Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’islam vu par un coraniste extrémiste

L’islam vu par un coraniste extrémiste

Il est difficile de trouver de nos jours un livre soulevant autant de tensions, de sentiments d’amour et de d’hostilité que le coran. Rien n’est plus normal puisqu’Allah ne fait rien comme tout le monde.

Qu’est ce qu’un coraniste ?

Le coranisme est une tendance religieuse dans le monde musulman qui préconise un retour au texte du coran et une grande méfiance vis à vis de la « science officielle » des cheikhs. Une sorte de protestantisme islamique.

Le coraniste extrémiste, à l’image de l’auteur de cet article, va beaucoup plus loin. Pour le coraniste extrémiste, la chariaa, la « science islamique » avec ses livres sacrés de hadiths sont des grosses merdes sataniques. Le coraniste extrémiste reproche aux coranistes modérés de se laisser tenter par des petits grignotages dans les livres de Satan.

Dans leur dissension vis à vis à la théologie islamique, les extrémistes coranistes vont très loin. Très très loin. A tel point que les 5 piliers supposés de l’islam tombent en débris dans le respect le plus total du coran et dans la plus franche des rigolades.

Pour un coraniste extrémiste, le coran est un livre doté d’une propriété miraculeuse. Celle de s’auto-expliquer. En réutilisant les mêmes mots dans différents contextes, le coran permet à son lecteur de comprendre le sens du mot tel que voulu par « l’auteur du livre ».

La langue « arabe » est une langue où chaque mot dérive d’une racine qui a un sens clair. Par exemple arabe en arabe signifie éloquence, pureté et clarté et est opposable au mot Aajami qui prend connotation de dialecte.

C’est ainsi qu’à coups de versets, d’arguments linguistiques et d’extraits de dictionnaires, les coranistes extrémistes s’attaquent à tout ce que les « professionnels de la foi » on pu pondre comme idioties dans l’islam.

Les mots. Qu’est ce qu’un mot ?

Un mot n’est qu’une représentation de ce qu’il est supposé désigner. Le mot est la brique élémentaire du mensonge. Même le mot vérité cache généralement un mensonge. Autant dire que la bataille pour la vérité est une bataille sur le sens des mots qui sont supposés la représenter.

Bismillah est le premier mot du coran. Celui que l’on retrouve au début de chaque chapitre.

« Avec les mots de Dieu » est une bonne traduction. Cependant, l’islam de nos jours est compris à travers « les mots de cheikhs » et rares sont les débats sur l’islam qui se basent sur les mots et les verbes du coran.

La racine linguistique du mot islam ne signifie ni soumission, ni paix. Elle signifie « sain », sans tares et sans maladies. Le mot deen, traduit par religion, signifie en réalité dette.

Le mot taqwa, traduit par piété, signifie prévention (auprès de dieu). Le mot Iman traduit par foi s’oppose en réalité à la trahison et signifie « prendre soin de ce qui est confié ». Le mot Zakat, traduit par aumône signifie purification. Le mot Salat traduit par prière signifie lien/connexion avec dieu. Le mot soujoud traduit par prosternation signifie « écoute avec approbation ». Le mot Hajj traduit par pèlerinage signifie débat avec des arguments.

L’islam que l’on découvre en lisant le coran tout en essayant de redécouvrir le sens original des mots n’a rien à voir avec l’islam qu’enseignent les Cheikhs.

Ibliss serait le nom de Satan. Mais la racine signifie celui qui est emprisonné et semble avoir même origine que le mot police.

Ibliss est un « ange » qui a été dégradé au rang de Jinn (êtres de feu invisibles !!!) pour devenir Chaytan (diable).

En réalité Jinn a même racine que Jenna (paradis), jounoun (folie), Janin (enfant en cours de grossesse) et jinan (jardin). Le Jinn est l’esprit humain qui, emprisonné dans une enveloppe biologique, et qui s’agglomérant en cultures humaines pour se retrouver de nouveau emprisonné dans une prison identitaire et culturelle. En général, le Jinn qui crâne constamment avoir le libre arbitre atterrit dans la même pensée que son voisin de palier.

La vie n’est pas simple pour un Jinn. Il est constamment tiraillé entre plusieurs « souffles ». Il y a d’abord le souffle (nafs/respiration) de son enveloppe biologique qui a son lot de contraintes et besoins. Il y a aussi le rouh (souffle divin) qui l’appelle vers une certaine spiritualité et qui ne cesse de lui répéter que son Rahm (matrice) a une autre origine que le ventre biologique dont est issue son nafs biologique. Enfin, il a le souffle appelé chayt qui s’oppose au rouh à coups de mensonges et autres pensées philosophiques douteuses.

Le chaytan n’est pas le diable mais simplement l’état de l’esprit qui est porté par le souffle du chayt. Satan n’existe pas. Ni lui ni les démons. Le chaytan est une entité symbolique constituée par l’agrégation de la composante rejetant Dieu qui existe en chacun de nous.

Dans sa forme la plus « désobéissante », le chaytan aspire à la divinité et pond des lois en lieu et place de Dieu. Il devient Taghut et construit temples, églises, synagogues et mosquées.

Dans sa forme la plus « naïve », le chaytan devient athée et rejette son dual Taghut et ses bêtises en croyant rejeter Dieu. Le chaytan religieux fait ainsi des mensonges un Dieu tandis que le chaytan athée fait de Dieu un mensonge.

Jehennem, traduit par l’enfer, signifie linguistiquement un fond sans fin ou lointain. C’est la fusion de la racine Jinn et de Ham qui signifie dissolution. Une sorte de trou noir qui aspire pour l’éternité les Jinn auxquels seront refusés l’entrée à la Jenna. Le mot Nar, traduit par feu, a même racine que lumière (nour). C’est la substance dont sont fabriquée les Jinns par opposition à la matière biologique. C’est la « matière » de la conscience qu’il est difficile de réduire à un tas de neurones et d’échanges biochimiques.

A la fin de l’univers, matière et lumière seront repliés pour l’éternité, comme les pages d’un livre dixit le coran. Adhab el Nar, traduit par châtiment du feu, signifie séparation de la lumière divine. Ceci dit, le jour du jugement dernier, ceux qui ont rejeté l’existence d’un grand créateur seront convoqués pour constater ce qu’ils vont rater et ce qu’ils ont renié.

Rien n’est plus juste que d’être privé de ce à quoi on n’a pas voulu croire. Il semble toutefois que les esprits les plus « criminels » auront droit à une douleur en prime.

Le pourquoi de tout est un mystère coranique que le coran a refusé de clarifier autrement qu’en disant : « vous n’en serez pas plus de cette histoire de dispute dans les cieux ». Nous serions en quelque sorte dans un deuxième épisode sans savoir ce qui s’est passé dans le premier. Toujours est –il que le coran traite les humains d’imbéciles qui auraient accepté de porter une dette envers Dieu en échange du libre arbitre. Ils auraient promis de restituer la dette confiée (amana) sans l’altérer. L’échec dans cette session de rattrapage qu’est la vie humaine est plus qu’évident pour ceux qui ont suivi le chaytan religieux ou le chaytan athée.

La Jenna/paradis est le royaume ou seul Dieu règne. C’est le jardin des esprits destinée à croitre. Il n’est pas envisageable d’y trouver des Jinns qui contestent la légitimité du seigneur où qui falsifient l’enseignement du grand enseignant. Le mot Rabb, traduit par Dieu, signifie Enseignant tout comme Allah semble signifier « celui vers qui on ne peut ne pas aller ».

La vie est présentée dans le coran comme un mirage, un artefact servant à sélectionner les Jinns compatibles avec la Jenna. Du darwinisme en quelque sorte appliqué à des imaginaires dotés de la liberté de désobéir. Ceux qui n’entreront pas dans la Jenna le feront par l’expression de leur propre libre arbitre.

Les différentes appellations utilisées par le coran pour désigner l’humain sont linguistiquement intéressantes. Bachar signifie le couvert de peau. (fils d’) Adam désigne le sanguin. Mar’ou signifie celui qui se voit. Insan designe à la fois celui qui oublie (nas’y) et celui qui recherche la compagnie de ses semblables (anassa).

En effet, être sur la voie de Dieu exige d’être capable de se « désolidariser » de son identité culturelle telle que véhiculée par « son voisinage » et ses parents. C’est quasiment impossible pour un humain normal.

S’élever au dessus sa propre humanité, libérer son esprit de l’enveloppe humaine pour retrouver une voie transcendante et intemporelle ! Que c’est difficile pour un humain !

L’histoire de l’humanité commence par une triple expulsion. La première est durant le premier épisode dont on ne saura rien. La deuxième est celle d’Ibliss, l’adam des Jinns, qui a refusé d’entendre ce que Dieu a enseigné à l’Adam Humain. La troisième, d’un paradis purement terrestre, est celle d’Adam qui écouté son « conjoint » (eve n’existe pas dans le coran) pour manger de l’arbre maudit du mensonge et de l’affabulation.

L’islam n’est pas une religion apportée par Muhammad. Le coran raconte l’histoire d’une seule et unique voie vers Dieu Le message a toujours été le même depuis Noé et Abraham en passant par Moise et les autres messagers. Dieu ne s’est jamais converti d’une religion à une autre et n’a jamais changé d’avis. L’histoire de l’islam ne débute pas avec Muhammad mais prend fin avec lui. Il est le sceau des informés par Dieu (expression traduite par dernier des prophètes). Le coran est la version scellé dans le verbe (et non dans le sens) de la parole divine.

Les « religieux » guidés par les « professionnels de la foi » ont toujours été les premiers à trahir et à falsifier le message. Le coran est le livre le plus « anticlérical » qui puisse exister. Les cléricaux promeuvent l’idolâtrie d’un des messagers de Dieu par esprit de partisannerie. Les histoires de ces messagers ont été réécrites. Elles sont toutes fausses et doivent l’être pour prouver aux Jinns suivant les chaytans religieux qu’ils n’ont pas choisi la bonne voie. Moise n’a jamais mis les pieds en Egype, le messie n’a jamais les pieds en Palestine et Muhammad n’a jamais mis les pieds à la Mecque et à Médine. Ceux qui ont échangé Dieu contre l’un de ses messagers seront dénoncés par leurs propres messagers qu’ils ont quasi déifiés.

Le coran oppose avant tout la raison à la bêtise et la vérité au mensonge. La raison consiste à accepter que ce qui existe est l’œuvre d’une intelligence supérieure et impose de rechercher le sens de cette création. Le coran n’est pas le livre fondateur de l’islam. Il est simplement un guide pour ceux qui sont capables d’y reconnaître la parole de Dieu. Mais on peut être musulman sans le coran. Le deiste sincère est musulman, beaucoup plus que ceux qui se disent musulmans et qui ne cessent d’échanger l’enseignement de la création divine par les enseignements de leurs prêtres et des ragots invérifiables qu’ils enseignent. La plupart des savants et scientifiques qui ont découvert quelque chose sont croyants, non déplaise à la prêtrise athée qui hantes les laboratoires et les chaires de philosophie sur la science.

Le coran dit que le coran a pour destinée de dominer la religion monothéiste. Le coran avance caché entre les vagues Gogs et Magogs qui s’écrasent les unes contre les autres. En Arabe, Gog (Juj) signifie fausses perles. Cela correspond aux chapelets d’idioties enfilées par les « religieux ». Les Magogs, à traduire par anti Gogs, représentent ceux qui luttent contre les idioties par les idioties opposées dans des débats stériles sans fin. Les uns suivent le chaytan religieux et les autres le chaytan athée.

Etre Muslim (sain d’esprit) c’est en partie prendre conscience de cette océanographie de la bêtise à l’échelle mondiale. Des vagues immenses qui s’écrasent les unes contre les autres, souvent par des moyens militaires, politiques ou commerciaux.

L’athéisme est une religion bizarre. Elle renie Dieu mais l’accuse de tout. Ils prêchent pour l’humanisme en disant que c’est les hommes qui inventent les religions et les âneries associées. Intellectuellement, leur pensée part dans tout les sens sans même savoir pourquoi ils sont là et quelle est leur destinée. C’est l’idolâtrie du neurone débile poussé à l’extrême.

Inutile de trop s’attarder sur ce que vous croyez savoir sur le coran en l’en ayant pas lu. Iqtaa aydi el saariq wa saariqa, traduit par couper les mains au voleur et à la voleuse, signifie prélevez de leur biens à hauteur de ce qu’ils ont volé. Zina, crime puni par les coups de fouets, ne signifie pas adultère mais diffamation et sa racine désigne clairement maquillage. Riba, traduit pas prêt usuraire, signifie commerce avec le religieux et la bonne parole. Ankihou ma taba lakom mina el nissa, traduit par mariez vous avec autant de femmes que vous voulez jusqu’à quatre, signifie aider les femmes dans le besoin à se marier.

C’est toujours la même histoire. Des mots sempiternellement détournés de leur sens original servant du support à des débats délirants et sans fin entre les Gogs et Magogs.

Le coraniste extrémiste sait toutefois une chose. Il ne peut en aucun cas se prévaloir d’avoir compris le coran. Le coran est très clair à ce sujet. Même Muhammad ne l’avait pas compris et cela est indiscutable entre autres d’après le verset 3-7.

Le coraniste extrémiste sait qu’il peut avoir tord. Il raconte ce qu’il a à raconter mais finit toujours par renvoyer son auditeur à la parole divine. Il sait que ce qu’il a compris d’un livre à plusieurs facettes, bourré de double sens, peut être totalement différent de ce qu’un autre coranistes extrémiste peut avoir compris. Le coranistes extrémiste ne s’adresse jamais aux petits prétentieux bourrés de vérités basées sur des mensonges.

Seul Allah peut expliquer le coran. Il explique ce qu’il veut à qui il veut durant les petites séances de connexion individuelles et les retraites spirituelles qu’il appelle saoum.

Lire le coran comme un âne ne suffit pas. La voie de la raison et de la sagesse n’est ouverte qu’à ceux qui sont humbles et disposés à renier n’importe qu’elle certitude apprise des hommes. Ceux qui savent qu’ils vivent dans un monde de Gogs et de Magog, qui ne se réclament d’aucun groupement humain mais uniquement de leur créateur.

Ce n’est qu’en se présentant ici bas au portes du paradis, en se proclamant comme sujet de Dieu uniquement prêt à porter fidèlement son message (sens de malaika traduit par ange), que les téléchargements d’Allah pendant les connexions spirituelles pourront commencer.

L’illumination et le nirvana comme dirait les musulmans bouddhistes.

Franchement, cher lecteur, tenter de sauver ton âme c’est trop de boulot pour moi. S’il faut détailler chaque concept, on n’est pas prêt de finir. Le plus simple serait de vous laisser tranquillement vous diriger vers la grosse poubelle des âmes.

Je n'ai franchement pas la force de t'expliquer que la grosse pierre cubique dans le sahara vers qui se prosternent des millions de musulmans n'a rien à voir avec le coran et qu'elle représente un symbôle idôlatro-paien de grosse vierge portant un niquab avec un enfant en forme de pierre noire que les pélerins viennent embrasser dans un socle en forme de vulve.

Non, franchement pas le courage. Je vais encore me faire traiter de sale religieux par les athées et de sale mécréant par les religieux. C'est ça un monde Gogs et de Magogs. Et dire, si j'en crois le coran, que c'est à cause de mon libre arbitre que j'ai choisi d'être parmi vous. C'est dingue ce que j'ai pu être idiot.

Ceci dit, pour ceux qui sont prêt à accepter l'idée que le diable en eux leur a joué un sacré tour et qui sont prêts à commencer un long processus de nettoyage de leur poubelle à idées bizarres qu’ils ont agrées une à une par libre arbitre, je recommande ce lien : http://nawaat.org/portail/author/dukhani/.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • etrange etrange 24 août 2013 10:17

    Bonjour. Le texte est drole, mais j’en ai plus qu’assez de cette mode qui sévit actuellement et qui consiste à qui frappera le plus fort sur les musulmans et leur livre sacré...Overdose ! De plus, je me rends très clairement compte que si certains sont sincères dans leur « chasse aux curetons », d’autres utilisent l’impunité juridique qui règne autour de la sémantique : « islamophobie », comme un droit à l’insulte et à l’incitation à la haine à l’endroit d’une population confessionnelle dans son entier, alors que cela cache, en réalité, l’impudicité d’un racisme anti-arabes...Vous ne verrez jamais l’islam d’Asie critiqué, par exemple, ce seront toujours les meme pays TOUS peuplés ’de crouilles et autres melons" qui reviendront, sempiternellement, dans leurs propos et leurs exemples. MARRE !


    • observateur observateur 24 août 2013 23:20

      L’auteur de l’article est soit un drogué soit un troll.


      Un ramassis de bêtises comme j’en ai rarement lu. Sa secte n’a jamais existe à l’époque du Prophète ni même après. Même les orientalistes et les historiens ne l’ont pas répertorié ce qui prouve que cette secte ne repose sur absolument rien.



    • observateur observateur 24 août 2013 23:41

      Ce drogué qui prétend que les hadiths sont des grosses merdes sataniques.’ont été rapportés selon la même méthode et la même rigueur que le Coran, car le Coran est déjà un recueil de hadiths.


      Dire que les hadiths viennent de satan est d’un bêtise sans nom. Si on prend les hadiths sunnite et chiite, 90% des hadiths sont concordants. Par des chaînes de transmissions totalement différentes et multiples et à différentes époques.( les hadiths sunnite viennent essentiellement des compagnons, et les hadiths chiite de la famille proche et des descendants du Prophète) Crier au complot ici est absolument ridicule. 

    • cardom325 cardom325 24 août 2013 10:19

      je vous trouve vaniteux...genre y a que moi qui comprends le Coran, déjà parce que il n’y a qu’en arabe que le Coran est compréhensible , comme si Dieu avait choisi l’arabe pour s’exprimer à l’humanité toute entière
      Pardonnez moi de ne l’avoir lu qu’en français , et surtout d’y avoir trouvé, comme dans la Torah et le Bible, autres avatars de la parole divine , des appels au meurtre , des interdictions , alimentaires ou autres , genre je ne dois pas pisser en direction de La Mecque , qui ne me donnent guère envie de mettre 5 fois par jour le cul en l’air

      Néanmoins, je plusse votre article qui ouvre le débat , votre vanité n ’enlevant rien à votre sincérité, même si comme tous les monothéistes, vous croyez détenir l’entière vérité

      La vérité viendra d’un débat philosophique , même si je sais que faire cohabiter la raison pure et la religion est difficile


      • cardom325 cardom325 24 août 2013 10:21

        Au fait, l’athéisme n’accuse pas Dieu de tout, puisqu’il n’existe pas , il accuse les religieux qui comme des ventriloques font parler Dieu par leurs bouches


        • MuslimADieu MuslimADieu 26 août 2013 11:00

          @cardam325.


          Ah L’athéisme ! De toutes les religions c’est la plus rigolote.
          Le Dieu qui n’existe pas est au centre de leur foi et il ne sont pas foutus d’exposer leur théologie sans citer les mots Dieu et religion.
          Et puis j’adore leur créationnisme. « Dieu coup de bol » aurait tout créé. Leur prêtres hantent les labos et à chaque fois qu’on y découvre quelque chose, ils crient tous en choeur, « c’est notre dieu coup de bol qui l’a fait ». J’a entendu dire qu’il ont déjà créé plein d’univers à côté du notre. C’est un peu le fondement de leur foi. C’est de la connerie et de l’erreur que n’ait la raison et la sagesse. Tout plein d’univers foireux à côté du notre est une nécessite religieuse pour eux.

          Et puis, que serait l’athéisme sans les conneries des religieux ?


        • juluch juluch 24 août 2013 10:42

          Dans un livre religieux, chacun l’interprétera à sa manière et lui donnera le sens qui l’arrangera.


          Que se soit la Bible, le Coran, le Talmud.....se sont des écrits qui furent essentiellement transmit oralement....de ce fait, on peut y rajouter se que l’on veut et y changer le sens.

          Pour ma part j’ai un Coran à la maison..............................en Français.  smiley

          Merci pour cet article.

          • observateur observateur 24 août 2013 23:43

            Dans un livre religieux, chacun l’interprétera à sa manière et lui donnera le sens qui l’arrangera.


            —>C’est faux, toutes les interprétations sont justement dans les hadiths. L’auteur de l’article refuse les hadiths car justement ça ne l’arrange pas.

          • observateur observateur 25 août 2013 00:26

            A ce propos : 

            Abi Abdallah rapporte de ses pères qu’Ali(fils adoptif du Prophète) a dit : ‘Il n’y a pas d’opinion personnelle dans la religion’- Mouhasine Al barqi 1/323 -Bihar 2/315 - wasa i chia 18/33

            Amar fils de Moussa rapporte : j’ai questionné Abi Abdallah (6ième petit fils du Prophète) sur les dirigeants.Il dit : Celui qui rendra un jugement entre 2 personnes en émettant son avis personnel aura mécru en Allah , et celui qui interprétera un verset du Coran aura mécru en Allah ’ Al Bihar 2/315

            Ali(fils adoptif du Prophète) a dit : Il y a dans la religion ce qui ne s’analyse pas ! Viendront des gens qui analyseront la religion, ce sont les ennemis de la religion ! le premier qui analysa la religion est ibliss. »  wasa i l shi -Al khissal - Bihar al anwar

            Le top c’est celui la :
            Ali (fils adoptif du Prophète) a dit : O groupe de nos partisans, vous qui nous témoignez votre amour ! Prenez garde à ceux qui donnent leur avis, ils sont les ennemis de l’enseignement prophétique, ils fuient les textes sans les retenir, et se sont lassés de se cantonner à la tradition prophètique : Ils ont arraché la vérité à ceux à qui elle appartient, et ont imité le statut d’Imams véridiques, alors qu’ils ne sont que des ignorants, mécréants, et trompeurs.  Tafsir al Askari

          • MuslimADieu MuslimADieu 26 août 2013 11:41

            @observateur


            45-6 : Tels sont les versets de Dieu que nous t’exposons en toute vérité. En quels HADITHS après Allah et ses versets croiront t-ils ?

            Tu fais ce que tu veux avec tes hadiths. Tu te débrouilleras avec Allah le jour du jugement et tu lui expliqueras tout seul pourquoi tu penses qu’après ses versets, tu penses avoir trouvé des Hadiths en qui il faut croire.
            Bonne chance.
            Prépare bien ton dossier et rappelle toi qu’Allah n’est pas facile à mener en bateau.
            Bon travail.

          • observateur observateur 26 août 2013 23:29

            C’est sa ton ’tafsir’ ? les versets demande justement de suivre le Prophète(saw)...C’est bien la ou le coranisme s’auto-détruit par lui meme


            33/36 Il n’appartient pas à un croyant, ni à une croyante, lorsque DIEU et Son prophète ont décrété un ordre, d’avoir encore le choix dans leurs propres affaires. Quiconque désobéit à DIEU et à Son prophète s’est fourvoyé dans un manifeste égarement.

            Le Prophète est inspiré par Dieu(ça tu le sais)

            Le problème que tu as comme tout les coranistes, c’est que comme tu as détecté certains faux hadiths, alors tout les hadiths sont faux. Si on part du principe qu’il y a des milliers de hadiths , admettons 70 000 (estimations) considéré comme authentique ,et que 10% des hadiths ’authentique’ sont faux soit 7000, il reste quand même 63000 hadiths vrai.
            Et les hadiths vrais sont incontestable. Le Hadith des 2 trésors est rapportés par 43 voies différentes. C’est une preuve que le complot est impossible.

          • observateur observateur 26 août 2013 23:30

            Les hadiths, tu en a besoin rien que pour la prière et bien d’autres sujets. Et ceci est une preuve évidente que tu as besoin des hadiths, a partir de la tu es coincé dans ton raisonnement !


          • MuslimADieu MuslimADieu 27 août 2013 17:29

            @observateur


            je sens que je fais une connerie en polémiquant avec toi. J’y vais quand même.

            Dans ta traduction de 33-36, tu confonds entre prophète, nabi et messager.
            Prophète est quasiment haram puisque seul allah voit dans le futur et que muhammad ne peut pas.
            Quand le coran utilise le mot nabi, il fait référence à « l’informé par Dieu » et quand il utilise le mot Messager il fait clairement référence au statut de « postier » qui apporte le message, c’est à dire le coran.

            Jamais le coran ne demande de suivre le nabi et de lui obeir. C’est toujours, comme 33-36, au statut de messager qu l’obéissance est requise.

            mais admettons....
            Admettons que le messager ait pondu ou demander à pondre un autre bouquin qui n’est pas d’Allah ou il dit que c’est comme si Allah parlait (ce qui est stritement haram, un coup à envoyer Muhammad en enfer mais je suis prêt à envisager cette hypothèse avec toi).

            il te reste le gros problème d’authentifier le sois disant bouquin.
            Et là, on tombe sur le problème qu’il faut authentifier une série de ragots authetifiés des types que tu connais pas qui font foi a ce qu’ont colporté d’autres type que tu connais pas sur deux siècles.

            Médite maintenant sur cette phrase :
            « Muslim et Bukhari sont des fieffes menteurs »
            Le challenge est me sortir un seul verset du coran qui la condamne.

            Un autre challenge rigolo.
            Sur les milliers de hadiths sacrées que tu considère authentiques, prend en un et essayes de me prouver par des preuves non discutables que ce hadith est authentique sans me me dire que je dois croire à la bonne foi des barbus que se le seraient transmis de bouche à oreille et en la bonne foi de celui qui l’a compilé et éventuellement à celle de celui a mené l’enquête que ceux qui l’auraient dit ont bien dit ce qu’on leur a fait dire.

            ça suffit pour le moment.




          • MuslimADieu MuslimADieu 27 août 2013 17:41

            @observateur


            à propos de la prière pour lesquels on auraient sois disant besoin des hadiths.

            Primo, je te parie ce que tu veux que t’a pas appris à la faire en lisant les hadiths et je te parie que si tu t’enfonçais dans les hadiths et leurs contradictions tu saurais plus comment la faire.
            Comme tous les musulmans, t’as copié sur comment les autres font.

            enfin, en ce qui me concerne, je te rassures et t’informes que je ne suis pas coincé du tout.
            La série de courbettes en direction de la grosse pierre sacrée de la mecque je ne la fais pas.
             L’idôlatrie c’est haram pour moi. Même si je n’ai pas à mettre ma tête dans les fesses de l’idôlatre de devant quand je me prosternes.




          • gaijin gaijin 24 août 2013 11:40

            a l’auteur
            vu comme ça ça ressemble un peu plus a ce qui peut être véhiculé par d’autres traditions
            pour ma part j’ai toujours refusé d’admettre qu’il pouvait y avoir plusieurs vérités : il y a une seule réalité exprimée différemment selon les cultures et les religions sont la manipulation politique de l’aspiration des humains a la spiritualité
            ( c’est en tout cas mon point de vue )

            une question pourquoi ne brulez vous pas le coran pour garder dieu dans votre coeur ?


            • barak 24 août 2013 11:57

              Parcequ’on est pas là pour faire ce que tu demande.


            • gaijin gaijin 24 août 2013 12:46

              je m’adressais et l’auteur
              et ça ne répond de toute façon pas a la question je ne vous demande pas de le faire je vous demande pourquoi vous ne le faites pas ?


            • MARMOR 24 août 2013 11:59

              La rédemption des lois islamistes du coran, traduites et édulcorées par Muslim ! ah ah ah !

              Couper la main du voleur ne veut pas dire couper la main, et pouvoir être polygame, c’est pour aider les femmes qui n’ont pas de maris !!
              Le prosélytisme des musulmans n’a pas de limites !
              Con, en français, signifie idiot, imbécile, mais aussi, désigne le sexe de la femme. Si je suis un méchant chrétien je vous traiterai d’imbécile, si je suis un gentil, je dirai que vous né par le sexe de la femme, source de vie... On fait dire ce qu’on veut aux mots..

              • antyreac 24 août 2013 12:37

                Il faudrait interdire le coran qui un livre haineux appelant au meurtre

                 tout comme on a interdit le mein kampf d’hitler

                • Radix Radix 24 août 2013 13:10

                  Bonjour

                  Coran alternatif ou Coran continu ?

                  Le choix est difficile, j’hésite !

                  Radix


                  • OMAR 24 août 2013 15:49

                    Omar 33

                    Pour ton hésitation, Thora pas un radis..


                  • popov 24 août 2013 19:44
                    @Radix

                    Coran alternatif ou Coran continu ?

                     smiley

                  • juluch juluch 24 août 2013 22:13
                     smiley  smiley  


                  • Loatse Loatse 24 août 2013 14:56

                    J’ai du mal à vous suivre, l’auteur... Vous parlez de spiritualité mais vous jetez en quelque sorte le « bébé avec l’eau du bain »...

                    Je vous cite :

                    « Je n’ai franchement pas la force de t’expliquer que la grosse pierre cubique dans le sahara vers qui se prosternent des millions de musulmans n’a rien à voir avec le coran et qu’elle représente un symbôle idôlatro-paien de grosse vierge portant un niquab avec un enfant en forme de pierre noire que les pélerins viennent embrasser dans un socle en forme de vulve. »

                    D’après ce que j’ai constaté, toutes les religions ont leurs rites et ces rites se construisent autour de symboles qui permettent au croyant d’accéder à une « nouvelle naissance », soit le passage d’une étape à une autre...

                    Baptême, communion, bar mitsvah, rites initiatiques dans les tribus dites primitives... avec plus ou moins de symboles pour bien marquer dans les esprits ce passage..

                    et donc ce pélerinage, autour de ce qui justement symbolise la naissance (la vulve) n’est qu’un rite parmis tant d’autres, étape d’ailleurs incite le croyant à progresser spirituellement à devenir hadj, (cinquième et dernier pilier de l’islam)

                    Après ; chaque livre dit saint contient tous les « outils » pour accéder à différentes lectures ce qu’ont compris les kabbalistes et d’autres exégètes..

                    Les différentes approches (littérales ou non) ne sont pas mauvaises en soi, chacun évoluant à son rythme..

                    et pour finir je citerai l’un de ces exégètes dont je n’ai plus le nom en mémoire :

                    « Que l’on prenne soin de ne pas donner plus que l’intelligence de celui qui reçoit est capable de comprendre, de peur qu’il n’en résulte un dommage... »

                    Cela me semble à mon humble avis, la voie de la sagesse.


                    • observateur observateur 24 août 2013 23:53
                      L’auteur de l’article est soit un drogué soit un troll et ne connait absolument rien du Coran :

                      « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaâba) (en lui disant) : « Ne M’associe rien ; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent
                       »  (Coran 22 /26)

                      « Et (rappelle-toi) quand Abraham dit : »Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu sûr, et préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idoles. Ô mon Seigneur, elles (les idoles) ont égaré beaucoup de gens. Quiconque me suit est des miens. Quand à celui qui me désobéit... c’est Toi, le Pardonneur, le Très Miséricordieux ! Ô notre Seigneur ! J’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée (la Kaâba), - ô notre Seigneur - afin qu’ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ?  »  (Coran 14 /37)

                      « Et quand Abraham et Ismail élevaient les assises de la Maison : "Ô notre Seigneur ! Accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient. » (Coran 1 /127).



                    • MuslimADieu MuslimADieu 26 août 2013 11:28

                      Bonjour Loatse.


                      Je n’ai aucun argument pour te démontrer que ma voie de la sagesse est meilleure.
                      Reste que je suis humblement un peu désorienté si les voies de la sagesse partent dans tous les sens.

                      J’ai aussi un gros problème avec les religions entre autres parce qu’elles véhiculent un tas de rites dont je piges pas l’intérêt. 
                      J’ai appris aussi à me méfier des mots. Qu’est ce qu’on fait si une théologie de la connerie écrit en gros sur ses bouquins « ici voie de la raison et de la sagesse » ?
                      Le plus bizarre c’est que plus avance dans ces voies et plus on rencontre des gens bizarres. En bout de chemin, on tombes souvent, au sommet de la hiérarchie de la piété, sur de parfaits analphabètes. Je trouve personnellement ça assez louche et au terminus de la sagesse, je serais plus rassuré si je trouvais des sages et savants.

                      Doit -on respecter les religions ?
                      Je n’en suis pas sûr.




                    • Antenor Antenor 24 août 2013 15:24

                      « La raison consiste à accepter que ce qui existe est l’œuvre d’une intelligence supérieure et impose de rechercher le sens de cette création. »

                      Non ça c’est le résultat de votre raisonnement. Les possibilités d’interprétation des textes sacrés sont multiples. On peut citer en exemple deux voies/voix particulièrement brillantes : celles d’Emile Mourey (Dieu Caché) et de Guy Corneau (Victime des autres et bourreau de soi-même).

                      « Le coran n’est pas le livre fondateur de l’islam. Il est simplement un guide pour ceux qui sont capables d’y reconnaître la parole de Dieu. »

                      A quoi reconnait-on la parole de Dieu ?


                      • OMAR 24 août 2013 15:38

                        Omar 33

                        @Muslim :«  l’islam de nos jours est compris à travers « les mots de cheikhs »..

                        C’est aussi ce que vous tentez de faire..

                        En fait, vous participez à ce foisonnement nauséeux et conjoncturel de sketchs liés à l’Islam tels que le Ramadan, le voile, le halal, et les horreurs du genre lapidation, niqab, polygamie, etc...
                        Mais, sincèrement, j’ai apprécié certaines de vos remarques et précisions..

                        Alors, comme vous le suggérez, agissons pour que le croyant concentre sa foi sur la lecture du Coran et son libre-arbitre, que sur les dangereuses stupidités émises par des »cheikhs" surtout si ces derniers sont salafistes ou wahhabites..


                        • popov 25 août 2013 04:36
                          @Omar

                          Je trouve votre réaction plus molle que d’habitude.

                          Êtes-vous tout d’un coup à court d’arguments ?

                          Ou se pourrait-il que quelque part en vous, et à votre insu, vous soyez un peu d’accord avec l’auteur ?

                        • popov 28 août 2013 15:44
                          @MuslimADieu

                          Merci pour ton commentaire.

                          Deux questions.

                          1 Dans ton article, tu dis ce mot doit être traduit comme cela, cet autre mot doit être traduit comme ceci.
                          Tu es linguiste ou tu te réfères sans le dire au travail d’un linguiste ? Ou alors, tu travailles comme un théologien qui se base sur l’étymologie et cherche le sens qui lui convient le mieux ?
                          Ce qui définit un mot ce n’est pas son étymologie, mais l’usage qu’on en fait à une certaine époque dans un certain espace culturel.
                          Dans un premier temps, le coran a été écrit sans les « diacritiques ». Ces derniers ont été ajoutés plus tard, avec tous les risques d’erreur humaine que cela implique.
                          Quand tu cherches une meilleure traduction pour un mot, prends-tu le mot avec ou sans les diacritiques ? Sans les diacritiques, tu as la possibilité de comparer l’usage du mot dans la littérature araméenne ou syriaque de l’époque ou même dans la littérature hébraïque.

                          2 Dans ton commentaire, tu dis qu’il y a dans le coran « un tronc commun clair et accessible à tous auquel est ajouté un enseignement multi-facettes ».
                          Qu’est-ce qui te permet de dire qu’un passage donné fait partie de l’un ou de l’autre ? Il se pourrait qu’un passage est difficile à comprendre aujourd’hui mais était clair à l’époque de sa rédaction.

                          Autre chose : la kaaba. Si c’est l’archétype de la femme niqabée, alors les niqabées d’aujourd’hui devraient, à l’instar de leur modèle cubique, se cacher le visage mais exposer leur foufoune.

                          Une dernière question : qu’est-ce qui prouve que le coran n’a pas été composé un peu comme les hadiths ? Qu’est-ce qui permet de faire plus confiance en ceux qui ont écrit le coran qu’en ceux qui ont écrit les hadiths ? Dans les deux cas, il y avait de gros intérêts politiques en jeu.

                        • popov 24 août 2013 19:12
                          Bonjour MuslimADieu

                          Alors, c’est officiel ? Tu es devenu coraniste ?

                          Je fais cette remarque préalable, parce que voici ce que tu déclarais le 21 septembre 2012 :

                          « Pour ma part, je rejette toute appartenance à un groupe d’humains, m’identifie religieusement uniquement vis à vis de Dieu, et me fiche royalement du groupe qui se fait appeler musulmans mais avoue avoir de la sympathie pour ceux qui se font appeler coranistes »

                          Ce n’est pas un reproche, chacun a le droit d’évoluer à sa façon, et les coranistes ne sont certainement pas les pires.

                          Ceci dit, c’est toujours un plaisir de te lire car j’aime tes idées iconoclastes, surtout que contrairement à la multitude, tu les appliques à ta propre religion.

                          Comme tu l’as dit plusieurs fois, les coranistes rejettent les hadits qu’ils considèrent comme des fables écrites par des scribes persans qui y ont mis ce que le calife voulait y trouver.

                          Ils considèrent aussi que le rôle de Mahomet se limitait à la transmission du coran. Son interprétation du coran et les actions qui en ont découlé ne regardent que lui et ne constituent en aucun cas un exemple à suivre.

                          Cela leur retire deux épines du pied et les met confortablement à l’abri de la plupart des critiques que l’on adresse généralement à l’islam.

                          Reste le coran, la dernière épine, et la plus grosse.

                          La difficulté c’est que dans n’importe quelle langue, un mot est défini par l’usage qu’on en fait, et que pour le coran, il n’y a pas de littérature arabe pré-islamique à laquelle se référer pour comprendre un mot difficile. Tu es conscient de ce problème et tu y réponds en disant que le coran est auto-explicatif. A défaut de littérature contemporaine à laquelle se référer, on peut découvrir le sens d’un mot parce qu’il apparait plusieurs fois dans le coran, dans plusieurs contextes différents.

                          Du point de vue linguistique, cela me parait un peu faible. Mais bon, je ne suis pas linguiste non plus.

                          S’il n’existe pas de littérature arabe pré-islamique, il existe par contre un abondante littérature juive et chrétienne, catholique ou pas très catholique, en hébreu, araméen, syriaque. Certains commencent à avoir l’idée de comparer les textes du coran à tous ces textes que possédaient les écoles rabbiniques et chrétiennes de l’époque.

                          Voici deux exemples :

                          À mon avis, ce n’est qu’un début. À la science impie des hadiths, va se substituer celle des linguistes. Les deux références que je te donnes sont encore des travaux patients de gens qui passent leur temps à éplucher des vieux manuscrits mot par mot. Ce qu’il se passer c’est que tous ces textes vont se retrouver sur ordinateurs et qu’il suffira de lancer un moteur de recherche pour découvrir des concordances entre le coran et ces ouvrages. Il y aura beaucoup de fausses pistes, mais je soupçonne qu’on va trouver toute une série de copier-coller. L’avenir nous le dira. 

                          On nous dit que pour comprendre le coran, il faut comprendre l’arabe. Mais qui comprend l’arabe du coran ? Les mieux placés, c’étaient sans doutes ceux qui vivaient à l’époque de sa rédaction. Il est alors stupéfiant de remarquer qu’on ne trouve pas de trace dans la littérature du début de l’islam d’une interprétation proche de celle des coranistes. Je dis ceci avec une réserve toutefois, car je suis pas un spécialiste de cette époque. Je constate tout simplement que si une telle littérature existait, les coranistes s’appuieraient dessus, et tu ne cites jamais de telles références.

                          Je constate aussi que comme d’habitude, tu termines un argument logique par un aveu d’impuissance :

                          Seul Allah peut expliquer le coran. Il explique ce qu’il veut à qui il veut durant les petites séances de connexion individuelles et les retraites spirituelles qu’il appelle saoum.

                          Les mots ne servent qu’à communiquer entre humains, pour se comprendre parfois, pour se disputer le plus souvent. Tu peux te livrer à toutes sortes d’acrobaties linguistiques pour interpréter le coran, tu te retrouveras finalement en face du paradoxe d’Averroès : 

                          Un être tout-puissant pourrait-il créer une pierre si lourde qu’il ne puisse pas lui-même la porter ?

                          Les mots ne peuvent pas servir à définir dieu, tout au plus à définir ce qu’il n’est pas. Mais cela, tu en es bien conscient. Tu dis que les coranistes extrémistes vont très loin. Ils vont donc finalement arriver à enlever la dernière épine de leur pied, le coran, et essayer d’appréhender dieu sans mots. Peut-être.

                          • gaijin gaijin 24 août 2013 19:26

                            « mais je soupçonne qu’on va trouver toute une série de copier-coller. L’avenir nous le dira. »
                            le passé nous le dit déjà toutes les religions sont des versions remastérisées de religions anciennes
                            avant le coran la bible, la thora, avant les sumériens, et avant ? mystère boule de gomme et civilisation englouties .......



                          • popov 24 août 2013 19:38

                            @gaijin


                            Oui, c’est avec du vieux qu’on fait du neuf.

                          • observateur observateur 25 août 2013 00:06

                            Comme tu l’as dit plusieurs fois, les coranistes rejettent les hadits qu’ils considèrent comme des fables écrites par des scribes persans qui y ont mis ce que le calife voulait y trouver.

                            --->sauf que comme je l’ai écrit dans mes messages un peu plus haut 90% des hadiths sunnite et chiite sont concordants et les chiites étaient persécutés par les ’califs’... Donc cette explication ne tient pas debout.

                            Ils considèrent aussi que le rôle de Mahomet se limitait à la transmission du coran. Son interprétation du coran et les actions qui en ont découlé ne regardent que lui et ne constituent en aucun cas un exemple à suivre.
                            --->C’est le point de vue coraniste, qui est un point de vue absolument ridicule. Si chacun interprète à sa manière cela donnerai des millier set des milliers de sectes différentes. En rapportant les explications du prophète(saw) et des problèmes que cela peut comporter(ce n’est pas une méthode infaillible) on arrive déjà à 73 ’sectes’ (le terme secte n’est pas péjoratif en islam)


                            On nous dit que pour comprendre le coran, il faut comprendre l’arabe. Mais qui comprend l’arabe du coran ? Les mieux placés, c’étaient sans doutes ceux qui vivaient à l’époque de sa rédaction. Il est alors stupéfiant de remarquer qu’on ne trouve pas de trace dans la littérature du début de l’islam d’une interprétation proche de celle des coranistes. Je dis ceci avec une réserve toutefois, car je suis pas un spécialiste de cette époque. Je constate tout simplement que si une telle littérature existait, les coranistes s’appuieraient dessus, et tu ne cites jamais de telles références.

                            --->bien évidemment puisqu’ils(coranistes) n’existaient pas à l’époque.Ils ne sont même pas répertoriés par les orientaliste et historiens occidentaux. pour vous dire...Et effectivement l’arabe du Coran est différent de l’’arabe’. Donc toutes ses démonstrations dan l’article n’ont aucun sens. Analphabète dans le Coran par exemple veut dire ’ignorant de l’Islam’.




                          • popov 25 août 2013 03:37
                            @observateur

                            sauf que comme je l’ai écrit dans mes messages un peu plus haut 90% des hadiths sunnite et chiite sont concordants 

                            C’est peut-être que les auteurs sont les mêmes ou qu’ils se sont piratés.

                            on arrive déjà à 73 ’sectes’

                            C’est comme cela dans l’histoire de toutes les religions. Il se trouve toujours des gens qui en comprennent le potentiel politique et qui interprètent un texte à la façon qui convient le mieux à leurs propres ambitions.



                          • MuslimADieu MuslimADieu 26 août 2013 10:35

                            Bonjour Popov


                            Je confirme que je ne suis pas « coraniste ». C’est pourquoi j’ai ajouté le mot extrémiste pour me distinguer de ceux qui rejettent les textes de hadiths mais en ont plein encore dans le crane.
                            Et puis, je suis obligé de me « catégoriser » avec le mot le plus proche qui existe sur le web sinon on ne va rien comprendre sur agoravox.
                            Il y a de drôles de zigotos aussi parmi les coranistes. C’est un peu comme chez les protestants chrétiens et les Karaites juifs. Se prétendre près du texte ne signifie pas être près du sens du texte.

                            Concernant « l’aveu d’impuissance », cher humain, il faut savoir ce que l’on veut. Si on est attaché au libre arbitre et à la liberté de penser, on ne peut que se féliciter qu’il y ait une partie indécidable dans l’enseignement divin pour laisser vagabonder les Jinns (imaginaires) qui se sont soignés le ciboulot.
                            Je ne vais trop t’embêter avec de la théologie coranique, mais le coran est conçu comme un enseignement avec un tronc commun clair et accessible à tous auquel est ajouté un enseignement multi-facettes de sorte que chaque lecteur ait sa propre vue. C’est comme la vie en quelque sorte. Nous voyons tous la même planète mais chaque à sa vue et sa vision des choses.
                            C’est un peu le reflet de l’âme et il ne faut donc pas s’étonner que certains y voient de la connerie. Allah est très clair à ce sujet. Les mécréants qu’ils soient athées ou religieux n’y pigeront que dalle.

                            Je n’ai pas pondu cet article pour tenter de « convertir » les voxiens. Allah dit clairement que c’est pas dans mes cordes et que seul lui peut arracher les humains à l’idolâtrie de leurs machins bidules identitaires.
                            Je fais dans la provoc et je salives déjà à ce que je vais écrire sur le christianisme et le judaisme.




                          • volpa volpa 24 août 2013 20:04

                            Perte de temps que d’essayer d’analyser des conneries.


                            • OMAR 24 août 2013 22:16

                              Omar 33

                              Bien sûr volpa (haut)....

                              Toi les conneries, tu préfères les dire et, surtout, les faire...


                            • volpa volpa 26 août 2013 10:33

                              Oui, des conneries j’en ai fait mon compte.

                              Toi par contre tu as le droit de te prosterner 5 fois par jour, ne pas bouffer de cochon, tabasser tes femmes.

                              C’est ton malade qui l’a dit.


                            • smilodon smilodon 24 août 2013 21:28

                              Combien de pages contient ce livre ????.... le « coran » ???... Combien de pages ???... 6213 « versets », OK !.... Mais combien de pages ???.... Que 2 extrémités à ce bouquin, comme à tout autre !.... La « 1ère de couverture » et la dernière !... Mais autant « d’extrémistes » que de mots !... Lire, quelque soit le livre, doit demeurer un plaisir !..... Le « règlement intérieur », qu’il soit d’une caserne, d’une prison, d’un immeuble, ou d’une religion..........N’engendre aucun plaisir !.... Juste des « articles » à respecter !....... Comment peut-on soumettre sa vie à un livre ????!!..... La loi, ok, c’est la loi !... La religion n’étant pas obligatoire, sauf pour les musulmans, et d’autres aussi, n’est qu’un point de vue !.... Je ne sais pas comment des gens, même « musulmans », qui ne sont au départ que des « humains » tels que moi, peuvent se soumettre à un « livre » !...... Pareil pour tous les autres, la bible ou la tora !.... Aucun livre ne dicte ma vie, mêmes si certains l’auront « orientée » !... Mais pour ma « liberté »...... Pas ma « captivité », ni intellectuelle, ni physique, ni morale !..... Dieu, les « DIEUX » ne sont qu’un songe !..... Comme VALJEAN !...Personnage magnifique aussi !... Mais de « roman » !..... C’est de la littérature tout ça !.... De la FICTION !.... Faut s’élever par la lecture, certes !... Et juste après, redescendre sur terre !..... La vérité, on la connait tous...On est seuls, tout seuls dans ce grand vide !.... Et y’a rien au-dessus !... Y’a rien !... Mourir pour une religion, c’est mourir pour RIEN !.... C’est ça la VERITE !... Désolé !... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès