Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’Opus Dei attaque ses détracteurs en justice pour masquer la vérité (...)

L’Opus Dei attaque ses détracteurs en justice pour masquer la vérité !

L'Opus Dei attaque en justice le site qui publie ses documents internes et qui a dénoncé ses pratiques sectaires au Vatican.

Depuis 2002, le site internet opuslibros.org publie les règlements internes de l'Opus Dei.
L'examen de ces documents permet de démontrer que le mode de fonctionnement internet de l'organisation est contraire non seulement aux dispositions inscrites dans les statuts qui ont été approuvés par le Saint Siège, mais aussi au droit canon, en particulier en ce qui concerne la direction spirituelle, comme le résume ce document de 2006. En 2008, 165 anciens membres ont envoyé une dénonciation formelle au Vatican.

Benoit XVI a reçu trois fois le prélat de l'Opus Dei en audience privée : le 2 juin 2007, le 21 janvier 2010 et le premier février 2011. Les sujets traités durant ces audiences ne sont pas connus, toutefois on peut soupçonner que le pape demandait au prélat de corriger les abus dénoncés.

Le prélat Javier Echevarria a réagi de trois manière :

1) D'une part, il a tenté de masquer les problèmes en changeant les formulation inscrites dans les règlements internes de l'Opus Dei :

  • il a retiré de la circulation un règlement qu'il avait lui-même rédigé en 2001.
  • en 2010, il a publié une nouvelle version du catéchisme interne. La liste des changements entre la nouvelle et l'ancienne version prouve que ces corrections tentent à masquer les liens d'obéissance qui existent entre les membres de l'Opus Dei et leurs directeurs laïques.

2) D'un autre côté, dans sa lettre du 2 octobre 2011, il explique aux membres de l'Opus Dei que rien n'a vraiment changé et que l'Opus Dei n'a rien à corriger.

3) Enfin, il s'en prend au site internet opuslibros.org de trois manières :

  • en l'attaquant en justice pour lui faire retirer les documents internes de l'Opus Dei. (Voir le jugement prononcé le 11 octobre 2011).
  • en lui ordonnant de retirer toute référence à Fernando Ocariz, alors que ce dernier est le numéro 2 de l'Opus Dei, et que son parcours est publié sur le site officiel : ici et ici.
  • en menant une attaque informatique contre le site opuslibros.org et le courriel de l'administrateur (le 6 octobre 2011). En conséquence de cette attaque, le site a été inaccessible pendant 3 jours.

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • lsga lsga 22 octobre 2011 13:13

    ah... Toute cette racaille de bénitier.... faudra penser un jour à tous leur faire vivre une petite passion smiley


    • Walid Haïdar 22 octobre 2011 16:45

      j’adore quand les sectes réactionnaires viennent pleurnicher parce que leurs grands manitous ne les piétinent pas avec le bon pied.


      Mais allez tous crever la gueule ouverte on s’en bat les couilles de vos querelles de tarés !

      • njama njama 22 octobre 2011 23:47

        article très courageux Bravo Bruno !

        votre site nous apprend beaucoup ...
        à lire pour les lecteurs d’AV, « Entretien avec Bruno Devos » ici

        Son livre ici

        Le communiqué de Presse de l’Opus Dei sur cette publication ici


        • Polo 23 octobre 2011 02:28

          Euh... Pardon, mais je ne vois pas ce qu’il y a de courageux danscet article ?
          En France, tous les médias leur tapent dessus, ce que fait aussi cet article : aller dans le sens du vent, j’ai déjà vu plus courageux... ;)


        • njama njama 23 octobre 2011 10:39

          @ Polo
          "tous les médias leur tapent dessus, ce que fait aussi cet article : aller dans le sens du vent, j’ai déjà vu plus courageux..". ;)

          Les médias lapident, j’en conviens. Ils ne colportent que des rumeurs, au mieux des bribes de vérité ... en même temps qu’ils surfent sur des fantasmes collectifs, comme l’a fait Dan Brown. L’Opus Dei n’est plus ce qu’il était (lire l’entretien) :
          L’Émancipation : L’Opus Dei aurait des relais politiques forts dans certains pays européens comme la France, avez vous quelques éléments d’information ou d’analyse ?

          B.D. : La « pieuvre noire », comme on l’appelait, continue de hanter l’imagination, de faire peur. Effectivement, elle a eu ses moments de gloire dans les années 60 et 70, surtout en Espagne. Je suis désolé de vous décevoir : ces années fastes sont un passé lointain qui ne correspond plus du tout a la réalité d’aujourd’hui - l’Opus Dei est une institution qui traverse une grave crise du fait de son incapacité à évoluer, a se réformer, ou ne serait-ce qu’à s’adapter aux temps modernes. L’ère des banquiers et des politiciens de l’Opus Dei est résolument révolue. Il ne reste plus rien.

           L’article est court, mais il ne va pas dans le sens du vent de cette mauvaise presse. Rien de tel n’apparaît dans les intentions des critiques « très analytiques » formulées par les 165 anciens membres ici ... qu’on ne peut apparenter à de la « lapidation » (pas très chrétien d’ailleurs de le faire) qui disent dans leur conclusion « Torts causés à l’Église » (si vous avez lu) :
          "Il est bien difficile pour quelqu’un d’étranger à l’Opus Dei de réaliser la portée de tous ces abus et leurs conséquences, ainsi que ces graves préjudices causés aux individus. L’opinion publique ne connaît rien dans les détails. Mais tout cela existe bel et bien ainsi que nous avons tenté de le dénoncer. Dieu merci, nous nous appuyons sur des preuves".
          [...] Nous espérons que les autorités de l’Église, tout en pensant aux victimes et à cette image du Christ qui doit transcender toute l’Église, mettra fin à ces énormités sans faiblesse, sans attendre que ce scandale ne se répercute dans les tribunaux civils et les médias. ... "


        • Polo 23 octobre 2011 02:26

          L’article ne semble absolument pas objectif...
          Comment peut-on reprocher à un organisme quel qu’il soit de faire appel à la justice ???
          Si la loi a été violée, c’est normal de vouloir la faire respecter !


          • Christoff_M Christoff_M 23 octobre 2011 03:54

            Attaquer l’ Opus Dei qui est une branche pourrie de l’Eglise financée par la clique mondialiste pour détruire la chrétienté est un acte courageux car la justice défendra toujours des sectes contre l’Église originelle...le coté laicard intégriste de nos institutions noyautées depuis Ferry et les lois sur la laicité début 1900 n’a rien de laïc...

            Avec des vieux principes laïques qui permettent à des taupes infiltrées de démolir l’Église catholique, un des buts des mondialistes comme la destruction de la religion musulmane infiltrée par des groupuscules pas forcément très musulmans...

            Ce qui est frappant c’est le brouillard entretenu par le pouvoir actuel soi disant laïc, aussi comique que de nous faire croire au Sarkozy chrétien avec sa visite mise en scène et retranscrite de manière douteuse et théâtrale par des médias aux ordres des mondialistes style Match !!

            L’ Opus Dei est un cancer un verrue entretenu par des gens intéressés et surtout pas croyants, vous savez les adorateurs du veau d’or !!

            Jean Paul premier est mort dans des circonstances douteuses alors qu’il avait adressé une critique virulente à un des pontes de l’Opus Dei et menacé de sévir s’il était élu, il est mort dans des circonstances étranges...

            Revoyez le parrain avec Al Pacino et vous verrez ce que le réalisateur fait dire a un grand mafieux qui rencontre le futur Pape de l’époque... Édifiant... Déjà une allusion à des personnes qui manipulent et détournent l’argent au sein de l’Église de l’époque, alors imaginez maintenant !!


          • njama njama 23 octobre 2011 11:37

            L’Opus Dei est un branche de l’Eglise, c’est une lapalissade, son fondateur était membre de cette Eglise.

            Tout comme l’Opus Dei, institution extrêmement structurée et hiérarchisée ainsi qu’en témoignent ces anciens membres, l’Eglise l’est elle-même tout autant. C’est son côté « multinationale », assez unique dans la sphère religieuse . Un chef (pape), 170/180 cardinaux, 5000 évêques environ, une pensée unique (la doctrine) ...
            L’Eglise est peut-être mal placée pour remettre de l’ordre dans l’Opus Dei, car elle pointerait ses propres défauts. Elle a toujours pris soin d’ailleurs de rejeter ses « réformateurs », comme toutes les idées qui venaient de la base, que ce soit les prêtres ouvriers, la théologie de la libération, les nouveaux courants de pensées (car il y en a).
            Ou d’user de son pouvoir pour délocaliser les voix dissidentes. Je pense à Don Samuel Ruiz, ce prêtre des indigènes qui agaçait tant la curie romaine, la véritable bête noire des milieux conservateurs, qui subit également des intimidations gouvernementales. Et à Mgr Raul Vera Lopez qui le secondait et fût « muté d’office » à Saltillo où il reçoit des menaces de mort (voir iici l’article d’Espoir Chiapas paru sur AV )
            L’exemple « singulier », car il n’est pas le seul, de cette fronde d’anciens membres, qui me semble avoir une intention constructive, plus que destructive, et qui malgré tout veulent rester solidaires de l’esprit originel de cette Église, tend à montrer davantage, que si une réforme est possible, c’est toujours de l’extérieur du « système » qu’elle vient ...
            On pourrait d’ailleurs extrapoler avec le monde politique, qui est tout aussi institutionalisé et hiérarchisé.


          • Bruno Devos Bruno Devos 24 octobre 2011 13:13

            Je précise que la décision temporaire du juge espagnol est totalement inique :

            • le retrait des documents a été décidé au nom de l’urgence, alors que les documents sont vieux et publiquement disponibles depuis 8 ans.
            • la décision a été prise sans audition de l’accusée,
            • les documents divulgués n’ont jamais été publiés, ils n’ont ni ISBN, ni copyright
            • l’Opus Dei n’est pas le détenteur d’éventuels droits d’auteur, puisque Escriva a omis d’écrire un testament et que les droits supposés reviendraient à son frère, unique légataire légal.

          • njama njama 24 octobre 2011 15:14

            Les points que vous évoquez peuvent sembler iniques, mais l’ordonnance de jugement du tribunal (ici) est assortie de plus de quatre pages de « raisonnements juridiques » .
            Elle est censée ne pas être publiée si j’ai bien traduit :Parte dispositiva >> y abstenerse de publicar en sus paginas web los documantos relacionados con el presente procedimiento (que je traduis par :) et s’abstenir de publier à ses pages Web les documents relatifs à la procédure présente.
            L’accusée ne semble pas avoir la possibilité de faire appel de cette décision, si j’ai bien compris (?) Contra este auto no cabe recurso (articulo 733.. LECn), ...
            alors que la partie demanderesse a 20 jours pour formuler une opposition au jugement convenu. > pero la parte demandada, podra formular oposicion a la medida acordada en el plazo de VEINTE DIAS contados desde la notification de este
            Là je trouve que c’est inique > la caucion consistente en aval bancario de tiempo indefinido por importe de 2000 € / la caution consistant dans un aval bancaire de temps indéfini pour un montant de 2000 €

            ça ne rigole pas en Espagne pour clouer le bec au dissident ou activiste du Web  !


          • njama njama 24 octobre 2011 22:08

            Bien sûr sur les bons arguments que vous indiquez Bruno Devos, on s’indigne ... mais que faire ? les juridictions françaises n’ont pas pouvoir sur celles d’Espagne.
            Un recours est peut-être possible devant des instances européennes CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme) comme ce fut le cas pour l’affaire des crucifix en Italie. Bien que la requérante ait perdue, le débat a alimenté les esprits.
            http://www.ricercagiuridica.com/sentenze/index.php?num=3147


          • njama njama 23 octobre 2011 15:38

            @ l’auteur
            Sérieux ? les femmes dorment sur des planches en bois ?
            Les femmes numéraires doivent dormir toutes les nuits sur une planche avec une couverture pliée en guise de matelas (jusqu’à l’âge de 40 ans), les hommes en sont exemptés.
            On se demande bien pourquoi les hommes en sont exemptés ?????

            Pour les numéraires hommes, dormir à même le sol une nuit par semaine. Les femmes ont droit à un dictionnaire en guise d’oreiller, car elles dorment déjà toutes les nuits sur une planche.
            et les hommes pas d’oreiller ?

            Un trait peut-être caractéristique de la machinerie pensée unique, est qu’elle fait tout pour que vous n’ayez pas (ou presque pas) le temps de penser à autre chose, d’où ces journées semblent-ils très chargées Plan de vie


            • njama njama 23 octobre 2011 22:23

              « Appel à la désobéissance. » ...de 329 prêtres autrichiens, traduit en 7 langues ICI
              bientôt en France ?

              Le refus de Rome d’adopter des réformes depuis longtemps nécessaires et l’inaction des évêques, ne permettent pas seulement, mais exigent, que nous suivons notre conscience et que nous agissions de manière indépendante :

               Nous, prêtres demandons que soit établies de nouvelles bases pour l’avenir :

              1  NOUS ALLONS, à l’avenir, lors de chaque célébration, intercéder pour la réforme de l’Église. Nous prenons ici au sérieux la parole biblique : Demandez et vous recevrez. La liberté de parole prévaut devant Dieu.
               2  NOUS N’ALLONS, plus refuser l’eucharistie aux croyants de bonne volonté. Cela vaut spécialement pour les divorcés-remariés, pour les membres des autres Églises chrétiennes et dans certains cas aussi pour ceux qui ont officiellement quitté l’Église *.
              3  NOUS ALLONS, éviter autant que possible de célébrer plusieurs fois les dimanches et les jours de fête, ou d’engager des prêtres mobiles ou inconnus des communautés où ils viennent célébrer. Mieux vaut des célébrations organisées sur place par les communautés elles-mêmes que des tournées liturgiques.
              4  NOUS ALLONS utiliser le terme « Célébration Eucharistique sans prêtre » pour une liturgie de la Parole avec la distribution de la communion. Nous remplirons ainsi le devoir dominical dans une période pauvre en prêtres.
              5  NOUS N’ALLONS plus prendre en compte l’interdiction de prêcher qui a été faite aux laïcs formés et aux professeurs de religion. C’est justement dans les temps difficiles qu’il est indispensable d’annoncer la parole de Dieu.
              6  NOUS ALLONS œuvrer pour que chaque paroisse ait un responsable : homme, femme, marié ou non, à temps plein ou non. Nous appelons à revoir l’image du prêtre plutôt que de fusionner les paroisses.
              7  NOUS ALLONS nous saisir de toute occasion de nous exprimer publiquement en faveur de l’ordination des femmes et des hommes mariés. Nous souhaitons d’avance bienvenue à ces collègues dans le ministère.

              Nous exprimons notre solidarité avec nos confrères qui, en raison de leur mariage, n’ont plus le droit d’exercer leur sacerdoce, mais aussi avec ceux qui continuent leur ministère tout en entretenant une liaison avec une autre personne. Ces deux groupes suivent leur conscience, tout comme nous qui nous exprimons ici. Nous les considérons comme nos frères, tout comme le pape et les évêques**. Nous n’avons qu’un maître, et, entre chrétien(ne)s, nous devrions tous nous appeler frères et sœurs. C’est pour cela que nous voulons nous lever, pour cela que nous voulons nous engager, pour cela que nous voulons prier.

              Dimanche de la Trinité, 19 juin, 2011

              * Nous faisons ici référence à ceux qui ont officiellement déclaré ne plus faire partie de l’Église Catholique. Certains pour éviter la taxe de l’église en signe de protestation.
              ** C’est une référence au mot « Mitbruder » utilisé ici plutôt que « Bruder » (frères). Ce terme est employé pour parler des clercs à l’exclusion des laïcs. Amen.

              L’appel à la désobéissance des prêtres autrichiens Le Monde 31.08.11

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès