goût prononcé pour le secret compliquent les choses encore plus et franchement je m’y perds un peu.

                              @ terminee C’est vrai que certains membres de la curie ont fait preuve d’incurie (lol) mais je ne pense pas que pour autant on doit en faire une règle générale. Ce pape il faut lui laisser le temps de faire ses preuves et ce n’est pas parce que certains prélats ont été des gens sans scrupules que l’on doit mettre tout le monde dans le même sac. Benoît XVI est quelqu’un en pleine possession de ses moyens intellectuels et il fera sans doute du ménage en tout cas je l’espère Je l’ai déjà dit je ne suis pas catho mais je me méfie des raccourcis simplistes disant « tous pourris » laissez lui sa chance comme vous le feriez pour n’importe qui.


                              • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 16 juillet 2006 00:39

                                ATTENTION PASSANT

                                Vous avez raison d’ete prudent. on je ne pense pas du tout que l’Opus soit une secte. Il est composé de gens qui ont des convictions bien accrochée, certainement ; obeissant discrètement à des règles strictes, sans aucun doute. Quant au reste : ententes entre freres, etc... je ne puis en parler. je n’en sais rien. Quant aux Jésuites , ils sont suffisamment connus pour qu’on puisse s’abstenir d’ajouter d’autres commentaires à leur sujet. Enfin, le style du nouveau souverain pontife, son comportement incitent à se dire : finies les vacances...finis les « Woodstoks pontificaux » d’antan..

                                Bertrand C. Bellaigue


                              • CAMBRONNE (---.---.77.169) 16 juillet 2006 09:35

                                @Monsieur Dellaigue

                                Merci pour votre réponse assez complête . Je suis d’accord avec vous pour différencier les Jésuites des énarques . Ils ne sont pas formatés de la même manière . Je pense moi qu’ils sont formatés de façon beaucoup plus subtile . Un Jésuite du xviiième siècle et un Jésuite du XXIème sont certainement trés proches . De toute façon il s’agit d’un corps d’elite .

                                Dominus vobis cum .


                                • Eric (---.---.143.92) 16 juillet 2006 10:55

                                  Ce que vous écrivez semble confirmer que Benoît est bien un « Pape de transition »...


                                  • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 16 juillet 2006 11:14

                                    ATTENTION ERIC

                                    Tout juste. Amen ite agoravocis forum est.

                                    Bertrand C. Bellaigue


                                  • Fred (---.---.131.77) 24 juillet 2006 12:27

                                    Bonjour Mr Bellaigue

                                    Vous semblez posséder des informations peu précises sur l’Opus Dei. Si vous le souhaitez, je suis disposé à répondre à vos questions.

                                    Il faut faire attention à ne pas faire des analyses trop humaines des décisions pontificales. « Mon Royaume n’est pas de ce monde ». C’est ce qu’a essayé de faire comprendre le Christ à ses contemporains. L’Eglise se préoccupe du salut des âmes.

                                    Vous ne précisez pas que Navaro Vals était âgé et probablement épuisé par les années Jean-Paul II qui fut très sollicité par les médias. Il a demandé sa démission. Il n’y a pas l’ombre d’une question d’influence dans cette question. Navaro Vals a travaillé avec beaucoup d’abnégation pour Jean-Paul II et le fait qu’il fut de l’Opus Dei n’a servi en rien à la Prélature de l’Opus Dei.

                                    Si vous visitez le site de l’Opus Dei, vous comprendrez peut-être que les membres de cette institution n’ont pas plus d’ambition terrestre que s’ils n’étaient pas de l’Opus Dei. L’appartenance à cette institution ne sert qu’une chose : la recherche d’une plus grande sainteté avec une assistance spirituelle. « Mon Royaume n’est pas de ce monde »


                                    • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 24 juillet 2006 14:02

                                      Attention Fred

                                      Bonjour Fred. Votre interventon serait plus valable si vous annonciez les couleurs : Le « coq n’a pas encore chanté trois fois ! ».

                                      Je ne pourrai répondre à vos remarques que si je peux vous situer. Professinnellement, j’ai beaucoup fréquenté en Espagne post-franquiste, des membres « resposables » de l’oeuvre qui, sans être parvenus a ma convertir, en me traitaient - by joke - de « voltérien impénitent », sont devenus et son toujours mes amis.

                                      Je vous repondrai donc partiellement. Mon rôle profesionnel n’est pas le prosélytisme. Je suis un entomologiste et je vois et tente d’expliquer le monde à sa mesure. Je ne mélange pas les deux royaumes. Je suis du côté de Céar, sans le servir. Si les Jésuites et les membres de l’Opus n’étaient que des anges au lieu d’être âmes et et hommes, cela se saurait. Que dans les deux ordres, il y existe cette double essence et non pas pas seulement seulement celle d’êtres purs et radieux" et que l’on y observe es des rivaltés que vous appellerez, vous, sainte émulation, me parait inevitable. Qu’un souverain pontife prefère l’un à l’autre ou que les circonstances fassent que pour son serice il choisisent celui qui le parait plus dispnible, mais semble evident.

                                      Donc, gardons bien les pieds sur terre. Et ce n’est faire offense à personne que de dire qu’entre ces deux ordres « humains » dont l’un remonte à Ignace de Loyola et l’autre à l’abbé Balaguer il existe - soyons courtois - une conrence honorable et parfois féroce, avec onction ! Que chacun des ses fondateeurs ait été impregnés par les moeures, les idées,et les gouverenments de son temps est un phénomène que je n’aborerai pas.

                                      Vous diriez à ma place « .... et Dieu reconnaitra les siens. » Ce n’est vraiment pas moi à le faire à Sa place !!

                                      Bertrand Bellaigue


                                    • Fred (---.---.131.77) 24 juillet 2006 14:58

                                      Excusez-moi, je n’ai pas été assez précis. Je fais partie de l’Opus Dei depuis plus de 20 ans et c’est pourquoi j’étais disposé à répondre à vos éventuelles demandes de précision.

                                      Vous avez écrit : « L’ère d’influence de la Prélature de l’Opus vient, semble-t-il ,de prendre fin. Elle sera désormais moins visible. »

                                      C’est cela que je qualifie de vision humaine ou réductrice. Benoît XVI a de l’affection pour l’Oeuvre comme pour toutes les institutions de l’Eglise. Jean-Paul II n’avait pas une affection particulière pour l’Opus Dei. Navarro Vals a été choisi car c’était un bon professionnel (journaliste). Il en est de même de son successeur. Je ne crois pas du tout que cette fonction soit assortie d’une quelconque influence et permette de mettre en avant l’institution dont le chargé fait partie. Je ne pense pas que Navarro Vals ait beaucoup parlé officiellement de l’Opus Dei, sauf peut-être lors de la canonisation du fondateur.

                                      Sans vouloir aller jusqu’à traiter d’anges les personnes qui adhèrent à l’Opus Dei, je crois que ce serait une erreur de croire qu’il soit impossible à quelqu’un de ne chercher dans une institution qu’un soutien spirituel. L’Opus Dei n’a pas d’autre visée que de mettre le Christ dans le coeur des hommes. Cela a eu, a ou aura des répercutions sur le fonctionnement des sociétés, mais ce n’est que la conséquence du fait que certaines personnes décident de vivre une vie chrétienne authentique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès