Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’Univers a engendré « Dieu » pour permettre à l’homme de se (...)

L’Univers a engendré « Dieu » pour permettre à l’homme de se comprendre

Je me lance avec une « sérieuse désinvolture » dans la théologie afin de dépoussiérer cette discipline qui a souffert autant des attaques infondées de l’athéisme et des rationalistes sectaires que des malversations perpétrées par les religieux plus préoccupés d’asservir et dresser les fidèles que de rechercher la vérité. Comment penser Dieu en ce 21ème siècle ? Ma thèse, c’est que :

Dieu n’a pas créé l’univers ; c’est l’Univers qui a engendré Dieu pour permettre à l’homme de se comprendre.

Cette thèse est puissante et relève sans doute de la téléo-théologie, nouvelle conception qui fait suite aux anciennes théologies ainsi qu’aux métaphysiques inscrites dans ce qu’Heidegger nommait onto-théologie. Le Dieu partiellement révélé dans les Ecritures n’est pas aux origines de l’univers ni de la nature mais advient à la fin des temps. Cela me paraît être une vérité avec laquelle je ne chercherai pas un aménagement pour sauver la création, même avec la subtile idée du tsimtsoum qu’on trouve dans la kabbale et encore moins dans la version mythologique scientifique du big bang. Il y a un ordre dans l’univers (information et énergie) qui n’a pas d’explication théologique. Dieu arrive à la fin des temps, quand l’homme commence à comprendre la nature et l’univers, un homme issu de la longue évolution du vivant, pendant des centaines de millions d’années. Cette idée mérite d’être associée celle énoncée par le mathématicien et philosophe Whitehead selon lequel Dieu ne crée pas le monde mais le sauve. Ce qui inscrit l’efficace divine à la fin des temps. Bergson avait également anticipé la téléo-théologie en énonçant une fameuse formule sur l’univers comme machine dont la « fonction » essentielle est de fabriquer des dieux. Je serais plutôt tenté par une autre formule sur l’univers comme machine à générer des messages divins. Ces messages apparaissent alors dès qu’il y a une créature capable de les entendre. Cette créature, c’est l’homme après le néolithique et à partir de l’époque de l’écriture. Les sages védiques étaient capables d’entendre l’univers et de formuler des paroles divines. De plus, ce sont les hommes qui sont allés « chercher » Dieu pour l’interroger et non l’inverse.

L’erreur de la théologie classique fut d’attribuer la création du monde et des espèces au Dieu qui parle à travers les prophètes. Dieu ne parle pas de l’univers, il ne parle que de l’homme et à l’homme. Et pourquoi ? Eh bien pour répondre à des questions que se pose l’homme, soit ouvertement, soit inconsciemment ou même à des questions que l’homme ne se serait jamais posé. Dieu n’impose rien, il n’est qu’une réponse permettant à l’homme de comprendre son existence. Il suffit de lire attentivement les Ecritures pour comprendre que derrières ces textes se trouvent des questions. La plupart étant des questions que se sont posées les philosophes de l’Antiquité et auxquelles ils ont répondu avec leur ressources cognitives disponibles. Mais on trouve dans les Ecritures quelques réponses à des questions étrangères à la philosophie antique, par exemple sur l’eschatologie et la parousie.

Cette manière de comprendre « Dieu » et sa parole permet de prendre quelques distances avec les pratiques religieuses instituées et d’établir une alliance nouvelle avec le divin. Il est très probable que les religieux n’aient pas compris Dieu en le personnalisant mais c’était en quelque sorte un mal nécessaire pour rendre crédible la religion auprès de fidèles. Dieu n’existe pas comme entité indépendante. Les paroles divines sont des réponses distinctes posées par des questions différentes spécifiques de lieux et d’époque avec les trois grands ensembles que constituent les deux Testaments et le Coran, livres fondamentaux pour les trois monothéismes d’Occident. Ces textes supposent deux préalables. D’abord il faut savoir les entendre, puis convenir qu’ils ne sont pas les dernières réponses données par « Dieu » à l’homme. Les dignitaires religieux sont en ce sens d’affreux conservateurs. Et les prophètes des révolutionnaires ! Et les hommes des abrutis qui, au lieu de se comprendre grâce à Dieu, se foutent sur la gueule en se réclamant de Dieu.

« Dieu » parle en infusant la révélation et la création à travers les prophètes sans que ceux-ci ne se réclament de Dieu. Ni Mozart, Hugo, Einstein ou Darwin ne se sont réclamés de Dieu bien que leurs œuvres aient été divinement inspirées, comme des centaines d’autres. S’il est légitime de nier la participation de Dieu il est tout aussi légitime de l’inclure dans un dispositif théologique compatible avec la connaissance de l’homme et susceptible de donner un sens transcendantal à l’existence. Dieu comme dispositif de paroles proposant des réponses. Et l’homme libre de s’en remettre à ses réponses ou de tenter d’en apporter des meilleures lorsque le moment est advenu. Ce que fit l’Europe post-chrétienne mais aussi ce que ratèrent les sociétés islamiques. Vaste sujet qu’on n’abordera pas malgré son importance décisive pour le 21ème siècle.

L’aventure de la vie sur terre a abouti après des centaines de millions d’années à l’espèce humaine, dont l’évolution est elle aussi longue, comparé à son histoire récente depuis la période néolithique avec la conscience capable de combiner savoir et savoir faire, puis l’écriture et enfin, la période axiale (- 500 à 600) lorsque commence l’histoire des hommes ayant choisi comme partenaire celui qu’ils appellent Dieu ou à défaut désignent comme divin sans vraiment le comprendre. L’essentiel étant que l’homme se soit compris, au moins pour avancer dans l’histoire. La pensée du 21ème siècle verra plusieurs basculements. J’ai déjà évoqué les sciences de la nature. Cette fois, on peut prophétiser une inversion onto-théologique. La connaissance de l’universel aux philosophes et la théologie comme une branche parmi d’autres au sein de l’ontologie universelle. Ce qui est cohérent avec la thèse d’un Dieu engendré par l’univers ou plus exactement la rencontre de l’humain et de l’énergie universelle. Dieu est efficace comme une « infusion » dans la pensée humaine. Une infusion qui transforme l’homme en espèce divinement inspirée. Une espèce qui alors sort du cadre darwinien. Le récit universel de notre terre commence avec le monde prébiotique et s’achève avec l’espèce humaine consciente d’un monde divin. Nous ne sommes en fait qu’une petite partie de l’univers.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Suldhrun Suldhrun 15 novembre 2013 13:20

    Le bonjour Myster Dugue ’
     . Dieuxs , Visibles . La revelation ou invisbles d invisibles du Tao , de la non revalation , de puits en avons la science !

    Eau suivantes .....


    • Suldhrun Suldhrun 15 novembre 2013 13:25

      x

       a eaux , Coyot in vvous teste !


    • amipb amipb 15 novembre 2013 19:54

      Quelqu’un a mis le feu à votre moquette ?


    • Alpo47 Alpo47 15 novembre 2013 13:56

      l’auteur,

      A vouloir vous mêler de tout et vouloir tout rationaliser ou expliquer , on peut craindre que, de temps en temps, vous ne soyez quelque peu « déconnecté » ...

      La sagesse serait, selon moi, d’accepter qu’il y a encore nombre de choses que la rationnalité ne peut pas expliquer, qui nous dépassent.


      • vachefolle vachefolle 15 novembre 2013 15:26

        Je ne suis pas d’accord avec vous. Selon moi Dieu n’existe pas encore, plus précisément il n’est pas encore conscient de sa propre existence. Sa conscience se construit petit a petit par l’intégration des consciences des etres vivants de l’univers. Arrivé a un certain stade, cette conscience universelle, sorte de GAIA globale deviendra auto-referente donc consciente comme le fut l’esprit humain en son temps.

        Ce sera alors la fin de l’univers que nous connaissons, car ce Dieu, somme de toutes les conscientes, pourra alors agir sur l’univers entièrement. La fin des temps en somme.

        Enfin chacun ses théories.


        • niberta 25 novembre 2013 10:47

          Dieu a créé l’univers à son image comme dans un miroir pour se comprendre.


        • fcpgismo fcpgismo 15 novembre 2013 17:03

          L’ espèce humaine n’ est qu’ une étape dans le processus de la vie ; bien d’ autres espèces adviendront dans le futur et l’ homme ne sera regardé que pour ce qu’il est un petit maillon dans le processus de vie.

          dieu est une formidable invention, pour oublier le néant de la mort.
          La vie, la mort, un processus parfaitement naturel, formidablement équilibré.
          Vive la vie vive la mort.


          • Kookaburra Kookaburra 15 novembre 2013 17:12

            Bonjour Bernard. J’apprécie votre raisonnement, mais je reste sceptique. Kant, avec “La Critique de la Raison Pure, a aussi réfléchi à la question de l’existence de Dieu. Il affirme que nous ne pouvons pas connaître Dieu mais l’idée de Dieu est une nécessité pratique. Il avait aussi bien démontré que croire ou ne pas croire ne change rien à la morale et presque rien à l’éthique, mais détermine la possibilité de l’espoir : la croyance offre l’espoir, alors que l’athéisme, comme Pascal l’avait vu et comme Kant le confirme, se voue au désespoir ou au divertissement.


            • Henri Diacono alias Henri François 15 novembre 2013 18:02

              Mais pourquoi donc de si longs discours pour enfoncer des portes largement ouvertes depuis si longtemps ?
              Et au fait, pourquoi avoir pondu la phrase précédente ?


            • Robert GIL ROBERT GIL 15 novembre 2013 18:28

              comme dirait l’autre, je sais pas si dieu existe, mais si jesus revient et qu’il voit le merdier, il va pas etre content !

              voir : ATTENTION, JESUS REVIENT


              • @lbireo @lbireo 15 novembre 2013 20:50

                bien d’accord avec vous !


              • philouie 15 novembre 2013 18:54

                Pour Ibn Arabi (ou selon ce que j’en comprends.)

                La création est nécessaire à Dieu, elle lui est consubstantielle de toute éternité.

                Elle est nécessaire pour que Dieu puisse se voir et puisse s’entendre.

                Dieu Crée l’homme pour que Dieu Se Connaisse Lui Même. L’omniscience de Dieu est une inconscience qui ne s’actualise que dans la conscience de la créature.

                un Dieu qui advient n’a de sens que de notre point de vue relatif de créature, comme lorsque nous voyons un début à la création.

                Alors que sur le plan de l’absolu, dire de Dieu qu’il commence a créer ou qu’il finisse de créer n’a aucun sens. Dieu Est, parfaitement immobile, créant sans cesse et se connaissant sans cesse Lui Même, par l’intermédiaire de Sa Créature comme Se contemplant dans un Miroir.


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 19:33

                  Philouie,

                  Quand vous avez vu le jour, l’oxygène vous a immédiatement été nécessaire, ça tombe bien il était déjà dans la maternité. Laquelle maternité avait été construite en temps et lieu auparavant, ses sages-femmes et médecins conçus, nés, grandis, formés, recrutés par la même maternité raccordée aux réseaux d’eau, d’énergie etc etc…

                  Si Dieu avait besoin d’un espace et du temps pour être, il faudrait que temps et espace l’aient précédé. Bébé ne peut pas naître et râler parce que personne n’a encore pensé à aller lui acheter ou lui fabriquer quelques mètres cubes d’air histoire qu’il puisse respirer

                  La seule possibilité pour que temps et espace n’aient pas « précédé » Dieu, est qu’il soit simplement au dessus du temps et de l’espace et pour cause… ils sont de son fait à lui, comme référent de ses créatures à lui.

                  Même la quantification de ce temps, alternance de la clarté et de la lumière en jour et nuit sont de son fait – J’ouvre une parenthèse, je me fends toujours la poire quand les anti-créationnistes croient railler la création en 7 « jours » persuadés qu’ils sont d’voir l’argument irréfutable, alors que d’une part nuit et jour n’ont pas encore de sens puisque dans le même récit, ce qui permet de définir les jours est à peine en train de se mettre en place et d’autres part comment envisager même en raillant un Dieu créateur forcément au dessus du temps et de l’espace tout en étant incapable de comprendre qu’il s’agit de « périodes » de création n’ayant strictement rien à voir avec nos jours à nous (enfin à nous, faits pour nous ouais ) et je ne parle même pas de l’exégèse toute spéciale du chiffre 7. Fin de la parenthèse.

                  Je reviens au sujet, un Dieu pour qui il serait « nécessaire » de, ne peut pas être le Dieu omnipotent, omniscient au dessus de tout besoin, de toute faiblesse.

                  Non la création n’est pas « nécessaire » à Dieu car RIEN ne peut lui être « nécessaire ».

                  J’avais essayé de vous prévenir contre Ibn Arabi, vous n’en avez pas tenu compte, tant-pis mais vous devriez lire ceux qui démontent sa pensée pierre par pierre et dénoncent ses impostures preuves à l’appui. Vous vous feriez votre propre opinion.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 novembre 2013 19:41

                  Dieu a été inventé par mon voisin pour m’empecher de tondre ma pelouse le Dimanche .


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 20:24

                  Philouie,

                  le Dr Ridwani si vous arrivez à faire ma part des choses entre son appartenance salafie et les thèses qu’il défend, en a fait sa spécialité académique à l’université.

                  Si j’osais, je vous suggérerais de télécharger al moaajam al soufi et kifayat al talibine de son site officiel (il suffit de googler avec son nom pour trouver).

                  Denis,
                  Il est question de soufisme et de Mohieddine Ibn-Arabi l’Andalous entre deux ... musulmans, votre intervention signifie t-elle que vous pourriez apporter à Philouie et à moi même, un éclairage sur le sujet ?

                  Non parce que si c’est le cas j’attends toujours hein, vu que jusque là, vous vous contentez de me reprocher - ce qu’au passage je suis bien incapable de faire - de me poser en porte parole d’une divinité qui selon vous n’existe pas du tout... smiley Rien de plus... utile dans le magasin ?


                • philouie 15 novembre 2013 20:24

                  Constant, où ai-je dis que Dieu avait quelque besoin, quelque faiblesse ? Il ne lui manque rien puisque créant de toute éternité, la créature, il l’a. Rien ne lui manque puisqu’il a tout. créant sans cesse ce tout qui donc ne lui manque pas, ni avant, ni après , mais est là simplement, maintenant.

                  Et c’est bien parce que nous, n’étant pas Dieu mais de simples créatures, ne connaissant pas Dieu, mais le début, le milieu et la fin, le haut et le bas, Dieu est absolument au dessus et indépendant de nous.
                  Mais c’est aussi parce qu’il est au-dessus et indépendant de nous que nous le voyons, nécessairement du bas vers le haut et que la façon dont nous le concevons n’a de réalité que relativement à notre position de créature. Mais dans l’absolu nous n’en savons rien. nous supputons, tout au plus.

                  SI par exemple nous disons de Dieu qu’il possède la vue, c’est à dire qu’Il Voit. De qu’elle œil voit-il, et que voit-il ?
                  Est-ce la vue ou autre chose que de la vue. Croyez vous que de tous ces yeux qui voient, ne s’en sert-Il pas pour voir ?
                  Et si c’est autre chose pourquoi dit-on qu’Il Voit ?


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 20:31

                   
                  Philouie
                   
                  nécessaire, adjectif   
                   

                  Sens 1 Indispensable. Synonyme impératif   
                  Sens 2 Inévitable. Ex C’est une conséquence nécessaire. Synonyme inéluctable  
                   
                    
                     
                     
                     
                     
                   
                  nécessaire, nom masculin   
                     
                   
                  Sens 1 Ce qui est indispensable.   
                  Sens 2 Ce qui est essentiel, obligatoire. Ex Il a fait le nécessaire.   
                  Sens 3 Boîte, trousse, étui, qui contient des ustensiles. Synonyme étui Anglais Un nécessaire à couture.  
                    
                    

                  http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/necessaire/


                • philouie 15 novembre 2013 20:41

                  Constant,

                  Sens 1 Ce qui est indispensable. 

                  Tout a fait.

                  ça veut dire que Dieu ne peut pas ne pas créer. Il est Le Créateur.

                  Ne pouvant pas ne pas créer, la créature est là sans commencement ni fin. Seuls nous, y voyons un début et une fin de même que nous Le voyons, Lui, comme Créateur, alors qu’en réalité, Il n’Est que Lui-Même, en Lui-Même et par Lui-Même. Créant sans cesse de sorte que rien ne lui manque.


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 20:50

                  Philouie,
                  Ah
                  Et Quid du jour du jugement, des cataclysmes et de la destruction de la création du moins de toute la partie de la création voulue comme asbabs de la vie en un gigantesque défi genre : Vous qui n’avez poursuivi empressés durant toute votre vie que les « asbabs » de la vie, que dites vous aujourd’hui que les « asbabs » ne sont plus et que ne reste plus que le mousabbib al aâla ? 
                  Quelle « nécessité impérieuse » selon vous ?


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 20:58

                  « Créant sans cesse de sorte que rien ne lui manque »

                  اللهم اني اشهدك اني من ابن عربي وفكره وهدمه للدين بريء

                  لا اله الا انت سبحانك انت الغني عني و انا الفقير اليك


                • philouie 15 novembre 2013 21:44

                  Mais enfin Constant, c’est le propre de la créature de mourir et donc d’être détruite, toujours ? non ?

                  et cette créature soit elle a favorisé l’acte créateur. (en faisant le bien) et elle est récompensée soit elle l’a défavorisé (en faisant le mal) et elle retourne dans le feu créateur. pour être dépecé et disparaitre.
                  Mais ce n’est pas parce que les créatures sont jetées au-delà du temps ( c’est en dire qu’en fait qu’elle retourne à Dieu) que la création cesse.


                • @lbireo @lbireo 15 novembre 2013 21:51

                  @ philouie et constant.

                  un débat intéressant.

                   je ne sais pas si dieu existe, mais ne soyons pas trop pressé d’atteindre je jour du jugement, vu le climat mondial actuel ça risquerait d’être douloureux.

                  blague à part, l’histoire du déluge, dont on retrouve des traces dans les écrits de plusieurs religions et croyances.
                  n’était-ce pas tout détruire pour reconstruire sur de nouvelles bases dans l’idée ?
                  l’évènement nommé big-bang ne pourrait-il pas être la conséquence de quelque chose d’encore plus ancien ?

                  après tout, rien ne nous dit que notre conception du temps est la même que celle de dieu...


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 21:55

                  Ce n’est pas de ça que je parle Philouie désolé je croyais je ne sais pas pourquoi d’ailleurs que vous compreniez aussi l’arabe.

                  Je ne parle pas de la mort mais de la destruction avant jour du jugement de tout ce qui n’est ici-bas que pour permettre la vie de l’homme, étoiles sont le soleil, chaines montagneuses, mers etc...

                  ce sont les « asbabs » tout comme le sont à une autre échelle, la nourriture (et donc l’argent de quoi s’en procurer), l’eau potable, les médicaments ... tout juste des « asbabs ».

                  Avant jugement, tous les « asbabs » seront détruits et ceux qui s’y seront attachés plutôt qu’au « moussabbib » qui les a créées auront à répondre au défi dont je parle.


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 22:01

                  @lbireo
                  « l’évènement nommé big-bang ne pourrait-il pas être la conséquence de quelque chose d’encore plus ancien ? »
                  le temps lui même a commencé avec le big bang, ça on le sait aujourd’hui, il est donc pour le moins difficile de concevoir quelque chose de plus « ancien » que le temps lui même si ce n’est évidemment celui qui serait à l’origine du big bang smiley


                • Constant danslayreur 15 novembre 2013 22:03

                  Ah oui au fait, il n’y a jamais eu de déluge universel, il y a bien eu déluge mais il était géographiquement limité et n’a jamais concerné la petite bleue dans sa totalité, sinon il y en aurait des traces ben un peu partout, ce qui n’est pas le cas.


                • philouie 15 novembre 2013 22:13

                  Mais constant , c’est la même chose, quand vous mourrez, c’est la fin de toute chose. lorsque vous retournez à Dieu, il n’y a plus rien qui existe, plus de montagne, plus rien. Je ne vois pas la difficulté.
                  jeté au-delà du temps. je disais. les autres choses ; ce vous appelez les asbab, disparaissent dans notre disparition. ça me parait logique.


                • @lbireo @lbireo 15 novembre 2013 23:47

                  les déluge a été géographiquement limité mais d’autres cultures parlent aussi d’évènements « apocalyptiques » à une époque similaire.

                   et quand vous dites que le temps a débuté lors du big bang, il s’agit du temps selon la conception humaine. qui a décidé qu’une heure était une heure ? les humains, qui éprouvaient un besoin de se situer dans le temps.

                  si je ne dispose d’aucune preuve de l’existence de dieu, personne ne dispose de preuve qu’il n’y ai pas existé quelque chose avant le big-bang.

                  selon certaines théories, l’univers ne ferait que se dilater et se contracter sur lui même, donc le big-bang ne serait peut-être pas le premier. d’autant que personne n’a encore pu expliquer le big-bang lui même.

                  l’univers tel qu’on le connait serait apparu comme ça, d’un coup ? alors qu’est-ce que la matière ? d’où vient-elle ? qu’un truc de la taille d’une tête d’épingle ait pu nous amener à quelque chose dont les éléments son distants de près de quinze milliards d’années lumière, ce n’est pas incroyable ? dieu existe-il ? peut-être. celui qui répondra à cette question avec des preuves aura un prix nobel avec mention.

                  et si dieu est à l’origine du big-bang, qui nous dit qu’il s’agit là de son premier essai ? il peut y en avoir eu une infinité avant.

                  après tout, n’est-il pas dieu ?
                  comment de simples mortels, créés par lui, pourraient savoir ce qu’il pense (si le terme penser peut s’appliquer à un être omnipotent et hors du temps) ?


                • philouie 16 novembre 2013 12:18

                  et si dieu est à l’origine du big-bang, qui nous dit qu’il s’agit là de son premier essai ? il peut y en avoir eu une infinité avant.

                  Non.
                  Il n’y a pas d’avant le big-bang. Il y a toujours un commencement à la création et il est absurde de penser qu’il pourrait y avoir un avant ce commencement. « il y eut un soir, il y eut un matin » Tic Tac.

                  Par contre, Dieu, Lui, crée sans cesse, sans qu’il y ai pour lui ni d’avant, ni d’après étant hors du temps.

                  ce sont des échelles qui n’ont pas d’équivalence.
                  La science ne trouvera jamais Dieu.


                • philouie 16 novembre 2013 12:24

                  Philouie désolé je croyais je ne sais pas pourquoi d’ailleurs que vous compreniez aussi l’arabe.

                  Constant, en plus d’être un homme, je suis un pur souchien élevé au jambon-beurre.


                • Constant danslayreur 16 novembre 2013 12:29

                  @lbireo
                  Il y a un détail qui vous échappe. Il n’y a pas d’ « avant le Big bang » qui tienne, parce que ce n’est qu’à partir du Big bang, que vous pouvez raisonner « temps », « écoulement d’icelui » et par conséquent « précédence » dans le ... temps.

                  C’est notamment pour ça, que ça n’a pas de sens de se demander ce qu’il y avait « avant » le Big bang ou mieux – pour les croyants – « avant » Dieu.

                  Puisque votre cerveau essaierait ce faisant, de « mesurer ou d’insérer » ce qui serait au dessus du
                  temps et même à l’origine de celui-ci, à l’aune du temps. C’est vous et moi qui serions dans ce cas concernés par le temps, du fait d’une volonté extérieure, qui elle ne le serait pas.

                  Un peu comme si vous vous vouliez à tout prix que les lois de la physique dont la pesanteur par exemple, s’appliquent aussi à lui ou encore que vous vous demandiez comme Philouie plus haut avec votre cerveau d’humain et votre empirisme d’humain, le pourquoi du comment de sa vision à lui, de sa localisation, ou de son trône, vous seriez au mieux complètement perdu parce que vous vous serez cru capable de raisonner au dessus de vos capacités de raisonnement et au « pire » plus du tout dans l’hypothèse Dieu mais dans l’hypothèse superman, il est comme moi, il doit sûrement être comme moi c’est obligé, c’est juste qu’il a des capacités supérieures aux miennes mais forcément finies ou relatives, histoire que mon cerveau puisse quand même espérer les appréhender.


                • popov 16 novembre 2013 13:13
                  A ma gauche Constant, à ma droite Philouie, tous deux éminents spécialistes en dieusetés.

                  Lequel des deux va parvenir à nous prouver que ce qu’il croit savoir, que ce qu’il voudrait nous faire croire qu’il sait, il le sait réellement ?

                  Vous rendez-vous compte que vos discours ressemblent très fort à des élucubrations ?

                • popov 16 novembre 2013 13:29
                  Dans l’antiquité, les dieux avaient une partie réelle et une partie imaginaire.

                  Le dieu du monothéisme, c’est la limite de x + i / x lorsque x tend vers zéro, une quantité dont la partie réelle est nulle et dont la partie imaginaire tend vers l’infini.

                  Et c’est ainsi qu’on capote dans l’absurde, on obtient un dieu infiniment ceci, infiniment cela, mais qui n’est pas foutu de créer un caillou si lourd qu’il ne pourrait le porter, n’est-ce pas messieurs les super dieuzolololologues ?

                • popov 16 novembre 2013 13:41
                  En tous cas, une chose est certaine, dieu a été, et est toujours fabriqué par les hommes.

                  Vous deux Philouie et Constant êtes en train de le faire, ici, sous nos yeux. Vous vous chamaillez sur des détails, comme de savoir s’il vaut mieux placer un boulon ou un rivet à tel endroit.

                  Il n’y a pas besoin de foi pour arriver à cette conclusion, il suffit de le voir pour le croire !

                • philouie 16 novembre 2013 13:51

                  Popov, dès qu’on parle de théologie, il ne faut se prendre pas au sérieux et confesser notre ignorance. Lui Seul Savant.
                  Ce que montre l’échange, en particulier sur la question du big-bang, c’est qu’il y a une sorte de mur du temps, un infranchissable qui fait que ce qui est au-delà nous est inaccessible. Le mieux est d’en convenir : le réel n’est pas à notre portée.
                  Mais au-delà de ces arguties et des questions de rivets, Dieu est une affaire sérieuse, en ce sens qu’il nous engage, dans notre vie, ici sur terre et dans notre relation aux autres. Dans le fond, n’est pas là l’essentiel ?


                • popov 16 novembre 2013 14:16
                  @Philouie

                  S’il vous faut un dieu pour avoir de bonnes relations avec vos voisins, c’est votre affaire personnelle, je ne peux en discuter.

                  Moi, j’ai d’excellentes relations avec mes voisins et il n’y a aucun dieu entre nous. J’ai perdu la clé de ma porte il y a 30 ans et je n’ai jamais pensé à remplacer la serrure.

                  Je comprends ce que vous dites à propos du mur du temps, les Grecs de l’antiquité l’avaient déjà compris : la création est impensable, du moins si on la définit comme l’instant qui sépare le néant de l’univers tel qu’on l’observe. Le temps étant perçu comme un aspect du mouvement, une échelle de temps sur laquelle placer un « avant l’univers » est difficilement concevable. C’est pourquoi certains théologiens catholiques définissent maintenant la création comme une relation continue de dépendance entre le créateur et le créé, sans parler d’instant particulier.

                • popov 16 novembre 2013 14:51
                  @Constant

                  J’ai une question pour vous qui semblez si bien au courant tant de la théologie que de la relativité générale : l’âme peut-elle s’échapper d’un trou noir ?

                • philouie 17 novembre 2013 09:13
                  S’il vous faut un dieu pour avoir de bonnes relations avec vos voisins, c’est votre affaire personnelle, je ne peux en discuter.

                  Moi, j’ai d’excellentes relations avec mes voisins et il n’y a aucun dieu entre nous. J’ai perdu la clé de ma porte il y a 30 ans et je n’ai jamais pensé à remplacer la serrure.

                  Popov, il se trouive que vous n’êtes pas né de rien et que vous êtes le fruit d’une culture. culture religieuse. donc.
                  Vous dites vous en passer. Soit. Ce que je crois, c’est qu’en terme d’héritage vous êtes une fin de lignée. vous allez sombrez dans le néant de votre athéisme.
                  Pourquoi ? parce qu’en perdant le sens des valeurs et de leurs expression, vous perdez le sens de leur transmission. Il suffit d’observer l’évolution de la société actuelle pour s’en convaincre.
                  Jusqu’ici tout va bien. peut-être. mais ça ne va pas durer.

                • popov 18 novembre 2013 13:57
                  @Philouie

                  Je suis d’accord avec vous sur un point : les religions servent de référence morale incomparable.

                  Il suffit en effet de NE PAS imiter leurs propagandistes pour être une personne décente !

                • amipb amipb 15 novembre 2013 19:57

                  Je suis étonné que vous n’abordiez pas Maître Eckhart. Son intuition sur la création est rafraîchissante : il n’y a pas eu de création, le monde se crée à chaque seconde.


                  • Dwaabala Dwaabala 15 novembre 2013 20:44

                    La question est usée jusqu’à la corde mais de là à le renouveler en posant :
                    Dieu n’a pas créé l’univers ; c’est l’Univers qui a engendré Dieu pour permettre à l’homme de se comprendre.
                    Alors que tout matérialiste sensé note que vous escamotez volontairement et avec duplicité une étape :
                    Dieu n’a pas créé l’univers, c’est évident, mais que les hommes soient nés dans l’Univers est non moins évident ; de même que ce sont les hommes qui ont inventé le supra-naturel, puis les dieux et enfin un dieu unique pour conduire l’homme, au bout d’un temps, à ne plus rien comprendre ni à l’Univers ni à Eux-mêmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès