Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La chrétienté honore Galilée et ... l’évidence !

La chrétienté honore Galilée et ... l’évidence !

En honorant, dès 2009, Galileo Galilei par l’implantation d’une statue à sa gloire dans les jardins du Vatican, Benoit XVI voudrait mettre un terme à quatre cents ans de polémique, comme le déclare la dépêche de l’AFP du 25/11/08. Alors, le système solaire créé par le Dieu de la Bible n’est-il pas aussi géocentrique que les Saintes écritures l’énoncent toujours ou, définitivement l’héliocentrique comme l’a démontré le savant italien, avant d’y renoncer pour sauver sa vie, lors de son procès de 1633 face à l’inquisition chrétienne ? Quels sont les faits, tant bibliques que scientifiques ?

Les faits bibliques
 
1° La Terre est au centre des cieux et de l’univers et tout a été créé après elle et autour d’elle, en six jours : les eaux, le Soleil, les étoiles, la Lune, la faune marine, les végétaux, la faune terrestre et … les hommes (Genèse 1-1 à 1-31).
 
2° Le Soleil tourne autour de la Terre. Ainsi, lors de la bataille de Gabaon, Josué implore Dieu d’arrêter la course du Soleil et celle de la Lune afin que le jour continue et qu’il puisse, lui Josué fidèle serviteur de l’Eternel, gagner sa guerre contre les Amoréens. Alors, l’Eternel exhausse le vœu de Josué : "le Soleil s’arrêta au milieu du ciel et ne se hâta point de se coucher presque tout un jour …" (Josué 10-12 et 10-13).
 
C’est de ces derniers versets que le savant grec de l’antiquité, Ptolémée, qui vivait à Alexandrie (Egypte), tira sa théorie d’une Terre fixe autour de laquelle tout tourne. Cette théorie est celle du géocentrisme, telle que la Bible le décrit parfaitement.

Bien sûr, point de risque de bûcher pour Ptolémée et ses disciples de l’époque. Tout le monde voyait le Soleil se lever à l’Est et se coucher à l’Ouest. Nul besoin d’écrits Saints pour admettre une telle évidence. Ce que les yeux constataient, ne pouvait qu’être la vérité. Ce fut donc la vérité durant des siècles. Et, si en plus, cela était énoncé dans un livre écrit sous la dictée d’un Dieu, qui pouvait remettre en cause cette évidence ? Une telle vérité, définitivement érigée en axiome dans la partie du monde sous influence chrétienne !
 
Nul besoin de poser une hypothèse et de l’expérimenter comme sait le faire tout bon scientifique de base, pour qui les yeux sont souvent trompeurs, comme les écrits supposés vérité biblique. Ptolémée, le grand scientifique de l’époque, imagine et imagine encore puis, construisit une espèce de planétarium au centre duquel régnait notre Terre. Sa vision subsista jusqu’à ce que Copernic (1473-1543) tente de la contredire. La peur du bûcher le fit renoncer. Notons cependant, que certaines églises d’aujourd’hui croient toujours au système de Ptolémée – revalidé par Tycho Brahé vers 1600 – notamment des Eglises américaines d’obédience évangélique. Etre contre ce système géocentrique, serait pour elles risquer l’enfer, car renier les Saintes écritures.
 
Les faits scientifiques
 
Nous ne ferons pas ici l’affront de rappeler qu’il est largement prouvé que le système solaire est bien héliocentrique, contrairement à ce qui est énoncé dans la Bible. C’est-à-dire que le Soleil est au centre et que toutes ses planètes, dont la Terre, tournent autour de lui. Comme l’avait dit et prouvé Galilée dès les années 1620-1630, et rappelé à son procès de 1633.
 
Ainsi, nous savons aujourd’hui, qu’il est donc impossible, afin de favoriser l’allongement d’une journée, de faire s’arrêter la course du Soleil dans le ciel. Cela n’aurait naturellement aucun effet sur la durée du jour. Il faudrait, pour atteindre cet objectif, arrêter la Terre de tourner sur elle-même. C’est peut-être cela qui s’est produit à Gabaon, il y a 3 200 ans environ ? Il pourrait alors s’agir d’une simple erreur d’écriture. Pourquoi pas ? La Terre qui s’arrête de tourner, cela serait, après tout, moins irrationnel que le Soleil de tourner autour d’elle. Dieu seul le sait !
 
L’épilogue de l’affaire
 
Le Vatican voudrait-il rétablir son honneur scientifique en prétendant qu’il n’est pas aussi stupide que cela en s’arcboutant, vaille-que-vaille, sur les écrits bibliques. D’ailleurs, selon lui, à cette époque, le très scientifique pape Urbain VIII, représentant du Dieu biblique sur la Terre, n’aurait pas signé le fameux procès-verbal qui proposait à Galilée d’échanger sa vie contre sa vision hérétique du système solaire. Des recherches sont en cours pour démontrer cela. Ainsi, déjà à cette époque, et si cela est avéré, l’Eglise aurait laissé supposer qu’elle ne croyait plus tout à fait à la véracité des faits bibliques qu’elle professait pourtant.
 
Alors, pour montrer sa bonne foi – cela pourrait prêter à sourire si l’on ne précise pas de quelle foi il s’agit – le Vatican propose aujourd’hui d’ériger, dans ses jardins, une statue à la gloire de Galilée (cf. supra).
 
Est-ce vraiment ce qui est attendu par la communauté scientifique et par le monde de la raison, au moment où certaines Eglises chrétiennes font le forcing aux Etats-Unis pour que soit enseigné, parallèlement au darwinisme, le système de Ptolémée et la création du monde en six jours, il y aurait 5 800 ans ? Sur cela le Vatican est toujours aussi silencieux dans ses écrits ! Craindrait-il pour sa vie ou bien tout simplement pour la part de marché que l’église catholique détient encore face au rouleau compresseur du prosélytisme évangélique ?
 
Le Vatican, encore référence mondiale en matière de théologie chrétienne, ne pourrait-il pas simplement dire : "oui l’authenticité de la Bible est réelle mais, la véracité des faits qu’elle relate doit être interprétée à l’aune de ce que l’œil humain pouvait voir à l’époque du bronze ancien, époque où aurait été écrite la Bible hébraïque, livre support de la Sainte bible chrétienne et aussi du Coran".
 
En fait, cette histoire finalement d’un autre temps, semble montrer que d’une part, la foi en un Dieu ne peut pas et ne doit pas s’appuyer uniquement sur des écrits et que d’autre part, l’autonomie de pensée est bien ce qui doit prévaloir constamment chez chaque individu, responsable. Beaucoup de guerres pourraient ainsi être évitées !

Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Frenchbread 1er décembre 2008 10:39

    Il y existe une thèse appelée l’’’équivalence des hypothèses’’, qui n’est pas tout à fait incongrue scientifiquement. C’est la position de l’Église jusqu’en 1700, dont bien des scientifiques n’ont pas manqué de souligner la pertinence. 

    Mais la Bible, dite souvent la ’’parole de Dieu’’, n’est pas un livre de science, l’Église le savait déjà ça depuis le 4e siècle lors de la première controverse ptoléméenne. Eh oui, l’Église existait avant Galilée, et l’astronomie / cosmologie aussi. Les premiers astronomes de l’histoire étaient des sumériens qui défendaient plus ou moins la position biblique, avec la doctrine des firmaments, etc. 

    Mais bon, que sait-on vraiment du cosmos ? On peut effectivement imaginer, dans la théorie ’’moderne’’ des 11 dimensions, que la Terre aurait une forme différente en prenant le point de vue de la dernière des multiples dimensions. Ainsi, aller au septième ciel , c’est bel et bien aller à la septième dimension ! C’est l’échelle de Jacob, quoi ! 


    • Emile Mourey Emile Mourey 1er décembre 2008 11:02

      @ Aimé Fay

      Enfin, un article bien écrit et marqué au sceau du bon sens. C’est exactement ce que j’essaie, moi aussi, d’expliquer dans mes articles publiés... ou refusés.

      Comme vous l’écrivez : oui l’authenticité de la Bible est réelle mais, la véracité des faits qu’elle relate doit être interprétée à l’aune de ce que l’œil humain pouvait voir à l’époque du bronze ancien, époque où aurait été écrite la Bible hébraïque, livre support de la Sainte bible chrétienne et aussi du Coran.

      C’est clair. Il ne s’agit pas de dire que les textes scripturaires ont été "inventés" ; il s’agit de les comprendre, de les interpréter, en se remettant dans l’esprit de l’époque.

      Caricaturer Mahomet est une erreur. L’important est de l’expliquer dans le contexte de l’époque, évidemment y compris ses zones d’ombre. Pourquoi en faire un être intouchable ? Lui-même disait qu’il n’était qu’un "Homme".

      Enfin, au moment où les médias célèbrent l’oeuvre de monsieur Levi-Straus, force est de constater la grande médiocrité des anthropologues dans l’étude "anthropologique" de nos sociétés nées dans les religions du Livre, ce qui est vraiment un scandale.


      • Emile Mourey Emile Mourey 1er décembre 2008 11:04

        Levi Strauss


      • Forest Ent Forest Ent 1er décembre 2008 11:41

        Article assez foireux.

        Des faits bibliques ?

        La Genèse placerait la terre au centre du monde ? Lisez votre lien : il n’en est jamais question. La Bible n’en parle jamais.

        Ptolémée s’appuierait sur la Bible ? Lisez vos liens : il n’en est jamais question. On y parle plus des grecs anciens comme Aristote qui étaient déjà géocentristes.

        Il est impossible d’arrêter le soleil ? Ben oui, et la terre aussi. Sauf dans "the day the earth stood still". smiley Et ça prouve quoi ?

        Ce sujet aurait mérité mieux.


        • thirqual 1er décembre 2008 12:23

          Ah non, dans les articles de M. Cabanel aussi on peut arrêter la Terre. Avec les compliments des Mayas, d’ailleurs.


        • Emile Mourey Emile Mourey 1er décembre 2008 12:49

          @ Forest Ent

          Je ne pense pas que vous puissiez dire que cet article est foireux. Je crois plutôt à un malentendu. Il me paraît, pour ma part, évident que pour les rédacteurs du texte de la Genèse, la terre était bien au centre, entourée de ténèbres à l’origine, puis sous les cieux. Mais il n’est pas dit qu’elle était ronde. Pour ces Anciens, la terre était plate et c’est le ciel qui, en forme de voûte, en fermait les horizons. Et il est probable que la terre évoquée se limitait à un Croissant fertile entouré d’eau. Il faut se méfier des traductions qui sont souvent très approximatives.

          Sachant qu’au Ier siècle après J.C. une très importante colonie juive vivait à Alexandrie, Ptolémée ne pouvait ignorer ces textes. Quant aux auteurs dont il s’est inspiré, on ne peut les limiter aux savants et penseurs grecs. Par exemple, Marinus de Tyr qui était phénicien (cf. Wikipedia).

          Quant au texte où Josué s’écrie "Soleil, arrête toi ! Lune, immobilise toi !" c’est, sur le plan de l’anthropologie, d’un intérêt bien supérieur aux mythes de "la pensée sauvage" de Levi Strauss.


        • foufouille foufouille 1er décembre 2008 13:35

          @ forest
          en fait, il faut voir ca autrement
          une mauvaise traduction .......
          ou, il a demande. ce jour la, la lune etait tres brillante....... plus tard pour assoir son pouvoir, il suffisait de dire que c’etait le soleil


        • Forest Ent Forest Ent 1er décembre 2008 13:45

          @ M Mourey

          D’accord avec vos remarques, mais elles auraient justement dû figurer dans l’article qui donne une vision trop réductrice d’un sujet qui mérite plus qu’une note moralisatrice et peu documentée.


        • Gilles Gilles 1er décembre 2008 15:33

          Emile

          "Sachant qu’au Ier siècle après J.C. une très importante colonie juive vivait à Alexandrie, Ptolémée ne pouvait ignorer ces textes."

          Effectivement et se serait à Alexandrie qu’à été traduite la bible Hébraique en grec au IIIem siècle avant JC, celle qui sera reprise par quasiment toutes les églises chrétiennes pour former l’ancien testament.
          Donc Ptolémé devait la connaitre, pouvoir la lire, tout comme il devait connaitre d’autres cultes moyen orientaux qui professent les mêmes théories, et sont à l’origine même des mythes bibliques

          Mais bon le géocentrisme comme le dit l’auteur devait être à cette époque trivial. Je ne crois pas que quelqu’un dont le nom soit arrivé jusqu’à nous est refuté ce FAIT indéniable

          Par contre à l’époque de Ptolémé on savait déjà que la Terre était ronde ainsi que sa circonférence (Eratostène l’a prouvé) alors qu’une Terre plate tombait aussi sous le sens pour l’observateur........ Donc déjà des hommes étaient capables d’une telle abstraction


        • Emile Mourey Emile Mourey 1er décembre 2008 15:39

          @ Forest Ent

          OK. Il faut promouvoir le débat même si on a des approches différentes. J’espère qu’Agoravox va se décider à publier mes deux articles en souffrance depuis un certain temps, je dirais depuis un temps certain.


        • Emile Mourey Emile Mourey 1er décembre 2008 15:44

          @ Gilles

          Tout à fait d’accord.


        • Forest Ent Forest Ent 1er décembre 2008 16:27

          Ptolémée ne pouvait pas ne pas avoir entendu parler de la bible, au moins l’ancien testament, effectivement. Mais rien ne dit qu’il ait fait le lien avec l’astronomie. Ce lien n’a rien d’évident. Ca me semble rester à prouver par l’auteur.


        • fouadraiden fouadraiden 1er décembre 2008 11:45



          Et la bible hébraïque, de quel(s) livre faut -il la déduire ? c’est un parti pris relativement "arbitraire" de faire commencer les religions révélées à la bible juive , du moins qd on cherche à tt prix à faire des textes suivants des "plagiats"des précédents.

           La phrase de l’auteur qui veut rattraper l’authenticité des textes juifs et chrétiens par les nombreuses interprétations qu’on peut en faire ne veut rien dire sinon exactement le contraire .

          voire pire , car si l’auteur devait courageusement suivre son raisonnement "chronologique" , il serait musulman étant donné que le coran se veut une réinterprétation des textes qui l’ont précédés.


          Qt aux zones d’ ombres de prophète arabe , c’est un problème chrétien . la tradition musulmanes elle ne cache rien et assume tt. dit-elle.


          • jamesdu75 jamesdu75 1er décembre 2008 12:56

            Si on part de ta théorie au départ tu étais Juiif de part Mahomet ou Chretien, tu n’es qu’une branche parmis les autres religion qui au depart est celle des Egyptien. 

            la tradition musulmanes elle ne cache rien et assume tt. dit-elle.


            T’as dût lire le parfait petit intégriste illistré pour sortir pareil. Par exemple le fait qu’elle autorise une femme d’avoir une entreprise mais de pas conduire (Arabie Saoudite), de mettre en taule si tu observes pas le ramadan (en Algerie) et d’autres délires. 

            Bref la religion était utilie a une époque ou il n’y avait pas de base, voir que les bases aquises par certaines civilisation ont était balayés par des barbares (les Egyptien balayés par l’Islam, les grecs par les Catholique ect....). Mais de nos jours elle n’est pas utile et n’apporte que des guerres et des haines.

            De plus les trois quart des gens les plus religieux de la planete (Afrique nord et sud, Amerique du SUD) est basé sur un large panel de personnes analphabetes. Comment vous expliquez qu’une personne peut dire que Dieu existe, le Coran (Bible ou Thora raye la mention inutile) lui a dit et ne sait ni lire l’arabe ni une autre langue ?

            Bref tu dois être le genre qui a ecrit ces trucs : http://knol.google.com/k/mansour-mansour/le-champ-magntique-terrestre/3l9he1x4zp9uf/31


          • fouadraiden fouadraiden 1er décembre 2008 13:31


            james,


             ne me rendez pas responsable des associations qui ont cours dans votre esprit. qd on parle de la tradition musulmane peronne à part vous pense spontanément au régime saoudien et à sa politique religieuse.


          • jamesdu75 jamesdu75 1er décembre 2008 14:32

            Ah bon, citez moi un pays au monde où l’islam est majoritaire et est une democratie.

            On pourra dire tout ce qu’on veut mais la France est democratique.

            Dés que la religion (n’importe laquelle) entre aux pouvoirs ça tombe dans une dictature - cas exceptionnel qu’est le communisme qui lui rejette toute les religions.

            PS : ne dites pas la Tunisie ou l’Indonésie ont tomberais dans le ridicule.


          • fouadraiden fouadraiden 1er décembre 2008 14:58

            james,


             aucun. et alors vous croyez démonter quoi ?


             c’est comme si je vous demandais quelles civilisatons a commis le plus gd nombre de génocide.que devrais-je en déduire....


             soyons sérieux svp, la démocratie ne mesure rien du tt. la tyrannie non plus.


             


          • cogno1 1er décembre 2008 12:16


            Et la bible hébraïque, de quel(s) livre faut -il la déduire ?

            Aucun de connu, et même si ça te déplait, l’islam dont tu prends la défense sans raison en cherchant à
            justifier je ne sais quoi, est arrivée bien plus tard, et n’est qu’une autre interprétation du monothéisme.



            La phrase de l’auteur qui veut rattraper l’authenticité des textes juifs et chrétiens par les nombreuses interprétations qu’on peut en faire ne veut rien dire sinon exactement le contraire .

            Pas l’authenticité, d’ailleurs ça ne veut rien dire dans ce cas, juste d’éviter de les prendre au pied de la lettre bêtement comme certains le font, n’est ce pas ?
            Ressituer le contexte, l’époque, les moeurs, les mentalité, les modes de vie, permet de mieux comprendre le pourquoi du comment. Mais c’est anti religieux, car cela reviens à faire marcher sa tête, et ça les religions n’aiment pas, elle préfère les sots qui boivent la propagande sans réfléchir, ça permet un meilleurs contrôle et une meilleur manipulation.



            voire pire , car si l’auteur devait courageusement suivre son raisonnement "chronologique" , il serait musulman étant donné que le coran se veut une réinterprétation des textes qui l’ont précédés.

            Pas mal ça, mais tu sais, c’est pas parceque vous êtes les derniers que vous avez raisons, la énième variante d’une même religion n’est rien d’autre que la ènième variante, en aucun cas ce n’est l’aboutissement final.
            Donc non, le fait d’être la dernière ne fait pas de l’islam la détentrice de la Vérité.
            Comme je le dis souvent, parmi les milliers de religions et de divinités inventées par l’homme, je ne vois pas pourquoi celle ci serait différente des autres.



            Qt aux zones d’ ombres de prophète arabe , c’est un problème chrétien . la tradition musulmanes elle ne cache rien et assume tt. dit-elle.

            Propos tout droit sorti d’un ouvrage de propagande : "nous somme mieux que les autres" ....sans aucun intérêt.



            • cogno1 1er décembre 2008 12:22

              Sinon pour Galillée et l’église... bah, cette dernière ne craint pas le ridicule, depuis le temps.

              Enfin, pour une fois qu’une religion me fait marrer, je vais pas me plaindre, ils passent pour des cons une fois de plus.

              Si ces cons là se limitaient à leur Dieu, au lieu de se limiter à leur satanés bouquins sortis d’on ne sais ou, à leur espèces de lois qui datent de l’antiquité, les religions seaient moins débilisante, moins avilissantes, et plus interessantes.

              Il faudrait pour leur salut que les religions se souviennent de dieu de temps à autre, j’aurai un peu plus d’estime pour elles.


            • fouadraiden fouadraiden 1er décembre 2008 12:49

              cogno,


               vous comprenez à l’envers.



               l’esprit humain s’en remet le plus souvent aux mises à jour et ce n’est pas de ma faute si la formation des choses de l’esprit est aussi inscrite dans l’histoire et ds ses processus. la politique, la science et même la morale ne fonctionnent pas autrement. aucune raison donc de faire une conception différente pour l’histoire religieuse de l’humanité.
               
               tt comme Galilée rend Aristote caduc , le prophète arabe ceux avant lui.ce sont les "lois" de l’esprit humain. rien de divin là-dedans.

               je disiais que les zones d’ombres du dernier prophète sont un probleme chrétien. c’est une façon comme une autre , j’imagine, pour le chretien de penser d’islam dans les limites du dogme chrétien.comment pourrait il en être autement ?


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er décembre 2008 13:50

                " oui l’authenticité de la Bible est réelle mais, la véracité des faits qu’elle relate doit être interprétée " avez vous écrit,

                en effet, c’est l’interprètation possible qui entraine toues les dérives liées à toutes les religions. Un bon exemple, le jeune Ram, parti six ans méditer près de Katmandou, avant même qu’il n’ait livré le fruit de sa pensée que déjà on l’appelle " fils de Dieu "... avant même avoir parlé, il est déjà interprété...et ceci sous nos yeux, c’est à dire, pas il y a vingt ou trente siècles... C’est vous dire la confiance que l’on peut accorder aux textes écrits, traduits tout au long des siècles...D’ailleurs, la vraie morale humaine se transmet de bouche à oreille. Elle perdure, transmise par les Chamanes, dans les tribus, depuis des siècles. Le mensonge religieux ou la désinformation politique a fait tant de mal qu’on peut être sévèrement moinssé pour avoir décliné une pure vérité...même sur avx.

                Allez donc à Pise, méditer un moment devant la maison de Galilée, au retour, regardez bien la tour du même nom, vous vous rendrez enfin compte que c’est elle qui est droite...et tout le reste bancal !




                • Hieronymus Hieronymus 1er décembre 2008 14:35

                  Sujet interessant
                  mais article un peu simpliste qui tend a rabacher les lieux communs

                  1) sur les faits scientifiques
                  le systeme de Copernic etait tres imparfait, en fait ne fonctionne pas
                  certes il enonce ce qui est juste que le soleil est au centre du systeme
                  mais il se trompe en pensant que les orbites sont circulaires et pour pallier
                  aux anomalies constatees il doit elaborer un systeme encore plus complique
                  que celui de Ptolemee !
                  c’est Johannes Kepler, l’eleve de Tycho Brahe, qui resoudra les problemes poses
                  par le systeme copernicien en revelant que les orbites planetaires ne sont pas
                  circulaires mais elliptiques !
                  les lois astronomiques enoncees par Kepler sont toujours vaides jusqu’a aujourd’hui

                  2) sur les faits historiques
                  au XIX siecle la science enfin triomphante dans sa lutte contre l’eglise a eu besoin
                  de se forger des martyres ce qui ne manque vraiment pas de piquant ! elle en trouva un
                  assez bien formate en la personne de Galileo Galilei qui eut maille a partir avec l’eglise

                  on a aujourd’hui coutume de penser (souvenir des buchers de l’inquisition bien reels)
                  que Galilee etait un homme d’une rigoureuse honnetete morale et parfaitement humble
                  et qu’il s’est retrouve diffame, emprisonne, torture par d’affreux mechants inquisiteurs,
                  individus pervers, dogmatiques, ignorants de surcroit qui ne visaient qu’a sauvegarder
                  la puissance de l’eglise sur leurs contemporains en terrorisant toute forme de pensee
                  libre et en brandissant la menace du bucher pour ceux qui oseraient encore resister,
                  tout cela est un peu caricatural, meme tres caricatural ..
                  = sur le personnage : il semble que Galilee assez peu scientifique de son etat, a emprunte
                  les theories de Copernic histoire de se faire une celebrite, a l’epoque il jouissait deja d’une
                  certaine renommee et de nombreuses relations mais il aurait voulu etre davantage reconnu
                  = sur les inquisiteurs : on nous les decrit comme d’affreux pervers, rien n’est plus faux !
                  c’etaient des gens instruits, svt les plus instruits de leur epoque, et ils ne dedaignaient pas
                  du tout l’argumentation theorique et la joute verbale, ainsi le cardinal Robert Bellarmin (ami
                  de Galilee !) apres maintes controverses mit celui ci au defi de prouver la veracite des theses
                  qu’il avancait, et comme Galilee ne le pouvait (bien sur car elles etaient fausses, le systeme
                  de Copernic que Galilee comprenait mal etait entache d’un certain nombre d’erreurs) il dut
                  finir par exiger de Galilee qu’il se retracte, ce qu’il fit finalement a contre coeur ..
                  = sur le deroulement du proces : peu de gens savent que Galilee n’a ete condamne que
                  de maniere purement symbolique, qu’il n’a jamais ete torture physiquement, qu’il n’a
                  meme pas ete emprisonne un seul jour, juste assigne a residence !

                  Resume : Galilee, comme martyre de la science, on fait mieux ..


                  • SciFi SciFi 2 décembre 2008 12:57

                    @Hieronimus

                    Vous dites "il semble que Galilée assez peu scientifique de son état, a emprunté les théories de Copernic histoire de se faire une célébrité".

                    Cela n’est pas vrai. Galilée a été un véritable scientifique au contraire. Il a notamment révolutionné la mécanique en modifiant totalement la conception de la notion de mouvement. Il a théorisé la mécanique dans ce qu’il appelait le "monde de papier" (l’équivalent de notre physique idéale sans contrainte, frottemments, etc.). En plus de l’aspect théorique, il a également fait des constats expérimentaux et en a déduit des lois, à une époque où certaines opérations mathématiques n’étaient pas licites (par exemple, on ne pouvait pas diviser une distance par un temps pour obtenir une vitesse). Cela l’a obligé à recourir à la géométrie et à des proportions pour établir des lois.

                    Il a également été un grand observateur du ciel et du mouvement des planètes, a perfectionné la lunette astronomique. Il a lutté contre les conceptions officielles de la science de son époque, par exemple sur l’immuabilité des cieux au-delà de l’orbite lunaire, conception aristotélicienne (observation de comètes).

                    Il a été un défenseur ardent de Copernic, de façon argumentée, non pas pour "se faire une célébrité", mais parce le système de Copernic correspondait à ses propres analyses.
                    Il est condamné en 1633 à la prison à vie, peine commuée en résidene à vie et son ouvrage défendant Copernic est interdit.
                    Vous trouverez bien d’autres choses encore ici.


                  • Thierry JACOB 1er décembre 2008 14:39

                    Tableau d’honneur à Benoit...bon élève, peut mieux faire !

                    A quand un hommage à BARUCH SPINOZA en ISRAEL ???


                    • SciFi SciFi 1er décembre 2008 15:05

                      C’est étrange, mais en lisant la bible et la génèse en particulier, je n’ai jamais eu l’impression qu’une thèse géo ou héliocentrique quelconque était abordée. Elle parle de la Terre et du ciel, sans les situer scientifiquement l’un par rapport à l’autre.

                      La thèse géocentrique retenue par l’église catholique est celle d’Artistote, complétée par celle de Ptolémée : il s’agit donc d’une interprétation qui convenait à l’Eglise car elle plaçait la Terre (et donc l’Eglise) au centre de tout.

                      Toute thèse contraire n’était pas loin de l’hérésie. La science à l’époque de Copernic et Galilée était contrainte par les thèses passées. Galilée a fait une tentative de comparaison pédagogique entre les thèses de Copernic et Aristote dans le "dialogue sur les deux grands systèmes du monde". Elle n’a pas été appréciée par l’église et même Urbain VIII qui soutenait Galilée au début a fini par le lâcher. Il est vrai que le choix de Simplicio pour défendre Aristote n’était pas très diplomate.

                      Sur le procès, on peut se référer au film "Galilée et l’amour de Dieu" avec Claude Rich dans le rôle de Galilée, Jean-Pierre Marielle dans celui d’Urbain VIII et Daniel Prévost dans celui de l’inquisiteur.


                      • jeanclaude 1er décembre 2008 17:56

                        Votre article, que je viens de lire me consterne vraiment. Je me dois de vous en expliquer les raisons.

                        1) quand vous commencez “le système solaire créé par le dieu de la Bible”, cela me met mal à l’aise, car vous pensez comme un fondamentaliste. Avec l’état des sciences religieuses aujourd’hui, plus aucun chrétien sensé ne prend le livre de la Genèse en un sens littéral. Son objet n’était pas de décrire une vérité scientifique, mais de présenter une perception d’un Dieu créateur, et d’un monde créé fondamentalement (ontologiquement bon). Ce livre n’est pas tombé du ciel sur la terre, il s’agit, comme la majorité des parties de l’ancien testament, d’une oeuvre collective, générée dans le temps, transmise oralement avant d’être fixée par écrit. Les auteurs ont tout simplement situé leur récit dans la compréhension qu’ils avaient de comment était le monde physique dans lequel ils vivaient. C’est la conception de tous les peuples de la région, conception commune, conception populaire et non savante. Je déborderais du sujet en disant que cela n’a aucune importance pour ce que cherche à montrer ce récit.

                        2) le récit de Josué est à prendre dans le même sens. Il y a là une exgération littéraire d’un récit de hauts faits historiques, de même origine collective. Bien sûr que la compréhension du monde est la même.

                        3) je pense comme beaucoup d’intervenants que dire que Ptolémée a eu besoin de ce texte pour déployer sa théorie est tout à fait loufoque. Il n’a pas eu besoin d’un texte, il a pris la perception commune de l’époque. Je ne connais pas assez le sujet pour en dire davantage, mais cela n’a aucune importance.

                        4) quand vous décrivez ensuite la suite de l’histoire, vous êtes toujours en tentation d’anachronisme. Bien sûr que dans la conception qu’avaient les gens de l’univers parçu au moyen-âge, il y avait consensus, puisque ce qui était apparemment une explication juste, parce que perçue par les sens était en plus validé par la vérité religieuse. Il y avait là cohérence. Et l’idée que les Ecritures ne donnaient pas une vérité littérale ne pouvait venir spontanément. Il fallait que l’esprit scientifique, puis l’observation astronomique remettent en question. Cela ne pouvait pas ne pas être douloureux, chaque acteur se comportant selon ses références. La vérité religieuse et la vérité scientifique, l’une et l’autre aussi légitimes pour les contemporains.

                        5) vos hypothèses sur la position du Vatican vis à vis de certaines Eglises chrétiennes fondamentalistes sont tout à fait fausses. Depuis des décennies l’Eglise catholique et les Eglises protestantes historiques non seulement ne croient plus à une interpétation littérale de la bible, mais se battent pour qu’on en sorte, la foi et la raison pouvant très bien être conciliées sur ce sujet. (Sauf si vous me le demandez, je ne vais pas vous citer des textes).
                        C’est donc facile de prêter à une institution des propos qu’elle ne tient plus depuis des lustres et qu’elle combat elle-même.

                        6) il y a dans tout votre argumentaire un problème de méthode. Il faut respecter l’autonomie et les règles de chaque discipline scientifique - Claude Lévy Strauss en dirait beaucoup là-dessus. Et secundo ne pas demander à des générations antérieures de n’avoir pas pensé comme nous (= anachronisme).

                        7) votre conclusion aussi a des imprécisions terribles. L’Eglise catholique (et d’autres) ont toujours affirmé - depuis les origines - ce que vous dites “ la foi ne doit pas s’appuyer que sur des écrits”.
                        Encore une fois, cette “histoire n’est d’autres temps” que pour une lecture fondamentaliste de la bible. Et l’évitement de la guerre, là aussi c’est un lieu commun qui traîne en permanence sur les blogs et qui n’est pas digne de vous.

                        Excusez ma brutalité stylistique, mais c’est par respect pour une démarche raisonnable, tenant la route du point de vue d’une exigence de méthode scientifique.


                        • jeanclaude 1er décembre 2008 18:09

                          @ lisa SION - excusez-moi, mais vous n’y comprenez rien à une religion vécue. Et vous mélangez tout. 


                          Sans faire le malin, dans toutes les grandes religions révélées il y a un noyau dur - appelons-le le dogme- et tout ce qui tourne autour, qui est relecture, méditation, interprétation, commentaire. Mais tout cela n’est pas anarchique, comme vous l’affirmez. C’est au contraire très élaboré, plein de règles, de logique, etc...

                          En refusant une approche plus ouverte, vous squisez des pans majeurs de civilisation et de culture.

                          Bien sûr que tout n’est pas clair, tout n’est pas sain, il y a du sérieux et du charlatanisme. Mais on ne peut en parler comme cela en deux phrases. Il faudrait discuter plus concrètement, par religion. Face à ce que je dis, l’exemple que vous citez, et que je ne connais pas bien, ne permet pas d’y voir clair.

                          Je termine ; dans la mesure où vous ne précisez pas ce que veut dire, ou ce que vous reprochez à l’expression "fils de Dieu" pour le jeune Ram, on n’est pas dans la discussion, on n’est dans je ne sais quoi.


                          • jeanclaude 1er décembre 2008 18:16

                            @ cogno1 - que de préjugés - et donc des affirmations fausses - et de mettre toutes les religions dans le même sac -etc....
                            Finalement c’est facile, c’est une façon de règler la question sans mettre la main dans le cambouis.

                            Attention, vous dites aussi des choses très justes, que j’apprécie, comme l’importance de l’histoire. Bon, j’avoue que je ne vous ai pas lu en détail.


                            • Thierry LEITZ 1er décembre 2008 20:30

                              La Bible ne dit JAMAIS que la terre est au centre de l’univers. Sa description de la création est une sorte de rapport qu’aurait pu faire un observateur depuis la terre, sans plus. Les 6 jours (hébreu ’yom’) ne sont pas littéraux (sauf pour des fondamentalistes comme S.Palin et d’autres dogmatiques) mais peuvent être envisagés comme des étapes, des périodes distinctes qui se succèdent. Par ailleurs l’ordre de ces étapes, au nombre de 10 répond à des nécéssités biologiques totalement ignorées du temps de Moïse (1500 av. JC)

                              La Bible n’est pas un livre de sciences, certes. Mais elle n’énonce pas de contre-vérité comme l’auteur l’affirme avec une imprudence qui dévalorise sa réflexion.

                              L’épisode de Josué à Gabaon n’énonce en rien une quelconque enseignement astronomique. Il décrit un miracle, sans donner le moindre détail sur son mode "opératoire", miracle qui n’est rien évidemment dès lors qu’on raisonne en athée. Si on admet un Créateur, donner une apparence de jour prolongée sur un champ de bataille n’est plus un problème, mais plutôt une question de foi.

                              Autres exemples :

                              Alors qu’il était convenu d’imaginer un support physique à la terre, dans la Bible il EST écrit qu’elle est "suspendue sur rien" ou suspendue sur le néant. Job 26 : 7 "Il (Dieu) étend le nord sur le lieu vide suspendant la terre sur le néant.". Inimaginable pour l’époque.

                              Apparemment plate, la terre est selon la Bible ronde comme tend à l’indiquer le texte d’Isaïe 40:22 "Il y a quelqu’un qui habite au-dessus du cercle de la terre et dont les habitants sont comme des sauterelles."

                              Laissez le dogmatisme aux hommes qui en on fait preuve et ne faites pas ce mauvais procès à un livre auquel on attribue à tort à la fois les méfaits et les mensonges des religieux avides de pouvoir et complices depuis Nimrod de tous les tyrans de l’histoire.

                              Mr Fay, honorer les faits aura plus d’effet (!) que d’étaler une critique de la religion dans laquelle vous vous trompez d’ennemi. Salutations.



                              • Hieronymus Hieronymus 1er décembre 2008 20:40

                                en relisant les commentaires je m’apercois que je me suis attache quasi exclusivement au proces de Galilee et suis reste silencieux sur tout l’aspect des rapports entre la Bible, l’eglise et la science ..
                                a ce niveau je ne serai helas pas plus indulgent envers l’article qui
                                1) enfonce des portes ouvertes du style
                                l’eglise s’est plantee car depuis la science a demontre que ..
                                2) pratique des amalgames faciles (et faux en plus)
                                nulle part la Genese ne mentionne que la Terre est au centre de l’Univers
                                la Bible etant silencieuse quant a la structure du Cosmos, il est encore plus arbitraire de pretendre que Ptolemee s’en soit inspiree (de la Bible) pour enoncer sa theorie de la Terre au centre de l’Univers
                                3) admet le systeme de Copernic qui n’est pas definitif (deja signale) et surtout Galilee n’a rien prouve du tout !
                                Comme l’avait dit et prouvé Galilée dès les années 1620-1630, et rappelé à son procès de 1633.

                                Partant de cela, il est facile de chercher a ridiculiser l’eglise et en l’occurence la Papaute qui tache de faire amende honorable par rapport a ses positions dogmatiques passees et surtout eu egard au conformisme scientifique ambiant qui impose d’honorer tous ses precurseurs meme si leur merite est parfois contestable ..
                                Il est foncierement absurde de vouloir imposer une exactitude scientifique a de textes religieux de plus de 2000 ans, tout dans la mentalite de l’epoque differait de notre mode de pensee contemporain, il y avait bien un entendement mais le concept de verite objective n’avait alors absolument aucun sens, aussi les termes ne sont pas a prendre dans un sens litteral, ainsi le monde cree en 6 jours ne signifie pas 6 x 24h !, c’est comme quand le Christ enonce qu’il rebatira ce temple en 3 jours, le terme de "jour" est a prendre ds le sens de periode ou d’etape .. question de semantique ..
                                A tout plaquer ainsi - mode de raisonnement "rationnaliste" - sur un texte originel a signification metaphysique et mystique et qui au fil des traductions s’est vu gravement denature, on aboutit bien sur a un resultat absurde et les critiques sans plus de scrupule de jeter ensuite le bebe avec l’eau du bain ..

                                L’eglise catholique je la considere pour ce qu’elle est : "une vieille maison" et je la laisse la ou elle est, cad occupee a la gestion du reconfort de ses ouailles, je dis cela sans condescendance car je crois qu’en depit de ses nombreuses tares la Chretientete dans son ensemble a ete un formidable vecteur de civilisation dont nous sommes tous profondement penetres, meme les plus farouches pretendus athees !
                                Plus pertinent serait sans doute d’arriver a analyser a quel niveau s’est produite la cesure entre la science et la religion et quel a ete le role joue de l’une par rapport a l’autre ?
                                La religion s’est elle toujours opposee au developpement de la science ?
                                La science est elle par nature foncierement anti-religieuse ?
                                Debat epistemologique qui devrait reserver bien des surprises, pour plus tard ..


                                • jeanclaude 2 décembre 2008 12:59

                                  @ Hieronymus - merci d’enfoncer le clou. Sur le sujet adjacent, à savoir la césure entre science et religion, la pensée de Heidegger est incontournable. Même si on ne se rallie pas à lui in fine. Il montre bien comment la pensée occidentale s’est déployée, de génération en génération, chacune étant fondamentalement redevable de ce que la précédente a pu dire et comprendre.
                                  La démarche de Heidegger est le type de démarche qui prend en compte l’histoire et la progression historique de la pensée, qui décortique pourquoi tel penseur a pu, en fonction de ses prédécesseurs et de la faible "fenêtre de créativité" de sa génération, reformuler et donner des réponses originales aux grandes questions du sens que se pose l’homme.

                                  Tous les historiens sérieux du Moyen-Age montrent également la cohérence de cette pensée dans le paradigme - société civile-société religieuse de cette époque (des parallèles pourraient être faits avec les fondamentaux de la pensée musulmane).

                                  Historiens et philosophes montrent que l’émergence de la science a été progressive et a des dettes à la fois vis à vis de la pensée grecque et de la vision judéo-chrétienne du monde.

                                  Il est clair que ces auteurs sont ignorés par tous ceux qui baignent principalement dans la pensée des philosophes des Lumières et leurs prolongements du 19° siècles. On ne peut que souhaiter qu’ils acceptent au moins de lire Claude Lévy-Strauss. Au moins là les "sauvages" et leurs "superstitions" maintes fois pointées du doigt par les penseurs des Lumières y seraient réhabilitées, comme expression plénière de la raison humaine universelle. Un vrai humanisme, ouvert, le seul digne en fait.

                                  Mais c’est clair que ces auteurs ne se lisent pas entre la poire et le fromage et qu’ils dérangent dans un premier temps. Pour revenir à notre article et à Aimé FAY, j’apprécie qu’il sorte de son seul domaine professionnel. Mais il serait plus convaincant, comme je l’ai déjà écrit, qu’il n’importe pas les méthodes et les paradigmes des sciences exactes et de la gestion dans les sciences humaines.


                                  • Joël Col 16 décembre 2008 17:04

                                    Je publie une étude - que j’ai intitulée "Entre Galilée et l’Église : la Bible - et dans laquelle je reviens sur les événements historiques de l’époque et sur les diverses déclarations de Galilée et de l’Église. Cette étude se poursuit par une étude sémantique des versets utilisés par l’Église, versets qui se trouvaient en désaccord avec la nouvelle thèse du savant. Or, dans cette étude je démontre, verset après verset, que si les traductions de la Bible avaient été fidèles aux Textes originaux hébreux et grecs, Galilée n’aurait pas été condamné pour “avoir tenu et cru une doctrine fausse et contraire aux saintes Écritures”. Je présente cette étude depuis un an et demi. Et, tout récemment, les 8 et 9 décembre, j’ai tenu deux conférences à l’Université du Temps Disponible des villes d’Aix-en-Provence et de Marseille. En mai dernier, j’ai également présenté cet ouvrage en anglais, à Marseille. L’année 2009 va être principalement consacrée à l’étude des astres. Cependant, je souhaite qu’au cours des diverses manifestations une place soit réservée à l’astronome dans le but de faire avancer sa réhabilitation qui tarde toujours. Mais on ne pourra mettre un terme à ce conflit - si l’on veut véritablement réhabiliter le savant - qu’en revenant sur le motif erroné de sa condamnation et en en tirant la conclusion qui convient. C’est aussi ce à quoi je m’applique. Ne serait-ce pas également - vis-à-vis de toutes les Nations qui participeront à cet événement 2009 - une bonne occasion de manifester la reconnaissance que l’on doit à ce grand savant ? Je me tiens à la disposition des Organisations, Associations et Médias pour répondre à toutes questions que suscite cet article. Bien cordialement,

                                    Joël Col


                                    • dom y loulou dom 10 janvier 2009 12:45

                                      de toute évidence il y a d’autres faits très troublants et qui semblent montrer que l’ancien testament retrace des évènements autres que ceux décrits et des personages dont l’apparence semble juste complètement à l’opposé de comment ils sont décrits.

                                      Abraham = Amenemhet 1er

                                      Salomon = Siamun

                                      Moïse = Tuthmoses

                                      Jacob = Jakubher

                                      il n’y a que le roi David qui échappe à la règle = Psusennes 1er


                                      des pharaons qui ont une existence historique retraçable contrairement aux personages de la bible et dont les "hauts faits" correspondent symboliquement aux évènements décrits dans la bible.

                                      les hébreux ont une étrange histoire cachée à nous raconter qui commence apparemment à Sumer chez les adorateurs de serpents dont on retrouve le cobra sur le front des pharaons et la clef de l’immportalité applée ANKH en diminutif des An-Nun-Ka-Hi dont les mots sont apparemment ceux du dieu de l’ancien testament...

                                      Etrange ? En tout cas on comprend mieux pourquoi il est aussi vengeur et tyranique quand les dieux sumériens sont des démons provoquant le déluge !! leurs mots sont aussi mauvais que des dieux tyraniques peuvent l’être.

                                      enfin...

                                      voici une doc qui sait expliquer cela mieux que moi


                                      http://fr.youtube.com/watch?v=D7wgFD0Oep4&feature=related



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès