Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’Islam en France : Les Musulmans répondent à la tribune de Nicolas (...)

L’Islam en France : Les Musulmans répondent à la tribune de Nicolas Sarkozy

Est-il possible de recadrer un débat décrié, controversé, objet de dérapages xénophobes et islamophobes ? Un débat voulu et programmé par l’Elysée, qui dérive et se cristallise de plus en plus sur l’Islam. C’est ce qu’a semblé faire le président Sarkozy par sa tribune dans le Monde, hier, sur le débat sur l’identité nationale.

Hier après-midi, ce sont les députés qui s’en sont emparé. La tribune du président Sarkozy dans le Monde, hier, se veut-elle une mise en garde et/ou une mise au point, une clarification d’une initiative voulue par l’Elysée avec des arrière-pensées électoralistes liées aux régionales de mars 2010, mais qui, coïncidant avec l’affaire des minarets en Suisse – qui a fait grand bruit en France – crée un véritable malaise dans la société française, nourrissant amalgames de toute sorte. Nicolas Sarkozy, en confiant il y a un mois la conduite de ce débat à Eric Besson, le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, ne s’attendait certainement pas à la tournure qu’il allait prendre.

Volonté d’apaisement autour d’un débat qui a pris des proportions inquiétantes ? Nicolas Sarkozy rappelle « les valeurs de tolérance » et « d’ouverture » de la France et appelle au respect mutuel entre « ceux qui arrivent » et « ceux qui accueillent », que la question de l’identité nationale ne se résume pas à celle de l’immigration et à la place de l’islam en France. « Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation et, conscient de la chance qu’il a de vivre sur une terre de liberté, doit pratiquer son culte avec l’humble discrétion qui témoigne non de la tiédeur de ses convictions mais du respect fraternel qu’il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui, avec lequel il veut vivre », poursuit Nicolas Sarkozy. Déjà vendredi, le Premier ministre François Fillon déclarait qu’il ne fallait « pas tout confondre ».

« Il faut comprendre les Suisses »

Interrogé sur le référendum anti-minarets en Suisse, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a répondu dimanche sur Canal+ que la France est « une République laïque qui doit protéger l’ensemble des cultes ». Elle doit « condamner à la fois l’islamophobie et l’islamisme radical », a-t-il insisté. Le ministre a précisé qu’il existait en France 2368 lieux de culte musulman recensés, allant de la simple salle de prière à la mosquée. Parmi ces lieux de culte, on trouve 64 mosquées ayant des minarets dont 7 ayant « des minarets élevés », a-t-il rapporté.

La construction de minarets « n’est pas une obligation religieuse », a-t-il souligné, évoquant certaines mosquées qui en sont dépourvues en République islamique d’Iran. Le ministre a assuré qu’il se « reconnaît » dans la position du maréchal Lyautey qui, en inaugurant la Grande Mosquée de Paris en 1922, avait déclaré : « Quand s’érigera le minaret que vous allez construire, il ne montera vers le beau ciel de l’Ile-de-France qu’une prière de plus dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront pas jalouses. » Sur le vote suisse, Nicolas Sarkozy souligne dans sa tribune qu’« au lieu de vilipender les Suisses parce que leur réponse ne nous plaît pas, mieux vaut nous interroger sur ce qu’elle révèle ». « Essayons de comprendre ce que (le peuple suisse) a voulu exprimer et ce que ressentent tant de peuples en Europe, y compris le peuple français. Rien ne serait pire que le déni. » Le fond reste entier.


Par Nadjia Bouzeghrane

 

---------------------------------------------------------

Un bon musulman est un musulman discret

Qui a dit que les pays musulmans étaient plus touchés que d’autres par le virus ­identitaire  ? L’Europe aussi, ma foi  ! Mais avec davantage de manières, de chic pour enrober les discours dans de ­fausses déclarations de tolérance. Après l’affaire du voile et celle des caricatures du Prophète, puis le débat insidieux sur « l’identité nationale » française, la Suisse vient d’ajouter un chapitre à la longue histoire de la phobie de l’islam en interdisant les minarets. Mais faut-il condamner un pays qui a le mérite de dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas et se borne à manifester un refus de la diversité commun à nombre de nations dites civilisées et championnes des droits de l’homme  ?

Au fond, ce que la Suisse préfère, ce sont les banques. Ça ne fait pas d’idéologie, une banque, ça vous fait vivre un canton dans l’opulence grâce, entre autres, au pétrole des Arabes et à leur folie consumériste. La « votation » des Helvètes signifie sans détour  : « Vous, les musulmans, on vous aime bien, mais à condition que vous restiez invisibles. On veut bien de votre argent et de vos matières premières  ; on ne voit aucun inconvénient à ce que vous achetiez nos produits  ; aux plus corrompus d’entre vous, nous sommes prêts à concéder quelques comptes protégés par le secret bancaire, mais de grâce, imitez d’autres communautés, faites-vous discrets, n’arborez ni couvre-chefs ostensibles ni minarets d’apparat. » 

Parions que les monarchies musulmanes s’en accommoderont très bien. Comme si de rien n’était, ­princes et émirs continueront d’envoyer leurs rejetons à la Fête de Genève et leurs femmes y faire du shopping. Fuyant la canicule, ils ne pourront résister longtemps à l’appel des pistes de ski. Quand on habite le désert, quoi de plus beau qu’un jet d’eau jaillissant du lac  ? D’ailleurs, les Suisses l’ont parfaitement compris  : « Nous savons que, si nos produits sont bons, ils ne les boycotteront pas  ! »

Quant aux musulmans d’Europe, il est peut-être temps qu’ils changent de stratégie. On leur demande des ­gages d’invisibilité  ? Qu’ils les donnent  ! Que leurs enfants ­tiennent les guichets des Républiques laïques, qu’ils hantent les studios télé et participent aux élections. Personne ne saura qu’ils ont gardé leur tapis de prière dans un placard et les versets du Coran en mémoire  ! Une fois parvenus aux centres de décision, ils aviseront. Si cela se trouve, en gommant les signes visibles de leur religion, ils auront acquis le pouvoir de les restaurer  !

Par : Fawzia Zouari

-------------------------------------------------------

La meilleure des réponses !

Différentes personnalités de la Communauté Musulmane ont eu la bonne idée de répondre à la Tribune de Nicolas Sarkozy dans le Journal Libération. ( Uniquement pour les abonnés au Journal )

 

Kamel Kabtane. recteur de la mosquée de Lyon

« Le président de la République tente de rassurer la communauté musulmane pour qu’elle se sente chez elle, mais il met des barrières et des conditions "

Eric Geoffroy. Islamologue re-converti à l’Islam « Explicitement, pour Sarkozy, Islam égale étranger. Il parle de "ceux qui arrivent" comme si l’Islam était nouveau chez nous, alors que c’est faux sociologiquement et historiquement, la preuve lorsque la France était en Algérie "

Mohamed Moussaoui. Président du Conseil du culte musulman « S’agissant de construire un meilleur vivre ensemble, Sarkozy a appelé à ce qu’il y ait un équilibre entre la liberté de pratiquer sa religion et la perception de cette pratique par le reste de la société "
 
Racchid Benzine. Islamologue à l’observatoire du religieux d’Aix « Sarkozy utilise son thème favori qui est l’identité nationale comme rempart contre le communautarisme et le tribalisme mais il oppose identité nationale et immigration. Je suis effaré de voir qu’il continue à considérer que l’Islam est étranger "
 
Dounia Bouzar. Anthropologue « Ce qui me frappe, c’est que Sarkozy traite dans le premier paragraphe de l’immigration, en faisant le distinguo entre "accueillant" et "accueilli", et dans le second de l’Islam. Or, ça fait vingt ans que l’on se bat pour séparer la question ! "
 
 
Et ( un non-musulman ) LAURENT JOFFRIN ( directeur de publication de Libération )
 
" Il y a du bon dans le texte écrit par Nicolas Sarkozy et publié hier dans « Le Monde ». Cette phrase, notamment, qui évoque « l’enrichissement mutuel qu’est le métissage des idées, des pensées, des cultures » ou encore cette promesse de tout faire « pour que (les musulmans) se sentent des citoyens comme les autres, jouissant des mêmes droits que tous les autres à vivre leur foi, à pratiquer leur religion avec la même liberté et la même dignité ». Paroles républicaines de bon aloi. Mais il y a aussi un sous-texte, une arrière-pensée, un non-dit qui transparaît dans une expression qui manifestement les désigne : « ceux qui arrivent ». Etrange expression, si contraire à la vérité historique. Les musulmans font partie de la société française depuis très longtemps. Ils ont une mosquée à Paris, monument qui rehausse la capitale, depuis les années 1920. L’armée française d’Italie pendant la guerre aurait été bien faible sans eux. La croissance des années 60 leur doit beaucoup. Et pourtant, dit le président, « ils arrivent », alors qu’ils sont si nombreux à être nés en France. Et s’ils respectent les lois, s’ils rejettent les provocations intégristes (ce qu’ils font dans leur immense majorité), peut-on décemment leur demander, en substance, de raser les murs ? N’est-ce pas, finalement, contredire, même involontairement, les principes qu’on énonce ? Si les musulmans « arrivent », c’est surtout dans la conscience d’une partie de l’opinion, qui ne voulait pas les voir. Cette opinion existe, il faut en tenir compte. Mais la meilleure pédagogie, c’est d’abord la vérité.
 
 
La meilleure des interventions est celle de Ghaleb Bencheikh ( Vidéo sur ce lien http://www.dailymotion.com/video/xbg1ac_lislam-en-france-les-musulmans-repo_news )
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

340 réactions à cet article    


  • abdelkader17 12 décembre 2009 10:43

    "en confiant il y a un mois la conduite de ce débat à Eric Besson, le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, ne s’attendait certainement pas à la tournure qu’il allait prendre.« 

    Quelle naïveté ! on ne cherchait pas autre chose que la montée en surface des relents racistes et islamophobes,on a vite fait d’évacuer la question du capital et de la délinquance financière grâce aux vieilles recettes identitaires,ce qui préoccupe la majorité de nos amis en France c’est la taille d’un minaret,ou la couleur d’un fichu,la question de la destruction des emplois,du démontage du code du travail,de la suppression un à un de tous les acquis hérités des luttes sociales,des milliards d’euros dilapidés par des délinquants en cravate ne les préoccupe pas.
    Tant qu’on leur sert le soir à la messe de 20 heure l’objet de leurs préoccupations quotidiennes, la délinquance de voie publique et »le péril islamique",ils resteront les fidèles soldats de leurs maitres du capital.


    • sentinelle 12 décembre 2009 11:08

      bonjour a tous
      salam a mes freres et soeurs ;


      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 décembre 2009 11:26

        Cet article est tout à fait nécessaire pour faire contre-poids à ceux qui, sur ce site, ont cherché à exploiter l’inique référendum Suisse (dont les gouvernants suisses ne savent plus que faire, sauf à l’enterrer au plus vite !) pour exacerber le sentiment (en effet spontané dans toute société) xénophobe et/ou islamophobe en confondant terrorisme prétendument islamique et religion musulmane.

        Merci à AV de l’avoir publié. Cette publication est le preuve que j’attendais du caractère démocratique du site.


        • abdelkader17 12 décembre 2009 14:09

          @Léon
          Affirmer votre racisme primaire haut et fort, ce sera plus simple que vos tentatives de justification en ayant recours à ces contorsions nauséeuses.


        • manusan 12 décembre 2009 15:15

          Abdel, l’insulte raciste est usée depuis longtemps surtout lorsqu’elle est utilisée dans un débat sur le religieux et non sur le thème de « races », elle ne nous fera plus taire, l’auto-culpabilisation arrive à sa fin. Les européens aussi ont une crise identitaire, il se demande aujourd’hui s’ils ont le droit de vivre chez eux comme ils l’entendent.

          On ne le répètera jamais assez, dans notre République, les maghrebins sont le bienvenue, les islamistes ne le seront jamais.


        • abdelkader17 12 décembre 2009 15:32

          @manusan
          « les maghrebins sont le bienvenue, les islamistes ne le seront jamais. »

          vous arrivez à faire la différence, chapeau !


        • abdelkader17 12 décembre 2009 15:42

          @Frère voiture
          C’est curieux comme tous les fascistes aiment inverser les rôles,nous sommes nés ici,nous avons des droits, nous ne sommes pas prêt de renoncer à nos convictions pour satisfaire les désirs de quelques excités racistes ,les pauvres types peuvent continuer à cracher leur haine si ça leur fait un immense plaisir,nos mosquées sont ouvertes à tous, nous ne sommes pas sectaires contrairement à vous.Je vous plains sincèrement d’être empli de tant de haine,quel fardeau doit être votre minable existence.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 décembre 2009 16:16

          Léon, n’oubliez pas que l’incitation à la haine religieuse est tout aussi condamnable que la haine raciale. Ce que n’est pas la critique des religions qui doit être garantie comme toute libre expression. On peut critiquer, y compris d’une manière radicale, sans haine ni insulte.

          Lisez sur mon site : « Critique rationnelle de l’illusion religieuse »


        • abdelkader17 12 décembre 2009 16:21

          @Léon
          Ne vous dissimulez derrière votre savoir de pacotille,vous êtes un fasciste qui adopte le masque de la respectabilité laïcarde,vos propos fleurent bon la France blanche, sur d’elle et dominatrice tenant en mépris l’altérité et se sentant pousser des ailes grâce à la libération du discours raciste commandé par votre petit maitre Sarkozy.
          Les tribunaux bonne blague ! je me fous complétement des propos haineux et dérisoires de votre petite personne, je vous demande juste l’honnêteté,soyez en accord avec vos principes, bon sang  !


        • abdelkader17 12 décembre 2009 16:23

          erratum:ne vous dissimulez pas


        • Armog 12 décembre 2009 20:30

          @abdel

          Ma sœur est née en Afrique. Est elle africaine pour autant ? Bien qu’elle ait les papiers, elle ne l’est pas, ne le veut pas. Sa culture, ses goûts culinaires, son sang, cette terre qui est celle des siens font qu’elle est française.

          Vous avez beau être né ici, vous n’êtes qu’un français de papier et c’est tout. Et tous ceux d’ici qui se couchent devant vous, votre peuple, votre religion, essaieront toujours de vous faire croire le contraire. Et vous savez, de par ce que vos parents vous ont donné, appris, que vous ne l’êtes pas.

          Mais je vous hais point.

          Concernant vos mosquées, elles ne sont pas les bienvenues. Car vu les imams, vu les soutiens financiers qu’elles ont ici, nous sommes en droit de nous dire qu’elle ne sont que des nids à islamistes.


        • abdelkader17 12 décembre 2009 23:28

          @Léon

          De la question sociale à la question raciale ? : Représenter la société française
          A l’ombre des émeutes urbaines de l’automne 2005, c’est la représentation d’une France racialisée qui
          s’est imposée dans le débat public. On n’ignorait pas le racisme, mais on découvre combien les discriminations raciales, dans l’emploi, le logement et à l’école, face à la police et à la justice, structurent des inégalités sociales. En retour, se font entendre des tensions dans le langage politique de la race, naguère encore interdit de cité. Aujourd’hui, la question raciale vient ainsi apporter un démenti aux discours qui se réclament de l’universalisme républicain ; mais elle ne permet pas davantage de représenter la société exclusivement en termes de classes. Faut-il ou non parler de races ? Comment nommer ces réalités sans stigmatiser les groupes qu’elles désignent ? Doit-on se réjouir que les discriminations raciales soient enfin révélées, ou bien se méfier d’un consensus trompeur qui occulterait des inégalités économiques ? D’ailleurs, en a-t-on vraiment
          fini avec le déni du racisme ? A ces interrogations, les auteurs de ce livre ne proposent pas une réponse univoque, mais leur réflexion collective donne des outils pour penser l’actualité d’une société héritière de l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. Ensemble, ces études composent un éloge de la complexité, autour d’un engagement problématisé : comment articuler, plutôt que d’opposer, question sociale et question raciale ?

        • docdory docdory 12 décembre 2009 23:37

          @ Sylvain Reboul

          S’il n’y avait pas eu des républicains vigilants, bouffeurs de curés au dix-neuvième siècle pour insulter la calotte, nous n’aurions pas eu de loi de 1905 ni de laïcité.
          Les autorités religieuses musulmanes ont l’insupportable prétention , avec la complicité active de l’église catholique, de faire régresser la France au stade ou elle en était avant la loi de 1905.
          N’est-ce pas le recteur Boubakeur lui-même, qui , lorsqu’il dirigeait le CFCM, avait proposé un moratoire de 10 ou 20 ans sur la loi de 1905 ?
          Eh bien une suggestion aussi détestable faite par une religion mérite des insultes, parfois la grossièreté devient nécessaire.


        • abdelkader17 12 décembre 2009 23:41

          @Léon
          On ne vous demande rien d’autre que de respecter les orientations de chacun,je ne vous demande pas de vous convertir ni vous impose mes croyances,je ne tiens pas non plus à adopter vos us et coutumes de force.Nous réclamons l’égalité de traitement en matière religieuse parce que pour ce qui est du reste le temps des illusions est passé,et ne me dites pas que votre discours se limite à de la critique ça va bien au delà les réminiscences de la colonisation sont bien présentes.



          Débat sur l’identité nationale : un « déversoir » pour Yazid Sabeg
          Yazid Sabeg dénonce ce qui est devenu pour lui « un déversoir et un défouloir »

          et pourtant ce type a réussi il est le patron d’une firme d’informatique ,il n’a rien d’un prétendu islamiste ou d’un voyou
          Yazid Sabeg, né le 8 janvier 1950 à Guelma en Algérie, est un homme d’affaires français, dirigeant de la SSII CS Communication et Systèmes, et commissaire à la diversité et à l’égalité des chances depuis le 17 décembre 2008.

        • stefano 13 décembre 2009 07:16

          Léon,

          J’ignore ce que les Kabyles ont apporté à la France mais on sait ce que Léon lui a apporté : son ignorance et sa bêtise.


        • JL JL 13 décembre 2009 08:54

          Bonjour Abdel, parcourant ce fil j’ai lu, je vous cite : « Nous réclamons l’égalité de traitement en matière religieuse »

          Pouvez-vous me dire ce que vous pensez de la séparation de l’église et de l’Etat ?


        • abdelkader17 13 décembre 2009 09:38

          @JL
          Bonjour
          "La République garantit le libre exercice des cultes Le premier article de la Loi de 1905, de séparation des Eglises et de l’Etat, indique, à la fois, que : « La République assure la liberté de conscience, elle garantit le libre exercice des cultes ». Les mots « assure » et « garantit » n’ont certainement pas été choisis au hasard par les législateurs de l’époque et sont « forts ». Alors que la liberté de réunion est simplement « autorisée » par la loi, l’exercice du culte est « garantie » par la République, dans des édifices publics qui sont librement ouverts aux publics. La France est, d’ailleurs, le seul pays au monde à affirmer cette garantie. Mais, dans l’esprit des législateurs de la Loi du 9 décembre 1905, cette garantie n’etait pas un privilège, elle était une application concrète de la liberté publique de conscience."

          http://www.laicite-educateurs.org/article.php3?id_article=59


        • JL JL 13 décembre 2009 10:02

          Abdelkader, je note que vous bottez en touche. Le problème avec les islamistes c’est qu’ils ne savent pas ce qu’est la laïcité.

          Quoi qu’en pensent les croyants, l’athéisme n’est pas une religion, c’est pourquoi, quelles que soient les parts respectives des religions, l’Etat doit demeurer athée.

          Dans le meilleur des cas, si d’aventure dans un pays musulman démocratique, une majorité islamiste remporte les élections, sauf erreur de ma part, l’Etat se fait islamiste. Vrai ou faux ?


        • Roseau Roseau 13 décembre 2009 16:26

          « l’Etat doit demeurer athée » Encore un qui n’a rien compris à ce qu’est la laïcité. L’état doit demeuré « laïc ». S’il choisissait de demeurer « athée » nous aurions droit à une dictature de l’athéisme, qui serait aussi néfaste qu’une religion d’état. C’est à ça que ça sert la laïcité. Cessez un peu de la galvauder, ou elle disparaitra dans son essence la plus bénéfique.
          La laïcité, c’est : comment respecter les croyances de l’autre, sa foi, ses convictions, sa philosophie, et comment ne pas favoriser une conviction au détriment d’une autre.


        • JL JL 13 décembre 2009 17:32

          @ Roseau, je crois que c’est vous qui n’avez pas compris. Bien sûr qu’il ne faut pas confondre athée et laïc. Quant à parler de dictature de l’athéisme, je crois que cela dénote une totale confusion : quand je dis que l’Etat doit demeurer athée, je fais référence au chanoine de Latrans qui fait le signe de croix en pleine cérémonie officielle.

          L’athéisme, au temps pour les ignorants et n’en déplaise aux croyants, n’est pas une religion : c’est une absence de religion. Un Etat ne peut être laïc QUE s’il est athée, c’est-à-dire sans religion ! 


        • Roseau Roseau 15 décembre 2009 01:37

          @JL... Non l’état est Laïc s’il respecte autant une croyance qu’une autre. Et l’athéisme, s’il n’est pas une religion, reste une croyance. « Je crois que Dieu n’est pas ». C’est tout à fait respectable comme croyance. Mais l’état n’a pas à se définir athée, ni croyant. Il est laïc. Il respecte et défend les citoyens dans leurs convictions et leurs croyances. ET leurs religions s’ils en ont !


        • anty 12 décembre 2009 11:36

          @l’auteur
          L’islamophobie n’est pas un crime en France

          Heureusement en France on peut aimer ou ne pas aimer les religions et l’exprimer son amour ou son dégout .

          C’est çà les avantages d’une démocratie.


          • bek 12 décembre 2009 15:26

            « Heureusement en France on peut aimer ou ne pas aimer les religions »

            Oui une religion...une seule..pour le reste il y a des politiques et intellectuels de grandes surfaces qui vous dessinent les frontières à ne pas dépasser et quoi aimer et ne pas aimer.....Bref, une frontière, une seule ...le reste c’est du blablaa embarqués dans des des formules abracadantesque de tolérance et doit de l’homme...

            Démocratie mon c.....oui


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 décembre 2009 16:18

            Vous faites erreur : l’incitation à la haine religieuse est condamnable au même titre que la haine raciale. Ne confondez pas insultes et intimidation haineuse et critique argumentée


          • anty 12 décembre 2009 18:08

            La démocratie pas de c..avec des gens comme toi
            mais en démocratie il y a aussi des histoires de c....
            c’est à tomber sur son c...


          • jaja jaja 12 décembre 2009 22:03

            Frère Voiture tous vos commentaires sont des agressions racistes du genre "nous voulons que vous partiez« en réponse à Ali... Qui est ce »nous« qui ne »nous"représente pas ?

            Vous croyez qu’avec les gens comme vous et si ça dégénère ça ne va se jouer qu’à coups de gentils pains dans la tronche... Vous rêvez là le facho...

            Il y a une limite au débat d’idées vous la franchissez allègrement. Allez chanter les Armaillis dans votre beau pays montagneux et arrêtez de menacer les divers intervenants qui ont le droit ici de dire tout le mal qu’ils pensent de vos arguties...


          • zelectron zelectron 13 décembre 2009 00:07

            pour compléter Léon
            Je suis conophobe : est-ce du racisme ?
            - imbecilophobe : est-ce ... phobe quelque chose ?
            - idiophobe : c’est être anti... ?
             - .....
            D’autre part il faut des « Idiots utiles » (Lénine) pour poser des bombes scandinaves ?
            Enfin le double-langage : takkia est-il d’inspiration Lenino-inquisitiono-casuisto-sophiste ?
            .....


          • ASINUS 12 décembre 2009 11:42

            bonjour
            je vis personnellement avec deux « islam » sur mon palier l un d entre eux est representé par mr m. nous le savons tous musulman pratiquant dans l immeuble il se rend au culte
            tout les vendredi pratique les fetes musulmanes le mariage de son ainée outre qu il a été festif a été quelques choses d exotique et de grandiose pour moi.Ce monsieur arbore quelque symboles de l islam « une sourate au retro interieur et un chapelet » la dame plus
            aimable a toujour la tete couverte et ses filles bien qu a l européenne sont toujours habillées sagement ce monsieur ne deborde pas d urbanité mais est un bon voisin a coté mr marcel voisin de gauche est un gros con, l autre islam juste a droite c est un monsieur qui se proclame hadj ne porte que babouche et djelaba et barbe et fais chié tous les vieux et jeunes « certain il fait peur » en proclamant impie /impur nombre de comportement de nos « jeunes » qui pour etre d une zus ne sont pas tous des apaches ,
            ce monsieur trouve a redire sur tout les gamins qui s’embrasse ect ....tout a droit a ses imprecations fete de la musique fete des voisins de plus bien que parlant courament le français « il l est » il s adresse a tous en arabe .....
            ce laius pour vous exposer que sans demander qu il devienne invisible il est un islam qui a droit de cité et un autre que personnellement je n ai plus envie de tolerer


            • Cap2006 12 décembre 2009 17:48

              Ce n’est pas l’Islam qui se mêle de la vie des autres, qui s’affiche de façon ostentatoire, etc... que comme Asimus je n’ai jamais eu envie de tolérer...
              Mais ce fait commun à toute religion... les chrétiennes, la religion juive... etc...
              Alors, croyants de tout bord... vivez tranquillement votre foi... dans votre sphère individuelle s’il vous plait...

              Sur l’aspect visible de la religion, les lieux de culte en particulier...
              Il y a à ma connaissance moins de 10% d’habitant la France à pratiquer régulièrement la religion catholique ( en comptant large, mais en excluant les événements familiaux)... et 45 000 églises, presque autant de clocher, une présence architecturale certes relativement ancienne... mais omniprésente...
              Sur les 1500 mosquée, pour environ 1,5 millions max de pratiquants réguliers... Je ne vois pas en quoi, chaque mosquée n’aurait pas l’équivalent du clocher des lieux de culte catholique...

              Je ne me prononcerai pas sur le contenu de chacune des religions. Je note juste que la libération occidentale de l’emprise catholique sur nos vies privées est bien réelle autant que récente. Cela reste bien fragile concernant la liberté des femmes à disposer de leur corps, sur l’incapacité à accepter l’homosexualité compatible à la vie de couple, à la parentalité... etc... ..
              L’Islam n’a pas la même organisation... Ce sont probablement les extrémistes qui s’expriment et s’affichent le plus..dans un monde où celui qui crie le plus fort à raison... Je pense qu’il faut plusieurs générations avant de pouvoir faire évoluer les us et coutume ancestraux...

              N’oublions pas que seuls l’accès à la culture, à l’éducation, à l’indépendance financière des femmes permettent aux individus de choisir soit de vivre plus sincèrement et librement leur Foi, soit de prendre leurs distances....


            • jerome 12 décembre 2009 11:50

              Il ne s’agit pas de « phobie » ! c’est complètement fou ce terme employé à tout va !
              Je n’apprécie ni la religion musulmane ni ses ouailles, non plus que les minarets
              totalement étrangers à nos traditions.
              Est-ce une phobie ? NON, c ’est un rejet .
              Je n’aime pas le lait cru, est une phobie ? NON, j’aime pas , POINT

              Ais-je le droit de rejeter tel ou tel composant de notre société dans son milieu à lui pour
              qu’il ne vienne empiéter sur le mien ? OUI

              Et ceux qui me taxent de phobie m’emmerdent profondement ... j’apprécie encore d’être chez moi,
              voyez vous ...


              • DESPERADO 12 décembre 2009 12:57

                Jerome, mais restes y chez toi.
                Qui t’en empêche ?
                Un arabe est venu te demander de quitter ta maison, que ces parents ont surement construit ?
                Tu es un islamophobe , c’est tout, faut assumer, même quand on a pas la police avec soi
                Tu veux une autorisation pour être raciste ?
                Tu peux cracher ta haine des musulmans et par conséquent des noirs et des arabes.
                Par contre c’est puni par la loi.
                Alors heureux ? Tu passes à la chevrotine quand ?


              • elec 42 elec 42 12 décembre 2009 12:31

                la france est un pays laique, et aucune religion n’à droit de citer ou de se mettre en avant dans la république française,mettre en avant la religion dans le débat sur l’identitée nationnale est une ineptie,un mensonge,la france est un pays de libertées,de tolérances,tous le monde peut s’exprimé,elle a ses qualitées et ses défauts,chacun peut y prier le dieu qu’il à choisit et chacun doit respécter son choix.pour ma part,les religions ont toujours éloignés les hommes les uns des autres ,générées des conflits,attisées les haines,mais c’est une vision personnelle que je ne veut imposer à personne,en retour ,je ne veux que personne m’impose sa religion.


                • anty 12 décembre 2009 12:57

                  Rassure toi l’athéisme éloigne aussi les hommes les uns des autres.

                  Dans une religion comme dans tout autre philosophie tout est une question d’interprétation sage des lois et préceptes pour vivre dans une certaine harmonie avec son voisinage.

                  En ce qui concerne l’islam la religion d’amour et de paix la palme lui revient pour l’enseignement de la haine et de l’intolérance.

                  Je n’en veut pas spécialement à certains pratiquants de cette religion car si on est baigné dans un climat d’intolérance depuis son enfance on devient fada à la longue.

                  Des nombreux musulmans se convertissent et choisissent une autre religion ,eux ils ont compris mieux une certaine quiétude dans sa vie qu’une guerre permanente.


                • Ali 12 décembre 2009 14:21

                  @ elec 42

                  et la notion d’être suprême et le baptême républicain c’est quoi ??

                  n’importe qui peut obtenir le baptême républicain par son maire

                  il existe donc une notion de religion dans les fondements de la raie publique


                • Shaytan666 Shaytan666 12 décembre 2009 17:13

                  @Ali
                  Pour une fois je ne peux qu’être d’accord avec vous, je n’ai jamais rien vu de plus idiot que le baptême républicain. En Belgique nous avons les mêmes débilités, fêtes de je ne sais plus quoi, pour les enfants de 7 ans, afin de remplacer chez les athées, la première communion des petits catholiques et à 12 ans fête du printemps (là je me souviens du nom) pour remplacer la profession de foi et la confirmation des petits catholiques.


                • sentinelle 12 décembre 2009 12:35

                  @ l’auteur

                  tres bon papier....

                  @ jerome

                  maintenant que tu as vomi, tu te sents mieux

                  @ monsieur Reboul
                  tres bon commentaire

                  @ asinus

                  parle nous de ta concierge, elle est comment ? a - elle droit a des etrennes, ? et le facteur ? sympa, le boulanger, ?
                  ( il y a des cons partout, meme chez les muslims.....)

                  @ sarko

                  comme a l’aikido, les muslims ont exqivés le debat...ils t’ont mis dans le vent.....au faite c’est quand que tu nous ponds un loi sur les chiens qui chient sur les trottoires, car il y a deux dames tout pres de chez moi qui ont des col du femurs félés a cause de cela...

                  @ gerin

                  censure....

                  @ besson

                  elle va bien khadija, ? le voyage de noce , tunis, ? djerba ?...ahhhhhhhhhhhhh......la famille ne veut pas....


                  • finael finael 12 décembre 2009 13:04

                    Non, non et trois fois non, l’islam n’est pas la deuxième religion de France. La deuxième religion de France, en nombre de personnes qui déclarent en faire partie dans des sondages effectués régulièrement sur cette question, c’est celle des sans-religion. Des athées, agnostiques, mécréants, dont le nombre est en progression constante, au contraire de ceux se réclamant de la première religion, la catholique, apostolique et romaine. Des chiffres ? En voilà et aseptisés à l’eau bénite, puisque qu’ils sont issus d’un sondage au long cours patronné par l’estimable (et là je ne me moque pas) quotidien « La Croix ». Voilà ce que cela donne en données comparées entre 1994 et 2007 (entre parenthèses le chiffre de 1994.

                    Catholiques : 51% (67%). Protestants : 3% (3%). Juifs : 1% (1%). Musulmans : 4% (2%). Sans religion : 31% (23%).


                    • sentinelle 12 décembre 2009 14:39

                      @ finael

                      pourquoi tu t’excite ? 1°, 2° OU 1000° religion c’est ce que cela peut faire, on est pas aux courses,il n’y a pas de subvensions speciales gagnants.....

                      quand a tes stats et sondages ......que dire, tu fais un peu ,beaucoup d’inversion volontaire ou involontaire....mais sache que l’islam est en progression exponencielle, alors que tes chiffres disent le contraire...

                      je t’invite a la priere du vendredi, tu contateras de visu que tes données sont fausses et vu le nombre de conversion la tendance n’est pas prete a s’inverser.... c’est peut etre pour cela que des personnes comme toi sont en plein desarroi


                    • finael finael 12 décembre 2009 15:17


                      Personnellement je suis athée (c’est une tradition familiale) et je peux remonter ma généalogie jusqu’au début du XVIIème siècle en Touraine (1630 avec certitude, 1610 probablement).

                      Ca se fait par les registres paroissiaux d’une France profondément « catholique et chrétienne »

                      Donc pour ce qui est du « désarroi », cela ne me concerne pas.

                      Par contre il faut se méfier du sophisme consistant à faire passer un ou quelques cas particuliers pour la généralité absolue.

                      Parce que si vous n’êtes pas d’accord avec les chiffres de « La Croix », citez donc vos sources


                    • Png persona-nongrata 12 décembre 2009 16:25

                      Il n’y a aucune source fiable car le ressensement religieux est interdit en France .


                      Et comme dis le trés pertinent Sentinelle ( wa aleykoum salam cher frére en Dieu) ils suffit d’aller à la priére du vendredi pour s’en rendre compte .

                      Mais vous n’avez pas tort sur un point , les athées matérialistes viennent en 1ére position suivi des musulmans et ensuite des chrétiens qui ont abandonné toute pratique cultuelle et deserté leurs églises , il ne suffit pas d’étre baptisé ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès